Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
gauvain31
Monarque

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par gauvain31 le Sam 2 Fév 2013 - 21:38
Merci JPhMM pour ce lien... si tous les inspecteurs étaient de la sorte... mais je sais qu'il y a en a quelques uns, c'est ceux notamment qui ne parlent jamais en entretien des compétences ou de méthode, mais uniquement de démarche du professeurs (il y en a encore comme çà si si)
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par retraitée le Sam 2 Fév 2013 - 21:40
@JPhMM a écrit:
@retraitée a écrit:N'a-t-il pas écrit sur la Fontaine?
Si.



Je dois avoir quelque part sa biographie de Voltaire.
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par Presse-purée le Mar 5 Fév 2013 - 22:16
Une pierre à l'édifice de la réflexion. ITW d'Yves Jeanneret (directeur adjoint du CELSA et enseignant dans cette école) dans la revue L'école numérique de juin 2012

Q: La société numérique sera-t-elle, notamment grâce à internet, celle de la démocratisation de l'accès à la connaissance et à la culture?

Y.J.: J'aurais tendance à distinguer deux façons d'aborder cette question, comme un thème idéologique et comme un véritable problème.
Depuis l'âge classique, nous vivons dans un régime permanent de réitération d'une sorte d'évangile de l'accès au savoir. Toute nouvelle révolution textuelle et technique est requalifiée comme moyen de lutter contre des réalités résistantes, l'écart entre les savants et les ignorants, la difficulté d'accèder simplement à un savoir. Les analystes de la vulgarisation du XIXè siècle connaissent bien cela. Cela renvoie au fait que tous les régimes médiatiques dans l'histoire se sont trouvés liés à des imaginaires du partage culturel (parole pastorale, livre encyclopédique, théâtre populaire, etc.). Ce sont des idéalisations nécessaires, mais dont il ne faut pas oublier qu'elles masquent le fait que tous les dispositifs correspondent à des critères de viabilité économique. Internet n'échappe pas à cette règle. D'un côté, c'est l"héritier de la popular science du XIXè, une utopie de partage et de participation, qui produit ses effets bien réels. De l'autre le modèle du web participatif est évidemment un business model très efficace, qui a le double avantage de faire produire des contenus sans les rémunérer et de drainer une activité et des traces d'usage qui peuvent être vendues.

Si l'on prend maintenant au sérieux la question, qui n'est pas de savoir si on a plus ou moins de démocratie mais plutôt comment se redéfinissent contraintes et libertés, ce qui est déterminant, c'est le paradoxe de la puissance: les outils de notre expression sont aussi ceux qui nous asservissent. C'est la raison pour laquelle l'essentiel reste la capacité individuelle et collective à comprendre les pouvoirs dans lesquels on est pris et à inventer des manières innovantes de produire des savoirs, plutôt que de se laisser prendre au rêve du savoir transparent et sans peine.

Donc, si on reprend. Les nouvelles technologies et notamment le web, ne sont qu'une révolution de l'outil, pas un changement de nature du savoir. On mythifie l'outil en pensant qu'il démocratise, facilite l'ccès au savoir alors que celui-ci est un objet résistant.
Cet outil, comme tous les autres, est pris dans des enjeux économiques qu'il faut garder à l'esprit pour en faire une bonne utilisation. Sa particularité étant qu'il asservit autant qu'il diffuse et libère.
La question est donc de travailler à cette prise de conscience.

Comment voyez-vous les choses à l'aune de cette itw, vous?


_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par Igniatius le Mar 5 Fév 2013 - 22:35
@Presse-purée a écrit:

Comment voyez-vous les choses à l'aune de cette itw, vous?


Comme un gigantesque miroir aux alouettes ?

Le problème, c'est que nous semblons prendre officiellement les orientations conduisant à cette illusion du savoir sans peine dont parle l'auteur (ça change d'ailleurs, de lire des gens intelligents, merci PP ! ) : y a-t-il un équivalent dans l'histoire récente de ce fourvoiement dans lequel nous engouffrent nos gouvernants ?

A lire ce monsieur, j epense plus que jamais qu'il faut jeter les TICE au feu, et revenir aux outils de base du cerveau si l'on veut émanciper nos enfants et leur donner les moyens d'appréhender le monde qui les entoure, plutôt que de les en rendre captifs comme le proposent certains.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par Luigi_B le Ven 22 Fév 2013 - 19:14
Tiens c'est rigolo sur France Info : on dirait que quelqu'un a googlé une recherche d'image de Petite Poucette un peu vite... Very Happy

http://www.franceinfo.fr/entretiens/tout-et-son-contraire/michel-serres-avance-sa-petite-poussette-899031-2013-02-21

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par Luigi_B le Ven 23 Aoû 2013 - 21:27
Sur la nature du savoir en ligne, lire dans "Le Monde" d'aujourd'hui : "Internet, dédale de connaissances, ou grand bazar ?"

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par JPhMM le Sam 24 Aoû 2013 - 9:56
Merci Luigi.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Contenu sponsorisé

Re: Nature du savoir et débat autour de sa place à l'école

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum