Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Duplay
Expert spécialisé

Refondation et rythmes : une réforme sans financement ?

par Duplay le Sam 17 Nov 2012, 07:07

16.11.2012

Rythmes scolaires : les maires soulignent les difficultés de mise en oeuvre de la réforme

L'Association des maires de France, reçue jeudi par François Hollande, a pointé les contraintes finan­cières des col­lec­ti­vi­tés, qui rendent pro­blé­ma­tique la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires

Une délé­ga­tion des maires a réclamé jeudi au pré­sident François Hollande "la sta­bi­li­sa­tion" des aides de l'Etat et l'a inter­pellé sur "les dif­fi­cul­tés de mise en oeuvre" de la réforme des rythmes sco­laires pré­vue à la ren­trée 2013.

Avant la tenue de son congrès à par­tir de mardi, l'Association des maires de France (AMF) a été reçue par le chef de l'Etat, selon un com­mu­ni­qué de l'AMF. Etaient pré­sents notam­ment son pré­sident Jacques Pélissard (UMP) et le 1er vice-président délé­gué André Laignel (PS).

Lors de la ren­contre, pré­cise le com­mu­ni­qué, "trois points ont été notam­ment sou­le­vés: la sta­bi­li­sa­tion des dota­tions de l'Etat à leur niveau actuel, l'urgence à créer l'Agence de finan­ce­ment des inves­tis­se­ments locaux que portent l'ensemble des asso­cia­tions d'élus de façon una­nime et la néces­saire dimi­nu­tion des normes impo­sées aux col­lec­ti­vi­tés, sans laquelle la maî­trise des finances publiques locales sera impossible".

L'an pro­chain, les dota­tions de l'Etat aux col­lec­ti­vi­tés connaî­tront une petite baisse en termes réels, appe­lée à s'amplifier en 2014–2015 (de 1,5 à 2,250 mil­liards en moins, selon le mode de calcul).

Sur ce point, l'AMF a "sou­li­gné le risque que ferait peser une baisse des dota­tions de l'Etat sur les inves­tis­se­ments et les ser­vices ren­dus aux popu­la­tions et aux entreprises".

L'Etat, d'autre part, rechigne à accep­ter la créa­tion de l'agence de finan­ce­ment des inves­tis­se­ments que les col­lec­ti­vi­tés locales veulent créer entre elles.

Quant à la réduc­tion des normes, elle fait l'objet d'une pro­po­si­tion de loi qui va être débat­tue au Sénat.

Concernant "le pro­jet de refon­da­tion de l'école actuel­le­ment en débat, les repré­sen­tants de l'AMF ont appelé l'attention du pré­sident de la République sur les fortes contraintes des col­lec­ti­vi­tés, notam­ment finan­cières et d'encadrement des acti­vi­tés, qu'il est néces­saire de prendre en compte et sur les dif­fi­cul­tés de mise en oeuvre". "Ils sou­haitent que l'Etat limite le coût de la réforme et s'interrogent sur sa prise en charge des dépenses sup­plé­men­taires induites", ajoute le communiqué.

Plus glo­ba­le­ment, l'AMF "demande un véri­table par­te­na­riat avec l'Etat et sou­haite que le futur Haut Conseil des Territoires" assure la "repré­sen­ta­ti­vité" des diverses caté­go­ries d'élus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Hallucinant !

Comment peut-on croire que cette réforme est faite pour améliorer l'existant, alors qu'elle nécessiterait un financement énorme pour être mise en oeuvre sérieusement... financement qui n'existe pas ? Mieux encore, ce financement est en baisse et amené à baisser encore.

A moins que le gouvernement n'ait prévu de refiler aux maires le joli bébé qui consisterait à augmenter de manière sensible les impôts... locaux ?

Bref, derrière l'écran de fumée du fameux "intérêt" de l'enfant, qui a bon dos dans cette histoire, c'est la suite peu glorieuse du même feuilleton : le transfert aux collectivités territoriales de nouvelles compétences, sans le transfert des budgets. En clair, ça s'appelle le démantèlement de la République.




avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Refondation et rythmes : une réforme sans financement ?

par Celadon le Sam 17 Nov 2012, 07:11
Directives européennes. Le PS a voté oui, il est cohérent.
titecacahouette
Niveau 7

Re: Refondation et rythmes : une réforme sans financement ?

par titecacahouette le Sam 17 Nov 2012, 09:27
j'en ai parlé à mon père, maire d'un village rural. Regroupement scolaire, cantine... les enfants passent un temps fou à midi dans le bus, et ont les fait manger au lance pierre. Réaction: si on peut leur donner 30 minutes de plus pour manger et souffler à midi c'est tout bénef pour eux... oui mais... elle est où l'activité sportive ou culturelle?
Pour moi qui bosse dans une école primaire rurale privée c'est la galère. Les parents devraient payer plus pour payer des animateurs périscolaires, mais ils ont déjà du mal à payer les 30 euros que coûte l'école tous les mois. Et comme plusieurs écoles publiques autour de nous sombrent... (descente de l'IA, parents qui manifestent) notre école est nécessaire! On nous a gentillement fait sentir que ce serait bien de rester bénévolement...
c'est merveilleux cette réforme non?




avatar
Duplay
Expert spécialisé

Re: Refondation et rythmes : une réforme sans financement ?

par Duplay le Sam 17 Nov 2012, 09:44
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:j'en ai parlé à mon père, maire d'un village rural. Regroupement scolaire, cantine... les enfants passent un temps fou à midi dans le bus, et ont les fait manger au lance pierre. Réaction: si on peut leur donner 30 minutes de plus pour manger et souffler à midi c'est tout bénef pour eux... oui mais... elle est où l'activité sportive ou culturelle?
Pour moi qui bosse dans une école primaire rurale privée c'est la galère. Les parents devraient payer plus pour payer des animateurs périscolaires, mais ils ont déjà du mal à payer les 30 euros que coûte l'école tous les mois. Et comme plusieurs écoles publiques autour de nous sombrent... (descente de l'IA, parents qui manifestent) notre école est nécessaire! On nous a gentillement fait sentir que ce serait bien de rester bénévolement...
c'est merveilleux cette réforme non?

Oui, merveilleux ! yesyes

Tout le monde sera perdant : les enfants/élèves, les enseignants, les familles, les citoyens qui vont voir exploser les impôts locaux (à moins que les maires ne soient obligés de rogner sur la qualité ou l'existence d'autres services).

Super plan pour la lutte contre le chômage aussi : tous les professionnels qualifiés qui assuraient les activités sportives et culturelles du mercredi, depuis les professeurs de musique jusqu'aux animateurs sportifs vont en subir les conséquences. Mais cela permettra de multiplier des emplois précaires pour garder les enfants sur le temps périscolaire à moindre coût. Merveilleux !

Sans parler des journées de classe complètement désorganisées par le fait que tous les élèves qui bénéficiaient de prises en charge par des orthophonistes, des psychos... ainsi que tous ceux qui avaient des soins chez le dentiste, le kiné, l'orthoptiste... sur le temps du mercredi devront désormais s'absenter beaucoup plus souvent sur le temps de classe. Merveilleux !

yesyes
Contenu sponsorisé

Re: Refondation et rythmes : une réforme sans financement ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum