Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par John le Sam 24 Nov 2012 - 0:55

http://www.centre-hubertine-auclert.fr/sites/default/files/images/etude_math_2012_cha.pdf

Le Centre Hubertine Auclert a désormais pris l’habitude de publier une étude par an sur les représentations sexuées dans les manuels scolaires. Toutes les disciplines seront passées au crible car les livres dans lesquels nos élèves étudient devraient être un vecteur fondamental de transmission d’une culture de l’égalité.

C’est dès le plus jeune âge que les stéréotypes doivent être déconstruits et appréhendés. La présente étude montre ainsi que dans les manuels de mathématiques - que l’on pourrait considérer comme ne véhiculant pas de représentations stéréotypées puisqu’il n’est question à priori que de nombres, de chiffres ou de formules - les femmes et les hommes sont loin d’être à égalité.

Le constat est accablant : hommes et femmes endossent des rôles déterminés et stéréotypés. En outre, ces dernières sont sous-représentées et loin d’avoir la place qui leur revient dans les manuels de mathématiques.

Toutefois, des évolutions, frémissantes, sont perceptibles. Elles indiquent que les mentalités se transforment. Le Centre Hubertine Auclert, par ses actions au quotidien et la publication de cette étude, compte bien faire accélérer cette prise de conscience !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par JPhMM le Sam 24 Nov 2012 - 10:08

Intéressant, mais l'étude tombe dans certains travers qui étaient pourtant aisément identifiables. Tant et si bien, que l'étude elle-même, par contre, se dévoile dans son réel projet.

La mauvaise foi :
Dans un manuel de Terminale scientifique de tronc commun et de spécialité, la seule femme célèbre que l’on recense se trouve sur une photographie du groupe de mathématiciens Bourbaki prise lors du congrès de 1938. La légende n’indique que le nom des mathématiciens hommes présents (André Weil, Henri Cartan, Jean Dieudonné, Laurent Schwartz, Alexandre Grothendieck). Une recherche internet rapide nous apprend que la femme en question est en réalité Simone Weil, illustre philosophe, soeur du mathématicien André Weil. Bien qu’elle n’ait pas contribué aux travaux de ce groupe, l’omission de son nom est difficilement explicable.
Si cette omission est difficilement excusable, elle est par contre tout à fait explicable. Mais sans doute les auteurs du rapport ne sont pas habitués aux codes de l'iconographie (notez l'ahurissante remarque sur la nécessité des auteurs du rapport à faire une recherche internet rapide pour identifier Simone Weil...)

Les assertions non démontrées :
1057 noms de personnalités masculines sont cités contre 35 personnages historiques féminins.
Plus loin :
les personnages féminins sont sous-représentés dans l’ensemble des manuels du corpus.
Sauf qu'à aucun moment il n'a été prouvé que le ratio de personnages féminins déterminants de l'histoire (mathématique en particulier) n'aurait été supérieur au ratio des noms cités dans le corpus...

Une méconnaissance des mathématiques, réelle ou simulée, ce qui est tout de même gênant :
Dans un exercice sur «les nombres de Sophie Germain» au sein d’un manuel de S spécialité mathématiques, on demande à l’élève de « montrer l’identité dite de Sophie Germain », une certaine égalité remarquable. Sophie Germain (1776 – 1831), rare mathématicienne à être présente dans les manuels (essentiellement de spécialité mathématiques), est surtout réduite ici à une formule. A la fin de l’exercice «pour aller plus loin» on demande « qui était Sophie Germain? », sans en fournir la réponse à l’élève, supposant que la connaissance d’une telle figure ne relève pas directement du cours de spécialité mathématiques. On pourrait croire que les mises au point historiques n’ont pas leur place dans les exercices, pourtant deux pages plus loin on indique au sein des exercices un « Point info » sur le mathématicien Peter Gustav Lejeune-Dirichlet.
Les professeurs de mathématiques apprécieront... *rire*.

Des calculs pour le moins étonnants :
Dans un autre manuel de la filière professionnelle, on constate une certaine parité dans la présence des illustrations des personnages-relais tout au long du manuel, même s’ils possèdent des attributs stéréotypés (sexués et racisées) : cheveux longs et maquillage pour les filles, coupe afro pour les filles noires. 13 personnages féminins noirs et 12 personnages féminins blancs, pour 14 personnages masculins noirs et 12 personnages masculins blancs.
Gnié, voilà autre chose... (signé : JPhMM, dont une partie de la famille est asiatique).

Une politisation à outrage du discours :
Le chapitre « Probabilités et statistiques » : vecteur potentiel d’une culture de l’égalité ?
Le titre fait sourire par sa naïveté, et est effrayant par sa sincérité, qui se confirme par la suite :
Ainsi un exercice dans un manuel de Terminale scientifique prend pour exemple une situation professionnelle sans préciser son caractère inégalitaire pour les femmes : « dans un hôpital 60% des médecins sont des hommes, 92% des soignants sont des femmes et 80% du personnel est féminin »

Évidemment, l'enjeu du rapport est ailleurs, et l'on comprend rapidement que les auteurs s'intéressent davantage à faire croire que certaines de leurs volontés sont des règles officielles de rédaction dont il ne conviendrait pas de discuter. Extrait.
Ce fort déséquilibre numérique s’explique aussi par l’utilisation répétée dans les énoncés d’un masculin indéterminé considéré abusivement comme générique. Beaucoup d’énoncés d’exercices ne mentionnent pas le nom du personnage et l’associe plutôt à sa fonction socio-professionnelle (le joueur, le professeur, l’élève …). Ainsi sur 116 personnages masculins, on recense 56 noms masculins indéterminés dans un manuel de scientifique de tronc commun.

Cette indétermination des noms pourrait laisser penser que les auteure-s ignorent les règles de féminisation de la langue et donnent un sens générique à ce masculin. Pourtant on trouve ça et là un emploi féminin des noms épicènes par l’utilisation de l’article féminin « une locataire » ou « une journaliste ». On peut, en ce sens, difficilement considérer les autres noms épicènes au singulier comme des noms neutres, qu’il s’agisse d’ « un élève » ou d’ « un architecte ». Il ne faut pas se méprendre sur l’usage de l’article singulier indéfini ; s’il est au masculin, il ne peut pas valoir pour les deux sexes, à l’exception de certains féminins et masculins pouvant neutraliser le genre. Cette exception ne s’applique pas aux noms de métier masculins, qu’il est tout à fait possible de féminiser d’une manière ou d’une autre. Si l’on prend le cas du nom masculin « professeur », la langue offre la possibilité de marquer la féminisation par plusieurs procédés : le rajout du « e » en fin de mot (exemple : la professeure), l’emploi d’un morphème (en construisant le terme de profession comme un épithète du sujet femme - par exemple : une femme professeur) ou encore la substitution par l’utilisation d’un mot féminisé plus courant (exemple : l’enseignante). Les auteur-e-s des manuels présentent pourtant systématiquement la version masculine de cette profession.
Les professeurs de Lettres apprécieront. Pour ma part, ayant surtout l'impression de lire une réclame comparative, j'ai simplement été déçu d'avoir pris connaissance une sorte de manifeste pour "neutraliser le genre", plutôt qu'une analyse critique et détaillée de la place de la femme dans les manuels de mathématiques. Car il y aurait sans doute beaucoup à dire.

Dommage. Vraiment.

Pour lire une étude sérieuse sur le sujet, il faudra sans doute attendre qu'une autorité aussi prestigieuse que l'association Femmes et mathématiques ( http://www.femmes-et-maths.fr/ ) se lance dans un projet aussi tentaculaire.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par Schéhérazade le Sam 24 Nov 2012 - 11:09

J'espère que cette étude, dont la rigueur est franchement sujette à caution, n'est pas financée avec de l'argent public, alors que nous manquons de personnel dans à peu près tous les services publics essentiels, à commencer par les écoles et les hôpitaux.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par verdurin le Lun 26 Nov 2012 - 0:16

C'est bien pire en histoire :
quand on regarde la liste des rois de France, on ne trouve pas une seule femme.

Il est vraiment temps de changer le passé.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.

verdurin
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par Palombella Rossa le Lun 26 Nov 2012 - 6:30

@verdurin a écrit:C'est bien pire en histoire :
quand on regarde la liste des rois de France, on ne trouve pas une seule femme.

Il est vraiment temps de changer le passé.


Excellente remarque professeur

Palombella Rossa
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par dirlolas le Lun 26 Nov 2012 - 8:00

Il est temps de se pencher sur le sexisme éhonté qu'entretiennent les manuels de géographie. Une Terre, Une Europe, la France, la boussole. etc, etc... Ah si : La frique. Oups
Franchement cela doit cesser.
injuste

_________________
Carpe diem

dirlolas
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par JPhMM le Lun 26 Nov 2012 - 8:54

@verdurin a écrit:C'est bien pire en histoire :
quand on regarde la liste des rois de France, on ne trouve pas une seule femme.

Il est vraiment temps de changer le passé.
Le problème n'est pas là.
Le problème est que les manuels d'histoire parlent davantage des rois de France que de ses Reines. professeur Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par verdurin le Mar 27 Nov 2012 - 23:18

@JPhMM a écrit:
@verdurin a écrit:C'est bien pire en histoire :
quand on regarde la liste des rois de France, on ne trouve pas une seule femme.

Il est vraiment temps de changer le passé.
Le problème n'est pas là.
Le problème est que les manuels d'histoire parlent davantage des rois de France que de ses Reines. professeur Laughing
C'est sans doute parce que les actions des rois ont eus, en général, plus d'importance que celles des reines.
On peut le regretter.
Mais c'est comme ça.

De même on a empêché les femmes de faire des maths. (Et il y sans doute encore des gens, genre Zemmour, pour penser que Voltaire était meilleur en math que Me du Châtelet).
Il est donc évident que leur apport est beaucoup plus faible.
C'est regrettable, mais c'est comme ça.

On peut espérer faire changer cet état de fait.
Mais pas réécrire l'histoire.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.

verdurin
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par retraitée le Mer 28 Nov 2012 - 10:53

Bof, quand le niveau en maths sera réduit à zéro (ce qui n'est pas trop éloigné ) , il n'y aura plus de manuels, sexistes ou non.

Il n'y a semble-t-il, aucune cause plus urgente à défendre?

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par Peter Pan le Mer 28 Nov 2012 - 13:37

et en littérature, va-t-il falloir proposer des romans avec autant de personnages masculins que féminins ? Que faire des séquences comme "l'image de la femme au XVIII°s" ? trop sexiste! Madame Bovary ? Non... Pierre et Jean ? encore pire...
Franchement, quand je pense que des gens passent du temps à cela... mieux vaudrait regarder si les manuels sont efficaces !

Peter Pan
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par Lefteris le Mer 28 Nov 2012 - 13:45

Il faut d'urgence, afin de ne pas laisser les femmes dans l'ombre ou dans un rôle mineur, cesser d'étudier la littérature, l'histoire, la quasi totalité des sciences , évidemment les langues anciennes, puisque la cité antique est pensée par des mâles.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Centre Hubertine Auclert : "Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de terminale".

Message par Peter Pan le Mer 28 Nov 2012 - 13:46

j'espère aussi que les signataires du rapport ont respecté la parité!!!

Peter Pan
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum