Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 11:07
http://next.liberation.fr/sexe/2012/11/26/la-grammaire-a-ete-au-service-du-pouvoir_863205

Yannick Chevalier, professeur de stylistique à l’université Lyon-II, présent au festival des idées Mode d’emploi, est spécialiste des rapports entre langue et genre.
Le français a deux genres, masculin et féminin : y a-t-il des langues non genrées ?

Il existe tous les cas de figure. Certaines langues ne présentent pas de genre : par exemple, le titre du roman Elle et lui de George Sand est intraduisible en hongrois. D’autres langues en ont trois ou plus. Par exemple, le neutre que l’on emploie pour parler des bébés en anglais ou des filles non mariées en allemand : la sexuation des corps n’est donc pas toujours une donnée pertinente pour les langues.
Comment le français s’est-il retrouvé avec seulement deux genres, alors que c’est une langue issue du latin ?

Progressivement, les mots latins de genre neutre se sont répartis en français entre masculin et féminin, sans doute selon les terminaisons et la manière dont les gens les percevaient. Par exemple, quand le mot «automobile» est apparu, c’était un masculin, car il était dérivé de «mobile». Mais l’usage du féminin l’a emporté à cause de la finale en «e» et de l’analogie avec le féminin de «voiture».
Y a-t-il un moment précis dans l’histoire où l’on a défini le genre des mots ou est-ce l’usage qui s’est imposé ?

Généralement, c’est l’usage qui l’emporte, mais concernant le français, les grammairiens et les lexicographes, ceux qui font les dictionnaires, ont joué un rôle important. Ils ont fixé le genre des mots en suivant le «bon usage», comme l’a appelé le grammairien Claude Favre de Vaugelas, c’est-à-dire la manière dont la noblesse de cour parlait le français au XVIIe siècle : c’est donc l’usage restreint de ce groupe social en position hégémonique qui a servi de norme pour fixer le genre de mots qui pouvait être flottant dans les autres classes sociales ou dans les parlers régionaux.
Quand décide-t-on que le masculin doit l’emporter sur le féminin ?

L’Académie française a imposé cette règle au XVIIe siècle. Auparavant, l’usage était souvent l’accord avec le mot le plus proche : «Le couteau et lA fourchette sont poséEs sur la table». Cette décision s’est fondée sur des considérations politiques plus que linguistiques. Ce fut une manière supplémentaire pour rappeler la «supériorité» sociale des hommes sur les femmes.

S’il n’est pas faux de considérer que le genre masculin, lorsqu’il désigne les êtres humains, l’emporte sur le féminin par sa capacité à exprimer la généralité, c’est très contestable pour le genre des mots désignant des objets inanimés et non sexués, comme couteau et fourchette. La grammaire a souvent été une discipline au service du pouvoir : aujourd’hui, il nous faut être particulièrement vigilant(e)s pour que les descriptions linguistiques des langues ne reconduisent pas une idéologie sexiste.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 11:17
Ce qui est particulièrement agaçant, c'est cette apparition dans l'univers de la bobologie du terme "genré"...
Comme si l'on ne se comprenait pas bien avant quand on parlait de "sexué" : "les linguistes s'interrogent sur les représentations sexuées du monde" ai-je entendu dans le passé, et j'affirme avoir parfaitement compris de quoi il s'agissait. Smile

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Iphigénie le Sam 1 Déc 2012 - 11:28
L'historique est intéressant. Je trouve tout à fait intéressant de connaître la part de l'histoire dans la langue.
Mais:
et si aujourd'hui le sexisme était dans l'attachement excessif à la "signification" du genre ?(comme le racisme dans la "symbolisation" soi-disant signifiante de la couleur?)
pour ma part, dire "la professeure" ça me parait simplement très laid.J'aime mieux "le"(en réinventant un neutre...)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 11:31
"les linguistes s'interrogent sur les représentations sexuées du monde"
Et justement non : "sexué" donne l'impression que chaque sexe répond à des caractéristiques naturelles précises (douceur féminine, hétérosexualité, virilité, coquetterie féminine, sens pratique masculin...) , alors que ces caractéristiques sont dues à la projection que les sociétés font sur chacun des deux sexes. Ce sont donc bien des caractéristiques genrées, et non sexuées.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 11:33
pour ma part, dire "la professeure" ça me parait simplement très laid.J'aime mieux "le"(en réinventant un neutre...)
Alors réinventons un neutre sur la forme féminine. "La professeur" deviendrait la forme "neutre" c'est-à-dire "normale" et "sans caractéristiques" ou "sans qualités" comme dirait Musil.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Hannibal le Sam 1 Déc 2012 - 11:43
@Iphigénie a écrit: pour ma part, dire "la professeure" ça me parait simplement très laid. J'aime mieux "le"(en réinventant un neutre...)

Un professeur.
Un mannequin.
Une estafette.

EDIT : Pardon pour la balise. Wink



Dernière édition par Hannibal le Sam 1 Déc 2012 - 13:12, édité 2 fois (Raison : Rétablissement d'une balise de citation oubliée.)

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 11:46
Une balise de citation.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
yphrog
Grand sage

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par yphrog le Sam 1 Déc 2012 - 11:53
une xphrog, un yphrog, das robophrog :ack:

merci pour le lien vers France Culture (numérique à l'école) John :acl:


Dernière édition par xphrog le Sam 1 Déc 2012 - 11:55, édité 2 fois

_________________
ok

avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Iphigénie le Sam 1 Déc 2012 - 11:53
@John a écrit:
pour ma part, dire "la professeure" ça me parait simplement très laid.J'aime mieux "le"(en réinventant un neutre...)
Alors réinventons un neutre sur la forme féminine. "La professeur" deviendrait la forme "neutre" c'est-à-dire "normale" et "sans caractéristiques" ou "sans qualités" comme dirait Musil.
Et pourquoi dirait-on "une" qualité " et pas "un "qualité à ce compte? Pourquoi UNE qualité et UN défaut: c'est discriminant Laughing
Il y a une histoire, dont acte. Maintenant on peut aussi réinventer une autre langue, mais c'est attacher beaucoup d'importance au genre , justement. Ça me paraît rester dans la même erreur, celle de croire que la différence des genres est importante.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 11:57
@John a écrit:
"les linguistes s'interrogent sur les représentations sexuées du monde"
Et justement non : "sexué" donne l'impression que chaque sexe répond à des caractéristiques naturelles précises (douceur féminine, hétérosexualité, virilité, coquetterie féminine, sens pratique masculin...) , alors que ces caractéristiques sont dues à la projection que les sociétés font sur chacun des deux sexes. Ce sont donc bien des caractéristiques genrées, et non sexuées.

Non, pas forcément , on a pu envisager de manière très sérieuse que les hommes considéraient le monde, son ordonnancement , selon des principes vitaux, élémentaires, à la fois opposés et complémentaires, liés à la reproduction et à la création . Par la suite, évidemment, la réparatition s'st faite de manière arbitraire ou analogique, selon les langues. En tout cas ce débat me paraît stérile et ce néologisme ridicule.
Je ne suis pas le seul pour une fois :
http://kiosquemedias.wordpress.com/2011/09/13/%C2%AB-genre-%C2%BB/

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 11:57
La différence des genres est hélas primordiale, quand celle des sexes ne l'est pas.

Qu'on compare les images qui nous viennent à l'esprit entre : un cuisinier vs une cuisinière, ou un couturier vs une couturière.

Toute la différence de représentation entre ces mots, selon qu'ils sont au masculin ou au féminin, vient des caractéristiques qui leur sont attribuées par la société.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 12:01
on a pu envisager de manière très sérieuse que les hommes considéraient le monde, son ordonnancement , selon des principes vitaux, élémentaires, à la fois opposés et complémentaires, liés à la reproduction et à la création
C'est une stupidité essentialiste que Catherine Vidal combat depuis des années.
http://www.rue89.com/rue69/2012/06/16/hommes-femmes-pour-vidal-aucune-difference-dans-le-cerveau-nest-innee-232970

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Iphigénie le Sam 1 Déc 2012 - 12:22
@John a écrit:La différence des genres est hélas primordiale, quand celle des sexes ne l'est pas.

Qu'on compare les images qui nous viennent à l'esprit entre : un cuisinier vs une cuisinière, ou un couturier vs une couturière.

Toute la différence de représentation entre ces mots, selon qu'ils sont au masculin ou au féminin, vient des caractéristiques qui leur sont attribuées par la société.
Donc changeons la société et les mots suivront, alors que l'inverse, ouaf ouaf....Ça ne fait qu'entériner et perpétuer la lutte au lieu d'aller vers l'égalité .Pour moi, c'est une fausse piste, de même qu'instituer des cours d'égalité des sexes: faisons des cours, et le bon sens prévaudra. La morale, ça n'a jamais servi qu'à renforcer la "dissidence"....
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par retraitée le Sam 1 Déc 2012 - 13:54
@Lefteris a écrit:Ce qui est particulièrement agaçant, c'est cette apparition dans l'univers de la bobologie du terme "genré"...
Comme si l'on ne se comprenait pas bien avant quand on parlait de "sexué" : "les linguistes s'interrogent sur les représentations sexuées du monde" ai-je entendu dans le passé, et j'affirme avoir parfaitement compris de quoi il s'agissait. Smile

Le changement n'est pas neutre!
Mais de fait, pour moi, genre correspond à la grammaire, sexe pour la distinction mâle/femelle.
yphrog
Grand sage

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par yphrog le Sam 1 Déc 2012 - 13:56
@retraitée a écrit:
@Lefteris a écrit:Ce qui est particulièrement agaçant, c'est cette apparition dans l'univers de la bobologie du terme "genré"...
Comme si l'on ne se comprenait pas bien avant quand on parlait de "sexué" : "les linguistes s'interrogent sur les représentations sexuées du monde" ai-je entendu dans le passé, et j'affirme avoir parfaitement compris de quoi il s'agissait. Smile

Le changement n'est pas neutre!
Mais de fait, pour moi, genre correspond à la grammaire, sexe pour la distinction mâle/femelle.

http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies

(pas très utile comme commentaire, car je ne sais pas si cela existe en France, en tant que telle...)

http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies#Other_people_whose_work_is_associated_with_gender_studies

l'idée étant que le sexe est determiné biologiquement (quoique), et le genre est plutôt choisi/construit (quoique) parmi les choix disponibles (un peu comme la décision concernante le choix de genre grammatical pour des mots empruntés, peut être)

_________________
ok

avatar
Paratge
Érudit

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Paratge le Sam 1 Déc 2012 - 14:32
xphrog a écrit:
http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies

Cela a permis à certain(e)s d'avoir des postes dans les universités américaines sans quoi on n'aurait jamais entendu parler d'eux ou d'elles (à écrire de manière politiquement correcte).

Dans quelques années on aura des chaires sur « les enlèvements par les extraterrestres » ou « l'effondrement des tours jumelles œuvre de la CIA »...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 14:46
@Paratge a écrit:
xphrog a écrit:
http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies

Cela a permis à certain(e)s d'avoir des postes dans les universités américaines sans quoi on n'aurait jamais entendu parler d'eux ou d'elles (à écrire de manière politiquement correcte).

Dans quelques années on aura des chaires sur « les enlèvements par les extraterrestres » ou « l'effondrement des tours jumelles œuvre de la CIA »...

aai
Comment avec un non-problème faire monter en épingle un sujet habillé en "science".Tout un art...
Bon, si tout le monde se met à un tel onanisme jacasseur , la question du sexe ou du genre devrait vite être résolue sur cette terre.


Dernière édition par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 15:21, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Clarinette le Sam 1 Déc 2012 - 15:13
@iphigénie a écrit:
@John a écrit:
pour ma part, dire "la professeure" ça me parait simplement très laid.J'aime mieux "le"(en réinventant un neutre...)
Alors réinventons un neutre sur la forme féminine. "La professeur" deviendrait la forme "neutre" c'est-à-dire "normale" et "sans caractéristiques" ou "sans qualités" comme dirait Musil.
Et pourquoi dirait-on "une" qualité " et pas "un "qualité à ce compte? Pourquoi UNE qualité et UN défaut: c'est discriminant Laughing
Il y a une histoire, dont acte. Maintenant on peut aussi réinventer une autre langue, mais c'est attacher beaucoup d'importance au genre , justement. Ça me paraît rester dans la même erreur, celle de croire que la différence des genres est importante.

@iphigénie a écrit:
@John a écrit:La différence des genres est hélas primordiale, quand celle des sexes ne l'est pas.

Qu'on compare les images qui nous viennent à l'esprit entre : un cuisinier vs une cuisinière, ou un couturier vs une couturière.

Toute la différence de représentation entre ces mots, selon qu'ils sont au masculin ou au féminin, vient des caractéristiques qui leur sont attribuées par la société.
Donc changeons la société et les mots suivront, alors que l'inverse, ouaf ouaf....Ça ne fait qu'entériner et perpétuer la lutte au lieu d'aller vers l'égalité .Pour moi, c'est une fausse piste, de même qu'instituer des cours d'égalité des sexes: faisons des cours, et le bon sens prévaudra. La morale, ça n'a jamais servi qu'à renforcer la "dissidence"....
Je suis très souvent d'accord avec toi, Iphigénie, mais là encore plus que d'habitude. Ça me fatique, cette histoire des genres... cafe Le seul intérêt que j'y vois, c'est que l'éducation au genre va faire un peu d'ombre à cette p....... d'éducation à la citoyenneté, à l'environnement, au tri des déchets, etc. que l'on sert ad nauseam à nos pauvres écoliers, collégiens et lycéens, parfois même en lieu et place de cours d'histoire-géo et science structurés et instructifs. Suspect
avatar
Aurore
Esprit éclairé

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Aurore le Sam 1 Déc 2012 - 15:19
@Lefteris a écrit:
@Paratge a écrit:
xphrog a écrit:
http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies

Cela a permis à certain(e)s d'avoir des postes dans les universités américaines sans quoi on n'aurait jamais entendu parler d'eux ou d'elles (à écrire de manière politiquement correcte).

Dans quelques années on aura des chaires sur « les enlèvements par les extraterrestres » ou « l'effondrement des tours jumelles œuvre de la CIA »...

aai
Comment avec un non-problème présentant faire monter en épingle un sujet habillé en "science".Tout un art...
Bon, si tout le monde se met à un tel onanisme jacasseur , la question du sexe ou du genre devrait vite être résolue sur cette terre.
Sauf qu'en attendant, ce non-problème permet à certains de faire progresser leur carrière. Et comme le changement, c'est maintenant... Wink
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par User5899 le Sam 1 Déc 2012 - 16:42
@John a écrit:La différence des genres est hélas primordiale, quand celle des sexes ne l'est pas.

Qu'on compare les images qui nous viennent à l'esprit entre : un cuisinier vs une cuisinière, ou un couturier vs une couturière.

Toute la différence de représentation entre ces mots, selon qu'ils sont au masculin ou au féminin, vient des caractéristiques qui leur sont attribuées par la société.
Une sage femme / un homme sage Razz
yphrog
Grand sage

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par yphrog le Sam 1 Déc 2012 - 16:45
@Aurore a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Paratge a écrit:
xphrog a écrit:
http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies

Cela a permis à certain(e)s d'avoir des postes dans les universités américaines sans quoi on n'aurait jamais entendu parler d'eux ou d'elles (à écrire de manière politiquement correcte).

Dans quelques années on aura des chaires sur « les enlèvements par les extraterrestres » ou « l'effondrement des tours jumelles œuvre de la CIA »...

aai
Comment avec un non-problème présentant faire monter en épingle un sujet habillé en "science".Tout un art...
Bon, si tout le monde se met à un tel onanisme jacasseur , la question du sexe ou du genre devrait vite être résolue sur cette terre.
Sauf qu'en attendant, ce non-problème permet à certains de faire progresser leur carrière. Et comme le changement, c'est maintenant... Wink

Paratge, tu crois que les paradis fiscaux vont être extraterrestres bientôt? Laughing Je crois que chez zeitgeist c'est la théorie du jour.

Lefteris, il ne s'agit pas de "Gender Science", néanmoins tu peux feuilleter un article scientifique sur 5-alpha-reductase pseudohermaphroditism ici si tu veux: http://emedicine.medscape.com/article/924291-overview

J'ai toujours été frappé par la préténtion à la science dans les humanités en France (surtout chez les littéraires). La politique est-elle une science ? La littérature ?

Aurore, oui, comme certains ont fait carrière plus ou moins bien en étudiant à la loupe l'histoire de la France, la philosophie kantienne ou habermasienne, ou les grammaires créoles. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil; le changement, c'était hier (aussi) Razz


_________________
ok

avatar
Lefteris
Empereur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 21:56
xphrog a écrit:
@retraitée a écrit:
@Lefteris a écrit:Ce qui est particulièrement agaçant, c'est cette apparition dans l'univers de la bobologie du terme "genré"...
Comme si l'on ne se comprenait pas bien avant quand on parlait de "sexué" : "les linguistes s'interrogent sur les représentations sexuées du monde" ai-je entendu dans le passé, et j'affirme avoir parfaitement compris de quoi il s'agissait. Smile

Le changement n'est pas neutre!
Mais de fait, pour moi, genre correspond à la grammaire, sexe pour la distinction mâle/femelle.

http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies

(pas très utile comme commentaire, car je ne sais pas si cela existe en France, en tant que telle...)

http://en.wikipedia.org/wiki/Gender_studies#Other_people_whose_work_is_associated_with_gender_studies

l'idée étant que le sexe est determiné biologiquement (quoique), et le genre est plutôt choisi/construit (quoique) parmi les choix disponibles (un peu comme la décision concernante le choix de genre grammatical pour des mots empruntés, peut être)
Ce qu'on oublie dans ces études à la mords-moi-le ... , c'est que la représentation , pour arbitraire qu'elle soit, n'en est pas moins valable car elle n'est pas l'objet d'une lubie d'un jour. L'humanité a toujours senti la différence fondamentale homme/femme dans son destin collectif, et les goûts personnels ne venaient qu'au second plan. Dans les sociétés en guerre perpétuelle sans contraception , la place de l'homme et de la femme est quasi automatique. Elle induit des représentations.

Non, rassurons-nous ,toutes les civilisations ( qui parfois n'avaient aucun contact, géographique ou temporel) n'ont pas comploté contre les futures thèses bobologues d'oisifs du XXIème siècle. Very Happy

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 22:01
Françoise Héritier, Elisabeth Badinter, Catherine Vidal et Irène Théry, des bobologues oisives.
Tu as raison de sourire, hein, ça vaut mieux.

Pour paratge : les réflexions sur le genre sont déjà présentes chez Bourdieu et Foucault, mais j'imagine que ce sont aussi des carriéristes bobologues sans talent ni légitimité.

Paratge et Lefteris, c'est incroyable que vous méprisiez à ce point des gens que vous n'avez jamais lus Suspect J'ai du mal à le dire, mais ça me fait penser aux élèves qui disent "Zola c'est nul" avant d'en avoir lu une page. Je les regarderai d'un autre oeil dorénavant.


Dernière édition par John le Sam 1 Déc 2012 - 22:05, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 22:18
@John a écrit:Françoise Héritier, Elisabeth Badinter, Catherine Vidal et Irène Théry, des bobologues oisives.
Tu as raison de sourire, hein, ça vaut mieux.

Pour paratge : les réflexions sur le genre sont déjà présentes chez Bourdieu et Foucault, mais j'imagine que ce sont aussi des carriéristes bobologues sans talent ni légitimité.

Paratge et Lefteris, c'est incroyable que vous méprisiez à ce point des gens que vous n'avez jamais lus Suspect J'ai du mal à le dire, mais ça me fait penser aux élèves qui disent "Zola c'est nul" avant d'en avoir lu une page. Je les regarderai d'un autre oeil dorénavant.
Ah non ! pas l'argument d'autorité... Sinon Meirieu, Elisabeth Teyssier ou un théologien muni d'un parchemin font autorité aussi, il faut aller au bout de la logique.
Le fait de "réfléchir" est certes bon, le fait d'asséner à coups de massue ses vérités l'est peut-être un peu moins. Les lire entièrement, je reconnais, c'est mission impossible pour moi , mais en observer les réflexions et conclusions , oui.

Ce qui m'intéresse beaucoup, c'est la paléoanthropologie , là je lis en entier ce qui me tombe sous la main, car c'est simple, non pontifiant, humble face à la réalité observable .
Je me dis quand même en les lisant : salauds d'Australopihtèques, salauds de Néanderthaliens, salauds d'homines sapientes . On voir qu'ils n'ont pas lu babette et les "genders studies " Razz


Dernière édition par Lefteris le Sam 1 Déc 2012 - 22:22, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
John
Médiateur

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par John le Sam 1 Déc 2012 - 22:22
Je me dis quand même en les lisant : salauds d'Australopihtèques, salauds de Néanderthaliens, salauds d'homines sapientes . On voir qu'ils n'ont pas lu babette et les "genders studies "
Ah oui, je comprends mieux : en mélangeant tout de cette manière, ça doit pas être facile, ni pour comprendre la paléoanthropologie, ni pour comprendre le monde actuel :/

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Contenu sponsorisé

Re: Yannick Chevalier (Lyon II) : "La grammaire a été au service du pouvoir".

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum