Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
doctor who
Vénérable

Re: Méthode du commentaire composé

par doctor who le Lun 10 Déc 2012 - 13:31
Ce n'est pas pareil de faire un grand I sur le fait qu'un sonnet est un sonnet ou sur le fait qu'un texte est un discours juridique.
Pour que la comparaison soit exacte, il faudrait que Cripure ait fait un grand I intitulé "Un texte en prose".
avatar
Cipango
Habitué du forum

Re: Méthode du commentaire composé

par Cipango le Lun 10 Déc 2012 - 13:36
@doctor who a écrit:Ce n'est pas pareil de faire un grand I sur le fait qu'un sonnet est un sonnet ou sur le fait qu'un texte est un discours juridique.
Pour que la comparaison soit exacte, il faudrait que Cripure ait fait un grand I intitulé "Un texte en prose".

+1
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Méthode du commentaire composé

par nlm76 le Lun 10 Déc 2012 - 13:36
@Cipango a écrit:Mais quels seraient tes deux grands axes alors nlm? Il me semble que la première partie de Cripure sur la cohérence du texte pourrait aussi bien s'intituler "I- Un décret en apparence rationnel et rigoureux". Et je ne vois absolument pas comment on pourrait se passer de cette partie, évidemment inversée par le "II -...mais en réalité une dénonciation vigoureuse d'idées indéfendables". Le plan de Cripure et le contenu de son commentaire me semblent très bien.

Je ne sais pas a priori quelles seraient "mes deux grands axes" ; je n'ai pas analysé ce texte de près.
En tout cas, je poserais le problème à peu près de la façon suivante: "Pourquoi cette parodie de décret ottoman interdisant la diffusion des textes par l'imprimerie, dénonce-t-elle l'intolérance religieuse à l'égard de la culture de façon particulièrement cinglante?" Mais le fait que ce soit une parodie, que cela dénonce des idées indéfendables, c'est expédié en introduction.
Allez, dès que j'ai le temps, je prends le temps de composer un plan de commentaire sur ce texte, pour voir si vraiment nous différons. En attendant, je file à mes conseils.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Méthode du commentaire composé

par nlm76 le Lun 10 Déc 2012 - 13:37
@doctor who a écrit:Ce n'est pas pareil de faire un grand I sur le fait qu'un sonnet est un sonnet ou sur le fait qu'un texte est un discours juridique.
Pour que la comparaison soit exacte, il faudrait que Cripure ait fait un grand I intitulé "Un texte en prose".
Ah si, c'est pareil.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Méthode du commentaire composé

par doctor who le Lun 10 Déc 2012 - 13:41
@nlm76 a écrit:
@doctor who a écrit:Ce n'est pas pareil de faire un grand I sur le fait qu'un sonnet est un sonnet ou sur le fait qu'un texte est un discours juridique.
Pour que la comparaison soit exacte, il faudrait que Cripure ait fait un grand I intitulé "Un texte en prose".
Ah si, c'est pareil.

Non.

Mais je suis d'accord avec ta "problématique "(pouf, pouf). De toute façon, quand tu la fais en linéaire, le problème ne se pose pas.

Et, en règle générale, je suis d'accord pour dire que les commentaires d'élèves, et ceux que certains profs donnent comme modèle, sont souvent très tautologiques. Ex : les relevés de verbes au passé simple pour "prouver" qu'il s'agit d'un récit.


Dernière édition par doctor who le Lun 10 Déc 2012 - 13:42, édité 1 fois

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Cipango
Habitué du forum

Re: Méthode du commentaire composé

par Cipango le Lun 10 Déc 2012 - 13:41
@nlm76 a écrit:
@doctor who a écrit:Ce n'est pas pareil de faire un grand I sur le fait qu'un sonnet est un sonnet ou sur le fait qu'un texte est un discours juridique.
Pour que la comparaison soit exacte, il faudrait que Cripure ait fait un grand I intitulé "Un texte en prose".
Ah si, c'est pareil.

Ben nlm, non ce n'est pas pareil, doctor who te l'explique pourtant: le grand I de Cripure est équivalent à "un texte qui prend une apparence juridique cohérente", ce qui reprend en gros l'intitulé que j'avais proposé. Regarde le contenu de son I, c'est ce qu'il démontre! Et il faut bien le démontrer dans une grande partie, comment peut-on l'évacuer en introduction comme tu le proposes? Tu as vu tout ce qu'il y a à en dire!
avatar
Cipango
Habitué du forum

Re: Méthode du commentaire composé

par Cipango le Lun 10 Déc 2012 - 13:46
Si je rédigeais une copie d'élève du supérieur, je ferais trois grandes parties:

I) Un texte qui prend l'apparence d'un discours juridique cohérent...
II)...mais en réalité une parodie absurde qu'un lecteur habile décèle...
III)...pour y comprendre,en creux, la dénonciation virulente de Voltaire.

Du plus simple au plus complexe, du plus superficiel au moins visible, comme on me l'a appris.

Il me semble en tout cas impossible de faire l'économie du I, et de reléguer les idées de parodie et de dénonciation en introduction: elles sont au coeur du texte...


Dernière édition par Cipango le Lun 10 Déc 2012 - 14:31, édité 2 fois
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: Méthode du commentaire composé

par Hannibal le Lun 10 Déc 2012 - 14:20
@nlm76 a écrit:
Cripure a écrit:On montre qu'il est cohérent 1) parce qu'il l'est 2) parce qu'on doit montrer ce qu'on affirme Smile
Donc, dans un commentaire sur un sonnet, on peut faire une première partie pour montrer qu'il est un sonnet ?

Non parce que là on séparerait la forme et le fond.
Le genre du décret, ici, participe de toute une scénographie, ce qui recouvre à la fois un ethos (le mufti autoritaire), un genre (le décret), un espace et un temps (l'Empire Ottoman), à quoi répondent l'ethos voltairien (ironique), le genre de la satire voire du pamphlet, et un espace-temps différent (l'Europe du 18ème, en particulier la France).

Le résultat de cette mise en scène, c'est que le mufti lui-même fait l'éloge de l'imprimerie et des Lumières, tandis que son obscurantisme devient à la fois étrange et étranger, et révèle, sous son absurdité assumée et amusante, un caractère despotique et mortifère plus inquiétant.

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
avatar
Cipango
Habitué du forum

Re: Méthode du commentaire composé

par Cipango le Lun 10 Déc 2012 - 14:32
@Hannibal a écrit:
@nlm76 a écrit:
Cripure a écrit:On montre qu'il est cohérent 1) parce qu'il l'est 2) parce qu'on doit montrer ce qu'on affirme Smile
Donc, dans un commentaire sur un sonnet, on peut faire une première partie pour montrer qu'il est un sonnet ?

Non parce que là on séparerait la forme et le fond.
Le genre du décret, ici, participe de toute une scénographie, ce qui recouvre à la fois un ethos (le mufti autoritaire), un genre (le décret), un espace et un temps (l'Empire Ottoman), à quoi répondent l'ethos voltairien (ironique), le genre de la satire voire du pamphlet, et un espace-temps différent (l'Europe du 18ème, en particulier la France).

Le résultat de cette mise en scène, c'est que le mufti lui-même fait l'éloge de l'imprimerie et des Lumières, tandis que son obscurantisme devient à la fois étrange et étranger, et révèle, sous son absurdité assumée et amusante, un caractère despotique et mortifère plus inquiétant.

Bravo Hannibal, on ne saurait mieux dire!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Méthode du commentaire composé

par User5899 le Lun 10 Déc 2012 - 17:23
@Hannibal a écrit:
@Ezilda a écrit:Bonjour à tous,

Auriez-vous une solution miracle quant à la méthode du commentaire composé ? Par avance merci. Ezilda.

Un truc qui peut aider, c'est d'avoir des choses à dire dans le commentaire. Et là c'est d'entraînement à l'analyse (repérage et interprétation des procédés d'écriture) qu'il s'agit. Remplir un paragraphe avec rien, c'est difficile. Avec des arguments, ça devient quand même plus facile.

Je suis peut-être hors-sujet par rapport à votre question, mais la difficulté des élèves, c'est souvent de bricoler 4 paragraphes avec deux idées vagues, et on met parfois sur le compte de difficultés liées à la dispositio des difficultés qui sont en fait liées à l'inventio.
Voilà, tout pareil, mais tout tout tout Smile

"Mais Monsieur, on n'a pas la méthooooooooodeuhhh"... Suspect
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Méthode du commentaire composé

par User5899 le Lun 10 Déc 2012 - 17:38
@nlm76 a écrit:
Cripure a écrit:On montre qu'il est cohérent 1) parce qu'il l'est 2) parce qu'on doit montrer ce qu'on affirme Smile
Donc, dans un commentaire sur un sonnet, on peut faire une première partie pour montrer qu'il est un sonnet ?
Je crains d'être sanglant avec un élève qui me ferait une telle première partie.
Non. La cohérence n'est jamais évidente, elle se montre. Le sonnet est une forme définie, visible à l’œil nu (en général ; mais "Nuit rhénane", par exemple, peut être lu comme un sonnet de type shakespearien incomplet...).
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Méthode du commentaire composé

par User5899 le Lun 10 Déc 2012 - 17:42
@doctor who a écrit:
@nlm76 a écrit:
@doctor who a écrit:Ce n'est pas pareil de faire un grand I sur le fait qu'un sonnet est un sonnet ou sur le fait qu'un texte est un discours juridique.
Pour que la comparaison soit exacte, il faudrait que Cripure ait fait un grand I intitulé "Un texte en prose".
Ah si, c'est pareil.

Non.

Mais je suis d'accord avec ta "problématique "(pouf, pouf). De toute façon, quand tu la fais en linéaire, le problème ne se pose pas.

Et, en règle générale, je suis d'accord pour dire que les commentaires d'élèves, et ceux que certains profs donnent comme modèle, sont souvent très tautologiques. Ex : les relevés de verbes au passé simple pour "prouver" qu'il s'agit d'un récit.
De toutes façons, je ne suis pas du tout sectaire sur le bout par lequel on prend le texte. Mais je veux une question en intro, sa réponse en conclusion et les éléments qui permettent la réponse en intitulés de parties. Ca, c'est en classe. A l'examen, je me pose simplement la question de la cohésion et de l'explication du texte.
Toutefois, chez moi, ils essaient de ne poser que des problématiques fermées. "Pourquoi ?", dans la vôtre, me semble convoquer des éléments extérieurs au texte, que je peux évidemment intégrer, mais que je ne souhaite pas placer au fondement de mon travail.
avatar
Mama
Bon génie

Re: Méthode du commentaire composé

par Mama le Mar 11 Déc 2012 - 23:10
@iphigénie a écrit:
5.Premier devoir sur texte inconnu mais je leur donne les pistes de recherche

J'en arrive là avec mes 1eres techno.
Et ça me gêne beaucoup qu'au bac, on leur donne deux "parties" plutôt qu'une question d'ensemble, cela me semble à la fois trop guidé et plus gênant aux entournures, surtout quand les titres sont ... hum.
Toi, ces pistes, tu les donnes sous quelle forme ? Question ? Questions ? Plan ?
Contenu sponsorisé

Re: Méthode du commentaire composé

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum