Le Haut Conseil de l'Education s'inquiète d'un échec scolaire "croissant"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Haut Conseil de l'Education s'inquiète d'un échec scolaire "croissant"

Message par gauvain31 le Dim 9 Déc 2012 - 22:49

Voici le lien du monde :
http://www.lemonde.fr/education/article/2012/12/09/le-haut-conseil-de-l-education-s-inquiete-d-un-echec-scolaire-croissant_1802098_1473685.html

Un "niveau croissant d'échec scolaire" et des "performances en baisse" en France. Ce sont les mises en garde rédigées par le Haut Conseil de l'éducation dans son rapport annuel, transmis vendredi 7 décembre à François Hollande et dont l'AFP a eu copie.

"Le nombre élevé de sortants sans diplôme [environ un jeune sur six chaque année] et la proportion d'élèves ayant des acquis insuffisants (15 %) ou fragiles (25 %) tant en fin d'école primaire qu'en fin de collège en témoignent", selon le document. Pour le HCE, "l'évolution est même préoccupante puisqu'elle fait apparaître une dégradation des résultats, notamment pour les élèves les plus faibles".



Cet organisme consultatif dessine quelques pistes comme "trouver d'autres solutions que le redoublement" qui, "outre le coût qu'il représente pour la collectivité", "tend (...) à ancrer un sentiment d'échec chez l'élève et ne tient pas compte de la diversité de ses acquis".
PRIORITÉ À L'ÉCOLE PRIMAIRE

Il convient également d'"accorder la priorité à l'école primaire, décisive pour la réussite ultérieure". Or, si "les dépenses par élève du secondaire sont 15 % plus élevées en France que la moyenne de l'OCDE", "celles du primaire sont inférieures de 17 %". "Même dans un contexte budgétaire contraint, il est pleinement justifié que l'école primaire bénéficie d'une priorité dans l'affectation des moyens", selon le rapport.



Le HCE demande également au gouvernement de "faire preuve de courage", "malgré des intérêts contradictoires et des groupes de pression puissants", dans la délicate réforme des rythmes scolaires actuellement "pas favorables aux apprentissages et aux élèves". Cette réforme a été lancée par le ministre de l'éducation, Vincent Peillon.


Pour l'organisme, il convient également de faire en sorte que les élèves français se sentent mieux. "Les actes de violence et les incivilités se sont multipliés, le harcèlement s'est développé", "l'évaluation est vécue comme un jugement souvent dépréciatif", l'orientation "tend à procéder par des exclusions successives vers des voies ou filières de moins en moins considérées", énumère le HCE, qui insiste sur l'importance de la formation des professeurs.

A la demande du gouvernement, le HCE émet des avis et formule des propositions. Créé en 2005, il doit être supprimé. Dans son ultime rapport, il appelle de ses vœux la création d'une instance "d'évaluation du système éducatif indépendante et transparente".

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Le Haut Conseil à l'Education constate un échec scolaire croissant.

Message par John le Lun 10 Déc 2012 - 0:09

http://www.lemonde.fr/education/article/2012/12/09/le-haut-conseil-de-l-education-s-inquiete-d-un-echec-scolaire-croissant_1802098_1473685.html

Extraits :
Un "niveau croissant d'échec scolaire" et des "performances en baisse" en France. Ce sont les mises en garde rédigées par le Haut Conseil de l'éducation dans son rapport annuel, transmis vendredi 7 décembre à François Hollande et dont l'AFP a eu copie.

"Le nombre élevé de sortants sans diplôme [environ un jeune sur six chaque année] et la proportion d'élèves ayant des acquis insuffisants (15 %) ou fragiles (25 %) tant en fin d'école primaire qu'en fin de collège en témoignent", selon le document. Pour le HCE, "l'évolution est même préoccupante puisqu'elle fait apparaître une dégradation des résultats, notamment pour les élèves les plus faibles".

Pour l'organisme, il convient également de faire en sorte que les élèves français se sentent mieux. "Les actes de violence et les incivilités se sont multipliés, le harcèlement s'est développé", "l'évaluation est vécue comme un jugement souvent dépréciatif", l'orientation "tend à procéder par des exclusions successives vers des voies ou filières de moins en moins considérées", énumère le HCE, qui insiste sur l'importance de la formation des professeurs.

A la demande du gouvernement, le HCE émet des avis et formule des propositions. Créé en 2005, il doit être supprimé. Dans son ultime rapport, il appelle de ses vœux la création d'une instance "d'évaluation du système éducatif indépendante et transparente".

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Haut Conseil de l'Education s'inquiète d'un échec scolaire "croissant"

Message par User5899 le Lun 10 Déc 2012 - 1:03

"Et c'est ce constat qui nous amène, tout naturellement, à poursuivre les réformes engagées depuis 1975 avec René Haby, réformes qui ont prouvé leur nocivité et seront donc amplifiées."

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Haut Conseil de l'Education s'inquiète d'un échec scolaire "croissant"

Message par JPhMM le Lun 10 Déc 2012 - 7:05

Oui enfin, le Haut Conseil serait bien avisé de demander l'expertise scientifique de Yann Houry avant d'écrire de telles contrevérités. professeur

http://www.neoprofs.org/t55665-de-bonnes-notes-sur-le-futur-simple-en-6e-vous-pensiez-que-le-niveau-baisse#1750747

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Haut Conseil de l'Education s'inquiète d'un échec scolaire "croissant"

Message par Celadon le Lun 10 Déc 2012 - 8:41

Encore des sous à mettre dans l'instance d'évaluation au lieu de les attribuer à l'EN.
Tous ces experts SAVENT bien d'où viennent les problèmes. Mais les instructions européennes les ligotent et les obligent à conclure le contraire. D'où l'engluage dans la mélasse et ce n'est pas près de cesser. pale

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum