Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par krungthep le Mer 12 Déc 2012 - 15:39

Cripure a écrit:
@krungthep a écrit:En fait, il y a déjà eu un topic sur cet article.
Je n'étais pas parvenue à joindre des fichiers mais le problème semble résolu.
Voici quelques exemples de rédactions de début d'année de Grade 2 (CE1) dans une école de curriculum californien mais dont les enfants n'ont pas l'anglais en langue maternelle.
Je trouve que l'écriture scripte a l'avantage d'être lisible, propre et claire.
Est-ce que cela prend plus de temps et coûte davantage d'efforts ? C'est vrai que c'est très lisible.

Je pense que ca coûte moins d'efforts. Pour le temps je n'en sais rien. Je trouve que ma fille en GS écrit relativement vite (en script), mais je n'ai pas d'éléments de comparaison. Je suis triste qu'elle n'apprenne pas la cursive, mais ca relève plus de la nostalgie. L'écriture en minuscules scriptes est accessible aux enfants de 4-5 ans, pas besoin de faire des pages et des pages de graphisme en préparation. Le fait de savoir écrire clairement en maternelle est peut être une source d'amélioration des résultats en lecture des pays anglophones (qui partent de très bas, faut-il le rappeler). Encore une fois, je m'interroge, je n'ai que des hypothèses.

Mais comme le souligne Gryphe, très difficile d'interpréter des chiffres.

krungthep
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par doublecasquette le Mer 12 Déc 2012 - 16:07

Mowgli a écrit:
@Gryphe a écrit:
@Presse-purée a écrit:Le ministère a commenté en disant que c'était dû aux programmes de 2008.
Mais l'enquête n'est pas longitudinale de 2001 à 2011? Si c'est le cas, comment dire que l'origine de la chute est les programmes de 2008?
2008 ou 2002 ?

Misère, c'est reparti sur l'interprétation des chiffres.
La dernière fois qu'on a joué à ce jeu-là sur Neo, on n'a jamais réussi à se mettre d'accord pour savoir savoir si les résultats aux bacs étaient stoppés à partir de 1995 à cause de la politique menée les années immédiatement avant (hypothèse SGEN-UNSA - mouvements pédagogiques) ou à cause de la politique menée à partir des années 1970, le temps qu'elle produise ses effets (hypothèse... tous les autres - mouvement républicain, en gros).

La situation est difficile ma bonne dame, mais comment ça se fait ? On est reparti pour un tour d'interprétations. Very Happy

Laughing

Bon, en tout cas, si on n'arrive pas à barrer la réforme délirante de Peillon, je me demande par quel miracle les résultats en lecture pourraient s'améliorer, étant donné qu'en primaire, on n'aura plus que 5 demi-journées réelles de classe le matin. Parce que l'après-midi, après une pause méridienne de 3 heures... hein... Et encore, pas sûr que le vendredi matin soit encore utilisable pour les apprentissages.

Bref, mettre en oeuvre les programmes sur 13 heures et 45 minutes hebdomadaires... Ça va déchirer grave ! yesyes


Avec le principe des ateliers tournants en maternelle, et de plus en plus au CP, sans compter les jours où ça sautera à cause du photographe, du cadeau de Noël ou de Fête des Mères, ça fait combien de minutes de phono, de reconnaissance visuelle, de principe alphabétique et d'apprentissage du geste d'écriture par semaine, ça ?

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Duplay le Mer 12 Déc 2012 - 16:13

@doublecasquette a écrit:
Mowgli a écrit:
@Gryphe a écrit:
@Presse-purée a écrit:Le ministère a commenté en disant que c'était dû aux programmes de 2008.
Mais l'enquête n'est pas longitudinale de 2001 à 2011? Si c'est le cas, comment dire que l'origine de la chute est les programmes de 2008?
2008 ou 2002 ?

Misère, c'est reparti sur l'interprétation des chiffres.
La dernière fois qu'on a joué à ce jeu-là sur Neo, on n'a jamais réussi à se mettre d'accord pour savoir savoir si les résultats aux bacs étaient stoppés à partir de 1995 à cause de la politique menée les années immédiatement avant (hypothèse SGEN-UNSA - mouvements pédagogiques) ou à cause de la politique menée à partir des années 1970, le temps qu'elle produise ses effets (hypothèse... tous les autres - mouvement républicain, en gros).

La situation est difficile ma bonne dame, mais comment ça se fait ? On est reparti pour un tour d'interprétations. Very Happy

Laughing

Bon, en tout cas, si on n'arrive pas à barrer la réforme délirante de Peillon, je me demande par quel miracle les résultats en lecture pourraient s'améliorer, étant donné qu'en primaire, on n'aura plus que 5 demi-journées réelles de classe le matin. Parce que l'après-midi, après une pause méridienne de 3 heures... hein... Et encore, pas sûr que le vendredi matin soit encore utilisable pour les apprentissages.

Bref, mettre en oeuvre les programmes sur 13 heures et 45 minutes hebdomadaires... Ça va déchirer grave ! yesyes


Avec le principe des ateliers tournants en maternelle, et de plus en plus au CP, sans compter les jours où ça sautera à cause du photographe, du cadeau de Noël ou de Fête des Mères, ça fait combien de minutes de phono, de reconnaissance visuelle, de principe alphabétique et d'apprentissage du geste d'écriture par semaine, ça ?

Peanuts !


Spoiler:

T'as vu ? Je me prépare à causer globish pour le cas où la réforme passerait ! yesyes

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par doublecasquette le Mer 12 Déc 2012 - 16:26

Œuf corse !

Spoiler:
Mi-tou ! yesyes yesyes yesyes

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par gauvain31 le Mer 12 Déc 2012 - 17:34

Je suis juste curieux comment vont réagir Meirieu, IPR et compagnie devant cette étude ... vont-ils allé jusqu'au déni ??? Où vont-ils se taire ???

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Celadon le Mer 12 Déc 2012 - 17:37

Il est quand même assez facile de comprendre qu'un enseignement qui part dans tous les sens comme l'ORL, se révèle beaucoup moins productif qu'un enseignement structuré et explicite. Il n'y a pas photo.
C'est juste gauche contre droite, là, dans l'interprétation.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Presse-purée le Mer 12 Déc 2012 - 17:45

@Jacq a écrit:
C'est ce qui me fait faire du souci. Actuellement en LP, en lettres - histoire, nous demandent de la lecture analytique avec un simple prise de notes au tableau, puis une synthèse "vaguement" commune ou effectuée par les élèves. La raison : pédagogique paraît-il.
La vraie raison ? Nous n'avons plus le temps de faire autrement avec les heures allouées et les effectifs en classe (qui ont augmenté en LP).

Moi j'appelle cela du "cours dialogué". On a l' impression d'avancer avec quelques élèves actifs, cela vite (si la classe est sortie de son sommeil) mais tous ne réfléchissent pas et n'écrivent. C'est strictement ce qu'on m'avait appris à ne surtout pas faire à l'IUFM il y a dix ans...

Et si les consignes des inspecteurs sont les mêmes au collège, alors nous sommes mal barrés...
Qu'en est-il au collège ?


Jacq.

Outre le fait que, comme jadis celle de la séquence, la définition de lecture analytique varie d'un formateur à l'autre voire d'un IPR à l'autre, il nous est en gros demandé de procéder de cette manière:
Lecture par le prof, pour qu'ils saisissent les nuances du texte (et aussi parce qu'ils ont pour nombre d'entre eux de grosses difficultés à laire à haute voix)
Eventuellement poser une "question d'entrée" qui "interroge le sens profond du texte"
Noter les idées au tableau (un TBI est un gros plus si tu procèdes ainsi) sans diriger ni imposer quoique ce soit
Mettre les mots clefs en rouge et leur faire rédiger leur synthèse personnelle.


_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Gryphe le Mer 12 Déc 2012 - 18:07

Sujet sur Europe 1 maintenant. (Ça y est, c'est déjà fini !)

M. Delahaye : "Les élèves français ont une estime d'eux-mêmes plus faible que dans d'autres pays." (Je cite à peu près.)

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par krungthep le Mer 12 Déc 2012 - 18:13

@Gryphe a écrit:Sujet sur Europe 1 maintenant. (Ça y est, c'est déjà fini !)

M. Delahaye : "Les élèves français ont une estime d'eux-mêmes plus faible que dans d'autres pays." (Je cite à peu près.)

Ouf, je vais pouvoir aller dormir. On a trouvé l'explication.

krungthep
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Mareuil le Mer 12 Déc 2012 - 18:13

@Gryphe a écrit:Sujet sur Europe 1 maintenant. (Ça y est, c'est déjà fini !)

M. Delahaye : "Les élèves français ont une estime d'eux-mêmes plus faible que dans d'autres pays." (Je cite à peu près.)
C'était cela. Donc, en matière d'apprentissage de la lecture, la doctrine est aujourd'hui "aillez confiance !" Très convaincant, presque papal...

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par doublecasquette le Mer 12 Déc 2012 - 18:14

@gauvain31 a écrit:Je suis juste curieux comment vont réagir Meirieu, IPR et compagnie devant cette étude ... vont-ils allé jusqu'au déni ??? Où vont-ils se taire ???

Bah non, ils ont leur conscience pour eux... On n'a jamais complètement appliqué leurs réformes, plongeant ainsi les élèves dans le marasme que nous constatons ! Twisted Evil Suspect

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Celadon le Mer 12 Déc 2012 - 18:17

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Gryphe le Mer 12 Déc 2012 - 18:18

Bon, ne voulant pas me contenter d'une phrase entendue au vol à la radio, j'ai été voir sur le site du ministère.

Voici donc le communiqué officiel :
PIRLS 2011 : des résultats qui confirment l'urgence de la refondation de l'École
Communiqué de presse - Vincent Peillon - 11/12/2012

Les résultats de l’enquête PIRLS 2011 (Progress in International Reading Literacy Study), qui mesure les performances en lecture des élèves de CM1 ont été présentés à la presse internationale mardi 11 décembre à Amsterdam.

Plusieurs constats préoccupants ressortent de cette enquête, qui met en évidence l’échec des politiques menées depuis 2007. La réforme des programmes, la semaine de quatre jours, l’assouplissement de la carte scolaire, la pression des évaluations n’ont pas permis les améliorations promises.

La France, avec un score de 520 points, se situe au-dessus de la moyenne internationale (500 points) mais en deçà de la moyenne européenne (534 points). Si les performances des élèves français témoignent d’une grande stabilité moyenne depuis 2001 (525 en 2001, 522 en 2006) on observe une baisse significative des performances sur la compréhension des textes informatifs (- 13 points) et une baisse significative des performances pour les compétences les plus complexes (-11 points).

Les inégalités de performance entre les élèves demeurent importantes en France et ne se réduisent qu’à la faveur d’une baisse significative du pourcentage d’élèves français les plus avancés (7 % en 2001 contre 5 % en 2011). Les élèves français sont en outre surreprésentés dans le quartile européen des élèves les plus faibles (32 % contre 25 %).

De même, les écarts de performance entre filles et garçons français se resserrent mais par une moindre performance des filles entre 2001 et 2011.

Enfin, un problème récurrent demeure en matière d’estime de soi des élèves français : ceux-ci sont toujours les plus nombreux à s’abstenir de répondre lorsque les réponses doivent être rédigées. Ils sont aussi les plus nombreux à ne pas terminer les épreuves.

Avec la mesure des résultats en lecture dans le premier degré de nos élèves, l’enquête PIRLS 2011 complète le diagnostic sur la performance scolaire du premier degré établi par d’autres évaluations internationales et par les évaluations nationales.

Ces résultats, qui confirment les traits d’un système scolaire trop inégalitaire marqué par une part importante d’élèves faibles, concernent la génération des élèves qui a été scolarisée au moment de la mise en œuvre de la réforme du premier degré introduite en 2008 (réorganisation du temps scolaire, nouveaux programmes…).

Ils confirment la pertinence des orientations présentées pour la refondation de l’École :

La priorité au premier degré qui n’a pas bénéficié, ces dernières années, des attentions nécessaires.
La réussite de tous les élèves et l’amélioration de la qualité des apprentissages : le nouveau dispositif "plus de maîtres que de classes", l’accueil des enfants de moins de trois ans, la refonte des missions et des programmes de l’école maternelle et élémentaire...
La réforme de la notation pour redonner confiance aux élèves dans leurs capacités et renforcer leur volonté de réussir.
L’amélioration des pratiques pédagogiques. Elle passe notamment par une meilleure formation initiale et continue des enseignants avec la création des ESPE et le développement des pratiques pédagogiques innovantes aux effets reconnus.

L’enquête PIRLS rappelle plus que jamais l’urgence d’une évolution de l’École et nous oblige aussi à réussir cette refondation de l’École qui est un enjeu majeur pour le pays.

Note : L’étude PIRLS, coordonnée par L’IEA (International Association for the Evaluation of Education Achievement) vise, tous les cinq ans, à mesurer les performances en lecture des élèves à la fin de leur quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 pour la France) dans 45 pays dont 23 pays européens.

En France, l’enquête a concerné 174 écoles primaires et élémentaires : 4 438 élèves répartis au sein de 277 classes ont été évalués entre le 9 et le 21 mai 2011 par l’intermédiaire de la DEPP, opérateur français de PIRLS.
http://www.education.gouv.fr/cid66526/pirls-2011-des-resultats-qui-confirment-l-urgence-de-la-refondation-de-l-ecole.html

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par krungthep le Mer 12 Déc 2012 - 18:22

Travers typique de l'école américaine où on n'est jamais bon ou mauvais dans une matière donnée, mais plus ou moins "confident" (voire "enthusiastic").

lacks confidence = nul
improving = mauvais
enthusiastic = moyen
confident = bon

J'ai mis un peu de temps à faire les correspondances, mais je suis au point à présent...

krungthep
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Jacq le Mer 12 Déc 2012 - 19:22

@Presse-purée a écrit:
@Jacq a écrit:
C'est ce qui me fait faire du souci. Actuellement en LP, en lettres - histoire, nous demandent de la lecture analytique avec un simple prise de notes au tableau, puis une synthèse "vaguement" commune ou effectuée par les élèves. La raison : pédagogique paraît-il.
La vraie raison ? Nous n'avons plus le temps de faire autrement avec les heures allouées et les effectifs en classe (qui ont augmenté en LP).

Moi j'appelle cela du "cours dialogué". On a l' impression d'avancer avec quelques élèves actifs, cela vite (si la classe est sortie de son sommeil) mais tous ne réfléchissent pas et n'écrivent. C'est strictement ce qu'on m'avait appris à ne surtout pas faire à l'IUFM il y a dix ans...

Et si les consignes des inspecteurs sont les mêmes au collège, alors nous sommes mal barrés...
Qu'en est-il au collège ?


Jacq.

Outre le fait que, comme jadis celle de la séquence, la définition de lecture analytique varie d'un formateur à l'autre voire d'un IPR à l'autre, il nous est en gros demandé de procéder de cette manière:
Lecture par le prof, pour qu'ils saisissent les nuances du texte (et aussi parce qu'ils ont pour nombre d'entre eux de grosses difficultés à laire à haute voix)
Eventuellement poser une "question d'entrée" qui "interroge le sens profond du texte"
Noter les idées au tableau (un TBI est un gros plus si tu procèdes ainsi) sans diriger ni imposer quoique ce soit
Mettre les mots clefs en rouge et leur faire rédiger leur synthèse personnelle.


Oui, nous entendons le même discours. Il n'en demeure pas moins que pour moi c'est du cours dialogué, que ce soit analytique ou non. Résultat : quelques élèves participent, les autres suivent vaguement sans "mettre le cerveau en marche" (c'est ce que je leur demande de faire régulièrement). Le problème c'est que cela se reproduit en histoire-géo aussi (sous un autre nom, c'est la pratique que l'on commence à exiger de nous aussi)... et si c'était la même chose au collège avant c'est bien ennuyeux.
Je tente d'aller contre cette pratique fort commode pour avancer vite mais qui fait que tous les élèves ne sont pas réellement actifs et que certains n'ont finalement jamais réfléchi par eux-mêmes, et encore moins appris à rédiger une réponse complète. Je tente de revenir à un jeu de questions-réponses qui les ennuie au plus haut point, mais je ne vois pas comment faire réfléchir TOUS les élèves, à leur rythme, et pouvoir le vérifier sans passer par cela et par l'écrit. Le problème c'est que nous n'avons plus les heures ni les effectifs pour faire cela.

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Presse-purée le Mer 12 Déc 2012 - 19:29

Ben c'est surtout que ça manque de cadre. Donc ça laisse de côté tout un tas d'élèves qui ne comprennent pas pourquoi ils ont en face d'eux un énergumène qui s'agite et note des trucs -même les pires conneries- au tableau.
Les élèves ne voient ni le sens ni l'intérêt d'une lecture analytique. Ils n'ont pas les outils pour gérer la "liberté" qui leur est donnée. Belle liberté au passage.
Du coup, on voit en gros apparaître trois réponses distinctes:
* des profs qui flanquent des questionnaires pointus pour faire réfléchir les élèves,
* d'autres qui pensent que le problème vient de la difficulté des textes et qui ne travaillent que sur Oui-oui à l'école
* d'autres enfin qui font simplement repérer personnages / situations / genres littéraires et qui font ensuite écrire à partir du texte lu (imitation, suite de texte...).


J'ai longtemps été partisan de la première solution. Cette année, je glisse vers la dernière...

Edit: je parle pour le niveau collège, naturellement. J'imagine qu'en lycée on procédera différemment.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Pedro Cordoba le Jeu 13 Déc 2012 - 12:05

@krungthep a écrit:Pour ce qui est de l'article sur la lecture, c'est effectivement extrêmement inquiétant.
L'article en lien est également très intéressant.

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2012/12/11/performances-scolaires-la-finlande-cest-fini-lasie-arrive/

Le fait que le classement des enfants de 8 ans par pays soit le même qu'en milieu de collège est particulièrement interpellant.

La journaliste s'est plantée. Il ne s'agit pas d'enfants de 8 ans mais d'élèves en huitième année de scolarité obligatoire (= classe de quatrième chez nous). Et ce qu'elle dit sur la Finlande est particulièrement absurde. J'ai mis en ligne une mise au point sur mon blog hier soir sous le titre "Le PIRLS nouveau est arrivé".

http://pedrocordoba.blog.lemonde.fr/

Pedro Cordoba
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Mareuil le Jeu 13 Déc 2012 - 12:19

@Pedro Cordoba a écrit:
@krungthep a écrit:Pour ce qui est de l'article sur la lecture, c'est effectivement extrêmement inquiétant.
L'article en lien est également très intéressant.

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2012/12/11/performances-scolaires-la-finlande-cest-fini-lasie-arrive/

Le fait que le classement des enfants de 8 ans par pays soit le même qu'en milieu de collège est particulièrement interpellant.

La journaliste s'est plantée. Il ne s'agit pas d'enfants de 8 ans mais d'élèves en huitième année de scolarité obligatoire (= classe de quatrième chez nous). Et ce qu'elle dit sur la Finlande est particulièrement absurde. J'ai mis en ligne une mise au point sur mon blog hier soir sous le titre "Le PIRLS nouveau est arrivé".

http://pedrocordoba.blog.lemonde.fr/

Bravo !

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Jacq le Jeu 13 Déc 2012 - 13:42

@Presse-purée a écrit:Ben c'est surtout que ça manque de cadre. Donc ça laisse de côté tout un tas d'élèves qui ne comprennent pas pourquoi ils ont en face d'eux un énergumène qui s'agite et note des trucs -même les pires conneries- au tableau.
Les élèves ne voient ni le sens ni l'intérêt d'une lecture analytique. Ils n'ont pas les outils pour gérer la "liberté" qui leur est donnée. Belle liberté au passage.
Du coup, on voit en gros apparaître trois réponses distinctes:
* des profs qui flanquent des questionnaires pointus pour faire réfléchir les élèves,
* d'autres qui pensent que le problème vient de la difficulté des textes et qui ne travaillent que sur Oui-oui à l'école
* d'autres enfin qui font simplement repérer personnages / situations / genres littéraires et qui font ensuite écrire à partir du texte lu (imitation, suite de texte...).


J'ai longtemps été partisan de la première solution. Cette année, je glisse vers la dernière...

Edit: je parle pour le niveau collège, naturellement. J'imagine qu'en lycée on procédera différemment.

Je ne pose pas de questionnaires pointus, puisque je sais qu'ils ne pourront y répondre... par contre je souhaite rester sur la première de tes propositions (même si nos inspecteurs penchent pour la troisième). Au moins cela oblige l'élève à réfléchir seul, plutôt que t'attendre que le Kevin le plus malin réponde à sa place, et à poser sa réponse par écrit. En LP j'ai fonctionné comme cela depuis dix ans, mais maintenant le nombre d'heures étant réduit cela devient difficile, d'autant plus que les élèves ne savent plus faire. Si j'opte pour la troisième solution en réalité je fais le cours avec trois ou quatre élèves par classe, et en fait le reste de la classe reste totalement inactif, à attendre les réponses des autres.
Alors nous progressons en apparence, mais c'est un leurre. Nous pensons avancer alors que seuls quelques élèves avancent réellement.
Là j'ai quelques élèves qui ont justement passé tout leur collège ainsi. Ils étaient relativement sages, ne faisaient pas trop de bruit, donc le prof leur fichait la paix, mais ils n'ont jamais travaillé en 4 ans ! Le cours avançait, eux ne réfléchissaient jamais et, du coup, arrivés en seconde, ils sont incapables de réfléchir et de comprendre individuellement et encore moins de poser par écrit une réflexion, une réponse.

Ce qui suit est une interrogation, pas une critique :
... j'imagine que si tu as abandonné la première solution c'est parce qu'il était impossible d'avoir le temps suffisant pour faire travailler des classes aussi hétérogènes que ce que vous avez au collège. Du coup opter pour la troisième solution permet au cours d'avancer.... mais est-ce que tous les élèves ont réellement avancé ? J'ai des doutes, et c'est ce que je reproche aux consignes que nous donnent nos inspecteurs en LP.
Je me trompe ?

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par Presse-purée le Jeu 13 Déc 2012 - 14:42

Formuler en phrases les repérage prend déjà du temps.
Les faire rédiger permet d'améliorer leur écriture et travailler le vocabulaire, dont ils manquent cruellement. Donc oui, ils avancent. Mais attention, on ne parle plus de focalisation, figures de styles, point de vue narratif etc etc.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Niveau de lecture : la France recule au 29e rang sur 45 pays

Message par krungthep le Lun 17 Déc 2012 - 10:29

@doublecasquette a écrit:L'an dernier, avec quelques collègues, nous avons essayé de mettre en place un "plan pour la lecture" qui démarrerait en fin de CP ou début de CE1.
Spinoza1670 a même ouvert un blog pour compiler des textes qui, une fois le premier apprentissage fini, engageraient les élèves dans une dynamique de progrès en compréhension de textes.

Cette idée était partie du constat qu'il n'y a pas qu'au CP qu'il y a grande misère dans le domaine de la lecture.
Si, à six ou sept ans, on apprend à bien déchiffrer et qu'en fin d'année scolaire on nous bazarde, et ce pour quatre années d'élémentaire, sur au maximum une dizaine d'"albums" de littérature de jeunesse par année scolaire, aux illustrations certes extraordinairement belles, mais au contenu indigent tant au point de vue de la quantité que de la qualité de lecture, il ne faut pas s'étonner qu'en 6°, on ne soit plus capable de lire des textes d'auteurs plus "classiques" au contenu plus étoffé et aux problématiques moins transparentes.

Alors qu'on continue à tenir le discours selon lequel il est indispensable qu'un enfant sache parfaitement déchiffrer à la fin du CP et qu'on ne peut laisser un cinquième à un quart des élèves quitter certaines de ces classes en n'étant pas capables de lire, mot à mot peut-être, mais sans erreur "Voici la maison que Pierre a bâtie."
Je serais même d'avis que les IEN (et CPC ou PEMF, puisque, de nos jours, ces personnes ne sont plus des collègues qui aident, mais des inspecteurs qui produisent des rapports), DASEN et Recteurs qui ont une circonscription ou académie où ce phénomène est important soient sanctionnés financièrement (un paiement au mérite, en quelque sorte). En effet, ce sont eux et non les pauvres petits PE qui impulsent la "politique de lecture" dans leurs secteurs et causent ces dégâts difficilement réversibles en "conseillant fermement" des non-méthodes de lecture qui font tout sauf simplifier la vie des pauvres élèves qui doivent y trouver des éléments leur permettant d'accéder au déchiffrage intelligent !

Mais qu'on y ajoute un deuxième "combat" : on ne devient pas "lecteur efficace" en se nourrissant pendant quatre ans d'illustrations, d'indices non-textuels, de récitations par cœur de pages serinées plusieurs jours d'affilée et de réécritures parodiques d'un album qui n'aurait jamais dû quitter les rayons des bibliothèques et des lectures offertes par la maîtresse, le soir, quand les cartables sont prêts et qu'on attend "l'heure des parents"...
Pourquoi, dans certaines classes de CM2, on peut lire sans difficulté et in extenso La Gloire de mon Père, Tistou les Pouces Verts, Les Contes du Chat Perché ou des pages extraites des Misérables, du Roman d'un Enfant par exemple et pourquoi dans d'autres, on est condamné à Une Histoire à Quatre Voix, J'aime lire ou Minou Bonbon ?
Là aussi, c'est du côté des IEN, des PIUFM (PESPÉ? Laughing ) qu'il faut aller creuser et sanctionner, pas du côté des PE à qui on a si bien bourré le mou qu'ils sont persuadés d'offrir le meilleur à leurs élèves et avec leurs œuvrettes à dix balles, d'œuvrer pour leur réussite future, aussi bien (et peut-être même mieux) que des professeurs de littérature appliquée du Supérieur.

Etant actuellement en France, j'ai fouillé dans les livres de mon enfance par curiosité. J'avais beaucoup de livres de la collection Fantasia que j'adorais. La collection Fantasia rose, pour 5 à 8 ans, présentait des livres sans illustrations (hormis quelques planches), écrits en police relativement petite, d'environ 200 pages denses et bien écrites. Quel choc de constater qu'il y a eu une littérature de jeunesse de ce niveau et des enfants pour la lire.

krungthep
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum