Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Dinosaura le Lun 17 Déc 2012 - 18:53

"Rien de ce qui est beau n’est indispensable à la vie. – On supprimerait les fleurs, le monde n’en souffrirait pas matériel-lement ; qui voudrait cependant qu’il n’y eût plus de fleurs ? Je renoncerais plutôt aux pommes de terre qu’aux roses, et je crois qu’il n’y a qu’un utilitaire au monde capable d’arracher une plate-bande de tulipes pour y planter des choux.

À quoi sert la beauté des femmes ? Pourvu qu’une femme soit médicalement bien conformée, en état de faire des enfants, elle sera toujours assez bonne pour des économistes.

À quoi bon la musique ? à quoi bon la peinture ? Qui aurait la folie de préférer Mozart à M. Carrel, et Michel-Ange à l’inventeur de la moutarde blanche ?

Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid, car c’est l’expression de quelque besoin, et ceux de l’homme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme nature. – L’endroit le plus utile d’une maison, ce sont les latrines.

Moi, n’en déplaise à ces messieurs, je suis de ceux pour qui le superflu est le nécessaire, – et j’aime mieux les choses et les gens en raison inverse des services qu’ils me rendent."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par archeboc le Mar 18 Déc 2012 - 0:11

@roxanne a écrit:C'est ce que je disais à un élève qui allait partir en appretissage maçonnerie une année que je faisais le Cid.3ca va pas me servir, moi je serai maçon." "Et bien tu seras un maçon qui aura lu le Cid !"

Le Cid, c'est le sujet de discussion de Napoléon et de ses généraux présents, au bivouac, la veille de la bataille D'Austerlitz.

Je pense aussi à ce passage de Lawrence Durrell, dans l'île de Prospéro, récit qui raconte son séjour à Corfou. Je le raconte de mémoire : il a pour voisin un pauvre pêcheur, analphabète. Son fils est le premier de la famille à aller à l'école. Un soir, Lawrence Durrell remarque que la lumière est encore allumée chez le pêcheur, jusque tard dans la nuit. Durrell le remarque, car c'est une famille où l'on se couche tôt et où l'on n'a pas l'habitude de brûler ainsi de la chandelle. Le lendemain, le pêcheur vient le voir, les yeux encore bouffi de sommeil. Il a besoin de parler. Le gamin a ramené son livre d'apprentissage de la lecture, c'est la première fois qu'un livre sans doute entre dans sa maison. Le fils a lu les premières phrases, et les parents lui ont demandé de continuer, et c'était tellement bien que le gamin a lu toute la nuit, la famille groupée autour de lui.
Et c'est l'histoire d'un homme qui revient de guerre, il est parti depuis vingt ans, sa femme attend son retour, et lui se bat contre la mer et contre le destin pour la revoir. Et pour le pêcheur, c'est toute sa vie que raconte cette histoire, tout ce qu'il vit, tout ce qu'il craint et tout ce qu'il rêve.
Et le pêcheur commence à raconter l'histoire, et Durrell l'arrête : il la connaît. Le pêcheur s'étonne, presque déçu : nos enfants grecs apprennent à lire avec des histoires anglaises ? Non, c'est une histoire grecque. Connue en Angleterre ? Oui, et bien au delà, et Durrell entraîne le pêcheur dans sa bibliothèque pour lui montrer quelques traductions d'Homère, puis lui explique que les Phéaciens, c'est Corfou, et que la terre qu'il foule, qui est la sienne, est aussi celle qu'ont foulée Ulysse, Alkinoos et Nausicaa, et que ce livre est le premier livre des grecs, et le premier qui parle de la mer, et l'un des plus lus au monde.

Fin de ma parenthèse.

Revenons à nos moutons. est-il grave que pour Cripure ce qu'il fait est inutile ? Il me suffit de savoir que ce n'est pas le cas.

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Frisouille le Mar 18 Déc 2012 - 0:23

Superbe parenthèse Archeboc. Me donne envie de revenir à Durrell, tiens.

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Invité20 le Mar 18 Déc 2012 - 13:27

Dès que j'ai un créneau, je peux vous faire un topo pour "à quoi ça servira quand je serais vétérinaire ?", à défaut de à quoi ça sert à un ingénieur système.
Outre le plaisir sans cesse renouvelé qu'il y a à être en mesure de lire de beaux et solides textes datant de deux ou trois siècles, je vous assure que ça a aussi un aspect purement utilitaire au quotidien.

Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Le grincheux le Mar 18 Déc 2012 - 13:37

@krungthep a écrit:
Je ne parlais pas de la rédaction de rapports, mais de spécifications.
Bien sûr, ca n'a strictement rien à voir avec la littérature, et pourtant, je suis persuadée que la maîtrise de la langue, nécessaire à tout bon ingénieur, passe par les exercices d'analyse littéraire.

Je plussoie vigoureusement. Le jeune qui sort d'une école est incapable d'écrire un document structuré et en français à peu près correct. C'est même de pire en pire. Quant au prochain qui sera capable de lire et de comprendre une doc, je pense que je risque, comme le jour où je trouverai un ténor qui chante juste, de l'empailler.

Dans mon labo, on arrive à la fin des stages d'ingénieurs (les postes sont 'trustés' par une grande école du groupe A). Cela fait plus de quinze jours que je passe deux heures par jour à corriger l'orthographe et la grammaire, voire les tournures de phrases, de gens qui seront ingénieurs dans deux mois. Ils veulent même que je fasse cela directement dans un document électronique. Raté, je suis un vieux khon et je fais cela au stylographe à encre qui tache sur une version papier diable En revanche, il paraît qu'ils savent tous parler english couramment. Avant de savoir parler anglais, j'aimerais assez qu'il parlent et écrivent correctement leur langue maternelle.

Et qu'on ne me fasse surtout pas accroire que celui qui est incapable de comprendre un texte dans sa langue maternelle est capable de comprendre un quelconque document écrit tout en étranger...

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par gelsomina31 le Mar 18 Déc 2012 - 13:47

@Le grincheux a écrit:


Dans mon labo, on arrive à la fin des stages d'ingénieurs (les postes sont 'trustés' par une grande école du groupe A). Cela fait plus de quinze jours que je passe deux heures par jour à corriger l'orthographe et la grammaire, voire les tournures de phrases, de gens qui seront ingénieurs dans deux mois. Ils veulent même que je fasse cela directement dans un document électronique. Raté, je suis un vieux khon et je fais cela au stylographe à encre qui tache sur une version papier diable En revanche, il paraît qu'ils savent tous parler english couramment. Avant de savoir parler anglais, j'aimerais assez qu'il parlent et écrivent correctement leur langue maternelle.

Et qu'on ne me fasse surtout pas accroire que celui qui est incapable de comprendre un texte dans sa langue maternelle est capable de comprendre un quelconque document écrit tout en étranger...
topela

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Presse-purée le Mar 18 Déc 2012 - 14:12

@archeboc a écrit:
@roxanne a écrit:C'est ce que je disais à un élève qui allait partir en appretissage maçonnerie une année que je faisais le Cid.3ca va pas me servir, moi je serai maçon." "Et bien tu seras un maçon qui aura lu le Cid !"

Le Cid, c'est le sujet de discussion de Napoléon et de ses généraux présents, au bivouac, la veille de la bataille D'Austerlitz.

Je pense aussi à ce passage de Lawrence Durrell, dans l'île de Prospéro, récit qui raconte son séjour à Corfou. Je le raconte de mémoire : il a pour voisin un pauvre pêcheur, analphabète. Son fils est le premier de la famille à aller à l'école. Un soir, Lawrence Durrell remarque que la lumière est encore allumée chez le pêcheur, jusque tard dans la nuit. Durrell le remarque, car c'est une famille où l'on se couche tôt et où l'on n'a pas l'habitude de brûler ainsi de la chandelle. Le lendemain, le pêcheur vient le voir, les yeux encore bouffi de sommeil. Il a besoin de parler. Le gamin a ramené son livre d'apprentissage de la lecture, c'est la première fois qu'un livre sans doute entre dans sa maison. Le fils a lu les premières phrases, et les parents lui ont demandé de continuer, et c'était tellement bien que le gamin a lu toute la nuit, la famille groupée autour de lui.
Et c'est l'histoire d'un homme qui revient de guerre, il est parti depuis vingt ans, sa femme attend son retour, et lui se bat contre la mer et contre le destin pour la revoir. Et pour le pêcheur, c'est toute sa vie que raconte cette histoire, tout ce qu'il vit, tout ce qu'il craint et tout ce qu'il rêve.
Et le pêcheur commence à raconter l'histoire, et Durrell l'arrête : il la connaît. Le pêcheur s'étonne, presque déçu : nos enfants grecs apprennent à lire avec des histoires anglaises ? Non, c'est une histoire grecque. Connue en Angleterre ? Oui, et bien au delà, et Durrell entraîne le pêcheur dans sa bibliothèque pour lui montrer quelques traductions d'Homère, puis lui explique que les Phéaciens, c'est Corfou, et que la terre qu'il foule, qui est la sienne, est aussi celle qu'ont foulée Ulysse, Alkinoos et Nausicaa, et que ce livre est le premier livre des grecs, et le premier qui parle de la mer, et l'un des plus lus au monde.

Fin de ma parenthèse.

Revenons à nos moutons. est-il grave que pour Cripure ce qu'il fait est inutile ? Il me suffit de savoir que ce n'est pas le cas.

Vous allez tous me trouver inutilement romantique ou sentimental, mais j'ai les yeux humides en lisant la parenthèse d'Archedoc.
De quel bouquin s'agit-il? tu m'as donné envie de le lire.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par gelsomina31 le Mar 18 Déc 2012 - 14:16

@Presse-purée a écrit:
@archeboc a écrit:
@roxanne a écrit:C'est ce que je disais à un élève qui allait partir en appretissage maçonnerie une année que je faisais le Cid.3ca va pas me servir, moi je serai maçon." "Et bien tu seras un maçon qui aura lu le Cid !"

Le Cid, c'est le sujet de discussion de Napoléon et de ses généraux présents, au bivouac, la veille de la bataille D'Austerlitz.

Je pense aussi à ce passage de Lawrence Durrell, dans l'île de Prospéro, récit qui raconte son séjour à Corfou. Je le raconte de mémoire : il a pour voisin un pauvre pêcheur, analphabète. Son fils est le premier de la famille à aller à l'école. Un soir, Lawrence Durrell remarque que la lumière est encore allumée chez le pêcheur, jusque tard dans la nuit. Durrell le remarque, car c'est une famille où l'on se couche tôt et où l'on n'a pas l'habitude de brûler ainsi de la chandelle. Le lendemain, le pêcheur vient le voir, les yeux encore bouffi de sommeil. Il a besoin de parler. Le gamin a ramené son livre d'apprentissage de la lecture, c'est la première fois qu'un livre sans doute entre dans sa maison. Le fils a lu les premières phrases, et les parents lui ont demandé de continuer, et c'était tellement bien que le gamin a lu toute la nuit, la famille groupée autour de lui.
Et c'est l'histoire d'un homme qui revient de guerre, il est parti depuis vingt ans, sa femme attend son retour, et lui se bat contre la mer et contre le destin pour la revoir. Et pour le pêcheur, c'est toute sa vie que raconte cette histoire, tout ce qu'il vit, tout ce qu'il craint et tout ce qu'il rêve.
Et le pêcheur commence à raconter l'histoire, et Durrell l'arrête : il la connaît. Le pêcheur s'étonne, presque déçu : nos enfants grecs apprennent à lire avec des histoires anglaises ? Non, c'est une histoire grecque. Connue en Angleterre ? Oui, et bien au delà, et Durrell entraîne le pêcheur dans sa bibliothèque pour lui montrer quelques traductions d'Homère, puis lui explique que les Phéaciens, c'est Corfou, et que la terre qu'il foule, qui est la sienne, est aussi celle qu'ont foulée Ulysse, Alkinoos et Nausicaa, et que ce livre est le premier livre des grecs, et le premier qui parle de la mer, et l'un des plus lus au monde.

Fin de ma parenthèse.

Revenons à nos moutons. est-il grave que pour Cripure ce qu'il fait est inutile ? Il me suffit de savoir que ce n'est pas le cas.

Vous allez tous me trouver inutilement romantique ou sentimental, mais j'ai les yeux humides en lisant la parenthèse d'Archedoc.
De quel bouquin s'agit-il? tu m'as donné envie de le lire.
+ 1

Je crois que c'est ce livre : l'île de Prospero

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Presse-purée le Mar 18 Déc 2012 - 14:25

Il est inclus dans ce volume?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par archeboc le Mar 18 Déc 2012 - 14:47

@Presse-purée a écrit:Il est inclus dans ce volume?

Je ne pense pas que "l'île de Prospéro" soit dans ce recueil. On parle souvent du "quator des îles grecques", mais à la différence du Quatuor d'Alexandrie, il n'y a aucune unité entre les quatre livres, de genre très différents.

Merci pour les compliments sur mon évocation de Durrell. A lui la plus grosse part, mais je sais me régaler des miettes. Embarassed

Un autre très grand passage de Durrell, c'est la lettre de lui que publie Miller à la fin du "colosse de Marroussi". On lit la lettre, et on comprend ce que Miller voulait faire de son livre et que Durrell atteint en deux pages.



archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par musa le Mar 18 Déc 2012 - 15:09

Cette question me rappelle un bon souvenir de ma première année d'enseignement. Dans une classe de 5è plutôt adorable à qui j'enseignais le latin, un doigt se lève, celle d'un petit gars trop chou qui me demande "madame à quoi ça sert le latin pasque bon euh par exemple, je vais pas aller chez le boucher acheter des steacks en latin?" (il manquait pas d'imagination) J'allais me lancer dans des explications sur l'étymologie, la culture bla bla puis je me suis dit que tous les élèves seraient trop contents de perdre du temps sur les choses sérieuses et j'ai décidé de faire dans le lapidaire en lui répondant "M. Z -il avait un nom très drôle- si vous voulez passer votre vie à acheter des steacks ça vous regarde. En attendant, c'est parfaitement inutile mais on a des exercices à corriger."On n'y est plus revenus et les élèves ont tous continué en 4è. Mais c'était peut-être une autre époque Sad

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par MUTIS le Mar 18 Déc 2012 - 15:37

Ca t'aura servi à être plus humain, plus sensible et plus intelligent mais ce n'est pas une obligation pour avoir un bon boulot... "Le coeur intelligent" comme dit Finkelkraut... Et pour devenir ingénieur, c'est mieux mais...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Invité20 le Mer 19 Déc 2012 - 13:42

Et si on revenait à des analyses plus percutantes que rechercher les chiasmes et torturer les textes, peut-être se poseraient-ils moins la question de savoir "à quoi ça sert" ? Et, de ce fait, n'étant plus un pensum, l'exercice retrouverait son efficience.

Je n'ai pas eu la chance d'avoir un seul professeur de français communiste mais j'ai eu l'occasion de découvrir sur le tard, lors de discussions avec un professeur de français retraité dont la formation de base est communiste, sa méthode d'approche des textes (Balzac: Le Père Goriot puis l'ensemble, Camus L'Etranger; Maupassant) et j'ai vraiment tilté sur l'analyse marxiste. C'est du solide, du réel et ça n'empêche pas du tout de bosser le style de l'auteur. Ça accrocherait certainement plus les gamins de S et ES et ça permettrait d'être en pleine transversalité avec des incursions permanentes dans les domaines de l'Histoire, de la Géographie et des SES.


Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français en premiere scientifique : "Madame ça m'aura servi à quoi d'avoir fait des lectures analytiques quand je serai ingénieur système?"

Message par Invité20 le Mer 19 Déc 2012 - 13:44

Bon, je sais, leurs connaissances en Histoire sont par trop fragmentaires, mais vu que leurs connaissances en grammaire sont du même tonneau ...

Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum