Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mar 18 Déc 2012 - 19:15

Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a été remis au Président de la République François Hollande :
http://www.assises-esr.fr/var/assises/storage/fckeditor/File/mise-en-oeuvre/Assises-ESR-Rapport-Vincent-Berger-.pdf

« Le Président de la République a reçu aujourd'hui le rapport concluant les Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. Il lui a été remis par Françoise Barré-Sinoussi, en présence de Vincent Berger, rapporteur général, de l'ensemble des membres de ce comité et de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche […]
Sur la base de ce rapport, le Président de la République a demandé à Geneviève Fioraso de préparer un projet de loi articulé autour de quatre objectifs : mieux assurer l'insertion professionnelle de tous les étudiants ; simplifier l'organisation de la recherche et de son évaluation ; faciliter le décloisonnement entre grandes écoles, universités et organismes de recherche ; concilier efficacité et collégialité dans les instances universitaires. Ce projet de loi sera soumis à consultation dès la fin janvier dans la perspective d'une présentation en Conseil des ministres au mois de mars 2013.
Le Président de la République a affirmé l'importance de la recherche, de l'innovation et de la formation supérieure initiale et continue pour le développement économique, culturel et social de la France, pour son rayonnement en Europe et dans le monde, et pour l'avenir de sa jeunesse. […] »


Je ne m´attendais à rien de bon des Assises, mais en principe je dois avouer qu´il y a eu quelques propositions positives. Certes, les trois principaux problèmes à mon avis : l´absence de sélection à l´entrée de l´université, l´existence d´un système d´enseignement supérieur à plusieurs vitesses socialement injuste et la dégradation des émoluments des enseignants-chercheurs n´ont pas été résolus mais on suit une bonne voie. Il faudra voir combien de ces propositions sont intégralement reprises par la nouvelle Loi. Ainsi, on propose :

-Renforcer dans la loi la priorité d’accueil des bacheliers professionnels en STS, des bacheliers technologiques en IUT. Confier aux recteurs le droit d’affectation des étudiants dans ces filières. (Proposition 13)

- Rattacher les CPGE aux universités et permettre aux enseignants-chercheurs d´enseigner en prépa car « Il est tellement regrettable que les étudiants parmi les plus brillants en classe de terminale et qui se dirigent majoritairement vers des classes préparatoires aux grandes écoles, ne soient jamais confrontés à des enseignants chercheurs. Nous sommes le seul pays au monde où cela se passe comme ça. On sait combien nous coûte cette singularité. » (Proposition 21) Il me semble que j´avais tenu le même langage ici plusieurs fois…Développer des CPGE et des écoles intégrés dans les universités (Proposition 22)

- Limiter le nombre de thèses encadrées par une même personne (Proposition 31)

-Autoriser les MCF et CR non HDR à diriger officiellement des thèses de doctorat. (Proposition 129).

- Faire reconnaître le doctorat dans les grilles de la haute fonction publique. (Proposition 34)

-Créer un statut de doctorant en formation continue pour déroger au nombre maximal d´années d´inscription en thèse. (Proposition 35)

-Revenir sur les pouvoirs accordés aux Présidentes et aux CAs par la LRU (Propositions 88-94)

-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)

-Supprimer l´agrégation du supérieur (Proposition 122)

A côté de ces bonnes nouvelles il y a quelques bêtises sur la pédagogie ou la suppression de la qualification CNU. l´évaluation des enseignants-chercheurs est prévue en incluant les enseignements mais sans que cela puisse avoir comme conséquence aucune sanction.

Bref, on s´en tire plutôt pas mal, voire assez bien par rapport à ce que je craignais…



On peut consulter le rapport ici : http://www.assises-esr.fr/var/assises/storage/fckeditor/File/mise-en-oeuvre/Assises-ESR-Rapport-Vincent-Berger-.pdf

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Invité-B le Mar 18 Déc 2012 - 19:57

Tu appelles ça des bonnes nouvelles Shocked

-Renforcer dans la loi la priorité d’accueil des bacheliers professionnels en STS, des bacheliers technologiques en IUT. Confier aux recteurs le droit d’affectation des étudiants dans ces filières. (Proposition 13)
A part baisser le niveau dans les IUT, je ne vois pas l'intérêt. Les étudiants qui viennent de filière STL ont chez nous un taux de réussite catastrophique. Alors, si on en rajoute...

- Rattacher les CPGE aux universités
Déjà fait. Et les prépas ouvertes il y a quatre ans ferment à la rentrée prochaine, d'ailleurs.

-Faire reconnaître le doctorat dans les grilles de la haute fonction publique. (Proposition 34)
En pratique, qu'est-ce que ça veut dire?

-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)
Idem, qu'est-ce que ça signifie? Parce que si c'est juste de belles paroles...

-Supprimer l´agrégation du supérieur (Proposition 122)
L'intérêt, c'est quoi?


Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mar 18 Déc 2012 - 21:11

Bel-Ami a écrit: Tu appelles ça des bonnes nouvelles Shocked

-Renforcer dans la loi la priorité d’accueil des bacheliers professionnels en STS, des bacheliers technologiques en IUT. Confier aux recteurs le droit d’affectation des étudiants dans ces filières. (Proposition 13)
A part baisser le niveau dans les IUT, je ne vois pas l'intérêt. Les étudiants qui viennent de filière STL ont chez nous un taux de réussite catastrophique. Alors, si on en rajoute...
Ils vous répandent mieux que moi : « Les classes préparatoires n’étant plus beaucoup plébiscitées par les élèves, les admissions parallèles se multiplient pour remplir les effectifs toujours plus volumineux des grandes écoles. On sait déjà que les écoles d’ingénieurs viennent maintenant largement puiser leurs recrues chez les titulaires de DUT, et rappelons au passage que 80 % de ces diplômés poursuivent leurs études après l’IUT. On apprend maintenant que les recruteurs des écoles de commerce et de management privilégient les formations BTS, loin devant les écoles prépa (quant aux formations des universités, n’en parlons même pas) (lire ici sur EducPros et ici sur letudiant.fr). « Depuis 4 ans, les recruteurs interrogés déclarent privilégier les jeunes diplômés ayant suivi un parcours associant BTS + école de commerce. Contrairement à certaines idées reçues, la classe préparatoire n’est donc plus le passage obligé pour suivre ce type d’études ». Rappelons que les BTS sont normalement des diplômes terminaux, c’est-à-dire que les BTS sont des formations professionnalisantes, tout comme dans les IUT.

Ainsi donc on voit progressivement se transformer ces filières courtes, sélectives et professionnalisantes en antichambre des écoles de tout type. Ces formations devraient au contraire être ajustées à un public désirant s’insérer rapidement dans la vie professionnelle. Victimes de leurs succès, ces filières ne remplissent plus leur mission initiale (c’est particulièrement vrai pour les IUT). Les étudiants qui sont recrutés sont d’un bon niveau et prennent la place des étudiants plus modestes qui se retrouvent alors à l’université dans des formations généralistes pas du tout adaptés à leur niveau scolaire. L’échec est alors quasi-assuré.

L’enseignement supérieur français marche sur la tête. Quand aurons nous le courage de le réformer et de donner à nos jeunes un panel de formation tel que chacun puisse trouver sa voie ? »
Cfr. http://rachelgliese.wordpress.com/2011/02/22/les-iut-et-bts-marchent-sur-la-tete/

Il n´est pas acceptable que les IUT profitent de leur capacité de sélectionner les étudiants qu´on n´accord pas aux universités, pour contourner leur rôle principal comme filière courte et professionnalisante.

Bel-Ami a écrit:
- Rattacher les CPGE aux universités
Déjà fait. Et les prépas ouvertes il y a quatre ans ferment à la rentrée prochaine, d'ailleurs.

Non, ce n´est pas fait. Ils parlent de rattacher toutes les CPGE aux universités.


Bel-Ami a écrit:-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)
Idem, qu'est-ce que ça signifie? Parce que si c'est juste de belles paroles...
C´est un plan pluriannuel d´recrutements de chercheurs

Bel-Ami a écrit:-Supprimer l´agrégation du supérieur (Proposition 122)
L'intérêt, c'est quoi?


C´est un concours inadapté au recrutement des PU et critiqué presque unanimement. Quelques raisons :
http://blogs.mediapart.fr/blog/jerome-valluy/020312/faut-il-sauver-les-agregations-du-superieur-non

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Invité-B le Mar 18 Déc 2012 - 23:15

@alberto79 a écrit:

Bel-Ami a écrit:-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)
Idem, qu'est-ce que ça signifie? Parce que si c'est juste de belles paroles...
C´est un plan pluriannuel d´recrutements de chercheurs




Alors ça je n'y crois absolument pas. Cette année on est censé avoir 1000 créations de postes dans le supérieur. Le gouvernement refusant de compenser le glissement vieillesse technicité (GVT), les universités recevant ces postes vont devoir les geler pour équilibrer leur budget. Du coup le SNESUP estime que 1500 postes seront gelés de ce fait en 2013.
Alors : 1000 postes créés pour 1500 gelés...belle affaire. Mais ça a permis un bel effet d'annonce.

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Mar 18 Déc 2012 - 23:25

Bel-Ami a écrit:
@alberto79 a écrit:

Bel-Ami a écrit:-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)
Idem, qu'est-ce que ça signifie? Parce que si c'est juste de belles paroles...
C´est un plan pluriannuel d´recrutements de chercheurs




Alors ça je n'y crois absolument pas. Cette année on est censé avoir 1000 créations de postes dans le supérieur. Le gouvernement refusant de compenser le glissement vieillesse technicité (GVT), les universités recevant ces postes vont devoir les geler pour équilibrer leur budget. Du coup le SNESUP estime que 1500 postes seront gelés de ce fait en 2013.
Alors : 1000 postes créés pour 1500 gelés...belle affaire. Mais ça a permis un bel effet d'annonce.

Je ne crois pas non plus que ces Assises ont comblé les attentes des enseignants-chercheurs.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mar 18 Déc 2012 - 23:28

Bel-Ami a écrit:
@alberto79 a écrit:

Bel-Ami a écrit:-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)
Idem, qu'est-ce que ça signifie? Parce que si c'est juste de belles paroles...
C´est un plan pluriannuel d´recrutements de chercheurs




Alors ça je n'y crois absolument pas. Cette année on est censé avoir 1000 créations de postes dans le supérieur. Le gouvernement refusant de compenser le glissement vieillesse technicité (GVT), les universités recevant ces postes vont devoir les geler pour équilibrer leur budget. Du coup le SNESUP estime que 1500 postes seront gelés de ce fait en 2013.
Alors : 1000 postes créés pour 1500 gelés...belle affaire. Mais ça a permis un bel effet d'annonce.

Sur ce point je suis aussi pessimiste que vous malheureusement. Et je n´ai pas mentionné d´autres propositions comme augmenter le budget des universités ou soutenir les disciplines à faibles effectifs car je sais que ce ne sera pas le cas…Tout ce qui coutera vraiment de l´argent dans les propositions sont des vœux pieux à mon avis…

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mar 18 Déc 2012 - 23:29

@condorcet a écrit:
Bel-Ami a écrit:
@alberto79 a écrit:

Bel-Ami a écrit:-Lutter contre la précarité (Plan pluriannuel) (Proposition 109)
Idem, qu'est-ce que ça signifie? Parce que si c'est juste de belles paroles...
C´est un plan pluriannuel d´recrutements de chercheurs




Alors ça je n'y crois absolument pas. Cette année on est censé avoir 1000 créations de postes dans le supérieur. Le gouvernement refusant de compenser le glissement vieillesse technicité (GVT), les universités recevant ces postes vont devoir les geler pour équilibrer leur budget. Du coup le SNESUP estime que 1500 postes seront gelés de ce fait en 2013.
Alors : 1000 postes créés pour 1500 gelés...belle affaire. Mais ça a permis un bel effet d'annonce.

Je ne crois pas non plus que ces Assises ont comblé les attentes des enseignants-chercheurs.

Non, mais on craignait le pire, et il y a eu quelques bonnes surprises…

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Mar 18 Déc 2012 - 23:54

Alberto, je ne vois guère de motif de se réjouir : ni la bibliométrie ni l'AERES ne disparaissent. En 2013, le CNRS va recruter, toutes matières et corps confondus, 307 chercheurs titulaires (contre 377 en 2011). Je pense par ailleurs l'HDR nécessaire et plus qu'utile pour diriger une thèse. Quant aux classes prépa, je ne crois pas qu'elles aient beaucoup à gagner à se rapprocher des faméliques universités.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par philann le Mar 18 Déc 2012 - 23:58

En parlant d'AERES je me paye la recontre du comité ad hoc pour la rencontre des doctorants vendredi, si ça inspire une réflexion quelconque à quelqu'un, je prends avec joie! Very Happy

(autre que "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens, parce que celle-là je l'ai déjà!! )

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mer 19 Déc 2012 - 0:07

@condorcet a écrit:Alberto, je ne vois guère de motif de se réjouir : ni la bibliométrie ni l'AERES ne disparaissent. .
L´AERES perd beaucoup de son pouvoir car elle ne peut plus noter les labos.

@condorcet a écrit: En 2013, le CNRS va recruter, toutes matières et corps confondus, 307 chercheurs titulaires (contre 977 en 2011)..
Ça c´est une très mauvaise nouvelle que j´ignorais.

@condorcet a écrit:Je pense par ailleurs l'HDR nécessaire et plus qu'utile pour diriger une thèse..

Partout dans le monde sauf en France, un enseignant-chercheur docteur permanent (et parfois même tout docteur) peut diriger une thèse. Je ne vois pas pourquoi la France devrait être une exception. Cependant je juge la HDR utile comme requis pour devenir Professeur, mais il faudrait changer son nom, (l´appelant habilitation) c´est tout.

@condorcet a écrit: Quant aux classes prépa, je ne crois pas qu'elles aient beaucoup à gagner à se rapprocher des faméliques universités.

Tout ce qui contribue à démolir le modèle dual de l´enseignement supérieur en France -que je trouve inefficace et injuste- est une bonne nouvelle pour moi. Un rattachement des CPGE et des Grandes Écoles en vue de les dissoudre tôt ou tard est une bonne nouvelle.

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mer 19 Déc 2012 - 0:09

@philann a écrit:En parlant d'AERES je me paye la recontre du comité ad hoc pour la rencontre des doctorants vendredi, si ça inspire une réflexion quelconque à quelqu'un, je prends avec joie! Very Happy

(autre que "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens, parce que celle-là je l'ai déjà!! )

Vous pouvez leur faire part de la bonne nouvelle : L´AERES perd beaucoup de son pouvoir car elle ne peut plus noter les labos. Ils apprécieront… diable

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Mer 19 Déc 2012 - 0:11

Alberto, attendons la loi qui découlera de ces Assises pour en juger. Je pense que la France a raison pour l'HDR et les classes prépa : l'une garantît d'une inscription suffisante dans le milieu académique pour garantir une certaine visibilité au travail du doctorant, les classes prépa assurent un viatique intellectuel qu'en l'état, les universités ne délivrent plus ou à grand-peine.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mer 19 Déc 2012 - 0:19

@condorcet a écrit:Alberto, attendons la loi qui découlera de ces Assises pour en juger. Je pense que la France a raison pour l'HDR et les classes prépa : l'une garantît d'une inscription suffisante dans le milieu académique pour garantir une certaine visibilité au travail du doctorant, les classes prépa assurent un viatique intellectuel qu'en l'état, les universités ne délivrent plus ou à grand-peine.

Justement la suppression du besoin de l´HDR serait à mon avis un premier coup porté au mandarinat car l´objetif à terme est que le doctorant soit jugé pour son travail et non pour son directeur. Ce fut par exemple mon cas. Mon directeur était étranger et presque inconnu en France… Sinon, l´une des raisons de l´état actuel des universités est justement à mon avis l´existence des CPGE…

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mer 19 Déc 2012 - 0:24

@condorcet a écrit:Alberto, attendons la loi qui découlera de ces Assises pour en juger.
Sur ce point (comme probablèment sur les autres) vous avez complètement raison, mais j ai l´impression que le rapport a été celui que le gouvernement voulait et que la loi ne devrait pas modifier grande chose…sauf tout ce qui coute de l´argent.


Dernière édition par alberto79 le Mer 19 Déc 2012 - 0:25, édité 1 fois

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Mer 19 Déc 2012 - 0:24

Mais pour être jugé sur son travail, encore faut-il connaître l'environnement académique (les revues, les maisons d'édition, les lieux de production du savoir) ? C'est le rôle du directeur de thèse d'indiquer cela au doctorant. Je ne pense pas que la suppression de l'HDR mette à bas le mandarinat car un classement implicite entre les thèses continuerait d'avoir cours. Les logiques anciennes survivent aux changements institutionnels... le mandarinat a bien surmonté 68...
Je ne crois car les classes prépa (voir le texte de J-F Sirinelli sur la khâgne dans "Les lieux de mémoire") ont longtemps co-existé avec les universités sans que les deux trouvent à y redire.


Dernière édition par condorcet le Mer 19 Déc 2012 - 0:27, édité 1 fois

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Mer 19 Déc 2012 - 0:26

@alberto79 a écrit:
@condorcet a écrit:Alberto, attendons la loi qui découlera de ces Assises pour en juger.
Sur ce point (comme probablèment sur les autres) vous avez complètement raison, mais j ai l´impression que le rapport a été celui que le gouvernement voulait et que la loi ne devrait pas modifier grande chose…sauf tout ce qui coute de l´argent.

Je crois que le passage au Parlement (notamment au Sénat) peut réserver des surprises (bonnes et mauvaises). Pour être pointillistes, attendons même de lire les décrets d'application (qui, quelquefois, ne sortent jamais ou partiellement/partialement).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par alberto79 le Mer 19 Déc 2012 - 0:27

@condorcet a écrit:Mais pour être jugé sur son travail, encore faut-il connaître l'environnement académique (les revues, les maisons d'édition, les lieux de production du savoir) ? C'est le rôle du directeur de thèse d'indiquer cela au doctorant.

Mais un MCF ou un CR doit connaître bien tout cela, n´est-ce pas?

alberto79
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Mer 19 Déc 2012 - 0:28

@alberto79 a écrit:
@condorcet a écrit:Mais pour être jugé sur son travail, encore faut-il connaître l'environnement académique (les revues, les maisons d'édition, les lieux de production du savoir) ? C'est le rôle du directeur de thèse d'indiquer cela au doctorant.

Mais un MCF ou un CR doit connaître bien tout cela, n´est-ce pas?

Un MCF expérimenté ou un CR1 oui, un MCF néophyte ou un CR2 débutant de manière trop ponctuelle (à mon sens). Un chercheur aguerri a mené ses recherches à bien (et à maturité) dans plusieurs domaines, et cette expérience est précieuse pour le thésard.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 19 Déc 2012 - 10:20

Merci Alberto pour ces informations.

@alberto79 a écrit:
- Limiter le nombre de thèses encadrées par une même personne (Proposition 31)

-Autoriser les MCF et CR non HDR à diriger officiellement des thèses de doctorat. (Proposition 129).


Je trouve qu'il y a contradiction entre ces deux propositions. Nous sommes tous à peu près d'accord (sur d'autres discussions) pour dire qu'il y a trop de thèses et de docteurs (notamment en SHS). Limiter le nombre de thèses encadrées irait donc dans le bon sens à mon avis. Mais pourquoi autoriser plus de personnes à les encadrer dans ce cas?

@condorcet a écrit:
@alberto79 a écrit:
@condorcet a écrit:Mais pour être jugé sur son travail, encore faut-il connaître l'environnement académique (les revues, les maisons d'édition, les lieux de production du savoir) ? C'est le rôle du directeur de thèse d'indiquer cela au doctorant.

Mais un MCF ou un CR doit connaître bien tout cela, n´est-ce pas?

Un MCF expérimenté ou un CR1 oui, un MCF néophyte ou un CR2 débutant de manière trop ponctuelle (à mon sens). Un chercheur aguerri a mené ses recherches à bien (et à maturité) dans plusieurs domaines, et cette expérience est précieuse pour le thésard.

Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse de Condorcet. Il serait suicidaire pour un jeune chercheur d'être encadré par un autre jeune chercheur.
L'HDR est à mes yeux tout à fait indispensable pour prouver qu'on a les moyens d'encadrer des recherches. Il y a déjà des MCF qui peuvent encadrer des thèses, ce sont les MCF qui ont soutenu une HDR (et qui ensuite n'ont pas pu ou voulu prendre un poste de PU). Et je trouve que c'est très bien ainsi.
Par contre, la forme que prend l'HDR dans certaines disciplines (et notamment en histoire, où il s'agit ni plus ni moins qu'une deuxième thèse dans les faits) est à revoir, car elle empêche sans doute les chercheurs les plus innovants de faire la carrière qu'ils méritent.

@alberto79 a écrit:Tout ce qui contribue à démolir le modèle dual de l´enseignement supérieur en France -que je trouve inefficace et injuste- est une bonne nouvelle pour moi. Un rattachement des CPGE et des Grandes Écoles en vue de les dissoudre tôt ou tard est une bonne nouvelle.

Je ne le crois nullement. Les CPGE offrent une formation pluridisciplinaire de très haut niveau qui, il faut l'admettre, nourrit ensuite les Universités à partir de la L3 dans les SHS. Il faut les conserver. Et l'idée de les rattacher aux Universités en faisant enseigner des EC en CPGE et de transformer les professeurs de CPGE en PRAG équivaudrait à se tirer une balle dans le pied. Les CPGE sont la seule chose qui fonctionne réellement dans l'enseignement supérieur.
Faire intervenir ponctuellement des EC en CPGE, pourquoi pas (au tarif correspondant bien sûr ), ce serait une bonne chose même. Mais jamais les enseignants de CPGE n'accepteront de remettre en cause leurs revenus (parfaitement justifiés par ailleurs) pour devenir des PRAG de l'Université. Et ils auront bien raison de s'y opposer.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par John le Ven 1 Fév 2013 - 10:19

Vincent Feltesse sera le rapporteur du projet de loi :
http://www.letudiant.fr/educpros/nominations/vincent-feltesse-nomme-rapporteur-pour-le-projet-de-loi-sur-l-enseignement-superieur-et-la-recherche.html

Ancien enseignant à Sciences po Bordeaux, le député V. Feltesse a siégé au comité de suivi de la loi LRU.

Ce projet de loi sera présenté par Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en conseil des ministres en mars 2013.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Ven 1 Fév 2013 - 16:05

Grand bien lui fasse. Pendant ce temps, les perspectives de recrutement de l'ESR s'étiolent : aujourd'hui, elles sont encore pire que celles prévalant sous la majorité précédente (lesquelles s'étaient déjà considérablement affadies).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 1 Fév 2013 - 16:09

@condorcet a écrit:Grand bien lui fasse. Pendant ce temps, les perspectives de recrutement de l'ESR s'étiolent : aujourd'hui, elles sont encore pire que celles prévalant sous la majorité précédente (lesquelles s'étaient déjà considérablement affadies).

L'autonomie des Universités n'y est-elle pas pour beaucoup? Dans mon Université, on nous a déjà prévenus: cette année, nous allons recruter en histoire nos derniers MCF et PR avant au moins 6-7 ans, malgré les départs à la retraite déjà prévus au cours de cette période Evil or Very Mad La raison: l'Université est en déficit.
En plus de cela, les comités de sélection se réduisent très fortement: comme tous les laboratoires voient leurs budgets restreints à des niveaux ridicules (surtout en SHS), les Universités composent des comités de sélection de 8 personnes (car ça coûte cher de faire venir plus de 4 extérieurs), ce qui renforce considérablement le localisme... C'est à regretter les commissions de spécialistes.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Ven 1 Fév 2013 - 16:35

L'autonomie y a sa part mais la volonté de la gauche de ne pas y mettre fin aussi malgré l'évidente course au court terme que cela induit. La gauche pâtit certes des effets déplorables de la LRU mais est comptable de son attentisme ou de son réformisme modéré. Je me rappelle encore comme si c'était hier l'absence de réponse du député PS de la circonscription aux demandes de soutien à la lutte contre la LRU (ou plutôt la promulgation des décrets visant à son application) : je comprends mieux aujourd'hui les raisons de son silence répété. M. Monthubert et Mme This Saint-Jean qui avaient présidé en leur temps Sauvons la Recherche occupent aujourd'hui de belles places et leurs velléités revendicatives en ont été à mon sens singulièrement amoindries.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Sam 2 Fév 2013 - 12:09

Une mise au point de Sauvons l'université au sujet du projet de loi concernant l'ESR :
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5925

LA L.R.U. JUSQU’À LA LIE ?

Après une dizaine d’années de réformes (pacte de la recherche en 2004, création de l’A.N.R et de l’A.E.R.E.S en 2006, loi L.R.U. en 2007, réforme des formations à l’enseignement – dite « mastérisation » – en 2008) imposées par les gouvernements successifs avec le soutien de la C.P.U mais contre l’avis de la majorité de la communauté universitaire, le gouvernement actuel a tenté de donner le spectacle de l’écoute et de la consultation lors des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche tenues à l’automne 2012. Les discours officiels ont même été jusqu’à pointer les défauts de démocratie au sein des nouvelles structures, les vices de la recherche sur projets, la faillite annoncée de la formation des enseignants (F.D.E), le gouffre abyssal de la question financière, l’illégitimité des formes de l’évaluation.

Pourtant, face à une « consultation » très contrôlée et très verrouillée, face aux nominations ministérielles qui avaient déjà largement récompensé celles et ceux qui avaient le mieux accompagné les réformes, et face aux refus du ministère de prendre les mesures d’urgence qui s’imposaient, c’est sans illusion que SLU a participé à ces Assises, tout au moins au niveau « national », le seul qui convienne à une politique universitaire de service public.

Aujourd’hui, le nouveau projet de loi, qu’il faut lire avec le rapport Le Déaut pour en comprendre les termes et les principes, dépasse toutes les craintes que nous pouvions avoir, d’autant plus qu’il s’agit comme nous l’ont dit MM. Fontanille et Houzel (lors de notre audition au M.E.S.R. le 31 janvier 2013), d’une « loi normale » qui n’est pas adossée à une loi de « de programmation » budgétaire. Non seulement ce projet de loi ne corrige pas, ne remédie pas, n’entend rien, mais il renforce encore les dispositifs législatifs qui ont conduit à la situation actuelle de faillite financière qui frappe la moitié des universités françaises, comme le montre notre comparatif point à point avec la L.R.U .

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5922

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le rapport des Assises de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Message par Condorcet le Sam 2 Fév 2013 - 12:12

Et la résistance à laquelle Sauvons l'Université :

Face à la gravité et à l’urgence de la situation, S.L.U. appelle à ce que tous les conseils, quels qu’ils soient, conseils centraux, conseils d’U.F.R., conseils de département, conseils de laboratoires, se saisissent des questions posées par la nouvelle loi de l’E.S.R. comme par la réforme de la F.D.E. (formation des enseignants) et fassent voter des motions pour faire entendre la voix des universitaires et des chercheurs. Comme en 2008-2009, le site de SLU regroupera et diffusera toutes les motions qui lui seront envoyées (et a d’ores et déjà commencé à le faire : motions de Paris III, Paris-X Nanterre, Université Paris-Est Créteil, 11e section du CNU….).

SLU appelle aussi à ne pas élaborer et à ne pas faire remonter les maquettes en vue de la réforme de la F.D.E. Nous savons depuis 2009 que nous pouvons bloquer une partie du processus en refusant d’y participer.

Enfin, nous vous appelons à relayer le plus largement possible cet appel auprès des collègues de toutes disciplines. Seul un mouvement d’ampleur nous permettra de peser sur notre avenir.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum