La Cour des comptes épingle les écoles de commerce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Cour des comptes épingle les écoles de commerce

Message par Docteur OX le Sam 29 Déc 2012 - 9:55

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/12/28/la-cour-des-comptes-epingle-les-ecoles-de-commerce_1811097_3224.html

Extrait :
Surtout, pointe la Cour, les grandes écoles de commerce sont encore trop marquées socialement. Six élèves sur dix ont des parents ingénieurs, commerçants, cadres ou chefs d'entreprise. Malgré les mesures adoptées (gratuité des frais d'inscription, création de bourses ad hoc, programmes de tutorat lancés par l'Essec), ces écoles n'accueillent que 18 % de boursiers en première année, contre 37 % à l'université. [...]

De même, souligne la Cour, l'Etat doit réfléchir au statut qu'il convient de proposer à ces écoles. Traditionnellement considérées comme un service des CCI, beaucoup optent pour un statut d'association. Mais celui-ci "ne garantit pas par lui-même les moyens nécessaires aux écoles pour assurer leur développement", note la Cour, en considérant qu'il faut les doter "de la personnalité morale" et, pourquoi pas, d'"un statut d'établissement public".

Enfin, compte tenu de la profusion des diplômes et de l'utilisation parfois frauduleuse du terme "master", "le ministère de l'enseignement supérieur se doit de mettre plus d'ordre et de clarté".

Benoît Floc'h

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cour des comptes épingle les écoles de commerce

Message par Celeborn le Sam 29 Déc 2012 - 10:27


Quoi qu'il en soit, demande la Cour, "l'Etat devrait s'attacher à étudier les moyens (...) permettant à tout jeune Français, ayant satisfait les exigences de sélection des concours initiaux, d'avoir accès aux formations dispensées, sans discrimination par l'argent". Comment ? En s'assurant que l'augmentation des droits de scolarité "est compensée par des systèmes de bourses, de prêts ou d'apprentissage".

La Cour des comptes connaît des gens qui ont réussi les concours des grandes écoles et qui n'y vont pas pour des questions d'argent ? Faudra nous les présenter. La Cour des comptes ferait mieux de s'apercevoir que s'il y a moins de boursiers, c'est parce que l'état de l'école fait que les élèves issus des catégories sociales défavorisées ont (nettement) moins de chance de s'en sortir que les autres (cf. les grandes discussions que nous avons ici sur le sujet).

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cour des comptes épingle les écoles de commerce

Message par John le Sam 29 Déc 2012 - 10:30

La Cour des comptes ferait mieux de s'apercevoir que s'il y a moins de boursiers, c'est parce que l'état de l'école fait que les élèves issus des catégories sociales défavorisées ont (nettement) moins de chance de s'en sortir que les autres (cf. les grandes discussions que nous avons ici sur le sujet).
Eh oui : si la cour des comptes lisait neoprofs.org, le monde serait un peu différent Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cour des comptes épingle les écoles de commerce

Message par archeboc le Sam 29 Déc 2012 - 14:16

@Docteur OX a écrit:Surtout, pointe la Cour, les grandes écoles de commerce sont encore trop marquées socialement. Six élèves sur dix ont des parents ingénieurs, commerçants, cadres ou chefs d'entreprise. Malgré les mesures adoptées (gratuité des frais d'inscription, création de bourses ad hoc, programmes de tutorat lancés par l'Essec), ces écoles n'accueillent que 18 % de boursiers en première année, contre 37 % à l'université.

Plusieurs observations :
- Lorsque la Cour des comptes s'aventure à donner des conseils éducatifs au gouvernement, elle est a la limite de son mandat. Elle peut plaider qu'elle éclaire l'action du gouvernement, ce qui est effectivement de son ressort. Lorsque la Cour fait le même genre de réflexion aux CCI, il me semble qu'elle sort complètement des limites. Quelque bout qu'on prenne le problème, je ne vois ici qu'un abus de pouvoir.
- Lorsque la Cour compare le taux de boursiers en première année en école de commerce avec celui à l'Université, elle semble ignorer que la première année d'université est un parking à boursier attendant le RMI RSA. Soit elle l'ignore, ce qui est grave, soit elle fait semblant, ce qui l'est encore plus.
- Si la Cour s'intéressait au taux de boursier en M2, je pense qu'elle aurait de méchantes surprises. En tout cas, dans les deux M2 d'universités parisiennes où j'ai l'occasion d'intervenir, le taux de boursier me semble très inférieur à 18%, et le taux de collier de perle et de jupe plissée très supérieur.


archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cour des comptes épingle les écoles de commerce

Message par Osmie le Sam 29 Déc 2012 - 14:38

@archeboc a écrit:
@Docteur OX a écrit:Surtout, pointe la Cour, les grandes écoles de commerce sont encore trop marquées socialement. Six élèves sur dix ont des parents ingénieurs, commerçants, cadres ou chefs d'entreprise. Malgré les mesures adoptées (gratuité des frais d'inscription, création de bourses ad hoc, programmes de tutorat lancés par l'Essec), ces écoles n'accueillent que 18 % de boursiers en première année, contre 37 % à l'université.

Plusieurs observations :
- Lorsque la Cour des comptes s'aventure à donner des conseils éducatifs au gouvernement, elle est a la limite de son mandat. Elle peut plaider qu'elle éclaire l'action du gouvernement, ce qui est effectivement de son ressort. Lorsque la Cour fait le même genre de réflexion aux CCI, il me semble qu'elle sort complètement des limites. Quelque bout qu'on prenne le problème, je ne vois ici qu'un abus de pouvoir.
- Lorsque la Cour compare le taux de boursiers en première année en école de commerce avec celui à l'Université, elle semble ignorer que la première année d'université est un parking à boursier attendant le RMI RSA. Soit elle l'ignore, ce qui est grave, soit elle fait semblant, ce qui l'est encore plus.
- Si la Cour s'intéressait au taux de boursier en M2, je pense qu'elle aurait de méchantes surprises. En tout cas, dans les deux M2 d'universités parisiennes où j'ai l'occasion d'intervenir, le taux de boursier me semble très inférieur à 18%, et le taux de collier de perle et de jupe plissée très supérieur.


Cela me rappelle les "connes emperlousées" de Desproges. Smile

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum