Dictée participe passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dictée participe passé

Message par Alabama le Mar 8 Jan 2013 - 18:16

Voilà un texte qui peut servir de support pour une dictée sur les participes passés (extrait de Printemps et autres saisons de Le Clézio)

Elle est entrée dans l’Opéra. C’était la fin de l’après-midi, un samedi, je m’en souviens. Il n’y avait presque personne dans la bâtisse, seulement le concierge sourd, et quelques élèves attardés. Dès que je suis entré, j’ai entendu sa voix. C’est étrange, c’est comme si je l’avais reconnue tout de suite, avant même de l’avoir vue. C’était une voix, comment dire ? Irréelle, céleste. J’étais attiré par sa voix comme si on me tirait en avant. J’allais à travers les couloirs, j’ouvrais les portes, les unes après les autres, sur toutes ces salles vides. Tout à coup, en haut des escaliers, au bout du couloir, il y avait une porte entrouverte. C’était une pièce dont les volets étaient toujours fermés, avec des fenêtres tournées vers la mer comme des yeux d’aveugle. Je l’ai vue. Elle était debout, vêtue de sa robe informe, avec ces escarpins blancs à talons hauts qui donnaient l’impression que ses jambes étaient arquées. Sur une chaise, près de la porte, il y avait l’affreux manteau gris qu’elle avait plié avec soin, comme si elle était chez le docteur.

(il se trouve dans le TD de grammaire de Nathan p. 116)


Dernière édition par Poutrelle le Mar 8 Jan 2013 - 20:15, édité 2 fois

Alabama
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée participe passé

Message par madamed le Lun 8 Déc 2014 - 13:25

Merci! C'est exactement ce que je cherchais!

_________________
 Tempête sous un crâne

madamed
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée participe passé

Message par User5899 le Lun 8 Déc 2014 - 14:43

@Alabama a écrit:Voilà un texte qui peut servir de support pour une dictée sur les participes passés (extrait de Printemps et autres saisons de Le Clézio)

Elle est entrée dans l’Opéra. C’était la fin de l’après-midi, un samedi, je m’en souviens. Il n’y avait presque personne dans la bâtisse, seulement le concierge sourd, et quelques élèves attardés. Dès que je suis entré, j’ai entendu sa voix. C’est étrange, c’est comme si je l’avais reconnue tout de suite, avant même de l’avoir vue. C’était une voix, comment dire ? Irréelle, céleste. J’étais attiré par sa voix comme si on me tirait  en avant. J’allais à travers les couloirs, j’ouvrais les portes, les unes après les autres, sur toutes ces salles vides. Tout à coup, en haut des escaliers, au bout du couloir, il y avait une porte entrouverte. C’était une pièce dont les volets étaient toujours fermés, avec des fenêtres tournées vers la mer comme des yeux d’aveugle.  Je l’ai vue. Elle était debout, vêtue de sa robe informe, avec ces escarpins blancs à talons hauts qui donnaient l’impression que ses jambes étaient arquées. Sur une chaise, près de la porte, il y avait l’affreux manteau gris qu’elle avait plié avec soin, comme si elle était chez le docteur.  

(il se trouve dans le TD de grammaire de Nathan p. 116)
Il faut préciser le sexe du locuteur avant la dictée, cela dit.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dictée participe passé

Message par Alabama le Lun 8 Déc 2014 - 14:54

Cripure a écrit:
@Alabama a écrit:Voilà un texte qui peut servir de support pour une dictée sur les participes passés (extrait de Printemps et autres saisons de Le Clézio)

Elle est entrée dans l’Opéra. C’était la fin de l’après-midi, un samedi, je m’en souviens. Il n’y avait presque personne dans la bâtisse, seulement le concierge sourd, et quelques élèves attardés. Dès que je suis entré, j’ai entendu sa voix. C’est étrange, c’est comme si je l’avais reconnue tout de suite, avant même de l’avoir vue. C’était une voix, comment dire ? Irréelle, céleste. J’étais attiré par sa voix comme si on me tirait  en avant. J’allais à travers les couloirs, j’ouvrais les portes, les unes après les autres, sur toutes ces salles vides. Tout à coup, en haut des escaliers, au bout du couloir, il y avait une porte entrouverte. C’était une pièce dont les volets étaient toujours fermés, avec des fenêtres tournées vers la mer comme des yeux d’aveugle.  Je l’ai vue. Elle était debout, vêtue de sa robe informe, avec ces escarpins blancs à talons hauts qui donnaient l’impression que ses jambes étaient arquées. Sur une chaise, près de la porte, il y avait l’affreux manteau gris qu’elle avait plié avec soin, comme si elle était chez le docteur.  

(il se trouve dans le TD de grammaire de Nathan p. 116)
Il faut préciser le sexe du locuteur avant la dictée, cela dit.

Cela va de soi...

Alabama
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum