Enseignement et baisse de moral

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enseignement et baisse de moral

Message par Missteacher85 le Ven 11 Jan 2013 - 19:35

Bonjour,

Ce n'est pas le premier poste que j'écris mais voilà, c'est ma première année d'enseignement et je souhaiterais savoir s'il vous était déjà arrivé d'avoir des baisses de moral par rapport à des cours qui ne se seraient pas déroulés tel que vous le souhaitiez ou parce que vous aviez l'impression d'enchaîner les gaffes?

Merci de vos réponses.

PS: Petite précision. Je ne suis pas encore titulaire, juste suppléante. J'ai passé le concours cette année et remplace une enseignante qui a quitté l'établissement.


Dernière édition par Missteacher85 le Ven 11 Jan 2013 - 19:41, édité 1 fois

Missteacher85
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Une passante le Ven 11 Jan 2013 - 19:39

avec le temps, on arrive à prendre du recul, mais quand on débute on prend tout très à coeur, c'est normal...
Oui, ce que tu vis m'est arrivé, à rentrer chez moi au bord des larmes pour ce qui n'était que des broutilles, à me considérer comme nulle etc...
bon courage, et essaye de relativiser, ce n'est qu'un travail, personne n'est parfait, des gaffes on en fait tous et on essaye de s'améliorer avec le temps !

Une passante
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Missteacher85 le Ven 11 Jan 2013 - 19:48

Merci pour ton conseil. C'est vrai que j'ai tendance à prendre les choses beaucoup à coeur.

Missteacher85
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par neomath le Ven 11 Jan 2013 - 19:53

Oui cela m'est arrivé. Nous faisons un métier en prise directe avec des gamins pas toujours faciles qui réagissent au quart de tour à la moindre erreur de notre part. Et des erreurs nous en faisons tous quelque soit notre expérience.
Il faut relativiser, se dire que tout le monde en passe par là, même ceux qui n'en laissent rien paraître en salle des profs et repartir au combat.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par kimy le Ven 11 Jan 2013 - 19:54

Je suis encore comme ça même si c'est moins fréquent qu'au début ... et pourtant, cela fait 8 ans que j'enseigne.

kimy
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Missteacher85 le Ven 11 Jan 2013 - 20:03

Je vois mais lorsque ça vous arrive, comment vous faites face aux élèves le lendemain ou même dans la même journée (Admettons que l'un de vos cours se déroule très mal et que vous deviez enchaîner avec un autre)? Car j'imagine qu'ils le sentent si on n'est pas très en forme, non?

Missteacher85
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Une passante le Ven 11 Jan 2013 - 20:04

je fais comme si de rien n'était ! entrer dans sa classe, c'est un peu comme entrer sur scène, on joue son rôle au mieux ! parfois on peut être "naturel" et parfois on doit se forcer. Il m'arrive souvent d'inspirer profondément avant de franchir la porte, et "d'entrer en scène"

Une passante
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par neomath le Ven 11 Jan 2013 - 20:58

@Missteacher85 a écrit:Je vois mais lorsque ça vous arrive, comment vous faites face aux élèves le lendemain ou même dans la même journée (Admettons que l'un de vos cours se déroule très mal et que vous deviez enchaîner avec un autre)? Car j'imagine qu'ils le sentent si on n'est pas très en forme, non?
Comme disait la Reine Victoria :

Never complain, never explain.


Je garde mes états d'âme pour mes proches et les collègues de confiance.


_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par kimy le Ven 11 Jan 2013 - 21:03

@Une passante a écrit:je fais comme si de rien n'était ! entrer dans sa classe, c'est un peu comme entrer sur scène, on joue son rôle au mieux ! parfois on peut être "naturel" et parfois on doit se forcer. Il m'arrive souvent d'inspirer profondément avant de franchir la porte, et "d'entrer en scène"

+ 1
je ne laisse rien transparaître
Je suis comme sur scène

kimy
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par InvitéO le Ven 11 Jan 2013 - 21:08

Ouh là là, chère collègue! Moi aussi, l'année dernière, moral en berne et martel en tête!
Aujourd'hui, je ne dirais pas que je m'en contrefiche, de l'attitude à la noix des élèves, mais un peu quand même.

Comme dirait l'inspection: re-la-ti-vi-sons. Faisons du yoga!
Bon, je crâne, mais je suis payée pour savoir qu'il y a des situations très difficiles. S'il y a des collègues plus âgés à qui tu peux te confier, parle leur. J'ai eu cette chance dans mon malheur de faire partie d'une équipe très soudée.

Enfin, si la question était, cela m'est-il aussi arrivé? la réponse est un grand oui, no worries!

_________________
Il n'est pas de vent favorable pour qui ne connait pas son port.
Faut qu'ça s'sache! professeur[center]

InvitéO
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Collier de Barbe le Ven 11 Jan 2013 - 21:18

@MissTeacher accrochez vous!
Ce que vous ressentez est normal. Je trouve que l'on apprend que de ses erreurs. Je continue a en faire des tas après 7 ans de lycée. L'important c'est de trouver le temps et la force de regarder ce qu'on a fait avec recul. Souvent la discussion avec un ou des collègues que vous appréciez et qui ont plus d'expérience vous permettront de faire les modifications nécessaires pour que ça se passe mieux ensuite.

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par lalilala le Ven 11 Jan 2013 - 21:26

@Missteacher85 a écrit:Bonjour,

Ce n'est pas le premier poste que j'écris mais voilà, c'est ma première année d'enseignement et je souhaiterais savoir s'il vous était déjà arrivé d'avoir des baisses de moral par rapport à des cours qui ne se seraient pas déroulés tel que vous le souhaitiez ou parce que vous aviez l'impression d'enchaîner les gaffes?

Merci de vos réponses.

PS: Petite précision. Je ne suis pas encore titulaire, juste suppléante. J'ai passé le concours cette année et remplace une enseignante qui a quitté l'établissement.

Oui, tous les jours Razz

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par loup des steppes le Ven 11 Jan 2013 - 21:38

Bah je suis à quelques années de la retraite et il m'arrive encore de faire des erreurs -nobody's perfect!- ou d'avoir la très désagréable sensation d'avoir raté un cours... ça fait partie du job, je pense, l'insatisfaction.. et il n'est pas toujours aisé de re-la-ti-vi-ser.. surtout quand on a reçu une éducation exigeait de vous la recherche de la perfection.. qui n'existe pas. Je m'inspire parfois de collègues plus jeunes moins obnubilés par cette foutue perfection, pour prendre du recul par rapport à mes propres "prestations".
Ensuite on ne peut ni tout contrôler ni tout maîtriser, et si certains cours se déroulent moins bien que prévu, on n'est pas toujours les seuls et uniques responsables.. enfin cela ne sert à rien de se se crucifier à tout bout de champ..
Concentrez-vous sur ce qui est positif et bon courage

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Missteacher85 le Ven 11 Jan 2013 - 22:17

Merci pour vos conseils. Pour ma part, en cas de soucis, je ne montre évidemment pas à mes élèves que j'en ai. Je ne leur confie pas mes états d'âme car ce ne sont pas leurs oignons. Je me focalise sur le cours avant tout et essaye de paraître le plus naturel possible face aux élèves. Ce que je voulais demander, c'est si les élèves ne ressentaient pas le stress de l'enseignant même quand ce dernier "porte son masque d'enseignant", qu'il essaie de ne rien laisser transparaître, justement.

Sinon, il y a quelques collègues vers lesquels je me tourne de temps en temps pour des conseils par rapport au boulot. Pour ce qui est du personnel, là par contre, je me tourne plutôt vers mes proches.

Missteacher85
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par loup des steppes le Ven 11 Jan 2013 - 22:31

Bien sur qu'ils sentent le stress... le meilleur moyen pour moi de désamorcer c'est d'annoncer tout de go "aujourd'hui je suis super énervée/stressée/mal lunée etc.. qu'ils n'ont qu'à bien se tenir s'ils ne veulent pas rencontrer ma part sombre".. le tout avec un grand sourire.., moi ça me déstresse illico, et cela coupe pied à tout, je trouve! sorciere2

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Missteacher85 le Sam 12 Jan 2013 - 0:28

Donc ils n'en profitent pas pour essayer de te pousser à bout?

Missteacher85
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Hermione0908 le Sam 12 Jan 2013 - 0:56

@loup des steppes a écrit:Bien sur qu'ils sentent le stress... le meilleur moyen pour moi de désamorcer c'est d'annoncer tout de go "aujourd'hui je suis super énervée/stressée/mal lunée etc.. qu'ils n'ont qu'à bien se tenir s'ils ne veulent pas rencontrer ma part sombre".. le tout avec un grand sourire.., moi ça me déstresse illico, et cela coupe pied à tout, je trouve! sorciere2

Quand j'ai eu un cours cata (allez, au hasard, avec ma cinquième toute pourrie), je préviens d'emblée la classe qui suit : "Je ne suis pas d'humeur, remerciez vos petits camarades qui vous ont précédés, je ne supporterai aucun débordement." Avec regard noir et limite le grondement au coin des lèvres, le tout sur un ton bien glacial. Ça peut suffire en général à calmer leurs ardeurs et ça peut te permettre de redescendre d'un cran, quitte à se détendre au fur et à mesure du cours. Le tout, c'est d'y croire : on est au théâtre, et il y a une bonne part d'impro, qu'on apprend à gérer avec les années, les classes et les aléas du direct.
Ou avec ma classe de 4e que j'ai 3 fois sur 4 de 16h à 17h, dont le vendredi : "Bon, c'est la fin de la journée/de la semaine pour tout le monde, autant que ça se passe bien." Il m'est arrivé de faire un marché avec eux : on bosse vite, bien et dans le calme, et pas de boulot pour le cours d'après. Mais c'est donnant-donnant.

Et c'est tout à fait normal d'avoir ces états d'âme, je dirais même que c'est sain. Ne pas en avoir, être pétri de ses certitudes, c'est ça qui serait inquiétant. Nous sommes des êtres humains qui travaillons avec des ados, ceci explique cela.
L'an dernier, pour la première fois en six ans, je n'ai pas été capable de faire cours après un cours explosif (mutinerie concertée d'une partie de la classe à mon encontre, j'ai tenu toute l'heure, mais je me suis effondrée à l'intercours et n'ai pas réussi à prendre le groupe suivant. Bon, c'était la dernière heure du vendredi, et c'était soutien, c'était un moindre mal.). J'ai envoyé mes élèves à la vie sco, je suis allée pleurer un bon coup en salle des profs, me suis fait remonter le moral par une copine surveillante, et au cours suivant avec cette classe, c'était reparti comme en 40, je les détestais pour ce qu'ils m'avaient fait, mais en cours, j'ai continué comme si de rien n'était (ceci dit, dans la mesure de mes moyens, je les ai pourris par ailleurs, avec le soutien des surveillants, je n'ai pas laissé passer). Leur faire croire que ça me glissait dessus comme sur les plumes d'un canard les a plus déstabilisés que si j'avais longuement épilogué sur le sujet.

Il arrive aussi qu'on se dise pendant ou après le cours que c'était nuuuuuuuuuul ! Que même nous on s'est ennuyé. Pas grave, ça passe en pertes et profits, on fera mieux le cours suivant, et ce cours-là, on va s'arranger pour qu'il marche mieux la prochaine fois qu'on le fera.

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par LadyC le Sam 12 Jan 2013 - 14:42

Hermione, veneration tu parles d'or !

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Ancalimë le Sam 12 Jan 2013 - 17:29

Je plussoie moi aussi après Hermione.

Et je rajouterai d'autres paroles d'or, celles de ma tutrice (paix à son âme ! Very Happy) qui me disait qu'être un bon professeur c'était avant tout se poser les bonnes questions, et que c'était plus important que de trouver des réponses à ces questions.

Etre enseignant, c'est être en questionnement, c'est comme ça. Very Happy

Ancalimë
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par floflolhispano le Sam 12 Jan 2013 - 20:02

Je viens de m'inscrire sur néoprofs et ça me fait vraiment du bien. Je suis néo-titulaire, je fais une partie de mes heures dans une ZEP, et j'ai une quatrième odieuse. Je suis sortie de cours vendredi, ecoeurée, plusieurs élèves perturbateurs m'ont empêché de faire cours dans le calme. Les avertissements et les colles ne leur font aucun effet, ils se vantent même de ne pas les faire. L'administration est du genre laxiste. J'ai beau avoir discuté avec ma collègue de français qui éprouve le même désarroi que moi, je suis frustrée, j'ai honte, je me dis que c'est moi qui n'a pas su adapter mon cours. Et lire ce forum me fait relativiser.

floflolhispano
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Lilypims le Sam 12 Jan 2013 - 20:42

@lalilala a écrit:
@Missteacher85 a écrit:Bonjour,

Ce n'est pas le premier poste que j'écris mais voilà, c'est ma première année d'enseignement et je souhaiterais savoir s'il vous était déjà arrivé d'avoir des baisses de moral par rapport à des cours qui ne se seraient pas déroulés tel que vous le souhaitiez ou parce que vous aviez l'impression d'enchaîner les gaffes?

Merci de vos réponses.

PS: Petite précision. Je ne suis pas encore titulaire, juste suppléante. J'ai passé le concours cette année et remplace une enseignante qui a quitté l'établissement.

Oui, tous les jours Razz

topela Pas tous les jours mais encore assez souvent.

@Ancalimë a écrit:Je plussoie moi aussi après Hermione.

Et je rajouterai d'autres paroles d'or, celles de ma tutrice (paix à son âme ! Very Happy) qui me disait qu'être un bon professeur c'était avant tout se poser les bonnes questions, et que c'était plus important que de trouver des réponses à ces questions.

Etre enseignant, c'est être en questionnement, c'est comme ça. Very Happy

Mon tuteur m'a répété ça toute l'année. Very Happy

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par nuages le Dim 13 Jan 2013 - 10:17

@Missteacher85 a écrit:je souhaiterais savoir s'il vous était déjà arrivé d'avoir des baisses de moral par rapport à des cours qui ne se seraient pas déroulés tel que vous le souhaitiez
Non , plus du tout maintenant, car les conditions d'enseignement se sont tellement détériorées que mes cours ne sont presque jamais conformes à l'idée que je me fais d'un vrai cours constructif. Je fais donc ce que je peux dans des conditions très aléatoires dont je ne suis pas responsable .

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Missteacher85 le Dim 13 Jan 2013 - 11:31

Merci beaucoup pour tous vos conseils. Pour le prochain thème que j'aborderai avec mes seconde. Je vais essayer de voir si je ne peux pas faire une chanson le vendredi, vu que je les ai leur dernière heure et que c'est souvent là qu'ils sont atroces. Alors peut-être que si je fais quelque chose de plus divertissant pour eux j'arriverai à avoir plus d'attention de leur part? Car j'ai remarqué que les autres jours où je les ai, il n'y a pas tellement de problème, c'est surtout le vendredi que ça ne va pas.

Missteacher85
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par Seb83300 le Dim 13 Jan 2013 - 12:36

ça arrive à tous. J'ai eu un bon exemple cette semaine: une classe difficile avec des cas sociaux ( au sens où les difficultés sociales sont énormes). Je les ai eu lundi matin en reprise de 8h à 9h: un cours normal, gentils, polis, niveau faible mais j'adapte. Même classe, le vendredi de 16h à 17h: cours pourri, je fais cours en français ( shame on me)...

Si j'avais été inspecté... Mais je m'en fiche.

Pas dans le sens où je ne me questionne pas. Simplement, c'est un mauvais horaire. Le vendredi, surtout les deux dernières heures, 2 méthodes que je pense adopter (en fonction de l'humeur):

- Le gentil: cours avec des supports légers, peu d'exigences mais un calme absolu avec contrat comme l'explique Hermione ( donnant-donnant).

- le méchant: je fais gratter. Tant pis pour les activités langagières, les tâches, micro-tâches, Classroom English....Cours sur vidéo-projecteur ( exercices de remédiation, trace écrite avec du voc et de la bonne phonétique)....

Si tu entends trop de bruit, tu préviens ' interro sur le contenu lundi!', si ce n'est pas suffisant, tu vires les plus critiques ( avec copie de ta T.E ou des exos de grammaire à faire). Tu annonces que tu vérifieras les cahiers en fin d'heure... bref, tu ne te laisses pas faire.

La citation de la Reine Victoria est exactement dans le ton. Tu n'as pas à te justifier, à expliquer tes états d'âme. Tu es de mauvaise humeur et tu réponds d'un ton ' faispaschiément'.

Ainsi, les mauvais élèves seront sanctionnés et ceux qui veulent bosser auront un cours ( et en plus, ils râleront contre ceux qui leur ont imposé d'avoir eu à copier toute l'heure, diviser pour mieux régner ).

Et surtout, ne pas se plomber le weekend en se rappelant cette heure gâchée.... Perso, je pense surtout à mes 3 autres heures de ce vendredi qui se sont parfaitement déroulées...

Seb83300
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignement et baisse de moral

Message par InvitéMA le Dim 13 Jan 2013 - 12:55

@Missteacher85: en soi, c'est plutôt bon signe, car cela signifie que tu es capable de te remettre en question et que faire ton boulot de manière satisfaisante te tient réellement à cœur.
Bien sûr, il ne faut pas que ça deviennent maladif et il ne faut pas non plus virer dans le perfectionnisme (car c'est sûr, on peut toujours faire mieux...).
Donc oui, ta réaction est normale, et tu apprendras à mieux gérer tes émotions au fil des années.

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum