Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
amethyste
Doyen

Re: fatigue et arrêt de travail

par amethyste le Dim 11 Juin 2017 - 13:49
@Astuce a écrit:Prendre le temps de trouver un autre médecin me semble indispensable..
+1 . Vu ce que tu dis, tu ne peux pas rester comme ça.
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par Rabelais le Dim 11 Juin 2017 - 13:50
@Astuce a écrit:Prendre le temps de trouver un autre médecin me semble indispensable..
Je déménage dans un mois, j'en chercherai un plus fin psychologue dans ma nouvelle academie.
Là, si je regarde mon EDT travail et perso, je suis bookée jusqu'à la semaine du brevet.( j'habite en rase campagne, désertification médicale , je ne peux pas faire une heure aller retour à la recherche d'un doc pour un arret , c'est un peu chronophage et ridicule, je vais tenir )
Et après, c'est le brevet . J'avais un créneau samedi matin. Mal m'en a pris, j'aurais mieux fait de rester au lit .

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par Rabelais le Dim 11 Juin 2017 - 13:52
C'est sympa, vous me réconfortez, j'avais l'impression d'être la petite nature qui veut se faire arrêter par fainéantise.
C'est vraiment le problème du siecle, personne ne se rend compte de ce qu'est faire cours et de l'énergie que cela demande.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
amethyste
Doyen

Re: fatigue et arrêt de travail

par amethyste le Dim 11 Juin 2017 - 13:52
@Rabelais a écrit:
@Astuce a écrit:Prendre le temps de trouver un autre médecin me semble indispensable..
Je déménage dans un mois, j'en chercherai un plus fin psychologue dans ma nouvelle academie.
Là, si je regarde mon EDT travail et perso, je suis bookée jusqu'à la semaine du brevet.( j'habite en rase campagne, désertification médicale , je ne peux pas faire une heure aller retour à la recherche d'un doc pour un arret , c'est un peu chronophage et ridicule, je vais tenir )
Et après, c'est le brevet . J'avais un créneau samedi matin. Mal m'en a pris, j'aurais mieux fait de rester au lit .
Dans l'état où tu sembles être, tu prends une heure pour aller chez un autre médecin, sur tes heures de cours. A un moment, il faut savoir s'occuper de soi.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
amethyste
Doyen

Re: fatigue et arrêt de travail

par amethyste le Dim 11 Juin 2017 - 13:55
@Rabelais a écrit:C'est sympa, vous me réconfortez, j'avais l'impression d'être la petite nature qui veut se faire arrêter par fainéantise.
C'est vraiment le problème du siecle, personne ne se rend compte de ce qu'est faire cours et de l'énergie que cela demande.
Je suis allée voir mon médecin en Décembre, dans un état de fatigue extrême, et bien mon médecin, qui semble compréhensif (je ne la consulte que depuis un an), voulait m'arrêter 15 jours ! Bon, j'ai imaginé la reprise après 15j d'arrêt et 15 j de vacances et c'est moi qui lui ai dit qu'une semaine me suffirait pour finir l'année Very Happy . A un moment, la fatigue débouche sur des problèmes plus sérieux.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
avatar
lapetitemu
Expert spécialisé

Re: fatigue et arrêt de travail

par lapetitemu le Dim 11 Juin 2017 - 13:59
@amethyste a écrit:
@Rabelais a écrit:
@Astuce a écrit:Prendre le temps de trouver un autre médecin me semble indispensable..
Je déménage dans un mois, j'en chercherai un plus fin psychologue dans ma nouvelle academie.
Là, si je regarde mon EDT travail et perso, je suis bookée jusqu'à la semaine du brevet.( j'habite en rase campagne, désertification médicale , je ne peux pas faire une heure aller retour à la recherche d'un doc pour un arret , c'est un peu chronophage et ridicule, je vais tenir )
Et après, c'est le brevet . J'avais un créneau samedi matin. Mal m'en a pris, j'aurais mieux fait de rester au lit .
Dans l'état où tu sembles être, tu prends une heure pour aller chez un autre médecin, sur tes heures de cours. A un moment, il faut savoir s'occuper de soi.

C'est exactement ce que j'allais dire. Ce médecin-là, à qui tu expliqueras que tu viens de faire du trajet pour venir le voir au lieu d'aller travailler, prendra peut-être plus en considération ton mal-être.

C'est toujours difficile d'aller voir un médecin parce qu'on est fatigué. On a l'impression que ce n'est pas assez grave. Mais franchement, si on a fait la démarche d'y aller, c'est bien qu'on a senti qu'on ne pouvait pas en faire plus.
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par Rabelais le Dim 11 Juin 2017 - 14:04
Merci, Améthyste, mais là, si je prends une heure, et que le doc ne m'arrête pas, je suis dans les choux avec le CDE.
J'ai déjà demandé une autodabs pour le dernier jour pour pouvoir déménager en dehors du WE, acceptée.
Le chef est lui-même au bout du bout ( plus d'adjoint' ,roue libre) et ne comprendra pas que, moî, je craque, alors qu'il tient ( jusqu'à quand lui aussi, mystère ).
Il reste trois petites semaines , trois petites semaines, le déménagement et c'est fini.
J'ai réfléchi cette nuit.
Je crois que je vais demander de l'aide aux copines pour gerer les trajets de mes enfants et pour les cartons et faire des ilôts avec mes eleves pour leur laisser la main.
Ce n'est pas très grave, en 5 E, on a bien bossé et fini le programme, c'est un ecriture longue jusqu'à la fin de l'année avec toute la Revision grammaticale et orthographique, je vais me contenter d'animer les ilôts.
Je déteste, mais ce ne sera pas nocif pour eux et moi, ça me reposera aussi.
Avec les 4e, ça va être plus bruyant, je vais aller réserver les tablettes pour finir l'EPI, ils vont adorer. Par groupe, en autonomie.
On a fini avec eux aussi, donc tant pis, je lache prise .
Voilà, des solutions, on en trouve !!

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
meevadeborah
Niveau 5

Re: fatigue et arrêt de travail

par meevadeborah le Dim 11 Juin 2017 - 14:05
Oui, il vaudrait mieux voir un autre médecin que t'écrouler subitement...

Mais en attendant, si tu continues à travailler, supprime tout ce qui n'est pas strictement obligatoire. Les réunions, par exemple, dispenses-t-en. Même les conseils de classe, je n'ai jamais vu personne inquiété d'en avoir raté un. Éventuellement, préviens ton CDE que tu ne peux assurer ces réunions pour éviter de t'arrêter... Et même pourquoi pas, prends deux heures de repos un matin. Tu vas voir ton CDE, tu lui dis "panne de réveil, je suis à bout", s'il est pas complètement idiot il ne te demandera pas de récupérer ces heures (si tu n'es pas coutumière des retards).
Peut-être peux-tu te faire aider aussi, pour faire tes cartons par exemple. Tu n'as pas une ou un collègue sympa que tu peux inviter à prendre un café et qui se chargerait d'encartonner des trucs pendant que tu boirais ton café sur le canap... ?

M'enfin tu pourrais être arrêtée quand même. Mon Jules a eu trois arrêts cette année alors qu'il est dans une situation bien plus favorable que la tienne. Alors tu vois, beaucoup savent que ça n'a rien à voir avec être une petite nature ou pas.

Edit : je lis ce que tu as écrit entre temps. Au contraire, il comprendra ton CDE s'il est à bout lui aussi, non ? même si lui "tient", jusqu'à quand...


Dernière édition par meevadeborah le Dim 11 Juin 2017 - 14:07, édité 1 fois
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par Rabelais le Dim 11 Juin 2017 - 14:06
( mais je vous entends, je regarderai demain pres du boulot si je vois une plaque de Medecin pour y aller dans un trou d'edt)
Je vous laisse, je dois conduire mon conjoint qui rentre sur son academie en blabla jusqu'au point de RV ( ah, la campagne, une heure pour rejoindre un point de RV...).
C'est rien, mais c'est tout ça aussi qui m'épuise, pas moyen d'être tranquille le WE non plus.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Peinard
Niveau 10

Re: fatigue et arrêt de travail

par Peinard le Dim 11 Juin 2017 - 14:11
Pas de raison d'attendre un trou dans votre edt. Dès lundi matin, trouvez un médecin sur votre temps de travail. La priorité est votre santé.
avatar
colombane
Niveau 10

Re: fatigue et arrêt de travail

par colombane le Dim 11 Juin 2017 - 14:13
Mais pour gagner du temps, a minima, faire la prise de sang. Ce doit être plus facile à trouver qu'un médecin !
il y a .... l'année de mes 54 ans... fatiguée à l'extrême en mai juin... mon médecin me dit : vous êtes à l'éducation nationale, vous serez bientôt en vacances... (oui mais à l'IA, et j'allais jusque fin juillet)... j'ai donc continué tout doucettement et me suis promis de changer de médecin.

Plus tard, à l'occasion de douleurs dans une jambe... (panique : ma mère venait de faire une phlébite, suivie d'une embolie pulmonaire..), je change de médecin, qui me fait faire à l'occasion un bilan complet, puisque ne me connaissant pas et que je me plaignais de douleurs et de fatigue récurrente.
Bingo ! Hypothyroidie Hachimoto, ma thyroîde se détruit toute seule. A ce jour, je n'ai plus d'organe de "vitalité" et métabolisme alors quasi au point mort.
Depuis, je suis sous Levothyrox et en pleine forme.

Je me demande ce que je serais devenue si je n'avais pas été voir ailleurs. Mais fais toujours les analyses. Ce sera déjà une étape de gagnée pour le prochain. Surtout que ce sera les vacances et encore plus dur à trouver.

_________________

  Le site des cistes
N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace (R. W. Emerson)
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: fatigue et arrêt de travail

par chmarmottine le Dim 11 Juin 2017 - 14:26
Tu peux aussi retourner voir le même et réexpliquer, sur tes heures, avec demande d'arrêt pour la journée, voire plus.
Je me suis rendue très malade deux fois à cause du boulot. Plus jamais. Fais attention à TOI.
Surtout quand on est mère et qu'on veut réussir à tout gérer. Si j'étais toi, je n'hésiterais pas.
avatar
slynop
Niveau 10

Re: fatigue et arrêt de travail

par slynop le Dim 11 Juin 2017 - 14:31
Et avec la chaleur qui arrive pour la semaine prochaine, tu risques de faire cours dans un four pour peu que ta classe soit orientée plein sud, ce qui augmente la fatigue. L'essentiel du programme est fait, occupe-toi de toi.

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !", Perceval dans Kaamelot.
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par gelsomina31 le Dim 11 Juin 2017 - 15:29
@amethyste a écrit:
@Rabelais a écrit:
@Astuce a écrit:Prendre le temps de trouver un autre médecin me semble indispensable..
Je déménage dans un mois, j'en chercherai un plus fin psychologue dans ma nouvelle academie.
Là, si je regarde mon EDT travail et perso, je suis bookée jusqu'à la semaine du brevet.( j'habite en rase campagne, désertification médicale , je ne peux pas faire une heure aller retour à la recherche d'un doc pour un arret , c'est un peu chronophage et ridicule, je vais tenir )
Et après, c'est le brevet . J'avais un créneau samedi matin. Mal m'en a pris, j'aurais mieux fait de rester au lit .
Dans l'état où tu sembles être, tu prends une heure pour aller chez un autre médecin, sur tes heures de cours. A un moment, il faut savoir s'occuper de soi.

Exactement!!

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par gelsomina31 le Dim 11 Juin 2017 - 15:32
@Peinard a écrit:Pas de raison d'attendre un trou dans votre edt. Dès lundi matin, trouvez un médecin sur votre temps de travail. La priorité est votre santé.

+ 1000.

Si les autres tiennent, c'est leur problème!

Toi, tu ne vas pas bien alors tu t'arrêtes un point c'est tout. Mets le médecin devant le fait accompli. Et s'il refuse de t'arrêter, il peut tout de même faire un justificatif disant que tu es allé le voir tel jour à telle heure.

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
avatar
Waterlily
Niveau 6

Re: fatigue et arrêt de travail

par Waterlily le Dim 11 Juin 2017 - 15:50
Je rejoins évidemment les collègues: ce que tu es dit est plutôt inquiétant. En attendant de trouver un autre médecin, pourquoi ne pas déjà faire ta prise de sang sur une demi-journée de cours, avec la possibilité de promettre de rattraper les heures (aux calendes grecques si possible) ou de poser ça comme un arrêt, sans certificat médical (on n'est pas censé avoir droit à un jour ou deux sans justificatif? Légende urbaine?). Bon courage et n'attends pas trop.
meevadeborah
Niveau 5

Re: fatigue et arrêt de travail

par meevadeborah le Dim 11 Juin 2017 - 16:54
@Waterlily a écrit:Je rejoins évidemment les collègues: ce que tu es dit est plutôt inquiétant. En attendant de trouver un autre médecin, pourquoi ne pas déjà faire ta prise de sang sur une demi-journée de cours, avec la possibilité de promettre de rattraper les heures (aux calendes grecques si possible) ou de poser ça comme un arrêt, sans certificat médical (on n'est pas censé avoir droit à un jour ou deux sans justificatif? Légende urbaine?). Bon courage et n'attends pas trop.

Non, on n'a le droit à aucun jour sans justificatif. Mais si tu n'es pas capable d'assurer tes cours, le CDE te demande de les rattraper. Sauf que ce n'est pas toujours possible, il peut se rendre compte aussi que ce n'est pas son intérêt de le demander... Tant que c'est exceptionnel.
Et puis à chacun de savoir s'il fait parfois des trucs "en plus" qui peuvent le mettre en situation de demander qu'on lui rende l'appareil : ça peut être d'avoir pris en charge des classes pendant un créneau libéré par une sortie sans avoir été payé en remplacement, par exemple ; ça peut être d'avoir accepté d'être PP après avoir d'abord précisé sur la fiche de vœux qu'on ne le souhaitait pas...
Le "rapport de force" (pas au sens négatif, je devrais plutôt dire le rapport dans l'équilibre des forces...) n'est pas forcément en notre défaveur, c'est important d'en avoir conscience.
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: fatigue et arrêt de travail

par MelanieSLB le Dim 11 Juin 2017 - 18:27
Fais la prise de sang, Rabelais. Mon homme a été voir le médecin pour les mêmes symptômes (il n'est pas du tout dans l'EN) et il a un gros problème de reins. Ton médecin attend peut-être de savoir s'il s'agit d'un problème qu'on peut traiter (comme pour mon homme ou pour Colombane) ou si c'est un ras-le-bol/fatigue général qui demande un arrêt.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Maju
Niveau 5

Re: fatigue et arrêt de travail

par Maju le Dim 11 Juin 2017 - 18:42
Je n'ai pas de meilleurs conseils que les autres, soit retourner voir le même médecin pour lui dire clairement que tu n'en peux plus, soit en trouver un autre.
Je suis dans la même situation, célibat géo, changement d'académie en septembre avec le déménagement à préparer, le stress de la nouvelle affectation, les enfants à rassurer, les cours à assurer, c'est épuisant, on a le droit de ne plus y arriver, le miracle, c'est d'avoir tenu jusque là...
Prends soin de toi.
Pouce
Niveau 9

Re: fatigue et arrêt de travail

par Pouce le Dim 11 Juin 2017 - 18:57
Retourner voir le même médecin et dire que tu as fait un début de malaise en cours.
Ce n'est peut-être pas la vérité mai si tu continues comme ça tu en prends le chemin.
Je parle en connaissance de cause, c'est ce qui m'est arrivé l'an dernier à cette même période. Arrêt et reprise juste après les corrections de brevet.
avatar
Cicyle
Grand sage

Re: fatigue et arrêt de travail

par Cicyle le Dim 11 Juin 2017 - 19:39
Va voir un autre médecin, Rabelais. Ma soeur, enceinte avec une gastro carabinée (elle bosse en crèche) a dû en faire 3 pour être arrêtée. Rolling Eyes
Courage, en tous cas. Vu mon état de stress et d'épuisement à l'approche du déménagement, je n'ose imaginer avec des enfants.
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: fatigue et arrêt de travail

par laMiss le Dim 11 Juin 2017 - 23:03
Je te conseille également de retourner consulter au plus vite.
Courage.
fleurs

_________________
Bonne route !
Astuce
Niveau 4

Re: fatigue et arrêt de travail

par Astuce le Lun 12 Juin 2017 - 22:39
Des nouvelles ?
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: fatigue et arrêt de travail

par Rabelais le Sam 24 Juin 2017 - 22:13
Désolée, je n'avais plus vu le fil et je suis moins venue.
Bon, toujours debout, toujours pas de prise de sang ( pas le temps, c'est vrai, je ne peux pas etre à jeun, il me faut du sucre le matin ! Et du temps).
Les ilôts ont pas mal limité les dégâts, j'ai honte, mais je n'ai rien fichu de la semaine.
Ils ont écrit leur conte, sont venus me voir un par un en cas de problème.
Les 4 E ont été plus pénibles, ou alors c'est moi, je ne sais pas.
La chaleur a fini de nous anéantir, c'était affreux.
.Mais un miracle s'est produit, les vertiges m'ont lâchée pendant toute cette semaine ! Rien que cela a été salvateur.
Toujours complètement crevée, un peu tristounette et pas très dynamique, mais je tiens.
Je suis désolée de ne pas avoir écouté vos bons conseils mais je n'ai pas eu la,force d'aller à droite à gauche chercher un doc, ça aurait été encore plus fatigant pour moi et psychologiquement plus rude en cas de nouveau refus.
Les eleves m'ont entendue, eux, et c'est l'essentiel, je leur ai expliqué.
Parfois, le plus dur des collégiens a plus d'empathie qu'un Medecin.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
SyaLya
Niveau 1

Coucou

par SyaLya le Mar 5 Déc 2017 - 9:55
Bonjour à tous,

Je déterre à nouveau ce post, désolée. Je ne sais vraiment pas à qui me confier. Je suis seule, TZR, je suis sur deux établissements éloignés l'un de l'autre par 83km. Je fais chaque jour entre 45min pour l'un et 1h de route pour l'autre dans des conditions très difficiles. Collèges rurals isolés, des routes de départementales dangereuses, avec du verglas, du brouillard et de la neige. Le matin il fait tellement nuit avec le brouillard je conduis à l'aveugle. J'ai tellement sommeil, que je sens mes yeux qui piquent en conduisant. Je suis nerveuse, à fleur de peau, les gamins sont insupportables. Je suis prof doc, donc je fais 30h et je dois donc gérer 2 CDI, je passe mon temps à faire le gendarme. Les weekends je bouge pas de mon canapé. Je dors, je lis, je me détends dans un bain, je fais tout pour être au taquet dès le lundi. Mais dès que je prends la route c'est l'angoisse, j'ai l'impression que je vais mourir a chaque instant tellement je ne vois rien.
Evidemment, j'estime que ce ne sont pas des raisons pour s'arrêter. Sachant que je suis déjà allée chez le médecin y'a 3 semaines pour une gastro (arrêt de 2 jours). Heureusement les vacances sont dans 2 semaines et demi. Voilà, c'était surtout pour m'épancher un peu, mon entourage trouve que je fais un métier planqué et que 30h c'est le rêve. Mais c'est pas tant le boulot mais les trajets qui me stressent et m'épuisent. Merci de m'avoir lu. Vis ma vie de TZR hahaha (évidemment pas de soutien des collègues qui estiment que même avec une grippe il faut être au boulot parce qu'eux viennent malgré des grosses migraines, des platres au bras ou de la fièvre). Je suis peut-être trop à l'écoute de mon corps après tout.
avatar
Myrtille
Niveau 9

Re: fatigue et arrêt de travail

par Myrtille le Mar 5 Déc 2017 - 10:29
Pour avoir été TZR nommée sur 2 établissements loin de chez moi, je sais à quel point les trajets sont épuisants. J'avais dû être mise en arrêt car j'étais tellement fatiguée que j'avais failli avoir un accident en m'endormant au volant. Ce sont les collègues d'un des deux bahuts qui m'avaient convaincue d'aller consulter.
Il faut que tu penses à ta santé. Si vraiment tu es trop fatiguée, n'hésite pas à expliquer ton état et tes conditions de travail à ton médecin.
Ce que pensent les autres, on s'en fiche.
Courage.
Contenu sponsorisé

Re: fatigue et arrêt de travail

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum