Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 10:59
Chères et chers collègues PE, quelles modifications proposerez-vous lors de votre prochain conseil d'école?

Je commence par les incontournables à mon (humble) avis:
  • baisse des effectifs par classe

  • allègement et recentrage sur les fondamentaux des programmes scolaires du primaire

  • remise en place des RASED et amélioration URGENTE de la prise en charge des élèves à besoins particuliers

  • respect des attributions du conseil d'école en matière d'aménagement du rythme hebdomadaire

  • recrutement des animateurs par le directeur d'école

  • gestion par le conseil des maîtres, sous la responsabilité du directeur, des budgets alloués annuellement par la municipalité (sorties, fournitures, etc.)


Dernière édition par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 11:55, édité 2 fois

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Rikki le Mar 22 Jan 2013 - 11:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Chères et chers collègues PE, quelles modifications proposerez-vous lors de votre prochain conseil d'école?

Je commence en recopiant les priorités :
  • baisse des effectifs par classe

  • allègement et recentrage sur les fondamentaux des programmes scolaires du primaire

  • remise en place des RASED et amélioration de la prise en charge des élèves à besoins particuliers

  • respect des attribution du conseil d'école en matière d'aménagement du rythme hebdomadaire

  • recrutement des animateurs par le directeur d'école

  • gestion par le conseil des maîtres, sous la responsabilité du directeur, des budgets alloués annuellement par la municipalité (sorties, fournitures, etc.)

Sur les programmes, je ne dirai rien, car c'est compliqué. Recentrage, c'est sûr. Allégement, moins, mais bon.
Sur ce que j'ai mis en couleur :
- je ne connais pas les attributions du conseil d'école en matière d'aménagement du rythme hebdomadaire. Pour moi, le conseil d'école n'a aucun pouvoir en la matière (et n'a pas à en avoir).
- je ne crois pas qu'il soit bien que le directeur puisse engager ses propres équipes et devenir de plus en plus un "chef d'établissement". J'y vois a priori autant d'inconvénients que d'avantages.
- je ne comprends pas bien la dernière question. Chez nous, chaque enseignant gère le budget alloué à sa classe, je ne comprends pas bien la nature de la revendication. Sans doute les fonctionnements sont-ils très différents selon les communes.

_________________
mon site sur l'écriture : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 11:30
Chère Rikiki

Attribution du conseil d'école (rappel):

Le conseil d'école établit et vote le règlement intérieur de l'école.

Il établit le projet d'organisation de la semaine scolaire, en particulier les heures d'entrée et de sortie des classes.

Il participe à l'élaboration du projet d'école et donne son avis sur les questions intéressant la vie de l'école.

Ainsi, il s'occupe :
des actions pédagogiques entreprises pour atteindre les objectifs nationaux,
de l'utilisation des moyens alloués à l'école,
des conditions d'intégration des enfants handicapés,
des activités périscolaires,
de la restauration scolaire.
Le conseil d'école donne son accord pour l'organisation d'activités complémentaires éducatives, sportives ou culturelles.
Il définit le calendrier des rencontres entre les instituteurs et les parents d'élèves.


Directeur/directrice et équipe:
Le conseil des maîtres est souverain MAIS en cas de blocage il revient au directeur, responsable de la sécurité des biens et des personnes en plus d''être le garant du bon fonctionnement de l'école, de prendre une décision.

Animateurs:
A Paris, ce sont les circonscriptions scolaires qui recrutent les animateurs (au moins 18 ans). La modification proposée consiste à "embaucher" -avec un vrai contrat CDD et un salaire à la hauteur de la responsabilité civile et pénale de la fonction, les animateurs après entretien avec le directeur et période probatoire. Rappelons que les directeurs participent aux jurys d'entretien pour la direction d'école ou pour le recrutement des AVS ou EVS.

Budgets municipaux
A Paris les commandes de fournitures pour l'année scolaire suivante (N+1)s'effectuent en janvier, par les enseignants en poste en l'année scolaire N. Rappelons que tout enseignant est susceptible de demander à participer au mouvement (en mars/avril). De plus la structure pédagogique n'est pas forcément encore très précise à cette époque. Résultat: les collègues qui arrivent sur l'école "rament" sérieusement puisque les articles commandés (quand ils le sont) ne correspondant pas à leur façon de fonctionner. Une gestion annualisée-crédits disponibles dès le mois de septembre- et en direct par l'école permettrait plus de souplesse et moins de gâchis.
D'un point de vue générale, il faudrait que les crédits par élève soient fixés par décret pour éviter les profondes différences entre les municipalités (avec un système de péréquation assuré par l'Etat sur le modèle des 250M€ prévus pour le projet des RS).

Je ne parle même pas de l'utilisation souvent inappropriée de la coopérative scolaire...


Dernière édition par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 11:57, édité 1 fois

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
badin
Niveau 7

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par badin le Mar 22 Jan 2013 - 11:49
En tant que grands parents et enseignants:
Recrutement au niveau national ou régional d'animateurs sérieusement formés (je ne vois pas pourquoi les communes devraient recruter ces gens là) donc plus de rased, deux animateurs un pour les élèves en difficulté, un autre pour les autres.
Ce sont toujours les conseils d'école qui demandent des crédits et selon leurs revenus les communes donnent ou non.
Retour aux quatre jours et demi mais avec autant, voire plus, d'heures de cours (mais plus zen) et arrêter la réunionite, les PE savent lire!
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 11:52
@Badin

Recrutement au niveau national ou régional d'animateurs sérieusement formés
: toujours plus de fonctionnaires?

Retour aux quatre jours et demi mais avec autant, voire plus, d'heures de cours (mais plus zen)
: on ne travaille pas suffisamment ?

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
Vudici
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Vudici le Mar 22 Jan 2013 - 11:56
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:@Badin


Retour aux quatre jours et demi mais avec autant, voire plus, d'heures de cours (mais plus zen)
: on ne travaille pas suffisamment ?

Je ne crois pas que ce soit l'idée de badin, qui dit en même temps "moins de réunionite". Autre affectation des heures?

_________________
Front de Libération des Lichens Injustement Massacrés
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 11:59
Le SNUipp milite avec raison pour un temps de concertation plus important, pour assurer un réel travail d'équipe...

D'ailleurs, en ce mardi 22 janvier, jour de grève à Paris, les 314 écoles parisiennes fermées prouvent que le travail d'équipe est possible sur les sujets sérieux. Laughing

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
badin
Niveau 7

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par badin le Mar 22 Jan 2013 - 12:41
Nous sommes des individus, qu'on échange nos trucs et nos idées d'accord pas la peine de se réunir, la réunionite est une vraie dérive de notre métier actuellement.
Au sujet des rased, pour les cas lourds il y a des spécialistes, pour les légers une prise en charge légère suffirait (palier les manques des parents).
Ce seront quoi, ces animateurs s'ils n'ont pas de compétences ? (musicale, ou artistique ,ou linguistique etc.) Comment les trouver dans une petite commune? cela me semble peu sérieux!
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 13:52
Badin:
Une autre dérive, c'est l'enfermement dans sa classe qui génère solitude, non reconnaissance et qui mène à la déprime.

Je partage avec vous cependant la conviction que tout réside avant tout dans la relation avec ses élèves. Certains collègues étant par ailleurs très difficiles à supporter...

Merci quand même de prendre le temps "pour cette réunion numérique".

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Ronin le Mar 22 Jan 2013 - 14:21
Je ne vois vraiment pas l'intérêt de se réunir encore plus. Si des collègues veulent le faire, y trouvent intérêt, tant mieux pour eux, personne ne les empêche de bosser ensemble. L'imposer à tous, c'est non et trois fois non. Croire que bosser en équipe c'est forcément mieux, c'est...une croyance. En ce qui me concerne je bosse tout seul et tant mieux, ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas échanger. Mais comme ça sent le truc nian nian version anim peda, jamais de la vie.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
badin
Niveau 7

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par badin le Mar 22 Jan 2013 - 15:52
Depuis que j'enseigne (plusieurs lustres) je n'ai jamais vu qu'un syndicat écoutait les profs de base, les quelques illuminés qui faisaient partie des "responsables" (ils n'enseignaient guère comme beaucoup de formateurs) ceux là oui on les écoutait mais le gros de la troupe? Jamais!
Je n'ai jamais souffert de dépression, j'aime beaucoup échanger, la réunionite, elle, ne m'a jamais rien apporté, la concertation imposée: un leurre!
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 17:32
Je reviens de la manifestation à Paris, et j'ai trouvé que c'était "une réunion de masse" aussi amicale qu'utile. Sera-t-elle efficace? Cela dépend surtout de la mobilisation des collègues à travers notre beau pays.

Je suis d'accord avec vous pour reconnaître que le travail d'équipe ne se décrète pas. Comme vous, j'approche des 40 annuités d'enseignement et je n'ai jamais vu un collègue heureux tout seul dans son coin.

Par contre, effectivement, je crois au côté "informel" des échanges pour qu'émergent les bonnes idées, par exemple en surveillant une récré ou lors d'un repas pris ensemble le midi. Le travail d'équipe, c'est souvent par binôme voire trinôme, après, ça devient vite une prise de tête inutile et fatigante...

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Rikki le Mar 22 Jan 2013 - 17:56
Ah, non !

Pas plus de réunions ! Non, non, non, non et noooooooon ! J'en peux plus des réunions ! Je suis instit, moi, pas réunionniste professionnelle !

L'histoire du conseil d'école qui définit les horaires de classe, c'est du délire. Si c'était le cas chaque école aurait ses propres horaires. Je suppose que la phrase veut dire que le conseil d'école établit... heu... je ne sais pas, moi, les 10 mn laissées aux élèves pour arriver ? Je ne vois pas, sinon.


A part ça, il y avait beaucoup de monde à la manif.

_________________
mon site sur l'écriture : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 18:12
On ne comprend pas bien ton dernier message, Rikki.

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par JPhMM le Mar 22 Jan 2013 - 18:14
  • plus jamais de période de 8 semaines (tu parles d'une harmonisation des rythmes scolaires !!!!)

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Rikki le Mar 22 Jan 2013 - 18:21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:On ne comprend pas bien ton dernier message, Rikki.

1/ Je suis formellement opposée à la définition d'un temps de travail des enseignants avec peu d'heures de classe et beaucoup d'heures de réunions, concertations, conseils, équipes et autres. Je suis pour le retour aux 26 h de classe hebdomadaires, les 36 heures annualisées devant suffire à nos réunions, rencontres, etc.

2/ Je dit que le conseil d'école est une instance au pouvoir très limité, qui n'a en rien la capacité de définir les horaires de l'établissement. Sinon, chaque conseil d'école déciderait ce qu'il voudrait.

3/ Je dis qu'il y avait beaucoup de monde à la manif.

C'est clair, là ?

_________________
mon site sur l'écriture : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par arcenciel le Mar 22 Jan 2013 - 18:24
Rikki, je t'ai ratée! (j'avais oublié de saisir ton portable! Pfffff)
Oui beaucoup de monde malgré le temps pluvieux au départ!
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mar 22 Jan 2013 - 18:35
Dans la loi actuelle, le conseil d'école peut définir l'organisation de la semaine scolaire.

Cela veut dire en clair, que, légalement, les enseignants et les parents élus peuvent s'accorder sur une organisation et donc se pencher sur le problème des rythmes scolaires, en fonction des particularités de leur école.

Pas besoin de nouvelle loi, en théorie. Cette possibilité est rarement évoquée... On préfère parler des WC ou des menus de la cantine.

Dommage: tous ceux qui se réclament, comme feu Jules VALLES, du "ni Dieu ni Maître" pourraient réaliser les projets les plus audacieux.


_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Marie Laetitia le Mar 22 Jan 2013 - 18:56
Juste pour dire que cette réforme des rythmes scolaires fait râler au delà des murs d'école. Je connais quelqu'un professeur au conservatoire de Paris. Elle et ses collègues s'inquiètent beaucoup des conséquences de cette réforme. Des intervenants mal choisis risquent de brouiller les élèves avec des disciplines comme la musique, car les professeurs du conservatoire n'ont de toute façon pas le droit d'enseigner dans les écoles tandis que les élèves ne peuvent pas suivre des cours d'éducation musicale hors de l'école pendant les heures prévues à l'école dans l'après-midi. Et puis bon, même s'ils en avaient le droit, venir avec son piano sous le bras à chaque séance est un poil complexe...

Réforme mal fichue à l'excès.

_________________
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
profecoles
Habitué du forum

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par profecoles le Mar 22 Jan 2013 - 18:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:On ne comprend pas bien ton dernier message, Rikki.

1/ Je suis formellement opposée à la définition d'un temps de travail des enseignants avec peu d'heures de classe et beaucoup d'heures de réunions, concertations, conseils, équipes et autres. Je suis pour le retour aux 26 h de classe hebdomadaires, les 36 heures annualisées devant suffire à nos réunions, rencontres, etc.

2/ Je dit que le conseil d'école est une instance au pouvoir très limité, qui n'a en rien la capacité de définir les horaires de l'établissement. Sinon, chaque conseil d'école déciderait ce qu'il voudrait.

3/ Je dis qu'il y avait beaucoup de monde à la manif.

C'est clair, là ?

+1
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par arcenciel le Mar 22 Jan 2013 - 18:58
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Juste pour dire que cette réforme des rythmes scolaires fait râler au delà des murs d'école. Je connais quelqu'un professeur au conservatoire de Paris. Elle et ses collègues s'inquiètent beaucoup des conséquences de cette réforme. Des intervenants mal choisis risquent de brouiller les élèves avec des disciplines comme la musique, car les professeurs du conservatoire n'ont de toute façon pas le droit d'enseigner dans les écoles tandis que les élèves ne peuvent pas suivre des cours d'éducation musicale hors de l'école pendant les heures prévues à l'école dans l'après-midi. Et puis bon, même s'ils en avaient le droit, venir avec son piano sous le bras à chaque séance est un poil complexe...

Réforme mal fichue à l'excès.
Qu'ils le clament haut et fort! (parce que pour A Hidalgo tout va bien...)
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Marie Laetitia le Mar 22 Jan 2013 - 19:22
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Juste pour dire que cette réforme des rythmes scolaires fait râler au delà des murs d'école. Je connais quelqu'un professeur au conservatoire de Paris. Elle et ses collègues s'inquiètent beaucoup des conséquences de cette réforme. Des intervenants mal choisis risquent de brouiller les élèves avec des disciplines comme la musique, car les professeurs du conservatoire n'ont de toute façon pas le droit d'enseigner dans les écoles tandis que les élèves ne peuvent pas suivre des cours d'éducation musicale hors de l'école pendant les heures prévues à l'école dans l'après-midi. Et puis bon, même s'ils en avaient le droit, venir avec son piano sous le bras à chaque séance est un poil complexe...

Réforme mal fichue à l'excès.
Qu'ils le clament haut et fort! (parce que pour A Hidalgo tout va bien...)

ah mais ils le disent, y compris au ministère... encore faudrait-il qu'il y ait une oreille.

_________________
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Rikki le Mar 22 Jan 2013 - 20:02
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Rikki, je t'ai ratée! (j'avais oublié de saisir ton portable! Pfffff)
Oui beaucoup de monde malgré le temps pluvieux au départ!

Et moi, je n'ai pas le tien... Bah, ça sera pour la prochaine fois.

On a défilé avec Celeborn (qui, prévoyant, avait un parapluie et des Moon Boots) et Midjie !

_________________
mon site sur l'écriture : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Rikki le Mar 22 Jan 2013 - 20:04
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Juste pour dire que cette réforme des rythmes scolaires fait râler au delà des murs d'école. Je connais quelqu'un professeur au conservatoire de Paris. Elle et ses collègues s'inquiètent beaucoup des conséquences de cette réforme. Des intervenants mal choisis risquent de brouiller les élèves avec des disciplines comme la musique, car les professeurs du conservatoire n'ont de toute façon pas le droit d'enseigner dans les écoles tandis que les élèves ne peuvent pas suivre des cours d'éducation musicale hors de l'école pendant les heures prévues à l'école dans l'après-midi. Et puis bon, même s'ils en avaient le droit, venir avec son piano sous le bras à chaque séance est un poil complexe...

Réforme mal fichue à l'excès.

Ah, mais non, Madame Hidalgo a dit à la radio que les enfants qui auraient envie de faire de la musique pourraient en faire avec les professeurs de Conservatoire sur l'heure de culture du midi.

Dis à ta copine qu'elle travaillera tous les jours de 13 h 30 à 14 h 15 chez nous. Ca lui fera le même nombre d'heures que le mercredi matin, de quoi se plaindrait-elle ? Hum ?

_________________
mon site sur l'écriture : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Marie Laetitia le Mar 22 Jan 2013 - 20:36
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Juste pour dire que cette réforme des rythmes scolaires fait râler au delà des murs d'école. Je connais quelqu'un professeur au conservatoire de Paris. Elle et ses collègues s'inquiètent beaucoup des conséquences de cette réforme. Des intervenants mal choisis risquent de brouiller les élèves avec des disciplines comme la musique, car les professeurs du conservatoire n'ont de toute façon pas le droit d'enseigner dans les écoles tandis que les élèves ne peuvent pas suivre des cours d'éducation musicale hors de l'école pendant les heures prévues à l'école dans l'après-midi. Et puis bon, même s'ils en avaient le droit, venir avec son piano sous le bras à chaque séance est un poil complexe...

Réforme mal fichue à l'excès.

Ah, mais non, Madame Hidalgo a dit à la radio que les enfants qui auraient envie de faire de la musique pourraient en faire avec les professeurs de Conservatoire sur l'heure de culture du midi.

Dis à ta copine qu'elle travaillera tous les jours de 13 h 30 à 14 h 15 chez nous. Ca lui fera le même nombre d'heures que le mercredi matin, de quoi se plaindrait-elle ? Hum ?

mais de rien, de rien voyons ! Razz "Vous êtes trop bon, Monseigneur !"... bientôt c'est ce que l'on devra crier sur le passage des nos puissants !

_________________
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
Contenu sponsorisé

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum