Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
supersoso
Grand sage

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par supersoso le Mer 23 Jan 2013, 2:41 pm
Sauf que Cripure tape sur les instits plus que sur les IEN qui nous impose des méthodes qui ruinent l'avenir de plein d'enfants. Y'a un moment, faut arrêter, hein !
avatar
C'est pas faux
Sage

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par C'est pas faux le Mer 23 Jan 2013, 2:42 pm
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Sauf que Cripure tape sur les instits plus que sur les IEN qui nous impose des méthodes qui ruinent l'avenir de plein d'enfants. Y'a un moment, faut arrêter, hein !

Il ne cache même pas qu'il lui arrive de les fesser.
pingouin
avatar
carolette
Érudit

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par carolette le Mer 23 Jan 2013, 2:49 pm
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
"Si tu es du genre à dire 'moi, j'ai une vie privée', c'est pas la peine. Ici, on fait des repas d'équipes une fois par semaine, on tient beaucoup à ce que tout le monde soit impliqué, personne ne part jamais à 16 h 30, on fait au moins trois réunions par semaine".

ça ressemble à ce qui se passe dans toutes les écoles, non?

Heureusement que non !
avatar
LadyC
Empereur

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par LadyC le Mer 23 Jan 2013, 3:02 pm
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Sauf que Cripure tape sur les instits plus que sur les IEN qui nous impose des méthodes qui ruinent l'avenir de plein d'enfants. Y'a un moment, faut arrêter, hein !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :
Cripure a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Nier que le niveau de l'agrégation est supérieur à celui du CAPES est franchement ridicule.
Pas tant que ça, Marcel. Ce qui fait la difficulté d'un concours, c'est le ratio candidats/poste. En philo,par exemple, le CAPES a longtemps offert moins de postes que l'agrégation, et se trouvait donc être plus difficile que l'agregation.
Autre chose :
Avant les ravages sarkozyens, on avait professeur des écoles et certifiés recrutés à bac +3 et échelle des salaires identique, et en face, recrutés à bac +4, les agrégés avec une autre échelle.
En faisant passer tout lemonde à Bac +5, on devrait, en toute logique
-avoir même échelle de rémunération pour tous, échelle supérieure à celle actuelle des agrégés ;
-conserver les différentes ORS, qui assurent la différence entre les statuts.
Ceci dit, je redis ce que j'ai déjà dit à plusieurs reprises : ce sont les professeurs des écoles qui font le travail le plus pénible. Il faudra bien que cette pénibilité soit reconnue financièrement un jour.
Mais bon, je ne me bouge pas pour des gens qui manifestent seuls dans leur coin furieux

Supersoso, Cripure a la langue bien pendue, et quand il pense que quelqu'un est incompétent ou a tort il le dit sans détour, mais il a beaucoup d'estime pour les instit, et s'il "tape" sur certains, ce n'est certainement pas contre tous (et sûrement pas plus que sur ses collègues du secondaire Twisted Evil ).

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] etc._  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mer 23 Jan 2013, 3:02 pm
Dans notre école, on adore "papoter".

On parle autant des enfants, des exercices, des projets, de recettes de cuisine, de vins, comment perdre du poids, les parents mignons ou méchants, bref la vie quoi...

Bien sûr, pour les réunions institutionnelles, le meilleur c'est la petit part de tarte aux myrtilles de Marianne accompagnée d'un petit blanc super sympa (http://www.terroirs-france.com/region/loire_layon.htm)

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires: contre-propositions de la "base"

par If_Then_Else le Mer 23 Jan 2013, 3:10 pm
ça n'empêche pas d'être sérieux côté revendication salariale:

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.
par If_Then_Else Aujourd'hui à 14:46

.A lire ou à relire

Les composantes de l’activité
professionnelle des enseignants outre
l’enseignement dans les classes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Extraits...

( Professeur des écoles)
4.2.1. Un métier prenant, qui déborde sur la vie privée
D’après les témoignages recueillis, durant les périodes scolaires, le temps moyen
hebdomadaire consacré à l’exercice du métier enseignant dans le premier degré serait de
quarante à quarante-cinq heures en élémentaire, de trente-cinq à quarante heures en
maternelle. Les enseignants sont souvent présents dans l’école de huit heures à dix-sept
heures voire plus et consacrent environ deux demi-journées par semaine à la préparation de
leurs cours, dans tous leurs aspects, y compris matériels. Le temps total peut aller jusqu’à plus
de cinquante heures par semaine, auxquelles il convient d’ajouter une partie des vacances
scolaires. Pour les directeurs d’école, en particulier pour ceux qui ne bénéficient d’aucune
décharge ou qui ont une décharge d’une ou deux journées, la semaine de travail peut
régulièrement atteindre soixante heures.

(Professeur secondaire)
5.6.1. La difficulté de quantification globale du temps de travail tient à des facteurs
variés
�� 5.6.1.1. Les essais empiriques de chiffrage global s’avèrent malaisés
...
Les estimations qui nous ont été fournies par des organisations syndicales se rapprochent de
ces données. Dans l’enquête 2008 organisée par le SGEN-CFDT, les professeurs déclaraient
travailler 40 heures par semaine, ceux qui enseignaient en collège estimant être présents en
moyenne 27,5 heures par semaine dans leur établissement.
...

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum