Profs : rééquilibrer les salaires.

Page 4 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par cunégonde le Mar 22 Jan 2013 - 19:39

@Zorglub a écrit:Ben moi j'ai pas l'agreg paske quand j'étais à l'ENS j'ai fait la java + ciné + nuits d'enfer etc.

(Il va de soi que les prof agrégé ont un bien meilleur niveau disciplinaire que moi. Mais c'est pas même le pb. Qu'ils soient bons ou mauvais prof est sans intérêt dans le débat.)

Ils ont réussi un concours super dur et donc méritent un meilleur salaire (puisque telle est la logique salariale globale en France).

Ce qui me surprend c'est qu'on prive les élèves de leurs lumières.
Je trouverais logique de multiplier leur salaire par 18/15 et de les passer à 18 h puisque la plupart ne font pas de recherche et sont profs en lycée ou en collège, et font un boulot "normalement normal" !
Si les agrégés passent à 18h, les certifiés passeront à 21h, 21h, c'est ce que faisaient les PEGC jadis, PEGC qui st passés progressivement à 18h avant d'être nommés certifiés ou classe exceptionnelle, donc de terminer leur carrière avec un salaire d'agrégé
C'est la seule catégorie d'enseignants à avoir bénéficié de la prétendue revalorisation Jospin
Alors prêt pr 21h Zorglub?

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par philann le Mar 22 Jan 2013 - 19:43

@Edgar a écrit:La question n'est pas de mettre les catégories en concurrence et en affrontement : aujourd'hui, en 2013 :

1 / les certifiés sont sous-payés, point, car ce concours, bien que moins difficile que l'agreg, n'est pas donné à tout le monde et recrute des Cadres catégorie A

2/ Les agrégés, bien que mieux payés que les Capes, sont aussi mal payés compte tenu de leur statut de cadre A + et de la difficulté exceptionnelle de ce concours.

3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années, et réciproquement, vous ne risquez rien si vous avez passé le 1er test d'entrée même si vous êtes un charlatan cossard dans votre travail réel. Il faudrait rééquilibrer le système en ce sens pour aussi récompenser VRAIMENT le travail, la créativité, la performance, l'implication tout au long de la carrière et ne pas vivre toute sa vie sur ses acquis de 25 ans.



Moins difficile que l'agreg...à voir! Pendant longtemps (ce n'est plus le cas cette année) le nombre de postes offerts au Capes est moins grand que celui pour l'Agreg alors qu'il y avait plus de candidats. Résultats celui qui était lauréat au capes et non à l'agreg était deux fois le dindon de la farce!!

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par mymoune le Mar 22 Jan 2013 - 19:44

@Edgar a écrit:La question n'est pas de mettre les catégories en concurrence et en affrontement : aujourd'hui, en 2013 :

1 / les certifiés sont sous-payés, point, car ce concours, bien que moins difficile que l'agreg, n'est pas donné à tout le monde et recrute des Cadres catégorie A

2/ Les agrégés, bien que mieux payés que les Capes, sont aussi mal payés compte tenu de leur statut de cadre A + et de la difficulté exceptionnelle de ce concours. Le même niveau de recrutement dans un autre corps d'Etat vous place tout de suite dans d'autres sphères.

3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années, et réciproquement, vous ne risquez rien si vous avez passé le 1er test d'entrée même si vous êtes un charlatan cossard dans votre travail réel. Il faudrait rééquilibrer le système en ce sens pour aussi récompenser VRAIMENT le travail, la créativité, la performance, l'implication tout au long de la carrière et ne pas vivre toute sa vie sur ses acquis de 25 ans.



Très très juste. C'est une particularité française dont on arrive pas à sortir. Il faut brandir des diplômes, des concours pour réussir...

mymoune
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par c0c0 le Mar 22 Jan 2013 - 19:45

En tout cas en maths ça l'est, indubitablement !

Edit : c'est une réponse à philann

c0c0
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Lefteris le Mar 22 Jan 2013 - 19:47

@Edgar a écrit:La question n'est pas de mettre les catégories en concurrence et en affrontement : aujourd'hui, en 2013 :

1 / les certifiés sont sous-payés, point, car ce concours, bien que moins difficile que l'agreg, n'est pas donné à tout le monde et recrute des Cadres catégorie A

2/ Les agrégés, bien que mieux payés que les Capes, sont aussi mal payés compte tenu de leur statut de cadre A + et de la difficulté exceptionnelle de ce concours.

3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années, et réciproquement, vous ne risquez rien si vous avez passé le 1er test d'entrée, et même si vous êtes un charlatan cossard dans votre travail réel. Il faudrait rééquilibrer le système en ce sens pour aussi récompenser VRAIMENT le travail, la créativité, la performance, l'implication tout au long de la carrière et ne pas vivre toute sa vie sur ses acquis de 25 ans.


Bien entendu, c'est l'ensemble de la fonction enseignante qui est sous-payée. Un agrégé A+ gagne moins qu'un catégorie A ailleurs ( je peux en parler savamment ) , et un certifié moins que beaucoup de catégories B , si l'on tient compte de la lenteur des carrières , espacement des échelons, absence de primes statutaires.

Quant à la récompense de la "performance", pourquoi pas, mais dans l'état actuel des choses, sans barème, avec la tendance croissante au "fait du prince", on risquerait de voir promus les faiseurs de projets, rampeurs de moquette et autres moulins à vent.
Pour évoluer, une seule solution pour l'instant : passer l'agreg en cours de carrière, mettre le boulot en second plan ( pas le bâcler, mais ne pas faire de zèle, se concentrer sur le concours, supprimer certains loisirs , ne plus lire -hors des programmes... ), et prendre des décisions : recommencer, et éventuellement se tirer de là en cas d'échec. J'avais mis un second fer au feu ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Ronin le Mar 22 Jan 2013 - 19:52

Bah, vous affolez pas, notre bon ministre va nous refiler 50 euros en 2014 et le PS pourra dire qu'il a permis de réduire les inégalités entre le primaire et le secondaire et ça passera comme une lettre à la poste.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Edgar le Mar 22 Jan 2013 - 19:54

@Lefteris a écrit:
@Edgar a écrit:La question n'est pas de mettre les catégories en concurrence et en affrontement : aujourd'hui, en 2013 :

1 / les certifiés sont sous-payés, point, car ce concours, bien que moins difficile que l'agreg, n'est pas donné à tout le monde et recrute des Cadres catégorie A

2/ Les agrégés, bien que mieux payés que les Capes, sont aussi mal payés compte tenu de leur statut de cadre A + et de la difficulté exceptionnelle de ce concours.

3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années, et réciproquement, vous ne risquez rien si vous avez passé le 1er test d'entrée, et même si vous êtes un charlatan cossard dans votre travail réel. Il faudrait rééquilibrer le système en ce sens pour aussi récompenser VRAIMENT le travail, la créativité, la performance, l'implication tout au long de la carrière et ne pas vivre toute sa vie sur ses acquis de 25 ans.


Bien entendu, c'est l'ensemble de la fonction enseignante qui est sous-payée. Un agrégé A+ gagne moins qu'un catégorie A ailleurs ( je peux en parler savamment ) , et un certifié moins que beaucoup de catégories B , si l'on tient compte de la lenteur des carrières , espacement des échelons, absence de primes statutaires.

Quant à la récompense de la "performance", pourquoi pas, mais dans l'état actuel des choses, sans barème, avec la tendance croissante au "fait du prince", on risquerait de voir promus les faiseurs de projets, rampeurs de moquette et autres moulins à vent.
Pour évoluer, une seule solution pour l'instant : passer l'agreg en cours de carrière, mettre le boulot en second plan ( pas le bâcler, mais ne pas faire de zèle, se concentrer sur le concours, supprimer certains loisirs , ne plus lire -hors des programmes... ), et prendre des décisions : recommencer, et éventuellement se tirer de là en cas d'échec. J'avais mis un second fer au feu ...


Absolument d'accord avec l'ensemble de votre dernier paragraphe, agreg, pause sur le reste, et se tirer de là tant que l'on est encore vivant si ça ne marche pas. C'est désormais mon plan de carrière aujourd'hui.

Pour relativiser la différence en CAPES et Agreg, je suis entré dans l'enseignement sur la tard suite à un licenciement et me suis lancé sur un coup de tête dans la préparation du CAPES dans une matière qui n'était pas vraiment la mienne, dans laquelle je n'avais pas le diplôme correspondant à aucune des épreuves écrites ou orales et je l'ai eu du 1er coup en travaillant comme jamais je ne l'avais fait. Autant vous dire que cette victoire valait toutes les agregs, et que ce fut très difficile pour moi.

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Paratge le Mar 22 Jan 2013 - 20:00

@cunégonde a écrit:
Si les agrégés passent à 18h, les certifiés passeront à 21h, 21h, c'est ce que faisaient les PEGC jadis, PEGC qui st passés progressivement à 18h avant d'être nommés certifiés ou classe exceptionnelle, donc de terminer leur carrière avec un salaire d'agrégé
C'est la seule catégorie d'enseignants à avoir bénéficié de la prétendue revalorisation Jospin
Alors prêt pr 21h Zorglub?

J'ai connu en début de carrière une collègue sans le bac qui était passée certifiée de technologie au fil des "intégrations" grâce à la politique du PS.

Elle faisait faire aux élèves du 'traitement de texte" sur l'écran noir avec l'invite du DOS... affraid

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Lefteris le Mar 22 Jan 2013 - 20:03

@Edgar a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Edgar a écrit:La question n'est pas de mettre les catégories en concurrence et en affrontement : aujourd'hui, en 2013 :

1 / les certifiés sont sous-payés, point, car ce concours, bien que moins difficile que l'agreg, n'est pas donné à tout le monde et recrute des Cadres catégorie A

2/ Les agrégés, bien que mieux payés que les Capes, sont aussi mal payés compte tenu de leur statut de cadre A + et de la difficulté exceptionnelle de ce concours.

3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années, et réciproquement, vous ne risquez rien si vous avez passé le 1er test d'entrée, et même si vous êtes un charlatan cossard dans votre travail réel. Il faudrait rééquilibrer le système en ce sens pour aussi récompenser VRAIMENT le travail, la créativité, la performance, l'implication tout au long de la carrière et ne pas vivre toute sa vie sur ses acquis de 25 ans.


Bien entendu, c'est l'ensemble de la fonction enseignante qui est sous-payée. Un agrégé A+ gagne moins qu'un catégorie A ailleurs ( je peux en parler savamment ) , et un certifié moins que beaucoup de catégories B , si l'on tient compte de la lenteur des carrières , espacement des échelons, absence de primes statutaires.

Quant à la récompense de la "performance", pourquoi pas, mais dans l'état actuel des choses, sans barème, avec la tendance croissante au "fait du prince", on risquerait de voir promus les faiseurs de projets, rampeurs de moquette et autres moulins à vent.
Pour évoluer, une seule solution pour l'instant : passer l'agreg en cours de carrière, mettre le boulot en second plan ( pas le bâcler, mais ne pas faire de zèle, se concentrer sur le concours, supprimer certains loisirs , ne plus lire -hors des programmes... ), et prendre des décisions : recommencer, et éventuellement se tirer de là en cas d'échec. J'avais mis un second fer au feu ...


Absolument d'accord avec l'ensemble de votre dernier paragraphe, agreg, pause sur le reste, et se tirer de là tant que l'on est encore vivant si ça ne marche pas. C'est désormais mon plan de carrière aujourd'hui.

Pour relativiser la différence en CAPES et Agreg, je suis entré dans l'enseignement sur la tard suite à un licenciement et me suis lancé sur un coup de tête dans la préparation du CAPES dans une matière qui n'était pas vraiment la mienne, dans laquelle je n'avais pas le diplôme correspondant à aucune des épreuves écrites ou orales et je l'ai eu du 1er coup en travaillant comme jamais je ne l'avais fait. Autant vous dire que cette victoire valait toutes les agregs, et que ce fut très difficile pour moi.
Bienvenue au club , je suis entré tard au pied levé comme certifié (ce qui fait de moi un excellent pédagogue, si j'en crois ce que je lis Very Happy ) , et pour l'agreg, j'ai dû me mettre à des choses dont j'avais assez peu l'habitude , ça m'a pris trois ans et l'interne ne m'a pas réussi . (Cela dit, il faut être optimiste, se dire que c'est possible, j'ai vraiment failli l'avoir du premier coup, je suis passé à un cheveu , j'ai un peu manqué de baraka et peut être d'y avoir cru un peu plus ... )

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par neo le Mar 22 Jan 2013 - 20:10

@Edgar a écrit:
3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années,
On croirait entendre le discours sarkozyste, salaire au mérite, etc... cf le décret évaluation pondu le 7 mai... humhum
Entre un certifié qui fait toute sa carrière à l'ancienneté et un certifié qui fait toute sa carrière au grand choix, la différence de salaire cumulée est énorme ! On ne peut donc pas dire que tout se joue à 25 ans !

Quant à la récompense de la "performance", pourquoi pas, mais dans l'état actuel des choses, sans barème, avec la tendance croissante au "fait du prince", on risquerait de voir promus les faiseurs de projets, rampeurs de moquette et autres moulins à vent.
+ 1 !


Dernière édition par neo le Mar 22 Jan 2013 - 20:14, édité 1 fois

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Infiniment le Mar 22 Jan 2013 - 20:14

@Edgar a écrit:PS au sujet du recrutement à Bac plus 5 en master de l'enseignement : quels sont les contenus réels et la valeur ajoutée réelle par rapport à une licence d'antan ou une maîtrise ? Je suis très sceptique et pense que certains professeurs de fac ont dû bricoler très vite fait une pseudo année de masterisation sans contenu ni finalités bien claires. Je tiens cela de témoignages d'étudiants qui me parlent de leur Master, et c'est assez désolant à entendre.

Sur ce point précis, la réponse est claire (même si elle n'engage que moi) : il n'y a aucune valeur ajoutée. Les Masters Enseignement ont été fabriqués à la va-vite, avec des bouts de ficelle. On demande un certain travail aux étudiants, mais tout cela me semble creux et vain. Les pédago-théoriciens sauce Meirieu les trouvent certainement parfaits. En terme de savoirs disciplinaires, leur apport est nul, ou peu s'en faut. Et si on fait le choix, ainsi que je l'ai fait, d'un Master Recherche, on doit se débrouiller par ses propres moyens pour savoir, de près ou de loin, à quoi ressemblent un élève et un cours.

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par frimoussette77 le Mar 22 Jan 2013 - 20:15

@neo a écrit:
@Edgar a écrit:
3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années,
On croirait entendre le discours sarkozyste, salaire au mérite, etc... cf le décret évaluation pond le 7 mai... humhum
Entre un certifié qui fait toute sa carrière à l'ancienneté et un certifié qui fait toute sa carrière au grand choix, la différence de salaire cumulée est énorme ! On ne peut donc pas dire que tout se joue à 25 ans !
Je n'ai pas lu les autres interventions, mais le système actuel est profondément injuste. Variation énorme entre les matières et à l'intérieur même d'une même matière en fonction de la situation géopgraphique.
J'ai connu un collègue qui n'a été inspecté que deux fois en 30 ans de carrière ...

frimoussette77
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par philann le Mar 22 Jan 2013 - 20:19

surtout on est pas bien sûr que le passage au grand choix résulte des grandes capacités pédagogiques des enseignants, suivant les disciplines et les académies, je dirais aussi l'art de plaire aux IPRs

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par neo le Mar 22 Jan 2013 - 20:23

@frimoussette77 a écrit:
Je n'ai pas lu les autres interventions, mais le système actuel est profondément injuste. Variation énorme entre les matières et à l'intérieur même d'une même matière en fonction de la situation géopgraphique.
J'ai connu un collègue qui n'a été inspecté que deux fois en 30 ans de carrière ...
oui, c'est clair, il faut apporter d'importantes améliorations à ce système (c'est d'ailleurs ce que demandent d'année en année la plupart des syndicats). Mais pas le f..... en l'air et établir un salaire au mérite sur le fait du prince.


Dernière édition par neo le Mar 22 Jan 2013 - 20:24, édité 1 fois

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Hermiony le Mar 22 Jan 2013 - 20:23

@philann a écrit:surtout on est pas bien sûr que le passage au grand choix résulte des grandes capacités pédagogiques des enseignants, suivant les disciplines et les académies, je dirais aussi l'art de plaire aux IPRs

+1

Je n'ai pas eu le grand choix...à cause de ma date de naissance et à cause d'un CDE qui est très peu généreux sur les notes.

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être

Hermiony
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par johel le Mar 22 Jan 2013 - 20:24

En tant que PE qui vit avec un certifié, pour moi le rééquilibrage serait le suivant:

Que les PE touchent l'ISOE !!!! Ca serait plus que légitime...

Je ne souhaite absolument qu'on enlève ou prenne quoique ce soit à mes collègues du secondaire...

Je revendique juste l'ISOE et aussi ne pas être considérée comme un "sous- enseignant" (c'est parfois le cas...)



Dernière édition par johel le Mar 22 Jan 2013 - 20:25, édité 1 fois

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par nico robin le Mar 22 Jan 2013 - 20:24

J'avoue, j'ai lu en diagonale et je n'ai cru voir qu'une seule personne s'est interrogée sur la véracité des montants. Gagnez vous réellement ce qui est indiqué ?

Je suis titulaire depuis 2009, je suis à l'échelon 5, je suis l'échelle des certifiés et je gagne 1700 euros par mois pour un temps plein.


nico robin
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par lalilala le Mar 22 Jan 2013 - 20:29

Les stagiaires qui ont fait le stage à temps plein avec moi en 2010/2011 gagnaient en gros 1650 net (on est loin des 1790 annoncés au début de la conversation). Moi en tant qu'agrégée, je touchais 1915 net.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par JPhMM le Mar 22 Jan 2013 - 20:40

@If_Then_Else a écrit:Je crois que tout le monde est d'accord
Que vous le croyiez ne signifie pas que c'est vrai. Et pour cause, en l'occurence.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Emeraldia le Mar 22 Jan 2013 - 20:42

Nous sommes tous ma payés puisque notre pouvoir d'achat à tous a baissé et quand j'entends les chiffres des salaires des débutants, je suis écœurée devant autant de mauvaise foi.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par JPhMM le Mar 22 Jan 2013 - 20:44

@If_Then_Else a écrit:Personnellement, j'apprécierais une unité interdegré sur la question.
En même temps, vous donnez l'exemple.
@If_Then_Else a écrit:
Est-ce-que pour autant tous les agrégés sont de meilleurs profs que les certifiés ça se discutent (en collège, lycée je veux dire) mais ce n'est pas le débat ici.

C'est partout une vraie bonne question.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par invitéW le Mar 22 Jan 2013 - 20:45

@nico robin a écrit:J'avoue, j'ai lu en diagonale et je n'ai cru voir qu'une seule personne s'est interrogée sur la véracité des montants. Gagnez vous réellement ce qui est indiqué ?

Je suis titulaire depuis 2009, je suis à l'échelon 5, je suis l'échelle des certifiés et je gagne 1700 euros par mois pour un temps plein.


échelon 5 certifié (indice 458) en zone 3 : 1756€ net par mois sans l'isoe et sans la mgen.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par c0c0 le Mar 22 Jan 2013 - 20:53

Je pense que dans l'article il est sous entendu que les montants comprennent l'isoe.

c0c0
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Edgar le Mar 22 Jan 2013 - 20:56

@neo a écrit:
@frimoussette77 a écrit:
Je n'ai pas lu les autres interventions, mais le système actuel est profondément injuste. Variation énorme entre les matières et à l'intérieur même d'une même matière en fonction de la situation géopgraphique.
J'ai connu un collègue qui n'a été inspecté que deux fois en 30 ans de carrière ...
oui, c'est clair, il faut apporter d'importantes améliorations à ce système (c'est d'ailleurs ce que demandent d'année en année la plupart des syndicats). Mais pas le f..... en l'air et établir un salaire au mérite sur le fait du prince.

Ce n'est pas non plus ce que j'ai dit. Je conçois parfaitement qu'il ne faut pas arriver à un système ou le recruteur devient le CDE et que celui se retrouve face à une cour de professeurs-employés. Ce serait totalement contre-productif et transformerait l'Education en une vaste fumisterie peuplée de tarfuffes en tout genre comme ces systèmes savent si bien les révéler.

Il faut peut-être rééquilibrer avec la note administrative et la pédagogique en tout cas, sur des critères précis ( Ca va hurler chez certains collègues évidemment, c'est un réflexe pavlovien lorsque l'on aborde ce sujet) car je ne vois pas bien comment des collègues qui ne viennent jamais à la moindre réunion, sont absents dès la fin juin par principe alors que nous sommes tous coincés jusqu'en juillet, sont en arrêt chronique tous les ans, ne s'investissent, même un minimum, dans rien de ce qui concerne l'établissement, peuvent être situés exactement sur le même plan que ceux qui font tourner la boutique comme on sait que certaines équipes le font.



Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par Moonchild le Mar 22 Jan 2013 - 20:58

@Pseudo a écrit:
@lalilala a écrit:Pourquoi ne pas placer d'entrée les agrégés dans le supérieur, les classes prépa, ou au minimum en lycée avec les classes à examen alors?

Oui, pourquoi pas.
Sans doute parce qu'il y a actuellement en circulation beaucoup plus d'agrégés que de postes dans le supérieur et que dans les lycées, réinstaurer des "chaires" pour les agrégés reviendrait à une relégation des certifiés qui passeraient alors au second plan dans l'attribution des classes à examen.

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Et le statut des professeurs agrégés n'est pas le même que celui des certifiés (créé bien plus tard d'ailleurs). Les agrégés sont historiquement ceux qui ont perdu le plus de pouvoir d'achat lors des 30 dernières années. Si vous ne voulez plus d'agrégés, il faut le dire tout de suite, parce que si on aligne les salaires, on se doute bien ce qui finira par arriver.
C'est peut-être ce que veulent nos dirigeants : limiter le nombre des agrégés et les affecter systématiquement dans le supérieur car dans le secondaire ils sont beaucoup moins rentables que les certifiés et ils sont encore plus surqualifiés sur le plan disciplinaire pour mettre en place les futures réformes.

@If_Then_Else a écrit:
Code:
Oui, non seulement on est payés plus que les autres à rien foutre mais en plus on est incompétents...

Rappel du "Principe de Peter"

Le Principe de Peter, également appelé « syndrome de la promotion Focus » de Laurence J. Peter et Raymond Hull, est un principe relatif à l'organisation hiérarchique. Il est paru originalement sous le titre The Peter Principle (1969)
Selon ce principe, « tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence ».
Il est suivi du « Corollaire de Peter » :
« Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité. »

Le fameux principe de Peter... que l'on appellera bientôt le principe de Peillon. professeur

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs : rééquilibrer les salaires.

Message par InvitéeSS le Mar 22 Jan 2013 - 21:00

@philann a écrit:
@Edgar a écrit:La question n'est pas de mettre les catégories en concurrence et en affrontement : aujourd'hui, en 2013 :

1 / les certifiés sont sous-payés, point, car ce concours, bien que moins difficile que l'agreg, n'est pas donné à tout le monde et recrute des Cadres catégorie A

2/ Les agrégés, bien que mieux payés que les Capes, sont aussi mal payés compte tenu de leur statut de cadre A + et de la difficulté exceptionnelle de ce concours.

3 / Il est vrai qu'un des problèmes du système français est que tout se joue au départ, quand vous avez entre 20 et 25 ans, et ensuite, toute évolution de carrière est assez limitée indépendamment de votre progression ou de votre performance après des années, et réciproquement, vous ne risquez rien si vous avez passé le 1er test d'entrée même si vous êtes un charlatan cossard dans votre travail réel. Il faudrait rééquilibrer le système en ce sens pour aussi récompenser VRAIMENT le travail, la créativité, la performance, l'implication tout au long de la carrière et ne pas vivre toute sa vie sur ses acquis de 25 ans.



Moins difficile que l'agreg...à voir! Pendant longtemps (ce n'est plus le cas cette année) le nombre de postes offerts au Capes est moins grand que celui pour l'Agreg alors qu'il y avait plus de candidats. Résultats celui qui était lauréat au capes et non à l'agreg était deux fois le dindon de la farce!!

Ce que tu dis n'est vrai que pour une matière à ma connaissance : la philo. Et l'inversion du nombres de postes ne date que de 1999 ou 2000, si mes souvenirs sont bons...

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 22 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 22  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum