V. Peillon sur France Inter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

V. Peillon sur France Inter

Message par Nuits le Jeu 24 Jan 2013 - 7:44

V. Peillon sera reçu par P. Cohen ce matin à partir de 8h00.
Je précise que cette radio s'évertue à présenter les profs comme des râleurs professionnels, corporatistes égoïstes, jamais contents etc.

Et juste maintenant l'edito : Peut-on réformer l'école ?

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par InvitéeSS le Jeu 24 Jan 2013 - 8:55

"A l'occasion de cette réforme, chacun cherche à obtenir un intérêt financier" !!!
Franchement il me fait gerber...

l'année de stage est une revalorisation salariale !!! Il se fout de nous , on le savait déjà mais là !

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par dandelion le Jeu 24 Jan 2013 - 9:03

Bon on lui a quand même dit que les enseignants allemands gagnaient deux fois plus. J'ai bien aimé l'anecdote du pays de Gex car comme c'est frontalier avec la Suisse il paraît que les profs fuient vers des salaires presque triplés (si toi aussi tu es PE, prof de maths ou d'allemand...), à tel point que cela crée des tensions entre les deux pays.
C'est bizarre il a comparé la détention de Florence Cassez avec celle de journalistes, du coup j'ai compris qu'il parlait d'otages, c'est un peu limite comme comparaison non?

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Paratge le Jeu 24 Jan 2013 - 9:41

supersoso a écrit:"A l'occasion de cette réforme, chacun cherche à obtenir un intérêt financier" !!!
Franchement il me fait gerber...

Ah ! Cette absence d'esprit de sacrifice chez les enseignants ! Very Happy
C'est peut-être pour cela que Peillon n'est plus prof ?

C'est curieux, chez les politiciens et privilégiés de tout bord avec des « places » et de hauts revenus, ce besoin d'exalter le désintéressement et le risque... chez les autres !

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Invité20 le Jeu 24 Jan 2013 - 9:45

@dandelion a écrit:Bon on lui a quand même dit que les enseignants allemands gagnaient deux fois plus. ?

Et je me suis posé la question de savoir ce que ça signifiait exactement. Comparer ce qui est comparable: ce salaire double, si tant est qu'il soit double, est-il agrémenté des mêmes avantages que le salaire des enseignants français en matière de sécurité de l'emploi, couverture retraite et couverture maladie ? Si les enseignants allemands doivent distraire de leur salaire net des sommes considérables en assurances vieillesse et maladie, ça change la donne.

Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Infiniment le Jeu 24 Jan 2013 - 10:09

"Cette année, j'ai organisé deux concours pour essayer de pallier à ces difficultés [de recrutement et de remplacement]."

De grâce, qu'il arrête avec le refrain des deux concours... Les écrits de juin ne sont que ceux de novembre, anticipés ! La prétendue seconde session est en fait celle de l'année prochaine, ni plus, ni moins. En plaçant les épreuves écrites en fin de M1, notre cher Vincent se procure à peu de frais un certain nombre de remplaçants qui viendront boucher quelques trous durant leur année de M2. Et on entoure cela d'un beau ruban "formation".

Je ne commenterai pas le superbe "pallier à", car on ne tire pas sur une ambulance.

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Osmie le Jeu 24 Jan 2013 - 10:12

supersoso a écrit:"A l'occasion de cette réforme, chacun cherche à obtenir un intérêt financier" !!!
Franchement il me fait gerber...


l'année de stage est une revalorisation salariale !!! Il se fout de nous , on le savait déjà mais là !

Même réaction. C'est beau, l'intérêt des élèves. "En fait non, on fait tout ça pour le fric mais on ne peut pas le dire, vous le comprenez bien, P. Cohen ; oups ! ça m'a échappé. Ça ne me ressemble pas pourtant."

J'ai apprécié l'intervention du professeur des écoles de Marseille qui avait lu le décret et qui a posé une question claire à Peillon sur le financement de ces fameuses activités à assumer par les collectivités. "Ah ! mais c'est prévu au budget, 250 millions d'euros !" venait-il d'expliquer à un maire d'une petite commune inquiet. Sauf que, a précisé l'instit, cette aide de l'état est prévue pour 2013, et après rien, nada. On met en place la réforme, on file un coup de main la première année histoire d'amorcer le machin et après basta, débrouillez-vous. J'imagine les impôts locaux... Sacré Peillon qui n'a rien su répondre de correct !
Pour la revalorisation, j'ai commencé il y a cinq ans payée à temps plein pour faire 6 heures, comme beaucoup ici. Les lauréats venant deux ans après moi se sont fait avoir d'une façon odieuse et leur entrée dans le métier l'a été aussi. Ceux qui viennent maintenant perdent encore par rapport à ce que j'ai connu.
Faire passer ça pour ne revalorisation !

"Mon rêve, c'est d'augmenter les salaires." V. Peillon ce matin (à peu près). Sleep

Et n'oublions jamais, V. Peillon avant les élections : "Le dévouement ne s'achète pas."

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Ingeborg B. le Jeu 24 Jan 2013 - 10:12

D'abord, les obligations des enseignants allemands varient d'un Land à l'autre (la politique éducative est gérée par les Länder et non par le gouvernement fédéral ). Ensuite, leur niveau de vie est effectivement plus élevé. Ils sont davantage présents que nous dans leur établissement (entre 30 et 35 h si je me souviens bien en Rhénanie-Westphalie ) mais ils ont moins de travail à la maison. Par ailleurs, le système n'est pas le même. Il n'y a pas de véritable concours mais un diplôme. Les professeurs enseignent deux disciplines et il existe un cursus spécifique pour l'enseignement. En conséquence, ce sont les établissements qui recrutent les professeurs. Les salaires peuvent varier selon les Länder. Je me souviens d'un reportage sur Arte qui évoquait la pénurie de professeurs des écoles à Berlin, ces derniers étant attirés par de meilleurs salaires ailleurs.
Pour le reste, le niveau de côtisation en Allemagne doit être similaire au nôtre.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Osmie le Jeu 24 Jan 2013 - 10:15

@Infiniment a écrit:"Cette année, j'ai organisé deux concours pour essayer de pallier à ces difficultés [de recrutement et de remplacement]."

De grâce, qu'il arrête avec le refrain des deux concours... Les écrits de juin ne sont que ceux de novembre, anticipés ! La prétendue seconde session est en fait celle de l'année prochaine, ni plus, ni moins. En plaçant les épreuves écrites en fin de M1, notre cher Vincent se procure à peu de frais un certain nombre de remplaçants qui viendront boucher quelques trous durant leur année de M2. Et on entoure cela d'un beau ruban "formation".

Je ne commenterai pas le superbe "pallier à", car on ne tire pas sur une ambulance.

La faute a écorché mes oreilles également. C'est d'autant plus consternant qu'il se dit homme à chérir, choyer et respecter la langue.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par invitéW le Jeu 24 Jan 2013 - 10:33

"Est-ce que je m'exprime comme ça?" Invité de France Inter ce jeudi 24 janvier, le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon dément catégoriquement avoir dit : "je n'ai quand même pas mis 60.000 postes sur la table pour être emmerdé après"

source

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Osmie le Jeu 24 Jan 2013 - 10:48

@dandelion a écrit:Bon on lui a quand même dit que les enseignants allemands gagnaient deux fois plus. J'ai bien aimé l'anecdote du pays de Gex car comme c'est frontalier avec la Suisse il paraît que les profs fuient vers des salaires presque triplés (si toi aussi tu es PE, prof de maths ou d'allemand...), à tel point que cela crée des tensions entre les deux pays.
C'est bizarre il a comparé la détention de Florence Cassez avec celle de journalistes, du coup j'ai compris qu'il parlait d'otages, c'est un peu limite comme comparaison non?

Je me rappelle avoir entendu une émission sur les professeurs dans le pays de Gex, qui devaient vivre à plusieurs tant les loyers étaient élevés. Comment vivre dans une zone si chère quand on est célibataire et que le salaire ne suit pas ? Pas étonnant.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Lantelme le Jeu 24 Jan 2013 - 10:52

C'était Luc Chatel qui parlait, c'est bien ça ?

Lantelme
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Ingeborg B. le Jeu 24 Jan 2013 - 10:57

Janne a écrit:
@dandelion a écrit:Bon on lui a quand même dit que les enseignants allemands gagnaient deux fois plus. J'ai bien aimé l'anecdote du pays de Gex car comme c'est frontalier avec la Suisse il paraît que les profs fuient vers des salaires presque triplés (si toi aussi tu es PE, prof de maths ou d'allemand...), à tel point que cela crée des tensions entre les deux pays.
C'est bizarre il a comparé la détention de Florence Cassez avec celle de journalistes, du coup j'ai compris qu'il parlait d'otages, c'est un peu limite comme comparaison non?

Je me rappelle avoir entendu une émission sur les professeurs dans le pays de Gex, qui devaient vivre à plusieurs tant les loyers étaient élevés. Comment vivre dans une zone si chère quand on est célibataire et que le salaire ne suit pas ? Pas étonnant.
Effectivement,'c'est une zone transfrontalière et de nombreux cadres vivent dans la zone française, ce qui explique les prix très élevés de l'immobilier. En conséquence, un professeur français a intérêt à travailler en Suisse pour pouvoir se loger décemment en France... On observe d'ailleurs le même phénomène pour les infirmières.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Invité-B le Jeu 24 Jan 2013 - 10:59

Ce type est odieux : il n'a que mépris pour nous.
Déjà, pour ma part, cette interview m'a décidé : le bénévolat des Journées Portes Ouvertes, c'est fini pour moi au moins jusqu'en 2017 ; idem des visites dans les entreprises : le suivi, je le ferai par téléphone, plus question de perdre des journées entières à ne pas être payé. Ce mépris est insupportable, totalement insupportable. Je commence à envisager une reconversion parce que là j'en suis au-delà du dégoût.

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Frisouille le Jeu 24 Jan 2013 - 11:38

Je suis allée écouter l'émission -enfin une partie- Suspect : entre le Ministre et la presse, ça ne met guère du baume au cœur avant de partir travailler. humhum

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Roumégueur Ier le Jeu 24 Jan 2013 - 11:58

Heureusement Thomas Legrand a repris l'inquiétude des maires concernant les subventions qui se limitent à une année... Mais personne n'a donc demandé qui allait prendre la suite en 2015... réponse facile : les contribuables que nous sommes.
Personne non plus pour demander pourquoi il y avait si peu de candidats aux concours, ni pour citer les derniers chiffres en la matière, qui sont éloquents!

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par Presse-purée le Jeu 24 Jan 2013 - 12:49

groyer a écrit:D'abord, les obligations des enseignants allemands varient d'un Land à l'autre (la politique éducative est gérée par les Länder et non par le gouvernement fédéral ). Ensuite, leur niveau de vie est effectivement plus élevé. Ils sont davantage présents que nous dans leur établissement (entre 30 et 35 h si je me souviens bien en Rhénanie-Westphalie ) mais ils ont moins de travail à la maison. Par ailleurs, le système n'est pas le même. Il n'y a pas de véritable concours mais un diplôme. Les professeurs enseignent deux disciplines et il existe un cursus spécifique pour l'enseignement. En conséquence, ce sont les établissements qui recrutent les professeurs. Les salaires peuvent varier selon les Länder. Je me souviens d'un reportage sur Arte qui évoquait la pénurie de professeurs des écoles à Berlin, ces derniers étant attirés par de meilleurs salaires ailleurs.
Pour le reste, le niveau de côtisation en Allemagne doit être similaire au nôtre.

Sur le temps de présence en etab, cela varie entre 22 et 28 heures en Rhénanie-Westphalie. Ceux a 22h ont une décharge pour faisant fonction de PERDIR. Cela depend aussi si tu es en Gymnasium ou en école technique...

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par linotte le Jeu 24 Jan 2013 - 12:57

Heureusement Thomas Legrand a repris l'inquiétude des maires concernant les subventions qui se limitent à une année..
Eh bien son édito était costaud ... pale pale

Je n'ai pas entendu mon cher ministre, j'étais au boulot ( quoi, à 8h ?! araignée )

linotte
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par philann le Jeu 24 Jan 2013 - 13:17

Pour ce qui est des profs allemands, malgré les différences réelles entre les Länder ET les charges de travail plus lourdes dans l'établissement (vie scolaire par ex.)... Les profs allemands sont quand même payés en moyenne 1/3 de plus que leurs collègues français.

Par ailleurs, hormis dans quelques villes (comme Munich ou Hambourg) le coût de la vie est beaucoup moins élevé en Allemagne qu'en France.
J'ai des amis en Rhénanie du Nord Westphalie qui sont tous les deux profs dans le secondaire, ils ont vraiment beaucoup de boulot... mais leur qualité de vie n'a rien à voir avec un couple de profs français!!

Si Peillon n'envisage pas de faire quelque chose rapidement les gens vont soit arrêter l'enseignement soit aller le faire ailleurs (ce qui serait peut-être déjà plus développé si les reconnaissances de diplômes et concours marchaient mieux)

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par bretagne le Jeu 24 Jan 2013 - 16:42

PEILLON, ...DEGAGE !

bretagne
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par User5899 le Jeu 24 Jan 2013 - 16:53

Will.T a écrit:
"Est-ce que je m'exprime comme ça?" Invité de France Inter ce jeudi 24 janvier, le ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon dément catégoriquement avoir dit : "je n'ai quand même pas mis 60.000 postes sur la table pour être emmerdé après"

source
Il est bien plus grossier, lui qui pallie à... furieux

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: V. Peillon sur France Inter

Message par cunégonde le Jeu 24 Jan 2013 - 17:04

Oser dire qu'on revalorise le salaire des stagiaires parce que l'on va? leur redonner un vrai service de stagiaires, c'est le comble de l'honnêteté intellectuelle, non?
En passant, ceux d'entre nous qui auront consulté leur fiche de paye sur le site de leur académie auront pu constater avec plaisir que leur salaire avait baissé (alignement progressif de la cotisation retraite du public avec celle du privé)

cunégonde
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum