Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Bouboule le Dim 29 Mar 2015 - 11:44
@nitescence a écrit:
@Finrod a écrit:
@Will.T a écrit:1. Le lycée ne fait pas ce qu'il veut, c'est bien en fonction du nombre d'élève par classe que le taux de l'heure change (comme toi, je ne comprends pas trop pourquoi mais bon, c'est ainsi)

2. Personnellement, je m'adresserais déjà à l'établissement (CDE) pour éclaircir la chose puis, selon la réponse, je ferais un recours auprès du recteur. Rien n'empêche de se faire aider d'un syndicat pour toutes ces démarches.

(chez nous, la nouveauté, c'est que si on n'a que 2 élèves, on ne nous paye que 2/3 d'heure...)
ça a toujours été comme ça dans mon académie.

Imagine la joie quand tu te tapes 30 minutes de transport pour trouver un seul élève "oui mais Jean-eudes à la grippe et Natacha une gastro..."  

"ah..."

une heure pour 18 euros.

Moi, je suis payé pour un élève absent. Y a pas de raison : je suis présent et j'ai préparé un sujet.
Pour le reste, je n'ai jamais rien compris à ma fiche de paie et je n'ai pas du tout envie de m'y intéresser, tant pis si je perds de l'argent, j'en gagne déjà suffisamment comme ça...

Pourquoi est-ce que ce sont toujours des "littéraires" qui aiment lancer ce type de phrase : "je n'ai jamais rien compris à xxxxxx et je n'ai pas du tout envie de m'y intéresser" ? (troll inside mais j'ai quand même rencontré très souvent ce genre de remarques)

Sinon, je vous remercie pour ce don à votre rectorat, cela bénéficie à toute la communauté (on peut aussi prendre l'argent et doter avec un lycée en livres par exemple).
avatar
nitescence
Érudit

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par nitescence le Dim 29 Mar 2015 - 11:47
Je n'ai pas choisi le métier de prof pour gagner de l'argent. Il se trouve que j'en gagne beaucoup et je ne m'en plains pas, mais depuis que j'ai obtenu le respect de ma banquière, qu'elle m'a offert gratos une carte platinium (ou un truc comme ça), les problèmes bassement matériels n'ont plus aucune importance.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Igniatius le Dim 29 Mar 2015 - 11:49
PauvreYorick a écrit:Je rappelle le lien posté p. 1 par Cripure : http://aphec.it-sudparis.eu/spip.php?article366 (même si l'étudiant ne se présente pas, la kholle doit être rémunérée à l'examinateur).

Les enveloppes pour les colles sont données aux établissements par le rectorat, via un calcul par étudiant, et non pas par nombre de groupes de colles.
Ainsi, les collègues de prépa organisent-ils leurs colles sur l'année en tenant compte de ce budget alloué : la politique de l'établissement dans lequel je colle est d'accepter le paiement à l'élève, sinon les heures d'oraux blancs ne seront pas payées, ou bien il y aura une semaine de colle de moins sur l'année pour rentrer dans le budget.
Je m'en étais ouvert au SNES il y a quelques années, qui m'avait répondu à peu près en ces termes.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Samuel DM
Niveau 6

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Samuel DM le Dim 29 Mar 2015 - 11:51
Et pour ce qui est de l'ORS, l'effectif de la classe, l'année etc ?
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Bouboule le Dim 29 Mar 2015 - 13:37
@Igniatius a écrit:
PauvreYorick a écrit:Je rappelle le lien posté p. 1 par Cripure : http://aphec.it-sudparis.eu/spip.php?article366 (même si l'étudiant ne se présente pas, la kholle doit être rémunérée à l'examinateur).

Les enveloppes pour les colles sont données aux établissements par le rectorat, via un calcul par étudiant, et non pas par nombre de groupes de colles.
Ainsi, les collègues de prépa organisent-ils leurs colles sur l'année en tenant compte de ce budget alloué : la politique de l'établissement dans lequel je colle est d'accepter le paiement à l'élève, sinon les heures d'oraux blancs ne seront pas payées, ou bien il y aura une semaine de colle de moins sur l'année pour rentrer dans le budget.
Je m'en étais ouvert au SNES il y a quelques années, qui m'avait répondu à peu près en ces termes.

Je serais étonné que les absences en colles prennent une grande part dans le financement des oraux blancs. Il y a quand même encore quelques élèves sérieux de CPGE qui rattrapent leurs absences, non, ou ça fout le camp là aussi ?
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Igniatius le Dim 29 Mar 2015 - 15:26
@Bouboule a écrit:
@Igniatius a écrit:
PauvreYorick a écrit:Je rappelle le lien posté p. 1 par Cripure : http://aphec.it-sudparis.eu/spip.php?article366 (même si l'étudiant ne se présente pas, la kholle doit être rémunérée à l'examinateur).

Les enveloppes pour les colles sont données aux établissements par le rectorat, via un calcul par étudiant, et non pas par nombre de groupes de colles.
Ainsi, les collègues de prépa organisent-ils leurs colles sur l'année en tenant compte de ce budget alloué : la politique de l'établissement dans lequel je colle est d'accepter le paiement à l'élève, sinon les heures d'oraux blancs ne seront pas payées, ou bien il y aura une semaine de colle de moins sur l'année pour rentrer dans le budget.
Je m'en étais ouvert au SNES il y a quelques années, qui m'avait répondu à peu près en ces termes.

Je serais étonné que les absences en colles prennent une grande part dans le financement des oraux blancs. Il y a quand même encore quelques élèves sérieux de CPGE qui rattrapent leurs absences, non, ou ça fout le camp là aussi ?

Ca, c'est un autre problème : moi je parlais de groupes constitués, dont certains sont des binômes. Théoriquement, ils devraient être payés comme des trinômes mais ce n'est pas le cas.

Pour les absences, si elle est rattrapée, on est payé à l'élève, normalement.
Pratiquement, il est parfois difficile de récupérer l'élève dans une autre colle, faute de place au tableau : cela m'est arrivé une fois cette année, c'est son prof qui a géré.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par User5899 le Dim 29 Mar 2015 - 16:09
Quand un prof a son service défini à l'avance et qu'il se présente à son service, l'absence d'un élève ne saurait lui être imputable.
C'est valable pour les kholles comme pour les élèves absents pour sortie scolaire... Avis aux bons entendeurs...
avatar
Zappons
Niveau 7

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Zappons le Dim 29 Mar 2015 - 20:49
Le fait de payer les heures d'interrogations orales en CPGE par tiers, lorsque des étudiants prévus ne se présentent pas, est effectivement illégal. La jurisprudence a déjà eu l'occasion de le préciser.
Malheureusement c'est une pratique très courante, et comme toujours nous n'osons pas faire respecter nos droits. C'est regrettable.

En ce qui concerne le taux de rémunération de ces heures, effectivement il dépend du niveau de la classe dont est issu le groupe interrogé (1re/2e année), mais aussi de l'effectif de la classe dont il est issu, ce dernier aspect étant complètement absurde, presque tout le monde est d'accord là-dessus.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Igniatius le Dim 29 Mar 2015 - 21:14
@Zappons a écrit:Le fait de payer les heures d'interrogations orales en CPGE par tiers, lorsque des étudiants prévus ne se présentent pas, est effectivement illégal. La jurisprudence a déjà eu l'occasion de le préciser.
Malheureusement c'est une pratique très courante, et comme toujours nous n'osons pas faire respecter nos droits. C'est regrettable.

En ce qui concerne le taux de rémunération de ces heures, effectivement il dépend du niveau de la classe dont est issu le groupe interrogé (1re/2e année), mais aussi de l'effectif de la classe dont il est issu, ce dernier aspect étant complètement absurde, presque tout le monde est d'accord là-dessus.

C'est vrai que lorsque j'ai découvert cela, j'ai eu du mal à y croire et je m'interroge toujours quant à la raison initiale de ce dispositif.


_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Bouboule le Dim 29 Mar 2015 - 22:09
@Igniatius a écrit:

C'est vrai que lorsque j'ai découvert cela, j'ai eu du mal à y croire et je m'interroge toujours quant à la raison initiale de ce dispositif.


Pourtant j'ai donné l'explication un peu plus haut ; "c'est la faute à l'informatique mon p'tit monsieur".
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par User5899 le Dim 29 Mar 2015 - 22:13
@Igniatius a écrit:
@Zappons a écrit:Le fait de payer les heures d'interrogations orales en CPGE par tiers, lorsque des étudiants prévus ne se présentent pas, est effectivement illégal. La jurisprudence a déjà eu l'occasion de le préciser.
Malheureusement c'est une pratique très courante, et comme toujours nous n'osons pas faire respecter nos droits. C'est regrettable.

En ce qui concerne le taux de rémunération de ces heures, effectivement il dépend du niveau de la classe dont est issu le groupe interrogé (1re/2e année), mais aussi de l'effectif de la classe dont il est issu, ce dernier aspect étant complètement absurde, presque tout le monde est d'accord là-dessus.

C'est vrai que lorsque j'ai découvert cela, j'ai eu du mal à y croire et je m'interroge toujours quant à la raison initiale de ce dispositif.

Un bête logiciel, mon cher. Quand Allègre a voulu instaurer des maxima de service différents selon les effectifs des classes, il a créé des catégories de classes différentes. A chacune correspond désormais un taux pour HSE et pour kholle. Et comme, à part les chaires sups, on est payé en kholle selon la classe des étudiants et non selon le corps/grade de l'interrogateur...
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Bouboule le Dim 29 Mar 2015 - 22:24
Cripure a écrit:
Un bête logiciel, mon cher. Quand Allègre a voulu instaurer des maxima de service différents selon les effectifs des classes, il a créé des catégories de classes différentes. A chacune correspond désormais un taux pour HSE et pour kholle. Et comme, à part les chaires sups, on est payé en kholle selon la classe des étudiants et non selon le corps/grade de l'interrogateur...

Cela me semblait bizarre. J'ai vérifié.
Il y a quatre taux pour les chaires sup aussi :
https://www.snes.edu/IMG/pdf/Page6.pdf
avatar
Al
Expert spécialisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Al le Lun 5 Oct 2015 - 21:58
@nitescence a écrit:Je n'ai pas choisi le métier de prof pour gagner de l'argent. Il se trouve que j'en gagne beaucoup et je ne m'en plains pas, mais depuis que j'ai obtenu le respect de ma banquière, qu'elle m'a offert gratos une carte platinium (ou un truc comme ça), les problèmes bassement matériels n'ont plus aucune importance.

On peut gagner beaucoup de blé en étant prof ???? heu
C'est possible de partager tes bonnes recettes ?! parce que là, en gros, tu dis "que des profs se fassent avoir, ça m'est égal parce que moi je gagne beaucoup d'argent" Rolling Eyes

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par trompettemarine le Mer 8 Nov 2017 - 15:02
Je fais remonter ce vieux topic.
Le CDE chargé de faire "remonter" les heures de colles (visiocolle) s'est trompé : il me compte trois étudiants pour une heure au lieu de deux élèves par heure. (Je ne me suis pas trompée en remplissant visiocolle et n'ai pas coché la case trinôme mais bien la case élève).
J'essaie pour le moment de régler le problème en interne. Mais quel recours légal ai-je s'il refuse de rectifier l'erreur pour me rétribuer comme il se doit ?

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par MelanieSLB le Mer 8 Nov 2017 - 15:09
Une heure de colle est payée une heure, que le nombre d'étudiants soient 2 ou 3 (mais la norme est bien une heure = 3 étudiants)(et dans les matières où il y a préparation, c'est même 1h20=3 étudiants = 1 heure payée). Donc en fait, d'après ce que tu dis, tu seras payée ce qu'on te doit. (Tu vois 2 étudiants mais tu es bien payée une heure complète, ce qui est correct).

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par trompettemarine le Mer 8 Nov 2017 - 15:14
Non, je me suis mal exprimée.
J'ai fait passer en gros plus de 20 étudiants, je dois donc être payée au moins pour 10 heures effectuées. On veut me payer 6,7 heures.
Il s'agit de Khôlles en Lettres pour les scientifiques. L'étudiant prépare une demi-heure et passe une demi-heure en face de moi. Je vois donc devant moi deux élèves par heure.
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Bouboule le Mer 8 Nov 2017 - 21:49
@trompettemarine a écrit:Non, je me suis mal exprimée.
J'ai fait passer en gros plus de 20 étudiants, je dois donc être payée au moins pour 10 heures effectuées. On veut me payer 6,7 heures.
Il s'agit de Khôlles en Lettres pour les scientifiques. L'étudiant prépare une demi-heure et passe une demi-heure en face de moi. Je vois donc devant moi deux élèves par heure.

Une heure = Une heure, que tu fasses passer 1 étudiant ou 10.
Ton CDE confond détermination du crédit budgétaire disponible qui se calcule par élève et heure travaillée.

Ton recours sera d'abord un recours par voie hiérarchique puis recours au TA. Tu gagneras.

Mais avant ça, ce serait peut-être bien que le professeur de la classe qui t'a confié les colles intervienne.
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par trompettemarine le Mer 8 Nov 2017 - 22:50
C'est réglé. Il a vu l'erreur et la corrige ! ouf !
Merci pour les conseils, je les garde en mémoire au cas où je tombe un jour sur un CDE moins honnête !

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
Plutarque
Niveau 7

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Plutarque le Jeu 9 Nov 2017 - 14:15
@Zappons a écrit:En ce qui concerne le taux de rémunération de ces heures, effectivement il dépend du niveau de la classe dont est issu le groupe interrogé (1re/2e année), mais aussi de l'effectif de la classe dont il est issu, ce dernier aspect étant complètement absurde, presque tout le monde est d'accord là-dessus.

Il y a une logique à cet aspect : une classe de CPGE à 20 élèves coûte bien plus cher par élève qu'une classe de CPGE à 45 élèves, car il y a toujours le même nombre de profs. Il n'est donc pas anormal de régulariser cette différence en allouant un plus grand budget aux colles dans les classes bien remplies.

C'est une manière :
- d'encourager les classes à grands effectifs, avec une logique gagnant-gagnant
- de récompenser les profs de CPGE de lycées à classes à grands effectifs : dans les faits 60 à 80% des colles sont données par des profs de CPGE du lycée. Ils ne sont pas mieux payés pour leurs heures de cours s'ils enseignent à une classe de 20 élèves que s'ils enseignent à une classe de 45, alors que les conditions de travail ne sont pas du tout les mêmes et qu'ils ont beaucoup plus de copies à corriger. Ils sont donc récompensés avec un meilleur taux pour les colles.
avatar
Zappons
Niveau 7

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Zappons le Jeu 9 Nov 2017 - 22:25
@Plutarque a écrit:
@Zappons a écrit:En ce qui concerne le taux de rémunération de ces heures, effectivement il dépend du niveau de la classe dont est issu le groupe interrogé (1re/2e année), mais aussi de l'effectif de la classe dont il est issu, ce dernier aspect étant complètement absurde, presque tout le monde est d'accord là-dessus.

Il y a une logique à cet aspect : une classe de CPGE à 20 élèves coûte bien plus cher par élève qu'une classe de CPGE à 45 élèves, car il y a toujours le même nombre de profs. Il n'est donc pas anormal de régulariser cette différence en allouant un plus grand budget aux colles dans les classes bien remplies.

C'est une manière :
- d'encourager les classes à grands effectifs, avec une logique gagnant-gagnant
- de récompenser les profs de CPGE de lycées à classes à grands effectifs : dans les faits 60 à 80% des colles sont données par des profs de CPGE du lycée. Ils ne sont pas mieux payés pour leurs heures de cours s'ils enseignent à une classe de 20 élèves que s'ils enseignent à une classe de 45, alors que les conditions de travail ne sont pas du tout les mêmes et qu'ils ont beaucoup plus de copies à corriger. Ils sont donc récompensés avec un meilleur taux pour les colles.

Non, c’est faux. L’ORS dépend de l’effectif de la classe (il y a des seuils). Si tu as plus de 35 élèves, par exemple, ton ORS est diminuée d’1 heure, ce qui a pour effet de t’octroyer une HSA supplémentaire.
avatar
Plutarque
Niveau 7

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Plutarque le Jeu 9 Nov 2017 - 23:54
En effet, tu as raison, j'ai parlé un peu vite sur ce point.

Néanmoins, l'argument général du "plus d'élèves = coût moins important par élève" reste vrai. En passant de 30 élèves (classe prépa peu remplie) à 45 élèves (classe remplie), l'effectif bondit de +50% mais seule une HSA est comptée. Un élève dans une classe à 45 coûte donc moins cher à la collectivité qu'un élève dans une classe à 30, d'où peut-être cette idée de compenser également sur les taux des colles.
avatar
yseult
Fidèle du forum

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par yseult le Ven 6 Avr 2018 - 23:50
Je remonte le sujet. J'ai une question : comment devient-on colleur extérieur? Faut appeler l'établissement? c'est par cooptation? un pauvre capétien a-t-il ses chances?
avatar
AnakinSkywalker
Niveau 1

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par AnakinSkywalker le Sam 7 Avr 2018 - 11:26
@yseult a écrit:Je remonte le sujet. J'ai une question : comment devient-on colleur extérieur? Faut appeler l'établissement? c'est par cooptation? un pauvre capétien a-t-il ses chances?

Bonjour,

C'est aux professeurs de CPGE de choisir leurs colleurs. Donc oui ça fonctionne par cooptation. Cependant, vous pouvez contacter le secrétariat du lycée en disant que vous êtes intéressé pour être colleur. Le secrétariat transmettra certainement le message aux professeurs concernés. Je vous conseille d'attendre la rentrée, lorsque les professeurs seront à la recherche de colleurs, selon l'effectif de la classe.

L'inspection générale conseille de ne prendre que des agrégés, mais c'est bien le professeur qui choisit. Par exemple, j'ai pris un jeune certifié comme colleur (il a aussi fait prépa puis un école d'ingénieur donc il connait un peu le milieu, ce qui m'a convaincu). Il est aussi possible de recruter des étudiants en école, notamment à Paris.

Bon courage dans vos recherches.
avatar
Illiane
Niveau 9

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Illiane le Sam 7 Avr 2018 - 11:38
@AnakinSkywalker a écrit:
@yseult a écrit:Je remonte le sujet. J'ai une question : comment devient-on colleur extérieur? Faut appeler l'établissement? c'est par cooptation? un pauvre capétien a-t-il ses chances?

Bonjour,

C'est aux professeurs de CPGE de choisir leurs colleurs. Donc oui ça fonctionne par cooptation. Cependant, vous pouvez contacter le secrétariat du lycée en disant que vous êtes intéressé pour être colleur. Le secrétariat transmettra certainement le message aux professeurs concernés. Je vous conseille d'attendre la rentrée, lorsque les professeurs seront à la recherche de colleurs, selon l'effectif de la classe.

L'inspection générale conseille de ne prendre que des agrégés, mais c'est bien le professeur qui choisit. Par exemple, j'ai pris un jeune certifié comme colleur (il a aussi fait prépa puis un école d'ingénieur donc il connait un peu le milieu, ce qui m'a convaincu). Il est aussi possible de recruter des étudiants en école, notamment à Paris.

Bon courage dans vos recherches.

A nuancer : mon compagnon, prof en CPGE, avait un colleur certifié... jusqu'à ce que le lycée lui interdise de faire appel à lui parce qu'il n'était pas agrégé. Je suppose donc que certains établissements peuvent mettre la pression, mais heureusement cela ne semble pas être le cas partout.
e1654d
Niveau 6

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par e1654d le Sam 7 Avr 2018 - 13:16
C'est réglementairement absurde : l'article 3 du décret du 6 octobre 1950 relatif à la rémunération des heures supplémentaires prévoit pour les colles en CPGE une dérogation au principe selon lequel le taux des HS dépend du corps de l'intéressé :
Le taux des heures supplémentaires d'enseignement assurées par les professeurs autres que [les professeurs de chaires supérieures] est calculé sur la base du traitement du professeur agrégé de classe normale
ce qui veut bien dire qu'on envisage que des non-agrégés en fassent. Un peu plus loin, il est même précisé explicitement
Ces heures d'interrogation peuvent également être effectuées par des intervenants autres que ceux visés à l'article premier ci-dessus.
ce qui autorise d'en confier à des personnes qui ne sont pas professeurs du second degré (et se pratique du reste couramment : on a des colles données par des maitres de conférences ou des chercheurs CNRS su coin, et aussi par des étudiants d'ENS ou de grandes écoles d'ingé).
avatar
ben2510
Neoprof expérimenté

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par ben2510 le Sam 7 Avr 2018 - 19:53
Les khôlles données par les normaliens étaient moins payées que celles données par des titulaires (y compris avec l'agrégation déjà obtenue par le normalien en question). Mais bon c'était il y a longtemps, ça a pu changer.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
Contenu sponsorisé

Re: Rémunérations des heures de colles en CPGE : appel aux syndiqués pour comprendre un texte

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum