Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par auléric le Lun 18 Fév 2013, 21:49
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:A Paris, à la dernière réunion parents / mairie, il a été indiqué que l'allongement de la pause méridienne était abandonné, au profit d'autres pistes de réflexion :

- fin tous les jours à 15 h 45
- fin deux fois / semaine à 15 h 00 et les autres jours à 16 h 30
- retour au samedi matin
...

reçu un mail syndical .... sympa ce qui se prépare dans le coin....

"Lors d'une réunion à ÉVRY, le mardi 12 février 2013, jour de la grève, le maire d’Évry a présenté le projet d'organisation de la semaine scolaire prévue par la mairie d’Évry. L'organisation suivante serait retenue.

4 journées par semaine avec classe le matin de 8h30 à 11h45 et l'après midi de 14h15 à 16h15

une demi journée de classe par semaine le mercredi de 8h30 à 11h30,

les Activités pédagogiques Complémentaires seraient organisées sur 2 journées dans la semaine de 16h30 à 17h00. (2 fois 30 min)."

cétipabo?
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Roumégueur Ier le Mar 19 Fév 2013, 09:22
Petit aperçu des réunions s'étant tenues dans ma région :

- dans le 82, rappelons en préambule les paroles de M. Peillon : "L'idéal ce serait le mercredi et le samedi matin", pour eux ce sera donc plutôt le spleen que l'idéal car le préfet s'oppose au samedi matin (c'est une ligne rouge dit-il), dans l'intérêt de l'enfant, non, en fait c'est à cause des frais induits. Et JM Baylet, président du conseil général a bien insisté : il faut vite se lancer en 2013, car en 2014 il n'y aura pas le coup de pouce supplémentaire de 40 euros par élève accordé aux communes rurales. Il a juste oublié d'évoquer 2015, avec zéro euro de subvention. Une décision prise en toute sérénité, sans pression aucune...
L'article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- dans le Gers, à Auch, impossible encore de répondre précisément aux questions portant sur le coût de la réforme, aucune décision n'est prise. Un adjoint déplore que l'Etat ne soit pas 'réglo' en augmentant les dépenses des communes et ne comprend pas que le Gers, qui a perdu 37 postes, n'ait pas de création cette année.
L'article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- dans l'Aude, c'est encore flou, le passage en 2013 est évoqué mais il faudrait qu'une majorité de communes y adhèrent. On y déplore ici aussi le peu de temps imparti pour décider et tout peser. Les enseignants se colleraient les APC de 16h15 à 17h, s'ils refusent ce serait l'embauche de 113 animateurs, au moins titulaires du BAFA. Cela représenterait 239 650 euros, mais si cela passe en 2014, le coût monte à 460 000 euros (le double!)
L'article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- à Monflanquin, Lot-et-Garonne, report en 2014 car c'est trop précipité de se lancer en 2013.
L'article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- dans le Lot, ça bloque sur le transport, il faut éviter des zones passées en 2013 et d'autres pour le report en 2014. La problématique du financement via une hausse d'impôts est évoquée. La réforme est mal ficelée.
L'article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai entendu qu'à Paris ça avait bien chauffé, je laisse les parisiens en parler...
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Roumégueur Ier le Mar 19 Fév 2013, 09:28
Et pour Lyon, a priori, ce serait pour 2014 (à confirmer tout de même) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tinsel
Expert

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Tinsel le Mar 19 Fév 2013, 18:27
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit: les Activités pédagogiques Complémentaires seraient organisées sur 2 journées dans la semaine de 16h30 à 17h00. (2 fois 30 min)."
Mais ce n'est pas le maire qui décide de l'horaire d'APC! Si??? Je n'avais pas compris ça comme ça moi. J'ai vu qu'il pouvait être pendant le périscolaire mais pas forcément. Pour moi c'est comme l'AP actuelle, chaque école choisit!
avatar
supersoso
Grand sage

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par supersoso le Mar 19 Fév 2013, 18:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit: les Activités pédagogiques Complémentaires seraient organisées sur 2 journées dans la semaine de 16h30 à 17h00. (2 fois 30 min)."
Mais ce n'est pas le maire qui décide de l'horaire d'APC! Si??? Je n'avais pas compris ça comme ça moi. J'ai vu qu'il pouvait être pendant le périscolaire mais pas forcément. Pour moi c'est comme l'AP actuelle, chaque école choisit!

Ah si ça sera forcément du ressort du maire avec l'accord du DASEN (et donc de l'IEN). D'autant plus qu'il devra organiser le temps du périscolaire en fonction, donc...
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par auléric le Mar 19 Fév 2013, 18:38
pour ce que j'en ai compris :
le conseil d'école donne une proposition mais les apc ayant lieu sur un créneau périscolaire et l'organisation de la semaine (niveau horaire) étant du ressort des mairies ....le maire est quand même grandement décisionnaire non ?

En cas de désaccord école-mairie, c'est le DASEN qui tranche (mais si le maire dit : mes animateurs ne seront là que le soir, le DASEN dira t il "pas grave, les PE feront leurs heures le midi eux ?

le seul truc dont on reste décisionnaire c'est le contenu des apc que nous assurons, que l'ien valide

(je me plante peut être mais c'est comme çà que j'ai compris le décret)
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par doublecasquette le Mar 19 Fév 2013, 18:44
Chez nous, réunion des maires de deux circonscriptions hier soir, à l'invitation des deux IEN.
Les maires sont très inquiets, ils ont lu la brochure qui leur était destinée, ils ne voient pas comment régler tous les points en suspens aussi vite. Les maires des écoles rurales se sentent remis en cause et ont peur pour leurs écoles. Ils sentent bien qu'ils ne pourront satisfaire à leurs nouvelles obligations, faute d'animateurs, de locaux, d'infrastructures, et redoutent que cela ne se solde pas des fermetures d'écoles.
Ils demandent un report de la réforme d'au moins un an et une remise à plat avec les acteurs de terrain (maires, PE et parents d'élèves).

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par arcenciel le Mar 19 Fév 2013, 18:51
Et dire non c'est pas possible? Faudrait que les maires nous aident...
avatar
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par John le Mar 19 Fév 2013, 18:52
Vincent Peillon était dans la Drôme et dans l'Ardèche ce 18 février :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

On se demande pourquoi il y va, puisqu'il n'y a selon lui de problème avec les rythmes que dans les zones urbaines, et à cause de "l'hystérie parisienne".

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Roumégueur Ier le Mar 19 Fév 2013, 18:55
Un lien menant vers le mode d'emploi des APC fait par l'académie de Versailles, si cela peut vous être utile :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je note que l'on entend de plus en plus parler de fermetures d'écoles plausibles à moyen terme... mais pas trop dans les médias, as usual...
avatar
Dalva
Doyen

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Dalva le Mar 19 Fév 2013, 19:09
C'est une chose que j'ai beaucoup de mal à concevoir, comprendre et accepter : si les mairies ne parviennent pas à mettre en place une organisation qui leur imposée tout à coup, qui va leur coûter bonbon et pour laquelle on ne leur octroie pas de moyens supplémentaires, les écoles rattachées à ces mairies vont fermer ? Vraiment ?
Trois remarques :
- soit c'est juste pour faire peur et obliger les maires, les enseignants et les parents à se serrer les coudes pour mettre en place un truc infaisable ;
- soit c'est vrai et dans ce cas :
- c'est la gauche qui va fermer des écoles publiques donc favoriser encore plus que ce que l'on croyait possible le privé ;
- ou c'est la gauche qui va pousser les mairies à augmenter de manière exponentielle les impôts locaux, dans certaines communes ce ne sera pas possible et les inégalités seront multipliées, de manière exponentielle elles aussi.

Deux questions :
C'est vraiment la gauche ?
Ils le font exprès ou en fait ils sont complètement idiots, lancent des idées qui leur plaisent et ne songent pas un instant aux conséquences à long terme, à moyen terme ni même à court terme ?

Je suis simplement effarée.
avatar
Dalva
Doyen

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Dalva le Mar 19 Fév 2013, 19:12
Je précise quand même que je savais (désespérément) à quoi m'attendre pour les contenus voire la pédagogie et la formation des enseignants lorsque la gauche est passée. Mais quant à ça, non, je ne m'y attendais pas.
Tinsel
Expert

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Tinsel le Mar 19 Fév 2013, 21:52
Je ne suis pas convaincue par les APC décidées par le maire. Je ne sais plus où j'ai lu que les APC pouvait être ou ne pas être sur le temps périscolaire. Je crois que c'est dans le doc d'un syndicat qui proposait 50 emplois du temps. Pour moi (et je n'ai encore rien lu qui dise le contraire) on fait l'APC quand on veut, comme l'actuelle AP.

_________________
Koala + bassine
avatar
supersoso
Grand sage

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par supersoso le Mar 19 Fév 2013, 21:56
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je ne suis pas convaincue par les APC décidées par le maire. Je ne sais plus où j'ai lu que les APC pouvait être ou ne pas être sur le temps périscolaire. Je crois que c'est dans le doc d'un syndicat qui proposait 50 emplois du temps. Pour moi (et je n'ai encore rien lu qui dise le contraire) on fait l'APC quand on veut, comme l'actuelle AP.

Pour l'AP ça n'est pas forcément quand on veut. Dans la circonscription où je travaillais, c'était imposé par l'IEN en lien avec la mairie sur le temps du midi 3 fois par semaine (car justement sur une ville où tu as plusieurs école, cela posait des problèmes d'organisation si chacun faisait comme bon lui semble)...
Tinsel
Expert

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Tinsel le Mar 19 Fév 2013, 21:59
Moi c'est tellement quand on veut que ma collègue et moi même ne le faisons pas du tout aux mêmes moments (école de 2 classes)

_________________
Koala + bassine
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par auléric le Mer 20 Fév 2013, 06:26
En gros en conseil des maitres nous, la directrice nous a dit que pendant qu'on ferait nos apc , les animateurs auraient d'autres enfants ... obligatoire comme organisation ou pas ??? Je n'en sais rien mais aucun de nous n'a pensé à décroché les temps d'intervention en tout cas.

mais bon nous on aurait bien aimé mettre 1h le mercredi après la classe pour faire des activités en lien avec le projet école... mais le centre de loisirs n'est pas sur place, on va donc forcément dépendre dans ce cas de la mairie et de son accord, rien que pour organiser le transfert vers le centre de loisirs. Et comme on est plusieurs écoles sur la ville donc surement prévoir une harmonisation.


pour l'ap chez nous , pareil l'ien imposait quasiment le midi
avatar
C'est pas faux
Sage

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par C'est pas faux le Mer 20 Fév 2013, 15:59
Mail FO du jour :


Depuis des mois le gouvernement s’interroge : « pourquoi ce rejet de la réforme Peillon des rythmes scolaires par les enseignants, les personnels territoriaux, les parents, les élus ? »
Enfin ! George Pau-Langevin, Ministre déléguée à la réussite éducative a trouvé la réponse à cette question qui hante la rue de Grenelle, Matignon et même l’Elysée…
Interrogée par l’AEF elle a déclaré hier lundi 18 février :
« La difficulté est que nous avons connu une organisation [des rythmes scolaires] depuis quelques années qui a donné du temps libre à beaucoup d'adultes [et ceux-ci] ont du mal à reprendre le chemin de l'effort ».
Après le corporatisme des enseignants, voici le nouveau thème de la propagande ministérielle en défense du décret. Honteux !

Lors du CTsD carte scolaire réuni hier, lundi 18 février, alors que dans leurs interventions la plupart des représentants syndicaux ont souligné l’importance et la puissance de la grève du 12 février dans le département qui a exprimé le rejet par les enseignants du décret Peillon et l’exigence unanime des collègues de son abrogation, le SE-UNSA a demandé que soit mis en place un comité de suivi départemental de la réforme des rythmes scolaires.
Ce à quoi le Directeur Académique, a répondu que, justement, il allait annoncer la constitution lors d’un prochain CDEN d’un comité de suivi départemental de la mise en place de la réforme avec tous les partenaires de l’école.
Cette soudaine convergence de vue entre le SE-UNSA94 et le DASEN qui reprennent les mêmes termes, peut sembler intrigante.

Il faut le dire clairement le Ministre et le gouvernement, comme en témoigne l’exaspération de Mme Pau-Langevin ou encore celle de Monsieur Delanoë, n’y arrivent pas !
Les enseignants veulent l’abrogation du décret. Ils l’ont exprimé d’une manière éclatante par les 90% de grévistes le 12 février. Les parents dans leur grande masse partage le rejet des enseignants (et ce ne sont pas les gesticulations de quelques responsables nationaux d’associations qui sont plus intéressés par les cabinets ministériels que par l’intérêt de l’enfant qui y changeront quelque chose).
L’abrogation du décret, c’est le mandat de la grève, c’est le mandat du 12 février.
Sauf à vouloir bafouer le mandat de la grève du 12 février, une organisation syndicale digne de ce nom n’a pas sa place dans un comité de suivi dont l’objet est d’imposer aux collègues ce qu’ils rejettent unanimement.
Avec le Ministre pour aider le DASEN à imposer une contre-réforme qui ne passe pas ou avec les collègues pour faire aboutir leur revendication d’abrogation du décret. Force Ouvrière a choisi son camp : celui du syndicalisme indépendant, basé sur les revendications des collègues.
Nous ne lâcherons pas !

Non au comité de suivi, aux comités de pilotage et autres instruments de mise en œuvre du décret !
Respect du mandat de la grève du 12 février !
Ni en 2013, ni en 2014 !
Abrogation du décret Peillon !
Non à l’école des territoires sous la tutelle des élus politiques !
Respect de l’indépendance de l’Education nationale et de notre statut de fonctionnaire d’Etat.

Informations de dernière minute !
Alors qu'hier, lundi 18 février, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, se faisait "chahuter", par plusieurs centaines de parents-enseignants-animateurs de la ville de Paris à qui il tentait de "vendre" sa "grande réforme des rythmes scolaires", Gérard Collomb, Maire de Lyon, qui s'était précipité, lui aussi, pour mettre en place le décret Peillon, dès la rentrée 2013, vient aujourd'hui de déclarer forfait !!!!

Lundi 18 février, à l'Espace Reuilly, Bertrand Delanoë, face à plusieurs centaines de participants (alors que 300 personnes ont été empêchées de rentrer) :
"Si cette réforme est un progrès, faisons-la tout de suite. Si elle ne l'est pas, ne la faisons jamais" avance le Maire de Paris. "JAMAIS, JAMAIS", scandent les participants. "Aidez-moi à vous aider !", insiste le Maire, suscitant des éclats de rire dans la salle !
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par arcenciel le Mer 20 Fév 2013, 16:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mail FO du jour :


Depuis des mois le gouvernement s’interroge : « pourquoi ce rejet de la réforme Peillon des rythmes scolaires par les enseignants, les personnels territoriaux, les parents, les élus ? »
Enfin ! George Pau-Langevin, Ministre déléguée à la réussite éducative a trouvé la réponse à cette question qui hante la rue de Grenelle, Matignon et même l’Elysée…
Interrogée par l’AEF elle a déclaré hier lundi 18 février :
« La difficulté est que nous avons connu une organisation [des rythmes scolaires] depuis quelques années qui a donné du temps libre à beaucoup d'adultes [et ceux-ci] ont du mal à reprendre le chemin de l'effort ».
Après le corporatisme des enseignants, voici le nouveau thème de la propagande ministérielle en défense du décret. Honteux !

Lors du CTsD carte scolaire réuni hier, lundi 18 février, alors que dans leurs interventions la plupart des représentants syndicaux ont souligné l’importance et la puissance de la grève du 12 février dans le département qui a exprimé le rejet par les enseignants du décret Peillon et l’exigence unanime des collègues de son abrogation, le SE-UNSA a demandé que soit mis en place un comité de suivi départemental de la réforme des rythmes scolaires.
Ce à quoi le Directeur Académique, a répondu que, justement, il allait annoncer la constitution lors d’un prochain CDEN d’un comité de suivi départemental de la mise en place de la réforme avec tous les partenaires de l’école.
Cette soudaine convergence de vue entre le SE-UNSA94 et le DASEN qui reprennent les mêmes termes, peut sembler intrigante.

Il faut le dire clairement le Ministre et le gouvernement, comme en témoigne l’exaspération de Mme Pau-Langevin ou encore celle de Monsieur Delanoë, n’y arrivent pas !
Les enseignants veulent l’abrogation du décret. Ils l’ont exprimé d’une manière éclatante par les 90% de grévistes le 12 février. Les parents dans leur grande masse partage le rejet des enseignants (et ce ne sont pas les gesticulations de quelques responsables nationaux d’associations qui sont plus intéressés par les cabinets ministériels que par l’intérêt de l’enfant qui y changeront quelque chose).
L’abrogation du décret, c’est le mandat de la grève, c’est le mandat du 12 février.
Sauf à vouloir bafouer le mandat de la grève du 12 février, une organisation syndicale digne de ce nom n’a pas sa place dans un comité de suivi dont l’objet est d’imposer aux collègues ce qu’ils rejettent unanimement.
Avec le Ministre pour aider le DASEN à imposer une contre-réforme qui ne passe pas ou avec les collègues pour faire aboutir leur revendication d’abrogation du décret. Force Ouvrière a choisi son camp : celui du syndicalisme indépendant, basé sur les revendications des collègues.
Nous ne lâcherons pas !

Non au comité de suivi, aux comités de pilotage et autres instruments de mise en œuvre du décret !
Respect du mandat de la grève du 12 février !
Ni en 2013, ni en 2014 !
Abrogation du décret Peillon !
Non à l’école des territoires sous la tutelle des élus politiques !
Respect de l’indépendance de l’Education nationale et de notre statut de fonctionnaire d’Etat.

Informations de dernière minute !
Alors qu'hier, lundi 18 février, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, se faisait "chahuter", par plusieurs centaines de parents-enseignants-animateurs de la ville de Paris à qui il tentait de "vendre" sa "grande réforme des rythmes scolaires", Gérard Collomb, Maire de Lyon, qui s'était précipité, lui aussi, pour mettre en place le décret Peillon, dès la rentrée 2013, vient aujourd'hui de déclarer forfait !!!!

Lundi 18 février, à l'Espace Reuilly, Bertrand Delanoë, face à plusieurs centaines de participants (alors que 300 personnes ont été empêchées de rentrer) :
"Si cette réforme est un progrès, faisons-la tout de suite. Si elle ne l'est pas, ne la faisons jamais" avance le Maire de Paris. "JAMAIS, JAMAIS", scandent les participants. "Aidez-moi à vous aider !", insiste le Maire, suscitant des éclats de rire dans la salle !
Honteux et méprisant!

avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par doublecasquette le Mer 20 Fév 2013, 16:08
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:En gros en conseil des maitres nous, la directrice nous a dit que pendant qu'on ferait nos apc , les animateurs auraient d'autres enfants ... obligatoire comme organisation ou pas ??? Je n'en sais rien mais aucun de nous n'a pensé à décroché les temps d'intervention en tout cas.


Pas obligatoire du tout, comme organisation. Notre IEN nous a chaudement encouragés à en adopter une autre, d'ailleurs.

(J'édite : En septembre 2014, si la réforme n'a pas été abandonnée d'ici là... Mais ça, c'est moi qui le rajoute.)

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Roumégueur Ier le Mer 20 Fév 2013, 16:41
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mail FO du jour :


Depuis des mois le gouvernement s’interroge : « pourquoi ce rejet de la réforme Peillon des rythmes scolaires par les enseignants, les personnels territoriaux, les parents, les élus ? »
Enfin ! George Pau-Langevin, Ministre déléguée à la réussite éducative a trouvé la réponse à cette question qui hante la rue de Grenelle, Matignon et même l’Elysée…
Interrogée par l’AEF elle a déclaré hier lundi 18 février :
« La difficulté est que nous avons connu une organisation [des rythmes scolaires] depuis quelques années qui a donné du temps libre à beaucoup d'adultes [et ceux-ci] ont du mal à reprendre le chemin de l'effort ».

affraid
Dis-moi pas qu'c'est pas vrai! Elle n'a pas pu sortir une attaque pareille! Si tu as un lien vers ce discours, je suis preneur. Après 10 années calamiteuses sous un gouvernement de droite dont 5 années effroyables de sarkozysme, nous voilà traités comme des moins que rien par un gouvernement socialiste. Ils ne l'ont pas encore compris mais cela augure à long terme d'une bonne gueule de bois pour ces politiciens. C'est absolument scandaleux.
Je joins ici un courrier du SE-Unsa qui se voit obligé de rappeler quelques règles élémentaires suite à des réunions tout aussi scandaleuses avec des Dasen qui comptent imposer à des secteurs entiers le passage en 2013 (malgré la réticence de nombreux maires) et qui veulent absolument imposer LEUR organisation de la semaine où les enseignants terminent à 16h30 pour restituer les enfants aux familles, quitte à allonger deux fois par semaine la 'pause' méridienne. Quitte à fouler les circulaires existantes qui laissent plus de souplesse tout de même. J'avais déjà dit que le préfet refusait le samedi matin, voilà encore des nouvelles bien tristes de nos réformes démocratiques faites dans la concertation et l'intérêt des enfants.
Tiens, j'aimerais avoir le sentiment du SE-Unsa national sur ces affaires...
Autres points sensibles :
-la notion de 'groupe restreint' en APC n'étant pas établie clairement, une classe à laquelle on retire un élève constituerait un 'groupe restreint'! Voici donc un nouvel écueil à éviter : les PE ne doivent pas se voir en charge d'une 25ème heure de cours masquée entrant dans leur obligation de service!
-la volonté de créer un cycle 3 CM2/6è a été réaffirmée, c'est le prochain chantier où l'on évoque le 'décloisonnement' entre enseignants (pour faire clair : échanges de service collège/école) : le cauchemar continue.
Quelle déception, nous voilà repartis vers la méfiance, la cassure et les affrontements. C'est usant.

Le courrier (je le restitue tel quel, sans correction):
"Les textes sont clairs : le DASEN ne peut « imposer » son organisation de la semaine scolaire aux équipes pédagogiques, et ajouter un cadre à celui qui existe déjà par décret et circulaire !!!

Cest pourquoi le SE UNSA 82 demande aux collègues de se réunir dès la rentrée des vacances dhiver afin duvrer au sein de leur école pour une organisation du temps élève qui permette une meilleure réussite de tous.
Ne confondons pas le temps de lélève qui est le nôtre et le temps de lenfant qui ne nous appartient pas.

Les enseignants ne peuvent résoudre tous les problèmes que posent les articulations de tous les temps de lenfant. Ces problèmes existaient avant et ne seront pas résolus facilement.

Par contre nous pouvons uvrer pour que nos élèves se trouvent dans de meilleures conditions dapprentissage.

Dans de nombreuses écoles, des échanges structurés et concertés avec les parents délèves et les mairies ont déjà abouti à des propositions.

Ces propositions, si elles sinscrivent dans le cadre du décret et de la circulaire dapplication doivent être soumises à la validation de lIEN puis du DASEN.

Le SE UNSA 82 vous proposent des fiches pratiques pour vous aider à commencer votre travail de réflexion, si ce nest déjà fait. Dans ces
fiches, nous rappelons à tous moments le cadre des textes et nous faisons des propositions de mise en place.
Nhésitez pas à les utiliser.

Il ne faut pas laisser les autres décider sans nous ou à notre place : cest là lenjeu !!!

FICHES PRATIQUES DU SE UNSA
ou là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sylvie LOIRE

Secrétaire Départementale SE UNSA 82"



Dernière édition par Roumégueur Ier le Mer 20 Fév 2013, 16:46, édité 1 fois (Raison : rajout d'un lien plus pratique)
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Roumégueur Ier le Mer 20 Fév 2013, 16:50
Sur les menaces portant sur le caractère national de l'éducation, voici un extrait d'un article d'Emmanuel Davidenkoff :

"Les inquiétudes de 2013 renvoient en effet directement à une partie de celles de 2003, celles qui touchaient au volet "décentralisation" des réformes. La contestation de la réforme des rythmes scolaires exprime notamment la crainte de voir s'accroître les inégalités territoriales, l'atomisation de l'offre éducative, l'affaissement du rôle régulateur de l'Etat, d'un mot la fin de l'Education nationale. Il suffirait, pour compléter le tableau, que le second degré entre dans la danse : il l'avait fait à l'époque sur la question de la dévolution aux régions de la mission d'orientation et du passage des conseillers d'orientation-psychologue sous la tutelle des Conseils régionaux. Or le projet est toujours à l'ordre du jour. Ajoutons que la gauche a toujours dû "payer" son retour aux affaires : revalorisation des salaires par Lionel Jospin en 1988 sous la pression des syndicats, plan de recrutement pluriannuel en Seine Saint-Denis en 1998 puis au niveau national après le départ de Claude Allègre en 2000.
Le parallèle avec 2003 devrait s'arrêter là. En dépit de la forte mobilisation des enseignants de primaire, on imagine mal un mouvement aussi dur et long que celui qui avait embrasé l'Education nationale à l'époque, tout comme on voit mal les enseignants piétiner voire brûler le livre d'un ministre qui leur apporte 60.000 postes et une loi renouant avec les politiques menées par la gauche depuis 1988. A moins que..."
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Celeborn le Mer 20 Fév 2013, 16:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
-la volonté de créer un cycle 3 CM2/6è a été réaffirmée, c'est le prochain chantier où l'on évoque le 'décloisonnement' entre enseignants (pour faire clair : échanges de service collège/école) : le cauchemar continue.

On a fait retirer la chose de la loi de refondation : je suis bien au courant de la chose puisque c'est après mon plaidoyer (en tant que représentant du SNALC aux négociations) que le ministre a dit qu'il lui semblait que ce point créait des dissensions et qu'il ne le souhaitait pas. La rédaction actuelle ne permet donc pas de faire des échanges de service, et encore moins d'en imposer à des gens qui ne seraient pas volontaires.

Ensuite, la loi va passer par l'Assemblée nationale et le Sénat, et je ne sais pas quels géniaux amendements les parlementaires vont proposer. Mais qu'on soit très clair là-dessus : j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour empêcher "le cauchemar". Et le SNES était sur la même position.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par arcenciel le Mer 20 Fév 2013, 16:53
Tout cet amateurisme, ces attaques me laissent sans voix... je commence à être complètement démobilisée ds mon boulot... De la colère au dégoût...
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Roumégueur Ier le Mer 20 Fév 2013, 16:53
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
-la volonté de créer un cycle 3 CM2/6è a été réaffirmée, c'est le prochain chantier où l'on évoque le 'décloisonnement' entre enseignants (pour faire clair : échanges de service collège/école) : le cauchemar continue.

On a fait retirer la chose de la loi de refondation : je suis bien au courant de la chose puisque c'est après mon plaidoyer (en tant que représentant du SNALC aux négociations) que le ministre a dit qu'il lui semblait que ce point créait des dissensions et qu'il ne le souhaitait pas. La rédaction actuelle ne permet donc pas de faire des échanges de service, et encore moins d'en imposer à des gens qui ne seraient pas volontaires.

Ensuite, la loi va passer par l'Assemblée nationale et le Sénat, et je ne sais pas quels géniaux amendements les parlementaires vont proposer. Mais qu'on soit très clair là-dessus : j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour empêcher "le cauchemar". Et le SNES était sur la même position.

Donc les Dasen qui jouent sur cette corde (pas plus tard qu'hier) affabulent? Jouent à faire peur? En savent plus que nous?
(Pardon, j'ai oublié de te remercier pour ton rôle sur ce sujet avant de poser ces questions qui me turlupinent)


Dernière édition par Roumégueur Ier le Mer 20 Fév 2013, 16:55, édité 1 fois (Raison : oubli)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par User5899 le Mer 20 Fév 2013, 16:58
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mail FO du jour :


Depuis des mois le gouvernement s’interroge : « pourquoi ce rejet de la réforme Peillon des rythmes scolaires par les enseignants, les personnels territoriaux, les parents, les élus ? »
Enfin ! George Pau-Langevin, Ministre déléguée à la réussite éducative a trouvé la réponse à cette question qui hante la rue de Grenelle, Matignon et même l’Elysée…
Interrogée par l’AEF elle a déclaré hier lundi 18 février :
« La difficulté est que nous avons connu une organisation [des rythmes scolaires] depuis quelques années qui a donné du temps libre à beaucoup d'adultes [et ceux-ci] ont du mal à reprendre le chemin de l'effort ».
Et cette aimable potiche, quel effort fournit-elle depuis le 6 mai ? furieux
Ce sont les socialistes de 81 qui avaient conçu le ministère du temps libre. Les anciens socialistes, quoi.Pas l'UMP déguisée.
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Clarinette le Mer 20 Fév 2013, 20:28
Je suis abasourdie par toutes ces déclarations méprisantes ! Mais que cherchent-ils, à la fin ? furieux

Arcenciel : ne te dégoûte pas du travail en classe ; c'est tout ce qui nous reste...
Contenu sponsorisé

Re: Rythmes scolaires : Grève nationale des PE le 12 février 2013

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum