Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Invité-B le Jeu 7 Fév 2013 - 18:28

Allez, encore une bonne nouvelle.
Oui, je sais, que c'est censé déjà exister mais on nous ressert encore cette fumisterie d'évaluation des enseignants (sous couvert d'une très administrative et bien-pensante évaluation des enseignements).

http://www.lepoint.fr/societe/universite-professeurs-souriez-vous-etes-notes-07-02-2013-1625061_23.php

Déjà actée dans la réforme de François Bayrou en 1997, la mesure avait été remise sur le devant de la scène avec la loi LRU sur l'autonomie des universités en 2008. Faute d'une mise en application suivie, l'idée surgit à nouveau à la faveur du rapport "Refonder l'université, dynamiser la recherche", remis par le député PS de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut au Premier ministre le 14 janvier dernier, comme l'a révélé Le Figaro. Selon le quotidien, l'objectif est double : améliorer la qualité des cours, et faire intervenir le critère pédagogique - pour l'instant inexistant - dans les évolutions de carrière.


Dernière édition par John le Jeu 7 Fév 2013 - 18:32, édité 1 fois (Raison : titre légèrement précisé.)

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par User5899 le Ven 8 Fév 2013 - 1:29

Nulla dies sine conneria professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par leyade le Ven 8 Fév 2013 - 7:47

Bel-Ami a écrit:Allez, encore une bonne nouvelle.
Oui, je sais, que c'est censé déjà exister mais on nous ressert encore cette fumisterie d'évaluation des enseignants (sous couvert d'une très administrative et bien-pensante évaluation des enseignements).

http://www.lepoint.fr/societe/universite-professeurs-souriez-vous-etes-notes-07-02-2013-1625061_23.php

Déjà actée dans la réforme de François Bayrou en 1997, la mesure avait été remise sur le devant de la scène avec la loi LRU sur l'autonomie des universités en 2008. Faute d'une mise en application suivie, l'idée surgit à nouveau à la faveur du rapport "Refonder l'université, dynamiser la recherche", remis par le député PS de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut au Premier ministre le 14 janvier dernier, comme l'a révélé Le Figaro. Selon le quotidien, l'objectif est double : améliorer la qualité des cours, et faire intervenir le critère pédagogique - pour l'instant inexistant - dans les évolutions de carrière.

c'est faux, la note d'inspection joue à plein dans les passages d'échelon!

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par User5899 le Ven 8 Fév 2013 - 10:20

@leyade a écrit:
Bel-Ami a écrit:Allez, encore une bonne nouvelle.
Oui, je sais, que c'est censé déjà exister mais on nous ressert encore cette fumisterie d'évaluation des enseignants (sous couvert d'une très administrative et bien-pensante évaluation des enseignements).

http://www.lepoint.fr/societe/universite-professeurs-souriez-vous-etes-notes-07-02-2013-1625061_23.php

Déjà actée dans la réforme de François Bayrou en 1997, la mesure avait été remise sur le devant de la scène avec la loi LRU sur l'autonomie des universités en 2008. Faute d'une mise en application suivie, l'idée surgit à nouveau à la faveur du rapport "Refonder l'université, dynamiser la recherche", remis par le député PS de Meurthe-et-Moselle Jean-Yves Le Déaut au Premier ministre le 14 janvier dernier, comme l'a révélé Le Figaro. Selon le quotidien, l'objectif est double : améliorer la qualité des cours, et faire intervenir le critère pédagogique - pour l'instant inexistant - dans les évolutions de carrière.

c'est faux, la note d'inspection joue à plein dans les passages d'échelon!
leyade, il n'y a pas d'inspection à l'université Very Happy

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Condorcet le Ven 8 Fév 2013 - 10:22

Au rythme où vont les choses, ce sont les valeureux émules des ESPE qui vont l'introduire !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par histoireeternelle59 le Ven 8 Fév 2013 - 13:30

Une étudiante m'a parlé de ca à la fin de mon cours ce matin, au sujet de l'enseignante du premier semestre. C'est une collègue que j'apprécie beaucoup, une pointure dans son domaine. Mais comme ce sont des étudiants, elle va très vite, son cours se fait à un rythme très soutenu et elle est très exigeante avec eux. Résultat des étudiants ont mis des appréciations négatives, juste parce qu'ils n'ont pas eu la moyenne, sans dissocier son cours de leur propre travail...

histoireeternelle59
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Invité20 le Ven 8 Fév 2013 - 13:44

Tant qu'à noter quelque chose et que ce soit utile, il vaudrait mieux mettre en place une notation des formations universitaires par les anciens élèves diplômés. Mon fils s'est fait méchamment avoir cette année sur un master qui donnait toutes les apparences de la formation de pointe et qui en réalité est un vaste attrape-nigaud, tout au moins pour l'année M1.
Les éclaircissements et renseignements, on les a une fois sur place. Allez, je vous explique !

Le M1 est en libre accès et une sélection est opérée pour le M2. En revanche, le Master affiche presque 100% d'embauche en CDD en fin de M2.
Donc, l'étudiant sérieux se dit: j'y vais, je bosse comme un fou en M1 et je fais en sorte d'être sélectionné pour le M2. Puis, une fois sur place, inscrit pour l'année, il découvre peu à peu, lentement distillé, que pratiquement aucun élève de M1 n'est pris en M2 et que les places de M2 sont occupées par des travailleurs en congé formation qui retournent sur leur poste de travail une fois l'année de M2 bouclée, d'où ce faramineux chiffre, en ces temps de vache maigre, de cent pour cent d'embauche en CDI à l'issue du M2. Twisted Evil

Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par dandelion le Ven 8 Fév 2013 - 13:48

Quand j'étais dans le sup' on évaluait les 'enseignements' (pas les enseignants, hein, malheureux, sauf que les groupes étaient clairement identifiés bien sûr Suspect ). Résultat, comme on travaillait par groupes de niveaux, les étudiants les meilleurs étaient les plus satisfaits, et les moins bons l'étaient moins Rolling Eyes Je notais bien entendu le biais lorsque je faisais le bilan, mais eussé-je été moins honnête... Le problème n'est pas de prendre en compte l'opinion des étudiants (c'est souvent intéressant) mais de parvenir à faire des questionnaires exempts de biais, traités par des personnes compétentes, etc...

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Invité20 le Ven 8 Fév 2013 - 13:59

L'idée d'une évaluation des unités d'enseignement n'est pas obligatoirement inintéressante mais, pour qu'elle soit intéressante, il faudrait qu'elle ne soit pas faite à chaud mais plus tard. Les élèves de Master pourraient, à l'aune de leur programme de Master et des réussites ou difficultés auxquelles ils se heurtent, évaluer les enseignements qui leur ont été dispensés en licence.

Evidemment, mon idée sous-entend que seuls ceux qui ont réussi évaluent et ce n'est pas pour moi un problème. On est, comme le souligne dandelion, trop enclin à la critique quand on a échoué. C'est humain. Une vraie critique constructive a plus de chance d'être posée par ceux qui ont réussi à être validés et auxquels les connaissances dispensées sont nécessaires et utiles au quotidien.


Dernière édition par doublecasquette véto le Ven 8 Fév 2013 - 14:17, édité 1 fois

Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Marcel Khrouchtchev le Ven 8 Fév 2013 - 14:12

L'immédiateté de l'évaluation est en effet un problème, surtout si on veut étendre ce droit à évaluer à des étudiants fraîchement arrivés en licence et qui ont souvent sur les enseignants et les enseignements une vision de consommateurs.
A mon avis, il est inutile et démagogique d'essayer une évaluation avant le M1. Et, comme le dit DC, à froid.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par *Lady of Shalott* le Ven 8 Fév 2013 - 15:06

L'université est déjà le royaume du clientélisme, ce serait bien de ne pas en remettre une couche... humhum

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Lefteris le Ven 8 Fév 2013 - 16:06

@histoireeternelle59 a écrit:Une étudiante m'a parlé de ca à la fin de mon cours ce matin, au sujet de l'enseignante du premier semestre. C'est une collègue que j'apprécie beaucoup, une pointure dans son domaine. Mais comme ce sont des étudiants, elle va très vite, son cours se fait à un rythme très soutenu et elle est très exigeante avec eux. Résultat des étudiants ont mis des appréciations négatives, juste parce qu'ils n'ont pas eu la moyenne, sans dissocier son cours de leur propre travail...
C'est évidemment le risque majeur: voire l'exigence pénalisée, et la demande d'excellence qui va avec . Il va de soi que les étudiants, qui ont de plus en plus gardé la mentalité irresponsable de collégiens/lycéens ("c'est pas ma faute, c'est la faute des autres") rejetteront quasi systématiquement le résultat de leur paresse sur les enseignants. Les enseignants seront de plus en plus en plus sommés de brader des diplômes par clientélisme (pour garder un certain budget et des postes, exactement comme on le fait dans le second degré pur certaines langues, options, ou pour éviter le contournement du secteur) , donc baisse du niveau inévitable. Logique d'une certaine manière quand on pense qu'il est question de faire un cycle quasi -unique de la seconde à licence. Evil or Very Mad
Et quand le niveau aura bien baissé, qu'ils auront leurs diplômes et se confronteront aux concours qui eux, seront toujours sélectifs par définition, ils pleurnicheront aussi. Il seront comme ces bacheliers actuels sidérés par le fait que malgré leur haute valeur , leur mention au bac , ils ont lâché prise au premier semestre en fac.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Condorcet le Ven 8 Fév 2013 - 16:13

@Lefteris a écrit:
@histoireeternelle59 a écrit:Une étudiante m'a parlé de ca à la fin de mon cours ce matin, au sujet de l'enseignante du premier semestre. C'est une collègue que j'apprécie beaucoup, une pointure dans son domaine. Mais comme ce sont des étudiants, elle va très vite, son cours se fait à un rythme très soutenu et elle est très exigeante avec eux. Résultat des étudiants ont mis des appréciations négatives, juste parce qu'ils n'ont pas eu la moyenne, sans dissocier son cours de leur propre travail...
C'est évidemment le risque majeur: voire l'exigence pénalisée, et la demande d'excellence qui va avec . Il va de soi que les étudiants, qui ont de plus en plus gardé la mentalité irresponsable de collégiens/lycéens ("c'est pas ma faute, c'est la faute des autres") rejetteront quasi systématiquement le résultat de leur paresse sur les enseignants. Les enseignants seront de plus en plus en plus sommés de brader des diplômes par clientélisme (pour garder un certain budget et des postes, exactement comme on le fait dans le second degré pur certaines langues, options, ou pour éviter le contournement du secteur) , donc baisse du niveau inévitable. Logique d'une certaine manière quand on pense qu'il est question de faire un cycle quasi -unique de la seconde à licence. Evil or Very Mad
Et quand le niveau aura bien baissé, qu'ils auront leurs diplômes et se confronteront aux concours qui eux, seront toujours sélectifs par définition, ils pleurnicheront aussi. Il seront comme ces bacheliers actuels sidérés par le fait que malgré leur haute valeur , leur mention au bac , ils ont lâché prise au premier semestre en fac.

C'est vraiment l'idée la plus sotte qu'ait eue le gouvernement en l'espèce, quoiqu'en cherchant bien...

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par InviteeF le Ven 8 Fév 2013 - 19:10

Pour une fois, je suis d'accord avec la démarche.
Je n'avais pas, étudiante, la mentalité irresponsable de collégien/lycéen et j'ai brillamment réussi à l'université, malgré des cours assurés, parfois, par des fumistes (je pèse mes mots et je le répète : des fumistes) et je n'étais pas du tout clientéliste.

On ne m'a pasproposé de donner mon avis par écrit (sans notation, disons "évaluation") jusqu'au 2eme semestre de M2 où je me suis lâchée, non pas en réglant mes comptes avec les intervenants des matières dans lesquelles j'avais moins bien réussi ou qui m'attiraient moins, mais en dénonçant les attitudes qui me semblaient scandaleuses : j'ai parlé des écarts de notation entre les étudiants dirigés par le prof et les autres, les cours non assurés (sans prévenir) plusieurs semaines d'affilée puis mis pour rattrapage (1 séance de 4h d'affilée un samedi matin au lieu de 4 séances de 2h un mercredi soir affraid ), des horaires de partiel modifiés deux jours plus tôt sans motif avancé et complètement ubuesques : 17h30-19h30 en hiver... et rien dans la journée avant, etc

mais bizarrement dans le récapitulatif statistique de nos remarques qu'on a reçu par mail ensuite, rien de tout cela n'apparaissait, mon exemplaire avait dû disparaître Laughing

Je ne mets pas tous les profs de fac dans le même sac : il y en a de très bien, très travailleurs, etc.
Ne mettons pas tous les étudiants non plus dans le même fourre-tout ! Il y en a de très bien également.

Sinon, quitte à donner mon avis d'emm*rdeuse, une pointure dans son domaine mais qui ne sait pas se faire comprendre de son public et qui les perd, fussent-ils des étudiants, pour moi, ce n'est pas un prof qui fait de bons cours (désolée...)
Il y a des enseignants excellents chercheurs et exécrables pédagogues. Je ne dis pas que c'est le cas de la collègue d'Histoireeternelle59 mais que certains intervenants à l'université
- n'ont aucun goût à l'enseignement, clairement et font ça "par-dessus la jambe" car c'est une obligation de service
- d'autres, sans en arriver là, font leurs cours coûte que coûte sans se préoccuper du niveau d'entendement de leurs étudiants. Je comprends les raisons de cette démarche (maintenir le niveau d'exigence, ne plus les materner, etc.) mais je pense que dans ce cas cela doit être assumé et qu'il faut accepter les critiques qui en découlent de façon tout à fait compréhensible.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Lefteris le Ven 8 Fév 2013 - 19:27

Voli vola a écrit:
- d'autres, sans en arriver là, font leurs cours coûte que coûte sans se préoccuper du niveau d'entendement de leurs étudiants. Je comprends les raisons de cette démarche (maintenir le niveau d'exigence, ne plus les materner, etc.) mais je pense que dans ce cas cela doit être assumé et qu'il faut accepter les critiques qui en découlent de façon tout à fait compréhensible.
Non, on ne doit assumer que ses erreurs , pas celles des étudiants. Un professeur qu ne ferait pas vraiment les cours du programme, serait en retard systématiquement. Mais être critiqué voire pénalisé pour avoir fait son boulot correctement est inadmissible, par des gens qui n'ont pas leur place, s'il faut les "materner" ou "baisser le niveau" pour leur complaire.
Je ne suis pas enseignant à l'université, je précise. Mais le seul jugement viable est de maître à élève, et relatif à la discipline concernée.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par histoireeternelle59 le Ven 8 Fév 2013 - 19:28

Je comprends ton point de vue Voli vola. En l'occurrence, pour ce qui est de ma collègue, je sais qu'elle a un débit soutenu, mais prend le temps de répéter et de réexpliquer quand il y a des questions ou des incompréhensions. J'avais un prof de romaine qui avait le même comportement : il allait très vite en CM, et c'était volontaire, il l'avait expliqué (son cours était très complet et se suffisait à lui-même pour l'acquisition des connaissances qu'il attendait de nous pour le partiel; suivre ses CM était difficile mais d'un autre côté on y gagnait en terme de temps de travail personnel). Sauf que beaucoup de 1e année ont bien le temps et ne veulent pas se fouler, quel que soit le rythme ca va toujours trop vite, on en a tous connu des comme ca... (et bien souvent ce sont ceux-là qui passent une bonne partie du cours à discuter...)

En fait tu pointes le fond du problème : la maturité. Beaucoup d'étudiants sont toujours très "scolaires" et manque franchement d'autonomie, certains attendent qu'on leur fournisse le cours tout prêt sur poly... Et certains n'ont clairement pas leur place en fac pour diverses raisons (tout à l'heure on m'a demandé d'écrire "aide aux quatre cas", un cours sur la vassalité...). Ceux-là ne donneront pas d'avis objectif, ils ne sont pas, me semble-t-il, armés pour réfléchir à la pédagogie déployée - ou pas - par leurs profs.


histoireeternelle59
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par InviteeF le Ven 8 Fév 2013 - 21:10

Et bien Lefteris, je comprends tout à fait l'idée que tu défends, néanmoins, la différence entre nos deux points de vue réside dans ce que nous entendons par "avoir fait son boulot correctement".

Un prof de fac qui sait que tout le monde est largué et continue quand même pour clamer ensuite "j'ai fait "LES PROGRAMMES" (quelle blague quand on sait comment sont fixés les programmes Laughing !!!) je suis irréprochable" n'est pas, à mes yeux, quelqu'un qui fait son boulot correctement. Je suis convaincue qu'il existe un juste milieu entre "en mettre plein la vue, Moi l'Érudit, vous les ploucs - comment ça, vous n'avez pas lu Fustel de Coulanges ? Et vous êtes en L1 ? Tttttt, c'est une honte... Je ne peux pas revoir mon cours, tant pis, nous ferons donc le chapitre tout de même - et faire des cours au ras des pâquerettes pour que toutes les personnes qui n'ont rien à faire là aient l'impression de comprendre. En tout cas, j'ai vu d'excellents professeurs y parvenir, donc je sais que c'est possible !!!!

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Employé oxymorique le Ven 8 Fév 2013 - 21:24

Qu'un élève note un enseignant est pour moi inconcevable. Sur quoi je me baserais pour noter mon prof de Littérature qui nous fait un cours ultra-complet sur le XIXè ? Quelle que soit la méthode employée par l'enseignant, elle n'est pas appréciable par l'étudiant qui doit se contenter de l'appliquer.
La lente dérive de "l'élève au centre du système" conduit à cela : l'élève n'est plus vu comme un esprit en devenir qui a besoin d'un savoir mais comme celui qui sait tout et peut donc se permettre de juger l'enseignant. Complètement fou.

_________________
Cymbale en chef au concert des immobiles.
« Il faudra résister à la dissolution programmée de l’enseignement, de la recherche scientifique, des classiques et des biens culturels. Car saboter la culture et l’instruction, c’est saboter le futur de l’humanité. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de lire une phrase simple, mais pleine de sens, qui était inscrite sur un panneau signalétique dans une bibliothèque de manuscrits au milieu d’une oasis perdue du Sahara ; « La connaissance est une richesse qu’on peut donner sans s’appauvrir. » Seul le savoir peut perturber la logique dominante du profit en étant partagé sans appauvrir, et même, bien au contraire, en enrichissant à la fois celui qui le transmet et celui qui le reçoit.»
L’Utilité de l’Inutile. Manifeste, Nuccio Ordine, éditions des Belles-Lettres.

Employé oxymorique
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par User5899 le Ven 8 Fév 2013 - 21:29

Voli vola a écrit:Pour une fois, je suis d'accord avec la démarche.
Je n'avais pas, étudiante, la mentalité irresponsable de collégien/lycéen et j'ai brillamment réussi à l'université, malgré des cours assurés, parfois, par des fumistes (je pèse mes mots et je le répète : des fumistes) et je n'étais pas du tout clientéliste.

On ne m'a pasproposé de donner mon avis par écrit (sans notation, disons "évaluation") jusqu'au 2eme semestre de M2 où je me suis lâchée, non pas en réglant mes comptes avec les intervenants des matières dans lesquelles j'avais moins bien réussi ou qui m'attiraient moins, mais en dénonçant les attitudes qui me semblaient scandaleuses : j'ai parlé des écarts de notation entre les étudiants dirigés par le prof et les autres, les cours non assurés (sans prévenir) plusieurs semaines d'affilée puis mis pour rattrapage (1 séance de 4h d'affilée un samedi matin au lieu de 4 séances de 2h un mercredi soir affraid ), des horaires de partiel modifiés deux jours plus tôt sans motif avancé et complètement ubuesques : 17h30-19h30 en hiver... et rien dans la journée avant, etc

mais bizarrement dans le récapitulatif statistique de nos remarques qu'on a reçu par mail ensuite, rien de tout cela n'apparaissait, mon exemplaire avait dû disparaître Laughing

Je ne mets pas tous les profs de fac dans le même sac : il y en a de très bien, très travailleurs, etc.
Ne mettons pas tous les étudiants non plus dans le même fourre-tout ! Il y en a de très bien également.

Sinon, quitte à donner mon avis d'emm*rdeuse, une pointure dans son domaine mais qui ne sait pas se faire comprendre de son public et qui les perd, fussent-ils des étudiants, pour moi, ce n'est pas un prof qui fait de bons cours (désolée...)
Il y a des enseignants excellents chercheurs et exécrables pédagogues. Je ne dis pas que c'est le cas de la collègue d'Histoireeternelle59 mais que certains intervenants à l'université
- n'ont aucun goût à l'enseignement, clairement et font ça "par-dessus la jambe" car c'est une obligation de service
- d'autres, sans en arriver là, font leurs cours coûte que coûte sans se préoccuper du niveau d'entendement de leurs étudiants. Je comprends les raisons de cette démarche (maintenir le niveau d'exigence, ne plus les materner, etc.) mais je pense que dans ce cas cela doit être assumé et qu'il faut accepter les critiques qui en découlent de façon tout à fait compréhensible.
Mon frère, MCF, me dit qu'au mieux, il a des cours de 12h avec ses étudiants Shocked
On fait quoi, en 12h ? confused confused
Et les étudiants, ils en retiennent quoi ?
C'est ça, les effets de la semestrialisation ? C'est quoi ce foutoir ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par InviteeF le Ven 8 Fév 2013 - 21:37

@Employé oxymorique a écrit:Qu'un élève note un enseignant est pour moi inconcevable. Sur quoi je me baserais pour noter mon prof de Littérature qui nous fait un cours ultra-complet sur le XIXè ? Quelle que soit la méthode employée par l'enseignant, elle n'est pas appréciable par l'étudiant qui doit se contenter de l'appliquer.
La lente dérive de "l'élève au centre du système" conduit à cela : l'élève n'est plus vu comme un esprit en devenir qui a besoin d'un savoir mais comme celui qui sait tout et peut donc se permettre de juger l'enseignant. Complètement fou.

1. Néanmoins, il ne s'agit pas d'élève ici, mais d'étudiant, qui n'est pas censé être un "esprit en devenir" (je ne suis d'ailleurs pas d'accord : l'élève, même de primaire, est un individu à part entière et un esprit actif, pas en sommeil ou en devenir !!) mais bel et bien un adulte actif, un citoyen à part entière, certes non imposable la majeure partie du temps, mais, pour certains, autonome financièrement, volontaire, investi, travailleur... Mettre dans la même catégorie l'enfant et l'étudiant me scandalise profondément. (après tout, l'année dernière, j'étais à la fois encore étudiante et déjà professeur à temps plus que complet)

2. "Quelle que soit la méthode employée par l'enseignant, elle n'est pas appréciable par l'étudiant qui doit se contenter de l'appliquer."
Là j'avoue que je ne te suis pas, parles-tu de la méthode pédagogique de l'enseignant (= sa démarche, sa mise en oeuvre de cours), méthode que l'étudiant ne peut se permettre de juger ou bien parles-tu de la méthode que l'enseignant demande à ses étudiants d'appliquer (= l'objectif de son cours), méthode que l'étudiant doit appliquer ?
Ton propos me semble confus...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par MrBrightside le Ven 8 Fév 2013 - 21:38

Cripure a écrit:Mon frère, MCF, me dit qu'au mieux, il a des cours de 12h avec ses étudiants Shocked
On fait quoi, en 12h ? confused confused
Et les étudiants, ils en retiennent quoi ?
C'est ça, les effets de la semestrialisation ? C'est quoi ce foutoir ?

12h ça fait peu il me semble... Sauf si ce n'est qu'un TD d'une heure.
J'ai un TD de 2h et 13 semaines de cours, je fais donc 26h avec mes L1 ce semestre.
Quand je passais ma licence, entre l'heure de CM et les 2h de TD en littérature (ou en civi d'ailleurs), ça nous faisait déjà 36h par matière par semestre.)

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Employé oxymorique le Ven 8 Fév 2013 - 21:47

Voli vola a écrit:
@Employé oxymorique a écrit:Qu'un élève note un enseignant est pour moi inconcevable. Sur quoi je me baserais pour noter mon prof de Littérature qui nous fait un cours ultra-complet sur le XIXè ? Quelle que soit la méthode employée par l'enseignant, elle n'est pas appréciable par l'étudiant qui doit se contenter de l'appliquer.
La lente dérive de "l'élève au centre du système" conduit à cela : l'élève n'est plus vu comme un esprit en devenir qui a besoin d'un savoir mais comme celui qui sait tout et peut donc se permettre de juger l'enseignant. Complètement fou.

1. Néanmoins, il ne s'agit pas d'élève ici, mais d'étudiant, qui n'est pas censé être un "esprit en devenir" (je ne suis d'ailleurs pas d'accord : l'élève, même de primaire, est un individu à part entière et un esprit actif, pas en sommeil ou en devenir !!) mais bel et bien un adulte actif, un citoyen à part entière, certes non imposable la majeure partie du temps, mais, pour certains, autonome financièrement, volontaire, investi, travailleur... Mettre dans la même catégorie l'enfant et l'étudiant me scandalise profondément. (après tout, l'année dernière, j'étais à la fois encore étudiante et déjà professeur à temps plus que complet)
L'étudiant est certes un esprit, mais perfectible. Je ne sais pas le quart de ce que savent mes profs, je ne vois pas comment je pourrais les "noter." Et quand je vois certains étudiants aujourd'hui, je doute très franchement de leur maturité, même s'il ne faut pas en faire un généralité. Ce que je veux dire, c'est que, n'ayant pas les mêmes qualifications que mon prof qui est là pour me dispenser un savoir que je n'ai pas forcément et/ou perfectionner le savoir que j'ai déjà, il me paraît inconcevable de mettre une note à un prof à la fin du semestre. Sur quoi se baser ? J'ai eu une mauvaise note à la dissert' parce que je n'avais pas lu les oeuvres donc je vais lui flanquer un 8 ? C'est complètement absurde.

Voli vola a écrit:2. "Quelle que soit la méthode employée par l'enseignant, elle n'est pas appréciable par l'étudiant qui doit se contenter de l'appliquer."
Là j'avoue que je ne te suis pas, parles-tu de la méthode pédagogique de l'enseignant (= sa démarche, sa mise en oeuvre de cours), méthode que l'étudiant ne peut se permettre de juger ou bien parles-tu de la méthode que l'enseignant demande à ses étudiants d'appliquer (= l'objectif de son cours), méthode que l'étudiant doit appliquer ?
Ton propos me semble confus...
Je parle des deux. Il ne me viendrait pas à l'esprit de venir critiquer la démarche pédagogique d'un prof. Mais ne soyons pas intégristes, évidemment que si tout un amphi trouve que le prof va trop vite, il va lui demander de ralentir, c'est bien normal, d'ailleurs je n'ai rencontré que des enseignants disponibles qui préviennent au début du semestre de les arrêter si quelqu'un ne saisi pas tout. Mais que ce soit sur la démarche pédagogique de l'enseignant ou sur la méthode qu'il demande à ses élèves, la critique n'est pas possible, parce que justement les étudiants sont là pour apprendre de l'enseignant (quel que soit leur âge) et non pas venir émettre un jugement (qui plus est noté.)
Maintenant, quand je vois que je me suis farci de la méthodologie de l'introduction de dissertation en deuxième année de licence de lettres ( affraid ), plus rien ne m'étonnera venant de l'Université.

_________________
Cymbale en chef au concert des immobiles.
« Il faudra résister à la dissolution programmée de l’enseignement, de la recherche scientifique, des classiques et des biens culturels. Car saboter la culture et l’instruction, c’est saboter le futur de l’humanité. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de lire une phrase simple, mais pleine de sens, qui était inscrite sur un panneau signalétique dans une bibliothèque de manuscrits au milieu d’une oasis perdue du Sahara ; « La connaissance est une richesse qu’on peut donner sans s’appauvrir. » Seul le savoir peut perturber la logique dominante du profit en étant partagé sans appauvrir, et même, bien au contraire, en enrichissant à la fois celui qui le transmet et celui qui le reçoit.»
L’Utilité de l’Inutile. Manifeste, Nuccio Ordine, éditions des Belles-Lettres.

Employé oxymorique
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par InviteeF le Ven 8 Fév 2013 - 22:01

@Employé oxymorique a écrit:
L'étudiant est certes un esprit, mais perfectible.

Un "esprit perfectible ?" Un "individu perfectible" ? Existe-t-il un individu achevé ? (Pas le prof, de fac comme de collège, en tout cas Laughing ) Personnellement, j'aurais tendance à dire que non.
Ou alors veux-tu dire que l'étudiant n'a que des connaissances, des compétences perfectibles et que son parcours de formation "suit son cours" ? Je rappelle qu' "étudiant" désigne à la fois le jeune bachelier frais émoulu du lycée et le doctorant (parfois agrégé, parfois en poste...). Tous les mettre dans le même sac me semble sincèrement impossible.

@Employé oxymorique a écrit:. Ce que je veux dire, c'est que, n'ayant pas les mêmes qualifications que mon prof qui est là pour me dispenser un savoir que je n'ai pas forcément et/ou perfectionner le savoir que j'ai déjà, il me paraît inconcevable de mettre une note à un prof à la fin du semestre. Sur quoi se baser ? J'ai eu une mauvaise note à la dissert' parce que je n'avais pas lu les oeuvres donc je vais lui flanquer un 8 ? C'est complètement absurde.
Tu forces (un peu, si peu Wink ) le trait de la caricature. Et puis... évaluation ne veut pas dire notation Razz (à crier comme dans Tintin et l'étoile mystérieuse : "le châtiment socle commun, le socle commun..."). Je suis pour l'expression d'un avis sur la formation, d'une "évaluation".
Sur quoi se baser ? Tout dépend de l'enseignement, du niveau de formation, etc.
Ex : cours de méthodologie (la grande mode) : l'enseignement était-il vraiment utile ? Adapté ? En phase avec les besoins des étudiants et les attentes des autres professeurs ?

@Employé oxymorique a écrit: Mais que ce soit sur la démarche pédagogique de l'enseignant ou sur la méthode qu'il demande à ses élèves, la critique n'est pas possible, parce que justement les étudiants sont là pour apprendre de l'enseignant (quel que soit leur âge) et non pas venir émettre un jugement (qui plus est noté.)
N'est-elle pas POSSIBLE (au sens cognitif?) ou ne doit-elle pas être autorisée, ou ne doit-on pas l'encourager et lui accorder de crédit?
Personnellement, je pense qu'elle est tout à fait possible et parfois tout à fait fondée et qu'elle peut, dans certains cas, être instructive. Il ne faut pas en faire parole d'évangile non plus, bien évidemment professeur mais quoi qu'on en dise, la critique des professeurs (tous les professeurs) par leurs apprenants (pour employer un mot à la mode) a toujours été "possible", a toujours existé et existera toujours bounce (et effectivement, c'est parfois/souvent/tout le temps, rayez la mention inutile, hors de propos affraid )

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par JPhMM le Ven 8 Fév 2013 - 22:11

Voli vola a écrit:Un "esprit perfectible ?" Un "individu perfectible" ? Existe-t-il un individu achevé ?
Étonnant que ce fil se poursuive en discussion relevant de l'Ars Magna.

Visita interiora terrae rectificando invenies occultum lapidem professeur


Dernière édition par JPhMM le Ven 8 Fév 2013 - 22:14, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noter les enseignants des Universités ? Le Point : "Professeurs, souriez, vous êtes notés !"

Message par Lefteris le Ven 8 Fév 2013 - 22:14

@JPhMM a écrit:
Voli vola a écrit:Un "esprit perfectible ?" Un "individu perfectible" ? Existe-t-il un individu achevé ? (Pas le prof, de fac comme de collège, en tout cas Laughing ) Personnellement, j'aurais tendance à dire que non.
Étonnant que ce fil se poursuive en discussion relevant de l'Ars Magna.

Visita interiora terrae rectificando invenies occultum lapidem professeur
Il faut encore 50 pages pour parvenir à l'oeuvre au rouge . Patience professeur

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum