[HG] Le temps de nos études...

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par *Fifi* le Sam 9 Fév 2013 - 16:19

En fait, le plus drole fut l'entretien où à la fin l'examinateur me dit : "bon, on va pour terminer vous tester sur les spécialités culinaires françaises". Moi : pale je suis nulle en cuisine, et je n'y connais rien. Bref, j'attends la question en me disant que c'est bête de finir comme ça. Et là, il me sort LA spécialité culinaire de ma région natale. J'en suis restée bouche bée, j'ai même pas répondu sur le coup. (m'enfin si quand même après je lui ai dit, même qu'il m'a demandé si j'étais sûre !).
Je me demande encore si c'est un hasard ou pas (je faisais mes études ailleurs mais j'avais gardé un peu mon accent).

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marie Laetitia le Sam 9 Fév 2013 - 16:51

@*Fifi* a écrit:Au capes, je suis tombée sur "les lentilles vertes du Puy en Velay" ... Ca me fait encore rire ce genre de sujet ... Laughing

Shocked Shocked sont fous ces géographes ! pingouin

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marie Laetitia le Sam 9 Fév 2013 - 16:51

@*Fifi* a écrit:
Je me demande encore si c'est un hasard ou pas (je faisais mes études ailleurs mais j'avais gardé un peu mon accent).



_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marie Laetitia le Sam 9 Fév 2013 - 16:53

Pour répondre aux messages précédents, elle n'est pas dure, elle semble bien dépourvue de toute éducation, ce n'est pas pareil.

Le jour où je suis passée, sur un sujet qu'elle avait posé (et que j'ai sans doute foiré, ça d'accord), elle n'a pas cessé de discuter et passer des papiers à son voisin (un moderniste qui est tombé bien bas dans mon estime alors que je l'admirais bcp pour ses manuels). J'ai failli tout arrêter et sortir de la salle.
Avec mon mauvais caractère, et ma petite expérience de ZEP (je ne sais pas lequel des deux aggrave l'autre) si je repasse l'agrég et d'un membre de jury me refait ça, je me tais et je les foudroie du regard jusqu'à ce qu'il cesse.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par *Fifi* le Sam 9 Fév 2013 - 16:55

@Marie Laetitia a écrit:
@*Fifi* a écrit:
Je me demande encore si c'est un hasard ou pas (je faisais mes études ailleurs mais j'avais gardé un peu mon accent).


Oui ?
Que signifie ce sifflement ? Que je ne l'ai pas gardé qu'un peu ?
Je t'assure que je l'ai bien perdu depuis que je suis partie. D'ailleurs quand je redescends "leur" accent me surprend, et de moins en moins de personnes me le font remarquer.

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement

*Fifi*
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marie Laetitia le Sam 9 Fév 2013 - 17:03

@*Fifi* a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@*Fifi* a écrit:
Je me demande encore si c'est un hasard ou pas (je faisais mes études ailleurs mais j'avais gardé un peu mon accent).


Oui ?
Que signifie ce sifflement ? Que je ne l'ai pas gardé qu'un peu ?
Je t'assure que je l'ai bien perdu depuis que je suis partie. D'ailleurs quand je redescends "leur" accent me surprend, et de moins en moins de personnes me le font remarquer.

ça je n'en doute pas, c'était juste pour te taquiner... Laughing

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Douglas Colvin le Sam 9 Fév 2013 - 17:04

@Arverne a écrit:
@Douglas Colvin a écrit:Peu de temps avant d'aller à l'oral (et d'être admis), j'ai fait une colle en géo, sur le thème des risques (les avalanches en Savoie, un truc dans le genre).

Le prof était un jeune (pas maitre de conf, ATER peut être, je ne sais plus trop). En me présentant devant lui, je lui dis clairement que je n'y arrivais pas.

Il m'a alors fait une super reprise en m'expliquant comment faire un bon oral de géo.

A Chalons, je suis tombé sur les "Inondations dans la vallée de la Somme" (les risques donc). J'ai réutilisé en l'adaptant son plan, et appliqué à la lettre ses consignes, plus celles d'une copine certifiée l'année d'avant et résultat : 17/20.

Même moi j'y croyais pas !!
Et on peut avoir la recette-miracle ? Ca peut servir pour l'interne. Je me fais toujours ramasser à cause de la géo.

Je dois avouer que la recette miracle tenait surtout dans les consignes de la copine certifiée (et agrégée l'année d'après). Commencer par utiliser un simple dictionnaire pour définir chaque terme du sujet et noter dans un coin les petites infos sur la zone étudiée. Par exemple, dans la notice du Larousse, la culture de la pomme de terre était évoquée. Je l'ai notée dans grande conviction. A un moment de la reprise, l'un des membres du jury m'a demandé quelle culture on trouvait dans cette région. J'ai répondu instantanément la pomme de terre, et il semblait ravi !!

Cet oral remonte à 2005, je serais bien en peine de me souvenir de tout ou d'une méthode précise, désolé. Après, c'est dans cet oral où j'ai inventé un exemple d'inondation, mais il semblait tellement convaincant que c'est passé tout seul !!

Voilà mon conseil : mentez !!

Laughing


Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 9 Fév 2013 - 17:08

@Marie Laetitia a écrit:Pour répondre aux messages précédents, elle n'est pas dure, elle semble bien dépourvue de toute éducation, ce n'est pas pareil.

Le jour où je suis passée, sur un sujet qu'elle avait posé (et que j'ai sans doute foiré, ça d'accord), elle n'a pas cessé de discuter et passer des papiers à son voisin (un moderniste qui est tombé bien bas dans mon estime alors que je l'admirais bcp pour ses manuels). J'ai failli tout arrêter et sortir de la salle.
Avec mon mauvais caractère, et ma petite expérience de ZEP (je ne sais pas lequel des deux aggrave l'autre) si je repasse l'agrég et d'un membre de jury me refait ça, je me tais et je les foudroie du regard jusqu'à ce qu'il cesse.

Effectivement, un vrai manque d'éducation Rolling Eyes Rolling Eyes
Je me demande comment serait interprété un coup d'arrêt avec regard foudroyant. Je pense que ça marcherait. Et je pense même qu'avec nos 10 ans de plus, si nous la repassions aujourd'hui, on aurait droit à un (tout petit) peu plus de respect que lorsque nous avions 23-24 ans.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marie Laetitia le Sam 9 Fév 2013 - 17:29

@Marcel Khrouchtchev a écrit:

Effectivement, un vrai manque d'éducation Rolling Eyes Rolling Eyes
Je me demande comment serait interprété un coup d'arrêt avec regard foudroyant. Je pense que ça marcherait. Et je pense même qu'avec nos 10 ans de plus, si nous la repassions aujourd'hui, on aurait droit à un (tout petit) peu plus de respect que lorsque nous avions 23-24 ans.

De toute façon avec mon mauvais caractère, disais-je... je ne crois même pas que je pourrais me raisonner sorcire (je me suis juré pendant mon année de stage, à cause de toutes les couleuvres que j'ai dû avaler pour être validée, que c'était la dernière fois, que rien ne valait la peine de se faire marcher sur les pieds. Et puis souvent le silence est la meilleure des armes...)

Quelques fois je me dis aussi que ça doit être croquignolesque de passer l'agrégation devant des membres de jurys que l'on a croisé en colloque et en programmes de recherche...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Condorcet le Sam 9 Fév 2013 - 17:32

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Pour répondre aux messages précédents, elle n'est pas dure, elle semble bien dépourvue de toute éducation, ce n'est pas pareil.

Le jour où je suis passée, sur un sujet qu'elle avait posé (et que j'ai sans doute foiré, ça d'accord), elle n'a pas cessé de discuter et passer des papiers à son voisin (un moderniste qui est tombé bien bas dans mon estime alors que je l'admirais bcp pour ses manuels). J'ai failli tout arrêter et sortir de la salle.
Avec mon mauvais caractère, et ma petite expérience de ZEP (je ne sais pas lequel des deux aggrave l'autre) si je repasse l'agrég et d'un membre de jury me refait ça, je me tais et je les foudroie du regard jusqu'à ce qu'il cesse.

Effectivement, un vrai manque d'éducation Rolling Eyes Rolling Eyes
Je me demande comment serait interprété un coup d'arrêt avec regard foudroyant. Je pense que ça marcherait. Et je pense même qu'avec nos 10 ans de plus, si nous la repassions aujourd'hui, on aurait droit à un (tout petit) peu plus de respect que lorsque nous avions 23-24 ans.

Le candidat ne le fait pas car, outre le risque pris, cela fait perdre du temps...

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 9 Fév 2013 - 17:34

@condorcet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Pour répondre aux messages précédents, elle n'est pas dure, elle semble bien dépourvue de toute éducation, ce n'est pas pareil.

Le jour où je suis passée, sur un sujet qu'elle avait posé (et que j'ai sans doute foiré, ça d'accord), elle n'a pas cessé de discuter et passer des papiers à son voisin (un moderniste qui est tombé bien bas dans mon estime alors que je l'admirais bcp pour ses manuels). J'ai failli tout arrêter et sortir de la salle.
Avec mon mauvais caractère, et ma petite expérience de ZEP (je ne sais pas lequel des deux aggrave l'autre) si je repasse l'agrég et d'un membre de jury me refait ça, je me tais et je les foudroie du regard jusqu'à ce qu'il cesse.

Effectivement, un vrai manque d'éducation Rolling Eyes Rolling Eyes
Je me demande comment serait interprété un coup d'arrêt avec regard foudroyant. Je pense que ça marcherait. Et je pense même qu'avec nos 10 ans de plus, si nous la repassions aujourd'hui, on aurait droit à un (tout petit) peu plus de respect que lorsque nous avions 23-24 ans.

Le candidat ne le fait pas car, outre le risque pris, cela fait perdre du temps...

C'est vrai... Mais puisqu'on est censé mimer une leçon ( Rolling Eyes ), n'est-ce pas ce que nous ferions si deux élèves bavardaient? Razz

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Raoul Volfoni le Sam 9 Fév 2013 - 17:35

@Marie Laetitia a écrit:
Lux-Aeterna a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
Si je repasse l'agrég (et je caresse de plus en plus l'idée le jour où j'en aurai fini avec cette p*** de thèse) il faudrait que je me trouve quelqu'un comme ton coach... J'ai tjrs été une buse en géo.

Je crois que c'est le problème de beaucoup d'étudiants en histoire, et même d'enseignants (puisque les 3/4, et peut-être plus viennent de licence d'histoire).

Il faut dire que je n'ai jamais rencontré d'enseignants de géo ébouriffants ou simplement bons pédagogues... Ceux que j'ai connu étaient ou dogmatiques et/ou enfermés dans leur monde avec leur vocabulaire... Mais c'est un cercle vicieux, si l'enseignement n'intéresse pas ou peu les géographes...

J'en ai eu un, dans ma petite fac béarnaise ! Un prof très branché concours de l'enseignement, ayant lui-même enseigné en secondaire, qui savait rendre la géographie accessible (enfin, même un historien peut comprendre ça !) et qui m'a beaucoup aidée à préparer le CAPES. C'est grâce à lui que j'ai appris à faire un croquis de géo, et même, oserai-je le dire, que j'ai fini par trouver la géo intéressante (en particulier les risques, ou l'Afrique, ou l'Amérique latine - il avait fait une thèse sur la Colombie). Je lui dédie mon 19 à l'oral de mon premier CAPES !

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Condorcet le Sam 9 Fév 2013 - 17:37

Probablement et comme j'ai mauvais caractère, je ne sais pas ce que je ferais aujourd'hui.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 9 Fév 2013 - 17:38

@Raoul: T'étais à Pau? T'as suivi les cours de Christian Desplat? J'aimais bien ses bouquins!

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Raoul Volfoni le Sam 9 Fév 2013 - 17:41

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Pour répondre aux messages précédents, elle n'est pas dure, elle semble bien dépourvue de toute éducation, ce n'est pas pareil.

Le jour où je suis passée, sur un sujet qu'elle avait posé (et que j'ai sans doute foiré, ça d'accord), elle n'a pas cessé de discuter et passer des papiers à son voisin (un moderniste qui est tombé bien bas dans mon estime alors que je l'admirais bcp pour ses manuels). J'ai failli tout arrêter et sortir de la salle.
Avec mon mauvais caractère, et ma petite expérience de ZEP (je ne sais pas lequel des deux aggrave l'autre) si je repasse l'agrég et d'un membre de jury me refait ça, je me tais et je les foudroie du regard jusqu'à ce qu'il cesse.

Effectivement, un vrai manque d'éducation Rolling Eyes Rolling Eyes
Je me demande comment serait interprété un coup d'arrêt avec regard foudroyant. Je pense que ça marcherait. Et je pense même qu'avec nos 10 ans de plus, si nous la repassions aujourd'hui, on aurait droit à un (tout petit) peu plus de respect que lorsque nous avions 23-24 ans.

Ayant repassé le CAPES après quatre ans de boîte, dont deux en LP, j'ai bien vu la différence... J'ai eu du mal à me retenir de me balader dans la salle (en plus le contemporanéiste regardait son portable, grrr !). J'ai fait rire le jury lors de la reprise, ce que je n'aurais jamais osé faire avant.
J'ai parlé avec une apparitrice qui m'a dit que j'avais l'air beaucoup plus détendue que la majorité des autres candidats. Bien sûr, le fait d'être déjà titulaire, même en LP, élimine pas mal de pression...

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marie Laetitia le Sam 9 Fév 2013 - 17:42

@condorcet a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Pour répondre aux messages précédents, elle n'est pas dure, elle semble bien dépourvue de toute éducation, ce n'est pas pareil.

Le jour où je suis passée, sur un sujet qu'elle avait posé (et que j'ai sans doute foiré, ça d'accord), elle n'a pas cessé de discuter et passer des papiers à son voisin (un moderniste qui est tombé bien bas dans mon estime alors que je l'admirais bcp pour ses manuels). J'ai failli tout arrêter et sortir de la salle.
Avec mon mauvais caractère, et ma petite expérience de ZEP (je ne sais pas lequel des deux aggrave l'autre) si je repasse l'agrég et d'un membre de jury me refait ça, je me tais et je les foudroie du regard jusqu'à ce qu'il cesse.

Effectivement, un vrai manque d'éducation Rolling Eyes Rolling Eyes
Je me demande comment serait interprété un coup d'arrêt avec regard foudroyant. Je pense que ça marcherait. Et je pense même qu'avec nos 10 ans de plus, si nous la repassions aujourd'hui, on aurait droit à un (tout petit) peu plus de respect que lorsque nous avions 23-24 ans.

Le candidat ne le fait pas car, outre le risque pris, cela fait perdre du temps...

pas tant que ça... même avec mes affreux-abominatiables bavards indécrottables de collégiens, en moins de 10 secondes ils percutent qu'il y a un malaise...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Raoul Volfoni le Sam 9 Fév 2013 - 17:45

@Marcel Khrouchtchev a écrit:@Raoul: T'étais à Pau? T'as suivi les cours de Christian Desplat? J'aimais bien ses bouquins!

Monsieur Desplat veneration oui, MK, j'ai eu cette chance.
Je suis retournée à la fac plusieurs années après, et j'ai failli écraser une petite larme quand monsieur Desplat m'a serré la main, dit qu'il se souvenait de moi (qui ne suis même pas moderniste !), et m'a gentiment reproché de ne pas avoir contacté mes profs de fac lorsque j'ai été licenciée. "Vous savez, vos vieux profs peuvent encore servir après vos études", m'a-t-il dit avec son éternel air pince-sans-rire Laughing

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Raoul Volfoni le Sam 9 Fév 2013 - 17:49

Il était aussi l'idole des inscrits à l'Université du Temps Libre... Je me souviens d'une conférence sur le cheval (sa passion) à l'époque moderne, et une mamie m'avouant : "Vous savez, moi, le cheval, je m'en fiche... mais c'est Christian Desplat" avec des cœurs dans les yeux Razz

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Paratge le Sam 9 Fév 2013 - 17:51

Plutôt que d'évoquer des profs minables, je préfère avoir une pensée pour un grand que j'ai connu et qui vient juste de disparaître, Robert Bonnaud.

Un savoir encyclopédique, un professeur passionnant et quelqu'un de courageux !
J'aimerais que plus de monde connaisse son travail.

Et dire que Braudel ne voulait pas qu'il ait l'agreg à cause de son accent provençal ! Racisme anti-méridional qui n'a toujours pas disparu puisqu'à part pour la cuisine ou le rugby, ce n'est pas tolérable...

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 9 Fév 2013 - 17:55

@Raoul Volfoni a écrit:Il était aussi l'idole des inscrits à l'Université du Temps Libre... Je me souviens d'une conférence sur le cheval (sa passion) à l'époque moderne, et une mamie m'avouant : "Vous savez, moi, le cheval, je m'en fiche... mais c'est Christian Desplat" avec des cœurs dans les yeux Razz

bisous


@Paratge a écrit:Et dire que Braudel ne voulait pas qu'il ait l'agreg à cause de son accent provençal !

Un Meusien qui toise un Provençal, c'est l'hôpital qui se fout de la charité!

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Olympias le Sam 9 Fév 2013 - 18:01

@Marie Laetitia a écrit:
Lux-Aeterna a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
Si je repasse l'agrég (et je caresse de plus en plus l'idée le jour où j'en aurai fini avec cette p*** de thèse) il faudrait que je me trouve quelqu'un comme ton coach... J'ai tjrs été une buse en géo.

Je crois que c'est le problème de beaucoup d'étudiants en histoire, et même d'enseignants (puisque les 3/4, et peut-être plus viennent de licence d'histoire).

Il faut dire que je n'ai jamais rencontré d'enseignants de géo ébouriffants ou simplement bons pédagogues... Ceux que j'ai connu étaient ou dogmatiques et/ou enfermés dans leur monde avec leur vocabulaire... Mais c'est un cercle vicieux, si l'enseignement n'intéresse pas ou peu les géographes...

Après mes deux khâgnes, direction la fac, et la géo en option facultative n'était pas prise par bcp d'étudiants en histoire. Je n'ai jamais regretté mes cours de géo du mardi soir.
Un des désastres actuels est la quasi disparition de la géographie physique. Je crois que si les géographes boudent l'enseignement, ce n'est pas seulement à cause du manque d'attractivité du métier, mais aussi parce qu'ils sont pas mal de débouchés dans les collectivités territoriales.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Collier de Barbe le Sam 9 Fév 2013 - 18:40

En khâgne a Henri IV j'ai eu des cours de "carto" fabuleux avec M. Gras un prof de géo a l'ancienne (collier de barbe, lunettes carrées métalliques) il était de cette génération capable de vous dessiner a main levée la coupe géologique de la carte que l'on étudiait... Avec lui on l'a appris par cœur le Derruau.
Ensuite a Lyon j'ai eu quelques cours avec JL Tissier un grand géographe et aussi avec Paul Arnould un super spécialiste sur la forêt, longtemps a l'agreg de géo.
Je garde enfin un souvenir ému d'E. Bonerandi une super prof de géo de l'école, disparue l'an dernier d'un AVC.
Plein de géographes super existent c'est sur...

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 9 Fév 2013 - 18:46

@Collier de Barbe a écrit:En khâgne a Henri IV j'ai eu des cours de "carto" fabuleux avec M. Gras un prof de géo a l'ancienne (collier de barbe, lunettes carrées métalliques) il était de cette génération capable de vous dessiner a main levée la coupe géologique de la carte que l'on étudiait... Avec lui on l'a appris par cœur le Derruau.
Ensuite a Lyon j'ai eu quelques cours avec JL Tissier un grand géographe et aussi avec Paul Arnould un super spécialiste sur la forêt, longtemps a l'agreg de géo.
Je garde enfin un souvenir ému d'E. Bonerandi une super prof de géo de l'école, disparue l'an dernier d'un AVC.
Plein de géographes super existent c'est sur...

Il était lui aussi dans la jury de l'agrégation d'histoire quand je l'ai passée! Décidément, tout m'y ramène aujourd'hui.
Ces géographes sont vraiment en voie de disparition. Nous avions dans ma petite fac deux EC de géographie qui préparaient aux concours et qui était très actifs. Le premier est parti à la retraite et la deuxième, lassée par le désintérêt de ses collègues pour les concours, a été détachée dans le secondaire, puis réintégrée dans le corps des agrégés pour être nommée en CPGE... Un vrai gâchis. Dans l'Université de mon directeur de thèse (pourtant importante) et dans celle où j'enseigne désormais (moins importante), on ne trouve quasiment plus de géographes prêts à s'investir pour les concours.
Alors, il doit en rester à Paris et à l'ENS (et tant mieux!), mais je crains que, dans de plus en plus de facs, les géographes se désintéressent totalement du CAPES et des agrégations.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Condorcet le Sam 9 Fév 2013 - 18:50

@Collier de Barbe a écrit:En khâgne a Henri IV j'ai eu des cours de "carto" fabuleux avec M. Gras un prof de géo a l'ancienne (collier de barbe, lunettes carrées métalliques) il était de cette génération capable de vous dessiner a main levée la coupe géologique de la carte que l'on étudiait... Avec lui on l'a appris par cœur le Derruau.
Ensuite a Lyon j'ai eu quelques cours avec JL Tissier un grand géographe et aussi avec Paul Arnould un super spécialiste sur la forêt, longtemps a l'agreg de géo.
Je garde enfin un souvenir ému d'E. Bonerandi une super prof de géo de l'école, disparue l'an dernier d'un AVC.
Plein de géographes super existent c'est sur...

Que de mauvais souvenirs avec cet ouvrage ! pale

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 9 Fév 2013 - 18:52

@condorcet a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:En khâgne a Henri IV j'ai eu des cours de "carto" fabuleux avec M. Gras un prof de géo a l'ancienne (collier de barbe, lunettes carrées métalliques) il était de cette génération capable de vous dessiner a main levée la coupe géologique de la carte que l'on étudiait... Avec lui on l'a appris par cœur le Derruau.
Ensuite a Lyon j'ai eu quelques cours avec JL Tissier un grand géographe et aussi avec Paul Arnould un super spécialiste sur la forêt, longtemps a l'agreg de géo.
Je garde enfin un souvenir ému d'E. Bonerandi une super prof de géo de l'école, disparue l'an dernier d'un AVC.
Plein de géographes super existent c'est sur...

Que de mauvais souvenirs avec cet ouvrage ! pale

N'y en avait-il pas deux versions, une allégée et une vraiment balèze? Je me souviens avoir bien sué là-dessus aussi...

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: [HG] Le temps de nos études...

Message par Collier de Barbe le Sam 9 Fév 2013 - 18:56

@MK les géographes ont plein de débouchés en urbanisme aménagement... Et les collectivités locales recrutent a tour de bras. C'est compréhensible qu'ils se détournent de l'enseignement.
Mais je pense pas que ça soit fatal. La géo est quand même une vieille dame très digne qui en a vu d'autres...

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum