classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Dinosaura le Lun 11 Fév 2013 - 18:38

Voilà, ce soir, je voulais faire part de mon ras-le-bol et de mes doutes. Je crois que vraiment je rame avec mes classes, que je n'arrive pas à me faire obéir, à me faire respecter, et ça me bouffe au plus profond de moi-même.
Je viens ici chercher des conseils pour mieux gérer mes classes. Mais peut-être que je suis une prof au rabais, et qu'il vaudrait mieux que je cherche une reconversion pale

Je pourrais faire un compte-rendu de tous les incidents qui pourrissent mes cours, mais j'ai peur d'être identifiée, alors je m'en tiendrai à un seul d'entre eux, un qui m'a marquée et m'a blessée aujourd'hui. Une gamine de 5e ouvre la fenêtre, sans que je lui aie demandé de le faire (et ce problème des élèves qui ouvrent la fenêtre sans mon autorisation est récurrent), je lui dis de la fermer. 5 min plus tard, elle l'a rouvert !! Vive l'autorité !... Dois-je mettre des retenues à tous ceux qui s'"amusent" à ouvrir la fenêtre ? Dois-je faire un rapport sur cette gamine ?

Dernière question, comment gérez-vous les bavardages permanents, ceux qui empêchent de pouvoir faire cours et vous font sentir minable ? C'est le cas de cette classe, où il n'y a pas de vraie tête de classe, mais plein de petits emm... inintéressés par le cours et qui se croient au café du commerce. Autant vous dire que les relations dans cette classe sont exécrables, et que je hais faire cours à cette classe.

Mais de manière générale, le fait de me voir galérer dans tous les cours (à plus ou moins grand degré certes) me renvoie une image très négative de moi-même et influe sur mon moral...

Pensez-vous que je doive sérieusement me remettre en question sur ma façon de faire, voire penser à faire autre chose ? Ou est-ce que ce sont des conditions d'enseignement vraiment dures, et que je suis perfectible ?

Merci de m'avoir lue.

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par A Tuin le Lun 11 Fév 2013 - 18:41

Tu ne leur donnes pas des punitions, quand ils font quelque chose de travers ? Tu leur donnes des pages de cours à gratter, quelque chose de bien long qui soit pénible. Ce sera un début Smile

Tout est perfectible fleurs

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Singing in The Rain le Lun 11 Fév 2013 - 18:43

Pour l'élève qui ouvre la fenêtre sans autorisation, punition pour refus d'obéir à une consigne, insolence caractérisée.

Pour le bavardage, dès que mes classes arrivent bavardes, je me tais dans mes phrases, je fusille du regard individuellement (avertissement marqué). Si cela ne suffit pas, rappel à l'ordre une fois avec le prénom (renforcement de l'avertissement) puis punition écrite qui tombe vite si l'élève persévère (texte à copier) L'important est de punir pour se sentir maître de la situation. Si l'élève crie au scandale, dit "je la ferai pas", reste très calme "on verra bien", pas de discussion. Si au cours suivant pas de punition, mot dans le carnet et retenue s'il tient tête.


Dernière édition par Happy Flower le Lun 11 Fév 2013 - 18:45, édité 2 fois

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Invité le Lun 11 Fév 2013 - 18:43

Tu es jeune prof, donc perfectible. J'ai connu des cours comme ça (et le bavardage vraiment récurrent et pénible, je connais encore dans certaines de mes classes: là punitions, appels aux parents, retenues) et je t'assure qu'avec de l'expérience, ça va mieux.
Pour ce qui est du refus d'obtempérer (l'élève qui rouvre la fenêtre): la porte, tout de suite, et avec un rapport. (+ appel aux parents). C'est très difficile de le comprendre au début, mais tu dois TOI être persuadée que le maître à bord, c'est toi. Les élèves le sentent, même si ça n'empêche pas l'indiscipline.
Essaye de t'aérer aussi, parce que les classes difficiles, ça bouffe. Bref, prends soin de toi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Dinosaura le Lun 11 Fév 2013 - 18:46

Happy Flower a écrit:Pour l'élève qui ouvre la fenêtre sans autorisation, punition pour refus d'obéir à une consigne, insolence caractérisée.

Pour le bavardage, dès que mes classes arrivent bavardes, je me tais dans mes phrases, je fusille du regard individuellement (avertissement marqué). Si cela ne suffit pas, rappel à l'ordre une fois avec le prénom (renforcement de l'avertissement) puis punition écrite qui tombe vite si l'élève persévère (texte à copier) L'important est de punir pour se sentir maître de la situation. Si l'élève crie au scandale, dit "je la ferai pas", reste très calme "on verra bien", pas de discussion. Si au cours suivant pas de punition, mot dans le carnet et retenue s'il tient tête.

Je suis bien d'accord... Et pourtant j'ai pas réagi.

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Dinosaura le Lun 11 Fév 2013 - 18:49

@A Tuin a écrit:Tu ne leur donnes pas des punitions, quand ils font quelque chose de travers ? Tu leur donnes des pages de cours à gratter, quelque chose de bien long qui soit pénible. Ce sera un début Smile

Tout est perfectible fleurs

Je ne cesse de le faire depuis le début de l'année. Cela ne change pas grand chose, je pense que je gère mal quand même.

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par medea1 le Lun 11 Fév 2013 - 19:10

je suis un peu dans la même situation : des bavardages qui polluent le cours, des élèves qui se fichent de tout. J'ai essayé les punitions mais en 4eme, c'est chronophage pour rien, parce que les élèves s'en fichent.

on peut ramasser les carnets avant le début de chaque cours, demander à voir les parents et expliquer les problèmes (insolence, agitation,...)

medea1
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Madame_Prof le Lun 11 Fév 2013 - 19:11

@medea1 a écrit:je suis un peu dans la même situation : des bavardages qui polluent le cours, des élèves qui se fichent de tout. J'ai essayé les punitions mais en 4eme, c'est chronophage pour rien, parce que les élèves s'en fichent.

on peut ramasser les carnets avant le début de chaque cours, demander à voir les parents et expliquer les problèmes (insolence, agitation,...)

C'est à dire?

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Patissot le Lun 11 Fév 2013 - 19:14

La gestion des punitions demande du temps et n'est pas nécessairement dissuasif.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Singing in The Rain le Lun 11 Fév 2013 - 19:15

@Dinosaura a écrit: Je suis bien d'accord... Et pourtant j'ai pas réagi.

Des fois, avec la multiplication des insolences, on perçoit moins les petites.... Ce qu'il faut c'est dès le début du cours, instaurer le calme, le silence puis guetter et sanctionner la moindre incartade... débuter le cours avec tous les carnets sur les tables, ça met la pression d'emblée et dès qu'un élève bavarde, le prendre et dire "avertissement ! faites en sorte que je n'ai rien à noter dedans d'ici la fin de l'heure !"




Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Madame_Prof le Lun 11 Fév 2013 - 19:16

Justement... il me semble que non. Je donne des pages du livre à recopier, ou des exercices à faire, mais je ne corrige pas. C'est une punition pour eux, pas pour moi.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Lux_ le Lun 11 Fév 2013 - 19:18

Dinosaura, j'ai envie de t'envoyer tout plein de courage face à tous ces doutes...

Quelques petites questions :
-Est-ce une situation latente depuis le début de l'année ? ou est-ce que cela a empiré récemment ?
-Est-ce que les élèves se comportent ainsi uniquement avec toi (ouvrir la fenêtre à tout va) ou est-ce une attitude adoptée dans d'autres matières avec d'autres enseignants ?
-As-tu pu avoir la chance d'aller les observer dans un cours d'un autre collègue pour voir comment il les gérait ? Parfois, cela nous permet de prendre du recul sur nos propres méthodes.

Enfin, j'aurai tendance à être comme Tuin, Happy Flower et Holderfar : ne lâche rien ! continue à donner des punitions ! renforce si besoin ton échelle de punition. Montre leur que tu es là et que tu vois leurs bêtises.

Dernière chose, pour l'élève qui ouvre la fenêtre malgré ton interdiction (oui, pour moi, aussi c'est de l'insolence), ne pourrais-tu pas faire un rapport pour marquer le coup et demander au CPE d'intervenir ? Qu'il organise une rencontre avec l'élève et toi, puis les parents, si le besoin s'en fait sentir.

En tout cas, ne lâche pas le morceau !

Lux_
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par medea1 le Lun 11 Fév 2013 - 19:21

@Madame_Prof a écrit:Justement... il me semble que non. Je donne des pages du livre à recopier, ou des exercices à faire, mais je ne corrige pas. C'est une punition pour eux, pas pour moi.

oui, mais ça te prend du temps sur le cours : t'as fait ta punition? non, alors c'est doublé. Et toi? non plus? alors pareil. Et toi? non, 3ème rappel donc retenue (pour laquelle je dois remplir un petit papier,...). Il faut tout noter, penser à s'occuper de ça en début d'heure, ne pas perdre les autres élèves,...

medea1
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Dinosaura le Lun 11 Fév 2013 - 19:21

Je précise que la gamine en question a eu moult punitions de ma part, qu'elle les fait d'ailleurs, mais elle est toujours aussi bavarde, voire insolente, en fait totalement larguée aussi.
Spoiler:
C'est une gamine du foyer, sans vrais repères, qui doit culminer à 1 ou 2 de moyenne dans ma matière...

Mais elle n'est pas la seule, il y a aussi 3 autres filles hyper bavardes, pour lesquelles je lutte à coup de punitions, d'exclusions, de retenues depuis le début de l'année... Sans réels effets.
Spoiler:
La pire étant une vraie chuchasse, sur laquelle je n'aurai aucune prise car je ne crois pas que ses parents soient présents, et une fois sa grande soeur a débarqué juste devant la porte de ma classe, au moment où j'allais commencer le cours, tout cela sans rdv affraid

Il y a aussi des garçons dont on ne peut pas tirer grand chose, certains déjà exclus à l'interne du fait de mes rapports... Et puis toujours à se lancer des boulettes, à manger en classe, à se faire remarquer pour un oui ou pour non...

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Lilypims le Lun 11 Fév 2013 - 19:22

Penser à faire autre chose, c'est sûrement prématuré. Ça dépend aussi beaucoup de la façon dont ton établissement est géré, si la vie scolaire te soutient ou non, etc. Attends de voir comment ça se passe ailleurs. En plus, il paraît que quand on est au même endroit deux ans de suite, ça se passe beaucoup mieux. Donc, attends.
Bon courage.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Dinosaura le Lun 11 Fév 2013 - 19:26

Lux-Aeterna a écrit:Dinosaura, j'ai envie de t'envoyer tout plein de courage face à tous ces doutes...

Quelques petites questions :
-Est-ce une situation latente depuis le début de l'année ? ou est-ce que cela a empiré récemment ?
-Est-ce que les élèves se comportent ainsi uniquement avec toi (ouvrir la fenêtre à tout va) ou est-ce une attitude adoptée dans d'autres matières avec d'autres enseignants ?
-As-tu pu avoir la chance d'aller les observer dans un cours d'un autre collègue pour voir comment il les gérait ? Parfois, cela nous permet de prendre du recul sur nos propres méthodes.

Enfin, j'aurai tendance à être comme Tuin, Happy Flower et Holderfar : ne lâche rien ! continue à donner des punitions ! renforce si besoin ton échelle de punition. Montre leur que tu es là et que tu vois leurs bêtises.

Dernière chose, pour l'élève qui ouvre la fenêtre malgré ton interdiction (oui, pour moi, aussi c'est de l'insolence), ne pourrais-tu pas faire un rapport pour marquer le coup et demander au CPE d'intervenir ? Qu'il organise une rencontre avec l'élève et toi, puis les parents, si le besoin s'en fait sentir.

En tout cas, ne lâche pas le morceau !

Merci en tout cas. J'essaie de ne rien lâcher, mais je n'y arrive pas toujours, je dois être crevée.

Je vais rattraper le coup de la fenêtre demain en faisant un rapport + demande de retenue.

Il y aura aussi 2-3 autres trucs à régler, comme l'élève pour lequel j'ai retrouvé des pépites.

Mais franchement, j'en vois pas le bout.

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Lux_ le Lun 11 Fév 2013 - 19:32

@Dinosaura a écrit:
Merci en tout cas. J'essaie de ne rien lâcher, mais je n'y arrive pas toujours, je dois être crevée.

Ah ! La fatigue influe forcément sur la manière de gérer une classe.

Il faut savoir dormir !

Un conseil simple, que j'avais reçu quand j'étais T1 et que j'avais dû mal à suivre à l'époque.

Lâcher prise sur la préparation des cours qui peut-être épuisante quand on débute pour dormir et arriver en pleine forme devant les élèves !

Tu géreras forcément mieux tes classes, même si ton cours n'est pas aussi parfait qu'on avait pu te l'apprendre l'année de stage.

Courage !

Lux_
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Marie Laetitia le Lun 11 Fév 2013 - 19:42

Je suis comme toi, Dinausora, l'impression de ne rien lâcher, et malgré tout marre de ces mômes qui parlent sans aucun respect pour ce que je dis. Est-ce parce que je ne maîtrise pas assez ma progression? Parce que je ne suis pas assez ancienne dans l'établissement? Parce qu'ils ne sont plus éducables? Je suis lasse...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Li-Li le Lun 11 Fév 2013 - 19:49

Je suis néotit et je comprends parfaitement, plein de courage. comme les autres, je pense qu'il faut se durcir.

Li-Li
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Lilypims le Lun 11 Fév 2013 - 19:52

@Marie Laetitia a écrit:Je suis comme toi, Dinausora, l'impression de ne rien lâcher, et malgré tout marre de ces mômes qui parlent sans aucun respect pour ce que je dis. Est-ce parce que je ne maîtrise pas assez ma progression? Parce que je ne suis pas assez ancienne dans l'établissement? Parce qu'ils ne sont plus éducables? Je suis lasse...

Nous sommes (au moins) trois, ce soir. cafe

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Dinosaura le Lun 11 Fév 2013 - 19:55

@Marie Laetitia a écrit:Je suis comme toi, Dinausora, l'impression de ne rien lâcher, et malgré tout marre de ces mômes qui parlent sans aucun respect pour ce que je dis. Est-ce parce que je ne maîtrise pas assez ma progression? Parce que je ne suis pas assez ancienne dans l'établissement? Parce qu'ils ne sont plus éducables? Je suis lasse...

Merci ML. Je ressens tout pareil.

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par medea1 le Lun 11 Fév 2013 - 19:55

@Lilypims a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Je suis comme toi, Dinausora, l'impression de ne rien lâcher, et malgré tout marre de ces mômes qui parlent sans aucun respect pour ce que je dis. Est-ce parce que je ne maîtrise pas assez ma progression? Parce que je ne suis pas assez ancienne dans l'établissement? Parce qu'ils ne sont plus éducables? Je suis lasse...

Nous sommes (au moins) trois, ce soir. cafe

je pense qu'on est plus non? cafe

medea1
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par philann le Lun 11 Fév 2013 - 20:00

D'abord bon courage à toi!
ensuite, s'il y a une vraie gestion de l'établissement, appuie toi sur la CPE et le PA ou bien le PP de la classe. C'est important que les élèves voient que l'on suit ce qui se passe et que ce qui arrive dans un cours ne reste pas entre les 4 murs de la classe.

Moi j'ai adopté très récemment un cahier punitions dans lequel je marque tout, y compris ce qui est bien du reste!!
Si un élève a une première punition, elle n'est marquée que dans ce cahier et ça reste entre nous. Si récidive, punition dans le carnet de correspondance et ap. Heure de retenue, appel aux parents, rapport. la punition "entre nous" permet de redresser la barre avec des élèves juste un peu dissipés, pénibles mais sans plus, sans qu'ils prennent complètement en grippe le cours.

Mais il faut affirmer que c'est toi le maître à bord. Quand vraiment vraiment ils dépassent trop les bornes, j'arrête le cours. On ne va pas au delà d'une certaine limite... Donc d'abord gestion de classe, ensuite seulement cours.

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Lux_ le Lun 11 Fév 2013 - 20:06

@philann a écrit:
Moi j'ai adopté très récemment un cahier punitions dans lequel je marque tout, y compris ce qui est bien du reste!!
Si un élève a une première punition, elle n'est marquée que dans ce cahier et ça reste entre nous. Si récidive, punition dans le carnet de correspondance et ap. Heure de retenue, appel aux parents, rapport. la punition "entre nous" permet de redresser la barre avec des élèves juste un peu dissipés, pénibles mais sans plus, sans qu'ils prennent complètement en grippe le cours.

Excellente idée !
J'ai fait cela un temps donné... Cela me permettait de ne jamais oublié quoique ce soit à propos d'une classe ou d'un élève.
Et si l'élève sait que tu te souviens, il sera aussi plus vigilant que s'il sait que tu risques de zapper.

J'ai laissé tomber ces dernières années, car cela allait mieux au niveau de la gestion de classe. Mais je devrais peut-être au moins reprendre pour l'une d'entre elles cette année.

Lux_
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: classes (collège) difficiles... lassitude, doute, déprime

Message par Lefteris le Lun 11 Fév 2013 - 21:13

@Dinosaura a écrit:Voilà, ce soir, je voulais faire part de mon ras-le-bol et de mes doutes. Je crois que vraiment je rame avec mes classes, que je n'arrive pas à me faire obéir, à me faire respecter, et ça me bouffe au plus profond de moi-même.
Je viens ici chercher des conseils pour mieux gérer mes classes. Mais peut-être que je suis une prof au rabais, et qu'il vaudrait mieux que je cherche une reconversion pale

Je pourrais faire un compte-rendu de tous les incidents qui pourrissent mes cours, mais j'ai peur d'être identifiée, alors je m'en tiendrai à un seul d'entre eux, un qui m'a marquée et m'a blessée aujourd'hui. Une gamine de 5e ouvre la fenêtre, sans que je lui aie demandé de le faire (et ce problème des élèves qui ouvrent la fenêtre sans mon autorisation est récurrent), je lui dis de la fermer. 5 min plus tard, elle l'a rouvert !! Vive l'autorité !... Dois-je mettre des retenues à tous ceux qui s'"amusent" à ouvrir la fenêtre ? Dois-je faire un rapport sur cette gamine ?

Dernière question, comment gérez-vous les bavardages permanents, ceux qui empêchent de pouvoir faire cours et vous font sentir minable ? C'est le cas de cette classe, où il n'y a pas de vraie tête de classe, mais plein de petits emm... inintéressés par le cours et qui se croient au café du commerce. Autant vous dire que les relations dans cette classe sont exécrables, et que je hais faire cours à cette classe.

Mais de manière générale, le fait de me voir galérer dans tous les cours (à plus ou moins grand degré certes) me renvoie une image très négative de moi-même et influe sur mon moral...

Pensez-vous que je doive sérieusement me remettre en question sur ma façon de faire, voire penser à faire autre chose ? Ou est-ce que ce sont des conditions d'enseignement vraiment dures, et que je suis perfectible ?

Merci de m'avoir lue.
J'ai une classe comme ça (4ème) , et crois moi les dix professeurs ne les supportent plus, il sont presque tous comme ça, c'est très dur à gérer, c'st plutôt de la survie en milieu hostile. Tu n'y es pour rien, ils sont mal élevés, il n'y a rien à en tirer, ils sont devenus très durs, et voient bien que les risques sont limités, qu'ils sont les maîtres ou presque. Tu te focalises sur une insolence, ça part dans tous les sens. Ils coupent la parole sans arrêt, soit en s'apostrophant, soit en t'interpellant ou en commentant chaque mot : ça ouvre les fenêtres, un autre se lève fermer, ça ré-ouvre. Tu te tournes, il y a une histoire de trousse. les rares fois où ils s'intéressent, ils crient s'ils ne sont pas interrogés, ou parlent à travers la classe. Tu les "mets en activité" (rédaction par exemple, ils refusent, font semblant, seuls deux ou trois travaillent) . Ils passent l'heure retournés vers d'autres élèves, vautrés contre les murs . Ceux qui sont au fond appellent les autres "eh, eh ! machin!". Quand un élève parle, une moquerie fuse, c'est 5 minutes de commentaires, avec les commentaires du commentaire. 2/3 n'ont pas de matériel
Il est impossible de faire un cours normal : cours dialogué, travail autonome, questionnaire, ils te mettent sur les rotules, et c'est comme ça dans toutes les matières. Nous, nous en parlons, et la direction nous en a déjà viré deux (tu imagines donc pour en arriver là sur une classe).
Pour ma part, je tente le cours, mais quand ça ne marche pas, c'est -à-dire la plupart du temps, je met mets dans leur dos et je projette le cours. Là, je viens de taper une lecture analytique, avec les mots clefs en gras, les points de grammaire . S'ils se taisent, j'explique , je leur dis ce qu'il faut noter. S'ils ne se taisent pas , je me tais et j'annonce une interro . Et je me balade avec les fiches de colle et d'exclusion . J'ai des périodes tranquilles, ma méthode permet au moins au trois élèves d'avoir un cours, mais ça redémarre à la moindre occasion . Impossible d'aller en salle info , au CDI : ils mettent TOUT échec. Devant un écran, tu ne peux même plus leur parler, ils sont comme autistes , et dès que tu as le dos tourné, ils sont sur fessebouc ou un site de showbiz.

Donc pour résumer
: ils ne quittent pas la salle, je ne leur tourne pas le dos (la dernière fois que je l'ai fait , une minute, j'ai entendu un grand vacarme, un élève en avait tomber un autre qui se balançait) , je me mets dans leur dos, et je tape beaucoup à l'ordi pour projeter et j'évalue beaucoup^(ou comme dans les légions : par décimation, tirage au sort) .
Désormais, je ne commence plus le cours tant qu'un élève a un manteau sur le dos et que je vois une trousse sur la table. Ca prend dix minute s'il le faut , mais il arrive un moment ou je dis : "quand la trotteuse sera en haut, le premier qui a encore son manteau parle est exclu avec un devoir noté et collé", et je le fais.

C'est de la garderie où il faut survivre, ne culpabilise pas, tu n'y es pour rien. Pour la plupart d'entre eux, les carottes sont cuites. Tu les reçois comme ça, il repartiront identiques, et pareil partout. Ne culpabilise pas, c'est le collège unique, c'st infernal. Un collègue qui vient d'un lycée me dit qu'il a cru atterrir sur une autre planète, il se dit 3 fois plus crevé...

L'autre jour, j'en ai fait changer un de place pendu par les épaules , ça les a soufflés, j'ai eu la paix. Tu vois ce qu'ils respectent n hein... ( et [modéré] regrettaient - sans blaguer - que je n'aie pas explosé l'impétrant contre le mur) Mais à utiliser avec précaution. Là, une bagarre allait éclater, je peux me prévaloir d'avoir agi dans l'urgence. Sinon, c'est cause de soucis...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum