Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Ronin le Mar 19 Fév 2013 - 12:17

Il est tout de même hallucinant de constater que dans la plupart des cas de harcèlement les directions ne veulent pas bouger, pas de vagues c'est mauvais pour ma carrière. Ce qui revient à dire, je veux pas me faire suer, je suis insensible à la souffrance des plus fragiles. A se demander si le critère de sélection ce n'est pas cela, refuser de voir la réalité pour ne pas gêner le fonctionnement e la machinerie bureaucratique. Se pose également l'absence de surveillants lors des récrés, dans le s couloirs etc.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Olympias le Mar 19 Fév 2013 - 12:40

Il m'a quelque fois été répondu que les surveillants n'ont pas pour rôle de surveiller ( lol! ) mais d'enregistrer les absences !! Et que comme nous sommes dans les couloir entre deux cours, la surveillance nous incombe !!!!! Effectivement, je surveille, chasse aux portables, casquettes, bruits intempestifs...mais mon travail de base est quand même de faire cours !

Les enfants d'avant étaient très remuants, aussi polissons, les collégiens et lycéens chahutaient déjà mais il existait encore une forme de respect vis-à-vis des instituteurs, profs qui semble en train de disparaître (aussi bien chez une partie des élèves que chez leurs chers parents!!)

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par marimuri le Mar 19 Fév 2013 - 13:25

@Loreleii a écrit:Mon fils a été harcelé au collège. Le dce de l'époque m'a dit texto: "Tant qu'il n'y a pas de sang, ce n'est pas grave." Je vous assure que c'est ce qu'il m'a dit !
Il est maintenant à la retraite et j'éprouve pour lui le plus profond mépris.

Dans le même genre : dans l'école primaire de campagne où était mon fils, un gamin s'est fait rouer de coup par un groupe dans la cour. Personne n'a rien remarqué, les adultes pensaient qu'ils jouaient aux billes... et le président du regroupement de communes a rétorqué à la mère que son fils n'avait que quelques bleus à la jambe... et que si les gamins se tapaient dessus c'était parce qu'ils étaient mal élevés et qu'à la maison ils entendaient les parents critiquer les voisins.

marimuri
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Olympias le Mar 19 Fév 2013 - 14:00

@marimuri a écrit:
@Loreleii a écrit:Mon fils a été harcelé au collège. Le dce de l'époque m'a dit texto: "Tant qu'il n'y a pas de sang, ce n'est pas grave." Je vous assure que c'est ce qu'il m'a dit !
Il est maintenant à la retraite et j'éprouve pour lui le plus profond mépris.

Dans le même genre : dans l'école primaire de campagne où était mon fils, un gamin s'est fait rouer de coup par un groupe dans la cour. Personne n'a rien remarqué, les adultes pensaient qu'ils jouaient aux billes... et le président du regroupement de communes a rétorqué à la mère que son fils n'avait que quelques bleus à la jambe... et que si les gamins se tapaient dessus c'était parce qu'ils étaient mal élevés et qu'à la maison ils entendaient les parents critiquer les voisins.

C'est bien là le problème, la minimisation constante de la violence. tant qu'on n'atteint un certain stade ce n'est jamais grave....Et puis, ça fait des vagues....On ne peut pas évacuer non plus (SANS EN FAIRE UNE GENERALITE) le fait que dans certaines (pas toutes...) cours d'école, on ne voit rien, parce que les enfants ne sont pas correctement surveillés (les recoins, les toilettes...)

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par manchotte50 le Mar 19 Fév 2013 - 14:21

les architectes de cours d'école ne voient pas plus loin que le bout de leur nez...c'est joli mais pas fonctionnel du tout !!! Je me faisais tabasser dans le recoin du local électrique, les toilettes n'étaient pas surveillée et on m'a plusieurs fois cassé le verrou alors que j'y étais, de la même façon le fait de pouvoir voir par dessus le mur des toilettes en se mettant debout sur la cuvette en primaire est totalement absurde !
un cauchemar pour moi que tous ces souvenirs !

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Reine Margot le Mar 19 Fév 2013 - 16:23

@philann a écrit:C'est quand même fou!
Qu'est-ce que l'on rate dans l'éducation des enfants pour que des gosses puissent faire preuve d'un tel sadisme, d'une telle méchanceté parfois? Et comment se fait-il que l'on couvre ou nie la violence de ces rapports!!

d'autres pays prennent ce genre de comportement très au sérieux et punissent les harceleurs, c'est le cas en scandinavie. pour eux le harcèlement est contraire à la démocratie et ils ne laissent pas faire. dans nos pays latins, on considère que "ça fait la couenne". et les adultes laissent faire. on prétend enseigner la "citoyenneté", mais on laisse la loi du plus fort s'installer entre les élèves.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par piesco le Mer 20 Fév 2013 - 11:38

Je découvre et ça me mets hors de moi.
Conseil à ceux qui souffrent de ça: porter plainte. Contre les harceleurs, mais aussi contre les CDE s'ils ne bougent pas. Non assistance à personne à danger ça existe. Même si ça n'a aucune conséquence directe, comme il s'agit de ne pas faire des vagues ça va les inciter à se bouger.
Et prévenir le rectorat, le ministère et la presse. Si enquiquiner son monde est la solution, il ne faut pas hésiter.

Le harcèlement survit car il est passé sous silence, quand il est dénoncé il devrait logiquement s'éteindre.

Brassées de courage pour tous ceux qui ont été et sont encore confrontés.

piesco
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Docteur OX le Mer 20 Fév 2013 - 16:15

Ah ben ça alors ! Un interview de Mr Eric Debardieux, le fameux """""délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire"""" suite aux récents suicides des 2 collégiens.

http://www.lepoint.fr/societe/harcelement-a-l-ecole-le-role-des-adultes-est-essentiel-20-02-2013-1629937_23.php




Deux collégiens se sont suicidés ces deux dernières semaines après avoir subi des brimades et des moqueries de la part de leurs "camarades" de classe. 10 % des enfants seraient victimes de harcèlement à l'école, dont la moitié très sévèrement. Éric Debarbieux, délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire, décrypte le phénomène et explique au Point.fr comment lutter contre cette violence.

Le Point.fr : En quoi le harcèlement consiste-t-il ? Quand les élèves sont-ils le plus exposés à cette violence ?

Éric Debarbieux : Le harcèlement, c'est l'exclusion, le plus souvent en groupe, d'un enfant qui est considéré comme plus faible ou différent. Cela peut démarrer à la maternelle, ou un peu plus tard, mais on constate que le harcèlement augmente de façon lente et continue jusqu'à environ 12 ou 13 ans, puis commence à décliner vers 14-15 ans, quand l'organisation du groupe se fait moins importante, et laisse le pas, par exemple, aux relations amoureuses.

La victime reprend-elle ensuite une vie normale ?

Pas du tout : même si le harcèlement s'arrête, une victime peut en ressentir les séquelles à vie. Des études ont montré qu'un enfant harcelé sera un adulte beaucoup plus souvent dépressif que les autres, avec notamment aussi beaucoup plus de tentatives de suicide. D'un autre côté, un élève harceleur - même s'il peut devenir un super chef harceleur - aura plus tendance à être au chômage que les autres, de même qu'il aura plus de probabilité de faire un séjour en prison. Traiter le problème, c'est aider à la fois les harcelés et les harceleurs, même si la prise en charge des victimes reste excessivement importante.

Existe-t-il un profil type des victimes de harcèlement en milieu scolaire ?

Pas du tout : cela peut tomber aussi bien sur un grand que sur un petit, sur un excellent pianiste ou sur un homosexuel. En revanche, on retrouve souvent le même mécanisme : une mise à l'écart sur la base d'une différence, qui va devenir l'objet de la fixation et qui peut être liée à des conditions sociales très différentes. C'est ce que j'appelle "l'oppression conformiste" : il faut être "conforme au groupe". Être un bon élève peut être l'occasion d'un harcèlement, de la même manière qu'il peut toujours y avoir aussi une mise à l'écart parce que l'enfant n'est pas du "bon" quartier, de la "bonne" origine sociale. Cela vient vraiment d'un refus, voire d'une fabrication de la différence.

Qu'entendez-vous par "fabrication" d'une différence ?

C'est ce qu'a montré une étude anglaise : au début des années 1980, dans les cours de récréation en Angleterre, le simple fait d'avoir une certaine couleur de cheveux laissait penser que l'on était irlandais : or le terrorisme à l'époque faisait rage avec l'IRA et le harcèlement à l'égard de ces enfants-là n'en était que plus fort. Trente ans plus tard, alors que les tensions politiques s'étaient apaisées, l'enquête a été renouvelée : la couleur de cheveux n'était plus un déterminant.

La "cyberviolence" va-t-elle éclipser les autres formes de harcèlement ?

Ce nouveau type de harcèlement, qui se joue dans les réseaux sociaux, est assez inquiétant. Mais il n'en effacera pas pour autant les autres formes plus anciennes. Quand on est victime d'un genre de harcèlement, on est aussi souvent extrêmement touché dans le même temps par les autres modes, qu'ils soient physique, psychologique, symbolique. Si un enfant est tout le temps moqué, il est aussi souvent bousculé, mis à l'écart, injurié, éventuellement tapé... Il y a un caractère cumulatif, et c'est d'ailleurs ainsi que le ressent l'enfant : tout lui "tombe dessus". Une étude a montré que toutes les formes de harcèlement se concentrent sur un nombre d'enfants limité : environ 10 % des élèves connaissent ce type de problèmes, que ce soit dans le primaire ou dans le second degré, mais le "harcèlement sévère" (qui caractérise les victimes régulières d'au minimum 5 des 23 types de faits répertoriés, comme les coups, les moqueries, la mise à l'écart, le vol...) se concentre surtout sur 5 % des élèves. Un enfant sur 20 ! C'est un phénomène extrêmement important, mais qui peut être pourtant très dur à repérer.

Quels signes peuvent alerter l'entourage d'une victime de harcèlement ? Que faire ?

Si l'enfant devient de plus en plus introverti, s'il devient mutique, s'il invite moins de copains, si ses résultats scolaires baissent, s'il manifeste un dégoût de l'école, qu'un absentéisme perlé apparaît ou que la peur s'insinue, ce n'est pas forcément parce qu'il est en crise d'adolescence. Cela peut cacher du harcèlement. Il faut alors en parler pour savoir s'il s'agit bien de cela. Mais certains enfants vont dissimuler tous les signaux d'alerte, car ils sont dans une posture de protection maximale, pour "sauver la face". Le rôle des adultes est essentiel. Il est très important que les parents sachent que cela existe, qu'ils en parlent avec leurs enfants de manière préventive, qu'ils soient harcelés ou non. Et qu'ils soient également très vigilants quant à l'utilisation d'Internet.

Internet est-il une nouvelle menace ?

C'est un nouveau défi. Sur les réseaux sociaux, il suffit d'une fois pour qu'un unique post tourne pendant des années, pour qu'une personne soit détruite dans son image. Internet est un démultiplicateur du harcèlement.

Internet a introduit une nouvelle forme de violence. Le harcèlement évolue-t-il avec le temps ?

Il a toujours existé. Ce qui change, et c'est un vrai progrès, c'est que l'on connaît désormais les conséquences qu'il peut avoir, comme l'échec, la dépression et, dans quelques rares cas dramatiques, le suicide. On ne peut plus dire qu'on ne savait pas. C'est un sacré défi pour les adultes, qu'ils soient enseignants ou parents, mais aussi pour les élèves, qui doivent eux aussi être très vigilants. De nouveaux plans d'action vont être mis en place d'ici peu en France, pour compléter ceux déjà existants (notamment ceux préconisés dans le rapport sur le harcèlement scolaire de 2011 d'Éric Debarbieux, NDLR).

Mais peut-on réellement agir contre le harcèlement?

Oui ! Il ne faut pas lâcher ! Certains pays, comme la Finlande ou l'Angleterre, ont mis dix ans pour faire diminuer de moitié ces phénomènes-là. En Finlande, le programme Kiva s'adresse aux témoins qui doivent réagir : une conscientisation des élèves, comme des adultes, a été mise en place et a été extrêmement efficace. Le harcèlement n'est pas une fatalité.

Et concrètement que propose-t-il ? Je dois être malvoyant, mais il n'y a rien de concret à se mettre sous la dent dans son intervention....

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par piesco le Mer 20 Fév 2013 - 16:27

@Docteur OX a écrit:Ah ben ça alors ! Un interview de Mr Eric Debardieux, le fameux """""délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire"""" suite aux récents suicides des 2 collégiens.

http://www.lepoint.fr/societe/harcelement-a-l-ecole-le-role-des-adultes-est-essentiel-20-02-2013-1629937_23.php


Éric Debarbieux : [...] Traiter le problème, c'est aider à la fois les harcelés et les harceleurs, même si la prise en charge des victimes reste excessivement importante. [...]

Mais peut-on réellement agir contre le harcèlement?

Oui ! Il ne faut pas lâcher ! Certains pays, comme la Finlande ou l'Angleterre, ont mis dix ans pour faire diminuer de moitié ces phénomènes-là. En Finlande, le programme Kiva s'adresse aux témoins qui doivent réagir : une conscientisation des élèves, comme des adultes, a été mise en place et a été extrêmement efficace. Le harcèlement n'est pas une fatalité.

Et concrètement que propose-t-il ? Je dois être malvoyant, mais il n'y a rien de concret à se mettre sous la dent dans son intervention....

On est deux malvoyants, alors. Parce que moi non plus je ne vois pas.
Par contre, le passage que j'ai mis en gras... Suspect Excessivement importante? furieux

piesco
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par dandelion le Mer 20 Fév 2013 - 16:42

@piesco a écrit:
@Docteur OX a écrit:Ah ben ça alors ! Un interview de Mr Eric Debardieux, le fameux """""délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire"""" suite aux récents suicides des 2 collégiens.

http://www.lepoint.fr/societe/harcelement-a-l-ecole-le-role-des-adultes-est-essentiel-20-02-2013-1629937_23.php


Éric Debarbieux : [...] Traiter le problème, c'est aider à la fois les harcelés et les harceleurs, même si la prise en charge des victimes reste excessivement importante. [...]

Mais peut-on réellement agir contre le harcèlement?

Oui ! Il ne faut pas lâcher ! Certains pays, comme la Finlande ou l'Angleterre, ont mis dix ans pour faire diminuer de moitié ces phénomènes-là. En Finlande, le programme Kiva s'adresse aux témoins qui doivent réagir : une conscientisation des élèves, comme des adultes, a été mise en place et a été extrêmement efficace. Le harcèlement n'est pas une fatalité.

Et concrètement que propose-t-il ? Je dois être malvoyant, mais il n'y a rien de concret à se mettre sous la dent dans son intervention....

On est deux malvoyants, alors. Parce que moi non plus je ne vois pas.
Par contre, le passage que j'ai mis en gras... Suspect Excessivement importante? furieux
Surtout que ces propos sous-entendent un rapport de cause à effet tel que "j'ai été harceleur et de ce fait je suis un adulte au chômage ou en prison", rapport qui me semble entâché d'un biais assez énorme. Ne serait-il pas possible qu'une personnalité déviante, après avoir pu s'exprimer à loisir à l'école où elle était peu limitée, trouve ensuite ses limites quand elle doit se confronter à des contraintes sociales plus fermement établies? Cependant, si par aider le harceleur il entend lui poser des limites, cela aurait du sens mais Descartes

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Docteur OX le Mer 20 Fév 2013 - 17:30

Éric Debarbieux : [...] Traiter le problème, c'est aider à la fois les harcelés et les harceleurs, même si la prise en charge des victimes reste excessivement importante. [...]

... mais oui, instituons un accompagnement personnalisé des harceleurs. Je propose aussi des sorties scolaires (genre séjour ski) pour que ces malheureux oublient leurs mauvais penchants.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Celadon le Mer 20 Fév 2013 - 17:42

Consternant, mais bien dans l'air du temps socialiste.
Quant aux victimes "excessivement" aidées, il faudrait leur demander leur avis. Ce ne semble pas avoir été le cas de ce jeune garçon. Ni de beaucoup d'autres qui passent à l'acte.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 17:50

Je pense, et j'espère, que Debarbieux s'est simplement très mal exprimé et qu'il considère la prise en charge des victimes comme étant primordiale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par philann le Mer 20 Fév 2013 - 17:50

Il ya des spécialiste de la violence qui donnent envie de devenir violent! furieux

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par aurélie13 le Mer 20 Fév 2013 - 19:05

c'est vraiment le monde à l'envers. On vit dans un monde de fous et ça ne fait qu'empirer avec internet.

aurélie13
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par manchotte50 le Ven 22 Fév 2013 - 8:19

j'aime ce genre de baratin... furieux
la malheureuse victime et le pauvre harceleur, c'est pas de sa faute, mais c'est sans doute lui qui au final aura le droit d'être aidé le plus ! on trouvera toujours les raisons de son acte mais on oublie bien vite celui qui a subit tout ça et qui passe son temps à retomber dans la dépression. Bien sûr le dépressif se sentant coupable de son état ne dit rien, il passe son temps à sourire pour ne pas trop laisser paraître ses faiblesses. O n oublie que le clown de service passe son temps à faire rire les autres pour mieux cacher son désarroi profond. Je souris autant que je souffre et ma mâchoire en souffre elle-aussi. Je ris pour ne pas sombrer, pour oublier ma solitude et mon sentiment permanent de n'avoir personne pour comprendre ce que je ressens. Mes parents bien qu'ils aient tout fait pour m'aider n'ont jamais compris ma souffrance, mon mari ne s'imagine pas e que je vis et la plupart des gens jugent que j'ai été faible et que ce n'est pas grave, il faut passer à autre chose, il n'y a pas d'explication au harcèlement et basta, tandis que pour harceler l'explication se trouve : "tu sais, ses parents étaient divorcés", "elle était jalouse" et patati et patata... Cela va sans doute paraître exagéré mais je persiste à dire que toute mon enfance a été gâchée et ma vie d'adulte ne peut pas être totalement épanouie à cause de ça ! Je ne peux pas faire d'enfant tant que je ne saurais pas pourquoi j'ai subit ça car je ne saurais pas comment protéger mes propres enfants si je ne sais pas comment me protéger moi-même...
désolée pour ce roman mais vider un peu de son sac ça soulage !

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Celadon le Ven 22 Fév 2013 - 8:33

Manchotte ta réaction est bien compréhensible. Aucun professionnel n'a pu t'aider jusqu'à présent ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par manchotte50 le Ven 22 Fév 2013 - 8:35

non, à chaque fois c'est la même réponse : il n'y a pas de raison particulière pour être victime de harcèlement, il faut apprendre à passer outre et se renforcer...Jusque là je n'y parvient que de façon modérée ! Je le sais très bien qu'il faut passer à autre chose mais ce que je cherche c'est comment !!!

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Celadon le Ven 22 Fév 2013 - 8:39

Je ne sais pas quoi te dire Manchotte, je suis très émue par ton récit et tu as toute ma compassion. J'espère très sincèrement que tu vas trouver enfin sur ta route quelqu'un qui saura te montrer le chemin du comment pour te sortir de ce malaise. Courage. fleurs2 sunny coeurs

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par manchotte50 le Ven 22 Fév 2013 - 8:41

merci beaucoup Celadon ! tu sais ce qu'on dit : "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" seulement ça prend du temps, j'ai la chance contrairement à cet adolescent de n'être pas passée à l'acte alors je finirais par y arriver et puis le fait de savoir ce que c'est m'aidera je l'espère à empêcher que ce genre de situation perdure. Je crois que je suis devenue enseignante un peu pour ça...

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Nuits le Ven 22 Fév 2013 - 10:05

Bonjour Manchotte.

Je te comprends très bien.

On ne revient pas en arrière. Ce qui est fait est fait. Alors oui, il faut "passer outre". Mais comment y parvenir sans reconnaissance de cette souffrance ?

Parce que cela se passe dans l'univers des enfants, les adultes ont tendance à minimiser, à considérer que ce sont de ridicules chamailleries de gamins (même un certain proviseur parle de"bêtises de gamins"). Parce que les harceleurs sont des enfants, la justice ne peut les condamner comme elle le ferait pour un adulte. C'est normal, mais bien souvent, on jette le bébé avec l'eau du bain: parce que ce sont des enfants, on ne les sanctionne pas du tout, ou si peu. Au motif qu'ils ne mesurent pas les conséquences de leurs actes, on renâcle à les punir, quand devrait présider la logique inverse. C'est renforcer le sentiment de toute puissance chez les harceleurs, celui de honte et de culpabilité chez le harcelé.

La reconnaissance de ta souffrance passée ne passera pas par la Justice, impossible. Elle ne passera pas par l'institution qui, en ne faisant toujours rien aujourd'hui pour les victimes actuelles cautionne indirectement ce qui t'est arrivé à toi hier. Elle ne passera pas par l'entourage qui considère que ce sont des trucs de gosses et que tout cela appartient au passé. Et si la souffrance d'hier n'est pas reconnue, elle se fait souffrance d'aujourd'hui.

Cependant, elle peut l'être, en utilisant un biais. Voilà ce que je te conseille de faire, si tu t'en sens le courage. Fais le récit de ce que tu as vécu (les brimades, les humiliations, la violence verbale, la violence physique) en transposant tout cela dans la vie d'un adulte. Tu dis "je connais quelqu'un qui est, je crois, harcelé au travail. Voici ce qui lui arrive..." Tu vas alors voir les gens ouvrir des yeux ronds, s'indigner, s'offenser. Ils te diront que c'est ignoble, que cette personne doit porter plainte, qu'une telle barbarie ne devrait pas exister. Qu'il faut prévenir la presse etc. Ils diront qu'à la place de cette pauvre personne, ils ne répondraient plus de rien, qu'ils commettraient un massacre ou se balanceraient par la fenêtre. Qu'elle est bonne pour l'HP, qu'elle va être traumatisée à vie. Tu peux utiliser la même "ruse" pour un psy, en endossant le rôle de la victime, mais en expliquant que c'est ce que tu vis aujourd'hui. Je te mets mon billet qu'aucun ne minimisera l'expérience. On t'expliquera même doctement pourquoi il t'est impossible de réagir et de te défendre.

Alors, si c'est vrai pour un adulte, n'est-ce pas encore plus vrai pour un enfant ? Après, libre à toi de révéler ou pas qu'en réalité il s'agit de ton enfance, mais par les réactions des gens, et du psy, tu auras la confirmation que ce que tu as vécu n'est pas une broutille, que tu n'es pas faible.

En l'occurrence, tu n'es pas faible. Tu as survécu. Tu as réussi à faire des études, à devenir enseignante, à te marier. Il y aurait pourtant de quoi se foutre en l'air, de quoi sombrer. Alors, ça vaut ce que ça vaut, mais je te le dis, Manchotte. Tu as été très forte.

Et pour les enfants, ne t'inquiète pas. Tu seras une maman très vigilante. Tu ne te feras pas avoir en pensant que ce sont des histoires de gamins, c'est déjà beaucoup plus pour la plupart des harcelés. Et puis, rien ne dit que cela arrivera à tes enfants.
fleurs2

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par manchotte50 le Ven 22 Fév 2013 - 10:18

merci beaucoup Nuits !!!
Je pense en effet de plus en plus sérieusement à tenter de me débarrasser de se passer tout simplement en le définissant précisément...je vais tenter de commencer à écrire pour mieux décrire ce qui s'est passée, et je trouve très intéressante ton idée de transposer ça dans le monde adulte...
En tous les cas merci pour ce soutien qui me va droit au coeur, cela me touche vraiment énormément !
MERCI ! succes

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Marie Laetitia le Ven 22 Fév 2013 - 10:42

fleurs2 Manchotte...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Nasopi le Ven 22 Fév 2013 - 14:40

fleurs2 fleurs Manchotte.
Ce n'est pas vrai que les enfants ne se rendent pas compte. Je me souviens très bien d'une fille qui était harcelée par les autres, à l'école primaire. Je ne pouvais pas faire grand chose, mais je ne prenais pas part aux moqueries et aux coups que lui donnaient les autres, parce que je me rendais parfaitement compte de ce qu'elle vivait. Même moi, son sort m'effrayait, alors elle... je n'ose pas imaginer combien elle a pu en être traumatisée.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoie : Harcelé au collège, il se pend à 13 ans. Les parents portent plainte contre la direction.

Message par Nuits le Ven 22 Fév 2013 - 14:54

Mais n'est-il pas habituel de dire que les enfants ne se rendent pas compte ? C'est une excuse souvent utilisée.
Je dirais que les enfants peuvent se rendre compte que ce qu'ils font est ignoble sur le coup. Je ne pense pas qu'ils aient conscience qu'un enfant harcelé à 8, 10 ou 15 ans sera marqué toute sa vie. Ce qui n'excuse en rien le harcèlement.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum