Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
profecoles
Habitué du forum

Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par profecoles le Sam 16 Fév 2013 - 22:03
Les dindons écrivent au ministre :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Monsieur le ministre de l’Education Nationale,

Plusieurs lettres ouvertes vous ont été envoyées de la part d’enseignants membres du collectif des dindons. Vous sont-elles parvenues ? Nous sommes en droit d’en douter vus les propos que vous avez tenus récemment à notre égard :

Le 8 février devant une assemblée d’IEN, DASEN et recteurs. Extraits du compte-rendu qu’en a fait le Café Pédagogique :

Cela ne l'a pas empêché de s'en prendre aux "dindons", un collectif d'enseignants hostile à la réforme, jugeant "inacceptable" l'image qu'ils donnent du métier. Mais le ministre demande aux inspecteurs de débattre pas de réprimer. "

Le 13 février sur France-Culture :

- « mouvement des dindons,…, certains enseignants parlent ainsi mal d’eux-mêmes quand ils se traitent de dindons »

Nous souhaitons tenter de porter une nouvelle fois à votre connaissance nos revendications :

- Notre collectif est composé de membres qui ont une très haute idée de leurs fonctions et sont sincèrement engagés depuis des semaines dans la défense de notre école républicaine, égalitaire, donnant à chacun les mêmes chances de réussite, en mettant de côté les questions relatives à leurs conditions de travail et leurs salaires (dont nous ne contestons pas la légitimité mais sans oublier les difficultés actuelles pour y remédier)

- Notre collectif s’est constitué autour de l’idée que nous ne pouvions accepter la réforme des rythmes scolaires définie par ce décret où l’intérêt des enfants, pourtant mis en avant, avait disparu. Les acteurs du monde éducatif sont prêts à consentir des « efforts » si tant est que les objectifs affichés en termes d’intérêt de l’enfant ne soient pas que des mots. C’est en ce sens que nous nous sommes sentis « les dindons d’une triste farce », les premiers « dindons» étant d’ailleurs les enfants. Ce volatile dont nous avons fait notre emblème traduit aussi notre sens de l’humour et notre souhait d’éviter de sombrer dans la morosité.

- Notre collectif, apolitique et hors syndicat, a ouvert un blog devenu espace de paroles pour tous ceux qui comme nous se désespèrent des conditions d’apprentissage actuelles de l’école républicaine, en dehors de toute idéologie. Il connaît le succès que vous savez. N’est-ce pas le signe d’un malaise dont il faut absolument tenir compte ?

- Notre collectif, souvent taxé à tort de conservatisme, est au contraire ouvert à tout changement positif et réaliste tenant compte des contraintes que nous vous exposons dans ce courrier (sur les rythmes aucun dogmatisme : nous ne sommes ni contre le mercredi, ni contre le samedi, ni contre des vacances écourtées ou repensées).

Concernant plus précisément la réforme des rythmes, nous partons des postulats suivants :

- La qualité du temps passé à l’école est plus importante encore que sa répartition dans la journée, la semaine ou l’année. Cependant, cela n’exclut pas une réflexion à venir sur ce temps, sa longueur et sa répartition une fois les problèmes majeurs de l’école résolus.

- L’organisation sociétale dans notre pays oblige un grand nombre d’enfants à passer du temps en collectivité pour les heures jouxtant le temps scolaire.

- Les enfants en général, mais plus encore ceux en difficultés, ont besoin de temps pour apprendre. Les apprentissages nécessitent en effet des temps de maturation, de retour en arrière, de stabilisation pour être pérennes.

- Le monde de l’animation n’est pas aujourd’hui en mesure de fournir des personnels qualifiés en nombre suffisant pour répondre aux besoins créés par la réforme des rythmes et les communes, rurales notamment, auront des difficultés à trouver des personnels acceptant de travailler sur des créneaux de 45 min/ jour.

- En outre, 6 heures d’école pour un élève seraient-elles plus fatigantes face à son professeur, que 5 heures suivies (ou entrecoupées) d’1 heure avec un animateur ?

Parmi les compétences du professeur des écoles figure sa capacité à organiser la journée de façon à proposer les matières à fort investissement cognitif aux moment où ses élèves (qu’il connaît bien) sont le plus disponibles. Or, ces moments peuvent varier d’une semaine à l’autre, d’une classe à l’autre, d’une saison à l’autre …

Nous aimerions que les points suivants constituent une nouvelle base de réflexion à une refondation de l’école :

- Un retour à 26H hebdomadaire d’enseignement (ou plutôt 25 H ¾ dans notre proposition mais avec une diminution d’une journée et demi des congés d’été on pourrait passer à une moyenne de 26h). C’est en partie de cette erreur commise par un de vos prédécesseurs et qui a consisté à retirer 2h d’enseignement par semaine à tous les élèves que découlent les difficultés de rythme actuelles, bien plus encore que du passage à 4 jours.

- La possibilité de dédoubler les classes pour certains apprentissages (lecture orale, manipulations en mathématiques, expérimentations en sciences ou expression orale en anglais …) en s’appuyant sur la partie formation pratique des futurs stagiaires des ESPE mais pourquoi pas aussi en lien avec les universités (sciences, sport, langue, arts…)

- Des programmes repensés pour permettre que les apprentissages fondamentaux soient mieux répartis au cours du cursus scolaire des enfants. Il faut donner le temps nécessaire à chacun pour que s’installent de manière pérenne et durable ces fondamentaux.

- 4 journées de 6H + une demi-journée supplémentaire de 3H30 (qui pourrait être le mercredi mais de préférence le samedi matin ) une semaine sur deux avec un effectif maximum de 24 élèves aux cycles 1 et 2, 25 au cycle 3 , 20 pour une classe double niveau en cycle 2 , 22 pour une classe double niveau en cycle 3.
Ces effectifs étant établis comme des seuils maximum réels par classe et non une moyenne.

Et si nous tenons beaucoup à associer ces deux points (temps hebdomadaire et effectifs) c’est que 24H à 30 élèves par classe sont bien plus fatigantes pour tous, élèves comme enseignants, que 26H à 24.

- Une aide spécialisée qui pourrait s’articuler à l’intérieur comme à l’extérieur de la classe selon les besoins de l’enfant et le diagnostic de professionnels spécialisés et formés

- La suppression de l’Aide Personnalisée devenue inutile si l’aide se fait sur le temps de classe

- La suppression des animations pédagogiques et leur remplacement par de la formation continue sur temps scolaire.

- Une pause méridienne établie à 2h maximum

- L’engagement de l’Etat aux côtés des collectivités pour un périscolaire de qualité partout. Nous proposons que l’Etat établisse un cahier des charges précis sur la contribution extra-scolaire des collectivités avec définition du niveau de formation des intervenants, du contenu des activités, du financement…Tant que cela ne sera pas réalisé, et tant que le périscolaire dépendra de la capacité de financement de chaque commune, créant ainsi une inégalité territoriale inacceptable pour les défenseurs de l’école républicaine que nous sommes, nous préférerons garder nos élèves 26H par semaine plutôt que les laisser avec 24H et le transfert de 3H au mercredi, ainsi livrés à un périscolaire qui pourra aller du plus enrichissant à une simple garderie dans le préau (quand il y en a un !) ou dans la cour.

- Un temps hors élèves de 36H (la 27e heure) pour les enseignants consacré aux conseils d’école et de cycle compris dans le service

- Un autre temps hors élèves rémunéré en heures supplémentaires (une sorte d’ISOE) pour le travail « invisible » : conseils des maîtres indispensables pour élaborer une cohérence des apprentissages, temps consacré au suivi et à l’orientation des élèves, rencontres avec les parents (RV individuels, réunions de rentrée et de remise des bilans), rédaction de projets divers (avec les intervenants éventuels en EPS, musique, théâtre , arts plastiques, projets pour les classes transplantées) et le temps de plus en plus important consacré à l’autoformation au numérique.

Cela représente a minima 36H.

- La suppression des remontées faites à l’IEN sous forme de tableaux de décompte des heures qui dénotent un manque de confiance de la société envers les personnes à qui elle confie ses enfants…

- La possibilité de dérogations aux communes ou circonscriptions souhaitant une organisation différente dans le respect de ce cadre (26H d’apprentissages, pause méridienne de 2H maximum) afin de ne pas condamner des dispositifs innovants et performants.

Il va sans dire que tous ces points sont intimement liés et que des modifications ne portant que sur l’un des thèmes seraient non efficientes. 26 heures d’enseignement sans reconstruction d’une aide à la très grande difficulté, avec des effectifs et des programmes toujours aussi peu cohérents ne résoudront pas les difficultés que rencontre notre école.

Ces propositions pourraient constituer un cadre provisoire à évaluer avant toute évolution notamment sur l’organisation des temps d’apprentissage et leur quantité hebdomadaire.

Nous aurions bien signé cette lettre de nos noms. Cependant, à l’heure où on évoque le fait qu’il ne faut pas nous « réprimer » (comme si nous avions commis la moindre action répréhensible) et à l’heure où les CRS lancent des gaz lacrymogènes rue de Grenelle sur des enseignants, parents, grands-parents d'élèves et animateurs désarmés dont certains accompagnés d'enfants, nous avons perdu la confiance qui nous aurait permis de le faire.

Cependant, bien sûr, nous serions ravis de vous exposer davantage nos idées et nos propositions, tout comme nous aimerions échanger autour de la refondation, indispensable, de l'école lors de concertations.
Nous ne doutons pas qu'au cas où cette demande recevrait un avis favorable de votre part, vos services trouveraient un moyen de nous en informer.
Nous serions alors très heureux de sortir de l'anonymat dont certains profitent pour usurper l'appellation "Dindons" lors de certaines de leurs actions.( affiches détournées de la campagne de recrutement par exemple)

Avec nos salutations respectueuses,
Le collectif des dindons

Copies envoyées à : Monsieur le Président de la République
Monsieur le Premier Ministre
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Sam 16 Fév 2013 - 22:42
C'est clair, c'est argumenté, je trouve ça bien.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
profecoles
Habitué du forum

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par profecoles le Sam 16 Fév 2013 - 22:47
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est clair, c'est argumenté, je trouve ça bien.

Venant de toi DC, ça me fait chaud au coeur (J'ai beaucoup bataillé pour convaincre certains de mes collègues du collectif de la nécessité d'un retour aux 26H. Cela en a fait même fuir certains ...et cela nous vaudra les foudres de certains collègues mais nous assumons)
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Sam 16 Fév 2013 - 22:56
Merci.
Au niveau des programmes, je déplore l'intrusion des verbes du troisième groupe dans le programme du cycle 2, le passé composé sans précision (je ne fais pas étudier de verbes qui utilisent l'auxiliaire être) et le "bug" sur l'imparfait.

En revanche, je ferai peut-être hurler les Dindons en disant que je trouve que le programme de cycle 3 ne va pas au bout des choses, en parlant par exemple des "unités de mesures usuelles" ou en ne proposant pas les huit temps de l'indicatif ainsi que deux temps du conditionnel.
Ça ne "fait pas système", comme ça et c'est donc plus dur à mémoriser...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
profecoles
Habitué du forum

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par profecoles le Sam 16 Fév 2013 - 23:22
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Merci.
Au niveau des programmes, je déplore l'intrusion des verbes du troisième groupe dans le programme du cycle 2, le passé composé sans précision (je ne fais pas étudier de verbes qui utilisent l'auxiliaire être) et le "bug" sur l'imparfait.

En revanche, je ferai peut-être hurler les Dindons en disant que je trouve que le programme de cycle 3 ne va pas au bout des choses, en parlant par exemple des "unités de mesures usuelles" ou en ne proposant pas les huit temps de l'indicatif ainsi que deux temps du conditionnel.
Ça ne "fait pas système", comme ça et c'est donc plus dur à mémoriser...

Ce qui me confirme qu'on a bien fait de parler de programmes repensés plutôt qu'allégés ...
Trop de choses en sciences pour moi (Mais je n'ai jamais réussi à tout faire et je ne dois pas être la seule ...), trop compliqué en géo aussi pour les CM.
C'est vrai que le CE1 pour les enfants qui n'ont pas fait SLECC en GS et CP, c'est trop lourd et pas seulement en conjugaison (Je ne parle même pas de ceux qui ne savent pas lire ...).
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Roumégueur Ier le Dim 17 Fév 2013 - 7:35
Chapeau les Dindons, excellent argumentaire qui doit absolument trouver un écho médiatique, envoyez-la aux quotidiens nationaux.
Tinsel
Expert

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Tinsel le Dim 17 Fév 2013 - 8:03
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:envoyez-la aux quotidiens nationaux.
Excellente idée
avatar
philann
Doyen

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par philann le Dim 17 Fév 2013 - 9:09
Tous mes voeux pour que vous soyez entendus et j'espère, écoutés et suivis...
Effectivement envoyez-le aux grands quotidiens...surtout régionaux...
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Dim 17 Fév 2013 - 9:15
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Merci.
Au niveau des programmes, je déplore l'intrusion des verbes du troisième groupe dans le programme du cycle 2, le passé composé sans précision (je ne fais pas étudier de verbes qui utilisent l'auxiliaire être) et le "bug" sur l'imparfait.

En revanche, je ferai peut-être hurler les Dindons en disant que je trouve que le programme de cycle 3 ne va pas au bout des choses, en parlant par exemple des "unités de mesures usuelles" ou en ne proposant pas les huit temps de l'indicatif ainsi que deux temps du conditionnel.
Ça ne "fait pas système", comme ça et c'est donc plus dur à mémoriser...

Ce qui me confirme qu'on a bien fait de parler de programmes repensés plutôt qu'allégés ...
Trop de choses en sciences pour moi (Mais je n'ai jamais réussi à tout faire et je ne dois pas être la seule ...), trop compliqué en géo aussi pour les CM.
C'est vrai que le CE1 pour les enfants qui n'ont pas fait SLECC en GS et CP, c'est trop lourd et pas seulement en conjugaison (Je ne parle même pas de ceux qui ne savent pas lire ...).

Même avec SLECC en GS et CP, faire, dire, venir, au présent, à tout juste huit ans, quand on vient en une année scolaire et demie, dirons-nous, pour les élèves SLECCisés, d'ingurgiter l'existence de quatre temps, dont un composé, l'orthographe de neuf pronoms, de vingt terminaisons différentes pour le premier groupe (six pour chacun des temps simples étudiés et les deux du participe passé et de l'infinitif), vingt formes verbales du verbe être, vingt formes verbales du verbe avoir et sept du verbe aller, cela fait vraiment trop !

Surtout quand on pense qu'on ne leur en demandera à peine plus (j'avais fait le calcul) lors des trois années suivantes alors qu'ils sont rodés, qu'ils sont plus mûrs et qu'ils ont, théoriquement, Cripure, je sais, hélas, compris le principe !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par arcenciel le Dim 17 Fév 2013 - 9:18
Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)
avatar
LadyC
Empereur

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par LadyC le Dim 17 Fév 2013 - 9:25
Idem.

Je vais l'afficher dans mon collège (non que ça ait un effet, mais j'ai été énervée par les propos d'une collègue - estimable pourtant - qui est persuadée que les enseignants en grève sont des flemmasses qui n'ont en tête que leur mercredi matin).

Si je peux me permettre de signaler quelques coquilles :
- oubli d'un point à la fin du premier paragraphe commençant par "notre collectif"
- "les enfants... ceux en difficultés" : pas de -s à difficulté
- mélange de "H" et "h" pour 25h, etc. (il me semble que c'est la minuscule qui est correcte)

Bon courage à vous, je souhaite de tout coeur que votre parole se fasse entendre !

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] etc._  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Roumégueur Ier le Dim 17 Fév 2013 - 9:26
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)

Ils évoquent 'de préférence le samedi matin', ce qui est déjà l'inverse de ce que préconise le ministre. Après il ne faut pas être dogmatique, si certains se concertent avec tous les partenaires et préfèrent le mercredi ou 6 demi-journées, il faut accorder cette souplesse me semble-t-il.
De même, certaines communes travaillent sur un EDT à 4 jours depuis des décennies, si les enfants sont en forme, si cela n'a pas de conséquence sur les résultats obtenus, pourquoi les embêter (pour être poli)


Dernière édition par Roumégueur Ier le Dim 17 Fév 2013 - 9:29, édité 1 fois (Raison : oubli)
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par arcenciel le Dim 17 Fév 2013 - 9:31
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)

Ils évoquent 'de préférence le samedi matin', ce qui est déjà l'inverse de ce que préconise le ministre. Après il ne faut pas être dogmatique, si certains se concertent avec tous les partenaires et préfèrent le mercredi ou 6 demi-journées, il faut accorder cette souplesse me semble-t-il.
Samedi matin je signe tout de suite!
Pensez à ceux qui sont en zep (ou pas d'ailleurs) qui ont je ne sais combien de cas difficiles... Les arrêts de travail vont flamber, pénurie de remplaçants... le désastre...
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Roumégueur Ier le Dim 17 Fév 2013 - 9:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)

Ils évoquent 'de préférence le samedi matin', ce qui est déjà l'inverse de ce que préconise le ministre. Après il ne faut pas être dogmatique, si certains se concertent avec tous les partenaires et préfèrent le mercredi ou 6 demi-journées, il faut accorder cette souplesse me semble-t-il.
Samedi matin je signe tout de suite!
Pensez à ceux qui sont en zep (ou pas d'ailleurs) qui ont je ne sais combien de cas difficiles... Les arrêts de travail vont flamber, pénurie de remplaçants... le désastre...

Je t'avoue qu'en tant que parent, je préfèrerais le samedi matin et garder la coupure du mercredi, j'y serais même favorable au collège, je ne forcerais personne à adopter cette solution, d'autres arguments se tiennent, il n'y a pas de vérité absolue. Mais bon, laissons les négociations se faire dans chaque commune (en espérant que ces débats seront ouverts, courtois et consensuels... c'est pas dit!)
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Dim 17 Fév 2013 - 9:57
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)

Ils évoquent 'de préférence le samedi matin', ce qui est déjà l'inverse de ce que préconise le ministre. Après il ne faut pas être dogmatique, si certains se concertent avec tous les partenaires et préfèrent le mercredi ou 6 demi-journées, il faut accorder cette souplesse me semble-t-il.
Samedi matin je signe tout de suite!
Pensez à ceux qui sont en zep (ou pas d'ailleurs) qui ont je ne sais combien de cas difficiles... Les arrêts de travail vont flamber, pénurie de remplaçants... le désastre...

Je t'avoue qu'en tant que parent, je préfèrerais le samedi matin et garder la coupure du mercredi, j'y serais même favorable au collège, je ne forcerais personne à adopter cette solution, d'autres arguments se tiennent, il n'y a pas de vérité absolue. Mais bon, laissons les négociations se faire dans chaque commune (en espérant que ces débats seront ouverts, courtois et consensuels... c'est pas dit!)

Tu n'es pas le seul parmi les parents. Une bonne partie des parents, surtout ceux qui travaillent le mercredi matin et qui se sont organisés avec la famille, une nourrice ou un centre de loisirs situés dans une autre commune (chez nous, c'est trop petit, il n'y en a pas) se demandent bien comment ils feraient s'il fallait qu'ils se débrouillent pour faire récupérer et transporter leurs enfants à midi, le mercredi.

D'autres se font du souci pour les emplois du temps de leurs enfants ce jour-là entre la classe le matin et les "activités" (sportives ou culturelles) l'après-midi.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
linotte
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par linotte le Dim 17 Fév 2013 - 10:08
Une bonne partie des parents, surtout ceux qui travaillent le mercredi matin et qui se sont organisés avec la famille, une nourrice ou un centre de loisirs situés dans une autre commune (chez nous, c'est trop petit, il n'y en a pas) se demandent bien comment ils feraient s'il fallait qu'ils se débrouillent pour faire récupérer et transporter leurs enfants à midi, le mercredi.

C'est une question peu abordée, mais importante : qui pour organiser ( payer...) le transport école/cantine/ centre aéré ( dans mon village, les enfants sont accueillis par le centre aéré du village voisin) ? pale
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Dim 17 Fév 2013 - 10:16
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Une bonne partie des parents, surtout ceux qui travaillent le mercredi matin et qui se sont organisés avec la famille, une nourrice ou un centre de loisirs situés dans une autre commune (chez nous, c'est trop petit, il n'y en a pas) se demandent bien comment ils feraient s'il fallait qu'ils se débrouillent pour faire récupérer et transporter leurs enfants à midi, le mercredi.

C'est une question peu abordée, mais importante : qui pour organiser ( payer...) le transport école/cantine/ centre aéré ( dans mon village, les enfants sont accueillis par le centre aéré du village voisin) ? pale

Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais je crois que la solution qui sera proposée, à terme, sera celle de la fermeture de l'école de ton village, incapable d'offrir aux familles un contrat "ville amie des enfants", ou je ne sais quoi, et le regroupement de toutes ces petites écoles au sein d'un Établissement Public Local d’Éducation, situé au chef-lieu de la Communauté de Communes et géré par un directeur nommé par un Conseil d'Administration composé de représentants de la Collectivité Territoriale, des Usagers et de quelques représentants des syndicats d'enseignants pour faire bonne mesure... Un tiers de chaque, par exemple.
Et s'il pouvait y avoir en plus quelques acteurs économiques issus du bassin d'emploi, ce serait pas mal non plus, histoire de faire coller l'offre à la demande... Neutral Suspect No

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
linotte
Fidèle du forum

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par linotte le Dim 17 Fév 2013 - 10:22
Hummm, ça fait envie... pale
avatar
nova32
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par nova32 le Dim 17 Fév 2013 - 10:30
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Une bonne partie des parents, surtout ceux qui travaillent le mercredi matin et qui se sont organisés avec la famille, une nourrice ou un centre de loisirs situés dans une autre commune (chez nous, c'est trop petit, il n'y en a pas) se demandent bien comment ils feraient s'il fallait qu'ils se débrouillent pour faire récupérer et transporter leurs enfants à midi, le mercredi.

C'est une question peu abordée, mais importante : qui pour organiser ( payer...) le transport école/cantine/ centre aéré ( dans mon village, les enfants sont accueillis par le centre aéré du village voisin) ? pale

Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais je crois que la solution qui sera proposée, à terme, sera celle de la fermeture de l'école de ton village, incapable d'offrir aux familles un contrat "ville amie des enfants", ou je ne sais quoi, et le regroupement de toutes ces petites écoles au sein d'un Établissement Public Local d’Éducation, situé au chef-lieu de la Communauté de Communes et géré par un directeur nommé par un Conseil d'Administration composé de représentants de la Collectivité Territoriale, des Usagers et de quelques représentants des syndicats d'enseignants pour faire bonne mesure... Un tiers de chaque, par exemple.
Et s'il pouvait y avoir en plus quelques acteurs économiques issus du bassin d'emploi, ce serait pas mal non plus, histoire de faire coller l'offre à la demande... Neutral Suspect No

Absolument, d'ailleurs c'est aussi ce qui risque de se passer chez nous aussi. Le canton voisin a déjà regroupé ses écoles sous un même nom (une seule direction, 4 sites) et les petites écoles sont amenées à fermer...
Avec cette réforme, il va falloir organiser du périscolaire partout, le maire a précisé que cela coûterait beaucoup d'argent... Et comme notre école est un préfabriqué qui a 30 ans, qu'il faudra un jour songer à sa reconstruction, on se demande si les élus n'attendent pas patiemment de pouvoir fermer les deux petites écoles du canton pour regrouper tout le monde sous le même toit, au chef-lieu... pale
avatar
midjie
Niveau 8

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par midjie le Dim 17 Fév 2013 - 10:34
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)

Ils évoquent 'de préférence le samedi matin', ce qui est déjà l'inverse de ce que préconise le ministre. Après il ne faut pas être dogmatique, si certains se concertent avec tous les partenaires et préfèrent le mercredi ou 6 demi-journées, il faut accorder cette souplesse me semble-t-il.
Samedi matin je signe tout de suite!
Pensez à ceux qui sont en zep (ou pas d'ailleurs) qui ont je ne sais combien de cas difficiles... Les arrêts de travail vont flamber, pénurie de remplaçants... le désastre...
+1 Arcenciel !! Mais étrangement, mes collègues, eux, préfèrent bosser le mercredi et garder leur week-end.
Donc, ils ont voté pour le mercredi, et nous étions 3 contre. J'ai bien pensé à argumenter "Vous êtes conscients qu'on va avoir nos classes de terribles, gérer des récrés de fous, se faire insulter et agresser 5 jours d'affilée? Que le vendredi qui était déjà difficile, ça sera encore plus galère etc.. "
Et puis, finalement, je n'ai rien dit...
Comme ils ont un côté bisounours, ils votent toujours pour des trucs et une fois qu'ils ont le nez dedans, ils se rendent compte des inconvénients de leur choix et ils râlent.
Qu'ils assument donc, moi, l'an prochain, je m'arrangerai pour changer d'école...

_________________
Beautiful.....Your mind, body and soul, so perfectly designed for you.....
Beautiful.... I don't wanna let you go until I tell you that I love you...
S.MAHY
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Roumégueur Ier le Dim 17 Fév 2013 - 12:04
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Une bonne partie des parents, surtout ceux qui travaillent le mercredi matin et qui se sont organisés avec la famille, une nourrice ou un centre de loisirs situés dans une autre commune (chez nous, c'est trop petit, il n'y en a pas) se demandent bien comment ils feraient s'il fallait qu'ils se débrouillent pour faire récupérer et transporter leurs enfants à midi, le mercredi.

C'est une question peu abordée, mais importante : qui pour organiser ( payer...) le transport école/cantine/ centre aéré ( dans mon village, les enfants sont accueillis par le centre aéré du village voisin) ? pale

Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais je crois que la solution qui sera proposée, à terme, sera celle de la fermeture de l'école de ton village, incapable d'offrir aux familles un contrat "ville amie des enfants", ou je ne sais quoi, et le regroupement de toutes ces petites écoles au sein d'un Établissement Public Local d’Éducation, situé au chef-lieu de la Communauté de Communes et géré par un directeur nommé par un Conseil d'Administration composé de représentants de la Collectivité Territoriale, des Usagers et de quelques représentants des syndicats d'enseignants pour faire bonne mesure... Un tiers de chaque, par exemple.
Et s'il pouvait y avoir en plus quelques acteurs économiques issus du bassin d'emploi, ce serait pas mal non plus, histoire de faire coller l'offre à la demande... Neutral Suspect No

Absolument, d'ailleurs c'est aussi ce qui risque de se passer chez nous aussi. Le canton voisin a déjà regroupé ses écoles sous un même nom (une seule direction, 4 sites) et les petites écoles sont amenées à fermer...
Avec cette réforme, il va falloir organiser du périscolaire partout, le maire a précisé que cela coûterait beaucoup d'argent... Et comme notre école est un préfabriqué qui a 30 ans, qu'il faudra un jour songer à sa reconstruction, on se demande si les élus n'attendent pas patiemment de pouvoir fermer les deux petites écoles du canton pour regrouper tout le monde sous le même toit, au chef-lieu... pale

Encore un article édifiant sur ces maires qui découvrent l'étendue du problème : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Extrait :
"Faire venir quelqu’un pour ¾ d’heure

Tous ceux qui le souhaitaient se sont exprimés, et de nombreuses interrogations persistent. Le maire de Belfort et ses collègues dirigeant des villes comme Bavilliers, Danjoutin ou Valdoie devraient s’engager dans la démarche dès septembre. Ils y travaillent depuis longtemps, même s’ils réfléchissent à des aménagements « les plus propices au temps de l’enfant », explique Daniel Feurtey, maire de Danjoutin : « Nous n’en sommes qu’au stade de la réflexion : travailler le lundi et le jeudi jusqu’à 16 h 30, le mardi et le vendredi jusqu’à 15 h, et offrir ensuite un temps éducatif utile et ludique. Du coup, le mercredi, les enfants seront plus disponibles pour étudier, et le vendredi serait une journée plus légère. Au demeurant, je dois financer trois heures de périscolaire pour 400 enfants au lieu de 100 actuellement, et donc trouver entre 60 et 70 000 euros pour l’année. Le conseil municipal tranchera ». Yves Druet, maire de Cravanche, admet que « plus je creuse, plus je suis sceptique. Sera-t-on capable d’apporter des activités périscolaires de qualité, quels locaux, et le nombre d’intervenants ? À Cravanche, 138 élèves sur 200 fréquentent déjà le périscolaire, on s’appuie sur les associations, les bénévoles. On devrait partir en septembre 2013 mais c’est le conseil qui décidera ». Michel Zumkeller, député-maire de Valdoie, demande à l’AMD 90 de « faire remonter les remarques au niveau national », tout en assurant qu’il ne « pense pas raisonnable de laisser un animateur avec davantage d’enfants, comme le prévoit la réforme ».
Les maires des petites communes, souvent intégrées à un regroupement pédagogique intercommunal (RPI), sont beaucoup moins nuancés. Évette-Salbert aurait bien opté pour travailler le samedi matin, « mais si on est les seuls… », soupire le maire, Francis Nansé, qui va sans doute attendre 2014. Jean-Marie Roussel, à Menoncourt, avoue avoir « du mal à calculer les coûts, et les aides ne financeront pas ce mercredi matin ». Denney, dans la Communauté de l’agglomération belfortaine, n’est pas très chaud non plus, d’après son maire, Claude Girard : « Nos locaux périscolaires sont limités à 49 enfants et nous sommes quasiment à saturation. Et comment faire venir quelqu’un pour ¾ d’heure de 15 h 45 à 16 h 30 ? » Laurent Conrad, de Montreux-Château, s’achemine vers un report, et Jean-Luc Anderhueber, président de la communauté de communes du Pays sous-vosgien, seule à détenir la compétence scolaire, étale les chiffres : « Quatre RPI, 27 classes, 660 enfants scolarisés, la moitié en périscolaire. Le mercredi matin nous coûtera, en transport, 30 000 €, nous devons déjà en dégager 200 000 par an. Nous allons vers un abandon de compétences, et des difficultés financières. Très honnêtement, je ne sais pas comment boucler notre budget ». Il réunira les maires le 28 février et formera un groupe de travail en avril. Le report est déjà envisagé. Comme dans une grosse part des zones rurales."
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par arcenciel le Dim 17 Fév 2013 - 12:27
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bien sauf pour le maintien du mercredi... (je le répète mais pas possible de tenir 5 jours d'affilée avec une classe explosive!)

Ils évoquent 'de préférence le samedi matin', ce qui est déjà l'inverse de ce que préconise le ministre. Après il ne faut pas être dogmatique, si certains se concertent avec tous les partenaires et préfèrent le mercredi ou 6 demi-journées, il faut accorder cette souplesse me semble-t-il.
Samedi matin je signe tout de suite!
Pensez à ceux qui sont en zep (ou pas d'ailleurs) qui ont je ne sais combien de cas difficiles... Les arrêts de travail vont flamber, pénurie de remplaçants... le désastre...
+1 Arcenciel !! Mais étrangement, mes collègues, eux, préfèrent bosser le mercredi et garder leur week-end.
Donc, ils ont voté pour le mercredi, et nous étions 3 contre. J'ai bien pensé à argumenter "Vous êtes conscients qu'on va avoir nos classes de terribles, gérer des récrés de fous, se faire insulter et agresser 5 jours d'affilée? Que le vendredi qui était déjà difficile, ça sera encore plus galère etc.. "
Et puis, finalement, je n'ai rien dit...
Comme ils ont un côté bisounours, ils votent toujours pour des trucs et une fois qu'ils ont le nez dedans, ils se rendent compte des inconvénients de leur choix et ils râlent.
Qu'ils assument donc, moi, l'an prochain, je m'arrangerai pour changer d'école...
Change d'école au plus vite Midje! Mon conseil d'école a lieu dans une semaine... je sens que ça ne va pas être triste!
avatar
If_Then_Else
Niveau 9

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par If_Then_Else le Dim 17 Fév 2013 - 12:30
Commentaire laissé sur le blog des Dindons que j'approuve à 100%

Si l'initiative des Dindons a quelque chose de sympathique pour l'ensemble de la profession "maternelle et élémentaire", on ne peut que souligner l'illégalité de votre démarche d'entamer des négociations à la place des syndicats qui ont été (avec des revendications plus ou moins discutables peut-être, mais ainsi va la démocratie des élections professionnelles) élus pour représenter l'ensemble du personnel du 1er degré.

Beaucoup de collègues ne se reconnaissent pas dans vos propositions qui pêchent par ailleurs d'un manque de concertation, ce qui est un comble puisque c'est l'un des points légitimement reproché à notre ministre.

Des consultations syndicales (SNU ipp), réalisées auprès de 24 000 collègues, sont une base sérieuse et représentative pour des négociations.

Votre succès est portée par les phénomènes très positifs des réseaux sociaux; cependant, ce succès engage de facto votre responsabilité vis à vis de la profession.

Il est donc impératif que les personnes qui avancent les arguments et les propositions s'identifient auprès de la profession, ne serait-ce que par courtoisie.

C'est certainement à cela que pensait le ministre qui a souligné de façon blessante l'amateurisme de votre mouvement et dont le nom 'Dindons' en dit long sur l'enfantillage qui, malheureusement, masque de réelles revendications du terrain.

_________________
« On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.  »
avatar
LouisBarthas
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 12:42
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:(...) la défense de notre école républicaine, égalitaire, donnant à chacun les mêmes chances de réussite (...)

L'école républicaine doit prétendre à l'égalité des droits et non des chances. La notion d'égalité des chances est une illusion libérale. Elle suppose que tous les individus possèdent les mêmes chances au départ, comme les coureurs au départ d'une course. C'est pour cela que le sport est si lié au capitalisme et l'école imprégnée de l'idée de compétition (et la compétition sportive scolaire est très valorisée par les progressistes). Mais nous sommes tous différents les uns les autres. Assurer l'égalité des chances est au programme d'un projet totalitaire visant à réduire les différences entre individus. Cette idéologie tend à niveler par le bas en réduisant les contenus d'enseignements, en abaissant les critères de réussite et à uniformiser les modes d'être et de pensée. Elle tend inconsciemment à se représenter l'individu tel une pièce de monnaie ayant une chance sur deux de tomber sur le côté pile ou face.
Au contraire, l'égalité des droits érige en principe l'intangibilité des différences humaines et reconnaît la diversité des talents. Les élèves doivent avoir la possibilité d'acquérir les savoirs et donc de tendre vers l'excellence et l'élection (non la sélection).
C'est cela qui s'est perdu et qui est à reconquérir : aucune ignorance n'est utile et tous les enfants ont droit à l'instruction - mot tabou aujourd'hui où on a voulu faire de l'école un "lieu de vie" et d'éducation avant tout, car pour espérer garantir "l'égalité des chances" et assurer "la réussite pour tous" il faudrait que chacun devienne semblable à chacun.


Dernière édition par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 16:03, édité 2 fois

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
A quels enfants allons-nous laisser le monde ? - Jaime Semprun
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par John le Dim 17 Fév 2013 - 12:48
Assurer l'égalité des chances est au programme d'un projet totalitaire
Non. Il faudrait arrêter avec cet emploi du mot "totalitaire" à tort et à travers. Il y a des historiens et des politologues pour cela.

L'école républicaine doit prétendre à l'égalité des droits et non des chances. La notion d'égalité des chances est une illusion libérale.
Il y a des inégalités criantes au départ (selon les régions, selon les familles, selon les individus...) dont aucune n'est justifiée ni a priori, ni dans l'absolu. Il n'est donc pas absurde de vouloir les corriger autant que possible, et de valoriser chacun en fonction de ses mérites et efforts respectifs : n'accorder que l'égalité des droits, c'est tout de même dire pudiquement que toute inégalité est justifiée et que l'on ne fera rien d'autre pour les corriger que de donner la même "instruction" à tout le monde. Je pense qu'il est important de réaffirmer que tous les enfants ont droit à "l'instruction", mais que si c'est une condition nécessaire pour le bien de l'élève, de l'école et la société, ce n'est pas une condition suffisante.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Contenu sponsorisé

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum