Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par John le Dim 17 Fév 2013 - 12:48
Assurer l'égalité des chances est au programme d'un projet totalitaire
Non. Il faudrait arrêter avec cet emploi du mot "totalitaire" à tort et à travers. Il y a des historiens et des politologues pour cela.

L'école républicaine doit prétendre à l'égalité des droits et non des chances. La notion d'égalité des chances est une illusion libérale.
Il y a des inégalités criantes au départ (selon les régions, selon les familles, selon les individus...) dont aucune n'est justifiée ni a priori, ni dans l'absolu. Il n'est donc pas absurde de vouloir les corriger autant que possible, et de valoriser chacun en fonction de ses mérites et efforts respectifs : n'accorder que l'égalité des droits, c'est tout de même dire pudiquement que toute inégalité est justifiée et que l'on ne fera rien d'autre pour les corriger que de donner la même "instruction" à tout le monde. Je pense qu'il est important de réaffirmer que tous les enfants ont droit à "l'instruction", mais que si c'est une condition nécessaire pour le bien de l'élève, de l'école et la société, ce n'est pas une condition suffisante.
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Dim 17 Fév 2013 - 13:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Commentaire laissé sur le blog des Dindons que j'approuve à 100%

Si l'initiative des Dindons a quelque chose de sympathique pour l'ensemble de la profession "maternelle et élémentaire", on ne peut que souligner l'illégalité de votre démarche d'entamer des négociations à la place des syndicats qui ont été (avec des revendications plus ou moins discutables peut-être, mais ainsi va la démocratie des élections professionnelles) élus pour représenter l'ensemble du personnel du 1er degré.

Beaucoup de collègues ne se reconnaissent pas dans vos propositions qui pêchent par ailleurs d'un manque de concertation, ce qui est un comble puisque c'est l'un des points légitimement reproché à notre ministre.

Des consultations syndicales (SNU ipp), réalisées auprès de 24 000 collègues, sont une base sérieuse et représentative pour des négociations.

Votre succès est portée par les phénomènes très positifs des réseaux sociaux; cependant, ce succès engage de facto votre responsabilité vis à vis de la profession.

Il est donc impératif que les personnes qui avancent les arguments et les propositions s'identifient auprès de la profession, ne serait-ce que par courtoisie.

C'est certainement à cela que pensait le ministre qui a souligné de façon blessante l'amateurisme de votre mouvement et dont le nom 'Dindons' en dit long sur l'enfantillage qui, malheureusement, masque de réelles revendications du terrain.

Qui approuves-tu ? Le commentaire ou les Dindons ?

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par User5899 le Dim 17 Fév 2013 - 13:32
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Surtout quand on pense qu'on ne leur en demandera à peine plus (j'avais fait le calcul) lors des trois années suivantes alors qu'ils sont rodés, qu'ils sont plus mûrs et qu'ils ont, théoriquement, Cripure, je sais, hélas, compris le principe !
En tout cas, je souscris à votre remarque précédente concernant l'exploitation du système, qui facilite les choses plus qu'elle ne les alourdit. Je suis toujours surpris de devoir réexpliquer à des lycéens la correspondance entre un temps simple et un temps composé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Commentaire laissé sur le blog des Dindons que j'approuve à 100%
Qui approuves-tu ? Le commentaire ou les Dindons ?
Je me demande bien pourquoi on m'a zappé ma réponse sans rien me dire furieux
C'est gênant que j'écrive ici : "Sans virgule, les dindons" ?


Dernière édition par Cripure le Dim 17 Fév 2013 - 17:22, édité 1 fois
avatar
LouisBarthas
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 13:33
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Il y a des inégalités criantes au départ (selon les régions, selon les familles, selon les individus...) dont aucune n'est justifiée ni a priori, ni dans l'absolu. Il n'est donc pas absurde de vouloir les corriger autant que possible, et de valoriser chacun en fonction de ses mérites et efforts respectifs : n'accorder que l'égalité des droits, c'est tout de même dire pudiquement que toute inégalité est justifiée et que l'on ne fera rien d'autre pour les corriger que de donner la même "instruction" à tout le monde.
Vous confondez "inégalités" et "différences". "L'égalité des chances" à l'école suppose l'égalité des conditions, qui n'existe pas. Comme elle ne peut agir sur cette égalité des conditions, elle va tendre à dévaloriser les savoirs en les réduisant à une marque d'inégalité. Le droit à l'instruction constate les inégalités des conditions et a pour ambition justement de les compenser en faisant en sorte que ce droit à l'instruction soit assuré pour chacun, quel qu'il soit et où qu'il soit. Il reconnaît les différences entre les êtres humains. Le droit à l'instruction compense les inégalités et favorise l'épanouissement des hommes par la transmission des savoirs.


Dernière édition par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 21:01, édité 1 fois

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
avatar
Patissot
Vénérable

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Patissot le Dim 17 Fév 2013 - 13:51
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Commentaire laissé sur le blog des Dindons que j'approuve à 100%

Si l'initiative des Dindons a quelque chose de sympathique pour l'ensemble de la profession "maternelle et élémentaire", on ne peut que souligner l'illégalité de votre démarche d'entamer des négociations à la place des syndicats qui ont été (avec des revendications plus ou moins discutables peut-être, mais ainsi va la démocratie des élections professionnelles) élus pour représenter l'ensemble du personnel du 1er degré.

Beaucoup de collègues ne se reconnaissent pas dans vos propositions qui pêchent par ailleurs d'un manque de concertation, ce qui est un comble puisque c'est l'un des points légitimement reproché à notre ministre.

Des consultations syndicales (SNU ipp), réalisées auprès de 24 000 collègues, sont une base sérieuse et représentative pour des négociations.

Votre succès est portée par les phénomènes très positifs des réseaux sociaux; cependant, ce succès engage de facto votre responsabilité vis à vis de la profession.

Il est donc impératif que les personnes qui avancent les arguments et les propositions s'identifient auprès de la profession, ne serait-ce que par courtoisie.

C'est certainement à cela que pensait le ministre qui a souligné de façon blessante l'amateurisme de votre mouvement et dont le nom 'Dindons' en dit long sur l'enfantillage qui, malheureusement, masque de réelles revendications du terrain.

Confusion entre "légalité" et "légitimité", assimilation du caractère non institutionnalisée d'une démarche à de l'enfantillage, etc... Sleep
profecoles
Habitué du forum

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par profecoles le Dim 17 Fév 2013 - 14:00
Surtout que les Dindons ne se prétendent aucunement représentants et encore moins élus de qui que soit (Comment le pourrions-nous , étant nous-mêmes anonymes,).
C'est une proposition faite au nom des quelques PE qui ont élaboré et signé la lettre et qui ont choisi de s'appeler "Collectif des Dindons".
C'est une participation à la concertation que nous appelions de nos voeux en ayant ouvert ce blog espace de paroles et qui n'a pas plus, ni moins de valeur que toutes celles que pourraient faire d'autres collectifs anonymes ou pas, ou d'autres individuels anonymes ou pas.
avatar
LouisBarthas
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 14:24
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Assurer l'égalité des chances est au programme d'un projet totalitaire
Non. Il faudrait arrêter avec cet emploi du mot "totalitaire" à tort et à travers. Il y a des historiens et des politologues pour cela.
Dès mon entrée dans le monde de l'Education nationale, j'ai perçu des signes qu'il ne me paraît pas déraisonnable de qualifier de totalitaires : la pensée unique, le "novlangue", l'uniformisation des pratiques, le mépris des savoirs au nom de l'égalité, l'effacement du passé, la fausse camaraderie, l'illusion d'une "communauté éducative" sans coutures... C'est au nom de "l'égalité des chances" qu'on a voulu abaisser les savoirs en les réduisant à des "savoirs bourgeois" censés favoriser les élèves issus de ces milieux.
Encore une fois, il faut se poser la question de l'absence étonnante du mot "instruction" dans les discours progressistes qui ont révolutionné l'école. Je ne l'ai entendu prononcé qu'une seule fois en 30 ans ! C'était lors d'une conférence obligatoire, et en termes dévalorisants, par, je crois, un inspecteur général à la retraite de l'Education nationale qui reconnaissait combien le combat n'avait pas été facile à gagner, dans les années 60, contre les tenants d'une école de l'instruction. Le combat a été gagné, l'école a été révolutionnée. On en mesure les résultats aujourd'hui. Et les Progressistes qui parlent de reconstruire l'école ne prononcent toujours pas ce mot tabou.


Dernière édition par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 16:12, édité 4 fois

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
profecoles
Habitué du forum

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par profecoles le Dim 17 Fév 2013 - 14:25
Tout le monde peut écrire sur le blog des dindons ...ceux qui sont d'accord avec leurs idées ou pas, ceux qui en partagent une petite ou une grande partie ...ou aucune.
Nous ne modérons que les commentaires insultants ou grossiers dans le respect de la libre expression.
avatar
PurpleBanner
Niveau 6

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par PurpleBanner le Dim 17 Fév 2013 - 15:00
Concernant les horaires à proprement parler, j'ai été bougrement séduite par cette proposition d'une mairie de province, lue hier soir sur l'otreforum, de faire classe:
lundi+mardi+mercredi+jeudi: journées "pleines"
vendredi: 1/2 journée puis fini.

Un tel edt permettrait, selon ce que j'ai lu, de régler certains pbs de cars scolaires, de gardes d'enfants (le vendredi, possible de prendre un rtt dans certains milieux professionnels) et selon ce que je pense, de préserver une longue plage sans classe en fin de semaine. Je me souviens bien que, selon les kronobiolojistes, une grosse coupure pouvait être néfaste pour linteretdesenfants mais posée comme cela, elle ne le serait pas pour moi Smile ...
Mareuil
Neoprof expérimenté

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Mareuil le Dim 17 Fév 2013 - 15:53
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Assurer l'égalité des chances est au programme d'un projet totalitaire
Non. Il faudrait arrêter avec cet emploi du mot "totalitaire" à tort et à travers. Il y a des historiens et des politologues pour cela.
Dès mon entrée dans le monde de l'Education nationale, j'ai perçu des signes qu'il ne me paraît pas déraisonnable de qualifier de totalitaires : la pensée unique, le "novlangue", l'uniformisation des pratiques, le mépris des savoirs au nom de l'égalité, la fausse camaraderie, l'illusion d'une "communauté éducative" sans coutures... C'est au nom de "l'égalité des chances" qu'on a voulu abaisser les savoirs en les réduisant à des "savoirs bourgeois" censés favoriser les élèves issus de ces milieux.
Encore une fois, il faut se poser la question de l'absence étonnante du mot "instruction" dans les discours progressistes qui ont révolutionné l'école. Je ne l'ai entendu prononcé qu'une seule fois en 30 ans ! C'était lors d'une conférence obligatoire, et en termes dévalorisants, par, je crois, un inspecteur général à la retraite de l'Education nationale qui reconnaissait combien le combat n'avait pas été facile à gagner, dans les années 60, contre les tenants d'une école de l'instruction. Le combat a été gagné, l'école a été révolutionnée. On en mesure les résultats aujourd'hui. Et les Progressistes qui parlent de reconstruire l'école ne prononcent toujours pas ce mot tabou.
À ma connaissance, Louis Barthas, ce mot figure dans tous les textes du GRIP.
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Clarinette le Dim 17 Fév 2013 - 16:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est clair, c'est argumenté, je trouve ça bien.

Venant de toi DC, ça me fait chaud au coeur (J'ai beaucoup bataillé pour convaincre certains de mes collègues du collectif de la nécessité d'un retour aux 26H. Cela en a fait même fuir certains ...et cela nous vaudra les foudres de certains collègues mais nous assumons)
Je trouve moi aussi ce texte bien argumenté, et la référence aux 26h est cruciale, en ce qui me concerne.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:En revanche, je ferai peut-être hurler les Dindons en disant que je trouve que le programme de cycle 3 ne va pas au bout des choses, en parlant par exemple des "unités de mesures usuelles" ou en ne proposant pas les huit temps de l'indicatif ainsi que deux temps du conditionnel.
Ça ne "fait pas système", comme ça et c'est donc plus dur à mémoriser...
Qu'est-ce que je galère à faire comprendre ça aux collègues, quand ils me disent que, non, décidément, le passé antérieur, c'est trop dur à l'école primaire... J'adore la tête de mes CM2, chaque année, quand ils me disent : "Mais en fait, c'est très logique, la conjugaison !". Ben oui.
avatar
LouisBarthas
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 16:34
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Dès mon entrée dans le monde de l'Education nationale, j'ai perçu des signes qu'il ne me paraît pas déraisonnable de qualifier de totalitaires : la pensée unique, le "novlangue", l'uniformisation des pratiques, le mépris des savoirs au nom de l'égalité, la fausse camaraderie, l'illusion d'une "communauté éducative" sans coutures... C'est au nom de "l'égalité des chances" qu'on a voulu abaisser les savoirs en les réduisant à des "savoirs bourgeois" censés favoriser les élèves issus de ces milieux.
Encore une fois, il faut se poser la question de l'absence étonnante du mot "instruction" dans les discours progressistes qui ont révolutionné l'école. Je ne l'ai entendu prononcé qu'une seule fois en 30 ans ! C'était lors d'une conférence obligatoire, et en termes dévalorisants, par, je crois, un inspecteur général à la retraite de l'Education nationale qui reconnaissait combien le combat n'avait pas été facile à gagner, dans les années 60, contre les tenants d'une école de l'instruction. Le combat a été gagné, l'école a été révolutionnée. On en mesure les résultats aujourd'hui. Et les Progressistes qui parlent de reconstruire l'école ne prononcent toujours pas ce mot tabou.
À ma connaissance, Louis Barthas, ce mot figure dans tous les textes du GRIP.
En effet et je vous en félicite. La pseudo-reconstruction de l'école dont parlent les progressistes n'a rien à voir avec celle prônée par le GRIP. Elle est plutôt une accentuation de ces réformes qui ont détruit l'école républicaine : une école des compétences au lieu d'une école des savoirs, une école "lieu de vie" au lieu d'une école de l'instruction, une école où activités scolaires et périscolaires se confondraient dans de vastes projets éducatifs, ouverte à tous les pouvoirs locaux et dépendante d'eux.


Dernière édition par LouisBarthas le Dim 17 Fév 2013 - 21:00, édité 2 fois

_________________
Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par User5899 le Dim 17 Fév 2013 - 17:17
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:(...) la défense de notre école républicaine, égalitaire, donnant à chacun les mêmes chances de réussite (...)

L'école républicaine doit prétendre à l'égalité des droits et non des chances. La notion d'égalité des chances est une illusion libérale. Elle suppose que tous les individus possèdent les mêmes chances au départ, comme les coureurs au départ d'une course. C'est pour cela que le sport est si lié au capitalisme et l'école imprégnée de l'idée de compétition (et la compétition sportive scolaire est très valorisée par les progressistes). Mais nous sommes tous différents les uns les autres. Assurer l'égalité des chances est au programme d'un projet totalitaire visant à réduire les différences entre individus. Cette idéologie tend à niveler par le bas en réduisant les contenus d'enseignements, en abaissant les critères de réussite et à uniformiser les modes d'être et de pensée. Elle tend inconsciemment à se représenter l'individu tel une pièce de monnaie ayant une chance sur deux de tomber sur le côté pile ou face.
Au contraire, l'égalité des droits érige en principe l'intangibilité des différences humaines et reconnaît la diversité des talents. Les élèves doivent avoir la possibilité d'acquérir les savoirs et donc de tendre vers l'excellence et l'élection (non la sélection).
C'est cela qui s'est perdu et qui est à reconquérir : aucune ignorance n'est utile et tous les enfants ont droit à l'instruction - mot tabou aujourd'hui où on a voulu faire de l'école un "lieu de vie" et d'éducation avant tout, car pour espérer garantir "l'égalité des chances" et assurer "la réussite pour tous" il faudrait que chacun devienne semblable à chacun.
Je ne comprends vraiment pas. Essayer de donner l'égalité des chances signifie que par des chemins divers (et là, on peut effectivement militer pour que ce soit via l'instruction), on essaye de corriger les différentes inégalités pour faire en sorte que les enfants démarrent sur la même ligne. En quoi est-ce totalitaire ? Le nivellement par le bas est un choix qui a été fait, pas la conséquence nécessaire de la volonté d'égalité des chances.
avatar
oli54
Niveau 5

Nombre de professeurs des écoles supplémentaires nécessaire ?

par oli54 le Dim 17 Fév 2013 - 22:01
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Les dindons écrivent au ministre :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Monsieur le ministre de l’Education Nationale,

4 journées de 6H + une demi-journée supplémentaire de 3H30 (qui pourrait être le mercredi mais de préférence le samedi matin ) une semaine sur deux avec un effectif maximum de 24 élèves aux cycles 1 et 2, 25 au cycle 3 , 20 pour une classe double niveau en cycle 2 , 22 pour une classe double niveau en cycle 3.
Ces effectifs étant établis comme des seuils maximum réels par classe et non une moyenne.

Copies envoyées à : Monsieur le Président de la République
Monsieur le Premier Ministre

Avez vous idée du nombre de professeurs des écoles supplémentaires nécessaire pour faire appliquer votre souhait ?
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Clarinette le Lun 18 Fév 2013 - 6:49
Tiens, je copie-colle ce que j'ai écrit ailleurs :

Au fait, vous ai-je dit ce qu'ont élaboré nos cerveaux, là-haut, pour l'heure d'Activités Pédagogiques Complémentaires, avatar fourre-tout d'une des deux heures d'aide personnalisée, elles-mêmes volées à l'ensemble du groupe-classe lors du passage à la semaine de 4 jours ?

Vous êtes bien assis ? Vendredi soir, en réunion de directeurs, notre IEN nous a indiqué que ces 36 heures annualisées (donc 30 min tous les deux jours, ou une heure par semaine, ou deux heures toutes les deux semaines, chacun fait komyveu...) peuvent être de l'aide individualisée à un petit groupe d'élèves, certes, mais aussi, et surtout, une activité en liaison avec le projet d'école, ou avec le fameux PET (Projet Educatif Territorial... mais ils appellent ça PEdT, pour qu'on se rende moins compte que ce n'est que du vent). Quant aux 36 autres heures annuelles dégagées par la 2e heure d'aide perso, je vous le donne en mille, elles permettront de préparer les heures d'APC... Rolling Eyes

En bref, donc, on nous repasse à 4,5 jours par semaine, ce que j'applaudis des deux mains, mais on ne nous rend pas une minute devant la classe entière, au profit de projets flous et fumeux. Nous sommes donc incités à faire chorale ou macramé, plutôt qu'instruire nos élèves deux heures de plus.

J'enrage lorsque j'entends tenir ces sortes de langage ! furieux
avatar
Roumégueur Ier
Érudit

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par Roumégueur Ier le Mer 20 Fév 2013 - 21:14
Hmmmmm, c'est fin, c'est très fin, ça se mange sans fin... le dindon farci (je ne mets pas d'extrait, surprise!) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par doublecasquette le Mer 20 Fév 2013 - 21:36
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Hmmmmm, c'est fin, c'est très fin, ça se mange sans fin... le dindon farci (je ne mets pas d'extrait, surprise!) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Moi j'en mets un ! J'ai failli m'étouffer en essayant de l'avaler !

Et que veulent-ils ? L'augmentation des heures ! 26H par semaine sans périscolaire... quelques jours après la proposition du GRIP et son retour à 27h (précisons que ce mouvement a pour objectif un retour au passé avec une instruction pure et simple et limitation initiale au « savoir lire écrire compter calculer » … du Darcos dans le texte).

Hmmmpfff ! Je m'en étouffe encore !

araignée

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Papote aussi par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et puis par là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
phi
Expert spécialisé

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par phi le Mer 20 Fév 2013 - 21:45
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] En quoi ça t'embête Guillaume que je veuille apprendre à lire, écrire et compter à mes élèves? Ils savent même dessiner, escalader, apprécier la poésie et les grands peintres, ouais! Et ils sauraient encore mieux si ils avaient 27 heures de cours, je le maintiens! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Passe dans ma classe tu verras si je suis une dangereuse passéiste [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

(je sais c'est complétement crétin de m'énerver comme ça, déjà associer le GRIP et les dindons ça sent le mec qui a travaillé son sujet mais bon... Je fais une overdose de bêtise en ce moment Suspect )
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par User5899 le Mer 20 Fév 2013 - 23:58
Il nous semble que chez les opposants à ces nouveaux rythmes, il y ait trois grandes catégories :
- ceux qui ne veulent travailler que 4 jours.
- ceux qui veulent une école classique avec des programmes denses centrés quasi exclusivement sur les maîtrises techniques... celle qui fait échouer tant d’élèves mais réussir d’autres, les plus favorisés. Ces mêmes qui ont compris la vision de l’école de Vincent Peillon et qui préfèrent celle des Le Bris ou Brighelli.
- ceux qui auraient voulu mieux dans l’allégement des journées, la répartition de l’année, dans la prise en compte globale de l’éducation (au delà de l’école).

Pour les deux premières catégories, il est temps de ne plus les écouter [...]
Laurent Fillion, Guillaume Caron
Je mets en clair, hein. Ce serait dommage de louper ça.
Je ne réponds pas, la tache est trop complexe pour être lavée.
Guillaume, toujours au top, hein ? On verra aux prochaines élections professionnelles, à nouveau sur papier, sans vote électronique, combien le sgen récoltera lol!
avatar
philann
Doyen

Re: Rythmes scolaires : Le collectif des Dindons écrit au ministre.

par philann le Jeu 21 Fév 2013 - 0:14
Il arrivera quand le jour où des ******* arrêteront de dire que les méthodes qui ont fait leurs preuves sont forcément has been, réactionnaires et élitistes, laors que les nouvelles pédagogies n'ont jamais fait plus d'illettrés qu'aujourd'hui!! furieux

Je n'ai rien contre de nouvelles façons d'enseigner, j'utilise même les TICE à l'occasion. MAIS ce qui me semble important c'est le but visé, plus que le moyen utilisé. Or, là nous sommes face à une maîtrise de la langue qui jusqu'au niveau licence (et c'est donc dire le niveau de ceux qui s'arrêtent avant) est DRAMATIQUE!!!

Spoiler:
La maison ne brûle plus, il n'y a plus que des cendres...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum