Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Iphigénie le Sam 23 Fév 2013 - 16:32

Sauf que vous avez besoin de votre médecin, alors que bien des élèves se contentent de regarder leur enseignant Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Isis39 le Sam 23 Fév 2013 - 16:37

@iphigénie a écrit:Sauf que vous avez besoin de votre médecin, alors que bien des élèves se contentent de regarder leur enseignant Laughing

Donc il faudrait faire appel à des mannequins habillés Prada pour enseigner...

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Iphigénie le Sam 23 Fév 2013 - 16:41

avec un TBI ça doit pouvoir se faire Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par MrBrightside le Sam 23 Fév 2013 - 16:42

@Isis39 a écrit:
@iphigénie a écrit:Sauf que vous avez besoin de votre médecin, alors que bien des élèves se contentent de regarder leur enseignant Laughing

Donc il faudrait faire appel à des mannequins habillés Prada pour enseigner...

Non, je trouve le style de Vivienne Westwood bien plus adapté pour enseigner Twisted Evil

Spoiler:

_________________

MrBrightside
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par User5899 le Sam 23 Fév 2013 - 16:46

@Isis39 a écrit:
Cripure a écrit:
@MrBrightside a écrit:Mince alors! Je vais arrêter d'enseigner moi du coup. pale
Les montres en plastique, l'anneau dans le nez, les clous dans les oreilles...
Spoiler:

Ah ben non en fait, j'ai passé l'agreg avec les clous, j'ai été inspecté avec la montre en plastique, et j'ai rencontré mon IGEN lors des jurys de concours de recrutement avec l'anneau dans le nez. Tout va bien, personne ne m'a fait de reflexion cheers
Mais en effet, MrB, les piercings, la montre d'abord ne connotent pas la saleté du tout, renvoient en outre à l'histoire individuelle et donc ajoutent une part de mystère qui, avec certains publics, peut susciter une forme de fascination. C'est là où l'enseignant n'est pas un banquier ou un vendeur de voitures. Et quand, en plus, il s'agit d'un cador, ça ne fait qu'accentuer cette impression. En revanche, le jean crade qui pue, la tenue douteuse, les odeurs fortes dans le sillage, les baskets pourries me semblent plus problématiques au quotidien. Mais bon, hein, chacun gère Very Happy

Et vous venez de me dire l'inverse. Pas mal !
C'est quand même un grand objet d'étonnement pour moi que de voir post après post combien vous comprenez mal ce qu'on vous dit Very Happy

Voui, voui, voui Very Happy Vous zavez raison, je m'est contredisé.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Iphigénie le Sam 23 Fév 2013 - 16:48

@MrBrightside a écrit:
@Isis39 a écrit:
@iphigénie a écrit:Sauf que vous avez besoin de votre médecin, alors que bien des élèves se contentent de regarder leur enseignant Laughing

Donc il faudrait faire appel à des mannequins habillés Prada pour enseigner...

Non, je trouve le style de Vivienne Westwood bien plus adapté pour enseigner Twisted Evil

Spoiler:

oh ouiiiiiiiii: là y en a au moins pour une bonne heure de tranquillité: le temps qu'ils observent, qu'ils photographient et qu'ils twittent et fessebouquisent des j'aime et des j'aime pas: good idea Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par dandelion le Sam 23 Fév 2013 - 16:48

@C'est pas faux a écrit:
@Isis39 a écrit:
Cripure a écrit:
Pourquoi certaines professions ont un dress code selon vous ? Vous accorderiez votre confiance à un médecin en loques ?

Pourquoi parler de loques ? Je n'ai jamais vu de collègue en loques, ou crasseux...
Mes médecins (généraliste, spécialistes) ne portent pas de costume non plus et sont respectés et reconnus comme compétents par leurs patients.

Mon toubib coeurs vraiment trop bien est toujours en T-shirt délavé, et c'est une des raisons pour lesquelles il m'inspire confiance : entre lui et ses patients, juste sa compétence.
Je me permets de signaler que les médecins portent une blouse pour des raisons de praticité et d'hygiène: lavage à 90 et résistance au subtil mélange de produits délétères utilisés pour chasser le microbe (dans les chambres d'hôpital l'ammoniaque et la javel en alternance sont les produits de choix...alors on peut essayer si on veut sur la laine...). On préfère aussi mettre des nappes blanches en matériaux nobles en hôtellerie pour les mêmes raisons.
Grain de sel: mon IPR n°1, constatant que je m'asseyais sur mon bureau, m'avait fait remarquer qu'il valait mieux l'éviter si je mettais une mini jupe, à quoi j'avais répondu que je préfèrais le pantalon justement pour éviter d'exposer mon anatomie. Elle m'a alors signalé que je pouvais tout de même m'habiller comme bon me semble (elle était proche de la retraite et avait sans doute tâté de la mini dans sa jeunesse Very Happy ), un bon souvenir coeurs Enfin après avoir eu mes enfants, j'ai comme Lefteris une sorte d'uniforme, pantalon noir (parce que j'ai pris du poids), chemisier facile à repasser, pull passant en machine. Aucun scrupule car aucun collègue ne m'a jamais donné envie de faire des efforts pour ses beaux yeux Razz
Sinon je plussoie l'argument de Patissot: les chemises sont faites la plupart du temps pour être portées avec des cravates (j'ajoute que malgré des températures excédant les trente degrés l'été ici, mon mari doit porter des chemises à manches longues Rolling Eyes ).

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Isis39 le Sam 23 Fév 2013 - 16:54

Cripure a écrit: Pourquoi certaines professions ont un dress code selon vous ? Vous accorderiez votre confiance à un médecin en loques ?

Cripure a écrit: Mais en effet, MrB, les piercings, la montre d'abord ne connotent pas la saleté du tout, renvoient en outre à l'histoire individuelle et donc ajoutent une part de mystère qui, avec certains publics, peut susciter une forme de fascination. C'est là où l'enseignant n'est pas un banquier ou un vendeur de voitures. Et quand, en plus, il s'agit d'un cador, ça ne fait qu'accentuer cette impression.

Je sais bien que je ne comprends rien à rien (c'est peut-être parce que je n'ai pas les palmes académiques).

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par BlackMail le Sam 23 Fév 2013 - 17:07

Lefteiris: C'est vrai que cela doit être pratique pour enseigner, les talons hauts (je parle par rapport à votre élégante stagiaire).

Il est toutefois assez amusant de voir l'image que vous avez des étudiants pour la plupart d'entre vous: nous nous lavons et changeons nos vêtements régulièrement, soyez rassurés (pour le public des collèges/lycées, je n'en sais rien, mais je n'ai jamais rencontré un étudiant crasseux).
De la même manière, être en jean ne signifie pas forcément porter un vêtement en loques...

Je ne comprends pas non plus cette idée d'associer la classe féminine aux talons et au maquillage (apparemment on a l'air tout juste sortie du lit si on ne met pas de maquillage ?). Les piercings sont reconnus comme prouvant une "histoire individuelle" mais si on n'a jamais mis de maquillage -oui des femmes ne se maquillant pas du tout, cela existe- et qu'on ne porte pas de talons, il faut se forcer pour un certain "dress code" de la prof ?

Je reste persuadée que peu importe l'habit que le prof porte, les élèves continueront de critiquer son "look", parce qu'il/elle a les bras poilus ou des sourcils trop épais à leur goût par exemple. M'enfin.

_________________
Spoiler:

I'm watching you.

BlackMail
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Lefteris le Sam 23 Fév 2013 - 18:15

@BlackMail a écrit:Lefteiris: C'est vrai que cela doit être pratique pour enseigner, les talons hauts (je parle par rapport à votre élégante stagiaire).

Il est toutefois assez amusant de voir l'image que vous avez des étudiants pour la plupart d'entre vous: nous nous lavons et changeons nos vêtements régulièrement, soyez rassurés (pour le public des collèges/lycées, je n'en sais rien, mais je n'ai jamais rencontré un étudiant crasseux).
De la même manière, être en jean ne signifie pas forcément porter un vêtement en loques...

Je ne comprends pas non plus cette idée d'associer la classe féminine aux talons et au maquillage (apparemment on a l'air tout juste sortie du lit si on ne met pas de maquillage ?). Les piercings sont reconnus comme prouvant une "histoire individuelle" mais si on n'a jamais mis de maquillage -oui des femmes ne se maquillant pas du tout, cela existe- et qu'on ne porte pas de talons, il faut se forcer pour un certain "dress code" de la prof ?

Je reste persuadée que peu importe l'habit que le prof porte, les élèves continueront de critiquer son "look", parce qu'il/elle a les bras poilus ou des sourcils trop épais à leur goût par exemple. M'enfin.
Je n'ai jamais parlé de l'image que j'ai des étudiants, je sais très bien qu'ils n'ont pas tous l'air neuneu des pubs du MEN , j'ironisais par rapport aux faux étudiants candidats des affiches, qui sont sans doute des acteurs, et je soulignais le contraste avec ma stagiaire.

Et j'ai aussi dit que je portais parfois un jean (même avec la veste) , mais sans trous, tâches, ou épingles à nourrices, ou têtes de Mickey cousues Very Happy . Quant aux élèves, et j'en ai des pénibles, futiles , gavés de société de consommation, d'images, esclaves de l'apparence, grands lecteurs de Closer, insultants envers les enseignants, et j'en passe , eh bien ! non , ils n'ont strictement aucune prise quand on est habillé de manière parfaitement neutre et classique. Ils ne peuvent pas comparer avec leurs vêtements, on n'a pas l'air d'une gravure de mode préoccupée de son sacro-saint louque , ni d'un "charclo" comme ils disent.
Pour les femmes , c'est différent, si elles sont très bien habillées, comme une de mes collègues naguère , ou du moins avec une recherche évidente, beaucoup d'élèves -filles surtout, c'est vrai, commentent, viennent leur parler chiffons admirer tel vêtement, parfois leur demander combien ça coûte ( eh oui ...) .
Et pour bien appuyer ce que je dis , voici un histoire d'avant hier : j'ai averti les pénibles qu'une professeur (je l'ai présentée ainsi) stagiaire et contractuelle arrivait lundi (elle n'a vu que moi pour l'instant , elle n'est pas entrée dans un cours, tout au plus quelques élèves l'ont-ils entr'aperçue) , qu'ils la verraient occasionnellement, qu'elle leur donnerait quelques cours que je serai d'une cruauté sévérité accrue au moindre écart.
Et l a première chose qui m'a été demandée, c'est si elle était belle...
C'est un de leurs critères essentiels : quand ils voient la fiche d'un auteur ,avec la photo ou le portrait , c'est "aaaahhh !! il est paaaaas beau " (j'y ai eu droit récemment pour Mérimée, Stendhal)


Dernière édition par Lefteris le Sam 23 Fév 2013 - 21:45, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par InviteeF le Sam 23 Fév 2013 - 18:36

Il est important d'être propre, je pense que tout le monde est d'accord.
Mais important également de se sentir bien et d'être cohérent avec ce que l'on attend des élèves et... notre personnalité/façon d'être.

Personnellement, j'ai donné mon premier cours à 22 ans, j'avais des élèves de 14 à 17 ans, le principal m'avait conseillé de me "vieillir", je suis arrivée avec un chignon très strict, des talons hauts, habillée en noir, pull de marque et pantalon à pinces, très maquillée et avec des boucles d'oreilles. Je me suis sentie déguisée, ni plus ni moins, et très mal à l'aise : je ne l'ai jamais refait depuis.
Les élèves m'ont regardée de haut en bas, m'ont classée dans la catégorie "pouffe" et n'ont pas été particulièrement impressionnés.
Chassez le naturel, il revient au galop : la version non maquillée (comprenez là : anti-cernes seulement), cheveux lâchés, jean, sous-pull coloré, converses délavées et veste en cuir qui a vite re-surgi n'a souffert ni de leur remise en cause, ni de commentaires désobligeants. Pareil pour les élèves suivants.

Je n'ai presque rien changé de lorsque j'étais étudiante, au fond : je m'habille simplement, comme une jeune femme de mon âge, avec décence, je ne porte jamais deux fois en 15 jours les mêmes habits, mais je ne suis pas une revue de mode ni quelqu'un de très apprêté ou d'élégant. Je porte des bijoux en bois, ma coiffure la plus courante est la queue de cheval, mes cheveux frisottent et je ne les lisse pas...
Seule différence : j'achète maintenant des paires de chaussures plus nombreuses et je les change plus souvent (dans leur port devenu moins régulier, plus varié, et dans leur rachat) car je les fusille vite furieux

L'ensemble "simple et sans chichi" qui colle avec ma façon d'être, les élèves le vivent très bien. Même : les jours où j'ai eu une nuit bien trop courte, pour avoir l'air en forme, je suis obligée de mettre du fond de teint, et donc, de me maquiller un minimum. Et bien il y a toujours, ce jour-là, soit une fille pour pousser un hurlement horrifié en passant la porte et disant bonjour "Madaaaaaaaame, mais ce n'est pas vouuuus, c'est tellement mieux quand vous êtes naturelle, pourquoi vous vous êtes maquilléééééééée?" ou un garçon pour me regarder intrigué et me dire "c'est bizarre, je n'ai pas l'impression que vous soyez vous, comme ça, ça fait... faux".

J'admire sincèrement les collègues (mes parents en font partie) et par extension les gens qui ont (l'air, en tout cas, d'avoir) une élégance innée, des tenues chic tous les jours, mais je n'appartiens définitivement pas à cette caste, même si j'ai essayé. Je peux m'habiller avec élégance et classe ponctuellement, mais pas au quotidien. Je n'ai pas l'impression de ne pas remplir pleinement ma fonction pour autant.
Allez, cela viendra peut-être avec l'âge Very Happy (on peut toujours rêver ! Rolling Eyes )

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Luigi_B le Sam 23 Fév 2013 - 18:50


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par *Lady of Shalott* le Sam 23 Fév 2013 - 19:10

@Lefteris a écrit:Les hommes ne sont pas comme les femmes , fan des armoires pleines Twisted Evil , j'ai très peu de vêtements (déjà aller faire les magasins, quelle horreur !) , sept ou huit chemises, deux paires de chaussures de ville, quelques pantalons (parfois je me lâche, je mets un jean, mais pas à trous ou orné d'épingles à nourrices ...).

affraid affraid affraid

Doux Jésus. Je reviens de vacances, j'ouvre un sujet sérieux, et j'y découvre qu'on peut survivre avec deux (2 !!!) paires de chaussures, alors qu'il existe tant de chaussures différentes, à talons plats, à talons hauts, à talon aiguille, bottier, bobine, compensé, des escarpins, des salomés, des ballerines, des bottines, des bottes, des babies, des mules, des sandales, et mêmes des tongs. J'ai même ouï parler de l'existence de baskets. Donc, non, deux paires, s'pas possible ! Shocked

Pour apporter ma contribution à cet important débat sur le jean, j'avouerai que j'ai parfois fait cours en jean (sans trous ni autres fantaisies, hein !) et godillots, à l'époque où je faisais 5-6 km à pied pour couvrir la distance domicile-bahut. Maintenant que je n'ai plus cette contrainte-là, j'évite. J'ai plutôt tendance, quand je fais cours, à m'habiller de façon très soignée, précisément parce que je suis en représentation et que j'aime bien marquer une distance avec mes élèves. Et puis je tiens à marquer ma désapprobation envers le plâtre gris, le néon blafard, et la peinture fadasse : je mets un point d'honneur à ne pas me fondre dans le décor abi


_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Cath le Sam 23 Fév 2013 - 19:34

Ouah, l'article!

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Lefteris le Sam 23 Fév 2013 - 19:49

@*Lady of Shalott* a écrit:
@Lefteris a écrit:Les hommes ne sont pas comme les femmes , fan des armoires pleines Twisted Evil , j'ai très peu de vêtements (déjà aller faire les magasins, quelle horreur !) , sept ou huit chemises, deux paires de chaussures de ville, quelques pantalons (parfois je me lâche, je mets un jean, mais pas à trous ou orné d'épingles à nourrices ...).

affraid affraid affraid

Doux Jésus. Je reviens de vacances, j'ouvre un sujet sérieux, et j'y découvre qu'on peut survivre avec deux (2 !!!) paires de chaussures, alors qu'il existe tant de chaussures différentes, à talons plats, à talons hauts, à talon aiguille, bottier, bobine, compensé, des escarpins, des salomés, des ballerines, des bottines, des bottes, des babies, des mules, des sandales, et mêmes des tongs. J'ai même ouï parler de l'existence de baskets. Donc, non, deux paires, s'pas possible ! Shocked

Pour apporter ma contribution à cet important débat sur le jean, j'avouerai que j'ai parfois fait cours en jean (sans trous ni autres fantaisies, hein !) et godillots, à l'époque où je faisais 5-6 km à pied pour couvrir la distance domicile-bahut. Maintenant que je n'ai plus cette contrainte-là, j'évite. J'ai plutôt tendance, quand je fais cours, à m'habiller de façon très soignée, précisément parce que je suis en représentation et que j'aime bien marquer une distance avec mes élèves. Et puis je tiens à marquer ma désapprobation envers le plâtre gris, le néon blafard, et la peinture fadasse : je mets un point d'honneur à ne pas me fondre dans le décor abi
Quel choc, hein , après des vacances. J'espère qu'elles furent bonnes ...
J'ai dit : deux paires de chaussures de ville , mais là, j'ai présentement des chaussures de marche/sport . Je possède aussi des tongs, des sandalettes à velcro , et bien sûr des chaussures cyclistes . Par rapport à Oedipe, qui n'avait qu'une sandale, je suis un nanti...
Le jean, j'avais oublié qu'en fait j'en mets souvent un autre , même avec la veste, mais il est noir, et toujours sans épingles à nourrices qui pendouillent, trous au genoux, bas effiloché, ou autre élégance qui me dépasse. Ca me permet de nombreux effets variés : veste grise, pantalon noir, veste noire, pantalon gris, ou bien tout gris, tout noir ...
Bref on en arrive au même constat , se démarquer : pas en survêt de marque vert pomme ou avec le calecon apparent... Rolling Eyes

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Patissot le Sam 23 Fév 2013 - 20:55


On ne s'en lasse pas. Razz

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par damanhour le Sam 23 Fév 2013 - 21:04

[quote="Lefteris"]
@BlackMail a écrit:Lefteiris: C'est vrai que cela doit être pratique pour enseigner, les talons hauts (je parle par rapport à votre élégante stagiaire).

Pour les femmes , c'est différent, si elles sont très bien habillées, comme une de mes collègues naguère , ou du moins avec une recherche évidente, beaucoup d'élèves -filles surtout, c'est vrai, commentent, viennent leur parler chiffons admirer tel vêtement, parfois leur demander combien ça coûte ( eh oui ...) .
Et pour bien appuyer ce que je dis , voici un histoire d'avant hier : j'ai averti les pénibles qu'une professeur (je l'ai présentée ainsi) stagiaire et contractuelle arrivait lundi (elle n'a vu que moi pour l'instant , elle n'est pas entrée dans un cours, tout au plus quelques élèves l'ont-ils entr'aperçue) , qu'ils la verraient occasionnellement, qu'elle leur donnerait quelques cours que je serai d'une cruauté sévérité accrue au moindre écart.
Et l a première chose qui m'a été demandée, c'est si elle était belle...
C'est un de leurs critères essentiels : quand ils voient la fiche d'un auteur ,avec la photo ou le portrait , c'est "aaaahhh !! il est paaaaas beau " (j'ay eu droit récemment pour Mérimée, Stendhal)

C'est vrai que les femmes ont un problème en plus. Parfois les TerminalesSTI ne vous regardent pas vraiment dans les yeux...Hum... Embarassed
dans ce cas, un beau pull noir est moyen idéal de cacher ce ...que je ne saurais voir...
Bon, et après on vous reproche de vous habiller en nonne Sad

damanhour
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par BlackMail le Sam 23 Fév 2013 - 22:44

damanhour: J'ai justement ce problème, je suis obligée de trouver quelque chose qui cache sinon les regards convergent vers cet endroit...
Je crains déjà la venue de l'été !

BlackMail
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par *Lady of Shalott* le Dim 24 Fév 2013 - 0:02

@Lefteris a écrit:
@*Lady of Shalott* a écrit:
@Lefteris a écrit:Les hommes ne sont pas comme les femmes , fan des armoires pleines Twisted Evil , j'ai très peu de vêtements (déjà aller faire les magasins, quelle horreur !) , sept ou huit chemises, deux paires de chaussures de ville, quelques pantalons (parfois je me lâche, je mets un jean, mais pas à trous ou orné d'épingles à nourrices ...).

affraid affraid affraid

Doux Jésus. Je reviens de vacances, j'ouvre un sujet sérieux, et j'y découvre qu'on peut survivre avec deux (2 !!!) paires de chaussures, alors qu'il existe tant de chaussures différentes, à talons plats, à talons hauts, à talon aiguille, bottier, bobine, compensé, des escarpins, des salomés, des ballerines, des bottines, des bottes, des babies, des mules, des sandales, et mêmes des tongs. J'ai même ouï parler de l'existence de baskets. Donc, non, deux paires, s'pas possible ! Shocked

Pour apporter ma contribution à cet important débat sur le jean, j'avouerai que j'ai parfois fait cours en jean (sans trous ni autres fantaisies, hein !) et godillots, à l'époque où je faisais 5-6 km à pied pour couvrir la distance domicile-bahut. Maintenant que je n'ai plus cette contrainte-là, j'évite. J'ai plutôt tendance, quand je fais cours, à m'habiller de façon très soignée, précisément parce que je suis en représentation et que j'aime bien marquer une distance avec mes élèves. Et puis je tiens à marquer ma désapprobation envers le plâtre gris, le néon blafard, et la peinture fadasse : je mets un point d'honneur à ne pas me fondre dans le décor abi
Quel choc, hein , après des vacances. J'espère qu'elles furent bonnes ...
J'ai dit : deux paires de chaussures de ville , mais là, j'ai présentement des chaussures de marche/sport . Je possède aussi des tongs, des sandalettes à velcro , et bien sûr des chaussures cyclistes . Par rapport à Oedipe, qui n'avait qu'une sandale, je suis un nanti...
Le jean, j'avais oublié qu'en fait j'en mets souvent un autre , même avec la veste, mais il est noir, et toujours sans épingles à nourrices qui pendouillent, trous au genoux, bas effiloché, ou autre élégance qui me dépasse. Ca me permet de nombreux effets variés : veste grise, pantalon noir, veste noire, pantalon gris, ou bien tout gris, tout noir ...
Bref on en arrive au même constat , se démarquer : pas en survêt de marque vert pomme ou avec le calecon apparent... Rolling Eyes

Chuis traumatisée Laughing Pour les vacances, j'ai connu pire Wink

Oui, se démarquer ET se distancier ! Je n'imagine pas, comme tu le dis ailleurs à propos d'une collègue, que mes élèves viennent papoter fringues avec moi : même à mes débuts, ils n'ont jamais osé abi

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Nemuyoake le Dim 24 Fév 2013 - 2:03

Tenue de croque-mort pour tous pour faire sérieux !



Oui, ce sont des profs. Et regardez, leur tenue ne les empêche pas de s'amuser comme des petits fous !

C'est pour les distinguer de ces autres membres de la société :


Nemuyoake
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par User5899 le Dim 24 Fév 2013 - 2:14

@Isis39 a écrit:
Cripure a écrit: Pourquoi certaines professions ont un dress code selon vous ? Vous accorderiez votre confiance à un médecin en loques ?

Cripure a écrit: Mais en effet, MrB, les piercings, la montre d'abord ne connotent pas la saleté du tout, renvoient en outre à l'histoire individuelle et donc ajoutent une part de mystère qui, avec certains publics, peut susciter une forme de fascination. C'est là où l'enseignant n'est pas un banquier ou un vendeur de voitures. Et quand, en plus, il s'agit d'un cador, ça ne fait qu'accentuer cette impression.

Je sais bien que je ne comprends rien à rien (c'est peut-être parce que je n'ai pas les palmes académiques).
Jalouse Smile

Et je confirme pour le reste. Rien à rien.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Lefteris le Dim 24 Fév 2013 - 9:52

@*Lady of Shalott* a écrit:
Oui, se démarquer ET se distancier ! Je n'imagine pas, comme tu le dis ailleurs à propos d'une collègue, que mes élèves viennent papoter fringues avec moi : même à mes débuts, ils n'ont jamais osé abi
Oui, le pendant de l'insolence de certains c'est l'absence totale de discrétion chez d'autres, qui sont moins agressifs. Tout ça, à la réflexion me paraît ressortir, au fond, de la même ignorance des codes de politesse, des limites, de leur propre place. Il arrive aussi que des élèves demandent combien on gagne, ce qu'on vote, posent des questions sur la famille... S'ajoute aussi le fait que dans une classe, tout les intéresse, sauf les études, et ils sont réellement obsédés par l'apparence. Il suffit d'entendre les réflexions qu'ils se balancent sans arrêt.

C'est pour ça que le sujet concernant l'image renvoyée par le ministère avec ses affiches n'est pas si anodin...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par damanhour le Dim 24 Fév 2013 - 10:01

@Lefteris a écrit:
@*Lady of Shalott* a écrit:
Oui, se démarquer ET se distancier ! Je n'imagine pas, comme tu le dis ailleurs à propos d'une collègue, que mes élèves viennent papoter fringues avec moi : même à mes débuts, ils n'ont jamais osé abi
Oui, le pendant de l'insolence de certains c'est l'absence totale de discrétion chez d'autres, qui sont moins agressifs. Tout ça, à la réflexion me paraît ressortir, au fond, de la même ignorance des codes de politesse, des limites, de leur propre place. Il arrive aussi que des élèves demandent combien on gagne, ce qu'on vote, posent des questions sur la famille... S'ajoute aussi le fait que dans une classe, tout les intéresse, sauf les études, et ils sont réellement obsédés par l'apparence. Il suffit d'entendre les réflexions qu'ils se balancent sans arrêt.

C'est pour ça que le sujet concernant l'image renvoyée par le ministère avec ses affiches n'est pas si anodin...

Les autres fonctionnaires A+ et A seraient outrés d'être représentés de cette manière (je pense en particulier au jeune à lunette et Tshirt et à la jeune fille en jeans)
Si j'ai choisi ce métier, c'est justement parce qu'il s'agit d'un métier exigeant et respectable, pas parce que je n'ai pas envie de quitter mes habits d'étudiant (au contraire Very Happy
Ils auraient mieux fait de mettre des gens plus âgés pour qu'on puisse se projeter dans l'avenir et se souvenir des profs qui nous ont donné envie d'enseigner et aussi, soyons fous, des élèves (mais de loin, hein, pour ne pas faire peur Rolling Eyes )

damanhour
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Lefteris le Dim 24 Fév 2013 - 10:08

@damanhour a écrit:
@Lefteris a écrit:
@*Lady of Shalott* a écrit:
Oui, se démarquer ET se distancier ! Je n'imagine pas, comme tu le dis ailleurs à propos d'une collègue, que mes élèves viennent papoter fringues avec moi : même à mes débuts, ils n'ont jamais osé abi
Oui, le pendant de l'insolence de certains c'est l'absence totale de discrétion chez d'autres, qui sont moins agressifs. Tout ça, à la réflexion me paraît ressortir, au fond, de la même ignorance des codes de politesse, des limites, de leur propre place. Il arrive aussi que des élèves demandent combien on gagne, ce qu'on vote, posent des questions sur la famille... S'ajoute aussi le fait que dans une classe, tout les intéresse, sauf les études, et ils sont réellement obsédés par l'apparence. Il suffit d'entendre les réflexions qu'ils se balancent sans arrêt.

C'est pour ça que le sujet concernant l'image renvoyée par le ministère avec ses affiches n'est pas si anodin...

Les autres fonctionnaires A+ et A seraient outrés d'être représentés de cette manière (je pense en particulier au jeune à lunette et Tshirt et à la jeune fille en jeans)
Si j'ai choisi ce métier, c'est justement parce qu'il s'agit d'un métier exigeant et respectable, pas parce que je n'ai pas envie de quitter mes habits d'étudiant (au contraire Very Happy
Ils auraient mieux fait de mettre des gens plus âgés pour qu'on puisse se projeter dans l'avenir et se souvenir des profs qui nous ont donné envie d'enseigner et aussi, soyons fous, des élèves (mais de loin, hein, pour ne pas faire peur Rolling Eyes )
Plus âgés, non , parce qu'ils s'agit de gens supposés avoir moins de 25 ans (c'est la condition d'âge pour obtenir le contrat et la bourse), mais l'air moins "ados attardés", dans l'attitude globale.
Que les conseillers en com' qui ont pondu ça aillent voir dans les écoles de la fonction publique, ou aux oraux des concours, l'allure des candidats, pas forcément plus vieux. Ca leur mettra les idées en place...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par Edgar le Dim 24 Fév 2013 - 10:09

@Lefteris a écrit:Tout n'est pas à jeter dans cet article, loin de là : la tenue vestimentaire de certains des "acteurs" de cs photos laisse apparaître des adolescents attardés. Ca ne contribue pas à faire de l'école un sanctuaire, où l'on coupe avec avec l'extérieur, où l'on voit des gens autres. L'attitude niaise n'est pas non plus flatteuse à mon avis.

Je suis loin d'être un "fashion victim", les vêtements ne m'intéressent pas outre mesure et perdre du temps dans les magasins pour m'habiller est une corvée, mais quand je suis entré dans l'EN fort tard par rapport à beaucoup, j'ai bien compris ou plutôt été conforté dans le fait qu'il ne faut en aucun cas ressembler de près ou de loin à ses élèves d'une part, avoir l'air crasseux d'autre part (chemise fripée, vêtements pas nets...) . C'est vrai qu'on voit de collègues comme ça, j'en ai même vu avec un truc abominable tant ça fait crassou , des "dread locks" (pas sûr de l'ortho). Les anneaux ou aiguilles dans le nez, ça me fait drôle aussi... J'étais déjà fonctionnaire avant , je n'ai pas vu grand monde ainsi accoutré, surtout dans les corps de catégorie A, supposés avoir une reponsabilité.

Il ne faut pas non plus avoir l'air d'une gravure de mode, les élèves passent leur temps à commenter la tenue, comme je l'ai constaté au sujet d'une collègue très élégante. Pas non plus, pour les hommes, l'air d'un représentant en encyclopédies endimanché.

Et je rassure les miséreux de ce forum : on trouve facilement, sans aller chez Tati ou Emmaüs, des costumes ou des vestons de belle qualité chez des spécialistes pour moins de 200 roros, non "sur mesure" mais entièrement "mis aux mesures". Pas de risque ainsi d'avoir les manches au bout des ongles ou aux coudes, ou le revers sur les genoux. Pour ma part, été comme hiver, pantalon (parfois même en jean) mais propre, une chemise ,avec un veston (pratique en plus pour les poches) et des chaussures correctement cirées. Et évidemment rasé de près Rien de très recherché, mais pas un élève n'est habillé comme moi. Pas de cravate quand même. Ca ne demande pas beaucoup de réflexion, et je passe même pour bien habillé auprès de certains collègues, faut le faire Shocked . Jamais les élèves ne me verront en sweat-shirt à capuche avec des baskets.


Je suis absolument d'accord avec tous les messages qui sont allés dans le sens de celui-ci. Vouloir penser que l'on peut faire fi des apparences, et notamment vestimentaires, dans le travail ou dans la vie, me paraît révéler soit un manque lucidité, soit une attitude ouvertement et gratuitement provocatrice qui ne peut exister que parce que nous sommes dans l'EN et que l'on ne peut rien nous dire.

Il ne s'agit pas d'être habillé en patron de boîte de nuit ou en proxénète comme Beckham, ou d'être endimanché comme certains CDE qui ne savent pas ce qu'est un vrai costume, mais d'être dans une tenue fonctionnelle et élégante, qui laisse à penser que vous venez au travail et que vous avez affaire à un public et des collègues, et non que vous allez acheter votre baguette au saut du lit un dimanche matin (encore que je sorte toujours lavé, coiffé, dents brossées, habillé même pour faire cela ce qui n'est pas le cas de tout le monde).

L'autre jour, j'avais à côté de moi un collègue d'EPS qui sentait mauvais la vieille cigarette de plusieurs jours avec peut-être un peu de sueur et j'étais gêné à 1m50 de lui, c'est dire : je n'aurais pas su qu'il était prof, je l'aurais éventuellement prix pour un type en situation de grande précarité. Mais des collègues nippés comme des caricatures de profs débraillés, on en voit dans toutes les tranches d'âge, et je ne suis pas certain que cela aide à ce qu'ils soient considérés par les élèves, les collègues, et la hiérarchie, quant à l'image qu'ils ont d'eux-même ....

Aux USA, il y avait une mode il y a quelques années qui consistait à venir décontracté le vendredi au bureau. Mais cela signifiait "casual chic", et non pas habillé en surfeur ou en star du rock.

Tout ceci me semble aller de la posture professionnelle et d'une forme de respect que l'on accorde à ses collègues et au public. Il s'agit peut-être aussi de dire que l'on fait un effort dans le cadre du travail, que l'on n'est pas forcément exactement comme à la maison, que l'on prend de la distance. Mais cela n'est peut-être pas acquis pour tout le monde.

Alors ces photos de profs ou de futurs profs, je ne sais pas, entretiennent pour moi l'image de d'"adulescents" avec la voix qui mue, et justifie l'infantilisation dont nous sommes parfois victimes, et aussi la fiche de paie de manager de Mc DO qui va avec l'entrée dans le métier, ou presque.

Pour ceux qui disent soi-disant privilégier le fond au profit de la forme, je dirais que ce n'est pas l'un sans l'autre, nous ne sommes pas des chercheurs geeks enfermés dans une boîte, nourris de pizza et de coca comme on les voit souvent dans le cliché des films américains, mais des professeurs qui ont un rapport avec le public.


Dernière édition par Edgar le Dim 24 Fév 2013 - 15:14, édité 3 fois

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Figaro : la Société des agrégés fustige la campagne de recrutement des enseignants.

Message par abricotedapi le Dim 24 Fév 2013 - 10:20

@Edgar a écrit:Vouloir penser que l'on peut faire fi des apparences, et notamment vestimentaires, dans le travail ou dans la vie, me paraît révéler soit un manque lucidité, soit une attitude ouvertement et gratuitement provocatrice qui ne peut exister que parce que nous sommes dans l'EN et que l'on ne peut rien nous dire.
(...)
Tout ceci me semble aller de la posture professionnelle et d'une forme de respect que l'on accorde à ses collègues et le public. Il s'agit peut-être aussi de dire que l'on fait un effort dans le cadre du travail, que l'on n'est pas forcément exactement comme à la maison. Mais cela n'est peut-être pas acquis pour tout le monde.

Je suis tout à fait d'accord.
Ma garde-robe actuelle datant majoritairement de mes années lycée, j'ai fait quelques achats avant mon stage. Je distingue bien les habits que je peux porter chez moi et ceux que je porte au travail. Ça me semblait évident de veiller à être habillée sobrement, de façon correcte et un minimum élégante. Surtout que je suis très jeune et que je n'ai pas envie d'être prise pour l'un de mes élèves.

J'ai été choquée de lire dans ce sujet que des candidats au CAPES se rendent à l'oral en tongs ou en bermuda... Je pensais qu'à un tel entretien tout le monde avait à l'esprit d'avoir une tenue correcte. Et dire qu'un camarade de ma promotion (qui s'habille de façon tout à fait correcte) s'inquiète de ce que le jury pourrait penser de ses cheveux longs Rolling Eyes

abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum