40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Page 6 sur 17 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 27 Fév - 11:55

Lilyrose a écrit:C'st à 3 ans qu'on me l'a refusée ! Relis bien ce que j'ai écrit.

L'école publique a-t-elle obligation d'accueillir des enfants en cours d'année? Je ne sais pas, c'est une vraie question! Si oui, alors effectivement ton cas est anormal. Moi j'ai préféré les mettre à 3 ans et demi (ils sont de début d'année), car je ne veux pas considérer l'école comme un mode de garde, je pense qu'il est important de respecter les rythmes de l'année scolaire. Mais si c'est un droit que de faire scolariser son enfant à 3 ans et qu'on te l'a refusé, alors effectivement il y a un problème.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par lene75 le Mer 27 Fév - 12:10

@Finrod a écrit:Et quand le public est défaillant avec son propre enfant... que faire ? Le laisser échouer pour rester fidèle à la nation ... ?

(...)

Il ne faudrait pas lui donner (au privé) une importante qu'il n'a pas. Il achèvera peut être un jour l'école publique mais il n'aura pas été la cause de sa déchéance - son ascension en aura tout juste été la conséquence.

Entièrement d'accord avec ça. Mais ça ne pose pas problème aux députés, qui eux peuvent scolariser leurs enfants en centre ville, là où l'immobilier est hors de prix, ou se payer le privé sans subventions. Ces mesures ne visent que les classes moyennes

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par doublecasquette le Mer 27 Fév - 12:19

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Lilyrose a écrit:C'st à 3 ans qu'on me l'a refusée ! Relis bien ce que j'ai écrit.

L'école publique a-t-elle obligation d'accueillir des enfants en cours d'année? Je ne sais pas, c'est une vraie question! Si oui, alors effectivement ton cas est anormal. Moi j'ai préféré les mettre à 3 ans et demi (ils sont de début d'année), car je ne veux pas considérer l'école comme un mode de garde, je pense qu'il est important de respecter les rythmes de l'année scolaire. Mais si c'est un droit que de faire scolariser son enfant à 3 ans et qu'on te l'a refusé, alors effectivement il y a un problème.

Normalement oui, mais je lis de plus en plus de cas où des IEN et des directeurs refusent ce droit aux familles parfois à juste titre (classes qui débordent) et parfois juste par idéologie compétencielle et méconnaissance totale du développement de l'enfant de moins de cinq ans.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Iphigénie le Mer 27 Fév - 12:20

stratégie des temps de crise:
rien de concret mais un lièvre soulevé tous les jours histoire de faire croire qu'on agit.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par egomet le Mer 27 Fév - 12:27

@Palombella Rossa a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Cripure a écrit:
@egomet a écrit:Je m'interroge de la même manière sur l'obligation de cotiser à la Sécurité Sociale, à l'assurance chômage etc.
C'est marrant de voir la jeune génération assimiler les plus grandes avancées du XXe siècle à des contraintes insupportables.
Enfin, marrant... Rolling Eyes
Façon de parler...

Egomet est de ma génération, mais je ne me reconnais pas, mais alors pas du tout dans son discours libertarien. Evil or Very Mad
Je lui conseille l'exil aux Etats-Unis. Ah non, mince, on y a une assurance maladie publique maintenant...

"Egomet", de toute façon, c'est tout un programme, comme pseudo ! professeur

Simple paresse en fait. J'utilise ce pseudo depuis plus de dix ans. A l'époque, on m'en avait demandé un pour signer des articles sur des jeux vidéo. Vanité de gamer tout au plus. N'y voyez aucune volonté égoïste.
Je suis prêt à donner beaucoup de mon temps et de mon argent aux causes auxquelles je crois. Et je l'ai déjà fait.

Ma critique de la charité publique ne repose pas sur le désir de tout garder pour moi. Dans la charité publique, il manque juste l'essentiel, la charité. Vous me ferez remarquer qu'on ne parle plus de ça, mais de droit. Et là,il y a un problème. Ces droits reposent sur une contrainte imposée aux autres. Ce qui est gratuit pour le bénéficiaire est une charge pour quelqu'un d'autre. Je n'estime pas avoir le droit d'imposer cette charge aux autres. En revanche, je reconnais la grande valeur morale du don librement consenti. Je pense même que ça peut être un devoir dans des cas de grande détresse. La différence entre le don et les prestations publiques, c'est que dans un cas, on a un devoir de reconnaissance, et pas dans l'autre. L'ingratitude est le premier effet d'une redistribution bureaucratique. Ce n'est pas le pire.
Mon devoir d'assistance est limité par deux choses, ma capacité financière. Il ne va pas jusqu'à me mettre en faillite. Ne serait-ce que parce que je perds alors ma capacité à aider. Avec les impôts que l'on a, on peut se demander si nos dirigeants en ont bien conscience. Un système de redistribution qui n'équilibre pas ses comptes pose un grave problème. Les pensions de retraites, pour aller vraiment dans le sens d'une solidarité, devraient par exemple reposer non pas sur le seul montant des cotisations versées autrefois, mais sur la capacité des actifs à payer.
Mon devoir d'assistance ne supprime pas non plus la responsabilité du bénéficiaire. S'il n'est pas fair-play, jusqu'où dois-je continuer mes efforts?
Je passe sur la démagogie de celui qui promet de l'argent sans même savoir à qui il va le prendre. On critique volontiers les rois qui distribuaient l'argent pris aux paysans pour nourrir des oisifs. Mais on s'imagine que le fait d'avoir élu ceux qui fixent le montant de l'impôt rend celui-ci plus légitime. Notre régime politique n'est pas à l'abri d'un effondrement fiscal.
Certains systèmes détruisent profondément le désir de travailler. En particulier quand les prestations arrivent à un niveau trop proche des salaires. La honte d'être au chômage ne compense pas toujours le calcul rationnel qui dit qu'il n'est pas rentable d'accepter un travail modeste. Et cette honte diminue progressivement à mesure que l'assistanat se banalise. Vous croyez que j'exagère? Et que le problème restera marginal? Il y a des pays entiers qui meurent lentement à cause d'un tel état d'esprit. Une aide internationale distribuée n'importe comment à détruit jusqu'à la volonté d'agir. Haïti est un bon exemple. Entre les décennies de dictature, et les subsides des organisations caritatives, le tissu économique a totalement disparu. Un an après le tremblement de terre, les rues n'étaient même pas déblayées. Les gens ne se sont même pas occupés de leur environnement immédiat, alors que ça ne demandait aucun apport financier, juste des bras et de l'effort. Je pourrais aussi vous citer le cas de Djibouti, que je connais personnellement, pour y avoir enseigné aux tarifs locaux. Les gens restent dans une pauvreté crasse et mendient par habitude, non par nécessité. La moitié du PIB provient d'une rente (loyer des bases militaires), le PAM nourrit presque un quart de la population. Et lorsqu'on a besoin de quelque chose, on ne se demande pas comment le faire, mais à qui on va pouvoir demander. Lorsque vous pouvez gagner 200 cent francs sans rien faire du tout et que vous pouvez en gagner 400 en travaillant 4 heures, quelle option présente le meilleur rapport entre le gain et l'effort? Nous ne sommes préservés des effets pervers de l'assistanat que parce que nous avons une éthique du travail, fruit d'une longue histoire. Mais pour combien de temps? Nous avons dans nos classes des enfants qui ont toujours vécu dans un tel système. Ils n'ont pas, ils n'ont jamais eu la moindre éthique du travail. L'école elle-même s'est attachée à faire disparaitre l'effort.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par grandesvacances le Mer 27 Fév - 12:29

"40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire"
... et on dirait bien qu'ils ont réussi !


Beaucoup de vieux clichés : le privé ghetto pour riches, le privé et ses bonnes soeurs quasi-analphabêtes...

Ce que j'ai pu observer, c'est que l'écart qui pouvait exister il y a cinquante ans entre public et privé s'est peu à peu comblé, voire inversé, tant sur le plan de la qualification des enseignants que sur celui de l'origine sociale de la clientèle (sauf aux points extrêmes du panel, certes).
Bref pourquoi opposer les deux systèmes, qui se ressemblent de plus en plus ?

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par lene75 le Mer 27 Fév - 12:38

Pour la scolarisation des enfants en PS, beaucoup de maires ont des pratiques illégales. Mon père a dû réellement se battre et se mettre beaucoup de gens à dos quand il est devenu maire adjoint pour faire cesser ces pratiques. Les écoles sont tenues d'accepter les enfants de moins de 3 ans s'ils ont 3 ans avant la fin de l'année civile de la rentrée scolaire (donc les enfants nés entre septembre et décembre), or dans beaucoup de cas l'inscription est refusée de façon totalement illégale sous prétexte que l'enfant n'a pas 3 ans révolus et que les classes sont déjà pleines et dans ces cas-là, l'inscription ou la réinscription en crèche est également refusée. L'autre problème, pour les enfants qui ont 3 ans en cours d'année mais après janvier, et qui ne devraient donc être scolarisés qu'à la rentrée suivante, tient au fait que les aides de la CAF cessent à l'anniversaire de l'enfant sans tenir compte de l'année scolaire et que les parents se retrouvent alors confrontés à des frais de garde exorbitants.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par egomet le Mer 27 Fév - 12:42

@JPhMM a écrit:
@egomet a écrit:
Cripure a écrit:
@Mestelle51 a écrit:L'école privé répond à un besoin, et la liberté de choix doit être préservée.
Tombons d'accord sur ce point.
Mais sans argent public. Ca, ça ne passe pas.

Il est vrai que l'argent public gâche beaucoup de choses dans le privé sous contrat. Notamment en termes de liberté pédagogique. C'est bien pour cela que les établissements hors contrat existent. Mais ils sont marginaux.

Le problème est de savoir comment on peut réellement exister, si on est en concurrence avec l’État. Un service public tend naturellement à être monopolistique. Un élève de l'école publique coûte, je crois, 11 000 € par an. Quelles familles sont capables de financer une école différente avec un tel handicap? Si vous devez payer les impôts plus l'écolage, c'est quasiment insurmontable. Les écoles hors contrat sont fort rares parce qu'elles doivent tirer leurs tarifs à mort. Les professeurs de ces écoles sont très mal payés et travaillent nettement plus longtemps. Si vous supprimez purement et simplement le financement des écoles sous contrat, la liberté de choix disparaît pour l'immense majorité de la population, surtout avec la carte scolaire. Si encore les écoles publiques pouvaient être en concurrence entre elles, on éviterait la plupart des effets délétères du monopole.
Vous vous déclarez favorable à la liberté, mais vous refusez aux gens les moyens de cette liberté.
Shocked

D'ailleurs : et ma liberté de pouvoir manger du caviar tous les jours, alors ! je suis scandalisé par le fait que l’État me refuse les moyens de cette liberté professeur

Soit je suis devenu un vieux con, soit certains ne connaissent pas le sens du mot "liberté".

Ne caricaturez pas mon propos. Je ne demande pas qu'on me donne de quoi manger du caviar. Plutôt qu'on ne m'enlève pas de quoi manger du bœuf. L'impôt est une contrainte. Il faut donc l'employer avec parcimonie. Et ne pas prétendre que pour être libre, il n'y a qu'à, alors que le système oblige à payer double pour avoir cette liberté. Juste la liberté.

La mise en concurrence d'un secteur privé et d'un secteur subventionné est toujours très difficile. L'un dispose de la force publique (qui oblige à payer l'impôt) et l'autre doit se démerder. C'est comme si l'arbitre participait lui-même au match.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Le grincheux le Mer 27 Fév - 12:48

@JPhMM a écrit:
@Mestelle51 a écrit:Les écoles privées sous contrats ne doivent pas subir de discriminations sous prétextes qu'elles ne sont pas publiques.
Ben voyons....

Il serait en effet tout de même scandaleux que des écoles qui se posent comme différentes soient traitées comme différentes.

Mais dans ce cas, et pour aller jusqu'au bout de la démarche, on accepte aussi que les écoles privées refusent d'accepter les élèves du quartier lorsqu'il n'y a plus de place à la communale. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Une école privée sous contrat d'association double doit accueillir les élèves du quartier s'il n'y a plus de place à l'école publique (et les frais de scolarité sont réglés par la commune). Je connais quelques municipalités qui seraient bien embêtées.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Le grincheux le Mer 27 Fév - 12:56

@philann a écrit:Il est anormal que tous payent pour que certains puissent mettre leur enfant dans une école privée, qui plus est religieuse;
Comme il est parfaitement anormal que certaines municipalité et non des moindres s'appuient sur l'école privée en payant l'écolage pour éviter d'agrandir des écoles publiques. Payer l'écolage leur coûte même moins cher que l'amortissement des bâtiments qu'ils devraient construire. Quant à faire l'amalgame entre privé et religieux, c'est un peu excessif. Si la plupart des écoles privées (sous contrat d'association, parce que je ne parle pas des autres qui sont elles un véritable scandale eut égard aux programmes enseignés) sont d'origine religieuse, le fait religieux est au mieux minime et optionnel au pire inexistant (voire le contraire). Et il faudrait voir à ne pas oublier que c'est l'état qui s'est appuyé au XIXe sur les congrégations religieuses pour installer des écoles un peu partout.

On a l'air malin à s'opposer au port du voile dans le collège du coin quand la même élève peut le porter aux frais du contribuable dans l'établissement privé du coin, acompagnée de ses petits camarades, chrétiens qui reçoivent l'éducation voulue par les parents, suivant les principes des parents, bref pas d'instruction réelle.
J'ai beau chercher, relire et essayer de comprendre, je ne vois pas le rapport de cause à effet lorsqu'on parle d'une école sous contrat d'association (parce que c'est tout de même de cela qu'on cause ici).

Quant à palier les manques du public, si l'Etat n'avait pas cet as dans sa manche, il serait bien obligé d'avoir un véritable maillage du territoire avec des écoles publiques. De la même façon, si certains parents concernés par l'éducation de leurs enfants, n'avaient pas cette possibilité de "sortir leurs enfants du public" quand ce dernier est défaillant...il faillirait moins!!

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Le grincheux le Mer 27 Fév - 13:02

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Mestelle51 a écrit:
Si la réponse est oui, on peut se pencher sur le fait que peu d'entre nous se battent pour un poste de titulaire en ZEP. L'école privé répond à un besoin, et la liberté de choix doit être préservée.

Je pense que personne ne demande la stalinisation des esprits et la suppression de l'enseignement privé. Mais allons au bout la logique et cessons de financer le "privé" par de l'argent public!

@dandelion: Embarassed

Juste une question. As-tu fais une balance entre ce que coûte l'école privée à une collectivité et ce qu'elle rapporte ? Parce que si une municipalité finance une école privée (très rarement, les conditions sont strictes), l'école privée permet aussi à une municipalité d'échapper à certains frais (entretien de locaux entre autres). Et je ne suis pas sûr qu'au final la municipalité soit perdante. Tout ceci est une guerre de chapelle.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Marie Laetitia le Mer 27 Fév - 13:04

Analyse intéressante, Egomet...


@egomet a écrit: Nous ne sommes préservés des effets pervers de l'assistanat que parce que nous avons une éthique du travail, fruit d'une longue histoire. Mais pour combien de temps? Nous avons dans nos classes des enfants qui ont toujours vécu dans un tel système. Ils n'ont pas, ils n'ont jamais eu la moindre éthique du travail. L'école elle-même s'est attachée à faire disparaitre l'effort.

topela

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Le grincheux le Mer 27 Fév - 13:06

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Mestelle51 a écrit:Donc en fait vous voulez juste la fin du privé, car sans financements, pas d'écoles... Pour quelles raisons au juste? Vouloir soumettre à tout prix la population à la supériorité bienfaitrice du service publique? J'avoue que ce genre de dogmes me laissent froide au mieux et m'inquiète au pire.

Non, je veux un vrai privé, pas un privé financé par de l'argent public. Je suis tout à fait favorable au maintien d'une école privée, mais d'une vraie, pas d'une école privée dont l'Etat doit payer les enseignants et écrire les programmes. Là, au moins, les choses seraient claires.

Et passe-moi l'expression, ce serait extrêmement khon. Les écoles hors contrat sont les pires. Aucun des enseignements n'est contrôlé. Les cours d'histoire sont des réécritures quant aux cours de sciences diverses et variées, il me manque des mots de vocabulaire pour en dire la médiocrité crasse. J'ai une partie de mes neveux et nièces dans ce genre d'établissement, je sais à peu près de quoi je parle.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par comete le Mer 27 Fév - 13:13

@JPhMM a écrit:Lire le mot "laïcard" dans un article de Public-Sénat m'est d'une tristesse peu mesurable. Je n'aurais jamais imaginé pouvoir éprouver un tel sentiment de trahison de la part d'un organe de la Chambre des Sénateurs...

Notre ministre, Vincent Peillon, est un très fin connaisseur de l'histoire du système éducatif.
Il explique très bien que la laïcité est une religion, inventé notamment par les francs-maçons.

Quelques extraits de la vidéo ci-dessous :
"Il faut que nous inventions, pour établir la république, une spiritualité, voire une religion spécifique."
"La république pour se former a besoin d'établir sa propre religion."

"Ca germe donc dans les milieux républicains, beaucoup dans les milieux francs-maçons, sous le second empire."
"Ils vont appeler cette religion, ça c'est un paradoxe incroyable, en tout cas une surprise, c'est un étonnement pour moi jeune chercheur : la laïcité."


comete
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par dandelion le Mer 27 Fév - 13:16

@Le grincheux a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Mestelle51 a écrit:Donc en fait vous voulez juste la fin du privé, car sans financements, pas d'écoles... Pour quelles raisons au juste? Vouloir soumettre à tout prix la population à la supériorité bienfaitrice du service publique? J'avoue que ce genre de dogmes me laissent froide au mieux et m'inquiète au pire.

Non, je veux un vrai privé, pas un privé financé par de l'argent public. Je suis tout à fait favorable au maintien d'une école privée, mais d'une vraie, pas d'une école privée dont l'Etat doit payer les enseignants et écrire les programmes. Là, au moins, les choses seraient claires.

Et passe-moi l'expression, ce serait extrêmement khon. Les écoles hors contrat sont les pires. Aucun des enseignements n'est contrôlé. Les cours d'histoire sont des réécritures quant aux cours de sciences diverses et variées, il me manque des mots de vocabulaire pour en dire la médiocrité crasse. J'ai une partie de mes neveux et nièces dans ce genre d'établissement, je sais à peu près de quoi je parle.
Oui mais si on parle de liberté de choix, alors les parents ont la liberté de choisir un enseignement c..., réservé à des riches c... mais à des c... quand même.
Les enseignants du privé seraient donc plus qualifiés que ceux du public? Sur quels éléments vous appuyez-vous? J'ai passé un an dans le privé suite à un déménagement précipité et la peur infondée de mes parents concernant le collège-lycée du coin, force est de constater que nous n'y sommes restés qu'un an mon frère et moi car le niveau était peu élevé et l'ambiance bourgeoisie pourrie-gâtée ne nous convenait guère (il s'agissait pourtant d'établissements ayant bonne réputation, de fait on n'y côtoyait guère la plèbe).

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Le grincheux le Mer 27 Fév - 13:26

@dandelion a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Mestelle51 a écrit:Donc en fait vous voulez juste la fin du privé, car sans financements, pas d'écoles... Pour quelles raisons au juste? Vouloir soumettre à tout prix la population à la supériorité bienfaitrice du service publique? J'avoue que ce genre de dogmes me laissent froide au mieux et m'inquiète au pire.

Non, je veux un vrai privé, pas un privé financé par de l'argent public. Je suis tout à fait favorable au maintien d'une école privée, mais d'une vraie, pas d'une école privée dont l'Etat doit payer les enseignants et écrire les programmes. Là, au moins, les choses seraient claires.

Et passe-moi l'expression, ce serait extrêmement khon. Les écoles hors contrat sont les pires. Aucun des enseignements n'est contrôlé. Les cours d'histoire sont des réécritures quant aux cours de sciences diverses et variées, il me manque des mots de vocabulaire pour en dire la médiocrité crasse. J'ai une partie de mes neveux et nièces dans ce genre d'établissement, je sais à peu près de quoi je parle.
Oui mais si on parle de liberté de choix, alors les parents ont la liberté de choisir un enseignement c..., réservé à des riches c... mais à des c... quand même.
Les enseignants du privé seraient donc plus qualifiés que ceux du public? Sur quels éléments vous appuyez-vous?
Je ne pense pas avoir parlé de compétence ou de qualifications. Il y a deux types d'écoles privées et dans ce fil, les intervenants mélangent allègrement les deux :
- écoles sous contrat d'association simple ou double ;
- écoles hors contrat.

Les écoles sous contrat sont utilisées par les municipalités pour se décharger d'une partie de leurs responsabilités. Nous ne serions pas sur un forum public, je pourrais donner une liste de municipalités qui ne s'en privent pas parce que ça leur permet de faire des économies (foncières et d'entretien). En ce sens, il n'est pas scandaleux qu'elles soient subventionnées. Par ailleurs et contrairement à ce qu'on pense, un élève scolarisé dans le privé coûte moins cher que le même élève dans le public (ne serait-ce qu'en raison du traitement du personnel du privé et du fait que le privé est responsable de ses locaux sur ses deniers propres). Sans compter que la municipalité règle au privé que l'équivalent de l'écolage dans le public. Tout ceci mis bout à bout incite les municipalités en mal de trésorerie à se décharger sur le privé sous contrat car elles sont au final gagnantes.

Les écoles hors contrat sont ici hors de propos parce que je ne connais pas une seule école HC qui se substitue à une école publique (ou alors, il faudra m'en faire part).

J'ai passé un an dans le privé suite à un déménagement précipité et la peur infondée de mes parents concernant le collège-lycée du coin, force est de constater que nous n'y sommes restés qu'un an mon frère et moi car le niveau était peu élevé et l'ambiance bourgeoisie pourrie-gâtée ne nous convenait guère (il s'agissait pourtant d'établissements ayant bonne réputation, de fait on n'y côtoyait guère la plèbe).
Il y a des bonnes écoles privées sous contrat comme des mauvaises comme il y a de bonnes écoles publiques et de mauvaises. Je ne vois pas ce que vous voulez démontrer par là.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Hestia le Mer 27 Fév - 13:30

@Igniatius a écrit:
@Hestia a écrit:Y aurait-il des études complètes et fiables sur l'argent donné au privé sous-contrat? Y aurait-il une simulation précise sur cette idée de supprimer les subventions et sur un retour prévisible dans le public des enfants dont les parents ne pourraient plus payer le privé (c'est-à-dire 90% des familles dans mon établissement)?
Je doute fort que l'argent donné au privé et récupéré suffise à permettre de scolariser ces enfants de manière satisfaisante.
Karine, tu disais d'arrêter de mythifier le privé. Arrêtons aussi de caricaturer les deux côtés.
Je suis prof dans le privé (j'ai été bien formée, merci!), je ne fais pas de prosélytisme et mes enfants sont scolarisés dans l'école publique de quartier à très forte mixité sociale. Ça peut paraître contradictoire mais la vie n'est pas faite de manière aussi limpide que certains sur ce forum peuvent le penser.
Arrêtons de tout "idéologiser"!!

C'est pourquoi la loi Savary proposait que les établissements sous contrat passent entièrement dans le giron de l'Etat : locaux et enseignants.

Mais les processions sont descendues dans la rue...

L'Etat a-t-il les moyens d'entretenir tous les locaux? J'en doute. L'Etat a-t-il envie de payer les enseignants du privé comme ceux du public? j'en doute! Et pourtant, on y gagnerait sur tous les tableaux! Mon établissement est extrêmement vétuste mais bon voilà, c'est un choix, je ne m'en plains pas

@dandelion a écrit:
Hestia, je réitère: en moyenne les enseignants du privé sont moins diplômés que les enseignants du public (ils n'ont notamment pas d'agrégés externes). D'évidence, un très bon étudiant se dirigera plus volontiers vers le public qui offre tout de même plus d'avantages et de possibilités de progression de carrière. Ce qui ne veut pas dire que le privé ne compte pas de bons enseignants, simplement que prétendre que l'enseignement du privé est de meilleure qualité est infondé.

Je suis tout-à-fait d'accord sur ce point mais j'ai relevé parce que beaucoup de gens (parents mais aussi collègues) ignorent que le concours que nous passons est le même que celui du public Et si certaines années, les barres d'admission sont différentes, cela va dans un sens comme dans l'autre: parfois celle du public est plus basse, parfois c'est celle du privé.
Quant au parcours d'un très bon étudiant, je pense que c'est très variable. J'ai fait le choix d'entrer dans le privé en sachant que je ne pouvais pas passer l'agreg externe, en sachant que j'allais être moins payée mais en ayant des avantages aussi. J'ai réussi l'agreg interne l'an dernier mais je n'aurai jamais le salaire équivalent d'un collègue du public. J'assume mon choix comme j'assume les défauts du privé.

Hestia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par User5899 le Mer 27 Fév - 13:41

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Cripure a écrit:
@egomet a écrit:Je m'interroge de la même manière sur l'obligation de cotiser à la Sécurité Sociale, à l'assurance chômage etc.
C'est marrant de voir la jeune génération assimiler les plus grandes avancées du XXe siècle à des contraintes insupportables.
Enfin, marrant... Rolling Eyes
Façon de parler...

Egomet est de ma génération, mais je ne me reconnais pas, mais alors pas du tout dans son discours libertarien. Evil or Very Mad
Je lui conseille l'exil aux Etats-Unis. Ah non, mince, on y a une assurance maladie publique maintenant...
Quoi ? Les pauvres n'agonisent plus sur les trottoirs ? Mais c'est atroce ! Ils vont se reproduire, alors ! affraid

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par User5899 le Mer 27 Fév - 13:44

@Igniatius a écrit:
@Hestia a écrit:Y aurait-il des études complètes et fiables sur l'argent donné au privé sous-contrat? Y aurait-il une simulation précise sur cette idée de supprimer les subventions et sur un retour prévisible dans le public des enfants dont les parents ne pourraient plus payer le privé (c'est-à-dire 90% des familles dans mon établissement)?
Je doute fort que l'argent donné au privé et récupéré suffise à permettre de scolariser ces enfants de manière satisfaisante.
Karine, tu disais d'arrêter de mythifier le privé. Arrêtons aussi de caricaturer les deux côtés.
Je suis prof dans le privé (j'ai été bien formée, merci!), je ne fais pas de prosélytisme et mes enfants sont scolarisés dans l'école publique de quartier à très forte mixité sociale. Ça peut paraître contradictoire mais la vie n'est pas faite de manière aussi limpide que certains sur ce forum peuvent le penser.
Arrêtons de tout "idéologiser"!!

C'est pourquoi la loi Savary proposait que les établissements sous contrat passent entièrement dans le giron de l'Etat : locaux et enseignants.

Mais les processions sont descendues dans la rue...
Et sans idéologie professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par User5899 le Mer 27 Fév - 13:46

Lilyrose a écrit:Je ne plains pas de son prix, je me plains d'être contrainte de payer ce prix.
Moi, je ne le paie pas.
J'ai seulement évité de procréer.
Nos choix nous coûtent cher Smile

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Invité23 le Mer 27 Fév - 13:48

Cripure a écrit:
Lilyrose a écrit:Je ne plains pas de son prix, je me plains d'être contrainte de payer ce prix.
Moi, je ne le paie pas.
J'ai seulement évité de procréer.
Nos choix nous coûtent cher Smile
Si l'on pousse ce raisonnement-là jusqu'au bout, alors je peux dire que j'ai procréé en connaissance de cause : pouvoir mettre mon enfant à l'école à 3 ans. J'ai été flouée ?...


Dernière édition par Lilyrose le Mer 27 Fév - 13:51, édité 1 fois

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par User5899 le Mer 27 Fév - 13:51

@Hestia a écrit:
@Igniatius a écrit:la loi Savary proposait que les établissements sous contrat passent entièrement dans le giron de l'Etat : locaux et enseignants.
Mais les processions sont descendues dans la rue...
L'Etat a-t-il les moyens d'entretenir tous les locaux? J'en doute.
Pour info, les locaux scolaires ne sont plus propriété de l'Etat depuis 1982. Ce n'est donc pas l'Etat qui les entretient Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Hestia le Mer 27 Fév - 14:05

Il faut arrêter de dire en tout cas que le déclin des écoles publiques est lié au financement de l'école privée. Ça changerait quoi? L'école publique de mon fils est très bien pourvue en encadrants: ça n'a pas empêché deux petites terreurs de l'attacher à un poteau avec une corde et de le frapper sans que personne ne s’aperçoive de quoi que ce soit.
Dans mon etbt, où c'est l'OGEC qui emploie les surveillants et où on en a donc plus que dans le public, on ressent aussi les problèmes du public: l'échec scolaire, la violence, les trafics en tout genre, ...
A mon avis, on se trompe de débat: les problèmes de l'école sont surtout à chercher en dehors de l'école: des parents aux abonnés absents, une société qui méprise les profs, la notion de travail et d'effort qui se perd, ... Cela va donc bien plus loin que le simple financement de l'école, à mon sens.

Hestia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Hestia le Mer 27 Fév - 14:08

Cripure a écrit:
@Hestia a écrit:
@Igniatius a écrit:la loi Savary proposait que les établissements sous contrat passent entièrement dans le giron de l'Etat : locaux et enseignants.
Mais les processions sont descendues dans la rue...
L'Etat a-t-il les moyens d'entretenir tous les locaux? J'en doute.
Pour info, les locaux scolaires ne sont plus propriété de l'Etat depuis 1982. Ce n'est donc pas l'Etat qui les entretient Rolling Eyes

Pardon pour cette erreur fondamentale... En parlant d'Etat, j'évoque les deniers publics. La/les collectivités publique(s) ont-elles les moyens d'entretenir les locaux s'ils étaient dans le giron public?

Hestia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 27 Fév - 14:28

@Le grincheux a écrit:Juste une question. As-tu fais une balance entre ce que coûte l'école privée à une collectivité et ce qu'elle rapporte ? Parce que si une municipalité finance une école privée (très rarement, les conditions sont strictes), l'école privée permet aussi à une municipalité d'échapper à certains frais (entretien de locaux entre autres). Et je ne suis pas sûr qu'au final la municipalité soit perdante. Tout ceci est une guerre de chapelle.

@Le grincheux a écrit:Les écoles hors contrat sont les pires. Aucun des enseignements n'est contrôlé. Les cours d'histoire sont des réécritures quant aux cours de sciences diverses et variées, il me manque des mots de vocabulaire pour en dire la médiocrité crasse. J'ai une partie de mes neveux et nièces dans ce genre d'établissement, je sais à peu près de quoi je parle.

Je reconnais que ma position est dogmatique, je ne prétends certainement pas le contraire. je dis juste qu'au moins les choses seraient claires si on mettait une limite nette entre public et privé.

@Marie Laetitia a écrit:Analyse intéressante, Egomet...


@egomet a écrit: Nous ne sommes préservés des effets pervers de l'assistanat que parce que nous avons une éthique du travail, fruit d'une longue histoire. Mais pour combien de temps? Nous avons dans nos classes des enfants qui ont toujours vécu dans un tel système. Ils n'ont pas, ils n'ont jamais eu la moindre éthique du travail. L'école elle-même s'est attachée à faire disparaitre l'effort.

topela

L'emploi du mot "assistanat" dans la novlangue libérale est franchement épuisant.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 députés PS veulent rouvrir la guerre scolaire

Message par Marie Laetitia le Mer 27 Fév - 14:45

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Analyse intéressante, Egomet...


@egomet a écrit: Nous ne sommes préservés des effets pervers de l'assistanat que parce que nous avons une éthique du travail, fruit d'une longue histoire. Mais pour combien de temps? Nous avons dans nos classes des enfants qui ont toujours vécu dans un tel système. Ils n'ont pas, ils n'ont jamais eu la moindre éthique du travail. L'école elle-même s'est attachée à faire disparaitre l'effort.

topela

L'emploi du mot "assistanat" dans la novlangue libérale est franchement épuisant.

Il peut y avoir dérive de l'assistance sans que cela signifie que l'assitance est mauvaise. Les dérives de la démocratie existent mais cela ne rend pas la démocratie mauvaise.
S'il y a bien un système que je ne peux admettre, c'est le libéralisme. Or l'exposé d'Egomet ne justifie absolument pas le libéralisme, il me semble bcp plus subtil que cela.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 17 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum