L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par Marie Laetitia le Ven 8 Mar 2013 - 22:44

Hum... Est-ce qu'il n'y aurait pas - c'est une question comme ça - un rapport différent des jeunes enfants et adolescents au passé?

Est-ce que le passé n'était pas considéré comme un roman passionnant entre les années 50 et jusqu'aux années 80 (à la louche) ?
Resterait alors à savoir ce qui a changé:
- la culture dans laquelle évoluent les jeunes (en dehors des livres et, la rue ou le grand air, qu'y avait-il à faire / aujourd'hui: FB, mails, téléphones...)
- la part du temps consacré par jour à la lecture (de romans notamment)
- la manière de faire les cours d'histoire au secondaire
- le rôlé donné à l'école / sérieux accordé aux apprentissages. Avec la croissance du chômage, l'école n'est-elle pas discréditée, jugée insuffisante?

Aujourd'hui en faisant le ménage dans ma pile à acheter, j'ai trouvé ceci :
- Cock, L. de ; Picard, E. La fabrique scolaire de l'histoire Agone, 2003, 212 pages, 16 euros
- CONDETTE, Histoire de la formation des enseignants en France ( XIXe - XXe siècles), Paris, L’Harmattan, 2007,354 p., 35,50€.

Et en remontant dans le temps, juste pour le plaisir
- RAYMOND GREW, PATRICK J. HARRIGAN, L’école primaire en France au XIXe siècle. Essai d’histoire quantitative, Paris, Éditions de l’EHESS, 2002,400 p., 42€.
- FURET (F.) et OZOUF (J.), Lire et écrire. L'alphabétisation des Français de Calvin à Jules Ferry, Minuit, 1977

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par Marie Laetitia le Ven 8 Mar 2013 - 22:46

@retraitée a écrit:
@Olympias a écrit:Mais Doublecasquette, on ne demande pas mieux qu'ils apprennent ça à l'école primaire...Je ne sais pas comment on en arrive là. Généralement les collégiens aiment bien les cartes. En seconde, je m'en sers bcp et ils commencent à saisir que mémoriser les pays est indispensable...pour savoir où sont les lieux dont on parle

Je vais vous faire rêver : au cours moyen 2e année, je faisais de la cartographie! Nous avions un cahier, dans lequel les régions étaient stylisées, et nous y placions les cours d'eau principaux, avec leurs affluents, ainsi que les grandes villes (ou moins grandes). Je regrette de l'avoir perdu!
On travaillait aussi en math sur du papier millimétré! En particulier pour les problèmes de vitesse.
résolution par le calcul/ résolution par un graphique!

Finalement, je fais ça avec mes 6e. Vu qu'ils étaient incapables de citer le nom du fleuve proche de chez nous, je me suis dit qu'on allait commencer par le commencement, une tite carte des fleuves et des principales villes...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 8 Mar 2013 - 22:48

@Fesseur Pro a écrit:
@kiwi a écrit:A la rigueur, je préfèrerai qu'aucun élève n'ai eu un enseignement d'histoire, mais par contre qu'ils sachent tous lire et écrire correctement (ou à peu près).

Toi, tu as bénéficié de beaucoup d'enseignement historique. Razz

Simple erreur de frappe en allant trop vite. Je sais très bien qu'il s'agissait ici 1 : du conditionnel ; 2 : d'un subjonctif passé. Et je connais les règles d'accord.

A part reprendre les posts de tout le monde pour te gausser des fautes de frappe plus ou moins grosses, tu as d'autres choses à dire? Neutral

kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par kiwi le Ven 8 Mar 2013 - 22:56

doublecasquette véto a écrit: Vous êtes sûrs et certains que vous voulez que le primaire ne fasse plus que du français et du calcul ? pale pale

Bien sûr que non. Mais pour l'histoire et la géo, le programme de primaire ressemble étrangement à celui de collège. On n'est peut-être pas obligé d'en arriver là. Le B-A-ba, les repères géographiques terrestres, de la France et de l'Europe se repérer dans le temps, en plus de savoir lire et écrire, ça serait déjà très bien. Ne faire que du français et des maths, pour les élèves, ça serait d'un ennuyeux... Ils ont besoin aussi de faire autre chose. Et comme cela a été si bien dit, les petits sont fans de ce genre d'exercices de repérage.




kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par doctor who le Ven 8 Mar 2013 - 23:19

@Marie Laetitia a écrit:
Est-ce que le passé n'était pas considéré comme un roman passionnant entre les années 50 et jusqu'aux années 80 (à la louche) ?
Resterait alors à savoir ce qui a changé:
- la culture dans laquelle évoluent les jeunes (en dehors des livres et, la rue ou le grand air, qu'y avait-il à faire / aujourd'hui: FB, mails, téléphones...)
- la part du temps consacré par jour à la lecture (de romans notamment)
- la manière de faire les cours d'histoire au secondaire
- le rôlé donné à l'école / sérieux accordé aux apprentissages. Avec la croissance du chômage, l'école n'est-elle pas discréditée, jugée insuffisante?


Perso, j'inverserais la cause et l'effet. Meilleure culture historique à l'école --> passion pour l'histoire.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par Docteur OX le Sam 9 Mar 2013 - 1:21

L'Histoire pour les nouvelles générations ? Ben c'est l'historique de leurs messages, de leurs textos, de leurs photos, de leurs vidéos... Voilà la nouvelle chronologie. Et comme il y en a beaucoup à gérer, à envoyer, à stocker, à effacer et qu'il faut faire ça rapidos et tout le temps, on oublie de faire l'exercice basique de tout historien: "se souvenir" (la machine le fait, elle garde en mémoire...). Il n'ont plus le temps. Tout s'oublie à une vitesse effarante et la quantité d'infos, d'images et de sons qui parvient instantanément de sources diverses et variées dans la tête de ces nouvelles générations fait qu'il n y a plus de place (comme dans un disque dur)... pour le passé, ses périodes, ses évènements, ses évolutions ! D'ailleurs ça n'a aucun intérêt, il faut vivre à 100% le temps présent en étant connecté avec le présent via les écrans !

Exemple: nombre de mes collégiens ne connaissent pas et/ou ne s'intéressent pas au passé de leur famille, de leurs parents et... même aux activités présentes de ces derniers (on ne sait pas ce quelles études fait la grande sœur ou dans quelle entreprise travaille papa). Tout leur esprit est déjà encombré d'informations beaucoup plus importantes et beaucoup plus excitantes .... qui fatiguent petit à petit leur esprit tellement il y en a avoir, à comprendre et à digérer.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par cliohist le Sam 9 Mar 2013 - 9:50


mes collégiens ... tout leur esprit est déjà encombré d'informations beaucoup plus importantes et beaucoup plus excitantes

Oui, et cela aide sans doute au succès de la téléréalité et à la mise en spectacle du monde par la TNT et ses ESV (envoyés spéciaux du vide). Au coeur de cette logique, le superficiel et l'argent de la pub.
http://clioweb.canalblog.com/tag/esv

Mais une expérience à faire : allez feuilleter les archives de votre presse locale pour le milieu des années 1970. Entre la com' des politiciens locaux, l'agenda des associations multiples et variées, les remises de décorations, les processions, il faut un effort considérable pour déceler de l'humain et du social.

Une lecture suggérée par E Laurentin hier éclaire aussi cette discussion :
Pour Josée Boileau (Le Devoir), dans la guerre des clans entre tenants de l'histoire nationale et chantres de l'histoire sociale, pas de nuance, pas de quartier. Chacun prête à l'autre les pires intentions. L'histoire irait mieux avec davantage d'heures de cours et des profs moins didacticiens, plus… historiens
http://m.ledevoir.com/societe/education/372592/assez-des-querelles

L'édito vient à la suite de tribunes opposées (Coalition pour l'histoire, historiens critiques) publiées par Le Devoir. En 2006, un programme d'histoire citoyenne a aussi fait beaucoup de vagues.
http://clioweb.canalblog.com/tag/ledevoir

François Hartog et Christophe Charle, deux universitaires étaient les invités de la Fabrique de l'histoire hier matin. Ecouter leur jugement sur l'histoire conçue par les patrons de la TV. Tous les deux plaident pour une remise à plat. Selon eux, un dialogue entre universitaires et profs du secondaire pourrait déboucher sur une histoire scolaire plus réaliste, ambitieuse sans être inutilement prétentieuse.
http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoireactualites-du-vendredi-080313-francois-hartogchristophe-c


Dernière édition par cliohist le Sam 9 Mar 2013 - 21:30, édité 3 fois

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par doublecasquette le Sam 9 Mar 2013 - 10:10

@kiwi a écrit:
doublecasquette véto a écrit: Vous êtes sûrs et certains que vous voulez que le primaire ne fasse plus que du français et du calcul ? pale pale

Bien sûr que non. Mais pour l'histoire et la géo, le programme de primaire ressemble étrangement à celui de collège. On n'est peut-être pas obligé d'en arriver là. Le B-A-ba, les repères géographiques terrestres, de la France et de l'Europe se repérer dans le temps, en plus de savoir lire et écrire, ça serait déjà très bien. Ne faire que du français et des maths, pour les élèves, ça serait d'un ennuyeux... Ils ont besoin aussi de faire autre chose. Et comme cela a été si bien dit, les petits sont fans de ce genre d'exercices de repérage.




Ils aiment beaucoup aussi le repérage dans le temps... Et, si c'est fait régulièrement, ils adorent compléter une frise chronologique de dates, noms de personnages célèbres, événements "phares".

Et puis, c'est drôle, le français et les maths sont encore bien moins ennuyeux (car la plupart des enfants de cinq à onze ans ne trouvent pas ces matières ennuyeuses, loin de là) quand on se rend compte que les acquis qu'on y fait trouvent leur emploi dans la lecture, l'écriture et la résolution de problèmes mathématiques (distances, superficies, durées, comparaisons, graphiques, reproductions de figures et schémas) à partir de documents géographiques, historiques ou scientifiques.

Pour ceux d'entre eux qui sont plus "pratiques" ou "matheux" que "littéraires", ces travaux-là sont les bouffées d'oxygène qu'ils s'offrent entre deux lectures d'œuvres de la littérature de jeunesse qu'ils ne pratiquent que parce qu'on le leur demande avec insistance !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par doctor who le Sam 9 Mar 2013 - 10:11

J'espère que ça passe, cette fois....

Un article sur le rôle de l'illustration des manuels dans l'évolution pédagogique entre les années 30 et 1969.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par doublecasquette le Sam 9 Mar 2013 - 10:27

@doctor who a écrit:J'espère que ça passe, cette fois....

Un article sur le rôle de l'illustration des manuels dans l'évolution pédagogique entre les années 30 et 1969.

Passionnant cet article ! Dommage qu'il ne soit pas signé...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par Invité20 le Sam 9 Mar 2013 - 10:29

Tout à fait passionnant, effectivement. C'est vraiment très bien analysé.

Invité20
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par cliohist le Sam 9 Mar 2013 - 10:38

Merci pour ce texte en docx.
Le texte de Lavisse (la féodalité en primaire,page 31) vient d'une
Leçon d'ouverture au cours d'histoire du Moyen Age
à la Faculté des Lettres de Paris en décembre 1881
Extrait de la Revue des Deux Mondes - livraison du 15 février 1882

La lecture de Lavisse mérite vraiment le détour,
au format Gallica ou en version artisanale en .doc

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k707699/f73.texte.swf

http://clioweb.free.fr/textes/gallica/lavisse-1881.doc

D'autres extraits (la formation des historiens, l'histoire à la Sorbonne, France et Allemagne) ont été mis en ligne - sur un blog, commencer par la fin :-)
http://clioweb.canalblog.com/tag/lavisse

Dans les controverses, Lavisse a pris la place de Malet-Isaac.
C'est une cible commode, souvent caricaturée
(cf Olivier Loubes sur la réalité des manuels du primaire successifs, les petits Lavisse et les autres).

L'histoire, universitaire ou scolaire, de 2013 est bien loin de celle de 1881, mythifiée ou pas.
Les élèves et le monde dans lequel ils vivent aussi.



cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par doctor who le Sam 9 Mar 2013 - 12:14

Merci pour les textes et références. Que dit Loubes sur les manuels (pas trouvable sur le net) ?

Sinon, je ne comprends pas cela :

@cliohist a écrit:L'histoire, universitaire ou scolaire, de 2013 est bien loin de celle de 1881, mythifiée ou pas.
Les élèves et le monde dans lequel ils vivent aussi.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par cliohist le Sam 9 Mar 2013 - 14:32

La formule est ramassée, mais simple :
Lavisse, Monod, Fustel, Seignobos ne sont pas les premières lectures demandées aux étudiants d'aujourd'hui, même si on réédite beaucoup. Notamment parce que les historiens ont énormément travaillé et publié depuis plus d'un siècle.

Côté mythe, voir l'idéalisation fréquente de l'école de Jules Ferry, sans souci du contexte politique et social.
L'école primaire s'adressait surtout à des enfants pour qui en juillet la récolte des foins passait avant le français et le calcul (cf les vacances). Un univers devenu totalement étranger à beaucoup de petits citadins (à qui on donne parfois des lasagnes à manger ...).

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'évolution de l'enseignement de l'histoire

Message par anthoto1 le Mar 12 Mar 2013 - 16:24

J'apporte ma modeste contribution de prof particulier (après un diplôme de Sciences Po).

Comme souvent, le dégoût affiché par l'institution pour la maîtrise et l'apprentissage ferme des fondamentaux est la cause du manque totale de repères chronologiques des élèves médiocres. Quand l'histoire devient avant tout thématique, elle perd nécessairement, dans l'esprit des moins bons, son caractère chronologique qui me semble pourtant constitutif.

Une élève de terminale ES, pourtant intelligente et issue d'une famille tout à fait honorable, m'a récemment dit (au hasard) que le premier homme avait marché sur la Lune en 1995 (son année de naissance au demeurant Smile ). Elle n'a non plus su me répondre simplement à la question "qui a gagné la Seconde guerre mondiale". On n'arrive à rien avec des élèves qui n'ont aucune idée des grandes lignes chronologiques de la préhistoire et de l'histoire de l'humanité, qui sont incapables de situer non plus seulement les grands événements mais également les grandes périodes historiques. Introduire des débats historiographiques complexes sur la Seconde guerre mondiale ou la guerre d'Algérie ne me semble du niveau des nos lycéens. Encore une fois, on remplace l'étude intelligible de faits, la transmission de connaissances, par un discours pseudo citoyen qui n'a pas d'objet compte tenu des savoirs réellement maîtrisés.

Ajoutons enfin que le point est mis, une fois de plus, sur les méthodes d'apprentissage plutôt que sur les apprentissages eux-mêmes, sur les moyens plutôt que sur la fin. A l'arrivée, non seulement les élèves sont dépourvus de méthode (incapables de rédiger une introduction cohérente de plus de quatre ligne) mais ils ne savent de toute façon pas de quoi on parle.

anthoto1
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum