Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 20:50

@Provence a écrit:
Il est urgent que l'histoire-géographie devienne optionnelle, que tu puisses, toi aussi, goûter à ces comportements de consommateurs que tu souhaites encourager.

Je ne souhaite encourager aucun comportement de "consommateurs", comme tu le dis. Le Latin est une matière optionnelle, qui bien qu'étant intéressante et enrichissante n'est pas jugée comme étant indispensable au savoir des élèves.

Si on conçoit très bien que la majorité des élèves ne fassent pas de latin, pourquoi ne pas en autoriser plus à en faire la même chose, si ils ont la matière en horreur? Ce n'est pas faire un cadeau aux enseignants et aux autres élèves.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Provence le Mer 13 Mar 2013 - 20:52

@Mestelle51 a écrit:

Je ne souhaite encourager aucun comportement de "consommateurs", comme tu le dis. Le Latin est une matière optionnelle, qui bien qu'étant intéressante et enrichissante n'est pas jugée comme étant indispensable au savoir des élèves.

Si on conçoit très bien que la majorité des élèves ne fassent pas de latin, pourquoi ne pas en autoriser plus à en faire la même chose, si ils ont la matière en horreur?

L'option, c'est au moment où on choisit. Que je sache, aimer ou ne pas aimer n'entre pas en ligne de compte...
Rien n'est indispensable, si tu vas par là: même l'histoire et la géographie, qui sont par ailleurs des matières tout à fait intéressantes et enrichissantes...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 20:59

@Provence a écrit:
@Mestelle51 a écrit:

Je ne souhaite encourager aucun comportement de "consommateurs", comme tu le dis. Le Latin est une matière optionnelle, qui bien qu'étant intéressante et enrichissante n'est pas jugée comme étant indispensable au savoir des élèves.

Si on conçoit très bien que la majorité des élèves ne fassent pas de latin, pourquoi ne pas en autoriser plus à en faire la même chose, si ils ont la matière en horreur?

L'option, c'est au moment où on choisit. Que je sache, aimer ou ne pas aimer n'entre pas en ligne de compte...
Rien n'est indispensable, si tu vas par là: même l'histoire et la géographie, qui sont par ailleurs des matières tout à fait intéressantes et enrichissantes...

Tu peux estimer que l'histoire-géographie n'est pas indispensable à la construction de la culture générale de base et à l'éveil d'une citoyenneté éclairée, mais ce ne sera évidemment pas mon avis. Maintenant, ce n'est pas moi qui a fixé que le latin était optionnel. C'est une matière optionnelle que la majorité des élèves ne suit pas.

Vouloir empêcher mordicus des élèves qui ont la matière tellement en horreur qu'ils foutent le bazar de faire la même chose que la majorité de leurs camarades, je n'en vois pas le sens. Une option à mon sens, c'est une matière que l'élève apprécie et souhaite découvrir avec motivation. On peut penser que ses élèves se sont trompés en choisissant le latin, sans en avoir suivi un cours au préalable, et que cette matière ne leur convient de toute évidence pas.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Provence le Mer 13 Mar 2013 - 21:02

On peut penser que la matière ne leur convient pas. On peut surtout penser qu'ils ne font pas en sorte qu'elle leur convienne en adoptant un comportement adéquat et en fournissant le travail demandé... Une option, ce n'est pas un club: il y a du travail, des exigences.

La faute de l'élève n'est pas imputable à la matière.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 21:06

@Provence a écrit:On peut penser que la matière ne leur convient pas. On peut surtout penser qu'ils ne font pas en sorte qu'elle leur convienne en adoptant un comportement adéquat et en fournissant le travail demandé... Une option, ce n'est pas un club: il y a du travail, des exigences.

J'entends. Mais qu'auront ils gagné à "subir" un cours optionnel au final? Que d'efforts déployés pour des élèves qui s'en tapent, perturbent les autres, dérangent l'enseignant. On pourrait éviter pour les options une répétition de ce qui se passe pour les matières du tronc commun.

"Mais ils auront compris qu'ils n'ont pas gagné" est le genre de victoire morale dont je ne perçois pas l'intérêt pédagogique.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par dandelion le Mer 13 Mar 2013 - 21:23

@Mestelle51 a écrit:
@Provence a écrit:On peut penser que la matière ne leur convient pas. On peut surtout penser qu'ils ne font pas en sorte qu'elle leur convienne en adoptant un comportement adéquat et en fournissant le travail demandé... Une option, ce n'est pas un club: il y a du travail, des exigences.

J'entends. Mais qu'auront ils gagné à "subir" un cours optionnel au final? Que d'efforts déployés pour des élèves qui s'en tapent, perturbent les autres, dérangent l'enseignant. On pourrait éviter pour les options une répétition de ce qui se passe pour les matières du tronc commun.

"Mais ils auront compris qu'ils n'ont pas gagné" est le genre de victoire morale dont je ne perçois pas l'intérêt pédagogique.
Tu as raison: faire un gros caprice et obtenir ce que l'on souhaite, c'est tellement plus profitable à la construction d'un jeune individu. En général il est clairement précisé en s'inscrivant qu'on ne pourra renoncer à l'option qu'en fin de troisième, il faudrait donc se dédire au prétexte qu'un enfant se montre soudain plus intéressé par les jeux vidéos? Pour connaître pas mal de gamins qui ont fait du foot, du karaté, du judo, de la voile, etc, un nouveau sport tous les ans, voire tous les six mois, je peux te dire que ça fait de gros frustrés à terme.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par User5899 le Mer 13 Mar 2013 - 21:25

@Mestelle51 a écrit:
Cripure a écrit:
@Mestelle51 a écrit:
Cripure a écrit:Le professeur principal doit s'efforcer, sans recours à vote, de faire émerger un consensus quant au jugement porté sur l'élève. Le vote est en principe interdit en conseil de classe, dès les textes de 85. Dans le cas présenté, il est évident que les félicitations n'auraient pas dû être décernées et que d'autres collègues auraient dû appuyer la PP. Pour ma part, si j'avais été attaqué ainsi, je serais au moins rentré chez moi avant l'heure en plaquant le reste du conseil. C'est avec ce genre d'attitude déplorable qu'on a ensuite des élèves qui ne comprennent pas pourquoi on leur reproche quelque chose.

Il y a deux choses. Est ce que l'élève méritait les félicitations? On a estimé majoritairement que oui, vu ses très bons résultats et le fait qu'il ne dérange pas les cours
Il n'avait pas de très bons résultats partout. Quant à ne pas déranger, je crois que c'est la situation banale attendue à la base...
le principe que j'ai vu fonctionner comme élève et comme prof avec tous mes CDE, c'est qu'avec une opposition, le conseil ne donne ni félicitations ni encouragements.

@nuages a écrit:
@Mestelle51 a écrit:D'après elle, sa dizaine de demi journées d'absence non justifiées, un 0 obtenu à un DM dans sa matière (français) non rendu, et sa participation inégale aux cours étaient des raisons suffisantes pour ne pas les lui accorder. (...) Le professeur de mathématiques et le principal adjoint ont très vivement contesté les arguments de la PP, le professeur de maths car l'élève à 20 dans sa matière (...)L'élève a donc eu les félicitations mais ma collègue en a eu gros sur la patate après avoir été critiquée et remise en question.

Relisant ton compte-rendu je comprends que ta collègue l'ait mal vécu! mais effectivement puisque le gamin a 20 en mathématiques,on peut le féliciter car l'absence de travail , d'assiduité et d'intérêt en français est négligeable! furieux Au fond la matière de ta collègue n'a pas d'importance face à une graine de génie mathématique! Il ne faut plus s'étonner du mépris généralisé pour les séries littéraires... Et si cela avait été le contraire: 20 en français et 0 en DM de maths, cours de maths séchés, toujours les félicitations?


Malgré le DM non rendu, l'élève avait une bonne moyenne en Français, sans doute grâce au jeu des coefficients et du nombre de notes. Ce n'est donc pas comme si il n'avait rien fait dans cette matière, auquel cas il n'aurait évidemment rien eu.

Mais je me rends compte maintenant que c'était peut être une erreur à vous lire, si le critère est bien la totale exemplarité de l'élève. Mais ce critère n'est clairement définit nulle part. Sur ce sujet, beaucoup disent qu'ils ont refusé des félicitations pour bavardages, ce qui est logique car c'est une perturbation chronique des cours. Mais ont ils déjà refusé des félicitations pour des absences? Est ce au conseil de classe de gérer ce sujet qui incombe plus à la vie scolaire, ou est ce que seule l'attitude et les résultats en classe doivent être jugés?

Il faudrait alors des règles plus claires pour empêcher les vilains compassionnels pro élèves que nous sommes de sévir.

Les choses sont déjà très claires. Il y a l'obligation d'assiduité et l'obligation de participer aux évaluations.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par User5899 le Mer 13 Mar 2013 - 21:26

@Lefteris a écrit:"je n'ai pas eu les compliments/félicitations à cause de vous", avec soupe à la grimace, refus de sortir ses affaires et bouderies, voire des pleurs.
Laughing Laughing
Que c'est meugnon ! lol!

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par User5899 le Mer 13 Mar 2013 - 21:29

@Mestelle51 a écrit:je ne vois pas l'intérêt d'obliger les élèves à continuer le latin, matière optionnelle, si cela les dégoute autant.
Souvent, le dégoût ne vient pas du latin, mais simplement du fait qu'ils pensent pouvoir l'arrêter. Partisans du moindre effort...


@Mestelle51 a écrit:"Mais ils auront compris qu'ils n'ont pas gagné" est le genre de victoire morale dont je ne perçois pas l'intérêt pédagogique.
Ca s'appelle un obstacle, une contrainte, une limite.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Lefteris le Mer 13 Mar 2013 - 21:38

@Mestelle51 a écrit:
@Provence a écrit:On peut penser que la matière ne leur convient pas. On peut surtout penser qu'ils ne font pas en sorte qu'elle leur convienne en adoptant un comportement adéquat et en fournissant le travail demandé... Une option, ce n'est pas un club: il y a du travail, des exigences.

J'entends. Mais qu'auront ils gagné à "subir" un cours optionnel au final? Que d'efforts déployés pour des élèves qui s'en tapent, perturbent les autres, dérangent l'enseignant. On pourrait éviter pour les options une répétition de ce qui se passe pour les matières du tronc commun.

"Mais ils auront compris qu'ils n'ont pas gagné" est le genre de victoire morale dont je ne perçois pas l'intérêt pédagogique.
Ils doivent apprendre à assumer leurs choix, ou à obéir à leurs parents, puisque c’est l’un ou l’autre, pas les enseignants qui les ont forcés. Et apprendre à s’accrocher aussi , on ne fait pas du piano, ou du sport de haut niveau, en zappant en permanence. Si l’on autorisait l’arrêt du latin au pied levé, on aurait des abandons rapides, dès qu’on aborde la grammaire, la rigueur, le latin étant sans doute la matière en demandant le plus au collège, les reste étant vraiment très basique (quand je vois à quoi on est descendu en français…) . On ouvre ou l’on maintient des postes pour en faire , donc les caprices d’ados gâtés, il faut être en mesure de les contrer. Ils ont une chance qu’ils ne soupçonnent pas, mais qui n’en est pas moins une. Et ils ont profité du système, pour éviter certaines classes, car même en mélangeant, le jeu combiné de plusieurs options permet à partir de la 4ème de limiter les risques, dans les établissements assez durs comme le mien.
Il est aberrant que le latin ne soit pas obligatoire une partie de la scolarité, surtout en pays latin, au moins deux années d’initiation. Mais admettons, le niveau général des élèves ne le permet plus, etc. : dans ce cas, autant le supprimer complètement, ou le supprimer dans certains types d’établissements, où l’on est assuré que le « public » sera rapidement pénible, ou encore en autoriser l’accès sur examen ou moyenne suffisante, ou encore créer une batterie d’options obligatoires, parmi lesquelles le latin. Mais ceci est une autre histoire.
En attendant, il va encore falloir sévir au conseil de classe.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Lefteris le Mer 13 Mar 2013 - 21:48

Cripure a écrit:
@Mestelle51 a écrit:je ne vois pas l'intérêt d'obliger les élèves à continuer le latin, matière optionnelle, si cela les dégoute autant.
Souvent, le dégoût ne vient pas du latin, mais simplement du fait qu'ils pensent pouvoir l'arrêter. Partisans du moindre effort...


@Mestelle51 a écrit:"Mais ils auront compris qu'ils n'ont pas gagné" est le genre de victoire morale dont je ne perçois pas l'intérêt pédagogique.
Ca s'appelle un obstacle, une contrainte, une limite.

Exactement ça . L’idée de faire 3 heures de plus que les petits copains devient vite intolérable à ces mollassons, même s’ils ont des bonnes notes, ce qui d’ailleurs n’est nullement un exploit surhumain en collège, surtout un comme le mien.
C’était aussi mon argument , mais évidemment irrecevable, n’étant pas un ado-roi dont on satisfaisait les caprices. Et alors que j’aurais arrêté au bout de quelques mois si l’on avait eu la bêtise de me demander mon avis , j’y ai pris goût, avant d’y trouver, en plus, ma planche de salut (on pouvait éviter les maths au bac en prenant latin), et bien plus tard de me reconvertir. Merci les vieux, ils nous bottent le cul pour notre bien …

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Cowabunga le Mer 13 Mar 2013 - 22:03

@Lefteris a écrit:
Il est aberrant que le latin ne soit pas obligatoire une partie de la scolarité, surtout en pays latin, au moins deux années d’initiation. Mais admettons, le niveau général des élèves ne le permet plus, etc. : dans ce cas, autant le supprimer complètement, ou le supprimer dans certains types d’établissements, où l’on est assuré que le « public » sera rapidement pénible, ou encore en autoriser l’accès sur examen ou moyenne suffisante, ou encore créer une batterie d’options obligatoires, parmi lesquelles le latin. Mais ceci est une autre histoire.
En attendant, il va encore falloir sévir au conseil de classe.

+1
Cela dit, je prône très officiellement dans mon collège que quiconque souhaite arrêter le latin le pourra, que je n'empêche (ni ne force) personne - alors que, comme l'immense majorité de mes collègues, je suis intimement convaincue qu'il ne faut pas céder aux caprices des ados. Et bien, j'ai constaté que, dans un établissement comme le mien (où les élèves n'ont pas l'habitude d'obéir à une quelconque règle), ce type de discours est porteur : dès que je les autorise à arrêter, tout le monde veut rester.
J'adore l'esprit de contradiction des ados. Il est parfois si facile de les manipuler (gnark, gnark, gnark) Twisted Evil

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 22:26

@dandelion a écrit:
Tu as raison: faire un gros caprice et obtenir ce que l'on souhaite, c'est tellement plus profitable à la construction d'un jeune individu. En général il est clairement précisé en s'inscrivant qu'on ne pourra renoncer à l'option qu'en fin de troisième, il faudrait donc se dédire au prétexte qu'un enfant se montre soudain plus intéressé par les jeux vidéos? Pour connaître pas mal de gamins qui ont fait du foot, du karaté, du judo, de la voile, etc, un nouveau sport tous les ans, voire tous les six mois, je peux te dire que ça fait de gros frustrés à terme.

L'éternel débat instruction contre éducation. Si j'ose espérer qu'une matière optionnelle ne se concentre que sur le premier aspect, avec uniquement des élèves motivés, suis je utopiste? Je ne vois pas l'intérêt de "subir" une option.

Je comprends qu'un enseignant de latin convaincu de l'importance de sa matière souhaite l'enseigner au plus grand nombre possible. C'est normal. Mais dans le contexte décrit par Lefteris, je trouve que personne n'y gagne.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 22:28

Cripure a écrit:Les choses sont déjà très claires. Il y a l'obligation d'assiduité et l'obligation de participer aux évaluations.

Nous sommes d'accord. Sauf que je n'avais jamais entendu qu'un manque d'assiduité était de la compétence du conseil de classe plus que de la vie scolaire, qui y avait déjà apporté une réponse. La plupart de mes collègues non plus, semble il.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par gauvain31 le Mer 13 Mar 2013 - 22:31

@Mestelle51 a écrit:
Cripure a écrit:Les choses sont déjà très claires. Il y a l'obligation d'assiduité et l'obligation de participer aux évaluations.

Nous sommes d'accord. Sauf que je n'avais jamais entendu qu'un manque d'assiduité était de la compétence du conseil de classe plus que de la vie scolaire, qui y avait déjà apporté une réponse. La plupart de mes collègues non plus, semble il.

Si car parmi les notes... il y a la note de vie scolaire..... tu dira à ta collègue de Français que je l'aurais soutenue, car il est effectivement pas du tout normal que cet élève ait eu les félicitations (un 20 en maths n'y change rien)

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Lefteris le Mer 13 Mar 2013 - 22:44

@Mestelle51 a écrit:
@dandelion a écrit:
Tu as raison: faire un gros caprice et obtenir ce que l'on souhaite, c'est tellement plus profitable à la construction d'un jeune individu. En général il est clairement précisé en s'inscrivant qu'on ne pourra renoncer à l'option qu'en fin de troisième, il faudrait donc se dédire au prétexte qu'un enfant se montre soudain plus intéressé par les jeux vidéos? Pour connaître pas mal de gamins qui ont fait du foot, du karaté, du judo, de la voile, etc, un nouveau sport tous les ans, voire tous les six mois, je peux te dire que ça fait de gros frustrés à terme.

L'éternel débat instruction contre éducation. Si j'ose espérer qu'une matière optionnelle ne se concentre que sur le premier aspect, avec uniquement des élèves motivés, suis je utopiste? Je ne vois pas l'intérêt de "subir" une option.

Je comprends qu'un enseignant de latin convaincu de l'importance de sa matière souhaite l'enseigner au plus grand nombre possible. C'est normal. Mais dans le contexte décrit par Lefteris, je trouve que personne n'y gagne.
Erreur : on cherche à l’enseigner au plus de monde possible mais pas à n’importe quel prix. Je préfèrerais parfois ne pas enseigner le latin, de même que je n’ai pas hurlé quand la section grec a fermé, alors que j’avais tout fait pour l’ouvrir, mais il faut se rendre à l’évidence du « public ». J’en ferais toujours pour moi de toute manière, ou pour les collègues qui passent les concours. Et si l’on ferme les sections dans les « mauvais » établissements, on nous mutera dans les bons. Faut être cynique …
Pour ma part, maintenant que je suis de nouveau seul, je passe dans les classes, avec un diaporama, et je préviens ; c’est pour trois ans, vous en faites en plus , il y a un peu de travail à la maison (j’estime à 1H30 en moyenne par semaine) , et on fait de la grammaire (y compris et même parfois surtout française). Et même l’an dernier nous avons dû éliminer une dizaine d’élèves faute de place. Donc ceux qui ont pris une place ne peuvent pas se permettre un caprice, ils sont là en connaissance de cause.Et pourtant…
Et si ce sont les parents qui les ont obligés, ils obéissent à leurs parents, point final. Quand ils me disent ça, je leur réponds que leurs histoires de famille ne m’intéressent pas, qu’ils fassent leur caprices chez eux, qu’ils claquent les portes, qu’ils trépignent, mais pas chez moi qui n’y suis pour rien, pas plus que les élèves sérieux (il y en a ) , sinon je sévis.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Infiniment le Mer 13 Mar 2013 - 22:56

@Mestelle51 a écrit:
@dandelion a écrit:
Tu as raison: faire un gros caprice et obtenir ce que l'on souhaite, c'est tellement plus profitable à la construction d'un jeune individu. En général il est clairement précisé en s'inscrivant qu'on ne pourra renoncer à l'option qu'en fin de troisième, il faudrait donc se dédire au prétexte qu'un enfant se montre soudain plus intéressé par les jeux vidéos? Pour connaître pas mal de gamins qui ont fait du foot, du karaté, du judo, de la voile, etc, un nouveau sport tous les ans, voire tous les six mois, je peux te dire que ça fait de gros frustrés à terme.

L'éternel débat instruction contre éducation. Si j'ose espérer qu'une matière optionnelle ne se concentre que sur le premier aspect, avec uniquement des élèves motivés, suis je utopiste? Je ne vois pas l'intérêt de "subir" une option.

Je comprends qu'un enseignant de latin convaincu de l'importance de sa matière souhaite l'enseigner au plus grand nombre possible. C'est normal. Mais dans le contexte décrit par Lefteris, je trouve que personne n'y gagne.

Dès lors que l'on a pris un engagement, on va jusqu'au bout. Tenir ses engagements, être responsable et assumer ses actes, c'est primordial. Permettre à un élève d'abandonner une option en cours de route, c'est cautionner, voire encourager, une attitude consumériste. Il n'y a pas de débat instruction vs. éducation. Instruction publique, éducation nationale, c'est bien la même institution ; nous le constatons chaque jour.

EDIT : Comme à l'accoutumée, je souscris pleinement à ce qu'ont écrit, notamment, Provence et Lefteris (bientôt président ? il y a longtemps que je n'ai pas sorti les pompons : pompom pompom pompom )


Dernière édition par Infiniment le Mer 13 Mar 2013 - 22:58, édité 1 fois

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par User5899 le Mer 13 Mar 2013 - 22:57

@Mestelle51 a écrit:
Cripure a écrit:Les choses sont déjà très claires. Il y a l'obligation d'assiduité et l'obligation de participer aux évaluations.
Nous sommes d'accord. Sauf que je n'avais jamais entendu qu'un manque d'assiduité était de la compétence du conseil de classe plus que de la vie scolaire, qui y avait déjà apporté une réponse. La plupart de mes collègues non plus, semble il.
La vie scolaire est représentée au conseil de classe. Rien de ce qui touche à la scolarité d'un élève ne doit d'ailleurs être étranger au conseil, dont la raison d'être est d'établir un bilan.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 22:58

@gauvain31 a écrit:
@Mestelle51 a écrit:
Cripure a écrit:Les choses sont déjà très claires. Il y a l'obligation d'assiduité et l'obligation de participer aux évaluations.

Nous sommes d'accord. Sauf que je n'avais jamais entendu qu'un manque d'assiduité était de la compétence du conseil de classe plus que de la vie scolaire, qui y avait déjà apporté une réponse. La plupart de mes collègues non plus, semble il.

Si car parmi les notes... il y a la note de vie scolaire..... tu dira à ta collègue de Français que je l'aurais soutenue, car il est effectivement pas du tout normal que cet élève ait eu les félicitations (un 20 en maths n'y change rien)

Note de vie scolaire qui n'a pas été mauvaise. (elle ne l'est quasiment jamais chez nous d'ailleurs, sauf pour les "cas", et est anecdotique).

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par gauvain31 le Mer 13 Mar 2013 - 23:00

Ben mettre la moyenne à un élève qui a des absences non justifiées, ce n'est pas normal.. mais çà ne change rien au fait qu'il n'aurait jamais dû avoir les félicitations

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Mer 13 Mar 2013 - 23:04

@Lefteris a écrit:
@Mestelle51 a écrit:
@dandelion a écrit:
Tu as raison: faire un gros caprice et obtenir ce que l'on souhaite, c'est tellement plus profitable à la construction d'un jeune individu. En général il est clairement précisé en s'inscrivant qu'on ne pourra renoncer à l'option qu'en fin de troisième, il faudrait donc se dédire au prétexte qu'un enfant se montre soudain plus intéressé par les jeux vidéos? Pour connaître pas mal de gamins qui ont fait du foot, du karaté, du judo, de la voile, etc, un nouveau sport tous les ans, voire tous les six mois, je peux te dire que ça fait de gros frustrés à terme.

L'éternel débat instruction contre éducation. Si j'ose espérer qu'une matière optionnelle ne se concentre que sur le premier aspect, avec uniquement des élèves motivés, suis je utopiste? Je ne vois pas l'intérêt de "subir" une option.

Je comprends qu'un enseignant de latin convaincu de l'importance de sa matière souhaite l'enseigner au plus grand nombre possible. C'est normal. Mais dans le contexte décrit par Lefteris, je trouve que personne n'y gagne.
Erreur : on cherche à l’enseigner au plus de monde possible mais pas à n’importe quel prix. Je préfèrerais parfois ne pas enseigner le latin, de même que je n’ai pas hurlé quand la section grec a fermé, alors que j’avais tout fait pour l’ouvrir, mais il faut se rendre à l’évidence du « public ». J’en ferais toujours pour moi de toute manière, ou pour les collègues qui passent les concours. Et si l’on ferme les sections dans les « mauvais » établissements, on nous mutera dans les bons. Faut être cynique …
Pour ma part, maintenant que je suis de nouveau seul, je passe dans les classes, avec un diaporama, et je préviens ; c’est pour trois ans, vous en faites en plus , il y a un peu de travail à la maison (j’estime à 1H30 en moyenne par semaine) , et on fait de la grammaire (y compris et même parfois surtout française). Et même l’an dernier nous avons dû éliminer une dizaine d’élèves faute de place. Donc ceux qui ont pris une place ne peuvent pas se permettre un caprice, ils sont là en connaissance de cause.Et pourtant…
Et si ce sont les parents qui les ont obligés, ils obéissent à leurs parents, point final. Quand ils me disent ça, je leur réponds que leurs histoires de famille ne m’intéressent pas, qu’ils fassent leur caprices chez eux, qu’ils claquent les portes, qu’ils trépignent, mais pas chez moi qui n’y suis pour rien, pas plus que les élèves sérieux (il y en a ) , sinon je sévis.

J'ai bien compris que tu en faisais une question de principe, de ne pas céder devant les attentes des élèves. Je le comprends, même si je suis plutôt pragmatique.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Infiniment le Mer 13 Mar 2013 - 23:10

À mon sens, ce n'est même pas une question de principe. Il y a des règles, connues d'avance par tout un chacun. On les respecte. Sinon, où est la limite ? Si on peut transgresser telle règle, pourquoi pas telle autre ? C'est la négation même de la vie en société. Je m'étonne qu'il faille se justifier de cela auprès de collègues. À vrai dire, non, je ne m'étonne pas. J'ai déjà pu vérifier combien on pouvait être seul, lorsqu'il s'agit de défendre les langues anciennes...

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Provence le Mer 13 Mar 2013 - 23:17

@Mestelle51 a écrit:

J'ai bien compris que tu en faisais une question de principe, de ne pas céder devant les attentes des élèves. Je le comprends, même si je suis plutôt pragmatique.

On est aussi pragmatique en ne cédant pas: à terme, ce serait la mort du latin...

@Infiniment a écrit:À mon sens, ce n'est même pas une question de principe. Il y a des règles, connues d'avance par tout un chacun. On les respecte. Sinon, où est la limite ? Si on peut transgresser telle règle, pourquoi pas telle autre ? C'est la négation même de la vie en société. Je m'étonne qu'il faille se justifier de cela auprès de collègues. À vrai dire, non, je ne m'étonne pas. J'ai déjà pu vérifier combien on pouvait être seul, lorsqu'il s'agit de défendre les langues anciennes...
Je suis bien d'accord.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Jeu 14 Mar 2013 - 7:32

@gauvain31 a écrit:Ben mettre la moyenne à un élève qui a des absences non justifiées, ce n'est pas normal.. mais çà ne change rien au fait qu'il n'aurait jamais dû avoir les félicitations

Visiblement non d'après ce que je lis ici. Je pensais que les félicitations récompensaient uniquement le travail et l'attitude en classe. Il va falloir pondre une circulaire très précise.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Mestelle51 le Jeu 14 Mar 2013 - 7:37

@Infiniment a écrit:À mon sens, ce n'est même pas une question de principe. Il y a des règles, connues d'avance par tout un chacun. On les respecte. Sinon, où est la limite ? Si on peut transgresser telle règle, pourquoi pas telle autre ? C'est la négation même de la vie en société. Je m'étonne qu'il faille se justifier de cela auprès de collègues. À vrai dire, non, je ne m'étonne pas. J'ai déjà pu vérifier combien on pouvait être seul, lorsqu'il s'agit de défendre les langues anciennes...

Mon interrogation se portait plus sur l'opportunité d'avoir une telle règle, si elle n'existait pas à la base, il n'y aurait pas à empêcher des éventuelles transgressions. Et qui sait, peut être que des élèves sont rebutés par le caractère "obligatoire" du latin une fois les cours commencés, et qu'ils seraient plus nombreux à la choisir si ils savaient qu'ils pouvaient s'en désengager l'année suivante si la matière ne leur plaisait pas.

Mestelle51
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit sur les félicitations au conseil de classe...

Message par Ruthven le Jeu 14 Mar 2013 - 8:29

@Mestelle51 a écrit:
@gauvain31 a écrit:Ben mettre la moyenne à un élève qui a des absences non justifiées, ce n'est pas normal.. mais çà ne change rien au fait qu'il n'aurait jamais dû avoir les félicitations

Visiblement non d'après ce que je lis ici. Je pensais que les félicitations récompensaient uniquement le travail et l'attitude en classe. Il va falloir pondre une circulaire très précise.

Chez nous le CPE fait partie du conseil de classe ; il met parfois même une appréciation sur le bulletin.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum