Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Cath le Lun 25 Mar 2013 - 17:30

@lene75 a écrit: en revanche je ne suis pas du tout d'accord sur le fait qu'on ne peut avoir qu'un namoureux et pas déjà une vraie vie de couple à 22 ans. Son témoignage soulève un problème plus général. À cet âge-là, bien qu'encore étudiante, j'étais déjà mariée avec le père de mes enfants avec qui je vivais depuis plusieurs années et nous n'attendions plus qu'une seule et unique chose pour faire nos enfants : avoir une situation stable (et encore, quand je dis "nous", je devrais dire mon mari, qui m'a dissuadée d'abandonner mes études interminables pour lancer les enfants).

Lene75, ton cas est quand même rare: être en couple depuis plusieurs années à 22 ans et déjà mariée, ça doit relever de l'exceptionnel...D'ailleurs dans le témoignage, la collègue vient seulement de rencontrer son petit ami.
Rien à voir non plus avec le cas de lalilala...

Mais dans tous les cas, le petit ami peut aussi se bouger...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Aemilia le Lun 25 Mar 2013 - 17:40

Est-ce que quelqu'un peut me citer un métier pour lequel on est sûr de l'endroit où on va tomber, pour lequel on est sûr d'être "près de chez soi", pour lequel son conjoint est sûr d'avoir également un poste pas loin ?

(oui, si vous êtes commerçant et que vous vous installez à votre compte...)

_________________
Professeur de lettres classiques déclassée

Mon blog "culture et humeurs, humour et coups de coeur" : https://fortyfiveweeks.wordpress.com/

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par WonderWoman le Lun 25 Mar 2013 - 17:50

daphne5 a écrit:
@Pseudo a écrit:
daphne5 a écrit:
@Pseudo a écrit:Mais le burn out est une forme de dépression non ?

Burn-out= directement lié au travail

Oui, mais n'est-ce pas une forme de dépression malgré son origine particulière ?

J'ai l'impression qu'une dépression dure plus longtemps, car burn-out pour moi c'est une à 2 fois /an et c'est l'histoire de quelques semaines- une dépression peut durer des mois voire des années.
Pour moi le burn out a duré 2 ans Shocked

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lalilala le Lun 25 Mar 2013 - 17:53

Quand tu es dans le privé, tu peux au moins cibler un secteur si tu es avec quelqu'un qui a déjà une situation et qui ne peut pas bouger. Ma soeur (qui bossait dans la communication) n'a jamais quitté notre région. Son conjoint (comptable) non plus. Et des cas comme ça, j'en connais plein.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par WonderWoman le Lun 25 Mar 2013 - 17:55

@lalilala a écrit:Quand tu es dans le privé, tu peux au moins cibler un secteur si tu es avec quelqu'un qui a déjà une situation et qui ne peut pas bouger. Ma soeur (qui bossait dans la communication) n'a jamais quitté notre région. Son conjoint (comptable) non plus. Et des cas comme ça, j'en connais plein.
+1

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par moon le Lun 25 Mar 2013 - 17:59

@roxanne a écrit:Oui..et ? c'est toujours la même histoire, c'est très triste, mais c'est comme ça;, entrer dans l'éducation NATIONALE c'est risquer la séparation , on le sait.Souhaitons que cette jeune femme soit mutée rapidement.

+2. S'il y a bien un fait que l'on ne peut pas reprocher à l'Education Nationale, c'est de nous mentir là-dessus. Bon sang, on le sait qu'on passe un concours de recrutement national quand on y va. Si on a envie de rester dans la région, il y a le cafep, et si ça nous ennuie pour des raisons éthico-religieuses, ben on envisage autre chose. J'ai choisi de passer le capes il y a dix ans, je connaissais les enjeux et je ne me voyais pas passer le cafep alors que je suis athée. Première mutation à 500 kms, ça m'a coûté mon mec de l'époque, avec qui je vivais, pacsée, tout ça tout ça, il a préféré se mettre avec une nana qui avait passé le cafep, huhu, c'te blague. Une année de report plus tard, bingo, une affection à 700km, au bout de quelques mois mon deuxième couple y passait aussi. Il ne me serait jamais venu à l'idée d'accuser l'Education Nationale. Par contre, avant, à une époque un peu moins difficile, on avait la quasi-certitude qu'au bout de trois quatre années à en ch....en zep ou ailleurs, on pouvait rentrer chez soi. Maintenant ça n'est plus le cas. Et oui, ça, ça n'est pas normal. Il n'y a pas que dans l'Education Nationale : le mec d'une amie est depuis plus de dix ans à la BAC à Paris. Dix ans à bosser de nuit, à taper toujours sur les mêmes, à fréquenter les mêmes mecs, ben comment dire....politiquement parlant, ça vous déforme un peu un mec, et pas en bien si vous voyez ce que je veux dire. Leur couple a failli y passer. Ca fait au moins cinq ans qu'il demande sa mutation pour sauver son couple, sa peau, sa santé, ses idées aussi. Et cinq ans que des pistonnés lui passent devant. Franchement, ça, ça fait mal. Parce que lui aussi, il a donné. Je veux bien m'indigner au sujet de beaucoup de dysfonctionnements du système, mais pleurer qu'on est loin de son amoureux....bof.

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Sapotille le Lun 25 Mar 2013 - 18:03

@Aemilia a écrit:

Est-ce que quelqu'un peut me citer un métier pour lequel on est sûr de l'endroit où on va tomber, pour lequel on est sûr d'être "près de chez soi", pour lequel son conjoint est sûr d'avoir également un poste pas loin ?

(oui, si vous êtes commerçant et que vous vous installez à votre compte...)

Oui, l'agriculture ! Razz

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par roxanne le Lun 25 Mar 2013 - 18:06

Mais l'agriculture ou des boulots du privé ont des inconvénients, notamment l'instabilité de l'emploi.Je ne dis pas que ce soit simple de partir loin de chez soi, de son couple, mais ce n'est pas "injuste" puisqu'on le savait dès le début et qu(il y a tout de même des bonifs importantes de points pour favoriser le rc.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lalilala le Lun 25 Mar 2013 - 18:09

Tous les jobs ont leurs inconvénients...et? Moi je trouve que le métier de prof a plein plein d'inconvénients.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Aemilia le Lun 25 Mar 2013 - 18:11

A mon humble avis les "j'en connais plein" n'est pas un argument recevable... parce que dans ce cas-là, moi aussi j'en connais plein, mais dans l'autre sens. Ou alors des gens qui ont accepté des boulots moins bien payés / complètement en dehors de leur domaine d'origine.
Il faut dire que je dois être un contre-exemple... je suis dans une académie, et même un département très peu demandés, où il est donc relativement "facile" de rentrer quand on est fonctionnaire (bien sûr cela dépend des disciplines, des années etc.). Par contre, niveau emploi en général, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure région pour trouver des "bons postes" dans le privé... (des amis ont fait des études de communication, de graphisme, de langues... et c'est pas facile. Pas facile en tout cas de trouver autre chose que des stages ou des CDD...)

_________________
Professeur de lettres classiques déclassée

Mon blog "culture et humeurs, humour et coups de coeur" : https://fortyfiveweeks.wordpress.com/

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par roxanne le Lun 25 Mar 2013 - 18:12

Et bien, tu es jeune, essaie ailleurs .Et je te dis ça sans méchanceté .Mais si c'est toujours pire chez les profs et mieux ailleurs, il faut y aller.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lalilala le Lun 25 Mar 2013 - 18:18

@Aemilia a écrit:A mon humble avis les "j'en connais plein" n'est pas un argument recevable... parce que dans ce cas-là, moi aussi j'en connais plein, mais dans l'autre sens. Ou alors des gens qui ont accepté des boulots moins bien payés / complètement en dehors de leur domaine d'origine.
Il faut dire que je dois être un contre-exemple... je suis dans une académie, et même un département très peu demandés, où il est donc relativement "facile" de rentrer quand on est fonctionnaire (bien sûr cela dépend des disciplines, des années etc.). Par contre, niveau emploi en général, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure région pour trouver des "bons postes" dans le privé... (des amis ont fait des études de communication, de graphisme, de langues... et c'est pas facile. Pas facile en tout cas de trouver autre chose que des stages ou des CDD...)

Moi aussi j'ai grandi dans une région qui n'attire pas grand monde et qui ne propose pas beaucoup de boulots. Je pense juste aux gens que je connais là-bas et ils ont quasiment tous trouvé du boulot là-bas et ils bossent tous dans des domaines très différents. Quand tu parles d'études de com, de langues, de graphisme, tu soulèves un autre problème : certaines filières ont peu de débouchés, il est donc normal de chercher dans de grandes villes ou dans des zones qui recrutent pour avoir une chance de trouver quelque chose. C'est ce qu'a fait mon copain d'ailleurs l'année dernière. Il est parti à Toulouse. Mais c'est lui qui a visé ce coin. Il ne serait pas parti à Strasbourg ou Lille je pense. C'est l'avantage quand on postule.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Aemilia le Lun 25 Mar 2013 - 18:20

Voilà. Si j'avais choisi de faire des études de communication, et que j'avais voulu retourner au bercail comme je l'ai fait, j'aurai très certainement eu plus de mal qu'avec mon CAPES de lettres classiques.

_________________
Professeur de lettres classiques déclassée

Mon blog "culture et humeurs, humour et coups de coeur" : https://fortyfiveweeks.wordpress.com/

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lalilala le Lun 25 Mar 2013 - 18:20

@roxanne a écrit:Et bien, tu es jeune, essaie ailleurs .Et je te dis ça sans méchanceté .Mais si c'est toujours pire chez les profs et mieux ailleurs, il faut y aller.

Mais j'y réfléchis sérieusement. Honnêtement, j'ai du mal à m'imaginer dans une salle de classe jusqu'à la retraite. Je ne dis pas que c'est le pire métier du monde, mais il ne me convient pas et demande trop de sacrifices.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Marillion le Lun 25 Mar 2013 - 18:21

Ce témoignage, c'est exactement ce que j'ai vécu et je le savais avant de passer le concours. On le sait tous, faut pas se leurrer !! Rolling Eyes
J'ai même été mutée plus loin qu'elle, puisqu'à 1000 km de mon copain qui habitait Montpellier alors que je venais d'obtenir l'Ac. de Lille.
Je n'étais pas pacsée, par choix, et au final, après 2 ans d'efforts, nous avons décidé de ne plus continuer. C'est comme ça. Nous sommes nombreux dans ce cas-là. J'étais jeune, je suis restée quelques années seule là-haut et j'ai fini par obtenir ma mut avec mes points de célibataire, après 5 ans en ZEP. Comme quoi, la roue tourne, hein Wink

Marillion
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par Sapotille le Lun 25 Mar 2013 - 18:23

@roxanne a écrit:

Mais l'agriculture ou des boulots du privé ont des inconvénients, notamment l'instabilité de l'emploi..


Il n'y a pas plus stable qu'un lopin de terre !!! yesyes yesyes yesyes

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par WonderWoman le Lun 25 Mar 2013 - 18:24

@Aemilia a écrit:A mon humble avis les "j'en connais plein" n'est pas un argument recevable... parce que dans ce cas-là, moi aussi j'en connais plein, mais dans l'autre sens. Ou alors des gens qui ont accepté des boulots moins bien payés / complètement en dehors de leur domaine d'origine.
Il faut dire que je dois être un contre-exemple... je suis dans une académie, et même un département très peu demandés, où il est donc relativement "facile" de rentrer quand on est fonctionnaire (bien sûr cela dépend des disciplines, des années etc.). Par contre, niveau emploi en général, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure région pour trouver des "bons postes" dans le privé... (des amis ont fait des études de communication, de graphisme, de langues... et c'est pas facile. Pas facile en tout cas de trouver autre chose que des stages ou des CDD...)

Oui, mais comme à chaque fois qu'on parle de qqch qui touche si profondément ... ben on en revient à parler de ce qu'on connait (par de jalousie, d'envie, d'aigreur ? je ne sais pas).
Effectivement, on ne peut ériger une loi de qq exemples.

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par agc le Lun 25 Mar 2013 - 20:28

il faut faire des choix dans la vie et pas seulement quand on est enseignant....moi j'ai fait le choix de suivre mon mari et c'est pour cela que je suis devenue enseignante et que je n'exerce plus ma fonction d'ingénieur.....

agc
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par dandelion le Lun 25 Mar 2013 - 21:01

@agc a écrit:il faut faire des choix dans la vie et pas seulement quand on est enseignant....moi j'ai fait le choix de suivre mon mari et c'est pour cela que je suis devenue enseignante et que je n'exerce plus ma fonction d'ingénieur.....
Sa version de la séparation est un poil égoïste, mais il ne faudrait pas oublier qu'il y a tout de même pas mal de collègues qui vivent loin de leurs enfants. Et pour les PE dont le conjoint est muté ce n'est pas évident non plus. Après nous on a déménagé cinq fois en dix ans, et même si j'ai eu de la dispo, j'ai quand même retrouvé un poste. Les couples d'amis qui sont dans la même situation et qui travaillent tous les deux dans le privé ne sont pas toujours aussi chanceux. Mon frère et sa copine ont également vécu des années séparés (études, mutation pour elle, poste dans le privé pour lui). Quelques semaines après qu'ils se sont retrouvés, l'entreprise de mon frère a décidé que dorénavant il irait passer une grande partie de son temps à démarcher la clientèle en région parisienne.
Donc non on ne choisit pas, mais les enfants ça devrait quand même pas mal rentrer dans l'équation.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par zigotine le Lun 25 Mar 2013 - 21:09

J'ai fait mon stage à 1000 km de chez moi. J'ai fait Quimper/Lyon/Lyon/Quimper tous les we pendant 1 an. Je l'ai même fait plâtrée, puis enceinte. Le train de nuit du dimanche soir, quel bonheur...
C'est moi qui faisais 90% des trajets car ça coûtait moins cher (- de 25 ans).
Mais je ne faisais que 6H devant élèves, je terminais à 11h le vendredi pour reprendre à 14h le lundi.
Je ne le referais pas avec un temps plein.

zigotine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lene75 le Mar 26 Mar 2013 - 9:50

@lalilala a écrit:Quand tu es dans le privé, tu peux au moins cibler un secteur si tu es avec quelqu'un qui a déjà une situation et qui ne peut pas bouger. Ma soeur (qui bossait dans la communication) n'a jamais quitté notre région. Son conjoint (comptable) non plus. Et des cas comme ça, j'en connais plein.

+1

Et quand l'un veut bouger, l'autre peut changer de boîte pour le suivre. C'est ce que font tous nos amis : ils bougent toujours en couple avec au pire quelques mois de décalage.
À l'EN, notre unique employeur, on est à la fois enchaîné à un poste qu'on n'a pas choisi et toujours menacé de le perdre et d'être envoyé n'importe où.

Chopé au vol lors d'une émission sur l'immobilier : suite à des licenciements dans l'automobile, 1000 postes ont été proposés dans l'aéronautique aux personnes licenciées. Seules 50 personnes ont accepté ces postes. Motif invoqué par les autres pour refuser : il leur aurait fallu déménager et c'était hors de question. Ils préfèrent chercher du boulot là où ils sont. M'est avis que ces gens ne seraient pas attirés par l'EN et sa sécurité de l'emploi...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par manchotte50 le Mar 26 Mar 2013 - 10:15

quand vous dites qu'on connaît le risque de s'engager dans l'Education Nationale, je ne suis pas tout à fait d'accord...Je sais parfaitement que c'est de ma faute mais personnellement je n'en avais pas idée ! Dans ma famille il n'y a que des agriculteurs et des ouvriers et dans la région pas vraiment de boulot et le droit à aucune aide pour en trouver quand on a des diplômes alors j'ai certes trouvé un emploi qui me plaît vraiment énormément mais je ne me sens pas prête à faire le sacrifice de mon couple...Ca va faire 7 ans que nous sommes ensemble, lui ne peut pas être mobile et financièrement nous sommes très serrés. Si j'avais connu les conditions dans la documentation je serais sûrement restée contractuelle mais vu le nombre de postes vacants dans le coin je pensais vraiment pouvoir y obtenir un poste !

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lene75 le Mar 26 Mar 2013 - 10:20

Moon, dans la police, on choisit son affectation en fonction de son classement de sortie d'école, donc déjà, à la base, on n'est pas envoyé n'importe où comme à l'EN : on choisit son poste (et pas seulement sa région). Simplement les mieux classés choisissent les 1ers et les autres prennent ce qui reste. Ça se passe comme ça pour pas mal d'autres fonctionnaires. Un peu comme dans le privé, en somme : les meilleurs CV ont l'embarras du choix tandis que d'autres sont obligés de prendre ce qui reste. C'est un des reproches qui est fait à l'EN dans le message initial : la fille précise qu'elle était très bien classée et que ça ne lui a rien apporté en termes d'affectation (du point de vue de l'EN, ça peut se comprendre, mais c'est une donnée qui pèse dans la balance pour décider de faire ou non ce job et qui doit faire fuir pas mal de bons éléments).


Pour l'histoire de la mutation impossible qui m'étonne beaucoup, explications en spoiler :
Spoiler:
Mon frère et ma BS, sortis de l'école de police la même année (c'est d'ailleurs là qu'ils se sont rencontrés), ont pu rester dans la région sans problème, dans des départements différents mais tout à fait compatibles au niveau des trajets. Mon frère, plutôt bien classé, a fait le choix de demander un commissariat dans une cité très dure qu'il connaissait déjà pour y avoir fait son service militaire. Il a bossé à la BAC dans cette cité quelques années, très rapidement, il a été le plus ancien du commissariat (autant dire que tous les autres ont donc réussi à muter...) et puis quand il en a eu marre d'être sans cesse blessé, menacé, etc., il a demandé un commissariat beaucoup plus pépère non loin de là, qu'il a obtenu sans aucun piston. Ma BS, qui était à Paris, sur un poste pas terrible choisi à la sortie de l'école parce qu'elle n'avait pas un très bon classement et avait privilégié 1) l'emplacement géographique pour pouvoir rester dans la région, 2) ne voulait pas un poste dans un cité super dure, a obtenu le même commissariat pépère que mon frère, sans aucun piston non plus : on ne connaît personne.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par InvitéeSS le Mar 26 Mar 2013 - 10:39

@agc a écrit:il faut faire des choix dans la vie et pas seulement quand on est enseignant....moi j'ai fait le choix de suivre mon mari et c'est pour cela que je suis devenue enseignante et que je n'exerce plus ma fonction d'ingénieur.....

Oui enfin, quand tu es fonctionnaire, les choix coûtent chers parfois. Par exemple, je suis PE, je bossais dans le val d'oise jusqu'à il y a peu. Mon conjoint a été muté sur Lyon. Très compliqué à gérer avec ma fille. Deux loyers dont 1 en région parisienne + les allers-retours, à terme impossible (et ça aurait nécessité un déménagement de toute manière dans un logement plus petit pour ma fille et moi). On a fait le choix de partir. Sauf que je vais mettre au mieux 2-3 ans minimum pour muter (puisque je n'ai pas eu ma mut. et qu'il devient quasi impossible de sortir du 95) et je me retrouve en dispo sans salaire. Si j'avais été dans le privé, j'aurais eu le droit au chômage et donc éventuellement une reconversion payée. Là, je vais devoir me financer, me payer éventuellement des études pour pouvoir espérer retrouver un boulot, etc. Le pire c'est qu'au final mon département d'origine est déficitaire mais les départements que je vise, aussi (et des gens sans rapprochement de conjoint ont pu l'avoir mais venant de département plus demandés que le 95) !

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par lene75 le Mar 26 Mar 2013 - 11:17

@roxanne a écrit:Mais l'agriculture ou des boulots du privé ont des inconvénients, notamment l'instabilité de l'emploi.Je ne dis pas que ce soit simple de partir loin de chez soi, de son couple, mais ce n'est pas "injuste" puisqu'on le savait dès le début et qu(il y a tout de même des bonifs importantes de points pour favoriser le rc.

Ce genre de discours, qu'on entend très souvent, est très trompeur et fait justement qu'on ne le sait pas depuis le début : il laisse penser qu'un couple officiel (marié, pacsé, etc.) et plus encore un couple avec enfants n'a que très peu de chances d'être séparé. Je pense que c'est ce que quasiment tout le monde pense avant d'avoir le concours, or c'est totalement faux, déjà en grande partie à l'inter, et encore plus à l'intra : il ne faut pas croire qu'être marié avec enfants (même plusieurs) suffit pour obtenir un département, encore moins une zone géographique ciblée, sans pas mal d'années d'ancienneté. Ça me donne une idée d'affiche de recrutement, cette histoire, tiens angedemon

Alors oui, si on se renseigne, on peut connaître en gros les conditions de mutation dans l'EN, mais c'est très loin de refléter la réalité des mutations, qui en plus varie suivant les matières et les académies. Les conditions réelles de mutation sont tellement mal connues que même (ou surtout ?) la cellule mobilité du rectorat raconte un nombre incalculable de bêtises : là on parle de titulaires en poste qui ne parviennent pas à obtenir des infos fiables, alors que dire d'étudiants qui ne sont pas encore de la "maison". Il n'y a qu'à voir le nombre de messages sur néo pour essayer d'obtenir des infos, des barres (que seuls les syndicats fournissent Shocked ), pour essayer de savoir si on a le droit à telle ou telle bonification.

De la même manière, on ne s'imagine pas, je pense, qu'on soit en permanence menacé de perdre son poste quand on est prof. Sécurité de l'emploi, oui, stabilité de l'emploi quand on peut se retrouver du jour au lendemain affecté à 3h de trajet de chez soi, non. Mais encore une fois, l'info est difficile à obtenir parce que ça dépend beaucoup des matières et des académies : dans les "grosses" matières, en cas de MCS, il y aura souvent un poste disponible pas trop loin, mais dans les petites matières, on se retrouve très vite loin ou TZR.

supersoso a écrit:Oui enfin, quand tu es fonctionnaire, les choix coûtent chers parfois.

Raison pour laquelle les étudiants font maintenant dans leur immense majorité le choix... de ne pas devenir prof. On peut toujours dire qu'on sait quand on s'engage, qu'il y a certes des inconvénients mais qu'ils sont compensés par des avantages, il n'en reste pas moins que les gens votent avec les pieds : ce métier a tellement d'avantages qu'on ne parvient plus à recruter. Alors, ce n'est pas seulement à cause des mutations, bien sûr, ce n'est pas non plus seulement à cause du salaire, ni seulement à cause de l'allongement des études, ni seulement à cause des conditions d'entrée dans le métier, ce n'est pas non plus seulement à cause des conditions de travail, ni seulement à cause des attaques permanentes, ni seulement à cause de l'alourdissement de la charge de travail, ni seulement à cause des réformes qui s'empilent, ni seulement à cause de, etc., mais tout ça mis bout à bout, ça fait que ce métier n'est plus attractif et que les gens fuient.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage sur Rue89 : choisir l'amour ou l'amour du métier...

Message par manchotte50 le Mar 26 Mar 2013 - 11:22

lene 75 : + 1000 veneration
tout à fait d'accord avec toi !!!!

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum