Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
tannat
Habitué du forum

Charles Ferdinand Ramuz, Le petit village, 1903

par tannat le Ven 5 Avr - 19:55
Bonsoir,

Je cherche des questions pour faire "plancher" mes 4e sur ce poème de Charles Ferdinand Ramuz (Le petit village, 1903) ; j'aimerais particulièrement les faire réfléchir sur le changement de pronom que le poète effectue à la fin du poème quand il parle de l'objet de sa flamme...
Sauriez-vous m'aider à formuler la chose ? Merci !

Ce jour-là, quand je t’ai vue,
J’étais comme quand on regarde le soleil ;
J’avais un grand feu dans la tête,
Je ne savais plus ce que je faisais,
J’allais tout de travers comme un qui a trop bu,
Et mes mains tremblaient.
Je suis allé tout seul par le sentier des bois,
Je croyais te voir marcher devant moi,
Et je te parlais,
Mais tu ne me répondais pas.
J’avais peur de te voir,
J’avais peur de t’entendre,
J’avais peur du bruit de tes pieds dans l’herbe,
J’avais peur de ton rire dans les branches ;
Et je me disais : « tu es fou,
Ah ! Si on te voyait, comme on se moquerait de toi ! »
Ça ne servait à rien du tout.
Et quand je suis rentré, c’était minuit passé,
Mais je n’ai pas pu m’endormir […]
Ça a duré ainsi trois jours
Et puis je n’ai plus eu la force.
Il a fallu que je la revoie.
Elle est venue, elle a passé,
Elle n’a pas pris garde à moi
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum