la desillusion des enseignants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Cowabunga le Mar 9 Avr 2013 - 23:36

Rhôôô... la pub...
Je vais récupérer ça pour étudier la captatio benevolentiae avec les 3e !


Dernière édition par Cowabunga le Mar 9 Avr 2013 - 23:37, édité 1 fois (Raison : Oups, zé oublié une lettre !)

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Hermione0908 le Mer 10 Avr 2013 - 0:31

Amandine81, lorsqu'on poste pour la première fois sur ce forum, il est d'usage de passer d'abord par la case présentation. Il faut également expliciter les liens que l'on poste en les commentant et/ou en citant un extrait intéressant de leur contenu.
Il s'agit d'ailleurs ici de liens publicitaires ou semi-publicitaires, et le forum est un lieu d'échanges, pas de publicité.


http://www.neoprofs.org/f26-votre-presentation

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Cowabunga le Mer 10 Avr 2013 - 9:45

cheers Hermione !
COWABUNGA !!!!! (cri de guerre des tortues ninjas, pour ceux qui ne sont pas des ados attardés)


Dernière édition par Cowabunga le Mer 10 Avr 2013 - 11:24, édité 1 fois (Raison : lapsus)

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Bunbury le Mer 10 Avr 2013 - 11:04


Ce document prouve bien qu'il faut constamment se battre pour son projet. Celui de Lionel n'était plus d'enseigner, il a envoyé 300 cv pour se reconvertir et il a réussi à retrouver un bon poste. Tant mieux pour lui ! Je pense que la vie est trop courte pour avancer à contre-coeur !

Attention quand même à ce type de doc qui peut décourager les nouveaux postulants, surtout que sur un site publicitaire, on peut se poser des questions quant à la véracité de cette histoire !

Bunbury
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par orelyde le Mer 10 Avr 2013 - 11:20

@Bunbury a écrit:

Attention quand même à ce type de doc qui peut décourager les nouveaux postulants, surtout que sur un site publicitaire, on peut se poser des questions quant à la véracité de cette histoire !

+1
J'ai un peu de mal à saisir l'intérêt d'une telle publication sur un site de pub, si ce n'est pour décourager les gens... Et au sortir de mon oral il m'en faut peu pour être découragée !!!

orelyde
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Bunbury le Mer 10 Avr 2013 - 11:24

Salut Orelyde,

Ton oral s'est bien passé alors?

Bunbury
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Cowabunga le Mer 10 Avr 2013 - 11:29

Il n'y a qu'à lancer le topic inverse : "les illusions qui nous restent"
Et pour tous les postulants qui seraient découragés d'avance : aucun métier n'est facile, tous les salariés connaissent des désillusions, quel que soit leur domaine. Suivez votre coeur et rejoignez-nous dans la galère (on manque cruellement de rameurs) !

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par orelyde le Mer 10 Avr 2013 - 11:37

Euh.... Disons qu'aujourd'hui c'est l'heure de la remise en cause...
Sujet très technique, (la gestion des systèmes d'information comptables informatisé) 3 heures de préparation sans documents (ni programme !!) On était censé avoir tout en tête...
J'ai le sentiment d'avoir fait une bonne prestation orale (structurée au moins, et sans bafouiller) mais au niveau du contenu c'est une autre histoire... Sentiment d'amertume aussi car aucune question sur ta motivation à faire ce métier... Je ne me fais donc guère d'illusion sur le résultat. Je pense juste que les concours ne sont pas pour moi (ma formation universitaire ne rentre dans aucune discipline de concours).

orelyde
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par orelyde le Mer 10 Avr 2013 - 11:43

@Cowabunga a écrit:Il n'y a qu'à lancer le topic inverse : "les illusions qui nous restent"
Et pour tous les postulants qui seraient découragés d'avance : aucun métier n'est facile, tous les salariés connaissent des désillusions, quel que soit leur domaine. Suivez votre coeur et rejoignez-nous dans la galère (on manque cruellement de rameurs) !

+1
Très contente de retrouver mes élèves après ces jours passés en prépa de concours...

orelyde
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Amandine81 le Mer 10 Avr 2013 - 20:35

Que les parents arrêtent de cracher sur les profs et admettent une bonne fois pour toutes qu'ils veulent leur déléguer ce qui était autrefois leur boulot. Mais cette transformation a un coût pour la société (classes de 10 élèves pour reproduire une petite famille) et les profs actuels n'ont pas choisi ce métier d'animateurs qu'on leur impose de plus en plus. [...] L'éducation nationale a pour rôle principal d'enseigner certaines matières aux élèves, or elle passe un grand partie de son temps à faire de la discipline avant de pouvoir commencer ses cours. Le problème ne vient pas du nombre d'élèves par classe, mais du nombre d'indisciplinés. Les enseignants sont containts de jouer le rôle des parents, avant de pouvoir communquer leur savoir. [...]

Amandine81
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Invité le Mer 10 Avr 2013 - 20:37

Amandine81, comme cela t'a déjà été demandé, merci de penser à te présenter dans la section présentation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Ven 12 Avr 2013 - 23:30

@Amandine81 a écrit:Que les parents arrêtent de cracher sur les profs et admettent une bonne fois pour toutes qu'ils veulent leur déléguer ce qui était autrefois leur boulot. Mais cette transformation a un coût pour la société (classes de 10 élèves pour reproduire une petite famille) et les profs actuels n'ont pas choisi ce métier d'animateurs qu'on leur impose de plus en plus. [...] L'éducation nationale a pour rôle principal d'enseigner certaines matières aux élèves, or elle passe un grand partie de son temps à faire de la discipline avant de pouvoir commencer ses cours. Le problème ne vient pas du nombre d'élèves par classe, mais du nombre d'indisciplinés. Les enseignants sont containts de jouer le rôle des parents, avant de pouvoir communquer leur savoir. [...]
Je partage ton avis. Ce métier à la base interessant et utile a perdu de sa valeur à cause du laxisme des parents et de la direction. Pourquoi de nombreux forums d'enseignants ?Pourquoi il y a plus de témoignages négatifs que positifs? Cela veut dire que la profession va très mal.J'ai 31 ans, seconde année en tant que contractuelle d'anglais, et je ne pourrai pas faire 5 ans. En deux ans, je suis écoeurée, donc je ne veux pas devenir aigrie comme la majorité de mes collègues.Je suis célibataire, je n'ai pas d'enfant, donc je peux partir tant qu'il est encore temps!!!

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Ven 12 Avr 2013 - 23:35

@Bunbury a écrit:

Attention quand même à ce type de doc qui peut décourager les nouveaux postulants
Au contraire, je pense que c'est pour les prévenir. Beaucoup idéalisent l'enseignement , il faut qu'ils sachent ce qui se passe.

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par yogi le Sam 13 Avr 2013 - 10:59

@ladyantilles a écrit:
@Bunbury a écrit:

Attention quand même à ce type de doc qui peut décourager les nouveaux postulants
Au contraire, je pense que c'est pour les prévenir. Beaucoup idéalisent l'enseignement , il faut qu'ils sachent ce qui se passe.
OUI

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par orelyde le Sam 13 Avr 2013 - 12:46

@ladyantilles a écrit:
@Bunbury a écrit:

Attention quand même à ce type de doc qui peut décourager les nouveaux postulants
Au contraire, je pense que c'est pour les prévenir. Beaucoup idéalisent l'enseignement , il faut qu'ils sachent ce qui se passe.

Parfaitement d'accord, je ne supporte plus ces campagnes de pub ministérielles qui vantent le métier et présente ça comme un monde de "bisounours" (oui suis en colère aujourd'hui....! humhum )
La réalité est bien loin de toutes ces images sur papier glacé. J'aime plus que tout mon métier et être au service des élèves, mais j'ai beaucoup de mal à supporter la précarité que l'on nous impose. Oui je ne suis qu'un bouche trou dans ce système et ces pseudo campagne de recrutement nous ignorent toujours un peu plus...

Je rejoins cependant un avis exprimé un peu plus haut, "plus on est de rameurs...."

orelyde
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Lorine le Sam 13 Avr 2013 - 17:38

Lire tous les témoignages ici ou ailleurs, de profs pour qui le métier est difficile, stressant, usan, fatigant...me rassure. Si j'avais eu de telles témoignages à mes débuts, je me serai sentie moins seule et les conseils de ce forum m'auraient aidée.
Mais en même temps, cela n'encourage pas à poursuivre ce métier. Et pourtant, faute de trouver autre chose, il faut que je cesse de lire ce genre de témoignages si je veux me remotiver pour la rentrée prochaine chevalier.

Lorine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Sam 13 Avr 2013 - 18:08

@lorine a écrit: Et pourtant, faute de trouver autre chose, il faut que je cesse de lire ce genre de témoignages si je veux me remotiver pour la rentrée prochaine chevalier.
Franchement, perso, je ne suis plus motivee. Degoutee d'avoir fait tant d'etudes pour faire de la garderie et faire cours a 6 eleves d'une classe interesses par mon cours.....une seule classe de 6eme me fait tenir le coup, tous les eleves sont studieuxJe prefere gagner moins en etant formatrice pour adultes mais etre bien dans ma tete, epanouie que de continuer dans ce cirque. Je deviens aigrie en ce moment, alors que je suis une personne de nature enjouee. Ce travail a sape mon moral et mon mental.

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Lorine le Sam 13 Avr 2013 - 18:49

@ladyantilles a écrit:
@lorine a écrit: Et pourtant, faute de trouver autre chose, il faut que je cesse de lire ce genre de témoignages si je veux me remotiver pour la rentrée prochaine chevalier.
Franchement, perso, je ne suis plus motivee. Degoutee d'avoir fait tant d'etudes pour faire de la garderie et faire cours a 6 eleves d'une classe interesses par mon cours.....une seule classe de 6eme me fait tenir le coup, tous les eleves sont studieuxJe prefere gagner moins en etant formatrice pour adultes mais etre bien dans ma tete, epanouie que de continuer dans ce cirque. Je deviens aigrie en ce moment, alors que je suis une personne de nature enjouee. Ce travail a sape mon moral et mon mental.

J'hésite aussi à passer des concours de la Fonction Publique. Mais l'idée de préparer un cours , et recommencer à zéro ailleurs me bloque un peu...J'y ai longuement pensé et réfléchi en ce début d'année, failli le faire et j'ai senti que je n'étais pas "prête" à franchir le pas. humhum

Lorine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Sam 13 Avr 2013 - 19:20

Les centres de formation pour adultes, ca paye bien?

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Edgar le Sam 13 Avr 2013 - 23:59

Triste bilan, mais juste bilan. On a totalement inversé le rapport de force, si je peux m'exprimer ainsi, entre les professeurs d'un côté, et les élèves de l'autre, mais aussi l'administration. J'ai parfois l'impression d'être un de ces soldats du front auxquels ceux de l'arrière, qui ne sont jamais au combat, font des reproches sur la manière de faire, pinaillent sur des détails de langage, alors que la bataille fait rage : l'administration et l'intendance ne se rendent pas toujours compte que le coeur du métier, c'est nous, pas eux. Il y a quelque chose qui ne colle pas dans le fonctionnement hiérarchique d'une école.

Quant à la perte de pouvoir du professeur dans sa salle, dans son autonomie d'évaluation, dans la société, celle-ci n'est pas l'avatar évident et unique de l'ouverture forcenée de l'école à tous, même si elle en est une conséquence indirecte, cette perte de pouvoir est le fruit d'une volonté délibérée qui arrive aujourd'hui à ses fins après des années de sape.


Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par ladyantilles le Dim 14 Avr 2013 - 1:17

@Edgar a écrit:Triste bilan, mais juste bilan. On a totalement inversé le rapport de force, si je peux m'exprimer ainsi, entre les professeurs d'un côté, et les élèves de l'autre, mais aussi l'administration. J'ai parfois l'impression d'être un de ces soldats du front auxquels ceux de l'arrière, qui ne sont jamais au combat, font des reproches sur la manière de faire, pinaillent sur des détails de langage, alors que la bataille fait rage : l'administration et l'intendance ne se rendent pas toujours compte que le coeur du métier, c'est nous, pas eux. Il y a quelque chose qui ne colle pas dans le fonctionnement hiérarchique d'une école.

Quant à la perte de pouvoir du professeur dans sa salle, dans son autonomie d'évaluation, dans la société, celle-ci n'est pas l'avatar évident et unique de l'ouverture forcenée de l'école à tous, même si elle en est une conséquence indirecte, cette perte de pouvoir est le fruit d'une volonté délibérée qui arrive aujourd'hui à ses fins après des années de sape.

+ 1000

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par yogi le Dim 14 Avr 2013 - 5:35

@Edgar a écrit:Triste bilan, mais juste bilan. On a totalement inversé le rapport de force, si je peux m'exprimer ainsi, entre les professeurs d'un côté, et les élèves de l'autre, mais aussi l'administration. J'ai parfois l'impression d'être un de ces soldats du front auxquels ceux de l'arrière, qui ne sont jamais au combat, font des reproches sur la manière de faire, pinaillent sur des détails de langage, alors que la bataille fait rage : l'administration et l'intendance ne se rendent pas toujours compte que le coeur du métier, c'est nous, pas eux. Il y a quelque chose qui ne colle pas dans le fonctionnement hiérarchique d'une école.

Quant à la perte de pouvoir du professeur dans sa salle, dans son autonomie d'évaluation, dans la société, celle-ci n'est pas l'avatar évident et unique de l'ouverture forcenée de l'école à tous, même si elle en est une conséquence indirecte, cette perte de pouvoir est le fruit d'une volonté délibérée qui arrive aujourd'hui à ses fins après des années de sape.

Idem et je n'ai jamais été militariste donc beurk.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: la desillusion des enseignants

Message par Delim le Dim 14 Avr 2013 - 23:28

@Cowabunga a écrit:Il n'y a qu'à lancer le topic inverse : "les illusions qui nous restent"
Et pour tous les postulants qui seraient découragés d'avance : aucun métier n'est facile, tous les salariés connaissent des désillusions, quel que soit leur domaine. Suivez votre coeur et rejoignez-nous dans la galère (on manque cruellement de rameurs) !

Autour de moi, je dis rigoureusement le contraire:
"Jeunes, fuyez ce métier: vous serez détestés par une grande partie de la société, votre statut se désagrègera sans que personne -ni même une part de vos collègues totalement aliénés- ne dise rien, vous serez l'objet de campagnes médiatiques haineuses qui vous empêcheront de travailler sereinement, vous serez manipulés par les politiques et les syndicats, votre pouvoir d'achat diminuera inexorablement... Préférez devenir médecins, avocats, pharmaciens: vous aurez un bien meilleur salaire et une vrai reconnaissance sociale."

Franchement, lorsque je constate l'évolution de la profession depuis 1997 (je précise: depuis 1997, et non pas depuis sarkozy), je considère qu'il faut avoir en soi une part de masochisme ou d'aveuglement pour postuler. Et aujourd'hui, c'est l'humiliation ultime: un gouvernement prétendument du gauche -et élu en grande partie par le corps enseignant- disposant d'un boulevard devant lui (= l'absence d'une opposition de droite efficace, à la suite de la querelle entre Fillon et Copé), mène une politique de droite à notre encontre: maintien du gel des salaires, refus de revaloriser le pouvoir d'achat (il le fait pourtant pour d'autres corps de métier), et bientôt augmentation sans compensations de la charge de travail ("réforme des rythmes scolaires"). Le tout sur fond de campagne médiatique anti-profs. Il y a matière à scandale, mais personne ne dit vraiment rien, et chacun subit en prenant la situation plus ou moins bien ou mal, selon son caractère.
Je trouve intolérable de travailler en faisant des efforts et des concessions de plus en plus nombreux, de faire -chaque jour, chaque heure- preuve de conscience professionnelle, et de voir ce gouvernement nous traiter avec arrogance, et une partie des médias nous cracher à la figure, piétiner notre travail, et entraîner une partie de la société dans une forme de cabale anti-professeurs. Il est question ici de dignité.
Je ne peux pas approuver le choix d'un jeune ami qui me dit qu'il veut devenir professeur, lorsque je songe au fait que dans mon établissement, ça pue la pisse au rez-de chaussée et au premier étage et qu'il y a des moisissures noires dans les toilettes des professeurs car les agents ne sont pas nombreux, que mes collègues et moi-même on doive acheter nous mêmes la craie car à l'intendance on prétend qu'il n'y a plus d'argent, qu'il n'y a plus de savon ni de papier pour se laver les mains, que les surveillants sont en nombre trop faible pour surveiller les couloirs, et j'en passe. Mon établissement est loin d'être le seul à être dans ce cas. Je trouverais donc indigne de ma part de sourire en disant: viens dans cette galère.


Dernière édition par Delim le Dim 14 Avr 2013 - 23:50, édité 1 fois

Delim
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum