Doute : j'hésite à devenir prof

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par ladyantilles le Mar 16 Avr 2013 - 21:59

@Nestya a écrit:
@ladyantilles a écrit:
@Nestya a écrit:
Ah si, ça existe encore! Dans mon collège, ce sont des bisounours, pas forcément travailleurs mais dans l'ensemble très gentils.
La chance! Crying or Very sad
Bon avant ça, j'ai connu les postes pourris mais ce sont les 5 ans de ZEP (et la bonif qui va avec) qui m'ont permis d'avoir ce poste (je précise que je suis célib sans enfant).
Malgre les 5 ans de ZEP, comment tu as eu la force de continuer dans l'enseignement?

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Dinaaa le Mar 16 Avr 2013 - 22:05

@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Nestya le Mar 16 Avr 2013 - 22:09

@ladyantilles a écrit:
@Nestya a écrit:
@ladyantilles a écrit:
@Nestya a écrit:
Ah si, ça existe encore! Dans mon collège, ce sont des bisounours, pas forcément travailleurs mais dans l'ensemble très gentils.
La chance! Crying or Very sad
Bon avant ça, j'ai connu les postes pourris mais ce sont les 5 ans de ZEP (et la bonif qui va avec) qui m'ont permis d'avoir ce poste (je précise que je suis célib sans enfant).
Malgre les 5 ans de ZEP, comment tu as eu la force de continuer dans l'enseignement?
Qu'aurais-je pu faire d'autre? La sécurité de l'emploi est quelque chose de capital pour moi et il n'y a pas beaucoup d'autres boulots où j'aurais eu cette sécurité. Les autres professions qui m'intéresseraient nécessiteraient de gros sacrifices personnels.
Et puis, même si c'était difficile, j'ai toujours eu la faculté de distinguer vie privée-vie professionnelle. Une fois chez moi, même s'il y avait les copies et les cours à préparer, je ne passais pas mon temps à ruminer.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par tiptop77 le Mar 16 Avr 2013 - 22:11

Je suis prof d'anglais et j'aime mon travail. J'ai eu le Capes il y a 11 ans dont 6 ans de zep et je n'ai absolument aucun regret.
Ce n'est pas le pays des bisounours et tant mieux car les bisounours c'est c*iant! Razz
J'ai fait des boulots pour payer mes études et je ne me serais pas vue passer des années devant une caisse enregistreuse, un ordinateur, etc... Je n'ai rien contre ces professions mais j'ai besoin de contact humain: de rires, d'énervement, d'indignation, de joies partagées, de déception, de fierté, etc... et dans notre métier question contact humain on est servi!

tiptop77
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par ladyantilles le Mar 16 Avr 2013 - 22:13

Comment peut-on etre heureux de faire de la discipline? Cela vaut-il le coup de faire tant d'annees d'etudes pour finalement faire plus de discipline que de transmission de savoirs?

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Lorine le Mar 16 Avr 2013 - 22:23

Je me demande si ceux qui sont vraiment épanouis dans ce métier ne sont pas ceux qui ont un charisme inné, un certain sens du leadersheap, des chefs de meute en somme et qui ont en plus la passion pour les ados, le goût pour cet âge difficile (donc le goût des challenges), la passion pour voir les jeunes évoluer..?

Alors quand on n'a pas ça...? :scratch


Dernière édition par lorine le Mar 16 Avr 2013 - 22:26, édité 2 fois

Lorine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Dinaaa le Mar 16 Avr 2013 - 22:23

@ladyantilles a écrit:Comment peut-on etre heureux de faire de la discipline? Cela vaut-il le coup de faire tant d'annees d'etudes pour finalement faire plus de discipline que de transmission de savoirs?

Non, ça ne vaut pas le coup.
C'est bien pour ça qu'on se raccroche au reste.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Fesseur Pro le Mar 16 Avr 2013 - 22:27

@Zorglub a écrit:
Vous êtes jeune (et si ça se trouve jolie, intelligente et cultivée)
Ben, viendez, c'est justement ce qui manque dans l'EN. Razz

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Lorine le Mar 16 Avr 2013 - 22:30

@Dinaaa a écrit:@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

et comment y arrives tu? moi j'essaie depuis des années, en vain...

Lorine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par badin le Mar 16 Avr 2013 - 22:32

@Reine Margot a écrit:Si tu aimes faire de l'éducatif c'est pour toi, car c'est le coeur du métier, faire face à des élèves en groupe, et pas toujours faciles. si au contraire tu crains les élèves pénibles, mal élevés, qui vont te tester, tu as raison de te poser des questions, renseigne-toi sur d'autres concours.
il me semble qu'il est de plus en plus difficile d'envisager ce métier pendant 40 ans (il suffit de voir l'état des collègues près de la retraite).

personnellement je suis allée dans l'enseignement en ayant envie de transmettre ma matière mais je n'aimais pas trop l'aspect "gestion d'ados", pensant que je ferais avec, que j'apprendrais. eh bien non, j'ai détesté. je me suis sauvée (littéralement) en partant il y a deux ans pour l'administration.
Merci!!! il y a de jeunes déjà vieux et des vieux encore jeunes. Et puis être au bord de la retraite signifie qu'on est au bord de la retraite et qu'on n'est plus aussi fringant qu'au début et c'est vrai pour tous les métiers!

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Nestya le Mar 16 Avr 2013 - 22:32

@lorine a écrit:
@Dinaaa a écrit:@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

et comment y arrives tu? moi j'essaie depuis des années, en vain...
Il y avait un sujet là-dessus:
http://www.neoprofs.org/t51998-prof-celibataire-mais-pas-seulement-vous-ruminez-chez-vous-quand-vous-avez-une-classe-penible?highlight=ruminez

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Patissot le Mar 16 Avr 2013 - 22:33

Bon j'espère que nous sommes parvenus à dissiper le doute. Very Happy

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »

Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Lefteris le Mar 16 Avr 2013 - 22:37

@lorine a écrit:
@Dinaaa a écrit:@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

et comment y arrives tu? moi j'essaie depuis des années, en vain...
J'y arrive aussi, mais quand je suis entré dans l'EN, j'avais à,peu près ton âge actuel ... Ca aide à relativiser.
Mais comme j'analyse beaucoup, que j'observe, je me mets à la place de celui ou celle qui démarre , avec la réalité actuelle et les perspectives. Je comprends très bien les réflexions des plus jeunes que moi en âge, ci-dessus, d'autant que j'ai été surpris, il faut l'avouer, par ce que j'ai (re) trouvé après une longue "absence" .
Non, transmettre, il ne faut guère rêver, ça arrive, mais c'est du "bonus" (auquel il faut tendre, mais en sachant que c'est souvent peine perdue).
Il faut tout simplement considérer son métier comme un métier, et non un sacerdoce, et avoir des préoccupations à côté. Et aussi aimer sa matière : par exemple, je sais que je n'apporte que peu à des mollusques , mais j'ai lu cet après-midi un passionnant vieux bouquin sur le latin. Demain, j'irai faire une centaine de bornes à vélo...jeudi, grosse journée, je serai armé en me disant que j'ai rechargé les batteries . Very Happy

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par ladyantilles le Mar 16 Avr 2013 - 22:56

@lorine a écrit:
@Dinaaa a écrit:@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

et comment y arrives tu? moi j'essaie depuis des années, en vain...
Je me pose aussi la question. Comment peut-on evacuer dans son esprit certaines journees horribles de cours?

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par JPhMM le Mar 16 Avr 2013 - 23:02

@Uninvited a écrit:si vous pouviez retourner en arrière, au moment où vous avez choisi cette orientation, feriez vous le même choix ?
Oui.

pas grand chose, ni au niveau du salaire, ni au niveau des élèves, ni au niveau du regard porté par la société sur ce métier.
Pas au niveau du salaire, pas au niveau des élèves, pas au niveau du regard porté par la société sur ce métier, mais grand chose quand même. Ce grand chose vous appartient, et sans doute aucun de ces critères extrinsèques ne devrait entrer en compte pour sa détermination. Pour moi : le plaisir de l'action d'enseigner. Et parce que je ne peux/veux pas faire autre chose, pour l'instant, étant trop inadapté au monde des adultes. Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Lefteris le Mar 16 Avr 2013 - 23:03

@ladyantilles a écrit:
@lorine a écrit:
@Dinaaa a écrit:@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

et comment y arrives tu? moi j'essaie depuis des années, en vain...
Je me pose aussi la question. Comment peut-on evacuer dans son esprit certaines journees horribles de cours?
Tout simplement en passant rapidement à autre chose de plus important: notre vie.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par ladyantilles le Mar 16 Avr 2013 - 23:15

Ce que je trouve scandaleux, c'est qu'avant d'exercer tout metier, tu as une formation alors que les enseignants ne sont pas formes a transmettre un savoir et a gerer un groupe d'eleves!resultats: Si tu n'as pas une autorite innee, c'est peine perdu pour toi.

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Cowabunga le Mer 17 Avr 2013 - 0:14

6e-2e : "Plus tard, je serai prof de français."
1e-DEUG 2 : "Plus tard, je serai prof de latin."
Licence : "Mehercule !! C'est trop tôt pour passer le CAPES ! Attends, je vais devenir vacataire / contractuelle pour voir si c'est bien.... Ah ouais, c'est bien !"
Maîtrise :
@Uninvited a écrit:
Je me présente, étudiante en fac d'anglais de lettres classiques avec pour objectif de base l'enseignement. Je termine tout juste ma licence maîtrise donc j'en suis pas encore là mais justement, et je commence vraiment à me poser des questions sur la vraie face de métier. Voire même sur une éventuelle réorientation.

En fait, j'ai beaucoup d'admiration pour la profession (il me semble d'ailleurs qu'avant un professeur était aussi respecté qu'un médecin!); mais je peux pas m'empêcher de penser qu'avec l'évolution des mentalités des jeunes, le manque de respect récurrent, la non reconnaissance de ce métier, et, chose qui m'a marquée, le regard de certains profs qui en dit très long, il faut vraiment avoir les nerfs très très solide pour exercer ce métier, pour au final...pas grand chose, ni au niveau du salaire, ni au niveau des élèves, ni au niveau du regard porté par la société sur ce métier.
Alors j'ai fait un DEA. Et comme, chez nous, pas de thèse sans agrégation, j'ai changé d'orientation...
Je me suis tournée vers les métiers de bibliothèque, j'ai passé 15 concours en quatre ans, j'ai échoué partout.
J'ai pris une année pour réfléchir à ce que j'allais faire de moi. Et comme il fallait bien payer mon loyer, j'ai bossé ici et là en grande distribution, j'ai donné mon dossier au rectorat en espérant un appel. Qui est venu.
Et quand je me suis à nouveau retrouvée devant une classe, avec les hauts et les bas que chacun connaît, je me suis seulement dit : "C'est ici ta place. A quel moment t'es-tu perdue ?"

Si je pouvais revenir en arrière, j'agirais exactement de la même façon : c'était un détour nécessaire, bénéfique.
Pour ce qui est de tes doutes...à toi de trouver la réponse.


_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par idolsfan le Mer 17 Avr 2013 - 2:27

@Uninvited a écrit:Bonjour,

Je me présente, étudiante en fac d'anglais avec pour objectif de base l'enseignement. Je termine tout juste ma licence donc j'en suis pas encore là mais justement, je commence vraiment à me poser des questions sur la vraie face de métier. Voire même sur une éventuelle réorientation.
Salut Uninvited et bienvenue sur le forum ! yesyes
Je suis exactement au même stade que toi, fin de licence d'anglais pour devenir professeur et depuis la fin de la L2, je me pose beaucoup de questions sur ce métier car je sais très bien que quand on est élève, on a une vision un peu idéalisée et que l'on ne se rends pas forcément compte de tout le travail à fournir. L'essentiel pour moi est de se confronter le plus possible au métier, que ce soit toi qui te retrouves devant une classe ou que tu discutes avec des profs d'anglais.

Tout d'abord, as-tu postulé pour être assistant en pays anglophone ? C'est ce que j'ai fais car je pense que ça peut te donner une première expérience d'enseignement qui sera plus ou moins réaliste à ce que tu vivras une fois prof (si tu continues dans cette voie). Les conditions d'enseignement ne sont pas identiques qu'en France mais de tous les retours que j'ai eu avec des étudiants qui l'ont déjà fait, c'est une bonne expérience, tant sur le point de vue de la préparation que sur "l'affrontement" d'une classe d'ados.

Pour ma part, je donne des cours à des adultes cette année (la plupart sont des retraités), 1h30 par semaine. Ce n'est pas grand chose mais j'ai appris beaucoup au niveau préparation de cours et aussi au niveau du temps en classe. C'est en me retrouvant tout seul devant une classe pour la première fois que j'ai pu me rendre compte d'une partie de la réalité de ce métier. Je me rappelle que ça a été un peu dur pour moi les deux premiers cours car se retrouver de l'autre côté du bureau pour la première fois est loin d'être facile. J'ai aussi pu apprendre de mes erreurs, j'avais préparé un texte un peu difficile sur les élections américaines (nous étions en plein dans la période) et je me suis retrouvé avec 25 personnes qui me regardaient avec un regard vide et qui me faisaient clairement comprendre que c'était trop compliqué pour eux et que ça les saoulait. C'est en étant confronté à des situations comme celles-ci que tu peux voir si ce métier te convient et si tu est capable de prendre du recul sur ce que tu fait: est-ce que le niveau de ton cours est adapté, est-ce que le message que tu voulais faire passer est bien passé, quelles sont les choses qui ont bien fonctionné et au contraire, qu'est-ce qui a posé problème.

J'ai aussi fait plusieurs journées d'observation en collège et en lycée. C'est aussi une expérience qui ne peut t'être que bénéfique car tu vois vraiment comment se passe un cours, mais avec une vision différente de celle que tu avais élève. (Et sa permet aussi de se rappeler comment fonctionne un cours en collège/lycée car les cours à la fac sont totalement différents et on oublie beaucoup de détails avec les années d'étude...). C'est aussi une super occasion d'observer la vie d'établissement (par exemple, je suis tombé à la période d'angoisses sur la nouvelle épreuve de CO du Bac) et surtout de dialoguer avec des professeurs. J'ai beaucoup parlé avec les professeurs qui m'ont accueilli dans leur classes et qui m'ont montré et expliqué leur façon de travailler et qui m'ont donné leur point de vue sur le métier en général, comment ils voient l'évolution de celui-ci, et ce sans tabou car c'était important pour eux comme pour moi que je puisse avoir une vision globale du métier avec ses avantages et ses inconvénients, ses satisfactions et ses désillusions.

On nous apprendra tout et n'importe quoi en master, et selon un de mes profs de fac, il s'agit surtout du dernier point... Laughing (il voue une haine sans merci aux IUFM et à Marguerite Duras Twisted Evil ), mais tu ne pourras pas te faire une vraie idée du métier si tu ne prends pas le taureau par les cornes et si tu attends d'être devant une classe une fois prof pour te rendre compte de la réalité du métier...

@Uninvited a écrit:A force d'entendre des stupidités comme "prof? faineante" ou "tu devrais être avocate/ingénieure/médecin/politique (??? non merci!)/un peu d'ambition voyons!, et surtout le fait de faire partie de cette génération de branleurs (pardonnez l'expression) qui fait que je sais ce qu'il y a de l'autre côté, en somme c'est un peu inquiétant pour l'avenir dans cette voie.

Ca fait très longtemps que je veux faire ce métier malgré toutes les tentatives de dissuasion pour un métier supposément plus "prestigieux" (= mieux payé!), alors vos réactions calment un peu mes doutes.
Vu le nombre de fois ou j'ai entendu que "les profs sont des fainéants grassement payés qui ne travaillent que 15h par semaines, qui ont 6 mois de vacances dans l'année, qui ne connaissent rien au monde du travail car ils ne sont jamais sortis de l'école et qui ne savent pas ce que c'est qu'un vrai métier", au bout d'un moment tu te fais une raison et tu te dis que si tu te plais dans ce métier, qu'importe ce que les gens te disent car ils ont généralement une vision déformée du métier de professeur à cause de leurs frustrations d'anciens élèves...

Idolsfan Wink

_________________
Be kind to one another! Very Happy (Ellen DeGeneres)
Si vous habitez dans la région de Lorient et que vous souhaitez vous débarrasser de livres d'anglais (manuels, workbooks, fichier pédagogiques, spécimens, CD etc.) de collège ou lycée qui vous sont inutiles, je suis preneur!

idolsfan
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par yogi le Mer 17 Avr 2013 - 5:26

@lorine a écrit: Je me demande si ceux qui sont vraiment épanouis dans ce métier ne sont pas ceux qui ont un charisme inné, un certain sens du leadersheap, des chefs de meute en somme et qui ont en plus la passion pour les ados, le goût pour cet âge difficile (donc le goût des challenges), la passion pour voir les jeunes évoluer..?

Alors quand on n'a pas ça...? :scratch

J'étais comme ça et je ne le suis plus car de plus en plus désabusée. Je pensais que ça m'arriverait au bout de 30ans de carrière ,pas 9.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Uninvited le Mer 17 Avr 2013 - 6:15

Merci pour vos réponses!

Idolsfan non je n'ai pas postulé pour aller dans un pays anglophone, mais j'ai un petit bout de moins d'un an alors pour l'instant....
C'est aussi pour cette raison que je m'en voudrais de bifurquer maintenant!
Mais j'ai aussi donné des cours (maths, anglais, français, svt, PC, HG) à différents niveaux (école/collège/lycée/fac), mais des cours particuliers, et ce que j'aime vraiment c'est quand je vois mon élève progresser! Mais je ne suis pas certaine qu'en classe le comportement des élèves aurait été le même.

Je comprends JPhMM quand vous parlez du plaisir de l'action d'enseigner. C'est le plus important. Mais 20%, c'est encore moins que ce que je pensais.

Merci pour vos réponses, bonne journée.

Uninvited
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Malaga le Mer 17 Avr 2013 - 6:36

Je suis devenue prof par hasard, ne sachant pas quoi faire de mes études de géographie. Je suis heureuse de ce choix. J'enseigne en collège (classé ZEP) donc, évidemment, ce n'est pas rose tous les jours. Mais j'aime enseigner mes matières, j'aime le contact avec les adolescents (pas tous, bien sûr).

Mes deux premières années ont été difficiles, j'ai pensé cent fois à démissionner. Je me suis accrochée car j'avais vraiment besoin d'un travail et du salaire qui va avec. Désormais, je ne pense plus du tout à démissionner.

Il me semble important à prendre en compte, Uninvited, l'aspect "mutations" de ce métier. On n'enseigne pas là où on le voudrait, on enseigne là où l'on a besoin de nous. J'ignore quelle est la situation exacte en anglais mais il est important de te renseigner sur les possibilités de rester dans ton académie ou de voir si tu es prête à partir ailleurs en France. C'est un élément important de ce métier.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par yogi le Mer 17 Avr 2013 - 6:52

Pendant des années,j'ai été contractuelle dans des bahuts super sympas et des ZEP mais structures très petites donc de bons souvenirs. Je suis titulaire depuis 2 ans dans un ECLAIR de 1100 élèves (je ne savais même pas ce que c'était) et j'en ai ras la patate.Il me tarde d'avoir vite une mut' dans un petit établissement sinon je me mets en dispo et je démissionne ensuite.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par philann le Mer 17 Avr 2013 - 7:01

Le mieux pour savoir si c'est fait pour vous, c'est effectivement de se confronter au métier avant et de se former dans la "gestion d'élèves" non pas tant par IUFM/ESPE etc... mais en étant assistant d'éducation (qui a l'avantage de vous donner un salaire et de vous permettre de cotiser tôt). Moi ça m'a beaucoup aidé de ne pas découvrir ce qu'étaient des ados, au moment de faire mes premiers cours...

Par ailleurs, si le manque de reconnaissance de l'Institution me pèse (salaire ridicule même pour la fonction publique et infantilisation des enseignants insupportable), je dois dire que le manque de reconnaissance sociale m'est parfaitement égal. D'abord, parce que je ne l'entend pas tant que ça, ensuite parce que si l'on cherche la reconnaissance à mon avis on s'est trompé de voie... J'ai même entendu des gens me plaindre...(parents d'élèves mais pas que... faut dire que je travaille dans une ville qui fait régulièrement la Une des journaux Laughing )

En tout cas, vous avez bien raison de vous posez ces questions AVANT et de ne pas tomber de haut en choisissant ce métier par erreur (juste par amour de votre discipline).

Bon courage pour la suite

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par barsanges le Mer 17 Avr 2013 - 8:08

Bonjour à toutes et à tous,

En fait il y a pour moi un paradoxe dans la demande initiale, ce sont en fait les enseignants jeunes vous êtes un certain nombre ici, qui savent a priori comment sont les jeunes en classe et comment cela se passe. L'un d'entre nous estimait hier que tout avait basculé avec le millénaire mais vous, à cette époque-là; vous étiez en première ligne, non ?

Qui mieux que vous qui pensiez déjà à enseigner, peut parler de ce qu'il se passe dans les classes ? Vous, vous avez accès aux discussions de la cour de récré, aux sms déjà, alors que pour nous les personnes âgées, il y a tant de barrières...

Ce serait plutôt à moi de vous demander comment les choses se passent, ces choses dans lesquelles vous avez été immergés et l'êtes peut-être encore.

Bonne journée.

barsanges
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute : j'hésite à devenir prof

Message par Dinaaa le Mer 17 Avr 2013 - 8:54

@lorine a écrit:
@Dinaaa a écrit:@Reine Margot :
Pour préciser ma pensée, je dirais que "prof de Français" est un rôle que j'endosse quand j'arrive au collège.
C'est juste un rôle à jouer, faut pas trop dramatiser les provocations des élèves, les remarques des parents, les débilités du chef, etc.
Quand je rentre chez moi, tout ça reste très loin, dans un autre monde. Wink

et comment y arrives tu? moi j'essaie depuis des années, en vain...

Faut juste avoir une vraie vie à côté (une famille, des amis, des activités...) et bien lister ce qui est important et ce qui ne l'est pas.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum