Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par thrasybule le Jeu 18 Avr 2013 - 12:26

Petit témoignage familial: ma belle-soeur aimait la philo en terminale, et en a bien bavé en fac lorsqu'elle a vu qu'il y avait de l'epistémo et surtout de la logique, uv qu'elle a réussi à avoir malgré tout en prenant des cours avec un prof, car elle était nulle en maths. Inutile de dire qu'elle n'a jamais passé le concours. Elle est maintenant au SMIC dans une entreprise de téléphonie.

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par leyade le Jeu 18 Avr 2013 - 12:34

@Robin a écrit:Yvon Belaval nous déconseillait déjà dans les années 80 de poursuivre des études de philo eu égard au peu de débouchés. J'ai personnellement bifurqué après la maîtrise de philo pour passer le CAPES de Lettres modernes, mais j'ai pu enseigner la philo dans l'enseignement privé sous contrat comme maître aux. , avant de n'enseigner que le Français. Je conseillerais, moi aussi, de faire un double cursus (Philo/Droit pas ex.). Il faut être particulièrement passionné par la mer pour supporter la galère !




Je ne connaissais pas l'expression, elle est pas mal!

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par noetica le Jeu 18 Avr 2013 - 15:47

Je retiens aussi cette expression, très bien trouvée !

_________________
"Du possible, sinon j'étouffe !"

noetica
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par noetica le Jeu 18 Avr 2013 - 16:32

@atarax75 a écrit:J'ai laissé un élève de TL de l'an dernier - qui n'était pas excellent (beaucoup de mal à l'écrit), mais très motivé - aller en L1 de philo...
Ai-je fait une bêtise ?
Est-ce que c'est parce qu'il n'aura pas de concours que j'aurais du l'envoyer en droit ?

C'est compliqué... C'est ce type de questionnement qui me faisait hésiter à dissuader un élève de s'embarquer dans "la galère". Parce que le désir peut être un sacré moteur.
Mais j'ai l'impression que pour que ça ne soit pas une bêtise il faut être clair avec l'élève et ne pas le laisser rêver, lui exposer à la fois les possibles et les difficultés... qu'il puisse faire son choix un peu moins "en aveugle".



Dernière édition par noetica le Ven 19 Avr 2013 - 0:17, édité 1 fois

_________________
"Du possible, sinon j'étouffe !"

noetica
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par philann le Jeu 18 Avr 2013 - 21:56

Moi je n'ai jamais regretté mes études de philo. J'y ai trouvé une rigueur intellectuelle et une ouverture culturelle très satisfaisante et réjouissante...
Mais l'on ne peut pas vivre d'amour et d'eau fraîche non plus très longtemps.

IL ne faut pas détourner forcément les étudiants de philo, mais leur dire que ce n'est pas forcément cela qui les nourrira.

Spoiler:
en revanche, le fait de savoir lire, écrire et avoir un minimum de culture générale peut devenir à court terme une denrée rare...mais il n'y a pas que la philo qui permet d'arriver à cela

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par JPhMM le Jeu 18 Avr 2013 - 22:01

(en réponse au spoiler) Tout de même, l'exigence de qualité de lecture est tout à fait singulière en philosophie. Je suis même tenté de dire qu'elle est singulière en chaque auteur de philosophie.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par noetica le Ven 19 Avr 2013 - 1:03

+1

La lecture philosophique suppose de consentir à se déprendre (et de faire effort pour cela) de ses propres habitudes de pensée - et il faut réapprendre à lire avec chaque auteur, faire effort, avec chaque nouvel auteur, pour entrer dans de nouveaux mouvements de pensée.
Mais justement, cette exigence développe une souplesse intellectuelle remarquable, qui peut devenir une qualité rare !

_________________
"Du possible, sinon j'étouffe !"

noetica
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par Nom d'utilisateur le Ven 19 Avr 2013 - 9:28

@noetica a écrit:+1

La lecture philosophique suppose de consentir à se déprendre (et de faire effort pour cela) de ses propres habitudes de pensée - et il faut réapprendre à lire avec chaque auteur, faire effort, avec chaque nouvel auteur, pour entrer dans de nouveaux mouvements de pensée.
Mais justement, cette exigence développe une souplesse intellectuelle remarquable, qui peut devenir une qualité rare !

Pardon de réintervenir, en non professionnel de la philosophie que je suis et de manière peut-être un tantinet incongrue, mais votre affaire me paraît dépasser la discipline philosophique.
Je n'ai jamais réussi à retrouver ce passage où Nietzsche disait quelque chose comme : "la philologie [au sens large où il l'entendait], c'est l'art de la lecture lente" (je partagerai ma collection désormais précieuse de blagues de Carambars avec qui m'aidera à retrouver la référence). Aujourd'hui comme jadis - sinon plus que jamais -, il nous faut des lecteurs escargots et des ralentisseurs. Ce n'est pas vous qu'il faut convaincre sur ce point, évidemment.

D'autre part, et pour le coup, plus que jamais assurément, il me paraît utile de redire que les études supérieures peuvent et doivent conserver leurs cursus non immédiatement professionnalisants, que pour les mordus de l'étude, quelques années de galère matérielle restent viables de nos jours encore, qu'on n'est pas du tout dans ce sauve qui peut généralisé qui se colporte on ne sait trop pourquoi ni comment.

Bref, le p'tit gars qui rêve de faire des études de philo, qu'il n'écoute pas les Cassandre, qu'il fonce. Même un plantage sera formateur. On en connaît tous des exemples autour de nous, et les gens reviennent à l'étude 15-20 ans après l'avoir quittée. En travaillant chez MacDo à mi-temps (si-si, passés les premiers dix jours, on finit par servir le client automatiquement, on réfléchit à loisir à ses cours !) si le fric manque, en mâtinant avec une autre discipline sinon.

^__^

Nom d'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que conseilleriez-vous à un élève qui veut se lancer dans des études de philosophie ?

Message par InvitéeSS le Ven 19 Avr 2013 - 9:51

Oui enfin, c'est facile de dire cela mais quand on investit un certain temps dans des études pour au final se retrouver à bosser au mc do après, il faut aussi en être conscient (pour ma part, j'ai dû compter des joints d'étanchéité et les mettre dans des sacs après ma maîtrise, puis en quittant le province, j'ai beaucoup évolué et j'ai pu devenir secrétaire !). J'ai parfois eu des entretiens où on m'a dit clairement qu'en gros on m'avait fait venir pour voir à quoi ça pouvait ressembler quelqu'un qui avait fait philo. Et les concours étant ce qu'ils sont en philo, il vaut quand même mieux prévoir ses arrières (je sais de quoi je parle, je suis devenue PE par la suite, actuellement en dispo, j'en profite donc pour retravailler le CAPES et l'AGREG de philo mais aussi de LM, parce que je sais très bien que si je veux évoluer professionnellement, je ne peux pas tout miser sur la philo, loin de là).
Par ailleurs, trouver du temps pour lire correctement et se mobiliser pour cela (parce que lire en philo, c'est aussi un labeur, ça n'a souvent rien d'une jouissance immédiate) en faisant autre chose est somme toute assez utopique, sur le long terme.
Donc le petit gars qui a envie de faire ses études de philo, qu'il fonce surtout à condition d'avoir un plan B (double cursus). Parce que sinon, il risque quand même de s'en mordre les doigts (même si pour ma part, je ne regrette pas mes études... mais par contre, je pense qu'il aurait été plus judicieux à l'époque de prévoir une autre porte de sortie).

InvitéeSS
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum