Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Matjofé
Niveau 4

Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Matjofé le Mar 23 Avr 2013 - 17:43
Bonjour à tous! (et vous remercierez Sapotille de m'avoir forcée la main!!! Razz )

Voilà, j'ai écrit une lettre ouverte à notre cher ministre et au président, histoire de leur dire ce que je pense de leur non-action vis-à-vis des précaires de l'EN, et en particulier des AVS.

Point de départ : mon amie Christel, qui adore son métier, mais qui n'a pas le droit de continuer à l'exercer, étant arrivée au bout des fameux 6ans.

Alors, moi ça me débecte, qu'une fille qui s'est démenée pendant 6 ans pour se former, comprendre, accompagner au mieux tous ces minots soit aujourd'hui obligée de tout laisser tomber...



Cette lettre la voici :



Lettre à mon Ministre et à mon Président,

Socialiste … que se cache-t-il derrière ce mot ? Que reste-t-il de l’essence même de ce terme ?

Ministre de l’Education Nationale… Quel est son rôle, son but, sa mission ? Ajouter son nom à la longue liste de ceux qui ont « fait leur réforme » ? Assouvir un désir purement personnel de réussite et réaliser le « projet de SA vie » ?

Mais c’est quoi, la politique ? C’est inscrire son petit nom au palmarès des nantis et se foutre éperdument du peuple qui élit ?

Il n’y a plus dans vos actions (et celles de vos prédécesseurs et sans doute de vos successeurs) qu’un sens à « la politique », celui de la lutte pour le pouvoir. Oubliés le devoir et le dévouement qui consistent à œuvrer pour le groupe, pour la collectivité, pour le peuple. Ne reste que l’ambition d’inscrire son nom, égoïstement.

Vous devez me trouver bien amère, presqu’agressive ?

Vous avez raison, je le suis.
Parce que l’on marche sur la tête, parce l’absurdité n’a plus de limite, dans un système, certes pas extraordinaire, qui fonctionne tant bien que mal.

Quand, vous, Monsieur le Ministre, dépensez énergie et sommes folles pour essayer de nous faire gober que votre fameuse réforme des rythmes est pour le bien des enfants, des « précaires » performants, motivés, compétents, qui sont eux réellement au service des enfants, se font jeter comme de minables kleenex (et encore, ceux-ci n’avaient pour rôles que d’être mouchoirs…), sans droits, sans avenirs, sans merci bien sûr.

Cas concret, pour bien vous faire comprendre, d’une amie AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire), que nous nommerons K, pour préserver son anonymat.

K est dans sa sixième année d’AVS. Elle en a croisés, des enfants, qu’elle a accompagnés du mieux qu’elle a pu. Pour cela, elle s’est formée, seule, sur son temps libre, persuadée qu’elle devait connaître au mieux les difficultés que rencontrait chaque enfant pour pouvoir l’aider. Elle pourrait donc inscrire à son CV : spécialiste de l’autisme, de l’encoprésie, du braille, de la langue des signes, … et de la patience en tout genre.
Sauf que son métier n’en est pas un. Tout au plus un pansement sur une fracture ouverte…
Non, petite, tu ne peux pas dire « Quand je serai grande je voudrais faire AVS ! »
Et pourtant, des personnes comme elle, nous, instits, on en voudrait dans toutes nos écoles. Des personnes qui prennent leur tâche à cœur, persuadées qu’elles sont utiles à l’enfant (et elles le sont), véritables béquilles, qui pourront sans doute un jour lâcher leur « blessé » pour qu’il marche seul et fier de sa réussite.

L’une des enfants qu’elle suit, malvoyante, va donc être obligée de quitter sa petite école de village, ses amis, ses maîtresses, et ses parents obligés de faire 45km pour la scolariser dans un institut spécialisé. Pourquoi ? Parce que K était la seule AVS à maîtriser le braille dans le secteur, et qu’on va la remercier, non, que dis-je, la jeter car son temps compté est écoulé!
Et c’est donc pour le bien des enfants que vous œuvrez ???
Est-ce que dans les cours de « morale laïque », on apprendra à licencier proprement les gens compétents?

Ah mais, suis-je bête ! Point de licenciement sur un CDD… juste un non renouvellement, juste un « voilà, c’est fini ! Au revoir ! »… qui n’ouvre donc droit à aucun droit au chômage, par exemple. Aucune VAE possible non plus. Advienne que pourra pour ces personnes… avec un peu de chance, les diplômées retrouveront quelque chose, pourront passer un concours… mais les autres ?
Retrouver un emploi précaire dans un autre domaine sera sans doute leur seule issue !
Bilan pour ces personnes : 6 ans d’une parenthèse dans leur vie de travailleurs, oserait-on dire 6 ans de perdus ???
Non, car ce qu’elles ont fait, elles l’ont fait de bon cœur, pour la plupart, et ont accompagné vaillamment bon nombre d’enfants depuis le début du dispositif.
C’est ça ! Elles ne sont qu’un « dispositif » ! Et comme il n’a pas été instauré par vous, ce dispositif, pourquoi si attacher ?

K a bien tenté de résister, de faire valoir la continuité du service auprès de cette petite :
« Nous sommes bien conscients des compétences qui sont les vôtres, et de l'intérêt que présenterait votre maintien auprès de *** à la rentrée 2013.
Cependant, nous ne pouvons pas déroger au cadre réglementaire, qui limite la durée de contrat des agents non titulaires de la fonction publique à 6 années de service.
cordialement »

Ça, c’est un courrier que tout un chacun aimerait recevoir après 6 ans de bons et loyaux services…

A nous, enseignants, de gérer l'humain, vous ne vous occupez que des chiffres et du cadre réglementaire ...
Et à l'enfant surtout de non pas gérer sa différence et en tirer une force grâce à ce genre d’accompagnement, mais la subir de plein fouet, faute de moyens, que pourtant vous avez, car vous embaucherez un autre précaire pour remplacer K !... Mais si K avait été titularisée, cela vous aurait bien sûr coûté d’énormes frais et charges…

Ionesco ou Beckett eux-mêmes n’auraient pu inventer un scénario aussi absurde. Une gestion froide, inhumaine d’un monde aseptisé…

K est donc arrivée au bout de son parcours autorisé par l’Etat, par vous, Messieurs. Un parcours de précaire, de CDD renouvelés et encore renouvelés, payés au lance-pierre.
Mais les AVS n’ont plus qu’à classer ce dossier et leurs compétences dans la case « passé », et se tourner vers une recherche d’emploi active, et comme tout le monde le sait, l’emploi court les rues actuellement!

Pas de statut, peu de salaire, peu ou pas de reconnaissance, pas d’avenir, pas de droit… c’est amusant, si je n’avais pas parlé d’AVS avant, on aurait pu croire que je parlais d’esclaves !

K ne compte pas son temps. C’est une passionnée. Elle aime ce qu’elle fait, et donne de son temps à l’école, tout naturellement.
K a un diplôme en musicologie. Elle pourra peut-être s’en servir un jour, et trouver un emploi dans ce domaine… Mais où trouver le courage de tout recommencer au bout de 6 ans…

K est mon amie. Je connais sa valeur, ses valeurs. Je suis tellement dégoutée pour elle et pour l’Ecole, tellement triste et amère aussi. Mais ça, les larmes, je me les garde, ça ne vous atteindrait pas, là-haut, dans vos hautes sphères…



Ce pays marche sur la tête par moments, et notre charmant ministère remporte haut la main la médaille à ce concours.
Chaque ministre imposant à son tour sa réforme, ses changements, sans se préoccuper de mesurer, d’observer ce qui fonctionne ou non. La loi du plus fort, où bon sens et logique du terrain sont bannis.

Quelle misère…

Et ce sont nos enfants qui trinqueront…



Anne-Sophie, maîtresse écœurée.

erratum : il y a bien des droits au chômage après ces contrats d’AVS, erreur de ma part.


Dernière édition par Matjofé le Ven 26 Avr 2013 - 14:16, édité 1 fois

_________________
Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns. Brel
avatar
Pili
Grand sage

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Pili le Mar 23 Avr 2013 - 17:51
Un cri bien légitime ...c'est absurde !
Tu nous diras si tu obtiens une réponse
avatar
Dalva
Doyen

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Dalva le Mar 23 Avr 2013 - 17:53
Les agents non titulaires peuvent travailler plus de 6 ans puisque de nombreux enseignants n'ont pas le CAPES et continuent à enseigner en tant que contractuels ou vacataires.
Il s'agit donc d'un statut "spécial" des AVS.
N'ont qu'à l'embaucher sous un autre statut, si ça les ennuie.
C'est une honte.
Tout mon soutien à votre amie et aux centaines d'AVS indispensables et qui se trouvent ou se trouveront très bientôt dans le même cas qu'elle.

D'un autre côté, je me dois de dire qu'étant donné le statut qu'on fait aux AVS, au lieu de réclamer qu'ils soient reconduits d'année en année au-delà de six ans, on devrait réclamer qu'ils soient intégrés en tant qu'agents titulaires et que, forts de leurs compétences, ils connaissent eux aussi une progression de carrière au sein de l'Education Nationale, car ils le méritent.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par doublecasquette le Mar 23 Avr 2013 - 17:53
@Pili a écrit:Un cri bien légitime ...c'est absurde !
Tu nous diras si tu obtiens une réponse

+ 1 000

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
scoeurs
Niveau 9

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par scoeurs le Mar 23 Avr 2013 - 17:59
Je "nous" souhaite une vraie réponse.
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mar 23 Avr 2013 - 18:01
Tiens, juste pour vous faire rire.

Mon AVS (enfin, celle de la gamine handicapée de la classe, hein, moi, ça va, je n'ai pas encore besoin d'auxiliaire de vie, ça viendra) a eu un accident de scooter. Rien de grave, rassurez-vous, une cheville foulée, trois semaines d'arrêt de travail.

Hier, elle revient donc.

La directrice reçoit à ce moment un appel du Rectorat : ils ont bien reçu son arrêt de travail, mais ne comprennent pas : son contrat se terminait fin février ! Ni la directrice, ni la personne concernée n'étaient au courant. Le Rectorat ne sait pas pourquoi son contrat de 3 ans s'arrête au bout de 2 ans. Personne n'y comprend rien. Du coup, elle n'est plus venue travailler aujourd'hui, puisque manifestement elle n'est pas payée... Sauf qu'elle a travaillée tout le mois de mars sans salaire !

Je fais confiance à ma directrice pour ne pas lâcher le morcif et faire tout son possible pour débrouiller ce bazar, mais ça fait quand même rêver...

Bon, en attendant, ça fait deux fois de suite que je vais à la piscine totalement seule avec 26 élèves dont cette petite handicapée et 3 élèves de CLIN. Tout va bien. Mais le jour où il y aura un pépin, ça sera pour ma pomme.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mar 23 Avr 2013 - 18:01
Bonne chance à ton amie Christel !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par doublecasquette le Mar 23 Avr 2013 - 18:07
@Rikki a écrit:Tiens, juste pour vous faire rire.

Mon AVS (enfin, celle de la gamine handicapée de la classe, hein, moi, ça va, je n'ai pas encore besoin d'auxiliaire de vie, ça viendra) a eu un accident de scooter. Rien de grave, rassurez-vous, une cheville foulée, trois semaines d'arrêt de travail.

Hier, elle revient donc.

La directrice reçoit à ce moment un appel du Rectorat : ils ont bien reçu son arrêt de travail, mais ne comprennent pas : son contrat se terminait fin février ! Ni la directrice, ni la personne concernée n'étaient au courant. Le Rectorat ne sait pas pourquoi son contrat de 3 ans s'arrête au bout de 2 ans. Personne n'y comprend rien. Du coup, elle n'est plus venue travailler aujourd'hui, puisque manifestement elle n'est pas payée... Sauf qu'elle a travaillée tout le mois de mars sans salaire !

Je fais confiance à ma directrice pour ne pas lâcher le morcif et faire tout son possible pour débrouiller ce bazar, mais ça fait quand même rêver...

Bon, en attendant, ça fait deux fois de suite que je vais à la piscine totalement seule avec 26 élèves dont cette petite handicapée et 3 élèves de CLIN. Tout va bien. Mais le jour où il y aura un pépin, ça sera pour ma pomme.

Je n'arrive pas à rire... même en me forçant.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par JPhMM le Mar 23 Avr 2013 - 18:08
@Rikki a écrit:Sauf qu'elle a travaillée tout le mois de mars sans salaire !
:shock: :shock: :shock: :shock:
Contractuelle, elle a travaillé pour le rectorat sans être payée, et sans contrat de travail, et sans être déclarée ???? Elle doit aller au TA direct.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=017991BA197A6180C85FE54A6DA53A6D.tpdjo04v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006189455&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20130423

A défaut, il [le contrat] est réputé conclu pour une durée indéterminée.

Le contrat de travail est transmis au salarié, au plus tard, dans les deux jours ouvrables suivant l'embauche.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
roxanne
Devin

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par roxanne le Mar 23 Avr 2013 - 18:13
Il faudrait une vraie formation et un vrai statut , d'autant plus qu'on va rencontrer de plus en plus d'élèves en situation de handicaps .Ca pourrait être un joli projet socialiste ça ...
avatar
Sapotille
Empereur

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Sapotille le Mar 23 Avr 2013 - 18:20

Merci, Matjofé !

Cette lettre devait être publiée et lue par le plus grand nombre.

Qu'en feront-ils, en haut lieu ?

K. est formée et compétente, des enfants ont besoin d'elle.
des petits, des inconnus qui ne comptent guère ...
Quel gâchis !
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mar 23 Avr 2013 - 18:21
@JPhMM a écrit:
@Rikki a écrit:Sauf qu'elle a travaillée tout le mois de mars sans salaire !
:shock: :shock: :shock: :shock:
Contractuelle, elle a travaillé pour le rectorat sans être payée, et sans contrat de travail, et sans être déclarée ???? Elle doit aller au TA direct.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=017991BA197A6180C85FE54A6DA53A6D.tpdjo04v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006189455&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20130423

A défaut, il [le contrat] est réputé conclu pour une durée indéterminée.

Le contrat de travail est transmis au salarié, au plus tard, dans les deux jours ouvrables suivant l'embauche.

Je pense que c'est une bourde et que le Rectorat va rectifier. Sinon, je fais confiance à ma directrice pour les harceler jusqu'à ce qu'ils craquent et pour mettre les syndicats sur le coup. Mais à mon avis, c'est juste de l'incompétence, même pas de la volonté de nuire. Ca va sans doute se régler. En attendant, prions mes frères, prions mes sœurs pour que tout aille bien à la piscine, mardi après mardi.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Reine Margot le Mar 23 Avr 2013 - 18:41
encore un effet des restrictions budgétaires à tout va.. par contre, de l'argent pour acheter un ordinateur portable à chaque collégien qui sera bousillé en moins de deux, il y en a.

Evil or Very Mad furieux furieux

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par retraitée le Mar 23 Avr 2013 - 18:45
Bousillé, ou revendu sur internet!
avatar
Mauvette
Expert

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Mauvette le Mar 23 Avr 2013 - 18:46
J'ai moi aussi connu une AVS dans le même cas. C'est dégueulasse, d'autant que leur métier est un vrai métier, un métier de service et d'aide aux enfants handicapés, qui mériterait, non pas seulement d'être reconnu comme tel, mais d'être l'objet d'une formation et d'une valorisation. Ecoeurant...

_________________
Je vais bien, ne t'en fais pas
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mar 23 Avr 2013 - 18:53
@Reine Margot a écrit:encore un effet des restrictions budgétaires à tout va.. par contre, de l'argent pour acheter un ordinateur portable à chaque collégien qui sera bousillé en moins de deux, il y en a.

Evil or Very Mad furieux furieux

Même pas. On recrutera une autre AVS à la place. C'est juste qu'on ne veut pas titulariser les gens et les garder plus de 6 ans, pas qu'on veut supprimer leur poste.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
arcenciel
Grand Maître

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par arcenciel le Mar 23 Avr 2013 - 18:54
Mais quelle bêtise...
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mar 23 Avr 2013 - 18:55
Miss SMS illimité, elle, souffrira beaucoup moins de la situation... Sad

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par doublecasquette le Mar 23 Avr 2013 - 19:12
@Reine Margot a écrit:encore un effet des restrictions budgétaires à tout va.. par contre, de l'argent pour acheter un ordinateur portable à chaque collégien qui sera bousillé en moins de deux, il y en a.

Evil or Very Mad furieux furieux

Ce n'est pas le même budget, non ? Ni même le même trésorier payeur... Je sais que ça revient au même, mais pas pour annoncer des comptes à usage politique... No

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Condorcet le Mer 24 Avr 2013 - 3:18
Situation ahurissante. Plein de pensées pour les victimes de ces pratiques indignes d'un Etat de droit fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs
avatar
Cathy
Fidèle du forum

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Cathy le Mer 24 Avr 2013 - 10:10
Rikki, je me posais la question justement ce matin, en me disant que je ne l'avais pas vue vendredi...Situation hallucinante!! Et super pour les sorties piscine...
avatar
Nasopi
Bon génie

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Nasopi le Mer 24 Avr 2013 - 11:20
@roxanne a écrit:Il faudrait une vraie formation et un vrai statut , d'autant plus qu'on va rencontrer de plus en plus d'élèves en situation de handicaps .Ca pourrait être un joli projet socialiste ça ...

@Mauvette a écrit:J'ai moi aussi connu une AVS dans le même cas. C'est dégueulasse, d'autant que leur métier est un vrai métier, un métier de service et d'aide aux enfants handicapés, qui mériterait, non pas seulement d'être reconnu comme tel, mais d'être l'objet d'une formation et d'une valorisation. Ecoeurant...

+ 1000

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mer 24 Avr 2013 - 12:59
Cathy, vendredi, elle était en congé maladie... ou du moins, elle croyait l'être !

:shock:

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Marie Laetitia le Mer 24 Avr 2013 - 13:41
PaoloSarpi a écrit:Situation ahurissante. Plein de pensées pour les victimes de ces pratiques indignes d'un Etat de droit fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs

ou est-ce que, justement, ça ne serait pas une perversion dudit État de droit tel qu'il est conçu aujourd'hui?

Comment en est-on arrivé à ce règlement? Est-ce que ça n'a pas été fait (hélas sans rire) pour éviter la précarité (reconduite à l'infini) résultant de ces contrats temporaires?

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Rikki le Mer 24 Avr 2013 - 13:49
Mais bien entendu que si, Marie Laetitia ! Ce sont des avatars des contrats de solidarité.

L'autre problème, c'est que bien souvent les EVS (emplois de vie scolaire) faisant fonction d'AVS (auxiliaires de vie scolaire) sont des gens qui sont en très grande difficulté sociale. En gros, ce sont des contrats aidés pour des gens inemployables.

Evidemment, dans les écoles, ça n'est pas toujours facile à gérer, quand en plus de t'occuper des 198 gamins l'équipe doit s'occuper de l'EVS et le surveiller !

Quelques exemples vus de mes yeux vus :
- Un EVS frappe un enfant et vient nous dire "mais c'est lui qui a commencé"
- Une EVS parle arabe avec les enfants arabophones "parce qu'ils comprennent mieux"
- Une EVS à un gamin qui pleure, le premier jour de CP : "Si tu es bien sage et que tu ne pleures pas, on va appeler ta maman pour qu'elle vienne te chercher"
- L'instit pose une question à la classe, l'AVS lève le doigt en disant "Je sais"
- En récré, l'AVS à un petit garçon "T'as pas le droit de frapper une fille. Moi, les mecs qui frappent les filles, je leur coupe les couilles."


L'immense majorité des AVS / EVS, c'est comme ça que ça se passe. Si par hasard il y en a une qui travaille vraiment, qui se donne à fond, qui se forme, c'est une anomalie du système. Le système n'est pas fait pour ça, il est fait pour occuper des chômeurs inemployables et pour acheter la paix avec les familles d'enfants handicapés.

J'ai moi aussi eu une fois une EVS formidable, elle n'a jamais eu la moindre reconnaissance du système, rien.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
Contenu sponsorisé

Re: Au suivant ! ou la triste fin d'une AVS...

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum