Le rossignol et la burqa...Un recueil de textes comme une ode à la laïcité...Pour les collègues de lettres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le rossignol et la burqa...Un recueil de textes comme une ode à la laïcité...Pour les collègues de lettres...

Message par Rosam31 le Ven 03 Mai 2013, 19:28

Il y a Nour, d’abord, et son improbable liberté. Cloisonnée derrière les préjugés des siens, elle va cependant trouver dans la musique et l’Histoire la liberté qui la fonde, et étonner toute une ville par la grâce de son jeu. Oui, un rossignol qui chante, librement, comme toutes les autres héroïnes de ces histoires que Sabine Aussenac raconte avec finesse et talent.
Nombre d’entre elles se passent dans la ville rose, ou dans cette Gascogne qu’elle aime tant, mais certaines de ces figures vivent bien loin de Toulouse. Vous rencontrerez Sakura à l’ombre du tsunami, ou encore Rose, partie au pays de la papaye verte, et puis Zohra et ses amies, les gazelles du Printemps Arabe, sans oublier Sarasvathi, qui défendra la liberté des femmes indiennes…
C’est bien cette liberté qui forme le fil conducteur de ces nouvelles que l’auteur tisse à travers les continents et les âges, de cette jeune poétesse de Gascogne, morte à quinze ans sans jamais abdiquer son amour pour les mots et la vie, à cette autre femme dont le lecteur ignorera le nom, mais dont il devine l’étrange ressemblance avec l’auteur en sa lente renaissance…Du Pays des sans feu à celui du Soleil Levant, ces femmes, fillettes, jeunes filles ou aïeules ne renoncent jamais, elles se battent, et nul ne verra jamais armure plus étincelante que celle de leurs espérances.
Et puis il y a les rêves, les non-dits, les prémonitions, toutes ces synchroncités qui feront battre le cœur de ces Visiteurs du soir ou de l’Enfant des Matelles, quand l’ombre des Cathares croisera au fil de ces histoires celle des Géants du cinéma, en passant par les fêtes taurines où prime non pas le sang, mais la fierté des Hommes…Car c’est bien un seul cœur qui bat à travers tous ces prismes en émotion, quand toutes ces femmes n’aspirent à vivre leurs passions, leurs engagements et leur amour, au-delà de toutes les guerres.
Sabine Aussenac, qui vit en Gascogne, n’a pas qu’un tour dans son sac. Professeur d’allemand, elle a consacré un mémoire de DEA à la poésie de la Shoah et s’attelle à faire perdurer le devoir de mémoire. Elle est aussi poète et romancière, et journaliste participative : elle blogue entre autres dans le Huffington Post et sur la très belle revue en ligne qu’est Reflets du Temps. Nombre de ses nouvelles ont remporté des prix, et c’est ce qui a motivé cette « écrivain du dimanche », comme elle aime à se présenter, à les rassembler en un recueil qui se veut une ode à la laïcité et aux partages.
Aïcha, Yoko, Alice, Mông Gnoc, Christine, Hannah, Maria et leurs sœurs vous attendent !

http://www.thebookedition.com/le-rossignol-et-la-burqa-sabine-aussenac-p-96469.html


Rosam31
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum