Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par John le Ven 10 Mai 2013, 12:46
http://www.huffingtonpost.fr/antoine-compagnon/respect-de-la-langue-francaise_b_3200754.html

Extraits :

À présent, c'est le futur simple qui se raréfie et devient un anachronisme, voire un snobisme. Se substituant à ce diplodocus en tout lieu, le verbe "aller" suivi d'un infinitif, qui signifiait autrefois le futur proche, a pris rang, le présentisme aidant, d'auxiliaire universel du futur, ou même de présent de narration passe-partout. Aux nouvelles, on n'entend plus : "Le président de la République se rendra en Chine", mais "va se rendre en Chine", quelle que soit l'échéance, demain, la semaine, le mois, l'an prochain, ou jamais. Parler au futur, et même écrire, cela fait démodé, élitiste, exclusif. [...]

Mercredi, je visitais l'exposition Gustave Bourdin au musée Jacquemart-André. Là aussi, excellente exposition. Enfin, pour les années baudelairiennes, celles des plages mondaines et des cieux - ou plutôt ciels - crépusculaires. Mais le premier panneau me désappointa tant que je renonçai à lire les suivants : "Influencé par l'exemple de Constant Troyon, Eugène Boudin va réaliser tout au long de sa vie de nombreuses études de vaches. De ce sujet apparemment anecdotique, il va tirer de multiples variations." Mon sang, comme on dit, ne fit qu'un tour. Pourquoi pas "réalisera" et "tirera", ou un présent de narration, "réalise" et "tire" ? Quoi de plus désolant que cette langue à la va-comme-je-te-pousse !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Cath
Bon génie

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Cath le Ven 10 Mai 2013, 12:50
Il a raison.

Sauf que c'est l'exposition "Eugène Boudin"...
avatar
John
Médiateur

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par John le Ven 10 Mai 2013, 12:52
Ah oui, le passage du peintre au journaliste est amusant ! Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
LadyC
Empereur

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par LadyC le Ven 10 Mai 2013, 13:28
On lui pardonne. Moi aussi le futur proche à toutes les sauces me sort par les yeux.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Condorcet le Ven 10 Mai 2013, 15:00
Pour un historien, le futur à toutes les sauces est inconcevable. En revanche, pour un être humain, quel temps magnifique autorisant toutes les perspectives et horizons !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Raoul Volfoni
Doyen

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Raoul Volfoni le Ven 10 Mai 2013, 15:03
PaoloSarpi a écrit:Pour un historien, le futur à toutes les sauces est inconcevable. En revanche, pour un être humain, quel temps magnifique autorisant toutes les perspectives et horizons !

Tu veux dire que nous ne sommes pas des êtres humains ? Laughing
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Condorcet le Ven 10 Mai 2013, 15:06
@John a écrit:http://www.huffingtonpost.fr/antoine-compagnon/respect-de-la-langue-francaise_b_3200754.html

Extraits :

À présent, c'est le futur simple qui se raréfie et devient un anachronisme, voire un snobisme. Se substituant à ce diplodocus en tout lieu, le verbe "aller" suivi d'un infinitif, qui signifiait autrefois le futur proche, a pris rang, le présentisme aidant, d'auxiliaire universel du futur, ou même de présent de narration passe-partout. Aux nouvelles, on n'entend plus : "Le président de la République se rendra en Chine", mais "va se rendre en Chine", quelle que soit l'échéance, demain, la semaine, le mois, l'an prochain, ou jamais. Parler au futur, et même écrire, cela fait démodé, élitiste, exclusif. [...]

Mercredi, je visitais l'exposition Gustave Bourdin au musée Jacquemart-André. Là aussi, excellente exposition. Enfin, pour les années baudelairiennes, celles des plages mondaines et des cieux - ou plutôt ciels - crépusculaires. Mais le premier panneau me désappointa tant que je renonçai à lire les suivants : "Influencé par l'exemple de Constant Troyon, Eugène Boudin va réaliser tout au long de sa vie de nombreuses études de vaches. De ce sujet apparemment anecdotique, il va tirer de multiples variations." Mon sang, comme on dit, ne fit qu'un tour. Pourquoi pas "réalisera" et "tirera", ou un présent de narration, "réalise" et "tire" ? Quoi de plus désolant que cette langue à la va-comme-je-te-pousse !

Les deux constituent des non-sens puisque le locuteur feint une proximité temporelle factice avec la personne évoquée.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Blan6ine
Expert

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Blan6ine le Ven 10 Mai 2013, 15:19
@Raoul Volfoni a écrit:
PaoloSarpi a écrit:Pour un historien, le futur à toutes les sauces est inconcevable. En revanche, pour un être humain, quel temps magnifique autorisant toutes les perspectives et horizons !
Tu veux dire que nous ne sommes pas des êtres humains ? Laughing
Laughing

PaoloSarpi a écrit:
@John a écrit:http://www.huffingtonpost.fr/antoine-compagnon/respect-de-la-langue-francaise_b_3200754.html
Extraits :

Mercredi, je visitais l'exposition Gustave Bourdin au musée Jacquemart-André. Là aussi, excellente exposition. Enfin, pour les années baudelairiennes, celles des plages mondaines et des cieux - ou plutôt ciels - crépusculaires. Mais le premier panneau me désappointa tant que je renonçai à lire les suivants : "Influencé par l'exemple de Constant Troyon, Eugène Boudin va réaliser tout au long de sa vie de nombreuses études de vaches. De ce sujet apparemment anecdotique, il va tirer de multiples variations." Mon sang, comme on dit, ne fit qu'un tour. Pourquoi pas "réalisera" et "tirera", ou un présent de narration, "réalise" et "tire" ? Quoi de plus désolant que cette langue à la va-comme-je-te-pousse !

Les deux constituent des non-sens puisque le locuteur feint une proximité temporelle factice avec la personne évoquée.

Oui, je ne comprends pas pourquoi il ne propose pas le passé simple!
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Condorcet le Ven 10 Mai 2013, 15:23
@Raoul Volfoni a écrit:
PaoloSarpi a écrit:Pour un historien, le futur à toutes les sauces est inconcevable. En revanche, pour un être humain, quel temps magnifique autorisant toutes les perspectives et horizons !

Tu veux dire que nous ne sommes pas des êtres humains ? Laughing

J'entends souligner par là les limites épistémologiques de l'histoire, d'autant plus prégnantes à la lecture de nombreux ouvrages contemporains, irréprochables sur le plan de la méthodologie employée, brillants dans la conduite de l'analyse et l'ampleur du récit mais finalement sans comparaison possible avec les vastes horizons offerts par le philosophe. J'attends le Duby, le Ricoeur, le récit audacieux qui bousculera les lignes et fera trembler les vieilles certitudes sur leurs chaises béates et déconfites....

Plus simplement, cette distinction étaye mon ressenti selon lequel l'histoire documente et enrichit de moins en moins l'expérience humaine. Comment le pourrait-elle alors que nombre d'historiens se lovent dans la craintive et chétive tiédeur de l'atelier ou au contraire se bousculent avec ferveur dans l'arène médiatique quand bien même leurs ouvrages sont fort peu et/ou mal lus ? Le rôle de vigie et de phare que les XIXe et XXe siècles leur avait peu à peu reconnu s'est estompé.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
avatar
Condorcet
Oracle

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Condorcet le Ven 10 Mai 2013, 15:23
@Raoul Volfoni a écrit:
PaoloSarpi a écrit:Pour un historien, le futur à toutes les sauces est inconcevable. En revanche, pour un être humain, quel temps magnifique autorisant toutes les perspectives et horizons !

Tu veux dire que nous ne sommes pas des êtres humains ? Laughing

A les lire, on peut quelquefois se le demander Rolling Eyes
avatar
frimoussette77
Grand Maître

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par frimoussette77 le Ven 10 Mai 2013, 16:27
On utilise aller au présent + verbe à l'inifinitif pour une action future et "être" à la place du verbe aller :J'ai été faire les courses Rolling Eyes
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Clarinette le Ven 10 Mai 2013, 16:29
@frimoussette77 a écrit:On utilise aller au présent + verbe à l'inifinitif pour une action future et "être" à la place du verbe aller :J'ai été faire les courses Rolling Eyes
Pfff, t'as tout faux : c'est je SUIS été et je suis y'allé ! professeur
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Iphigénie le Ven 10 Mai 2013, 16:38
ah non, je suis était aller :shock:
pffff s'il n'y avait que le futur simple qui foutait le camp....(smiley dépressif)
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Clarinette le Ven 10 Mai 2013, 16:47
@iphigénie a écrit:ah non, je suis était aller :shock:
pffff s'il n'y avait que le futur simple qui foutait le camp....(smiley dépressif)
Tu veux dire celui-ci ou celui-là ?
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Iphigénie le Ven 10 Mai 2013, 16:51
Laughing les deux sont bien ....
extrait de ma copie:(en direct live)
"le sonnet à était écrit alors que l'auteur quitter la France depuis 5 ans.
Contenu sponsorisé

Re: Antoine Compagnon regrette la disparition du futur simple

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum