Reuocāuit et praemia corōnārum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par nlm76 le Dim 12 Mai 2013 - 14:04

« Reuocāuit et praemia corōnārum, quae umquam sibi cīuitātēs in certāminibus dētulissent.»

Il s'agit du chapitre 32. Budé explique qu'il s'agit des primes payées aux différentes villes en retour des couronnes qu'elles lui avaient décernées. Je n'y connais rien à ces histoires de couronnes. Mais ne peut-il s'agir des primes que les cités auraient dû donner avec ces couronnes ? Cela me semble bizarre de faire payer un "artiste" qui gagne un concours !

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par Iphigénie le Dim 12 Mai 2013 - 14:08

Alors là moi je n'y connais rien: j'attends impatiemment les réponses.
Allez, camarades, au boulot! Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par Kilmeny le Dim 12 Mai 2013 - 14:45

@nlm76 a écrit:« Reuocāuit et praemia corōnārum, quae umquam sibi cīuitātēs in certāminibus dētulissent.»

Il s'agit du chapitre 32. Budé explique qu'il s'agit des primes payées aux différentes villes en retour des couronnes qu'elles lui avaient décernées. Je n'y connais rien à ces histoires de couronnes. Mais ne peut-il s'agir des primes que les cités auraient dû donner avec ces couronnes ? Cela me semble bizarre de faire payer un "artiste" qui gagne un concours !

Je n'ai pas le livre sous les yeux. Mais Néron payait pour qu'on le fasse gagner lors des concours qu'il faisait. Bref, c'était l'empereur, il fallait qu'il gagne, quels que soient ses talents...

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par nlm76 le Dim 12 Mai 2013 - 14:57

@Kilmeny a écrit:
@nlm76 a écrit:« Reuocāuit et praemia corōnārum, quae umquam sibi cīuitātēs in certāminibus dētulissent.»

Il s'agit du chapitre 32. Budé explique qu'il s'agit des primes payées aux différentes villes en retour des couronnes qu'elles lui avaient décernées. Je n'y connais rien à ces histoires de couronnes. Mais ne peut-il s'agir des primes que les cités auraient dû donner avec ces couronnes ? Cela me semble bizarre de faire payer un "artiste" qui gagne un concours !

Je n'ai pas le livre sous les yeux. Mais Néron payait pour qu'on le fasse gagner lors des concours qu'il faisait. Bref, c'était l'empereur, il fallait qu'il gagne, quels que soient ses talents...
Il payait ? D'accord. Aurais-tu une source ?

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par Kilmeny le Dim 12 Mai 2013 - 15:05

Souvenirs d'histoire ancienne, et aussi Racine mentionne plus ou moins dans Britannicus le fait que les résultats étaient truqués :

"Pour toute ambition, pour vertu singulière,
Il excelle à conduire un char dans la carrière,
A disputer des prix indignes de ses mains,
A se donner lui-même en spectacle aux Romains,
A venir prodiguer sa voix sur un théâtre,
A réciter des chants qu'il veut qu'on idolâtre ;
Tandis que des soldats, de moments en moments,
Vont arracher pour lui les applaudissements».

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par nlm76 le Dim 12 Mai 2013 - 17:27

@Kilmeny a écrit:Souvenirs d'histoire ancienne, et aussi Racine mentionne plus ou moins dans Britannicus le fait que les résultats étaient truqués :

"Pour toute ambition, pour vertu singulière,
Il excelle à conduire un char dans la carrière,
A disputer des prix indignes de ses mains,
A se donner lui-même en spectacle aux Romains,
A venir prodiguer sa voix sur un théâtre,
A réciter des chants qu'il veut qu'on idolâtre ;
Tandis que des soldats, de moments en moments,
Vont arracher pour lui les applaudissements».

Oui, mais est-ce que cela veut dire qu'il les achetait ?
Ne peut-il les obtenir aussi par la terreur ?
C'est ce que Suétone, me semble-t-il, paraît dire dans sa biographie.
C'est ce que dit aussi Racine ci-dessus, en l'occurrence.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par Kilmeny le Dim 12 Mai 2013 - 17:48

La terreur, oui, mais il me semble aussi qu'il les payait (souvenirs de cours d'histoire ancienne, là je n'ai pas de références précises). Tu trouveras sans doute chez Tacite.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par nlm76 le Lun 13 Mai 2013 - 9:35

Intéressante, cette affaire. J'ai farfouillé un peu; "On" s'accorderait aujourd'hui sur l'idée qui est exprimée dans le Budé.

MAIS, quand même, pour ma part, je vois que le texte utilise le relatif neutre pluriel comme objet de "detulissent". Ces "praemia" qu'il rappelle lui avaient été apportées (defero) par les cités grecques. Linguistiquement, l'interprétation la plus courante aujourd'hui me semble impossible. C'est d'ailleurs ce que semble avoir vu Bentley, qui corrige les manuscrits, en mettant "quas" à la place de "quae".
J'en dis donc que les primes associées aux couronnes, données aux citharèdes vainqueurs, avaient dans un premier temps été repoussées en même temps que les couronnes, de valeur symbolique, avaient été acceptées par un Néron grand seigneur. Que dans un second temps, Néron réclame d'une façon tout à fait ridicule ces primes, comme si ses "salaires" de citharède pouvaient aider en quelque façon que ce soit l'empire, parce qu'il veut à toute force montrer que c'est son métier d' "artifex" qui le rend digne d'être empereur, qui le fait empereur. Il va jusqu'à fantasmer qu'il peut aussi l'aider à remplir les caisses.
On peut aussi penser que c'est une façon Néronienne de penser le tribut, l'impôt : il impose les cités grecques en exigeant des sommes importantes, mais veut absolument appeler cet impôt des "praemia coronae", une récompense de ses talents d'artiste.
Quoi qu'il en soit, ces traductions où l'on rajoute toute une proposition pour tordre le texte dans tel ou tel sens ne me plaisent guère.
Cependant, je n'ai pas encore cherché dans Tacite.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Reuocāuit et praemia corōnārum

Message par Paratge le Lun 13 Mai 2013 - 10:41

Je pense la même chose : Néron exige les primes en sus des couronnes.
Ne pas oublier qu'il est décrit comme ayant un comportement de fou.

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum