Que faire de mes 4e ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par kiwi le Mer 15 Mai 2013 - 22:24

Cripure a écrit:
"Eh bien, faites, d'ailleurs, je vais leur écrire de mon côté. Et au recteur aussi, tiens. Voire une tribune dans la presse, qui sait ?"

Vous savez Cripure ce jour là, j'étais tellement dépitée que je l'ai laissé parler. Quand le CDE a terminé, j'ai dit " : vous avez terminé?" Puis je suis sortie. Bof. Pas envie de m'emmer*er avec un CDE qui ne savait même pas mon nom. Surtout que j'avais été inspectée quelques semaines avant Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Et puis entre temps j'avais appris le projet de mutation qui était favorable cette fois.




kiwi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Lorine le Mer 15 Mai 2013 - 22:44

@ladyantilles a écrit:
@Emeraldia a écrit:
Bon courage. Notre société est malade : on demande aux profs de faire de la garderie et de de la fermer.
C'est exactement cela, sans parler que selon un sondage 63% des parents sont tres favorables a la reduction des vacances d'ete d'un mois pour que leurs enfants puissent soi-disant, ''renforcer leur connaissances '' Very Happy Quelle hypocrisie!

C'est plutôt que les parents ont du mal à supporter leurs gamins et qu'ils veulent qu'on s'en occupe et les éduque à leur place furieux

Lorine
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Ergo le Mer 15 Mai 2013 - 23:52

@Marie Laetitia a écrit:
Je pourrais écrire la même chose, Ergo, et ça fait un bien fou de savoir que je ne suis pas seule à ressentir cela...

Même si ton établissement est bcp plus violent, je crois, que le mien.

Même si je ne cherche pas la plupart du temps à les comprendre, ce n'est pas mon métier. Je le fais quand même, enfin, j'essaie, mais il ne faut pas en faire trop. J'ai juste compris qu'avec certains, il faut juste éviter l'escalade, parce que l'autorité est une chose insupportable pour eux. Avec la douceur on obtient largement plus (mais pas forcément copier la leçon ou la correction de l'exercice, faut pas déconner nan plus ! Laughing )

Maintenant, je suis déjà allée voir les chefs en leur disant "celui-là, demain, je ne le prends pas, je refuse de le prendre parce qu'il a fait ça, ça et ça aujourd'hui (avec rapport) et là, stop, le reprendre, ce serait fermer les yeux. J'ai mes limites, là, c'est non". Pour l'instant, je l'ai fait rarement et on ne m'a jamais refusé cela. Et à côté de cela, comme dit, je fais garderie pour plusieurs. J'attends la fin de l'année avec eux en espérant qu'ils ne seront plus là l'année prochaine. Mais c'est pareil, il ne faudrait pas que j'espère être débarrassée de tous les cas problématiques... No



fleurs2 fleurs2 fleurs2
sunny De ce que je lis, nos établissements se ressemblent beaucoup (et nos expériences également).
J'avais fait la même chose, aller voir la chef et lui dire qu'untel et untel, quand ils n'auraient de nouveau pas leurs affaires le lendemain, je ne les prendrais pas en cours. Elle n'avait pas contesté, d'ailleurs.
Ils copient le cours ou la correction, j'ai juste envie qu'ils se taisent. humhum Et ça, c'est le casse-tête parce que malgré le recours à l'écrit, ils parlent tout le temps.

@Ancalimë a écrit:
Parce que je voudrais bien y arriver mais je n’y arrive pas.

Je comprends bien ton sentiment parce que je ressens exactement le même. Je voudrais y arriver mais je n'y arrive pas, parce que je n'ai pas les clés. Je me demande d'ailleurs s'il y en a des clés, des solutions, des réponses à toutes ces questions. Moi aussi je galère et lorsque je galère je mets en place tout un tas de choses pour réussir mais lorsque je ne réussis pas, parce que ça réussit rarement, je désespère.

Alors j'ai décidé de prendre du recul. Ce n'est pas ne plus s'investir mais c'est s'investir à hauteur de ce que l'on peut donner sans que cela nous détruise. Afin aussi de garder de l'énergie pour s'investir ailleurs, dans des choses qui nous font vraiment plaisir, qui signifient vraiment quelque chose pour nous. Et qui sont plus gratifiantes. Et qui nous permettent de davantage nous construire et nous épanouir. Tout n'est pas à chercher dans le métier. Et on ne peut pas tout faire ni tout réussir. Ni sauver tout le monde. Ni servir de béquille éternellement à un système défaillant.

Courage ! Very Happy
Wink
J'ai toujours du mal à voir la limite. J'ai tellement besoin que ça ait un sens et d'avoir l'impression d'arriver à quelque chose mais tu as raison, bien sûr...

@Emeraldia a écrit:Ca n'est pas votre rôle de tout prendre sur vous. Il n'y a aucune raison d'accepter des élèves en retard, renvoyez-les au besoin avec un mot, si les surveillants ne veulent pas les supporter, vous non plus mais à vous, on demande de faire cours.

Ça vous soulagera déjà un peu.
Bon courage. Notre société est malade : on demande aux profs de faire de la garderie et de de la fermer.
J'ai prévenu la vie scolaire que s'ils réitéraient les 20 minutes de retard, il était hors de question que je les ré-accepte en cours. D'autant que je les exclus toujours avec du travail à faire noté sur le papier d'exclusion, en donnant parfois des manuels...donc ils ont de quoi s'occuper. (Bien sûr, ça avait plus d'impact l'an dernier, quand ils passaient leurs exclusions devant le bureau du principal ou de l'adjointe.)

@Emilie974 a écrit:Ergo : Ma 4e est exactement la même que la tienne. J'aurais pu écrire ton message !

Personnellement, j'avoue que j'ai baissé les bras. Je n'essaie même plus de me battre pour essayer de faire un joli cours bien dans les clous. Pour la séquence à venir, je vais suivre bêtement leur manuel et je vais préparer des bulletins d'exclusion pour foutre dehors ceux qui ne l'auront pas.

Ils m'ont rendue tellement malade que pour me protéger, j'ai décidé de prendre énormément de distance et de ne plus me sentir coupable. A chaque début de cours, j'en attrape un et je l'interroge sur ce qu'on a fait avant. S'il ne le sait pas, c'est zéro. Je m'en fous.

J'en suis réduite à faire de la garderie moi aussi. Tant pis, je suis à bout de solutions. Qu'ils ratent leur année, ce n'est plus mon problème et je ne peux plus rien faire. Et je me sens mieux depuis que je me dis ça.
fleurs2 fleurs2
En tout cas, merci pour ce témoignage. Nous sommes finalement tellement dans ce cas, face à ces situations...

@V.Marchais a écrit:Ergo, la première chose que j'ai envie de te dire, c'est : Prends soin de toi (p... ! et là, j'entends le halètement de la pub Garnier...). N'entame pas le bout du rouleau, tout ça n'en vaut pas la peine, ce n'est jamais qu'un boulot. Si tu es épuisée, tu te fais arrêter, tout simplement.

D'après ce que tu décris, il y a clairement une défaillance de la direction. C'est elle qui doit faire respecter le règlement et appliquer des sanctions quand les punitions ne sont pas faites.

Vous pouvez débrayer collectivement. Vous perdre peut-être un jour ou deux de salaire car il y a peu de chance que le droit de retrait soit reconnu sans danger précis, mais ça peut en valoir la peine.

Enfin, pour les exclusions de cours, voici ce qu'a fait une de mes collègues qui ne supportait plus qu'on lui ramène les élèves. Grâce à Pronote, gestion des élèves en temps réel. Un jour qu'on lui en remontait un, elle l'a refusé quand même, déclarant : Je m'en fiche, il ne restera pas dans la classe. Je l'ai marqué "exclu", il n'est plus sous ma responsabilité mais sous la vôtre. Si vous ne le prenez pas en charge, c'est votre problème, plus le mien.

Elle a eu gain de cause.

Pour les emmerdeurs récidivistes, demandez par écrit un conseil de discipline. Il y a un moment où il faut sévir (ce n'est pas pour toi que je dis ça, hein, mais pour ta hiérarchie).

Courage !
Merci, Véronique. fleurs
Fort heureusement, on ne m'a jamais remonté d'exclus. De toute façon, la vie scolaire et la chef savent très bien (je le leur ai dit) que si j'exclus, c'est qu'il y a un motif et je leur avais dit que si on me le remontait, la personne qui me le remontait prendrait la classe avec moi ou à ma place. Rolling Eyes

Même avec les textes, les seuls conseils de discipline que nous avons eus l'ont été pour certaines insultes (sal***, sale p***) ou pour violences envers un autre élève. Comme le disait Marie Laetitia, revient sans cesse le "oui mais avec nos élèves, notre public, notre quartier" blablabla. Le collège d'à côté a 300 élèves de moins pour 1/3 de personnel en plus...il y a aussi une énorme disparité entre les établissements ECLAIR.

@ladyantilles a écrit:J'enseigne aussi l'anglais et j'ai des classes avec des eleves perturbateurs. Bien entendu, on a pas le droit d'exclure dans mon etablissement sauf si l'eleve a fait quelquechose de tres grave , mais si il perturbe le cours, on est oblige de le garder. J'ai eu un probleme avec une classe de 5eme le mois dernier ,j'ai ete convoquee par le CDE qui m'a mise la responsabilite sur le dos, que c'etait ma faute, que le role d'un prof est aussi d'eduquer les eleves. A la suite de cette convocation, j'ai pris un arret de 10 jours. Depuis, je ne me casse plus la tete. Je ne fais pas de zele pour les eleves, je prepare mes cours, corrige mes copies, remplis l'ENT uniquement pendant mes heures creuses au college, je ne fais rien chez moi . Je consacre une journee entiere chaque semaine a projeter des films en VOST a mes eleves , ce qui me permet de me reposer . Les autres jours, un jour est consacre a une evaluation et l'autre jour a des activites faciles notees pour les motiver. Je ne me prends plus la tete, je me repose chez moi la semaine , le week end en ne faisant rien , car quoi que tu fasses de bien ou de mal, tu seras toujours critique par la direction. Prends un arret , ca te fera du bien , ne fais surtout pas de zele et barre les jours sur le calendrier jusqu'a la fin de l'annee scolaire, ca fait aussi du bien. Smile
Smile
Non, ce n'est pas notre rôle d'éduquer les élèves.
Perturbation de cours, c'est grave. Quand comprendront-ils donc ça ?
C'est aussi pour ça que je rêve de ces actions collectives où un jour, on les refuserait tous, ces élèves qu'on n'arrive pas à gérer. Parce que c'est gentil de se les refiler d'un établissement à l'autre, mais si seulement on pouvait, même symboliquement, réagir.

Seulement quand je vois la difficulté à organiser un bête débrayage pour une chaise jetée en cours, les incivilités quotidiennes ne choquent plus. C'est aussi ce que j'avais dit à la principale, que finalement, il aurait peut-être mieux valu que l'élève visé se retrouve à l'hôpital, là, on aurait agi. Et j'avais ajouté aussi qu'on ne pouvait pas sans arrêt repousser les limites et que si moi, je jetais une chaise, j'imagine bien qu'on ne me renverrait pas en cours le lendemain. Alors pourquoi devrions-nous accepter qu'elle nous renvoie l'élève ? Elle n'avait rien pu me répondre.

Elle aura mis du temps mais elle a fini par les faire, les conseils de discipline après qu'on a été plusieurs à aller presque la harceler pour en obtenir...depuis janvier, il y en a eu une dizaine. Tous sauf un se sont soldés par des exclusions définitives. Je me doute que ça prend du temps de redresser la barre.

Ce n'est pas tellement à l'administration que j'en veux, finalement, même si j'ai (eu) beaucoup de reproches à leur faire. Mais clairement, mettre une nouvelle principale, une adjointe faisant fonction qui n'a jamais mis les pieds dans un collège avant (autrement que pour sa scolarité et celle de ses enfants) et une CPE stagiaire (donc déchargée) la même année, de qui se moque-t-on ? Tous les IPR qui sont passés dans l'établissement cette année ont noté des problèmes de gestion. Ca nous a fait plaisir en salle des profs, hein, mais personnellement ça m'énerve encore plus parce qu'on leur met sur le dos une responsabilité qui n'est pas entièrement la leur. Je trouve ces nominations criminelles et cyniques. C'est bien la preuve de l'intérêt qu'on porte à l'établissement et c'est ce cynisme qui me révolte davantage que les galères qu'a eu l'administration et qu'elle a bien du mal à résoudre.
Le seul vrai reproche que j'ai encore à leur faire, c'est de ne pas nous avoir écoutés et fait confiance en début d'année quand on leur a dit quoi faire. Si elles l'avaient fait, on n'en serait peut-être pas à ce stade aujourd'hui (peut-être que si).

Cripure a écrit:Kiwi, Ergo, je persiste à penser que dans des cas comme les vôtres, il faut une réponse collective :plus personne n'y va. Tant pis pour le traitement pendant quelques temps. Plus personne ne monte en classe. Un jour, une semaine, un mois. On veut un CdE, un adjoint, deux ou trois CPE (nous en avons quatre pour 1000 élèves, alors...), 9 ou 10 surveillants au moins (nous en avons 10), nous n'acceptons pas d'être des punching balls, nous ne céderons pas.Médiatisation, reportages avec camescopes, webcams, services sociaux, police, procureur, tout ce qu'on veut. L'Etat et ses services doivent se saisir de ces cas, les parents qui vous envoient paître doivent être recherchés et punis. Notre métier, ce n'est pas ce que vous racontez. Attention, je ne vous accuse pas, hein...
Nous avons 2 CPE dont 1 stagiaire (donc avec une décharge) et 5 AED pour 700 élèves. Cherchez l'erreur... Evil or Very Mad

Entre les collègues qui minimisent, ceux qui attendent que ça se passe, ceux qui attendent que l'année se terminent, ceux qui dépriment, ceux qui, du haut de leur première année dans l'établissement attendent des réponses (une de mes collègues m'en parle beaucoup, et maintenant, après avoir épuisé toutes les solutions que l'administration précédente avait eu le temps de me donner l'an dernier, je ne peux que lui dire que je ne sais pas non plus...ce n'est que ma 2e année ici et je ne sais pas), il n'y aucune action collective et les désaccords, relativement bien cachés l'an dernier, remontent à vitesse V à la surface... Rolling Eyes

Je vais peut-être compiler vos témoignages, tiens...ce sera déjà un début.

Merci à vous et bon courage. flower

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par ladyantilles le Jeu 16 Mai 2013 - 0:57

@lorine a écrit:
@ladyantilles a écrit:
@Emeraldia a écrit:
Bon courage. Notre société est malade : on demande aux profs de faire de la garderie et de de la fermer.
C'est exactement cela, sans parler que selon un sondage 63% des parents sont tres favorables a la reduction des vacances d'ete d'un mois pour que leurs enfants puissent soi-disant, ''renforcer leur connaissances '' Very Happy Quelle hypocrisie!

C'est plutôt que les parents ont du mal à supporter leurs gamins et qu'ils veulent qu'on s'en occupe et les éduque à leur place furieux
Tout-a fait. Lorsque je l'ai dit dans un forum de discussion, une mere d'eleve a joue a celle qui etait la plus outree, a dit qu'elle plaignait mes eleves, qu'heureusement qu'il n'y a pas de ''taree'' comme moi ( voila le mot que cette femme a employe) pour eduquer les enfants dans le bahut de sa fille ( on voit comment elle considere les enseignants:des educateurs) . Elle avait meme ecrit quelques heures plus tot sur ce meme forum que la reduction des vacances est necessaire car pendant les grandes vacances, les parents travaillent, les enfants sont confies aux grands parents ( voila encore un exemple qui montre la maniere dont cette femme considere les enseignants:des animateurs de garderie). Heureusement, elle a ete ''incendiee'' sur le forum par des collegues ou meme par quelques parents censes.

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par zina le Jeu 16 Mai 2013 - 2:42

@ladyantilles a écrit:J'enseigne aussi l'anglais et j'ai des classes avec des eleves perturbateurs. Bien entendu, on a pas le droit d'exclure dans mon etablissement sauf si l'eleve a fait quelquechose de tres grave , mais si il perturbe le cours, on est oblige de le garder. J'ai eu un probleme avec une classe de 5eme le mois dernier ,j'ai ete convoquee par le CDE qui m'a mise la responsabilite sur le dos, que c'etait ma faute, que le role d'un prof est aussi d'eduquer les eleves. A la suite de cette convocation, j'ai pris un arret de 10 jours. Depuis, je ne me casse plus la tete. Je ne fais pas de zele pour les eleves, je prepare mes cours, corrige mes copies, remplis l'ENT uniquement pendant mes heures creuses au college, je ne fais rien chez moi . Je consacre une journee entiere chaque semaine a projeter des films en VOST a mes eleves , ce qui me permet de me reposer . Les autres jours, un jour est consacre a une evaluation et l'autre jour a des activites faciles notees pour les motiver. Je ne me prends plus la tete, je me repose chez moi la semaine , le week end en ne faisant rien , car quoi que tu fasses de bien ou de mal, tu seras toujours critique par la direction. Prends un arret , ca te fera du bien , ne fais surtout pas de zele et barre les jours sur le calendrier jusqu'a la fin de l'annee scolaire, ca fait aussi du bien. Smile
J’espère ne jamais en arriver là No , mais je ne vous jette pas la pierre.

zina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par V.Marchais le Jeu 16 Mai 2013 - 9:07

@Olympias a écrit:Dans certains établissements, c'est difficile, car le CDE est un ennemi sournois ou affiché au lieu de soutenir les profs.

Je l'avais déjà raconté ici, mais on ne s'en lasse pas... Il y a deux ans, ce n'était pas nous qui excluions des élèves - ou si peu : c'étaient les élèves exaspérés de notre audace (exiger calme, travail, correction...) qui quittaient la salle de cours en claquant la porte et en nous menaçant : ils allaient se plaindre de notre attitude (oui, oui, vous lisez bien) à la direction qui ne voyait aucun problème à les recevoir ni à écouter leurs doléances. Shocked

Heureusement, l'adjoint, qui était novice, pétri de principes très joli sur le papier mais intenables sur le terrain, et néanmoins honnête dans ses intentions, a fini par prendre la mesure du désastre et changer son fusil d'épaule. Il ne soutient plus le CDE dans son attentisme mais nous appuie désormais autant qu'il peut (avec d'autant plus de mérite qu'il est seul à la barre). Ça nous a changé la vie - au moins pour le moral.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par jilucorg le Lun 20 Mai 2013 - 12:24

@V.Marchais a écrit:
@ladyantilles a écrit:
Malheureusement c'est ca. Les perturbations de cours ne sont ,pour la chere direction, pas un motif suffisant pour un conseil de discipline
Mais bon sang il y a des TEXTES et ce sont eux qui font loi, pas les lubies des CDE.
Voilà : → http://eduscol.education.fr/cid47487/l-exclusion.html

Fiche Eduscol en version pdf imprimable → http://media.eduscol.education.fr/file/Sanctions_disciplinaires/84/6/03-l-exclusion_197846.pdf

Extrait :
L'article L 912-1 du Code de l'éducation prévoit que les enseignants sont responsables de l'ensemble des activités scolaires des élèves et, à ce titre, une décision d'exclusion de cours peut être prise en fonction de l'intérêt général et pour assurer la continuité des activités de la classe. Justifiée par un comportement inadapté au bon déroulement d'un cours [...]

L'article en question

La circulaire d'application sur le sujet :
Organisation des procédures disciplinaires dans les collèges, les lycées et les établissements régionaux d'enseignement adapté, mesures de prévention et alternatives aux sanctions
circulaire n° 2011-111 du 1-8-2011
: http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57071

Il y est clairement spécifié que la sanction qu'est "l'exclusion de la classe s'applique à l'ensemble des cours d'une même classe. Elle n'est pas assimilable à l'exclusion du cours qui relève, quant à elle, du régime des punitions."

Et on y lit bien que les punitions "constituent de simples mesures d'ordre intérieur, qui peuvent être infligées par les enseignants ou d'autres personnels de l'établissement."

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par V.Marchais le Lun 20 Mai 2013 - 12:44

Merci, Jilucorg.
Ça fait partie des textes que chaque collègue devrait toujours avoir sous le coude pour le sortir en cas de nécessité. Je suis toujours sidérée de voir l'aplomb avec lequel certains CDE affirment des choses contraires à la loi, et plus encore de constater que ça marche et que la majorité accepte ces décisions arbitraires par simple méconnaissance de la loi.
Au lieu de nous gaver de théories fumeuses sur la manière de ne pas enseigner la grammaire, à l'IUFM, ils feraient mieux de nous informer sur nos droits et obligations et sur le fonctionnement de la hiérarchie (ce qui n'a, bien sûr, aucun rapport avec le boyscoutisme de la compétence "agir en fonctionnaire").

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par jilucorg le Lun 20 Mai 2013 - 13:07

@V.Marchais a écrit:Ça fait partie des textes que chaque collègue devrait toujours avoir sous le coude pour le sortir en cas de nécessité.
Le classeur que je transporte toujours dans mon cartable contient une section "textes officiels" garnie de feuilles semblables à mon post ci-dessus, qui m'a déjà permis à de multiples reprises de clouer le bec d'un chef lors de réunions ou d'entretiens individuels, ou de fournir les arguments nécessaire à des collègues, voire les détromper sur une des nombreuses croyances infondées qui courent dans la corporation (cette affaire d'exclusion de cours, sur quoi appuyer le refus d'être PP, qui doit faire les HVC, la question du zéro, le remplissage du LDC par compétences et non items, le nombre maximal imaginaire de conseil de classes auxquels participer, et la déconnexion absolue de l'ISO par rapport l'absence à ces conseils, les effectifs minimaux, l'illégalité de toute confiscation hors cas d'urgence etc.)
Au lieu de nous gaver de théories fumeuses sur la manière de ne pas enseigner la grammaire, à l'IUFM, ils feraient mieux de nous informer sur nos droits et obligations et sur le fonctionnement de la hiérarchie
Oui, et aussi sur le principe de légalité applicable dans le fonctionnement des établissements, et les méthodes rapides pour trouver les textes de référence.


Dernière édition par jilucorg le Lun 20 Mai 2013 - 13:09, édité 1 fois

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Ergo le Lun 20 Mai 2013 - 13:08

Excellente idée, ce classeur, jilucorg ! Merci pour le rappel du texte.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Marie Laetitia le Lun 20 Mai 2013 - 13:13

Merci beaucoup Jilucord ! veneration

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par V.Marchais le Lun 20 Mai 2013 - 13:15

@jilucorg a écrit: Le classeur que je transporte toujours dans mon cartable contient une section "textes officiels" garnie de feuilles semblables à mon post ci-dessus, qui m'a déjà permis à de multiples reprises de clouer le bec d'un chef lors de réunions ou d'entretiens individuels, ou de fournir les arguments nécessaire à des collègues

Hi ! hi ! Moi aussi.

D'une certaine manière, c'est un peu inquiétant, non ? Nous savons que nous sommes dans un rapport de force d'où la bonne foi est exclue, au moins en ce qui concerne la hiérarchie.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par jilucorg le Lun 20 Mai 2013 - 13:25

La connaissance de la nature et de l'importance des rapports de force est elle aussi essentielle, notre hiérarchie le sait bien ! Et puis, s'appuyer sur la législation est tout à fait démocratique : comme disait Lacordaire, « c'est la loi qui libère » (ou "qui affranchit" ? je n'ai jamais su)

Un truc quand on recherche avec Google les textes officiels concernant notre boutique : inclure le mot "ministère" dans les mots-clés liés à la recherche
ex. : exclusion cours ministère
→ les trois premières réponses sont les documents que j'ai indiqués

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par V.Marchais le Lun 20 Mai 2013 - 13:36

Il faut dire que c'est difficile à admettre, le pipeautage institutionnalisé. Je ne peux pas fonctionner comme ça, j'ai besoin d'une relation de confiance avec mes collaborateurs, surtout avec mes supérieurs. Après, on s'étonne, j'ai l'air pugnace, voire agressive, mais le moyen qu'il en soit autrement quand on passe son temps à batailler contre des mensonges et des manipulations ? Ah ! çà ! l'EN a bien intégré certains aspects du management ! On dirait un grand jeu de poker menteur.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par jilucorg le Lun 20 Mai 2013 - 14:18

À la décharge des CDE : ils sont de plus en plus coincés entre des injonctions contradictoires, et n'ont en face d'eux que des "équipes" infantilisées, aux priorités très diverses ; les faibles s'en sortent en se prévalant d'obligations réglementaires réelles ou pipeautées, comme tu dis, alors que les forts disent simplement : « J'ai décidé ça parce que je considère que c'est la seule façon de s'en sortir par rapport à ce qu'on me demande ; si vous avez une solution de remplacement légale et efficace qui recueille l'accord de la plupart d'entre vous, je vous attends dans mon bureau pour en discuter. » Dans ce dernier cas – pour l'expérience que j'en ai –, la plupart du temps il faut bien reconnaître que rien de cohérent et qui puisse porter l'assentiment général ne sort des blablas de salle des profs ou de cantine...
Pour le cas des élèves ingérables par exemple, il est clair que le refus par un CDE ou CPE d'accepter les exclusions de cours ne tiendrait pas une semaine si les profs de l'établissement étaient solidaires et déterminés, et ne craignaient pas avant tout de déplaire à celui qui distribue les prébendes, et/ou de reconnaître qu'ils ne maîtrisent pas une situation difficile (« Oh non, moi j'ai pas de problème particulier dans cette classe. » dit celui/celle dont on sait pourtant comment ça se passe dans ses cours)...

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par ladyantilles le Lun 20 Mai 2013 - 20:49

@jilucorg a écrit:il est clair que le refus par un CDE ou CPE d'accepter les exclusions de cours ne tiendrait pas une semaine si les profs de l'établissement étaient solidaires et déterminés, et ne craignaient pas avant tout de déplaire à celui qui distribue les prébendes, et/ou de reconnaître qu'ils ne maîtrisent pas une situation difficile (« Oh non, moi j'ai pas de problème particulier dans cette classe. » dit celui/celle dont on sait pourtant comment ça se passe dans ses cours)...
+10000

ladyantilles
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Singing in The Rain le Ven 24 Mai 2013 - 18:49

Que faire de mes 4èmes ? Je me pose aussi la question !

En ce moment, ça donne :
- pas de feuilles pour noter le cours
- refus de noter le cours pour quelques uns / "je travaille plus jusqu'au 5 juillet!" dit ouvertement....
- concours de "chut !!! chut !!!" répété entre agités.
- refus de se taire "tu te tais" "NON !"
- et des parents débordés ou qui soutiennent monchéri...

J'en ai sorti un de cours mais il y en a deux autres aussi qui mériteraient d'être aussi exclus si je le pouvais...

Et pourtant dans la classe, au moins 10 élèves très bons et plaisants mais les 3 très pénibles arrivent à retourner l'ambiance de classe.... !

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Ergo le Ven 24 Mai 2013 - 18:59

Pffff...je vois bien le cours que ça donne et j'ai peur que ce soit de pire en pire...
(J'ai ricané en conseil péda quand l'adjointe a dit que les 4e de l'an prochain allaient être durs. Je me suis retenue de dire qu'on allait aussi beaucoup rigoler en 3e...)

Tiens, hier, avec mon premier groupe (le pire): j'en ai exclu une dès le début (bon, je suis un peu arrivée en cours avec l'idée de l'exclure); elle est arrivée en retard, m'a répondu "je m'assois quand je veux" quand je lui ai demandé de s'asseoir et a commencé à pianoter sur son téléphone portable. 3 bonnes raisons de l'exclure. Elle est sortie en disant que de toute façon, elle ne reviendrait pas en cours (et j'ai dû me retenir de lui dire que ça me convenait parfaitement).

Pendant ce temps, les autres bavardaient et l'un des élèves a râlé parce que 1/4 d'heure après le début officiel du cours, j'ai viré la date et le titre pour passer à autre chose et qu'il n'avait pas fini de copier et que du coup, il ne ferait rien de l'heure. Rolling Eyes

Et ensuite, j'ai hurlé comme j'avais rarement hurlé, dans un long discours sur le fait qu'ils n'avaient que le mot "respect" à la bouche mais qu'ils ne savaient pas ce que c'était etc. etc., que je n'étais pas payée pour faire de la garderie blablabla.

Puis je suis allée voir celui qui avait râlé au départ en lui disant: "ben alors, tu boudes ?" Comme il a de l'humour et que j'ai dit ça sur un ton débile, ça l'a fait rigoler et après, il a participé. cheers

Et surtout, j'ai eu 40 minutes de tranquillité après ma gueulante, on a fait cours dans un vrai silence, efficacement, ils ont tous essayé de participer (bon, en gros, il fallait toujours faire la même phrase en changeant le sujet et le verbe mais quand même !). Il n'y a que les 10 dernières minutes où ils ont recommencé à bavarder un peu mais rien de comparable avec ce qu'ils ont pu faire. Bref, c'était surprenant mais fort appréciable.

Allez, pour mon dernier cours avec eux (dans une quinzaine de jours), ça devrait rouler. Rolling Eyes

(J'ai d'ores et déjà dit à mes collègues que, même si je suis censée avoir les groupes des "forts" ensuite, je préfère nettement revenir en classe entière qu'avoir de nouveaux élèves pour même pas quinze jours - sachant qu'il nous reste au moins 2 semaines pour cette séquence, si on ajoute une semaine à revenir en classe entière, ça ne vaut pas le coup...)

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Caspar Goodwood le Ven 24 Mai 2013 - 19:03

Mon Dieu, quand je vous lis, ça fait peur. Les miens sont des anges à côté: pas très travailleurs, souvent bavards, il y en a un ou deux très pénibles dans chaque classe, mais en général on atteint pas dans ma campagne ce niveau d'incivilité et de violence verbale. Crying or Very sad

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Singing in The Rain le Ven 24 Mai 2013 - 19:06

@Caspar Goodwood a écrit: Mon Dieu, quand je vous lis, ça fait peur. Les miens sont des anges à côté: pas très travailleurs, souvent bavards, il y en a un ou deux très pénibles dans chaque classe, mais en général on atteint pas dans ma campagne ce niveau d'incivilité et de violence verbale. Crying or Very sad

Et le pire c'est que je suis dans un collège très convoité, banlieue pavillonnaire mais l'insolence frise les sommets ! Pire qu'en ZEP... !

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Ergo le Ven 24 Mai 2013 - 19:12

Beaucoup de gamins, quel que soit leur milieu, sont tellement persuadés que leur parole est l'égale de celle d'un adulte, qu'ils n'ont aucune limite.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Singing in The Rain le Ven 24 Mai 2013 - 19:12

@Ergo a écrit:Et ensuite, j'ai hurlé comme j'avais rarement hurlé, dans un long discours sur le fait qu'ils n'avaient que le mot "respect" à la bouche mais qu'ils ne savaient pas ce que c'était etc. etc., que je n'étais pas payée pour faire de la garderie blablabla.

Et surtout, j'ai eu 40 minutes de tranquillité après ma gueulante, on a fait cours dans un vrai silence, efficacement, ils ont tous essayé de participer (bon, en gros, il fallait toujours faire la même phrase en changeant le sujet et le verbe mais quand même !). Il n'y a que les 10 dernières minutes où ils ont recommencé à bavarder un peu mais rien de comparable avec ce qu'ils ont pu faire. Bref, c'était surprenant mais fort appréciable.

Allez, pour mon dernier cours avec eux (dans une quinzaine de jours), ça devrait rouler. Rolling Eyes

- Moi je peux pousser une soufflante aussi mais je trouve cela hyper épuisant, quand je le fais, le soir, j'en ressens le contre-coup, très fatiguée. Ca ne te fait pas cet effet ? Et en plus vocalement, ayant eu des soucis vocaux en début d'année, j'évite de forcer sur la voix.... Mais c'est vrai que ça marche cette technique si on l'utilise ponctuellement ^^

- Oui le souci c'est que cela calme le jeu une bonne partie du cours mais que le naturel revient vite ainsi que les bavardages... C'est sans fin et crevant cette pression à leur imposer, je trouve... !

- Et étant en français, je vais me les coltiner jusqu'au 5 juillet, youpi !

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Singing in The Rain le Ven 24 Mai 2013 - 19:14

@Ergo a écrit:Beaucoup de gamins, quel que soit leur milieu, sont tellement persuadés que leur parole est l'égale de celle d'un adulte, qu'ils n'ont aucune limite.


Oui c'est ça, ils te parlent directement sans retenue. J'ai vu d'excellents latinistes aller supplier la prof de latin pour ne plus travailler et regarder des vidéos en latin de mi-mai jusqu'à la fin de l'année...

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Ergo le Ven 24 Mai 2013 - 19:17

Ah ben c'est sûr, je déteste crier...ça ne m'arrive d'ailleurs quasiment jamais. humhum Et encore, j'ai la chance de pouvoir crier sans bafouiller / perdre le fil de ce que je voulais dire mais je n'ai jamais réussi à m'y faire. Par contre, heureusement, ça ne me fait pas mal à la gorge ni quoi que ce soit. Après, je pense que cette fois-là, c'est peut-être plus la teneur de mon discours que le fait que j'aie hurlé qui a fonctionné, je ne sais pas...(aucun moyen de le savoir d'ailleurs.)

Et c'est un fait aussi que ça ne s'inscrit pas dans la durée: d'une part, ça ne dure pas toute une heure, d'autre part, il faudrait recommencer au cours d'après. Très peu pour moi.

J'en aurai d'autres jusqu'au 5 juillet mais pas ces groupes-là. Wink

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par moon le Ven 24 Mai 2013 - 19:19

Ergo, et tous ceux qui doivent gérer de telles classes, ... . Que faire avec eux? Je ne sais pas. Mais je me suis jurée que je n'aurai plus mal au ventre à me vider de mon énergie pendant que eux roupillent sur leur table sans cahier ou me claquent à la figure parce que j'ose les punir pour le travail qu'ils ont "oublié". Il y a une élève qui n'a pas passé le pas de ma porte depuis une semaine. Exclue à chaque fois dès le début (pas le livre, pas le cahier, pas le travail). Elle me rit au nez. M'en fous. Je ne veux plus me faire mal. Et les autres commencent à aimer Corneille, même s'ils n'en fichent pas une ramée à la maison.

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire de mes 4e ?

Message par Singing in The Rain le Ven 24 Mai 2013 - 19:23

@moon a écrit:Il y a une élève qui n'a pas passé le pas de ma porte depuis une semaine. Exclue à chaque fois dès le début (pas le livre, pas le cahier, pas le travail). Elle me rit au nez. M'en fous. Je ne veux plus me faire mal. Et les autres commencent à aimer Corneille, même s'ils n'en fichent pas une ramée à la maison.

Celui que j'ai exclu fait aussi tout pour me provoquer et quand je l'exclus, il chantonne "Pom pom pom pom" dans les couloirs comme un chant de victoire... ça m'agace mais quand il est enfin hors de ma vue, ça se passe bien mieux !

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum