"Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Choisissez le roman sur le thème du secret que vous aimeriez lire pour la onzième édition du "Néo-club littéraire".

31% 31% 
[ 8 ]
15% 15% 
[ 4 ]
12% 12% 
[ 3 ]
4% 4% 
[ 1 ]
4% 4% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
8% 8% 
[ 2 ]
4% 4% 
[ 1 ]
4% 4% 
[ 1 ]
18% 18% 
[ 5 ]
 
Total des votes : 26

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par JPhMM le Dim 19 Mai 2013 - 18:21

xphrog a écrit:C'est JPhMM le décloisonneur, je suis plutôt poinçonneur.
J'aurais pu faire pire, en proposant un roman SF sur les mathématiques du secret :



diable

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Matthew76 le Dim 19 Mai 2013 - 18:31


J'ai toujours dit que les mathématiques, c'était le mal professeur !

Matthew76
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par JPhMM le Dim 19 Mai 2013 - 18:40

@Matthew76 a écrit:
J'ai toujours dit que les mathématiques, c'était le mal professeur !
Matthew fait référence à ceci : http://fr.wikipedia.org/wiki/Enigma_%28machine%29

De fait, la Machine mathématique Enigma était au service du mal.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par yphrog le Dim 19 Mai 2013 - 18:48

Je le dis trois fois: There is a fire at the insurance agency.

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Matthew76 le Dim 19 Mai 2013 - 18:52

@JPhMM a écrit:
@Matthew76 a écrit:
J'ai toujours dit que les mathématiques, c'était le mal professeur !
Matthew fait référence à ceci : http://fr.wikipedia.org/wiki/Enigma_%28machine%29

De fait, la Machine mathématique Enigma était au service du mal.

Non, mais elle était bien cette machine. En plus, à ce qu'il parait, elle faisait le café (si, c'est pas génial ça).

Matthew76
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par JPhMM le Dim 19 Mai 2013 - 18:54

xphrog a écrit:Je le dis trois fois: There is a fire at the insurance agency.
cheers

Jean a de longues moustaches.


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Syria Forel le Dim 19 Mai 2013 - 19:59

J'ai voté pour un livre que je ne connais pas (La confidente).
Mais je vais sans doute me laisser tenter par d'autrs titres suggérés !

Syria Forel
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Iliana le Dim 19 Mai 2013 - 22:10

Arrêtez de voter majoritairement pour des livres que j'ai déjà lus screugneugneu scratch

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Clarinette le Dim 19 Mai 2013 - 22:14

@Iliana a écrit:Arrêtez de voter majoritairement pour des livres que j'ai déjà lus screugneugneu scratch
C'est ça, d'être trop culturée ! Laughing

Mais tu sais, cela m'est arrivé depuis le début de notre aventure néo-littéraire, et je trouve intéressant de lire un livre pour partager, comparativement à une lecture "solitaire et égoïste". Le comble, ce fut quand même "La nuit des temps", que j'avais lu... un certain nombre de fois, adolescente !

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Iliana le Dim 19 Mai 2013 - 22:16

Surtout le H. James, je l'ai lu en prépa et tout, m'en suis servie pour je ne sais pas combien de disserts, alors hein abf


Tu as raison, cela dit, Clarinette, ça devient différent de lire dans cette perspective !


La Nuit des temps... bisous

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Trinity le Lun 20 Mai 2013 - 0:02

Je suis incapable de choisir. Je lirai le gagnant.

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein


Trinity
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par pacob le Lun 20 Mai 2013 - 0:04

@Clarinette a écrit:
@pacob a écrit:Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur ce site, quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qu'est le Néo-club littéraire ? Comment cela fonctionne-t-il, faut-il être parrainé ?
Bonjour Pacob et bienvenue. Le principe du club est le suivant : un thème, genre, époque, pays... est proposé (ou voté, comme cela a été le cas cette fois-ci) et chacun peut suggérer, s'il le souhaite, une œuvre en rapport.
Un sondage est alors lancé (tu tombes pile au bon moment) et le livre qui a remporté le plus grand nombre de suffrages est alors lu par les membres du club, qui en discuteront ici-même quelques semaines plus tard. Pour le descriptif des œuvres, reporte-toi à ce topic : http://www.neoprofs.org/t60356p40-choisissez-le-theme-du-neo-club-litteraire-n11
Bon vote et que le meilleur gagne ! Very Happy


Merci d'accueillir parmi vous un modeste lecteur !
Salut à toi arcenciel, honneur et respect à Clarinette "la chef, grand manitou et...Monarque !"

Je vais de ce pas dénicher un résumé de ces œuvres que je connais pas du tout, et passer au vote.

pacob
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par JPhMM le Lun 20 Mai 2013 - 0:12

1er janvier.

J’ai décidé de noter dorénavant dans ce journal des choses que je n’osais pas lui confier jusqu’ici. Je ne voulais pas parler d’une manière trop précise de mes relations intimes avec ma femme. En effet j’avais peur que celle-ci ne se fachât si elle lisait ce journal en cachette, mais à partir de cette année j’ai décidé de ne plus redouter sa colère. Je suis certain qu’elle sait que je glisse ce carnet dans tel tiroir de mon cabinet de travail.
Il faut dire qu’elle est née dans une ancienne famille de Kyôto qui est restée fidèle aux vieilles coutumes ; elle a été élevée dans une atmosphère féodale attardée dans une morale désuète. Comme elle a parfois tendance à en tirer quelque orgueil, j’ai peine à croire qu’elle me dérobe ce journal pour le lire en cachette, mais j’ai aussi des raisons pour soupçonner qu’elle le fait. Si, contrairement à mes habitudes, je note dorénavant toutes sortes de détails relatifs à notre vie intime, pourra-t-elle vaincre la tentation de chercher à découvrir les secrets de son mari ? Par nature, elle se plaît dans le secret. Même les choses qu’elle sait, elle se donne l’air de les ignorer. Ce qu’elle a dans le cœur ne lui monte pas facilement aux lèvres. Elle s’imagine, et c’est ce qu’il y a de pis, que c’est là une réserve qui convient aux femmes.
Quoique la clé du tiroir dans lequel je place mon journal soit cachée et que je change la cachette de temps en temps, il est probable que ma femme, curieuse, connaît toutes les places que j’ai utilisées jusqu’ici. Et puis, sans chercher plus loin, elle pourrait se procurer autant de fausses clés pareilles à celle-là qu’elle voudrait.
J’ai dit que, dorénavant, je ne craindrais plus d’être lu, mais au fond, je ne le craignais peut-être pas tellement jusqu’ici. Ou plutôt, je m’attendais secrètement à l’être. Mais alors, pourquoi ai-je fermé le tiroir et en ai-je caché la clé ?
C’était peut-être pour satisfaire sa manie de fureter. Si je laissais, exprès, ce journal à portée de ses yeux, elle penserait : « C’est un journal rédigé pour que je le lise ! » Elle n’ajouterait aucune créance à ce qui y serait écrit. Elle penserait peut-être : « N’y a-t-il que celui-là ? N’en existe-t-il pas un autre qui est caché quelque part ? »
Iku-ko, ma femme chérie que j’aime, je ne sais si tu lis vraiment ce journal en cachette, ou non. Il ne servirait de rien de t’interroger, car tu me répondrais : « Je ne vole pas le journal d’un autre pour le lire. » Mais, si tu le lis, crois-moi, ce journal ne contient rien d’imaginé, tout ce qui y est écrit est véridique.
Je n’en dirai pas plus : quand on parle ainsi à une incrédule, on ne fait qu’accroître son scepticisme. Au lieu de cela, si tu prends la peine de lire ce journal, son contenu te montrera clairement s’il est fait ou non de mensonges.
Naturellement je n’ai pas l’intention de n’écrire ici que des choses qui plaisent à ma femme. Il me faudra écrire des choses qui l’indisposeront et blesseront ses oreilles. Ce qui m’a retenu jusqu’ici d’écrire de la sorte, c’est sa réserve excessive, son manque de curiosité pour les conversations d’alcôve entre époux qu’elle trouve indécentes. Si je commence parfois une histoire scabreuse, elle se bouche les oreilles.
Sa prétendue décence, son souci hypocrite d’observer ce qui convient à la femme, son goût artificiel pour ce qui est raffiné, sont à la base de tout cela. Nous sommes unis depuis vingt ans; nous avons même une fille à marier. Cependant, nous nous mettons au lit, nous nous acquittons en silence de nos devoirs sans y mêler de sincères propos d’amoureux ; dira-t-on que nous sommes époux ?
J’écris tout cela parce que je ne supporte plus de ne pas avoir avec ma femme de conversations d’alcôve directes. Dorénavant, sans m’occuper de savoir si elle lit ceci en cachette ou non, j’écrirai dans ce journal avec la sensation que je commence avec elle une conversation indirecte […].
Je suis un peu honteux de commencer l’année en exposant de telles plaintes, néanmoins, je crois bon d’écrire ces choses. Demain soir on célèbre le Nouvel An ; ma femme, qui aime la tradition, ne voudra pas omettre de la fêter dignement comme chaque année.

Junichirô Tanizaki, La Confession impudique [Kagi, 1956] ; tr. fr., Gallimard, 1963 ; Collection Folio, 1977, pp. 7-12. Traduit du japonais par G. Renondeau.

Bon choix à tous.

Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par pacob le Lun 20 Mai 2013 - 0:26

@JPhMM a écrit:
1er janvier.

J’ai décidé de noter dorénavant dans ce journal des choses que je n’osais pas lui confier jusqu’ici. Je ne voulais pas parler d’une manière trop précise de mes relations intimes avec ma femme. En effet j’avais peur que celle-ci ne se fachât si elle lisait ce journal en cachette, mais à partir de cette année j’ai décidé de ne plus redouter sa colère. Je suis certain qu’elle sait que je glisse ce carnet dans tel tiroir de mon cabinet de travail.
Il faut dire qu’elle est née dans une ancienne famille de Kyôto qui est restée fidèle aux vieilles coutumes ; elle a été élevée dans une atmosphère féodale attardée dans une morale désuète. Comme elle a parfois tendance à en tirer quelque orgueil, j’ai peine à croire qu’elle me dérobe ce journal pour le lire en cachette, mais j’ai aussi des raisons pour soupçonner qu’elle le fait. Si, contrairement à mes habitudes, je note dorénavant toutes sortes de détails relatifs à notre vie intime, pourra-t-elle vaincre la tentation de chercher à découvrir les secrets de son mari ? Par nature, elle se plaît dans le secret. Même les choses qu’elle sait, elle se donne l’air de les ignorer. Ce qu’elle a dans le cœur ne lui monte pas facilement aux lèvres. Elle s’imagine, et c’est ce qu’il y a de pis, que c’est là une réserve qui convient aux femmes.
Quoique la clé du tiroir dans lequel je place mon journal soit cachée et que je change la cachette de temps en temps, il est probable que ma femme, curieuse, connaît toutes les places que j’ai utilisées jusqu’ici. Et puis, sans chercher plus loin, elle pourrait se procurer autant de fausses clés pareilles à celle-là qu’elle voudrait.
J’ai dit que, dorénavant, je ne craindrais plus d’être lu, mais au fond, je ne le craignais peut-être pas tellement jusqu’ici. Ou plutôt, je m’attendais secrètement à l’être. Mais alors, pourquoi ai-je fermé le tiroir et en ai-je caché la clé ?
C’était peut-être pour satisfaire sa manie de fureter. Si je laissais, exprès, ce journal à portée de ses yeux, elle penserait : « C’est un journal rédigé pour que je le lise ! » Elle n’ajouterait aucune créance à ce qui y serait écrit. Elle penserait peut-être : « N’y a-t-il que celui-là ? N’en existe-t-il pas un autre qui est caché quelque part ? »
Iku-ko, ma femme chérie que j’aime, je ne sais si tu lis vraiment ce journal en cachette, ou non. Il ne servirait de rien de t’interroger, car tu me répondrais : « Je ne vole pas le journal d’un autre pour le lire. » Mais, si tu le lis, crois-moi, ce journal ne contient rien d’imaginé, tout ce qui y est écrit est véridique.
Je n’en dirai pas plus : quand on parle ainsi à une incrédule, on ne fait qu’accroître son scepticisme. Au lieu de cela, si tu prends la peine de lire ce journal, son contenu te montrera clairement s’il est fait ou non de mensonges.
Naturellement je n’ai pas l’intention de n’écrire ici que des choses qui plaisent à ma femme. Il me faudra écrire des choses qui l’indisposeront et blesseront ses oreilles. Ce qui m’a retenu jusqu’ici d’écrire de la sorte, c’est sa réserve excessive, son manque de curiosité pour les conversations d’alcôve entre époux qu’elle trouve indécentes. Si je commence parfois une histoire scabreuse, elle se bouche les oreilles.
Sa prétendue décence, son souci hypocrite d’observer ce qui convient à la femme, son goût artificiel pour ce qui est raffiné, sont à la base de tout cela. Nous sommes unis depuis vingt ans; nous avons même une fille à marier. Cependant, nous nous mettons au lit, nous nous acquittons en silence de nos devoirs sans y mêler de sincères propos d’amoureux ; dira-t-on que nous sommes époux ?
J’écris tout cela parce que je ne supporte plus de ne pas avoir avec ma femme de conversations d’alcôve directes. Dorénavant, sans m’occuper de savoir si elle lit ceci en cachette ou non, j’écrirai dans ce journal avec la sensation que je commence avec elle une conversation indirecte […].
Je suis un peu honteux de commencer l’année en exposant de telles plaintes, néanmoins, je crois bon d’écrire ces choses. Demain soir on célèbre le Nouvel An ; ma femme, qui aime la tradition, ne voudra pas omettre de la fêter dignement comme chaque année.

Junichirô Tanizaki, La Confession impudique [Kagi, 1956] ; tr. fr., Gallimard, 1963 ; Collection Folio, 1977, pp. 7-12. Traduit du japonais par G. Renondeau.

Bon choix à tous.

Razz


Merci JPhMM, ça me rappelle Le Bonheur conjugal de Tahar Ben Jelloun. ça me parle assez, car quel défi que la vie à deux !

pacob
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par JPhMM le Lun 20 Mai 2013 - 0:38

La Clé est un des chefs-d’œuvre de Tanizaki.

Le livre a connu deux adaptations cinématographiques.

Kagi (L'Etrange Obsession), de Ichikawa, prix du Jury au Festival de Cannes 1960.



La Chiave, de Tinto Brass



Je n'ai vu aucun des deux, mais pour le premier, cela ne saurait tarder, grâce à ce site : http://worldscinema.org/2012/06/kon-ichikawa-kagi-aka-the-key-1959/

De Tanizaki, il m'importe de lire très bientôt L’éloge de l'ombre.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par yphrog le Lun 20 Mai 2013 - 0:41

From Chapter 1: Confessions of a mask, Yukio Mishima

For many years I claimed I could remember things at the time of my own birth. Whenever I said so, the grownups would laugh at first, but then, wondering if they were not being tricked, they would look distastefully at the pallid face of that unchildlike child. [...]

While they were still smiling from their laughter the grownups would usually set about trying to confute me with some sort of scientific explanation. [...]

"Isn't that right?" They would say shaking the small shoulder of the still-unconvinced child. But just then they would seem to be struck by the idea that they were on the point of being taken in by the child's tricks: Even if we think he's a child, we mustn't let our guard down. The little rascal is surely trying to trick us into telling him about "that," [...]

But their fears were groundless. [...]

No matter how they explained, no matter how they laughed ... there was one thing I was convinced I had seen clearly, with my own eyes. That was the brim of the basin in which I received my first bath. [...] when I looked from inside, a ray of light was striking one spot on its brim. The wood gleamed only in that one spot and seemed to be made of gold. Tongue-tips of water lapped up waveringly as if they would lick the spot, but never quite reached it. [...]

The strongest disproof of this memory was the fact that I had been born, not in the daytime, but at nine in the evening: There could have been no streaming sunlight.

[...]

trans. Meredith Weatherby, c 1958

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par pacob le Lun 20 Mai 2013 - 1:09

Bon, j'ai voté pour La Clef ou la confidence impudique, mais Le Confident me semble pas mal également.

Si j'ai bien compris le thème de cette onzième édition, je crois qu'on pourrait y ajouter La Havane année zéro de Karla SUAREZ.
Mais chut, j'arrive à peine...

pacob
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Iliana le Lun 20 Mai 2013 - 1:31

@JPhMM a écrit:

De Tanizaki, il m'importe de lire très bientôt L’éloge de l'ombre.

Un très bon souvenir ! Merci à la prof qui me l'a fait découvrir... Wink

Merci pour le lien du site, JPhMM !

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par JPhMM le Lun 20 Mai 2013 - 18:57

Up

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Matthew76 le Lun 20 Mai 2013 - 21:49

J'arrive pas à me décider pour le vote... je voterais bien pour l'un de mes poulains, mais ça me semble cuit...
Je vais encore réfléchir secrètement quelques heures elephant ...

Matthew76
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Clarinette le Lun 20 Mai 2013 - 22:53

Bon, je passais juste voir où on en était. Malgré la pub éhontée de JPh Laughing, La clef est toujours 3e... Sad

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par yphrog le Lun 20 Mai 2013 - 22:55

J'ai vu qu'il y avait deux voix pour Mishima, donc je me suis vite rabattu sur "mon poulain". Smile

Ceci dit, The key se lit dans 4h max.

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Clarinette le Lun 20 Mai 2013 - 22:58

xphrog a écrit:J'ai vu qu'il y avait deux voix pour Mishima, donc je me suis vite rabattu sur "mon poulain". Smile

Ceci dit, The key se lit dans 4h max.
Mais tu passes ton temps à changer d'avis ! Shocked

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par yphrog le Lun 20 Mai 2013 - 23:01

Non, honnêtement, Clarinette, je passe mon temps à suivre JPhMM ce weekend, il est en pleine combustion.

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Néo-club littéraire" n°11 : le secret - The figure in the carpet (Le motif dans le tapis) - Henry James - Discussion le samedi 15 juin

Message par Matthew76 le Lun 20 Mai 2013 - 23:01

@Clarinette a écrit:
xphrog a écrit:J'ai vu qu'il y avait deux voix pour Mishima, donc je me suis vite rabattu sur "mon poulain". Smile

Ceci dit, The key se lit dans 4h max.
Mais tu passes ton temps à changer d'avis ! Shocked

Il aime bien semer la zizanie, chef (je te l'avais dit pourtant professeur ).

Matthew76
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum