Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Page 1 sur 18 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Luigi_B le Mer 22 Mai 2013 - 11:18

A lire dans "Le Monde" du 22/05/13 : "Horaires, salaires : la Cour des comptes critique la gestion des enseignants".

Extrait :

La Cour des comptes propose sa refondation de l'école. Soucieux d'optimiser les 17 % du budget de l'Etat qui servent à la rémunérer les enseignants, les magistrats de la rue Cambon publient une proposition de réforme en 146 pages et 19 propositions.

Ce rapport thématique, intitulé Gérer autrement les enseignants, rendu public mercredi 22 mai, préconise d'en finir avec la gestion nationale des 837 000 "profs", une gestion effectuée comme s'ils avaient tous les mêmes compétences et les mêmes envies et comme si les élèves se ressemblaient dans tous les établissements. Le rapport vise une meilleure adaptation aux besoins réels des élèves et une véritable gestion des carrières.

La Cour propose que le métier, défini aujourd'hui par un nombre d'heures de cours à assurer chaque semaine, soit désormais pensé comme un nombre d'heures et des missions à effectuer sur l'année, et que la répartition de ces heures entre les cours et la réponse aux autres besoins du terrain soit décidée au sein des établissements.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Infiniment le Mer 22 Mai 2013 - 11:25

Y a pas à dire, c'est quand même beau, un gouvernement de gôôôche ! Le principe d'Éducation Nationale, ça leur dit quelque chose ?

No

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Raoul Volfoni le Mer 22 Mai 2013 - 11:26

La Cour des Comptes est indépendante du gouvernement. Et elle critique d'ailleurs sa gestion récente (les 60 000 postes par exemple).

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Celeborn le Mer 22 Mai 2013 - 11:28

Communiqué du SNALC à venir dans la journée, mais en gros on n'est pas d'accord Wink

Et le ministre non plus, d'ailleurs…

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Infiniment le Mer 22 Mai 2013 - 11:32

@Raoul Volfoni a écrit:La Cour des Comptes est indépendante du gouvernement. Et elle critique d'ailleurs sa gestion récente (les 60 000 postes par exemple).

Certes, mais le président en est quand même Didier Migaud, socialiste.

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Leclochard le Mer 22 Mai 2013 - 11:34

Elle préconise d'augmenter les profs. C'est un point positif.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par micaschiste le Mer 22 Mai 2013 - 11:37

les enseignants de collège pourraient délivrer plusieurs disciplines et faire des échanges de services avec les maîtres de l'école d'à côté en cas de besoins des élèves.

Suspect

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Mer 22 Mai 2013 - 11:42

L'école du socle arrive à grands pas on dirait. J'ai lancé un fil sur le sujet la semaine dernière.

Pour ce qui est du recrutement, j'apporte mes lumières grand-bretonnes: en GB les professeurs sont recrutés localement (PAS par le chef d'établissement je précise) et ça ne leur pose pas de problème. Ils trouvent notre système très bizarre et bureaucratique. Mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas attaché aux concours et au mouvement national, je vous fais juste part d'une perspective différente.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Celeborn le Mer 22 Mai 2013 - 11:42

@Leclochard a écrit:Elle préconise d'augmenter les profs. C'est un point positif.

Houlà ! Ça dépend comment on comprend le mot « augmentation »… Si c'est être payé + pour faire ton travail, ce n'est pas à l'ordre du jour d'après la Cour des Comptes. En revanche, si tu veux une annualisation de ton temps de service avec une hausse de l'enveloppe horaire globale, là, tu seras servi !

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par JPhMM le Mer 22 Mai 2013 - 11:43

@Celeborn a écrit:Communiqué du SNALC à venir dans la journée, mais en gros on n'est pas d'accord Wink

Et le ministre non plus, d'ailleurs…
Espérons qu'il n'est pas d'accord avec l'ensemble.
Enseignants, nous ne connaissons que trop bien le scénario.

Rapport Machin, en substance : « Les enseignants doivent s'adapter au monde moderne et conséquemment accepter la réforme A. Leur situation s'en trouvera améliorée à hauteur d'une revalorisation B pour mettre fin à leurs niveaux indignes de rémunération ».
Les enseignants : « Ce rapport est une honte, nous ne pouvons accepter la réforme A, nous voulons bien par contre de la revalorisation B. »
Le ministre : « Je vous ai entendus, et ce rapport ne peut être accepté dans sa globalité. Voilà pourquoi nous refuserons la revalorisation B, mais le monde nous contraint cependant de nous lancer dans la grande réforme A. »
Les enseignants : « Merci. Outch... »

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Ronin le Mer 22 Mai 2013 - 11:44

C'est ça.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Mer 22 Mai 2013 - 11:45

aai

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Leclochard le Mer 22 Mai 2013 - 11:55

@Celeborn a écrit:
@Leclochard a écrit:Elle préconise d'augmenter les profs. C'est un point positif.

Houlà ! Ça dépend comment on comprend le mot « augmentation »… Si c'est être payé + pour faire ton travail, ce n'est pas à l'ordre du jour d'après la Cour des Comptes. En revanche, si tu veux une annualisation de ton temps de service avec une hausse de l'enveloppe horaire globale, là, tu seras servi !

Il y aura une contrepartie. humhum
Le principal intérêt de cette mention, c'est de signaler officiellement ce problème.
Sinon j'aurais préféré qu'on ne crée pas 60000 postes et qu'on soit augmentés (même si ce ne sont pas vraies créations).

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par JPhMM le Mer 22 Mai 2013 - 11:58

Bien sûr, j'ai un peu résumé.

Avec les socialistes, la version est un peu modifiée.

Le ministre : « Oui, vous avez raison, la réforme A est un gros sacrifice. Mais nous entendons votre revendication B. Je vous propose un compromis : on vous accorde la moitié de B (les temps sont durs) et vous acceptez A. Et puis, promis, dans quelques années, quand les temps seront mous, on vous donnera l'autre moitié de B. »
Les enseignants : « Euh... attendez, on réfléchit. Bon ok, c'est toujours ça de gagné. »
Le ministre : « Signé ! »

Deux mois plus tard.

Le ministre :
« Ça y est, réforme faite. Ah, au fait, on n'a plus de sous, plus rien, nada. Alors pour le B (enfin, sa moitié, hein) , vous pouvez vous brosser » Grand rire.
Les enseignants : « Mais euh... et la réforme ? »
Le ministre : « Adoptée, pour le bien des enfants. Merci d'avoir accepté d'ailleurs !
A ce propos, je viens de recevoir Rapport Machin 2 et... »

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Mer 22 Mai 2013 - 12:04

de toute façon, je ne crois guère à une revalorisation financière en ces temps de dette, de déficit, de récession et d'économies draconiennes.

Sinon, j'aime bien ceux qui disent que nous devrions rester dans nos établissements mais que nous devrions y avoir un bureau pour travailler. Bon courage pour construire tous ces bureaux! Twisted Evil

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Leclochard le Mer 22 Mai 2013 - 12:07

@JPhMM a écrit:Bien sûr, j'ai un peu résumé.

Avec les socialistes, la version est un peu modifiée.

Le ministre : « Oui, vous avez raison, la réforme A est un gros sacrifice. Mais nous entendons votre revendication B. Je vous propose un compromis : on vous accorde la moitié de B (les temps sont durs) et vous acceptez A. Et puis, promis, dans quelques années, quand les temps seront mous, on vous donnera l'autre moitié de B. »
Les enseignants : « Euh... attendez, on réfléchit. Bon ok, c'est toujours ça de gagné. »
Le ministre : « Signé ! »

Deux mois plus tard.

Le ministre :
« Ça y est, réforme faite. Ah, au fait, on n'a plus de sous, plus rien, nada. Alors pour le B (enfin, sa moitié, hein) , vous pouvez vous brosser » Grand rire.
Les enseignants : « Mais euh... et la réforme ? »
Le ministre : « Adoptée, pour le bien des enfants. Merci d'avoir accepté d'ailleurs !
A ce propos, je viens de recevoir Rapport Machin 2 et... »

Ça, c'est l'histoire de la masterisation et de la revalorisation des débutants, réforme acceptée par... (Je vous laisse deviner quels syndicats ont été roulés dans la farine comme des perdreaux de l'année).

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par yogi le Mer 22 Mai 2013 - 12:08

@Caspar Goodwood a écrit: L'école du socle arrive à grands pas on dirait. J'ai lancé un fil sur le sujet la semaine dernière.

Pour ce qui est du recrutement, j'apporte mes lumières grand-bretonnes: en GB les professeurs sont recrutés localement (PAS par le chef d'établissement je précise) et ça ne leur pose pas de problème. Ils trouvent notre système très bizarre et bureaucratique. Mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas attaché aux concours et au mouvement national, je vous fais juste part d'une perspective différente.

J'en avais aussi déjà parlé,ayant commencé ma carrière in England et je ne suis pas contre un recrutement.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"

yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Leclochard le Mer 22 Mai 2013 - 12:10

@Caspar Goodwood a écrit: de toute façon, je ne crois guère à une revalorisation financière en ces temps de dette, de déficit, de récession et d'économies draconiennes.
:


Oui. D'ailleurs, Peillon le répète sans cesse depuis le début.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Celeborn le Mer 22 Mai 2013 - 12:14

Voilà le communiqué :

Faites taire la Cour des Comptes !


Le SNALC-FGAF s'insurge contre le rapport publié par la Cour des Comptes sur la gestion des enseignants. Cette noble instance de notre République semble ne pas se rendre compte que les solutions qu'elle propose pour améliorer cette gestion visent, ni plus ni moins, à la destruction de notre École.

En effet, la Cour des Comptes n'hésite pas à demander, pêle-mêle, une réduction des effectifs, l'annualisation du temps de service des enseignants (et par-là même la fin des décrets de 1950), une modulation des temps de service décidée par le chef d'établissement ou le directeur d'école - qui choisiraient également leurs personnels -, la nomination croisée de professeurs des écoles et de professeurs du secondaire, la bivalence de tous les enseignants du collège, la mise en place de l'« école du socle » et le développement de l'évaluation collective (par établissement ou par équipe). Elle se permet également de déplorer le fait qu'il y aurait trop de postes en milieu rural !

Le SNALC-FGAF aimerait bien que la Cour des Comptes demeure dans le cadre de ses missions et de son champ d'expertise et qu'elle évite de se permettre de faire des recommandations en matière de gestion du temps scolaire ou de définition du métier d'enseignant. Les professeurs, eux, ne se permettent pas de porter un jugement sur les membres de la Cour des Comptes, pourtant payés à produire de telles aberrations !

C'est pourquoi le SNALC-FGAF tient à dire solennellement à la Cour des Comptes que l'application des mesures incluses dans son rapport n'aurait d'autre effet pour les personnels qu'une précarisation, qu'une fragilisation, qu'une perte de repères... Alors que l'Éducation nationale peine à recruter, faut-il vraiment décourager les derniers volontaires et remettre sur le tapis la politique délétère de saignées et de stigmatisation qu'avait entreprise le précédent gouvernement ? Le SNALC-FGAF ne le croit pas et affirme que c'est en sécurisant les professeurs et non en les soumettant aux dogmes d'un libéralisme échevelé qu'on obtient d'eux le meilleur.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Iphigénie le Mer 22 Mai 2013 - 12:16

Bon entre temps, réponse du Snalc veneration

J'en étais à buter sur toujours la même antienne:
Les effectifs des enseignants du secondaire n'ont ainsi pas cessé d'augmenter entre 1993 et 2005 alors que celui des élèves diminuaient parallèlement.
Bon admettons le sérieux des analyses, des statistiques, des expertises etouçaetouça: mais alors j'aimerais qu'on m'explique pourquoi dans le même temps les effectifs des classes sont remontés à 35 en seconde et qu'on a diminué les heures en dédoublements:
il y a un truc qui m'échappe. Concrètement, ils sont où, tous ces planqués en surnombre?
Et par ailleurs si on dit jusqu'en 2005, c'est que depuis ce n'est plus vrai, non? Donc:quelle est la valeur de cet argument et quelle est sa finalité?


Dernière édition par iphigénie le Mer 22 Mai 2013 - 15:23, édité 1 fois

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 22 Mai 2013 - 12:17

@Celeborn a écrit:Voilà le communiqué :

Faites taire la Cour des Comptes !


Le SNALC-FGAF s'insurge contre le rapport publié par la Cour des Comptes sur la gestion des enseignants. Cette noble instance de notre République semble ne pas se rendre compte que les solutions qu'elle propose pour améliorer cette gestion visent, ni plus ni moins, à la destruction de notre École.

En effet, la Cour des Comptes n'hésite pas à demander, pêle-mêle, une réduction des effectifs, l'annualisation du temps de service des enseignants (et par-là même la fin des décrets de 1950), une modulation des temps de service décidée par le chef d'établissement ou le directeur d'école - qui choisiraient également leurs personnels -, la nomination croisée de professeurs des écoles et de professeurs du secondaire, la bivalence de tous les enseignants du collège, la mise en place de l'« école du socle » et le développement de l'évaluation collective (par établissement ou par équipe). Elle se permet également de déplorer le fait qu'il y aurait trop de postes en milieu rural !

Le SNALC-FGAF aimerait bien que la Cour des Comptes demeure dans le cadre de ses missions et de son champ d'expertise et qu'elle évite de se permettre de faire des recommandations en matière de gestion du temps scolaire ou de définition du métier d'enseignant. Les professeurs, eux, ne se permettent pas de porter un jugement sur les membres de la Cour des Comptes, pourtant payés à produire de telles aberrations !

C'est pourquoi le SNALC-FGAF tient à dire solennellement à la Cour des Comptes que l'application des mesures incluses dans son rapport n'aurait d'autre effet pour les personnels qu'une précarisation, qu'une fragilisation, qu'une perte de repères... Alors que l'Éducation nationale peine à recruter, faut-il vraiment décourager les derniers volontaires et remettre sur le tapis la politique délétère de saignées et de stigmatisation qu'avait entreprise le précédent gouvernement ? Le SNALC-FGAF ne le croit pas et affirme que c'est en sécurisant les professeurs et non en les soumettant aux dogmes d'un libéralisme échevelé qu'on obtient d'eux le meilleur.

Le texte est remarquable, le titre inutilement racoleur et agressif à mon goût.
Bravo en tout cas.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Iphigénie le Mer 22 Mai 2013 - 12:24

autre morceau choisi, mes bons Frères:
La Cour recommande de fonder le système des mutations sur une meilleure adéquation entre les exigences du poste et le profil des enseignants appelés à l'occuper, sur la base d'entretiens entre les candidats et les chefs d'établissement, en s'inspirant d'exemples étrangers et du système existant dans les établissements d'enseignement privé catholique.


Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Mer 22 Mai 2013 - 12:30

En Angleterre, l'entretien avec le chef d'établissement n'est qu'UN aspect du recrutement, il y en a d'autres (nos collègues doivent faire un cours devant d'autres professeurs par exemple, un peu comme une inspection de validation)

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Une passante le Mer 22 Mai 2013 - 12:39

@iphigénie a écrit:Bon entretemps, réponse du Snalc veneration

J'en étais à buter sur toujours la même antienne:
Les effectifs des enseignants du secondaire n'ont ainsi pas cessé d'augmenter entre 1993 et 2005 alors que celui des élèves diminuaient parallèlement.
Bon admettons le sérieux des analyses, des statistiques, des expertises etouçaetouça: mais alors j'aimerais qu'on m'explique pourquoi dans le même temps les effectifs des classes sont remontés à 35 en seconde et qu'on a diminué les heures en dédoublements:
il y a un truc qui m'échappe. Concrètement, ils sont où, tous ces planqués en surnombre?
Et par ailleurs si on dit jusqu'en 2005, c'est que depuis ce n'est plus vrai, non? Donc:quelle est la valeur de cet argument et quelle est sa finalité?

Il me semble que c'est à cause de certaines séries professionnelles, où les effectifs sont réduits du fait des questions de sécurité, du coup, la "moyenne" du nombre d'élèves par classe baisse, mais certaines classes sont beaucoup plus chargées que d'autres !
Il y a aussi les établissements ruraux à faibles (voire très faibles) effectifs.

Une passante
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cour des comptes : en finir avec la gestion nationale des enseignants

Message par Caspar Goodwood le Mer 22 Mai 2013 - 12:41

Certains d'entre eux ferment dans notre académie d'ailleurs. Cela doit être un peu triste, la mort d'un collège.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 18 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum