Elève expulsé de France. Que faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Serge le Jeu 23 Mai 2013 - 7:22

Je vous transmets le message d'une collègue, qui a besoin de conseils, de pistes ou de témoignages sur le sujet :

Bonjour. Un de mes élèves de 5è, kossovar, est l'objet avec sa famille depuis aujourd'hui d'une procédure d'expulsion. Deux de mes collègues, qui bossent avec éducation sans frontière, ont suivi cette famille et cet élève très régulièrement, moi-même j'ai donné des heures de cours en plus à ce gamin pour l'aider en français… et voilà, demain matin, il devra quitter le collège, notre ville, et sa classe, après un dernier passage pour dire au revoir à ses camarades…

C'est la première fois que je vis cette situation, et c'est d'ailleurs la première fois que ça arrive dans notre collège. Il y a évidemment un avocat sur le coup pour essayer de casser la procédure, mais bon…on n'est pas très optimistes.

Certains parmi vous ont-ils déjà vécu ça? Si oui, qu'avez-vous fait pour essayer d'empêcher ça? Est-ce que ça a marché? Est-ce que vous connaissez des cas pour lesquels les familles n'ont finalement pas été expulsées?

Je prends tout conseil, toute expérience, ça nous donnera peut-être des pistes pour agir demain avec l'ensemble des collègues…

La situation n'est pas courante, donc toutes les idées sont les bienvenues, d'autant que certains collègues peuvent également vivre cette situation et que ça peut leur apporter des billes pour défendre des dossiers.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par invitéW le Jeu 23 Mai 2013 - 7:42

J'ai la chance de ne jamais avoir vécu ça.
Peut être en cherchant des appuis politiques ?
Les collègues de RESF n'ont pas de solutions ?

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par roxanne le Jeu 23 Mai 2013 - 7:50

Je ne sais pas, peut-être un comité de soutien, une pétition, médiatiser même si c'est un peu tard..
Spoiler:
ça valait la peine de voter socialiste..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Serge le Jeu 23 Mai 2013 - 8:38

Peut-être contacter l'association Alpil, pour le logement (mais c'est lié à la question du droit d'asile et tout, c'est pour les mêmes gens !).
http://www.habiter.org/?page_id=172
Ils pourront sans doute transmettre les bonnes personnes de contact.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par neomath le Jeu 23 Mai 2013 - 8:43

Vous aviez aimé Guéant ? Vous adorerez Valls.

Seul solution : faire un maximum de publicité sur ce cas. Les expulseurs d'enfant, comme les vampires, détestent la lumière.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Flof le Jeu 23 Mai 2013 - 9:47

pour un élève menacé d'expulsion, nous avions fait une pétition qui a été signée par la quasi totalité des adultes du collège. Ca date d'il y a quelques mois, l'élève est toujours parmi nous mais je ne sais pas ou en est la procédure.

Flof
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Sei le Jeu 23 Mai 2013 - 11:06

Je pense qu'il faut monter RAPIDEMENT un groupe de soutien, ne pas hésiter à prévenir les médias, et se montrer, raconter, expliquer, faire un peu de bruit enfin.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Libé-Ration le Jeu 23 Mai 2013 - 11:28

J'ai vécu cela, hélas, quasi quotidiennement, étant prof de CLA pour des plus de 16 ans. Et à la lecture de chacun de leurs noms, je suis toujours aussi ébranlée (ils m'écrivent encore régulièrement).

J'ai réussi à en "sauver" un ou deux.

Ce n'est vraiment en comparaison de ceux que j'ai vu disparaître, sans souvent avoir même le temps de prévenir. Le matin, en faisant l'appel, il en manque un, c'est mauvais signe ; un autre, présent, se met à pleurer "madame, il doit être dans l'avion, il n'avait pas ses papiers", et l'émotion dans toute la classe autour de la chaise vide, de la pensée du pays lointain, mais bien à soi, de se sentir tout petit dans ce pays si étranger où il faut se faire une place à coups de mots français.

Mobiliser toutes les personnes de l'établissement pour se rendre devant la préfecture, avec la presse de préférence. Demander à s'entretenir avec la personne chargée du dossier de régularisation. Présenter un argumentaire serré : maîtrise de la langue, bonne intégration, absence de trouble public, insertion professionnelle des parents, ou état de santé qui nécessite des soins médicaux impossibles à trouver dans le pays d'origine, ou menace grave dans le pays d'origine, etc.

Soutenir la famille, le jeune.

Mais garder en tête qu'on n'est pas grand chose.

Il s'appelle W., il est brésilien, c'est le rayon de soleil de ma classe, c'est un rayon de soleil dans tout ce lycée de 1500 élèves, tout le monde me l'envie, c'est un amour de gosse de 16 ans qui saisit sa chance à bras le corps en batifolant dans la langue française. Un jour, il manque. J'appelle sa famille, on me répond qu'il garde le petit cousin, qu'il n' a pas de nounou, que de toute façon, ils n'ont pas les papiers. J'insiste, W doit aller à l'école, il doit apprendre le français, passer son diplôme, le reste, ce sont les responsabilités des adultes. W revient à l'école, léger comme un pinson. Un matin, W absent, A. sa petite copine serbe fond en larmes "il a dû partir madame, à cause des papiers". Je crois que ce matin-là, j'ai pleuré en classe. J'ai pleuré toute l'année en recevant ses papiers d'inscription au diplôme, sa facture de cantine, et remplissant mon suivi de cohorte. Des nouvelles, j'en ai, il continue d'étudier le français au Brésil, il rêve de retourner en France. Il est majeur maintenant.

V. est moldave, il a 16 ans, il est heureux d'être en France et d'apprendre le français. Chaque fois que je demande aux élèves de se présenter quand une nouvelle personne arrive en classe, il est fier, mais fier, de dire en français son nom, son âge, sa nationalité. D'ailleurs, il sort de la classe aux récréations, va charmer les filles des autres classes. C'est un lycéen brillant, qui passe en 1ère S, avec des notes prometteuses, puis en Terminale S, tête de classe. Mais V. atteint ses 18 ans quelques mois avant de passer son bac.Il reçoit son OQT (Obligation de quitter le territoire). Je suis à 23.000 km, mes anciens élèves le savent, il ne me dit rien. Ce qu'il ne sait pas, c'est que je suis en grandes vacances d'été, j'arrive en France, mes anciens collègues m'appellent à la rescousse, je me précipite. Nous sommes devant la préfecture, il y a la presse, que tout le monde envoie vers moi, je suis LA prof de V, la prof de CLA, celle qui lui a appris à parler français. V. n'en croit pas ses yeux, les autres non plus, il est digne, malgré sa situation, s'exprime posément, explique, le bac, son père malade, sa mère qui travaille, la petite sœur au collège. Dans un français impeccable. "Madame, vous avez fait tout ce voyage pour moi ?" je lui murmure que je suis en vacances, mais je réponds oui aux médiateurs de la préfecture qui cherchent à qui s'adresser. Je fais partie de la délégation, j'expose la scolarité de V. depuis son arrivée en France, les progrès en français, les notes ; et puis je représente l'enseignement français à l'étranger, valeurs républicaines, bla bla, la France donne une chance à V, mais V. est une chance pour notre pays, jeune promis à un brillant avenir. Se papiers ont été renouvelés. Pour deux ans. Le combat sera à recommencer, mais il a passé son bac, obtenu avec mention.

Des conseils, donc : pétition, rassemblement devant la préfecture, demande de rendez-vous, argumentaire objectif. Et être prêt à se sentir arraché...

Libé-Ration
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Anacyclique le Jeu 23 Mai 2013 - 18:59

Je n'ai pas le temps de développer, mais je sais qu'on a tout de suite contacté RESF. Ça a marché. A faire de suite.

Edit : On avait aussi organisé des manifestations (parents d'élèves, professeurs, associations...) et appelé la presse en renfort.

_________________
"Faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait. Passer aux actes afin de faire sa part."

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elève expulsé de France. Que faire ?

Message par Serge le Ven 24 Mai 2013 - 21:47

Le jugement en référé est tombé ce soir, l'assignation à résidence loin de Bourg a été cassée! Pareil , au moins temporairement, pour l'obligation de quitter le territoire! Notre élève devrait revenir dès lundi au collège! Pour combien de temps, on l'ignore, mais au moins, les assoces (depuis le début, on est en contact avec un paquet d'entre elles, surtout avec RESF, comme je le disais, car deux de mes collègues y sont engagés) auront le temps de se retourner..

Merci à tous pour vos conseils. Plus qu'à attendre ...

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum