Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Paddy le Mar 28 Mai - 18:22

Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Botticelli le Mar 28 Mai - 18:29

Je vous comprends parfaitement. Je suis TZR et je viens de commencer un remplacement, j'ai deux classes de seconde qui bavardent et ne pensent qu'aux vacances...

Botticelli
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par nuages le Mar 28 Mai - 18:32

@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

je ne l'ai fait qu'une fois, je n'ose pas recommencer car cela a très bien marché , ils n'ont plus dit un mot et j'ai pu corriger des copies tranquillement. Ils s'attendaient à ce que je reprenne le cours d'un moment à l'autre (il restait 20 minutes) mais je n'ai pas repris la parole . Pour moi refaire cela plusieurs fois serait une solution de facilité à laquelle je n'ose pas avoir recours mais je trouve digne et logique que tu aies cette réaction .

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par totoro le Mar 28 Mai - 18:44

Ne plus rien faire et attendre dans un silence de mort, je l'ai fait une fois pendant 30 minutes. Je leur ai fait ranger leurs affaires, j'ai interdit tout bavardage, j'ai interdit de lire (même mon cours, même le livre qu'on étudiait), de gribouiller, de se coiffer... un supplice (pour eux comme pour moi). A la fin, ils m'ont demandé si on ferait cours le lendemain...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Olympias le Mar 28 Mai - 18:48

@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Idem....et au cours suivant, je mets un devoir sur le cours que je suis censée avoir délivré.... diable diable C'est radical

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par gauvain31 le Mar 28 Mai - 19:01

Ben perso, je dis "ben on prend du retard" vous prenez une feuille vous finissez à l'écrit que je ne peux pas finir normalement. Effet radical aussi
Je ne l'ai fait que 2 ou 3 fois en 10 ans de carrière.

Ou alors je prends le 1er qui est un peu plus excité et j'isole dès les 5 première minutes . Effet significatif... sinon , je le jette .... effet encore plus significatif , et quand il sort je dis à la classe : " et de 1 ... " Wink

A titre perso , çà réussit assez bien

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Ergo le Mar 28 Mai - 19:01

@Madame_Prof a écrit:
Les 4e ont été beaucoup plus durs en début d'année, mais mes méthodes ont fonctionné. Avec les 6ème, pas du tout, mais je pense avoir été trop sympa les premiers temps (car il s'agissait de 6e justement, erreur à ne pas commettre l'an prochain, quitte à les "traumatiser" un peu les pauvres petits).
L'année de stage, j'ai trouvé ça tellement ingérable (en plus, on récupérait certaines classes deux mois après le début des cours), que j'ai décidé justement de surtout modeler les petits ces deux dernières années. Du coup, en 6e / 5e, possibilité de travailler dans un silence de rêve. En 4e, par contre...

Mais je crois aussi que le silence en angoisse certains...Et il y a aussi, chez beaucoup, une absence de filtre entre leur cerveau et leur bouche: je pense donc je dis. A force de multiplier les supports fondés sur le trivial, l'anodin (facebook, twitter...), on a fini par ne plus hiérarchiser certaines choses et tout doit être dit tout de suite: je vais manger, je vais dormir, j'ai regardé la télévision etc. Je sais que c'est facile comme semblant d'explication, mais finalement, les gamins qu'on a face à nous ont grandi avec ça: tout dire tout de suite.

Après, pour ces atteints de logorrhée et de bougeote, je ne sais pas quoi faire, moi non plus, je ne supporte pas.

@Olympias a écrit:
@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Idem....et au cours suivant, je mets un devoir sur le cours que je suis censée avoir délivré.... diable diable C'est radical
Ca, j'ai fait aussi, j'ai a-do-ré.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Luce le Mar 28 Mai - 19:14

@Olympias a écrit:
@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Idem....et au cours suivant, je mets un devoir sur le cours que je suis censée avoir délivré.... diable diable C'est radical

J'aimerais bien pouvoir faire ça mais j'aurais les parents et l'administration sur le dos.

Les bavardages sont incessants certains jours. Et si on les reprend, j'ai souvent la réplique "y a pas que moi" et même si je les punis, j'ai les parents qui viennent ensuite pour me déclarer que leur enfant est un bouc émissaire. C'est usant, aucune punition ne marche et les mettre à l'écrit se révèle inefficace, ils ne veulent rien faire. Dicter le cours est inutile puisque, comme ça a été dit, la plupart des élèves vous demande de répéter, encore et encore. Évidemment, en cas de refus, ceux-ci ne font plus rien et reprennent leurs bavardages.

Luce
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Marie Laetitia le Mar 28 Mai - 19:17

@Olympias a écrit:
@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Idem....et au cours suivant, je mets un devoir sur le cours que je suis censée avoir délivré.... diable diable C'est radical

moi, après je me prends une visite conseil parce que les notes sont trop basses... Rolling Eyes

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Lilypims le Mar 28 Mai - 19:22

@Luce a écrit:
@Olympias a écrit:
@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Idem....et au cours suivant, je mets un devoir sur le cours que je suis censée avoir délivré.... diable diable C'est radical

J'aimerais bien pouvoir faire ça mais j'aurais les parents et l'administration sur le dos.

Les bavardages sont incessants certains jours. Et si on les reprend, j'ai souvent la réplique "y a pas que moi" et même si je les punis, j'ai les parents qui viennent ensuite pour me déclarer que leur enfant est un bouc émissaire. C'est usant, aucune punition ne marche et les mettre à l'écrit se révèle inefficace, ils ne veulent rien faire. Dicter le cours est inutile puisque, comme ça a été dit, la plupart des élèves vous demande de répéter, encore et encore. Évidemment, en cas de refus, ceux-ci ne font plus rien et reprennent leurs bavardages.


As-tu réellement cessé de t'occuper d'eux ? Ça a marché aussi avec mes 4e.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par gauvain31 le Mar 28 Mai - 19:23

@Luce a écrit:
@Olympias a écrit:
@Paddy a écrit:Quand cela se produit, je m'arrête, je m'assois et je fais autre chose, considérant le cours en question comme fait.

Idem....et au cours suivant, je mets un devoir sur le cours que je suis censée avoir délivré.... diable diable C'est radical

J'aimerais bien pouvoir faire ça mais j'aurais les parents et l'administration sur le dos.

Les bavardages sont incessants certains jours. Et si on les reprend, j'ai souvent la réplique "y a pas que moi" et même si je les punis, j'ai les parents qui viennent ensuite pour me déclarer que leur enfant est un bouc émissaire. C'est usant, aucune punition ne marche et les mettre à l'écrit se révèle inefficace, ils ne veulent rien faire. Dicter le cours est inutile puisque, comme ça a été dit, la plupart des élèves vous demande de répéter, encore et encore. Évidemment, en cas de refus, ceux-ci ne font plus rien et reprennent leurs bavardages.

Et bien dans ce cas tu fais un devoir écrit sur le contenu de la séance et il n'y aura plus de problème avec les parents ou l'administration... et puis les contrôles relèvent de ta compétences ils n'ont pas leur mot à dire, tu leur dit juste quoi réviser pour la semaine prochaine... et tant pis pour eux

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Madame_Prof le Mar 28 Mai - 19:24

@Ergo a écrit:
Mais je crois aussi que le silence en angoisse certains...Et il y a aussi, chez beaucoup, une absence de filtre entre leur cerveau et leur bouche: je pense donc je dis. A force de multiplier les supports fondés sur le trivial, l'anodin (facebook, twitter...), on a fini par ne plus hiérarchiser certaines choses et tout doit être dit tout de suite: je vais manger, je vais dormir, j'ai regardé la télévision etc. Je sais que c'est facile comme semblant d'explication, mais finalement, les gamins qu'on a face à nous ont grandi avec ça: tout dire tout de suite.


Je n'en demande pas tant! Rolling Eyes

D'accord avec le reste, c'est ça : ils commentent ce qu'ils font, disent à voix haute ce qui leur passe par la tête (en rapport ou non avec le cours), lèvent la main en disant "Madame" OU en se tortillant OU en gémissant, ou les trois en même temps pour être interrogés. C'est pas faute d'avoir expliqué comment faire, et que tout le monde ne pouvait être interrogé à chaque question.

En 5e et 4e, après quelques punitions et retenues, c'était réglé. Et en 4e, quand je leur passe un savon et que je leur parle de respect mutuel, ça semble les atteindre, et on passe rapidement à autre chose.

Cesser de faire cours, j'avoue qu'en étant stagiaire et avant la visite de l'inspecteur, je n'aurais jamais osé. Là, pourquoi pas tenter... Mais franchement, je les vois bien continuer à parler. Et puis bon, l'arrêt des notes approche, donc ça n'aide pas!

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Lilypims le Mar 28 Mai - 19:29

@Madame_Prof a écrit:
@Ergo a écrit:
Mais je crois aussi que le silence en angoisse certains...Et il y a aussi, chez beaucoup, une absence de filtre entre leur cerveau et leur bouche: je pense donc je dis. A force de multiplier les supports fondés sur le trivial, l'anodin (facebook, twitter...), on a fini par ne plus hiérarchiser certaines choses et tout doit être dit tout de suite: je vais manger, je vais dormir, j'ai regardé la télévision etc. Je sais que c'est facile comme semblant d'explication, mais finalement, les gamins qu'on a face à nous ont grandi avec ça: tout dire tout de suite.


Je n'en demande pas tant! Rolling Eyes

D'accord avec le reste, c'est ça : ils commentent ce qu'ils font, disent à voix haute ce qui leur passe par la tête (en rapport ou non avec le cours), lèvent la main en disant "Madame" OU en se tortillant OU en gémissant, ou les trois en même temps pour être interrogés. C'est pas faute d'avoir expliqué comment faire, et que tout le monde ne pouvait être interrogé à chaque question.

En 5e et 4e, après quelques punitions et retenues, c'était réglé. Et en 4e, quand je leur passe un savon et que je leur parle de respect mutuel, ça semble les atteindre, et on passe rapidement à autre chose.

Cesser de faire cours, j'avoue qu'en étant stagiaire et avant la visite de l'inspecteur, je n'aurais jamais osé. Là, pourquoi pas tenter... Mais franchement, je les vois bien continuer à parler. Et puis bon, l'arrêt des notes approche, donc ça n'aide pas!

Je n'y croyais pas non plus. Et pourtant, ça a bien marché. Une autre fois, je me suis contentée de leur dire que leur faire cours m'était désagréable : j'ai eu le silence complet après un petit "c'est pas gentil". scratch Je ne les comprends pas.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Luce le Mar 28 Mai - 19:29

@Lilypims a écrit:
@Luce a écrit:

J'aimerais bien pouvoir faire ça mais j'aurais les parents et l'administration sur le dos.

Les bavardages sont incessants certains jours. Et si on les reprend, j'ai souvent la réplique "y a pas que moi" et même si je les punis, j'ai les parents qui viennent ensuite pour me déclarer que leur enfant est un bouc émissaire. C'est usant, aucune punition ne marche et les mettre à l'écrit se révèle inefficace, ils ne veulent rien faire. Dicter le cours est inutile puisque, comme ça a été dit, la plupart des élèves vous demande de répéter, encore et encore. Évidemment, en cas de refus, ceux-ci ne font plus rien et reprennent leurs bavardages.


As-tu réellement cessé de t'occuper d'eux ? Ça a marché aussi avec mes 4e.

Oui, et dans ce cas-là, les quelques meneurs de la classe et leurs "moutons" continuent de bavarder et de perturber le cours. Les bons élèves n'osent rien dire ou ils font l'objet de menaces de la part des élèves perturbateurs.
Malheureusement, je suis dans un collège où les heures de colle ne sont pas toutes faites, où l'on refuse le conseil de discipline, où les mots ne servent qu'à décorer les carnets et où les élèves peuvent sécher les cours ou arriver en retard sans réelle sanction.

Luce
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Lilypims le Mar 28 Mai - 19:33

@Luce a écrit:
@Lilypims a écrit:
@Luce a écrit:

J'aimerais bien pouvoir faire ça mais j'aurais les parents et l'administration sur le dos.

Les bavardages sont incessants certains jours. Et si on les reprend, j'ai souvent la réplique "y a pas que moi" et même si je les punis, j'ai les parents qui viennent ensuite pour me déclarer que leur enfant est un bouc émissaire. C'est usant, aucune punition ne marche et les mettre à l'écrit se révèle inefficace, ils ne veulent rien faire. Dicter le cours est inutile puisque, comme ça a été dit, la plupart des élèves vous demande de répéter, encore et encore. Évidemment, en cas de refus, ceux-ci ne font plus rien et reprennent leurs bavardages.


As-tu réellement cessé de t'occuper d'eux ? Ça a marché aussi avec mes 4e.

Oui, et dans ce cas-là, les quelques meneurs de la classe et leurs "moutons" continuent de bavarder et de perturber le cours. Les bons élèves n'osent rien dire ou ils font l'objet de menaces de la part des élèves perturbateurs.
Malheureusement, je suis dans un collège où les heures de colle ne sont pas toutes faites, où l'on refuse le conseil de discipline, où les mots ne servent qu'à décorer les carnets et où les élèves peuvent sécher les cours ou arriver en retard sans réelle sanction.
Je crois que nous sommes au même endroit. Smile

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Cowabunga le Mar 28 Mai - 19:35

Je suis comme vous.
Certaines années, je réalise avec effarement des choses qui sont pourtant évidentes, car sous mes yeux depuis bien longtemps. Eh bien, cette année, ce fut ce constat tragique : lorsque j'arrive à obtenir le silence dans ma sixième, c'est tellement anormal pour eux qu'ils cessent de travailler.

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur

Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Mariposa42 le Mar 28 Mai - 19:47

Bonsoir,
Même constat chez moi, bavardage, bavardage et encore bavardage. Dans certaines classes les punitions ont un effet temporaire je me dis que c'est mieux que rien. Par contre dans une de mes 4ème rien n'y fait. Ils sont imperméables à tout et je ne sais plus quoi faire.

Mariposa42
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Dinaaa le Mar 28 Mai - 20:22

Silence.
Regards froids et méchants.
Parler le plus bas possible.
Cesser de parler ou d'écrire dès que quelqu'un parle.
Accuser ouvertement le bavard n°1 de la classe de faire perdre du temps à tout le monde, et d'empêcher le prof de finir le programme
(tiens, question : chez vous aussi les élèves, même les pires, sont obsédés par le "programme" ?! "M'dame, vous croyez qu'on va finir le programme ?" Qu'est-ce que ça peut te faire, tu fiches rien depuis le début de l'année !)
Faire semblant d'être très en colère (même si on a envie de leur dire : "Vous ne voulez rien apprendre, têtes de pioche ? Eh bien restez dans votre bêtise et tant pis pour vous.")
Enfin, demander systématiquement "Ca te dérange pas de me couper la parole / de parler en même temps que moi ?" jusqu'à ce que l'élève murmure un plus ou moins vague "pardon" ou baisse les yeux.

Et après on dira que c'est pas un métier fatiguant... mais jouer au tyran 20h par semaine quand ça n'est pas du tout dans son caractère, c'est usant.
Personnellement ça ne m'amuse pas du tout.
Mais plus je suis froide et acide, moins ça bavarde, alors...

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Fesseur Pro le Mar 28 Mai - 20:31

+ 1
Le fait d'arrêter totalement le cours ne fonctionne qu'exceptionnellement et peut risquer de se mettre toute la classe à dos, surtout s'il y a un devoir la fois suivante.
De plus, les élèves "normaux" n'ont pas pour moi à pâtir du comportement des autres.
C'est une punition collective avec tout ce qu'elle comporte d'injuste et de mal comprise.
Les élèves attentifs, travailleurs, non bavards, ne peuvent pas et n'osent pas faire changer d'attitude aux autres de toute façon.
Ils en souffrent déjà, ne leur appliquons pas la double peine.
Après avec certaines classes...

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Lefteris le Mar 28 Mai - 21:05

Je hais le bavardage, je le considère comme le problème n° 1 de l'école. Il rend de cours impossible (je suis incapable de parler quand quelqu'un d'autre parle), c'est une violence, une insulte. Je punis, je refuse de continuer le cours.
Pire, je méprise les bavards, qu'ils soient ados ou adultes,comme une incontinence, un manque de maîtrise de soi , un reflet de cette société du bon à rien qui parle tout le temps, de l'autocentré.
Un bavard est donc au plus bas degré de mon estime, ce qui évidemment change le regard porté sur les élèves...
Donc j'arrête de faire cours, je projette (même une explication de texte), et je punis. Pas toujours des colles, mais par exemple, je coupe un film (par exemple l’adaptation d'une oeuvre) et je projette une trace écrite. OU alors, s'ils ont bavardé et donc retardé le cours, j'annule la séance de salle informatique (ils adorent, ils arrivent à esquiver le boulot en ouvrant deux écrans). Ou encore évaluation sur ce qui vient d'être dit. Ou encore , exercice relevé par tirage au sort .
j'ai une classe infecte comme ça, que personne ne supporte, que des bavards , des caricatures dignes d' Entre les murs , qui bavardent, s'entre-commentent , commentent le commentaire , et une fois sur deux , j'arrive à obtenir le silence total en changeant complètement de cours .
Coupure de la lecture analytique => grammaire
coupure de l'extrait de film => questionnaire de lecture noté.

Inconvénient de la méthode : beaucoup de boulot., il serait plus facile de leur faire faire des TICE Rolling Eyes
Avantage : ne jamais céder .

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Caspar Goodwood le Mar 28 Mai - 21:14

Lefteris, encore une fois veneration

Notre époque ne supporte pas le silence.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Madame_Prof le Mar 28 Mai - 21:17

@Dinaaa a écrit:Silence.
Regards froids et méchants.
Parler le plus bas possible.
Cesser de parler ou d'écrire dès que quelqu'un parle.
Accuser ouvertement le bavard n°1 de la classe de faire perdre du temps à tout le monde, et d'empêcher le prof de finir le programme
(tiens, question : chez vous aussi les élèves, même les pires, sont obsédés par le "programme" ?! "M'dame, vous croyez qu'on va finir le programme ?" Qu'est-ce que ça peut te faire, tu fiches rien depuis le début de l'année !)
Faire semblant d'être très en colère (même si on a envie de leur dire : "Vous ne voulez rien apprendre, têtes de pioche ? Eh bien restez dans votre bêtise et tant pis pour vous.")
Enfin, demander systématiquement "Ca te dérange pas de me couper la parole / de parler en même temps que moi ?" jusqu'à ce que l'élève murmure un plus ou moins vague "pardon" ou baisse les yeux.

Et après on dira que c'est pas un métier fatiguant... mais jouer au tyran 20h par semaine quand ça n'est pas du tout dans son caractère, c'est usant.
Personnellement ça ne m'amuse pas du tout.
Mais plus je suis froide et acide, moins ça bavarde, alors...

Mouais... et quand on a fait tout ça? Le pire dans cette classe, c'est qu'il n'y a pas de bavard n°1, y en a une bonne quinzaine...

Je suis d'accord sur le fait de ne pas faire subir aux "normaux" les conséquences des bavardages des autres, mais y a des jours où c'est compliqué.

J'ai 9 classes et je ne les vois qu'1h30 par semaine, qu'est-ce que c'est bien quand on a une classe pénible comme ça... je passe vite à autre chose, et je profite de mes autres classes. Je plains les collègues qui subissent ces classes entre 3 et 5h par semaine.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Caspar Goodwood le Mar 28 Mai - 21:20

Cette année, j'ai une classe très bavarde (mais bavardages chuchotés, à voix très basse). Un jour, de guerre lasse, je me suis assis et leur ai dit; "J'en ai assez, j'arrête le cours, vous n'avez qu'à faire vos maths ou votre français." Eh bien, après deux ou trois minutes, ils ont sorti leurs affaires de maths et de français... Crying or Very sad

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Madame_Prof le Mar 28 Mai - 21:21

@Dinaaa a écrit:
Et après on dira que c'est pas un métier fatiguant... mais jouer au tyran 20h par semaine quand ça n'est pas du tout dans son caractère, c'est usant.
Personnellement ça ne m'amuse pas du tout.

Je n'ai jamais été autant fatiguée que par des journées de cours. Je m'épuise, je transpire, et après les grosses journées, je peux me coucher à 20h30 sans problème!

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Madame_Prof le Mar 28 Mai - 21:22

@Caspar Goodwood a écrit: Cette année, j'ai une classe très bavarde (mais bavardages chuchotés, à voix très basse). Un jour, de guerre lasse, je me suis assis et leur ai dit; "J'en ai assez, j'arrête le cours, vous n'avez qu'à faire vos maths ou votre français." Eh bien, après deux ou trois minutes, ils ont sorti leurs affaires de maths et de français... Crying or Very sad

Lool

(c'est pas drôle, je sais, mais voilà j'imagine tout à fait les miens réagir ainsi, et évidemment raconter cela au dîner le soir-même... Suspect )

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bavardage : un fléau... qui devient une habitude. Vos élèves aussi ?

Message par Caspar Goodwood le Mar 28 Mai - 21:23

Les miens non, leurs parents s'en fichent. J'ai quand même crié un bon coup et repris le cours.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum