Occuper la fin de l'année...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Occuper la fin de l'année...

Message par emmanuelleey le 28/05/13, 10:16 pm

Bonjour à tous...

A Tunis, où j'enseigne, la fin d'année est déjà presque là...! Auriez-vous quelques idées pour occuper une classe de 5ème encore pendant 15 jours tandis que personne n'a envie de "travailler" - y compris moi! - . On a terminé avec la poésie, séquence qui a très bien marché. Auriez-vous quelques idées d'activités ludiques autour du genre? (4 fois 2 heures....)

emmanuelleey
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Occuper la fin de l'année...

Message par Séréna le 29/05/13, 08:16 am

Des calligrammes? En principe ça marche très bien...
Ou alors des révisions "faciles " sur des points de gram et d'orthographe qui ne leur feront pas de mal (accords du PP, nature, fonctions, conjugaison...) Peut-être pourrais-tu alterner les séances d'exercices de gram et des séances d'écriture autour de la poésie?

Séréna
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Occuper la fin de l'année...

Message par Iliana le 29/05/13, 02:20 pm

Oui, dans les manuels, tu trouveras plein d'activités d'écriture poétiques, des haïkus, des choses comme ça.

Ou bien tu les emmènes au cdi, et ils doivent réaliser une anthologie, avec des poèmes qu'ils choisissent et illustrent.

Je peux te mettre ce soir en ligne le doc que je donne à mes élèves sur la question quand je le fais (trouvé dans je ne sais plus quel manuel)

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

J'ai besoin que tu sois mille femmes, pour les hanches, les caresses, les gestes ! Pour tes mains, comme les mains de mille femmes... Sois mille femmes et je t'aimerai entière.
J'ai besoin que tu sois mille anges, mille anges pour emplir mes rêves ! Tes caresses, comme la grâce de mille anges... Viens, sauve-moi et je t'aimerai sans trêve.
Debout sur la terre, tous, ils me regardaient : j’étais trempée et fière, l’orage était tombé. C’était moi que la peine avait voulu noyer, j’avais bu la rivière et maintenant je chantais.
Sous le poids d’un chagrin on m’avait enterrée, serrée dans mes poings, la terre avait germé. Mes yeux s’étaient ouverts apeurés, délavés, et mon chant sonnait clair dans ma bouche étonnée.
J'ai besoin que tu sois mille bouches, oh tends tes cordes et chante notre amour ! Et ta voix, comme la voix de mille bouches... sois mille bouches et je t'aimerai toujours.

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum