Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Rikki
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Rikki le Ven 31 Mai - 15:27
Tu veux dire que tu fais l'histoire de France, de l'Antiquité à nos jours, en une seule année ? Et avec ça tu as le temps de développer les grandes découvertes ?

veneration
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Rikki le Ven 31 Mai - 15:29
@profecoles a écrit:Non pas toujours ....
dans les écoles à classes multi-iniveaux, les IEN encouragent les progressions spiralaires : au CE2, tout le programme survolé, au CM1 reprise avec approfondissement, idem au CM2.
Par exemple, au Moyen Age CE2 : les châteaux forts, au CM1 vie quotidienne des seigneurs et paysans, au CM2 l'organisation de la société féodale.

Bon, remarque, pourquoi pas. Mais c'est quand même bizarre, je trouve. Enfin, quand j'avais un CE2/CM2, j'ai fait "préhistoire - Antiquité - Moyen Age" avec les CE2 et "de 1815 à nos jours" avec les CM2. J'ai déjà trouvé ça lourd.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par coindeparadis le Ven 31 Mai - 15:35
Tu ne survoles pas car tu reprends ces périodes durant 2 ou 3 ans. Si tu abordes le néolithique sur deux ans, tu vois l'agriculture en CM1 et le commerce en CM2. Au-delà de la question de redites dans les classes multi_niveaux, l'intérêt est de s'adapter à la maturité de l'enfant : si en CE2 on peut comprendre la peinture pariétale, ce n'est pas nécessairement le cas pour la portée spirituelle des mégalithes.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Rikki
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Rikki le Ven 31 Mai - 15:37
Ah, c'est vrai, je n'ai jamais eu l'idée de faire un cours sur la portée spirituelle des mégalithes.

Dis donc, heureusement que je suis en CP, car je serais bien incapable de fair eun cours là-dessus ! boulet


_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par coindeparadis le Ven 31 Mai - 15:47
Le cycle 2 est pour moi, le cycle de la mise en place de savoirs faire. Même s'il en reste à mettre en place au cycle 3, c'est vraiment en C2 que les choses se jouent. Ce qui demande beaucoup de méthodes et d'organisation chez l'enseignant. En C3, on est davantage sur des savoirs (je sais que certains vont hurler). Ce n'est que mon avis personnel :aan:

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Tinsel
Expert

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Tinsel le Ven 31 Mai - 17:01
Quand tu as une classe multiniveau avec tout le cycle 3 tu n'as que 2 possibilité: soit spiralaire (en voyant tout chaque année, mais des aspects différents) soit faire 1/3 chaque année (mais là forcément il n'y a qu'un groupe d'élèves qui verra tout dans l'ordre! )

_________________
Koala + bassine
phi
Expert spécialisé

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par phi le Ven 31 Mai - 17:12
Mouais, sauf que souvent le spiralaire en histoire sur une école ça devient "l'année 1 on fait les costumes, l'année 2 les personnages" et parfois même c'est "l'année 1 on fait l'antiquité, l'année 2 le moyen âge" et les pauvres élèves qui entrent en CE2 l'année 3 voient les 2 guerres mondiales avant l'antiquité.
Moi je dis spiralaire quand je veux jouer à la djeuns bien dans les clous.
J'avais toujours compris que ça consistait à rebrasser un peu toutes les notions à chaque étape de l'apprentissage, en complexifiant chaque fois. Par exemple en grammaire si je simplifie cette année j'ai commencé par le nom puis par le verbe, puis le nom sujet du verbe (donc on revoit le nom) puis le nom complément du verbe (donc on revoit le nom et le verbe ) etc etc... On ne fait donc pas une période sur le verbe puis une période sur le nom (ce qui pour moi serait le "massé" vs le "spiralaire" )
(je ne rends pas hommage à la progression SLECC là, mais je suis encore plus crevée qu'hier)
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par coindeparadis le Ven 31 Mai - 17:15
Et si tout va bien, (réponse J moins 2), j'aurai un CE1/CE2/CM1/CM2. Deux possibilités, je fais deux cours d'histoire (deux progressions spiralaires) un pour les CE, un pour les CM. Mais comme le dit Rikki c'est complexe à gérer. Ou bien un seul sur 4 ans et j'adapte les travaux écrits selon le niveau (ex: illustrer en CE1, copier un résumé en CE2, résumer en CM). Je pencherasi pour cette approche car il s'agit d'une création d'école, avec donc des élèves qui viennent de différents lieux. Entre ceux qui auront passé une année à devenir historien, ceux qui auront lu des calendriers pendant trois mois et ceux qui auront abordé l'histoire non pas chronologiquement mais en fonction des projets interdisciplinaires, je vais m'amuser !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Tinsel
Expert

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Tinsel le Ven 31 Mai - 17:15
@phi a écrit:et parfois même c'est "l'année 1 on fait l'antiquité, l'année 2 le moyen âge" et les pauvres élèves qui entrent en CE2 l'année 3 voient les 2 guerres mondiales avant l'antiquité.
Là ce n'est pas spiralaire justement.

_________________
Koala + bassine
phi
Expert spécialisé

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par phi le Ven 31 Mai - 17:19
Il me semble avoir eu au moins une collègue qui parlait de spiralaire pour ce système: l'année X tout le monde du CE2 au CM2 fait la préhistoire, l'année X+1 tout le monde fait le moyen-âge du CE2 au CM2... Je ne sais pas si je suis claire. Pour certains spiralaire est en gros le contraire de chronologique.
Sinon cette année j'ai fini François Ier avec les CP-CE1, et j'ai fait 2 séances sur les grandes découvertes. (Mais ça reste du survol de chaque chose bien sûr, je pose juste quelques repères)
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par doublecasquette le Ven 31 Mai - 17:32
@phi a écrit:Mouais, sauf que souvent le spiralaire en histoire sur une école ça devient "l'année 1 on fait les costumes, l'année 2 les personnages" et parfois même c'est "l'année 1 on fait l'antiquité, l'année 2 le moyen âge" et les pauvres élèves qui entrent en CE2 l'année 3 voient les 2 guerres mondiales avant l'antiquité.
Moi je dis spiralaire quand je veux jouer à la djeuns bien dans les clous.
J'avais toujours compris que ça consistait à rebrasser un peu toutes les notions à chaque étape de l'apprentissage, en complexifiant chaque fois.

Bah oui, moi aussi... Pourquoi, ce n'est pas ça ?
Pourtant, si on regarde attentivement une spirale, on voit que le "cœur" est là dès le départ, qu'il est toujours là au milieu de la première spire, qu'il est encore là, avec la première spire, quand on élargit à la deuxième spire, etc.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par coindeparadis le Sam 1 Juin - 11:04
Et donc que contrairement à la pédagogie de projet, on ne part pas dans tous les sens !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par doublecasquette le Sam 1 Juin - 11:45
21déjà a écrit:Et donc que contrairement à la pédagogie de projet, on ne part pas dans tous les sens !

Ah non ! Absolument pas. Ce serait même plutôt le contraire.

Par exemple, dans le manuel Compter Calculer CE1, que je connais bien, la spirale de la numération démarre le premier jour de classe de l'année avec les nombres de 0 à 9, , elle s'étoffe progressivement au cours du premier trimestre avec :
- la notion d'unité
- les unités du système métrique (mètre, gramme, litre) et l'euro
- la notion de dizaine
- les notions d'égalité et d'inégalité, la relation d'ordre, la réunion, la somme, l'intersection, la différence, le produit, le partage
- les nombres jusqu'à 20
- les dizaines
- dizaines et unités jusqu'à 69
- dizaines et unités jusqu'à 99
- les dizaines dans le système métrique (dam, daL, dag), billets de 10, 20 et 50 euros
- techniques opératoires de l'addition et de la soustraction sans retenue
- la centaine
- compter les centaines

Mais à chaque nouvelle spire, tout le "fond" est réinvesti, complété, sollicité et l'élève comprend progressivement que c'est un système amené à évoluer encore et qu'il est parti pour une spirale beaucoup plus large dont le cœur restera toujours fondamental.

Pour moi, c'est pareil dans toutes les autres disciplines de l'école primaire, même la musique, les arts visuels, l'histoire, la géographie, les sciences... On a un cœur tout simple apporté en maternelle, conforté au CP, puis élargi petit à petit, dans un ordre quand même logique et immuable.
Ce doit être pour ça que je m'oppose régulièrement à ceux qui font étudier Guernica aux petits de CE1 ou chanter et danser du rock aux élèves de Petite Section...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Sapotille
Empereur

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Sapotille le Lun 3 Juin - 12:21
Dans notre petite école à 2 classes, je faisais le programme d'histoire du CE1 de la Préhistoire jusqu'à Saint Louis et pour les CE2 de la guerre de 100 ans jusqu'à Richelieu et ses mousquetaires.

An CM1 et CM2, mon collègue revoyait très , très rapidement ce que j'avais fait pour enrichir le vocabulaire et remettre les événements en mémoire et terminait par la 2ème guerre mondiale.

Je me souviens d'une de ses inspections où il avait subjugué l'inspecteur avec une leçon magistrale sur De Gaulle et la Résistance.

Et notre ancien élève qui est conservateur au Musée de la shoah du camp de concentration du Struthof raconte que c'est avec nous que sa vocation et l'envie de poursuivre de longues études d'histoire sont nées !

Quant à savoir si cette façon de procéder est spiralaire ou non, je l'ignore... et cela ne me regarde plus !!! Razz
Contenu sponsorisé

Re: Une programmation non spiralaire : est-ce possible ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum