Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par John le Sam 1 Juin 2013 - 18:19

http://www.rue89.com/2013/05/31/violence-a-lecole-cetait-mieux-avant-242809

Extrait :
Claude Lelièvre, historien de l’éducation, s’est plongé dans la littérature relatant les années d’école de nos ancêtres. Et ça n’était pas joli joli.

Au XIIIe siècle, par exemple, les étudiants de la Sorbonne se battaient beaucoup, à mains armées de surcroît. Contre les Parisiens, la police du Prévôt de Paris, et même, en 1278, les moines de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

A la fin du XVIIIe siècle, Chateaubriand raconte des affrontements plus que risqués avec ses condisciples du collège de Rennes, dans ses « Mémoires d’outre-tombe ». Sur le ton de l’anecdote : « Je pris sur mes nouveaux camarades l’ascendant que j’avais eu au collège de Dol : il m’en coûta quelques horions [coups sur la tête, ndlr]. Les gamins bretons sont d’une humeur hargneuse : nous nous servions de compas de mathématiques attachés au bout d’une canne, ou nous en venions à une lutte corps à corps plus ou moins félone, selon la gravité du défi. »

Tandis que l’écrivain Francisque Sarcey, dans son « Journal de jeunesse », paru en 1872, évoque son passage au collège sous la Restauration, sans paraître troublé de garder de tels souvenirs : « En quelle classe était donc Courdevaux, celui qui a donné un coup de couteau à son professeur qui l’ennuyait ? »

Le lycée Louis-le-Grand connut, lui, huit révoltes d’élèves entre 1815 et 1883. Plusieurs nécessitèrent l’intervention de la police. Des lavabos furent brisés et des barres de fer de lits utilisées comme armes.

La cours de récré a par la suite continué à être le lieu de tous les dangers. Michel Serres, aujourd’hui philosophe, se souvient sans plaisir de son enfance, « bien avant la Seconde Guerre mondiale » : « J’ai expérimenté là, dans la cour de récréation, une telle guerre, une telle violence que j’étais content de revenir en classe lorsque la cloche sonnait. »

Plus récemment, Hervé Hamon et Patrick Rotman ont comptabilisé, dans « Tant qu’il y aura des profs », les violences scolaires recensées par la presse entre 1979 et 1984. Au programme : rackets, affrontements entre bandes, viols, et même trois meurtres, dont deux d’adultes. La liste est impressionnante.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Cath le Sam 1 Juin 2013 - 19:03

Ouais.
C'était de la violence entre élèves, essentiellement.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Reine Margot le Sam 1 Juin 2013 - 19:09

et qui se faisait loin du regard des adultes, qui faisaient immédiatement cesser les bagarres -et punissaient les belligérants-

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Docteur OX le Sam 1 Juin 2013 - 20:45

Oui, et puis aujourd'hui dire "TG !" à un prof c'est de la liberté d'expression, dégrader une table ou du matériel c'est exprimer son mal-être, racketter un 6ème c'est s'initier au business... Donc, on peut même dire que la violence diminue en intensité et en quantité.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par dandelion le Sam 1 Juin 2013 - 20:52

Autant je me souviens de la violence entre élèves, autant le collège dans lequel je suis allée et ceux dans lesquels j'ai enseigné étaient à des années lumière (et j'étais dans un collège plutôt populaire, voire nettement populaire dans certaines classes): la violence dans la classe n'existait pas ou alors elle avait pour corollaire une grande dureté de l'institution (une réponse proportionnée dirons-nous). Les violences entre élèves (coups, violences sexuelles) existaient, mais il me semble que certaines pratique étaient aussi moins médiatisées et que globalement nous étions moins 'renseignés' sur la chose, ce qui freinait peut-être la créativité de certain(e)s.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par JPhMM le Sam 1 Juin 2013 - 21:00

Au XIIIe siècle, par exemple, les étudiants de la Sorbonne se battaient beaucoup, à mains armées de surcroît. Contre les Parisiens, la police du Prévôt de Paris, et même, en 1278, les moines de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.
De l'art de comparer ce qui ne se compare pas.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par LadyC le Sam 1 Juin 2013 - 21:24

1) Sur l'aspect "si, ça s'est empiré", je rejoins les commentaires précédents.

2) J'ajouterais qu'on a tout de même le droit, au XXIe siècle, de désirer... un progrès. Non ? On reste à l'âge de pierre, "c'est pas pire aujourd'hui" suffit ?
Rolling Eyes

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Ancolie le Sam 1 Juin 2013 - 21:36

@JPhMM a écrit:
Au XIIIe siècle, par exemple, les étudiants de la Sorbonne se battaient beaucoup, à mains armées de surcroît. Contre les Parisiens, la police du Prévôt de Paris, et même, en 1278, les moines de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés.
De l'art de comparer ce qui ne se compare pas.

Oui mais il faut bien montrer que c'était pire Laughing alors on sort les vieux dossiers, il y aura toujours des gens pour dire/penser/écrire que décidément les profs feraient bien de ne pas se plaidre!

Ancolie
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par LadyC le Dim 2 Juin 2013 - 10:17

Je crois que les élèves et les parents feraient bien de ne pas se plaindre alors : avant, châtiments corporels et devoirs de collège infaisables pour les lycéens d'aujourd'hui... Twisted Evil

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Condorcet le Dim 2 Juin 2013 - 10:29

@LadyC a écrit:1) Sur l'aspect "si, ça s'est empiré", je rejoins les commentaires précédents.

2) J'ajouterais qu'on a tout de même le droit, au XXIe siècle, de désirer... un progrès. Non ? On reste à l'âge de pierre, "c'est pas pire aujourd'hui" suffit ?
Rolling Eyes

Le Moyen Age, l'âge de pierre ? En France, tout l'effort de l'Etat central a consisté depuis qu'il a précédé la nation (Bernard Guénée) à s'accaparer le monopole de la violence légitime (Max Weber). Le rôle de l'historien (Claude Lelièvre) consiste à remettre les événements dans une perspective diachronique et synchronique : il est donc logique qu'il tente d'établir des évolutions au long cours. Ce que nous savons de la médiatisation du fait-divers criminel ou non souligne très clairement (Claire Sécail) une sensibilité accrue de nos sociétés à celui-ci.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par LadyC le Dim 2 Juin 2013 - 10:44

Mais, euh, moi qui ai fait exprès de ne pas utiliser "Moyen Âge" pour ne pas déchaîner le courroux des historiens ! injuste

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Un ami, des amis ; un souci, des soucis.
Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._
 Smile

LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Condorcet le Dim 2 Juin 2013 - 10:51

Avec l'âge de pierre, les Mânes d'André Leroi-Gourhan te poursuivent déjà ! Twisted Evil
Depuis Nicolas Offenstadt, un médiéviste peut se doubler d'un contemporanéiste Laughing
Ceci dit, je m'attendais en postant ce message à des réactions indignés : la fin de l'année approche et les grands débats enflammés d'antan le cèdent aux mirages ensoleillés !

H.S : je suis coeur coeur love de ton avatar.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Caspar Goodwood le Dim 2 Juin 2013 - 11:30

Toujours le même argument, ça devient lassant: ne vous plaignez pas, la violence a toujours existé blablabla... furieux Que les sociologues et historiens de l'éducation se taisent et ne publient rien pendant un an, ça nous fera des vacances.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par roxanne le Dim 2 Juin 2013 - 11:38

@Reine Margot a écrit:et qui se faisait loin du regard des adultes, qui faisaient immédiatement cesser les bagarres -et punissaient les belligérants-
euh, non.Mon père raconte ses souvenirs d'internat en collège rural fin des années 50 : les plus petits mangeaient ce que les grands leur laissaient.Et c'était comme ça, tout le temps, pour tout dans l'indifférence totale des adultes.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par sand le Dim 2 Juin 2013 - 11:40

Et les brimades étaient courantes. Pourquoi le nier ?

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Caspar Goodwood le Dim 2 Juin 2013 - 11:50

Oui, il y a toujours eu de la violence à l'école et dans le monde, mais l'argument est que nous ne devons pas nous plaindre, que ça a toujours existé....donc que ce n'est pas bien grave. J'ai la chance d'enseigner dans un établissement calme mais il suffit de lire certains posts ici pour se rendre compte que tout n'est pas rose et que l'institution ne nous soutient pas toujours.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Condorcet le Dim 2 Juin 2013 - 12:05

@Caspar Goodwood a écrit: Toujours le même argument, ça devient lassant: ne vous plaignez pas, la violence a toujours existé blablabla... furieux Que les sociologues et historiens de l'éducation se taisent et ne publient rien pendant un an, ça nous fera des vacances.

Ce n'est pas ce qui est écrit dans cet article. Il s'agit de réfléchir au passé afin de penser l'avenir avec plus de recul, de se mettre dans un état d'esprit propice à la lutte contre la violence. Quant à faire taire tel ou tel, je réprouve cette injonction car la différence entre un régime autoritaire et une démocratie réside d'abord dans la pluralité des opinions et de leurs expressions. Claude Lelièvre est plus disert ici : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/pages/violencescolairelelievre.aspx


Dernière édition par PaoloSarpi le Dim 2 Juin 2013 - 12:13, édité 2 fois

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Dionysos le Dim 2 Juin 2013 - 12:09

[quote="Caspar Goodwood"] Oui, il y a toujours eu de la violence à l'école et dans le monde, mais l'argument est que nous ne devons pas nous plaindre, que ça a toujours existé....donc que ce n'est pas bien grave. J'ai la chance d'enseigner dans un établissement calme mais il suffit de lire certains posts ici pour se rendre compte que tout n'est pas rose et que l'institution ne nous soutient pas toujours. [/quote

Je n'ai pas lu dans l'article que nous ne devrions pas nous plaindre... L'article est trop succinct pour en tirer une quelconque conclusion, il essaie simplement de replacer cette notion de violence scolaire dans une perspective longue, rien de plus. A ce titre ca n'est pas faux...

_________________
"We're all in the gutter, but some of us are looking at the stars". O.Wilde.

Dionysos
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue89 : "Violence à l'école : c'était pas mieux avant"

Message par Caspar Goodwood le Dim 2 Juin 2013 - 12:53

Disons que cet article fait écho à beaucoup de choses entendues régulièrement et qui me semblent une façon de nier les problèmes, j'ai peut-être surinterprété les propos de l'auteur.

Mon injonction de faire taire sociologues et historiens de l'éducation n'était pas à prendre au pied de la lettre évidemment: de toute façon, ce n'est pas demain la veille car ils sont très présents dans la presse et sur les ondes.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum