Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par linkus le Dim 30 Juin 2013 - 10:43

@may68 a écrit:Encore une bonne nouvelle ce matin ...Sad  En rang 2 par 2 et taisez vous hein ?!!!
Bientôt nous serons remplacés par les cadres de chez TOTAL ORANGE et Cie qui savent mieux faire que nous !veneration 

On doit marcher comme ça? araignée 

linkus
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Presse-purée le Dim 30 Juin 2013 - 10:54

L'un de nos lecteurs préférés tire comme conclusion du tract FO que le syndicat aurait soutenu Louis XVI pendant la Révolution. Nous ne sommes plus loin du point Godwin!

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Collier de Barbe le Dim 30 Juin 2013 - 16:56

Très curieux ce projet.

Si vous lisez le texte actuel, l'article 6 dit
"La liberté d'opinion est garantie aux fonctionnaires."

donc il va y avoir comme une contradiction

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000504704&dateTexte=20080116


_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Paratge le Dim 30 Juin 2013 - 19:40

Vous aviez l’impression, chers collègues, d’être des citoyens à l’intérieur d’un établissement scolaire ? Very Happy 

On va voir réapparaître l'inénarrable Gilbert Longhi et son obsession de la « déontologie » !
Et les pédagos pourront se livrer à leur sport favori...

Un peu de politique-fiction (pas tant que ça finalement Very Happy) datant de 2010 :
« La création d’un ordre des enseignants reçoit un accueil plutôt favorable »

La proposition de loi des députés UMP Richard Mallié (Bouches-du-Rhône) et Maryvonne Briot (Haute-Saône) créant un Ordre national des enseignants prévoit un ordre s’organisant sur trois niveaux (départemental, régional et national).
Les deux députés ont prévu l’inscription au tableau de l’ordre de l’ensemble des enseignants, qui devront alors verser une cotisation, obligatoire, dont le montant sera de 75 €. Un code de déontologie de la profession sera édicté sous forme d’un décret en Conseil d’État.
Le conseil national de l’Ordre des enseignants sera notamment chargé d’assurer « la défense de l’honneur et de l’indépendance de la profession », réalisera le « suivi démographique » de la profession, sera consulté sur les projets de loi ou de règlement la concernant et participera à la diffusion des règles de bonnes pratiques. Le conseil national sera élu parmi les candidats proposés par le Ministère.
Les conseils régionaux seront dotés d’une chambre disciplinaire de première instance disposant des mêmes prérogatives que celles des autres ordres : application aux enseignants des articles relatifs à la discipline des professionnels, dont l’instruction des plaintes et l’application de sanctions (avertissement, blâme, interdiction temporaire ou permanente d’exercice et radiation de l’ordre).

Des avis favorables se sont déjà fait connaître. Charles Gardou, professeur à l’Université Lyon 2, membre de l’Observatoire Français sur la Formation : « D’accord pour redonner à l’éducation sa valeur éthique, avec une organisation signifiant l’engagement de ses membres et le respect des exigences professionnelles et déontologiques, traduites par un serment éthique, qui, à l’instar de celui d’Hippocrate, engagera tout professionnel en matière de besoins éducatifs. »
Philippe Meirieu, universitaire et pédagogue réputé, récemment élu en Rhône-Alpes, exprime sa satisfaction : « C’est un grand pas en avant. Cela garantira à la fois le principe d’éducabilité de tous les enfants et l’autonomie des enseignants qui seront incités à une philosophie de la pratique réflexive de leur métier. »
Il se réjouit de la future élection de Gilbert Longhi à la tête de l’Ordre. Celui-ci, partisan de longue date de règles déontologiques pour les enseignants, se sent « fier et satisfait des articles » qu’il a inspirés comme l’article 4 (moralité professionnelle) : « L’enseignant doit, en toutes circonstances, respecter les principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l’exercice de sa profession ». Ou l’article 10 (principes généraux) : « Sa pratique, à la fois consciencieuse, dévouée et innovante, fait progresser tous les élèves. »

Chez les syndicats qui se sont prononcés pour l’instant, le SGEN-CFDT est « enthousiaste » et « regrette que cette innovation qui va revaloriser le métier d’enseignant ait tant tardé ». Quant à l’UNSA Éducation, elle déclare elle aussi approuver cette création et pense qu’ainsi « le système éducatif va évoluer considérablement pour répondre aux défis de la démocratisation. »

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Dalva le Dim 30 Juin 2013 - 19:54

@olive-in-oil a écrit:Pour être franche, à l'époque où j'étais lycéenne, mon prof d'hist-gé nous avait fait une véritable propagande anti-europe alors que celui d'anglais faisait le contraire. Plusieurs élèves étaient majeurs et c'était à l'époque du vote sur Maastricht. Je trouvais cela très déplacé.

Tout dépend de ce que l'on met derrière "devoir de réserve". Exprimer ses opinions personnelles et chercher à manipuler des gamins (expérience que j'ai vécue !) je trouve cela très limite !
Olive, le projet de loi ne concerne pas ce qui se dit en classe mais la sphère publique. En classe, nous sommes déjà tenus à la neutralité tout comme le sont nos élèves. Toute propagande et tout prosélytisme sont interdits à l'intérieur des établissements d'enseignement public. Mais là, on nous demanderait de fermer notre poire y compris sur la place du village le jour du marché.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par atrium le Dim 30 Juin 2013 - 20:02

Un ordre des enseignants pour garantir notre éthique?
Il fut un temps où c'était de gauche de vouloir supprimer les ordres (relire les 110 propositions de F. Mitterrand). Et la CFDT approuve? Je ne les pensais pas capables de descendre si bas.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Zenxya le Dim 30 Juin 2013 - 20:04

Tant qu'à rentrer dans les ordres autant que ce soit chez les carmélites !

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Infiniment le Dim 30 Juin 2013 - 21:21

"Agir en fonctionnaire de l'État et de manière éthique et responsable", qu'ils disaient...

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par User5899 le Dim 30 Juin 2013 - 22:44

Spoiler:
Maryvonne Briot mdr

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Paddy le Dim 30 Juin 2013 - 22:46

C'est qui celle-là ? heu 

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par User5899 le Dim 30 Juin 2013 - 23:32

Une nulle virée de la députation en 2012.

elephantrose 

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Olympias le Dim 30 Juin 2013 - 23:36

@Paratge a écrit:Vous aviez l’impression, chers collègues, d’être des citoyens à l’intérieur d’un établissement scolaire ? Very Happy 

On va voir réapparaître l'inénarrable Gilbert Longhi et son obsession de la « déontologie » !
Et les pédagos pourront se livrer à leur sport favori...

Un peu de politique-fiction (pas tant que ça finalement Very Happy) datant de 2010 :
« La création d’un ordre des enseignants reçoit un accueil plutôt favorable »

La proposition de loi des députés UMP Richard Mallié (Bouches-du-Rhône) et Maryvonne Briot (Haute-Saône) créant un Ordre national des enseignants prévoit un ordre s’organisant sur trois niveaux (départemental, régional et national).
Les deux députés ont prévu l’inscription au tableau de l’ordre de l’ensemble des enseignants, qui devront alors verser une cotisation, obligatoire, dont le montant sera de 75 €. Un code de déontologie de la profession sera édicté sous forme d’un décret en Conseil d’État.
Le conseil national de l’Ordre des enseignants sera notamment chargé d’assurer « la défense de l’honneur et de l’indépendance de la profession », réalisera le « suivi démographique » de la profession, sera consulté sur les projets de loi ou de règlement la concernant et participera à la diffusion des règles de bonnes pratiques. Le conseil national sera élu parmi les candidats proposés par le Ministère.
Les conseils régionaux seront dotés d’une chambre disciplinaire de première instance disposant des mêmes prérogatives que celles des autres ordres : application aux enseignants des articles relatifs à la discipline des professionnels, dont l’instruction des plaintes et l’application de sanctions (avertissement, blâme, interdiction temporaire ou permanente d’exercice et radiation de l’ordre).

Des avis favorables se sont déjà fait connaître. Charles Gardou, professeur à l’Université Lyon 2, membre de l’Observatoire Français sur la Formation : « D’accord pour redonner à l’éducation sa valeur éthique, avec une organisation signifiant l’engagement de ses membres et le respect des exigences professionnelles et déontologiques, traduites par un serment éthique, qui, à l’instar de celui d’Hippocrate, engagera tout professionnel en matière de besoins éducatifs. »
Philippe Meirieu, universitaire et pédagogue réputé, récemment élu en Rhône-Alpes, exprime sa satisfaction : « C’est un grand pas en avant. Cela garantira à la fois le principe d’éducabilité de tous les enfants et l’autonomie des enseignants qui seront incités à une philosophie de la pratique réflexive de leur métier. »
Il se réjouit de la future élection de Gilbert Longhi à la tête de l’Ordre. Celui-ci, partisan de longue date de règles déontologiques pour les enseignants, se sent « fier et satisfait des articles » qu’il a inspirés comme l’article 4 (moralité professionnelle) : « L’enseignant doit, en toutes circonstances, respecter les principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l’exercice de sa profession ». Ou l’article 10 (principes généraux) : « Sa pratique, à la fois consciencieuse, dévouée et innovante, fait progresser tous les élèves. »

Chez les syndicats qui se sont prononcés pour l’instant, le SGEN-CFDT est « enthousiaste » et « regrette que cette innovation qui va revaloriser le métier d’enseignant ait tant tardé ». Quant à l’UNSA Éducation, elle déclare elle aussi approuver cette création et pense qu’ainsi « le système éducatif va évoluer considérablement pour répondre aux défis de la démocratisation. »

Doit-on s'étonner de l'identité de ceux qui applaudissent ???????????????? Le délire continue....

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Olympias le Dim 30 Juin 2013 - 23:38

Cripure a écrit:Une nulle virée de la députation en 2012.

elephantrose 
Elle a voulu créer un ordre des infirmiers (elle est infirmière...), ils en avaient peut-être besoin...Mais nous ??

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par User5899 le Dim 30 Juin 2013 - 23:50

@Olympias a écrit:
Cripure a écrit:Une nulle virée de la députation en 2012.

elephantrose 
Elle a voulu créer un ordre des infirmiers (elle est infirmière...), ils en avaient peut-être besoin...Mais nous ??
Remarquez, si cet ordre devait fonctionner avec le corporatisme de celui des médecins, les usagers seraient bien reçus...
Sinon, admiration pour la constante macabre du sgun-ensa dans son entreprise d'applaudissements systématiques à tout ce qui est mauvais. Boussole vers le sud de l'année et de l'année passée et de l'année passée et de ...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Igniatius le Dim 30 Juin 2013 - 23:54

@Presse-purée a écrit:L'un de nos lecteurs préférés tire comme conclusion du tract FO que le syndicat aurait soutenu Louis XVI pendant la Révolution. Nous ne sommes plus loin du point Godwin!

Oui mais il a des vrais soucis : il m'a répondu que l'agrégation pouvait être considérée comme un vrai privilège lié à une naissance symbolique, sise le jour du concours.
Et il faut dc casser les privilèges.


Quand le mythe national de la nuit du 4 août est dévoyé par des révolutionnaires libéraux à la petite semaine, ça pète sérieux.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par John le Dim 30 Juin 2013 - 23:55

@Olympias - Stop, et merci de lire :

L'histoire de l'ordre des enseignants relève de la politique-fiction.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Albator le Lun 1 Juil 2013 - 18:10

PaoloSarpi a écrit:Je pense tout projet de loi en ce sens contraire à la DDHC de 1789 et donc à la Constitution. Les Sages censureraient sans barguigner toute disposition limitant de manière systématique et sans justification de service dûment spécifiée la liberté d'opinion et d'expression des fonctionnaires.

Tu sais à partir du moment où ils n'ont pas censuré la "journée de solidarité", qui consiste à travailler sans être payé ont peut avoir des doutes sur leur objectivité.

Albator
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Condorcet le Lun 1 Juil 2013 - 18:35

@Albator a écrit:
PaoloSarpi a écrit:Je pense tout projet de loi en ce sens contraire à la DDHC de 1789 et donc à la Constitution. Les Sages censureraient sans barguigner toute disposition limitant de manière systématique et sans justification de service dûment spécifiée la liberté d'opinion et d'expression des fonctionnaires.

 Tu sais à partir du moment où ils n'ont pas censuré la "journée de solidarité", qui consiste à travailler sans être payé ont peut avoir des doutes sur leur objectivité.

Depuis, ils ont aussi laissé passer la loi de modernisation sociale qui, en matière de régression sociale, en remontre aux néo-libéraux... J'avais fait preuve d'un optimisme un peu aveugle en l'espèce donc.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Luigi_B le Mar 2 Fév 2016 - 15:05

Serpent de mer ?

http://www.unsen.cgt.fr/actualit-mainmenu-352/communiqus-mainmenu-444/1950-de-graves-reculs-pour-les-agents-publics-dans-le-projet-de-loi-deontologie

La CGT a écrit:De graves reculs pour les agents publics dans le projet de loi déontologie

Le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires comprend, dans sa version adoptée par le Sénat le 27 janvier, un certain nombre de mesures qui, si elles étaient adoptées, marqueraient de graves reculs pour tous les agents publics (titulaires et non-titulaires).

Ainsi, le Sénat a adopté, sur initiative du groupe socialiste, l'obligation de réserve en vue de réduire la liberté d'expression des agents publics. Alors que le gouvernement entend prolonger l'état d'urgence, cette disposition va dans le sens d'un état de plus en plus autoritaire.

Dans cette même logique, les mises à pied sans traitement de 1 à 3 jours seraient désormais sans passage en Conseil de discipline.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Luigi_B le Mar 2 Fév 2016 - 15:06


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Feuchtwanger le Mar 2 Fév 2016 - 15:48

@Luigi_B a écrit:Serpent de mer ?

http://www.unsen.cgt.fr/actualit-mainmenu-352/communiqus-mainmenu-444/1950-de-graves-reculs-pour-les-agents-publics-dans-le-projet-de-loi-deontologie

La CGT a écrit:De graves reculs pour les agents publics dans le projet de loi déontologie

Le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires comprend, dans sa version adoptée par le Sénat le 27 janvier, un certain nombre de mesures qui, si elles étaient adoptées, marqueraient de graves reculs pour tous les agents publics (titulaires et non-titulaires).

Ainsi, le Sénat a adopté, sur initiative du groupe socialiste, l'obligation de réserve en vue de réduire la liberté d'expression des agents publics. Alors que le gouvernement entend prolonger l'état d'urgence, cette disposition va dans le sens d'un état de plus en plus autoritaire.

Dans cette même logique, les mises à pied sans traitement de 1 à 3 jours seraient désormais sans passage en Conseil de discipline.

De manière générale, il est important de défendre les enseignants.

Il est vrai que je me pose souvent la question de ce que signifie la neutralité et le devoir de réserve. En histoire, c'est souvent le cas, puisque nous devons déroger à ce principe de neutralité lorsque nous devons par exemple exposer certains événements. Par exemple, quand on traite l'affaire Dreyfus, on a d'un côté les dreyfusards qui font passer la Justice avant l'armée et les antidreyfusards qui ont le raisonnement inverse. Dans ce cas, le professeur est obligé de prendre parti, surtout s'il a bien exposé dans le détail les logiques internes des deux camps. Je trouve même qu'une certaine théâtralisation des opinions peut être utile pour les élèves afin de situer leur professeur et à recontextualiser ses raisonnements.

Au programme de TES/L, nous devons aborder beaucoup de sujets houleux, la gouvernance économique mondiale, l'Europe, etc... Dans les manuels j'observe que la neutralité est difficile à maintenir puisque certains éléments s'ils sont abordés peuvent impressionner les élèves et les "braquer" dans une opinion particulière.
C'est le problème de tout raisonnement construit qui donne un certain pli aux choses, une grille de lecture. Un prof marxiste ne fera pas le même cours qu'un prof libéral, même si chacun cherche à être neutre et ils déformeront tous deux dans une direction l'esprit de leurs élèves.

Concrètement, dire à des élèves "je suis gaulliste" ou "je suis européiste" me semble peu choquant au regard du devoir de réserve (voire même plus honnête si on leur fait prendre conscience que cette déclaration renvoie à un corpus doctrinal particulier).

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par User5899 le Mar 2 Fév 2016 - 15:52

@Luigi_B a écrit:Serpent de mer ?

http://www.unsen.cgt.fr/actualit-mainmenu-352/communiqus-mainmenu-444/1950-de-graves-reculs-pour-les-agents-publics-dans-le-projet-de-loi-deontologie

La CGT a écrit:De graves reculs pour les agents publics dans le projet de loi déontologie

Le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires comprend, dans sa version adoptée par le Sénat le 27 janvier, un certain nombre de mesures qui, si elles étaient adoptées, marqueraient de graves reculs pour tous les agents publics (titulaires et non-titulaires).

Ainsi, le Sénat a adopté, sur initiative du groupe socialiste, l'obligation de réserve en vue de réduire la liberté d'expression des agents publics. Alors que le gouvernement entend prolonger l'état d'urgence, cette disposition va dans le sens d'un état de plus en plus autoritaire.

Dans cette même logique, les mises à pied sans traitement de 1 à 3 jours seraient désormais sans passage en Conseil de discipline.

Voilà une vraie mesure de lutte contre Daesh...
Ca va devenir de plus en plus difficile de différencier Sarkozy/Wauquiez de Hollande/Valls, dites-moi...
Ce "quinquennat de gauche" sera vraiment un gros morceau au programme de Sciences-PO, d'ici quelques années Rolling Eyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Carnyx le Mar 2 Fév 2016 - 16:03

Je suis favorable à ce projet !
Il faut créer également un ordre des enseignants.
Au pays du socialisme et de la déontologie avancés, je pense aussi qu'il faudrait leur supprimer le droit de voter dans l'intérêt des enfants et que pour la défense des personnels une corporation dirigée par le ministère assurerait une bonne gestion.

Après tout, c'est pour imiter Mussolini que l'Instruction publique a été remplacée par l'Éducation nationale !

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par Osmie le Mar 2 Fév 2016 - 16:43

Mais on nage en plein délire... On laisse en ligne, accessibles à tous, des revues islamistes sous format PDF appelant au meurtre de tous les fonctionnaires, et le gouvernement ne fait rien pour en interdire la consultation, et dans le même moment, on cuisine une loi pour museler la parole des fonctionnaires !! Laissez-vous égorger en silence, braves gens.
De pire en pire.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par William Foster le Mar 2 Fév 2016 - 17:51

Projet de Loi a écrit:Le fonctionnaire veille à faire cesser immédiatement ou à prévenir les situations de conflit d’intérêts dans lesquelles il se trouve ou pourrait se trouver.

Au sens de la présente loi, constitue un conflit d’intérêts toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif de ses fonctions.

Dommage que ça ne s'applique pas aux députés / sénateurs / ministres / haut-fonctionnaires... Rolling Eyes

Après, j'ai essayé de lire un peu en diagonale pour me faire un avis plutôt que de croire le papier de la CGT, et j'en ai conclu que ce genre de texte ne peut pas être lu en diagonale... No

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vers un devoir de réserve du fonctionnaire ?

Message par ysabel le Mar 2 Fév 2016 - 18:03

@Carnyx a écrit:Je suis favorable à ce projet !
Il faut créer également un ordre des enseignants.
Au pays du socialisme et de la déontologie avancés, je pense aussi qu'il faudrait leur supprimer le droit de voter dans l'intérêt des enfants et que pour la défense des personnels une corporation dirigée par le ministère assurerait une bonne gestion.

Après tout, c'est pour imiter Mussolini que l'Instruction publique a été remplacée par l'Éducation nationale !

Je pense que tu ne vas pas assez loin, tu oublies la suppression du droit de grève... Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum