Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Anacyclique le Lun 3 Juin 2013 - 20:11

@Cincinnata a écrit:Et je ne sais plus qui a parlé du livre la Fabrique des Filles, mais cette personne l'a-t-elle trouvé ? J'ai l'impression qu'il n'est plus réédité Crying or Very sad

Je le cherche toujours, oui. Désespérément.

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Ancolie le Lun 3 Juin 2013 - 20:31

@ysabel a écrit:
@iphigénie a écrit: Laughing T'inquiète, moi aussi Laughing

topela Wink

et de trois Very Happy

Ancolie
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Ancolie le Lun 3 Juin 2013 - 20:34

@Zorglub a écrit:J'avoue ne pas avoir d'idée sur l'histoire du père etc.

Hélas, Iphigénie, la cucuniaiserie des critères d'évaluation est assez communément partagée, au moins au collège !


L'application même stérile est largement valorisée, les gouttes de sueur bien mieux récompensées que les raisonnements un peu trop elliptiques.
Pour des raisons qui m'échappent les garçons sont plus cossards que les filles et donc se font souvent démonter face à ce type d'évaluation.

Même au lycée, en maths, une part importante de l'évaluation est réalisée sur des exos stéréotypés (ressemblant BEAUCOUP à ceux traités en TD) avec réponses très formatées obligatoires


On privilégie outrageusement la mémoire sur la compréhension. Des jeunes réussissent sans avoir aucune les qualités humaines ou les aptitudes à la communication nécessaires, etc.
Les filles supportent avec plus de philosophie ce type d'apprentissage que les mecs (chais pas pourquoi, mais c'est ainsi !).
De ce fait, on observe une forte féminisation des métiers de toubib.

Donc l'analyse est vraie en pré-bac : les nanas sont en moyenne plus studieuse et appliquées et réussissent mieux que les mecs face à des critères d'évaluation souvent gnan-gnan.
Après le bac, c'est 'achement moins évident.


Hélas, je crois que c'est une réalité Neutral

Ancolie
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Ancolie le Lun 3 Juin 2013 - 20:35

@Anacyclique a écrit:
@Cincinnata a écrit:Et je ne sais plus qui a parlé du livre la Fabrique des Filles, mais cette personne l'a-t-elle trouvé ? J'ai l'impression qu'il n'est plus réédité Crying or Very sad

Je le cherche toujours, oui. Désespérément.

http://www.ebay.fr/sch/i.html?cmd=Blend&_nkw=la+fabrique+des+filles

Et là?

enfin là


http://www.amazon.fr/dp/2748508351/ref=asc_df_274850835112011642?smid=A1X6FK5RDHNB96&tag=shoppingcom_books_param_rt-21&linkCode=asn&creative=22782&creativeASIN=2748508351

Ancolie
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Cincinnata le Lun 3 Juin 2013 - 20:48

Ga !! merci pour le livre Very Happy

Par contre sur le fait que les filles sont meilleures dans l'apprentissage par cœur et moins dans la compréhension (si j'ai bien compris), j'ai l'impression que c'est contradictoire avec le nombre très majoritaire de filles en lettres (qui demandent beaucoup plus que du simple apprentissage par coeur).

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
"Pousse selon ton espèce ! "

Cincinnata
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Anacyclique le Lun 3 Juin 2013 - 20:50

J'avais perdu espoir, du coup. Merci, Ancolie ! topela Commandé !

_________________
"Faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait. Passer aux actes afin de faire sa part."

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Ancolie le Lun 3 Juin 2013 - 20:51

@Cincinnata a écrit:Ga !! merci pour le livre Very Happy


Vous allez vous battre avec Anacyclique!

Je crois que concernant ce sujet on fait tous des généralisations. Rolling Eyes

Ancolie
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Ancolie le Lun 3 Juin 2013 - 20:51

@Anacyclique a écrit:J'avais perdu espoir, du coup. Merci, Ancolie ! topela Commandé !

Qu'est-ce que je disais il n'en restait qu'un?

Ancolie
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Leclochard le Lun 3 Juin 2013 - 21:01

@Cincinnata a écrit:Ga !! merci pour le livre Very Happy

Par contre sur le fait que les filles sont meilleures dans l'apprentissage par cœur et moins dans la compréhension (si j'ai bien compris), j'ai l'impression que c'est contradictoire avec le nombre très majoritaire de filles en lettres (qui demandent beaucoup plus que du simple apprentissage par coeur).

Oui. Et puis, l'opposition mémoire - compréhension/réflexion n'est pas super pertinente en lettres car notre fonds de commerce, c'est la connaissance (jusqu'au par coeur parfois). Je n'ai jamais lu de bonnes dissert sans références précises. Bon... j'ai l'impression que certaines cherchent à dire que les filles qui réussissent en classe sont nunuches.


Dernière édition par Leclochard le Lun 3 Juin 2013 - 21:01, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Zorglub le Lun 3 Juin 2013 - 21:01

@Cincinnata a écrit:Ga !! merci pour le livre Very Happy

Par contre sur le fait que les filles sont meilleures dans l'apprentissage par cœur et moins dans la compréhension (si j'ai bien compris), j'ai l'impression que c'est contradictoire avec le nombre très majoritaire de filles en lettres (qui demandent beaucoup plus que du simple apprentissage par coeur).
C'est pas exactement ce que j'ai dit (ou voulu dire).
Je nuancerai :
- supportent plus volontiers (pask'on leur a appris la soumission ?) les exercices ingrats et répétitifs
- sont plus perfectionnistes (pask'on a exigé plus d'elles à la maison ?)
- etc.


Pour le reste 'videment c'est de la généralisation sur base y'm'semble que ...

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Leclochard le Lun 3 Juin 2013 - 21:13

@iphigénie a écrit:Zorglub tu as parfaitement explicité ma pensée...pendant que je résumais ceci pour répondre à Leclochard:
Laughing

Je ne parle pas de cela.

Je parle d'un état d'esprit gnangnan particulièrement sensible dans les conseils de classe: on confond souvent "bon élève" et élève sage. (besogneux, si tu préfères)
Je parle du formatage des devoirs de français par exemple: la bonne introduction en x parties ...(il fut un temps lointain où la bonne intro, c'était celle qui surprenait, dérangeait, étonnait: aujourd'hui c'est celle qui est scolaire, bref ennuyeux et insipide...)
on prône la participation et justement moi j'aime bien l'élève qui ne dit rien mais n'en pense pas moins plutôt que l'ahuri qui lève toujours sa main mais est toujours à côté de la plaque mais dont on dit en conseil: très motiv" à l'oral, etc.. Tu vois?

Je crois surtout que tu reproches à certains élèves d'être.. scolaires. Comme tout le système repose jusqu'à un degré plus ou moins fort sur l'acceptation, l'assimilation et l'application de règles, c'est compliqué ensuite de leur reprocher de trop bien faire.
Le problème, c'est pour appliquer de façon pertinente ces règles (prenons pour exemple les fameuses trois parties de la dissert qu'on réclame plus ou moins explicitement jusqu'à l'agrégation), il faut dépasser le simple cadre formel. Il faut que derrière il y ait une pensée et des connaissances.
Quant à la participation, c'est une appréciation personnelle mais je ne vois pas pourquoi on serait heureux qu'un élève se taise. Le partage, l'échange, c'est dans l'intérêt de la classe et de cet élève. Savoir s'exprimer en public, prendre confiance en soi, c'est aussi important.


Dernière édition par Leclochard le Lun 3 Juin 2013 - 21:47, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Anacyclique le Lun 3 Juin 2013 - 21:17

@Ancolie a écrit:
@Cincinnata a écrit:Ga !! merci pour le livre Very Happy


Vous allez vous battre avec Anacyclique!

Meuh noooon... En bonne quiche, j'ai commandé ça à ma petite librairie favorite. Laughing Je suis joueuse.

_________________
"Faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait. Passer aux actes afin de faire sa part."

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Zorglub le Lun 3 Juin 2013 - 21:21

@Leclochard a écrit:
Je crois surtout que tu leur reproches à certains élèves d'être.. scolaires. Comme tout le système repose jusqu'à un degré plus ou moins fort sur l'acceptation, l'assimilation et l'application de règles, c'est compliqué ensuite de leur reprocher de trop bien faire.
Le problème, c'est pour appliquer de façon pertinente ces règles (prenons pour exemple les fameuses trois parties de la dissert qu'on réclame plus ou moins explicitement jusqu'à l'agrégation), il faut dépasser le simple cadre formel. Il faut que derrière il y ait une pensée et des connaissances.
Pour moi, je reproche plutôt aux enseignants de survaloriser cette "compétence".
Beaucoup d'enseignants ont été "bons élèves, bien sages" (voir le fil consacré à ce sujet) et donc normal que, etc.

(Sans compter que moi-même dont la jeunesse a été plus que turbulente à une époque qui ne s'y prêtait pas, j'ai tendance à trouver confortable d'avoir des mômes bien scolaires !)

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par dandelion le Lun 3 Juin 2013 - 21:42

@Zorglub a écrit:
@Leclochard a écrit:
Je crois surtout que tu leur reproches à certains élèves d'être.. scolaires. Comme tout le système repose jusqu'à un degré plus ou moins fort sur l'acceptation, l'assimilation et l'application de règles, c'est compliqué ensuite de leur reprocher de trop bien faire.
Le problème, c'est pour appliquer de façon pertinente ces règles (prenons pour exemple les fameuses trois parties de la dissert qu'on réclame plus ou moins explicitement jusqu'à l'agrégation), il faut dépasser le simple cadre formel. Il faut que derrière il y ait une pensée et des connaissances.
Pour moi, je reproche plutôt aux enseignants de survaloriser cette "compétence".
Beaucoup d'enseignants ont été "bons élèves, bien sages" (voir le fil consacré à ce sujet) et donc normal que, etc.

(Sans compter que moi-même dont la jeunesse a été plus que turbulente à une époque qui ne s'y prêtait pas, j'ai tendance à trouver confortable d'avoir des mômes bien scolaires !)
J'étais bon élève, timide, mais pas 'bien sage' (je séchais énormément notamment). Pour les méthodes, le jour où j'ai accepté de les appliquer, j'ai au contraire trouvé cela libérateur. Les bons éllèves sont souvent 'scolaires' par intérêt, ils comprennent qu'ils achétent ainsi les bonnes grâces des enseignants (il faut dire que je trouve plus facile de lire un devoir bien écrit et bien organisé, c'est reposant, et même si ma calligraphie et la présentation de mes devoirs m'ont toujours semblé d'une importance secondaire, ma paresse naturelle me fait préférer les devoirs qui me font gagner du temps).

Après peut-être que de réaliser rapidement que l'on est plus faible physiquement (entre la puberté, nettement plus contraignante pour les filles, et les violences sexuelles diverses auxquelles nous sommes rapidement soumises...), que l'on a plus de chances de se retrouver seule avec des gamins, que sa mère a, somme toute, fait plus de sacrifices que son père, amène, à défaut de soumission, à une sorte de résignation-résistance (ce n'est pas parce que l'on fait profil bas que l'on est d'accord).

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par JPhMM le Lun 3 Juin 2013 - 21:45

@Zorglub a écrit:
@Leclochard a écrit:
Je crois surtout que tu leur reproches à certains élèves d'être.. scolaires. Comme tout le système repose jusqu'à un degré plus ou moins fort sur l'acceptation, l'assimilation et l'application de règles, c'est compliqué ensuite de leur reprocher de trop bien faire.
Le problème, c'est pour appliquer de façon pertinente ces règles (prenons pour exemple les fameuses trois parties de la dissert qu'on réclame plus ou moins explicitement jusqu'à l'agrégation), il faut dépasser le simple cadre formel. Il faut que derrière il y ait une pensée et des connaissances.
Pour moi, je reproche plutôt aux enseignants de survaloriser cette "compétence".
Euh...
Comment dire ?...

A l'école, que les enseignants valorisent chez les élèves la "compétence" « être scolaire » est quand même relativement ad hoc.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par dandelion le Lun 3 Juin 2013 - 21:56

@JPhMM a écrit:
@Zorglub a écrit:
@Leclochard a écrit:
Je crois surtout que tu leur reproches à certains élèves d'être.. scolaires. Comme tout le système repose jusqu'à un degré plus ou moins fort sur l'acceptation, l'assimilation et l'application de règles, c'est compliqué ensuite de leur reprocher de trop bien faire.
Le problème, c'est pour appliquer de façon pertinente ces règles (prenons pour exemple les fameuses trois parties de la dissert qu'on réclame plus ou moins explicitement jusqu'à l'agrégation), il faut dépasser le simple cadre formel. Il faut que derrière il y ait une pensée et des connaissances.
Pour moi, je reproche plutôt aux enseignants de survaloriser cette "compétence".
Euh...
Comment dire ?...

A l'école, que les enseignants valorisent chez les élèves la "compétence" « être scolaire » est quand même relativement ad hoc.
Euh tu vas arrêter un peu de torturer les gens avec ta logique mathématique? Tu vas pas nous sortir le discours de la méthode non plus? Very Happy Ce qui nous manque dans le débat c'est quelqu'un qui serait un garçon mais dont le génie mathématique naturel lui aurait permis de réussir sans bachoter. J'ai son nom sur le bout de la langue..tiens, non ça ne me revient pas... Twisted Evil

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par JPhMM le Lun 3 Juin 2013 - 21:58

Un qui a étudié Bourbaki en Sixième ?

diable diable diable

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par JPhMM le Lun 3 Juin 2013 - 22:07

@Cincinnata a écrit:Il me semble que personne n'a évoqué le fait que les garçons grandissent moins vite que les filles (ex: biologiquement les filles sont déjà plus avancées au collège), cela explique peut-être leur comportement plus immature. J'ai déjà vu avec des petits scouts de 8 à 11ans que les filles sont beaucoup plus mûre, je ne sais pas si c'est toujours valable au lycée.

De plus, Simone de Beauvoir (dans Le Deuxième Sexe)avance l'idée selon laquelle les filles sont plus "écrasées" par le modèle omniprésent de leur mère (renforcé aujourd'hui par les familles monoparentales avec une mère), ce qui les empêche d'adopter une attitude plus hardie ; et soumises, comme on l'a déjà dit, à l' image de la petite fille sage idéale et obéissante.
Alors que les garçons, suivant l'image du héros viril, vont plus expérimenter et prendre des risques (d'où leurs débordements). Il suffit de lire ou de regarder la télévision/les films, je vois rarement des femmes héroïnes de roman d'aventure par exemple.
Je suis en tous points d'accord.

Plus une ou deux histoires de jeunes mâles qui sont surtout préoccupés à se répartir les rôles et à s'abimer les yeux, deux occupations d'une violence peu commune, même si tout est fait pour qu'elle reste secrète.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par yphrog le Lun 3 Juin 2013 - 22:17

@JPhMM a écrit:Un qui a étudié Bourbaki en Sixième ?

Comme université, Néo n'est pas mal. Heureux qu'il n'y ait pas d'examen!

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par adelaideaugusta le Mer 5 Juin 2013 - 22:26

@Abraxas a écrit:La testostérone.
Vous ne pouvez pas imaginer, mesdames…

Bof, ce n'est pas si important.
12 mg pour les hommes, 8 pour les femmes,si mes souvenirs sont exacts.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par adelaideaugusta le Mer 5 Juin 2013 - 22:36

@dandelion a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Zorglub a écrit:
@Leclochard a écrit:
Je crois surtout que tu leur reproches à certains élèves d'être.. scolaires. Comme tout le système repose jusqu'à un degré plus ou moins fort sur l'acceptation, l'assimilation et l'application de règles, c'est compliqué ensuite de leur reprocher de trop bien faire.
Le problème, c'est pour appliquer de façon pertinente ces règles (prenons pour exemple les fameuses trois parties de la dissert qu'on réclame plus ou moins explicitement jusqu'à l'agrégation), il faut dépasser le simple cadre formel. Il faut que derrière il y ait une pensée et des connaissances.
Pour moi, je reproche plutôt aux enseignants de survaloriser cette "compétence".
Euh...
Comment dire ?...

A l'école, que les enseignants valorisent chez les élèves la "compétence" « être scolaire » est quand même relativement ad hoc.
Euh tu vas arrêter un peu de torturer les gens avec ta logique mathématique? Tu vas pas nous sortir le discours de la méthode non plus? Very Happy Ce qui nous manque dans le débat c'est quelqu'un qui serait un garçon mais dont le génie mathématique naturel lui aurait permis de réussir sans bachoter. J'ai son nom sur le bout de la langue..tiens, non ça ne me revient pas... Twisted Evil

J'en ai plusieurs : Laurent Lafforgue, médaille Fields, Cedric Villani, idem, Jean-Pierre Demailly, de l'Académie des sciences.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par yphrog le Jeu 6 Juin 2013 - 8:56

@adelaideaugusta a écrit:
@Abraxas a écrit:La testostérone.
Vous ne pouvez pas imaginer, mesdames…

Bof, ce n'est pas si important.
12 mg pour les hommes, 8 pour les femmes,si mes souvenirs sont exacts.

L'absence d'œstrogènes.
Vous ne pouvez pas imaginer, mesdames... Laughing

source pas très sûr a écrit:
Estrogen, a female sex hormone, has consistently been linked to depression. Estrogen levels dramatically increase in girls during puberty, which may contribute to the increase in depression rates among them. Conversely, testosterone, a male sex hormone that increases in boys during puberty, has not been linked to depression.

http://depression.about.com/od/teenchild/a/depression-during-puberty.htm

Vaut-il mieux être un peu moins bien dans sa peau pour réussir ses études?


Dernière édition par xphrog le Jeu 6 Juin 2013 - 9:04, édité 2 fois (Raison : merci JP :))

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par JPhMM le Jeu 6 Juin 2013 - 9:00

œstrogènes*

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par adelaideaugusta le Jeu 6 Juin 2013 - 15:22

@Ronin a écrit:C'est ça, c'est une bête question d'identification. Le garçon a besoin d'un support de projection masculin. Je ne vois pas en quoi cela est choquant ni étonnant.

Ronin, je m'adresse à vous, connaissant votre implication chez les enfants du primaire.
On dit que beaucoup plus de garçons que de filles sont "dyslexiques".
Or, j'ai remarqué, aussi bien dans ma propre famille que chez des enfants d'immigrés, qu'en MS ou en GS, quand on enseigne les jours de la semaine, sans connaître le code (sans savoir que "di" ça fait di), certaines petites filles arrivent à remarquer que "di" se trouve dans les sept jours, et finissent par en déduire le "d" et le "i". (C'est un exemple, entre autres).
Elles arrivent, certes péniblement, à déduire en partie le code, alors que les petits garçons abandonnent beaucoup plus vite : "Je ne comprends pas, j'abandonne". Les petites filles, c'est plus :"Même si je ne comprends pas, je m'accroche".

Evidemment, ces premières années peuvent être lourdes de conséquences sur le fait que par la suite, les filles sont meilleures élèves que les garçons, indépendamment de l'entourage familial.
(Il ne me semble pas que cela ait été évoqué dans ce fil.)

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par Anacyclique le Dim 20 Oct 2013 - 14:21

Damned ! A une lettre près, je me suis faite avoir (je n'ai pas vérifié le nom des auteurs ! Laughing  ). Je me suis bcp ennuyée en lisant La Fabrique de filles (rien de nouveau ni de passionnant). Dommage. La quête continue ! Je sens que je n'ai pas fini de courir derrière la Fabrique des filles. bounce    J'espère que je mettrai la main dessus un de ces quatre.
  

_________________
"Faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait. Passer aux actes afin de faire sa part."

Anacyclique
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les garçons sont-ils moins forts à l'école que les filles ?

Message par PauvreYorick le Dim 20 Oct 2013 - 14:41

@Anacyclique a écrit:J'espère que je mettrai la main dessus un de ces quatre.
Il est ici mais ça revient cher.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum