Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par Reine Margot le Ven 7 Juin 2013 - 18:51

@Tristana a écrit:
holderfar a écrit:
@Presse-purée a écrit:N'empêche que, sauf cas de force majeure, nous n'avons pas à toucher un élève.
N'empêche que nous n'avons pas à user de violence psychologique avec nos élèves. Ce n'est pas rendre service à notre profession ni aux savoirs que nous transmettons.
Mais il est aussi bon que ces deux points soient rappelés juste au dessus: la prudence dans le jugement sur le collègue, et le respect de la présomption d'innocence.

J'ai lu des trucs complètement fous sur ce post, sur lequel je reviens depuis ma première intervention.
Merci. C'est tout à fait ça.
Mais quand bien même : cela mérite-t-il d'en arriver là ? J'imagine que ça aurait pu se régler entre la famille et l'EN, sans avoir besoin de la médiation d'un juge.
Je ne dis pas que cet enseignant a eu raison. Je dis juste que ce qu'il a fait ne mérite pas un procès.

+1

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par doubledecker le Ven 7 Juin 2013 - 19:16

@Reine Margot a écrit:

en près de 10 ans de carrière et 22 établissements, je n'ai jamais rencontré de prof qui insultait ses élèves ou s'en prenait à eux physiquement. c'est peut-être pour ça que j'ai plus tendance à croire la version des adultes que celles des élèves quand ils racontent être victimes, et que j'attends la version du prof pour juger...

eh bien les élèves qui étaient dans les établissements dans lesquels vous avez travaillé ont eu de la chance de tomber sur de tels professionnels. Je n'ai fait que 8 établissements et il m'est arrivé de croiser des enseignants qui perdaient vite patience. Pas plus tard que mercredi un de mes collègues a giflé (oui, une vraie gifle, pas un coup de pied au c* qui lui au moins fait aller de 'avant comme disait dolto!) un gosse de 6è. J'ai aussi connu un prof qui ne s'adressait aux élèves qu'à coup de "p'tit con" ou qui demandait le silence en beuglant (j'étais dans la salle qui jouxtait la sienne) "vos gueules". Donc moi en ce qui me concerne je n'ai pas tendance à croire plus une version qu'une autre.


_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par Reine Margot le Ven 7 Juin 2013 - 19:23

ben moi qui ai eu l'audace de dire ce que je pensais d'une classe en salle des profs en termes fleuris alors que je subissais le bazar et que jamais mes mots ne dépassaient les limites en cours, j'ai été convoquée par la principale pour cela...en effet j'ai dû être dans des établissements qui étaient le paradis des élèves!

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par Schéhérazade le Ven 7 Juin 2013 - 19:27

@Tristana a écrit:
holderfar a écrit:
@Presse-purée a écrit:N'empêche que, sauf cas de force majeure, nous n'avons pas à toucher un élève.
N'empêche que nous n'avons pas à user de violence psychologique avec nos élèves. Ce n'est pas rendre service à notre profession ni aux savoirs que nous transmettons.
Mais il est aussi bon que ces deux points soient rappelés juste au dessus: la prudence dans le jugement sur le collègue, et le respect de la présomption d'innocence.

J'ai lu des trucs complètement fous sur ce post, sur lequel je reviens depuis ma première intervention.
Merci. C'est tout à fait ça.
Mais quand bien même : cela mérite-t-il d'en arriver là ? J'imagine que ça aurait pu se régler entre la famille et l'EN, sans avoir besoin de la médiation d'un juge.
Je ne dis pas que cet enseignant a eu raison. Je dis juste que ce qu'il a fait ne mérite pas un procès.

D'accord avec toi, d'après les éléments dont nous disposons.
Je pense que l'instit a pété un câble, je ne vois pas d'autre explication.
J'ai le sentiment qu'on est de plus en plus confronté à des situations de violence latente, où nous devons considérablement nous contenir, pour ne pas dire le mot de trop, pour ne pas laisser partir la gifle.
Je pense à tel 6è parmi bien d'autres: la père a détesté l'école, a un grand ressentiment contre les professeurs, et le dit sans complexe en entretien. Le fils le sait, se montre intenable avec tout le monde, et, à la moindre sanction, conteste les faits, sachant que son père va lui emboîter le pas illico. Toute l'attitude de l'élève manifeste son mépris des règles communes, des apprentissages de ses camarades, et sa volonté de faire craquer l'adulte par provocations réitérées. Le genre d'élève sur lequel rien ni personne n'a la moindre prise, qui peut devenir violent d'une minute à l'autre. Le genre d'élève qu'il faut surveiller sans cesse et face auquel il faut se surveiller sans cesse.
Faute de disposer de moyen de coercition raisonnable, on s'expose à devenir violent, ce qui est préjudiciable à tout le monde, à soi comme aux élèves, victimes et témoins. J'aimerais bien être sûre que ceux qui condamnent l'instit sans se demander trois minutes comment quelqu'un d'expérimenté a pu en venir à faire quelque chose d'aussi stupide soient bien des professeurs en poste face à des élèves- bref, qu'ils sachent de quoi ils causent.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par Presse-purée le Ven 7 Juin 2013 - 19:36

@ Benjy: tu as raison. Plutôt que le verbe "toucher", j'aurais dû faire référence au terme de "violence physique".

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par atrium le Ven 7 Juin 2013 - 20:46

Aucun commentaire sur cette navrante affaire.

Par contre, ceux qui affirment que les profs portent plus plainte contre les élèves 'et les parents que l'inverse peuvent venir travailler dans ma circonscription et subir les coups, injures, menaces, morsures etc... que subissent beaucoup de collègues sans jamais que ça ne remonte en justice (bien évidemment, on est que des PE, faut comprendre, ils sont petits et les parents ont de telles difficultés). Ils constateront que séparer 2 élèves qui se battent peut très bien donner lieu à une plainte (manque de formation en judo).
On leur racontera aussi l'agression d'une jeune collègue de maternelle en classe devant les enfants. Ses réflexes lui ont permis d'éviter le pire mais elle a subi des pressions de l'IEN et de certains collègues bien pensants syndiqués et a retiré sa plainte. La naïve avait cru qu'elle avait droit à la protection de l'Etat.

Je vous raconte aussi les accusations d'attouchements (ou simples menaces) pour un oui pour un non contre les remplaçants hommes? Classé sans suite mais un collègue détruit. Les plaintes farfelues à la HALDE? Les flics qui estiment que le fait d'amener une munition à l'école (récidiviste) n'est pas vraiment un problème?Les voitures rayées, pare-brise cassés sur le parking? Les services sociaux réagiront ou pas.

A part ça les profs portent plainte contre leurs élèves? J'aimerais bien les connaître ces profs qui portent plainte contre leurs élèves... et ce que je pense des enseignants qui ne sont pas solidaires de leurs collègues (sauf ceux qui ont commis un crime ou un délit) ne passerait pas la modération furieux

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par midjie le Ven 7 Juin 2013 - 21:22

@atrium a écrit:Aucun commentaire sur cette navrante affaire.

Par contre, ceux qui affirment que les profs portent plus plainte contre les élèves 'et les parents que l'inverse peuvent venir travailler dans ma circonscription et subir les coups, injures, menaces, morsures etc... que subissent beaucoup de collègues sans jamais que ça ne remonte en justice (bien évidemment, on est que des PE, faut comprendre, ils sont petits et les parents ont de telles difficultés). Ils constateront que séparer 2 élèves qui se battent peut très bien donner lieu à une plainte (manque de formation en judo).
On leur racontera aussi l'agression d'une jeune collègue de maternelle en classe devant les enfants. Ses réflexes lui ont permis d'éviter le pire mais elle a subi des pressions de l'IEN et de certains collègues bien pensants syndiqués et a retiré sa plainte. La naïve avait cru qu'elle avait droit à la protection de l'Etat.

Je vous raconte aussi les accusations d'attouchements (ou simples menaces) pour un oui pour un non contre les remplaçants hommes? Classé sans suite mais un collègue détruit. Les plaintes farfelues à la HALDE? Les flics qui estiment que le fait d'amener une munition à l'école (récidiviste) n'est pas vraiment un problème?Les voitures rayées, pare-brise cassés sur le parking? Les services sociaux réagiront ou pas.

A part ça les profs portent plainte contre leurs élèves? J'aimerais bien les connaître ces profs qui portent plainte contre leurs élèves... et ce que je pense des enseignants qui ne sont pas solidaires de leurs collègues (sauf ceux qui ont commis un crime ou un délit) ne passerait pas la modération furieux

+1 !! C'est tout à fait ça dans mon école !! Une collègue s'est fait frapper 3 fois en 3 ans.. Elle n'a JAMAIS déposé plainte .. ben oui ce sont des enfants... pale )

On entend des élèves nous dire très régulièrement : pét***, de sal**, de suc***, de pu***, de bouf***.. Et je passe les ta g*** et et "fais pas ta meuf" "arrête de me casser les c*** "... Et je ne parle même pas des menaces...

Les gamins que l'on doit maîtriser physiquement à 2,3 ou 4 parce que sinon, ils vont en tabasser un autre et qui te disent que tu n'as pas le droit de les toucher... En même temps, on ne peut pas ne pas s'interposer...Et on se prend des coups ou on se fait mal en le faisant

Aucun de nous n'a jamais déposé plainte..... Les fiches d'incidents s'amoncellent juste sur le bureau de l'IEN....

Bref, je me demande chaque jour comment on fait pour ne pas déraper .... Et je ne me sens absolument pas capable de lui jeter la pierre si ce collègue a pété les plombs...


Dernière édition par midjie le Ven 7 Juin 2013 - 21:23, édité 1 fois (Raison : ortho)

_________________
Beautiful.....Your mind, body and soul, so perfectly designed for you.....
Beautiful.... I don't wanna let you go until I tell you that I love you...
S.MAHY

midjie
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par Winnie88500 le Ven 7 Juin 2013 - 22:28

Vécu cette année dans un établissement voisin : les gendarmes ont déconseillé, fortement, de porter plainte contre un élève. Les risques de représailles physiques des parents, bien connus des services, étant trop importants et la gendarmerie pas sûre de pouvoir assurer la sécurité du plaignant... affraid

Winnie88500
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un professeur jugé pour avoir collé un papier sur le front d'un élève

Message par atrium le Ven 7 Juin 2013 - 23:24

Et quand on lit les messages de certains "collègues" sur ce fil, vous pouvez compter sur eux pour vous enfoncer si par hasard vous dérapez et que vous vous retrouvez au tribunal.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum