Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Cath le Mar 11 Juin 2013 - 19:46

@Luigi_B a écrit:pitchounette, tu as un lien ?

Spoiler:
Excuse ma familiarité. Laughing

Tout ce que tu as toujours voulu savoir sur le CCF ... est ici:

http://eduscol.education.fr/cid47720/des-reponses-aux-questions-d-organisation.html#reponses

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Cath le Mar 11 Juin 2013 - 19:47

"Faut-il fixer un calendrier des situations d'évaluation en établissement ?

Un calendrier rigide fixé précocément et qui ne prendrait pas en compte le degré de performance des candidats ne saurait être satisfaisant.

Rappelons l'esprit du CCF :
- Objectif : "Les situations d'évaluation sont mises en place lorsque les acquis de la formation sont significatifs."
- Définition : une évaluation réalisée par les formateurs "... au moment où ils estiment que les apprenants ont le niveau requis ou ont bénéficié des apprentissages nécessaires et suffisants pour aborder une évaluation sommative et certificative... Le formateur évalue, quand c'est possible... ceux qui sont réputés avoir atteint les compétences visées par la situation d'évaluation."
- Principe : Le CCF privilégie "une évaluation individualisée des candidats quand les compétences requises sont atteintes... Les candidats en formation sont évalués dès qu'ils atteignent l'ensemble des compétences correspondant à la situation faisant l'objet du CCF."

Les observations et évaluations formatives informent les formateurs sur le degré de performance des candidats. Les formateurs peuvent donc repérer les candidats qui semblent maîtriser les compétences correspondant à une situation d'évaluation et mettre en place une situation d'évaluation pour ceux-ci. Ceux qui ne sont pas prêts seront évalués plus tard après un complément de formation, si possible en auto-formation partielle afin de ne pas ralentir la progression des autres et en tout état de cause en fin de la période fixée par le règlement de l'examen.

D'un point de vue pratique, il faut estimer une période favorable à l'organisation des évaluations afin de rester dans le cadre légal de la durée de la formation. Cette modalité introduit une relative souplesse dans la mise en œuvre du CCF et permet, une fois que les compétences sont acquises, de moduler le calendrier des situations d'évaluation.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Luigi_B le Mar 11 Juin 2013 - 19:58

pitchounette avait raison : c'est assez croquignolet quand on sait comment ces épreuves ont été réalisées dans la pratique.

Merci cath5660.
Spoiler:
J'allais chercher quand j'ai été retenu par des pâtes au saumon. Et les pâtes, ça n'attend pas. professeur

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par pitchounette le Mar 11 Juin 2013 - 21:07

@Luigi_B a écrit:pitchounette avait raison : c'est assez croquignolet quand on sait comment ces épreuves ont été réalisées dans la pratique.

Merci cath5660.
Spoiler:
J'allais chercher quand j'ai été retenu par des pâtes au saumon. Et les pâtes, ça n'attend pas. professeur
merci, j'ai enrichi mon vocabulaire
je tiens donc à dire que je ne trouve pas les CCF croquignolets du tout Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Cath le Mar 11 Juin 2013 - 21:13

@Luigi_B a écrit:

Merci cath5660.
Spoiler:
J'allais chercher quand j'ai été retenu par des pâtes au saumon. Et les pâtes, ça n'attend pas. professeur

Absolument.

Il y a des priorités dans la vie!

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Ronub le Mar 11 Juin 2013 - 21:17

cath5660 a écrit:
@Luigi_B a écrit:pitchounette, tu as un lien ?

Spoiler:
Excuse ma familiarité. Laughing

Tout ce que tu as toujours voulu savoir sur le CCF ... est ici:

http://eduscol.education.fr/cid47720/des-reponses-aux-questions-d-organisation.html#reponses
Merci pour le lien. Moi j'ai une réponse toute personnelle à une question qui aurait mérité d'être présente dans ce document : oui le CCF c'est de la merde.

Ronub
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par dandelion le Mar 11 Juin 2013 - 21:22

@Ronub a écrit:
cath5660 a écrit:
@Luigi_B a écrit:pitchounette, tu as un lien ?

Spoiler:
Excuse ma familiarité. Laughing

Tout ce que tu as toujours voulu savoir sur le CCF ... est ici:

http://eduscol.education.fr/cid47720/des-reponses-aux-questions-d-organisation.html#reponses
Merci pour le lien. Moi j'ai une réponse toute personnelle à une question qui aurait mérité d'être présente dans ce document : oui le CCF c'est de la merde.
C'est tellement de la merde qu'aux Etats-Unis le diplôme de high school ne vaut rien. D'où l'obligation pour entrer à l'université de passer un test conçu par la boîte qui fait le TOEIC (elle commercialise également des tests validant un niveau universitaire...), les intérêts financiers en jeu sont énormes (il est évident que dès lors des groupes de pression existent, le contraire serait absurde). Je rappelle également que le fait d'avoir inclus le bowling dans les épreuves pouvant permettre d'obtenir son diplôme de high school n'a pas fait reculer la violence scolaire.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par User5899 le Mar 11 Juin 2013 - 21:56

Questions aux malheureuses victimes des CCF (je veux parler des collègues qui ont à les mettre en oeuvre) : personne n'a bronché lors de la mise en place de ces monumentales conneries ? Shocked

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Cath le Mar 11 Juin 2013 - 22:00

Ceux qui doivent broncher, ce sont avant tout les IG, non ?

Ceux de lettres et d'histoire ont dû renâcler sévère, puisqu'en LP, nous sommes les seuls à ne pas être en CCF, pour le BEP et le Bac.
Pour le CAP, c'est en ccf, mais c'est un diplôme social, parait-il, ce qui signifie: "délivré d'office avec l'inscription".

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Zenxya le Mar 11 Juin 2013 - 23:17

@Winnie88500 a écrit:Au passage, et pour rappel, la prime de Noël, de janvier 2008, pour les chefs d'établissement et leurs adjoints avait coûté 8 300 000 euros, sans que cela n'émeuve le SNDPEN. Bien au contraire...
Pour rappel, toujours, les enseignants avaient, eux, reçu, 0 euro.

Je n'en ai pas entendu parler, ou alors j'ai oublié scratch c'était quoi cette prime ?

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Roumégueur Ier le Mer 12 Juin 2013 - 6:55

@Ronub a écrit:
cath5660 a écrit:
@Luigi_B a écrit:pitchounette, tu as un lien ?

Spoiler:
Excuse ma familiarité. Laughing

Tout ce que tu as toujours voulu savoir sur le CCF ... est ici:

http://eduscol.education.fr/cid47720/des-reponses-aux-questions-d-organisation.html#reponses
Merci pour le lien. Moi j'ai une réponse toute personnelle à une question qui aurait mérité d'être présente dans ce document : oui le CCF c'est de la merde.

Pour avoir dû mettre en place des CCF de 2002 à 2008, je plussoie, c'en est vraiment.
Et pour avoir participé à une commission de contrôle des établissements (où nous devions dénicher les bahuts qui surnotent leurs élèves pour qu'ils aient des points d'avance aux épreuves terminales), je confirme aussi que c'est très néfaste (inutile de dire que les établissements en question ne sont jamais sanctionnés!).
Pour avoir dû préparer 3 sujets pour une même épreuve (à cause des absents et des absents au rattrapage), c'est aussi une charge de travail bien pénible (sans compter les temps de correction et les tâches administratives corrélatives aux CCF).
Non aux CCF.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Winnie88500 le Mer 12 Juin 2013 - 9:10

@Zenxya a écrit:
@Winnie88500 a écrit:Au passage, et pour rappel, la prime de Noël, de janvier 2008, pour les chefs d'établissement et leurs adjoints avait coûté 8 300 000 euros, sans que cela n'émeuve le SNDPEN. Bien au contraire...
Pour rappel, toujours, les enseignants avaient, eux, reçu, 0 euro.

Je n'en ai pas entendu parler, ou alors j'ai oublié scratch c'était quoi cette prime ?
Voir ici : http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/01/12/01001-20080112ARTFIG00141-prime-de-noel-des-proviseurs-les-profs-en-colere.php
Prime pour le chef d'établissement : 750 €.
Prime pour l'adjoint : 375 €.
Prime pour les enseignants, le CPE, et autres : 0 €.

Winnie88500
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Celeborn le Mer 12 Juin 2013 - 11:44

la réponse du SNALC (lien) :

Baccalauréat : qui veut noyer son chien...


À quelques jours du début des épreuves écrites du baccalauréat, le SNALC-FGAF s'agace des attaques menées par les uns et les autres contre cette institution de la République. Il s'étonne des calculs truqués de certaines organisations visant à faire croire que le baccalauréat coûterait 1,5 milliards d'euros par année, ce qui constitue une extraordinaire désinformation. En effet, la quasi-totalité de cette somme est constituée du traitement des personnels, qu'ils touchent tout à fait normalement pour le travail qu'ils effectuent. De telles attaques sont donc fausses, peu glorieuses, et ne permettent en rien de réfléchir à une possible amélioration de l'examen.

Il en va de même des accusations visant à faire passer le baccalauréat pour un examen discriminant socialement. Le baccalauréat ne fait que révéler les dysfonctionnements de notre système scolaire et le blocage de l'ascenseur social se construit bien avant l'année de terminale. Mais, comme souvent dans notre institution, on cherche à casser le thermomètre plutôt qu'à soigner le malade.

C'est pourquoi le SNALC-FGAF rappelle son attachement à un baccalauréat national, fondé sur des épreuves terminales anonymes, seule garantie de l'égalité républicaine. En multipliant les contrôles continus, les contrôles en cours de formation et les évaluations menées à l'intérieur même de l'établissement dans des conditions parfois déplorables, on dévalue de facto un examen qui risque, à terme, de ne plus avoir la même portée suivant l'endroit où il est passé. Que chacun travaille donc - comme le fait le SNALC-FGAF qui propose des projets innovants et réalistes tel le « collège modulaire » - à améliorer notre système scolaire aussi bien dans le primaire que dans le secondaire, et n'accusons pas notre baccalauréat, auquel les Français sont très attachés, de tous les maux.

Le SNALC-FGAF souhaite enfin bonne chance à tous les candidats !

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Iphigénie le Mer 12 Juin 2013 - 12:12

abj

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Karine B. le Mer 12 Juin 2013 - 12:21

https://www.snes.edu/1-5-milliards-Le-vrai-cout-des.html

Le principal syndicat de chefs d’établissement a provoqué un émoi médiatique certain le 10 juin 2013, prétendant dénoncer le « vrai » coût du bac, évalué au chiffre sensationnel d’1,5 milliards d’euros, soit plus de 10 fois l’évaluation la plus largement acceptée.
 
De quels « coûts » parle-t-on ?
Pour arriver à ce chiffre incroyable d’1,5 milliards d’euros, le SNPDEN-UNSA comptabilise le coût de l’organisation des épreuves du bac (reproduction des sujets, frais de déplacement des surveillants et examinateurs, rémunération spécifique des examinateurs, impression des convocations des candidats, impression des résultats, etc.). Ce coût-là, le seul qui puisse être honnêtement imputé à l’organisation des épreuves de bac, est généralement évalué à un peu moins de 100 millions d’euros.
Il y ajoute un « manque à gagner » estimé à 1,4 milliards d’euros, venant du fait que de nombreux lycéens sont libérés de cours à la mi-juin, alors que les établissements continuent à fonctionner, et les personnels à être payés. Il s’agit donc de sommes qui seraient dépensées, avec ou sans épreuves « terminales », pour faire tourner les lycées jusqu’au 5 juillet.
La proposition du SNPDEN, consistant à transformer l’essentiel du bac en contrôle continu aurait pour effet de diluer les épreuves au cours de l’année scolaire, rendant moins visibles les pertes d’heures de cours, mais ne permettrait pas de récupérer le milliard espéré.
Le chiffrage donné en pâture à une semaine du début des épreuves n’est donc pas honnête. Il fait l’impasse sur des questions gênantes : il oublie de rappeler que, depuis 2008, les chefs d’établissement touchent une coquette prime pour l’organisation du bac (pourquoi ne pas demander qu’elle soit supprimée pour réduire le « coût » du bac ?) ; il oublie de préciser que les examinateurs des épreuves orales sont payés à un taux horaire largement inférieur au SMIC ; il oublie enfin de préciser que la multiplication des épreuves en « contrôle en cours de formation » (CCF) fait perdre des centaines d’heures de cours aux élèves, puisque ces heures qui devraient être dédiées aux apprentissages deviennent des « examens en continu » pendant plusieurs semaines dans l’année. Les langues vivantes en ont fait la cruelle expérience cette année.
Supprimer le bac : un coût exorbitant
Derrière les arguments financiers, le SNPDEN-UNSA milite simplement pour la suppression du bac en épreuves terminales, et sa transformation en simple « contrôle continu » (les moyennes de l’année déterminant l’obtention ou non du diplôme). Pour le SNES, le coût social et politique d’une telle réforme serait désastreux pour la société française.
Un coût psychologique pour les élèves : on peut dénoncer les épreuves « couperet » en fin d’année (sans connaître tous les dispositifs d’harmonisation et de contrôle qui limitent, justement, l’effet des accidents), mais le contrôle continu signifierait que chaque évaluation, à chaque fois, est un couperet. Plus le droit à l’erreur, plus le droit de prendre le temps nécessaire aux apprentissages, tout échec passager lors d’un devoir deviendrait une menace pour l’obtention du bac. Pense-t-on que les élèves se sentiront mieux au lycée grâce à cela ?
Un coût social pour l’ensemble de la société : passer en contrôle continu, comme le propose le syndicat de chefs d’établissement, signifierait que les élèves obtiennent leur bac localement, dans leur établissement, notés par leurs enseignants de l’année. Quelle que soit la conscience professionnelle des enseignants, et elle est grande, qui ne voit les dérives d’un tel système pour la justice sociale ? Dans un contexte où l’école est de plus en plus soumise à des logiques de concurrence, de hiérarchisation des établissements, le contrôle continu, synonyme de « bac maison », ferait voler en éclats toutes les garanties d’égalité entre élèves qui sont liées à l’organisation actuelle du bac (épreuves terminales, écrits anonymes, corrigés par des enseignants qui ne connaissent ni les élèves, ni leurs établissements). Si c’est l’établissement qui délivre le bac à ses élèves, alors il est évident que la valeur du diplôme ne pourra être que celle de la réputation ou du classement du lycée dans tel ou tel palmarès.
Poser le débat
La question est celle de l’utilité du bac tel qu’il existe actuellement (ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas le modifier). Le bac en épreuves terminales, nationales, écrits anonymes, c’est la garantie élémentaire de justice sociale pour les élèves, la garantie qu’ils ne seront pas jugés sur leurs caractéristiques personnelles ou la valeur supposée de l’établissement dont ils sont issus, mais bien sur leur travail, évalué anonymement par des enseignants qui ne les connaissent pas.
Le bac tel qu’il fonctionne actuellement, est donc une dimension essentielle de la démocratisation de l’école, parce qu’il empêche autant que faire se peut que les élèves subissent le poids de leur origine sociale et géographique dans leurs opportunités d’études ultérieures.
Bien sûr, il n’est pas la solution miracle pour faire diminuer les inégalités sociales à l’école. Et d’ailleurs, à ceux qui croient qu’on « donne le bac à tout le monde », il faut rappeler qu’un tiers d’une génération, actuellement, ne va pas jusqu’au bac, ce dont on ne peut se satisfaire. Mais ce qui est encore plus certain, c’est que la solution préconisée par le SNPDEN-UNSA serait, elle, l’institutionnalisation d’une école ségrégative, triant les élèves presque officiellement en fonction de leur lieu de scolarisation. Irresponsable.

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par philann le Mer 12 Juin 2013 - 12:27

Très bon texte!!! Je plussoie volontiers.

[Edit] Je parlais originellement du texte de Celeborn, mais mon "plussoiement" vaut évidemment aussi pour celui de Karine.

J'ai beau être de moins en moins pour le maintien du bac, vu ce qu'il est devenu, les attaques régulières contre lui vont finir par me transformer en défenseur acharné!


Dernière édition par philann le Mer 12 Juin 2013 - 16:42, édité 1 fois

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Celeborn le Mer 12 Juin 2013 - 12:31

Karine : topela

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par LJeanjeau le Mer 12 Juin 2013 - 14:34

@Karine B. a écrit:https://www.snes.edu/1-5-milliards-Le-vrai-cout-des.html


Un coût social pour l’ensemble de la société : [...] qui ne voit les dérives d’un tel système pour la justice sociale ? [...] le contrôle continu, synonyme de « bac maison », ferait voler en éclats toutes les garanties d’égalité entre élèves qui sont liées à l’organisation actuelle du bac

http://www.vousnousils.fr/2013/06/12/reussite-au-bac-inegalites-selon-lorigine-sociale-insupportables-ministere-549110

LJeanjeau
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Iphigénie le Mer 12 Juin 2013 - 14:41





On peut se demander pourquoi ces écarts se creusent et arrêter de faire la même chose que depuis trente ans: la fuite en avant.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Anaxagore le Mer 12 Juin 2013 - 14:43

@iphigénie a écrit:










 
On peut se demander pourquoi ces écarts se creusent et arrêter de faire la même chose que depuis trente ans: la fuite en avant.






Il vaut mieux cacher Iphigénie, cela coûte moins cher et cela garantit la paix par une distribution équitable de miettes.

Edit: Comme le souligne Karine la suppression du BAC se "paierait" bien cher en fait.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Iphigénie le Mer 12 Juin 2013 - 15:08

Le niveau scolaire à l’arrivée au collège détermine aussi le potentiel chance d’avoir le bac. Avec un an de retard à l’entrée en sixième, ils ne sont plus que 20% à obtenir le bac et 9% lorsqu’ils sont entrés au collège avec deux ans de retard... contre 60% pour les élèves à l’heure et 80% pour ceux en avance. Tout ou presque se joue au primaire.



On pourrait déjà économiser le coût de ces études: ça doit être la même agence que celle qui a trouvé le slogan de la Française des jeux: 100% des gagnants ont tenté leur chance...Rolling Eyes

(il paraît même que 99,99% de ceux qui ne savent pas lire en arrivant en sixième ont peu de chance de réussir en cinquième)

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le coût du bac estimé par le SNPDEN: 1.5 Milliard...

Message par Zenxya le Mer 12 Juin 2013 - 22:04

On constate qu'il y a encore de très grandes inéga­li­tés dans notre pays dans l'accès au bac géné­ral et tech­no­lo­gique ou même pro­fes­sion­nel. Trois caté­go­ries sociales aujourd'hui voient pour leurs enfants les chances d'obtenir le bac quel qu'il soit dimi­nuer: ce sont les enfants d'inactifs, d'employés de ser­vice et d'ouvriers non qua­li­fiés", a déclaré à la presse Jean-Paul Delahaye, direc­teur géné­ral de l'enseignement scolaire.
"Les écarts sont en train de se creu­ser (...) et tout le tra­vail de la refon­da­tion de l'école (...), c'est de réduire ces écarts insup­por­tables de réus­site selon les ori­gines sociales. C'est un tra­vail de longue haleine", a-t-il sou­li­gné, à cinq jours du coup d'envoi des épreuves écrites du bac.
Selon M. Delahaye, 90% des élèves issus de caté­go­ries sociales favo­ri­sées accèdent à l'enseignement supé­rieur. Ce n'est donc pas là qu'il y a des "marges de pro­gres­sion" pour "élever le niveau de for­ma­tion géné­ral des enfants". "La vraie marge de manoeuvre, c'est de mieux faire réus­sir les enfants des pauvres".



Je vais faire ma pénible.
Le monsieur, il pointe bien que que ça va de plus en plus mal non ?
Certes, c'est pour mieux nous vendre la refondation, mais ils peuvent être réalistes à leur corps défendant.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum